France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

7 octobre 1954, Corbigny, Nièvre:

Référence pour ce cas: 7-oct-54-Corbigny. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. ler1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN:"

Scan

AU COURS DU DERNIER WEEK-END

Les soucoupes volantes ont troublé le repos dominical d'un certain nombre de Français

Chamonix. -- La chronique des soucoupes volantes et autres "cigares" continue d'être abondamment fournie. Au cours du dernier week-end, les témoins qui ont, en effet, aperçu des engins mystérieux ne se comptent plus.

C'est, semble-t-il, à Chamonix qu'il faut donner la priorité, étant donné que, au même moment, des officiers de l'école de haute montagne, des gendarmes, et le pilote Guiron qui survolait la région ont aperçu pendant plus d'une heure un engin blanc brillant évoluer entre le mont Lachat et le mont Blanc.

Le pilote Guiron a indiqué que, volant à environ 2.000 mètres au-dessus de Faverges, il a vu un engin qui, a-t-il dit, n'avait aucune ressemblance avec un avion normal. En outre, la direction suivie à grande vitesse par cet appareil excluait un ballon-sonde.

A Corbigny (Nièvre), plusieurs habitants ont vu un disque lumineux de couleur orange qui se déplaçait dans le ciel et disparut à la verticale après avoir plusieurs fois changé d'altitude.

A Breuil-Chaussée, dans les Deux-Sèvres, M. Girardeau, 55 ans, se rendait à son travail lorsque, en détour de la route, il remarqua un engin circulaire "près duquel se trouvait un être qui lui apparut comme vêtu d'une sorte de scaphandre". L' "être" se dirigea vers lui et M. Girardeau s'enfuit, apeuré. Peu après, l'engin circulaire repartit à grande vitesse!

"On aurait dit une meule"

C'est également un engin curieux autour duquel rodaient deux individus bizarres qu'ont déclaré avoir vu deux jeunes gens de Vron (Somme). "Nous nous sommes approchés, ont-ils confié aux gendarmes. On aurait dit une meule. Soudain, l'engin décolla".

Dans l'Indre, tant à Levroux qu'à Vatan, une quinzaine de personnes ont longuement suivi les évolutions d'une boule lumineuse de couleur jaunâtre qui montait et descendait dans le ciel et pouvait avoir trois mètres de diamètre.

[Ref. lpv1:] JOURNAL "LE PETIT VAROIS":

Scan

UN AVIS AUTORISE

"SOUCOUPES VOLANTES?
PAS SERIEUX!"

déclare le professeur SCHATZMAN
maître de recherches à l'Institut d'Astro-Physique

Paris -- Les "soucoupes volantes", qui empoisonnent décidément les ciels occidentaux chaque fois que se produisent d'importants événements internationaux, étendent leur champ d'action au-dessus du continent africain.

Un rapport officiel adressé au gouvernement de la Côte-d'Ivoire par l'administrateur de la subdivision de Danane, à 500 kilomètres au nord-ouest d'Abidjan, fait état d'un "phénomène" observé le 19 septembre, de 20 h. 30 à 21 h. 05, par ledit chef de subdivision, M. Vernhet, sa femme et le R.P. Yvard, réunis dans la cour de la Résidence.

Il s'agissait d'un point lumineux entouré d'un halo qui d'abord grandit rapidement, se déplaçant en se rapprochant ou s'écartant de l'horizon. Les témoins virent l'engin allumer un phare puissant, tantôt dirigé en haut, tantôt en bas. L'engin, de forme ovoïde, était surmonté d'une coupole et des rayons lumineux semblaient se détacher de chaque côté.

Lorsqu'il disparut au bout d'une demi-heure, les témoins virent nettement - selon le rapport - deux halos lumineux, de forme ovale, se former à l'endroit présumé de l'engin qui se déplaçait sans aucun bruit.

Le même jour, à Soubre, à 250 kilomètres au nord-ouest d'Abidjan, des phénomènes semblables ont été observés par le chef de subdivision.

En France, la floraison s'épanouit, passant par toutes les formes de la vaisselle volante: à Corbigny (Nièvre), c'est un disque lumineux orange se déplaçant à la verticale; à Breuil-Caussée [sic] (Deux-Sèvres) c'est un scaphandrier monté sur une assiette qui a effarouché un employé du centre d'abattage; à Vron (Somme), c'est une meule autour de laquelle rôdent d'étranges individus et qui s'envole; à Levroux (Indre), c'est un engin lumineux de 1 mètre de diamètre qui est repéré "à hauteur des bâtiments" par deux veuves du cru, et à Vatan (toujours dans l'Indre), c'est une boule que 15 personnes voient danser comme un ludion. A Milly-la-Forêt (S.-et-O.) c'est une demi-lune surmontée d'un anneau qui apparaît à un restaurateur.

Enfin, lundi, à Chamonix, pendant plus d'une heure, les officiers de l'école de haute montagne, de nombreux gendarmes de Chamonix et un pilote spécialiste du vol en haute montagne qui survolait la région à ce moment-là ont suivi l'évolution d'un engin brillant de forme bizarre entre le mont Lachat et le mont Blanc.

L'opinion d'un scientifique

Si l'on s'adresse aux milieux scientifiques les plus qualifiés, on rencontre deux attitudes: celle qui consiste à refuser de répondre sous prétexte que le problème ne se pose pas et celle qui consiste à soumettre à un examen critique les témoignages publiés et à fournir à l'opinion publique, égarée et excitée par la presse, l'élément positif lui permettant de reconnaître les phénomènes naturels.

Cette dernière attitude est celle de M. Evry Schatzman, maître de recherches à l'Institut d'astrophysique et chargé de cours en Sorbonne, à qui nous avons demandé d'éclairer nos lecteurs.

- Est-il vrai que des savants commencent à prendre au sérieux les soucoupes volantes?

- Je n'ai jamais rencontré aucun astronome pour ajouter foi aux histoires de soucoupes volantes [ast]. J'ai personnellement lu bon nombre d'ouvrages sur ce sujet, en cherchant à saisir les significations exactes des témoignages rapportés. En admettant les descriptions faites de bonne foi - ce qui est toujours à mettre en doute - il en résulte toujours une perplexité quant aux éléments que l'on peut en tirer. Dans la majorité des cas ils sont incompréhensibles: on ne sait ni l'heure précise, ni la durée, ni la direction exacte du "phénomène", ni même sîl s'est produit de jour ou de nuit. Ou alors ils sont rendus infidèles par des détails impossibles à distinguer. Et ils sont rapportés avec l'intention de faire croire au mystère. Quand on a une description précise et complète, on peut ce dont il s'agit et qui peut faire illusion pour l'imagination échauffée d'un public sciemment trompé pour des buts à la fois commerciaux et politiques [pol.].

- Pouvez-vous nous décrire de tels phénomènes?

- La liste en est longue et pas encore épuisée, car il faut tenir compte des phénomènes atmosphériques et météorologiques encore inconnus. Parmi les phénomènes qui peuvent ainsi donner lieu à des méprises, voici les plus caractéristiques, sans parler des "visions" suscitées par les causes d'inquiétude populaire, comme ces parachutistes repérés par des artilleurs en mai 1940 qui, tous les soirs tiraient sur... Vénus!

1. Le lever et le coucher des planètes (Surtout Vénus et Jupiter).

2. Les "étoiles filantes" et les "bolides": il en arrive une tonne par jour sur la terre. La lumière est produite par l'échauffement de l'ait sur la trajectoire météorique. Les plus petits étoiles filantes, visibles à l'oeil nu sont des grains de matière de 1 milligramme qui se volatilisent totalement entre 120 et 90kilomètres. Seule, la chute rapide au sol limite la destruction complète des bolides, qu'un parcours plus long dans l'atmosphère anéantirait également.

3. Les phénomènes de "parhélie", qui font apparaître de feux soleils, en même temps que des halos, et qui s'expliquent par la présence en haute atmosphère d'aiguilles de glace prismatiques hexagonales. La concentration des rayons lumineux (soleil et lune) en air calme sur ces cristaux produit des taches lumineuse, à droite et à gauche du soleil ou de la lune, à une distance égale du rayon de halo de 22 degrés 5. Il se produit plus souvent un halo avec d'autres soleils ou d'autres lunes, d'un diamètre angulaire double.

C'est ainsi que les habitants de Péronne ont "cru voir" une éclipse de soleil imprévue les 20 et 21 juin. Il s'était produit un halo normal d'une intensité exceptionnelle, dont M. Daniel Roguet, correspondant astronomique. à décrit les effets en ces termes:

"A certain moments, selon la variation des cirrhus [sic], l'intérieur du halo était gris-noir très foncé et les couleurs irisées du halo aussi éclatantes que celles d'un très bel arc-en-ciel, avec, au-delà, un ciel laiteux, légèrement ocré, formant un magnifique contraste avec la partie centrale".

4. Les boules de lignes à haute tension qui servent de repère aux aviateurs ont été prises récemment pour des engins mystérieux par des cyclistes qui, la nuit, voyaient ces boules balayées par le phare d'un aérodrome.

5. Les ballons sondes des météorologistes.

6. La foudre en boule: ce sont des configurations qui se produisent à de certains orages, avec un équilibre de charge précaire.

7. Le phénomène du mirage en atmosphère. Vous savez comment il se produit au sol: les rayons lumineux ne se propagent pas en ligne droite dans l'air chaud, mais ils viennent de réfléchir sur la pellicule d'air surchauffée, par exemple par le goudron des routes l'été. Vous croyez voir alors des flaques d'eau devant vous [mir1]. L'inversion de température en altitude provoque également un changement de l'indice de réfraction: d'où l'effet pour un aviateur de voir un point lumineux se diriger droit devant lui, alors que ce point a sa source réelle au sol. [mir2]

L'objet, qui semble toujours aller à la vitesse de l'aviateur, est, d'ailleurs, caractéristique de l'objet situé à de très grande distances.

- Mais n'est-il pas possible de concevoir scientifiquement des engins terrestres comparables aux "soucoupes" aperçus ici et là?

Non, car les grandes vitesses dont les "témoins" prétendent ces "engins" animés ne pourraient être atteintes que dans les régions d'air raréfié, à la limite de l'atmosphère. L'action mécanique de l'air sur leur surface aurait tôt fait de disperser les molécules de la substance dont ils seraient faits.

En somme, pour résumer la pensée du savant, il y a dans ces histoires de soucoupes volantes trois éléments à distinguer:

1. Un élément scientifique: discussion des observations, explication des phénomènes naturels, explication sociologique des phénomènes d'hallucination collective [hal].

2. Un élément logique: incohérence des opinions et des témoignages.

3. Un élément politique: excitation de l'opinion publique, substitution de problèmes imaginaires à des problèmes réels, etc. [pol]

M. Evry Schatzman a énuméré, on le voit, les phénomènes de vision, de fausse perception et d'hallucinations qui peuvent expliquer les témoignages les plus précis et les plus complet - lesquels sont une infirme minorité et toujours sujets à caution.

Il n'est pas de savant pour prendre au sérieux les hypothèses émises par les littérateurs scientifiques, les spécialistes de science-fiction et les membres du Pentagone [pol.], lesquels ont d'ailleurs renoncé à la théorie des engins extra-terrestres, ainsi que le révèle le dernier ouvrage de M. Keyhoe.

Le musée des soucoupes est toujours vide de pièces à conviction. Et il est difficile d'admettre, si les "soucoupes" sont des engins terrestres, qu'on n'en ai jamais recueilli un seul fragment [fra], jamais entendu la détonation supersonique [sup], jamais constaté une perturbation dans l'air.

Remarquons également pour mémoire que les "soucoupes" et "autres cigarillos" semblent 'écarter systématiquement des ciels soviétiques, chinois et des pays de démocratie populaire... [pol] [est]

Ce n'est pas le lieu pour commenter les "vrais" - il y en a - et les "faux" dans les propos attribués à Evry Schatzman; je voulais toutefois faire quelques brèves remarques:

[ast] C'est littéralement vrai: Evry Schatzman n'a certainement jamais rencontré un astronome "ajoutant foi aux histoires de soucoupes". Ce qui serait faux est de faire croire qu'il n'en existait pas (Hynek, La Paz, Tombaugh...)

[pol.] Comme beaucoup d'autres scientifiques français de cette époque, Evry Schatzman était marxiste, avec une inféodation à l'idéologie de l'URSS. Avait été émise dans ces milieux l'idée que les "soucoupes" étaient "politiques", c'est-à-dire que le "Pentagone" les utilisait opur rendre les gens anxieux, tandis que les pays communistes ne se seraient pas livrés à cela.

[est] Il est totalement faux qu'il n'y aura pas eu de "soucoupes" dans les démocraties populaires. Lire Boris Shurinov, Felix Zigel, par exemple.

[mir1] Il doit être bien compris que les mirages au sol ne font pas apparaître des "soucoupes" ni des "engins".

[mir2] Evry Schatzman a cru correctes les idées de l'astronome américain "sceptique" Donald Menzel. Elles sont sans fondement sur ce point; il n'y a jamais eu de "mirages aérien lumineux" d'une telle sorte. Ce qui peut se produire est une réfraction des ondes radars faisant détecter des objets au sol (camion, bateaux) et les montrant alors sur les écrans radars - mais avec la vitesse de déplacement et la trajectoire de l'avion, du bateau... Les radaristes de l'époque devaient les distinguer, plus tard, ces "faux échos", ces retours radar d'objets lents au sol ont été filtrés électroniquement pour ne pas gêner.

[sup] C'est le scientifique français Jean-Pierre Petit qui montrera comment même avec nos technologies déjà connues (MHD), il serait possible de supprimer le "bang" supersonique. L'argument pouvait tenir en 1954, il ne devrait plus être maintenu.

[fra] Il ne manque pas de cas avec "fragments"; certes souvent discutables si pas démontés. Le musée de la soucoupe reste à construire, nul ne s'étant jamais soucié ne serait-ce que de préserver correctement les fragments les plus intrigants.

[hal] Les méprises ne sont évidemment pas des "hallucinations collectives", le journaliste ne semble pas le comprendre. Les méprises et méprises collectives existent, les "hallucinations collectives" n'existent tout simplement pas. Le problème n'est que très rarement une "fausse perception", il est souvent une "fausse interprétation".

[Ref. fso1] JOURNAL "FRANCE-SOIR":

Scan

Rayons pétrifiants, oeuf volants à travers la France

  • UN RAYON PETRIFIANT de couleur verte a cloué au sol, près du Mans, sur la Nationale Le Mans - Paris, des ouvriers de la Régie Renault auprès duquel une soucoupe s'était posée.
  • DES ETOILES GROSSES COMME LA LUNE ont été aperçues par deux personnes. Cela s'est passé à Ballon (Sarthe).
  • UN OEUF VOLANT a été vu à Lavenay (Sarthe) par Mr. Maurice Burge et plusieurs témoins.
  • UN TECHNICIEN DE LA METEO de la station d'Arnage (Sarthe) a vu dans le ciel deux lueurs rouges foncé se déplaçant sans fumée. Il va faire un rapport.
  • UN DISQUE ROUGE a été vu aux Aubiers (Deux-Sèvres) par Mmes Bremand, Couturie et Girard ainsi que par M. Camille Blain, conseiller municipal de Bressuire.
  • A CHALETTE (LOIRET), un employé de l'entreprise Barnaud a aperçu un engin lumineux de forme ovale évoluant dans le ciel.
  • UN OBJET BIZARRE s'est élevé dans le ciel à très vive allure à Dordives (Loiret).
  • UNE SOUCOUPE ROUGE VIF a été vue, lundi soir vers 21 h., au-dessus de Vanves (Seine), par M. Baldochi, professeur de mathématiques. L'objet qui se déplaçait à faible allure dans la direction est-ouest, s'est élevé brusquement à la verticale et a disparu.
  • UN CIGARE LUMINEUX muni de deux disques à sa partie inférieure a été vu à Corbigny (Nièvre).
  • DES GLOBES LUMINEUX ont été aperçus par deux commerçants de Saint-Bihy (Côtes-du-Nord) Les consommateurs d'un débit de boissons ont observé le même phénomène.
  • UN PETIT TAS DE CENDRES a été découvert à Puymoyen (Charente), à l'endroit où le jeune Claude Bourneix, 17 ans, avait vu tomber dans un champ un disque orange.

[Ref. ads1:] JOURNAL "L'ARDENNAIS":

La Chronique des Soucoupes

NEVERS. -- Plusieurs habitants de Corbigny (Nièvre) ont déclaré avoir aperçu, dans la nuit de mercredi à jeudi, dans le ciel, un objet lumineux en forme de cigare, portant â sa partie inférieure deux disques. L'engin se déplaçait à grande vitesse.

De son côté, un employé de bureau a affirmé avoir observé un disque lumineux de grande dimension, de couleur jaune-orange, et dégageant â l'arrière une clarté éblouissante.

CHATEAUROUX. -- Deux habitants de Montlevicq ont vu une soucoupe volante évoluant lentement dans le ciel au-dessus des bois de Boulaise.

A une trentaine de kilomètres de là, à Saint Plantaire, d'autres personnes ont déclaré avoir aperçu dans le ciel un engin lumineux de la grosseur d'un ballon de football.

ORTHEZ. -- Au quartier Lapoustelle-d'Ortez, prés de la tour Moncade, un disque très brillant a été aperçu dans le ciel par une vingtaine de personnes: ce disque a pris une coloration rouge, s'est immobilisé un instant, puis a disparu.

SAINT-BRIEUC - Deux globes lumineux ont été aperçus dans le ciel par deux commerçants de Saint-Bihy, près de Quintin (Côte-du-Nord). Les consommateurs d'un débit de boisson sont sortis pour observer le même phénomène.

MONTARGIS. -- Un employé d'une entreprise de Chalette a affirmé avoir aperçu un engin lumineux de forme ovale se déplaçant à grande altitude. D'autre personnes travaillant dans les vignes auraient également aperçu un engin identique.

A Dordives, deux habitants ont déclaré avoir vu dans le ciel un engin d'une forme "bizarre" qui évoluait â haute altitude; s'élevant rapidement, il a disparu en direction de l'ouest.

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

L'ufologue Aimé Michel rapporte que le 7 octobre 1954, à Corbigny, dans la Nièvre, des témoins voient à deux reprises un objet correspondant à la description d'un grand cigare vertical, une espèce de cylindre lumineux de faible luminosité, orange quand il est en position immobile et verticale, et blanc avec une forte luminosité quand il se met en position horizontale.

A un certain moment, deux petits disques sortent de sa partie inférieure.

[Ref. aml2:] AIME MICHEL:

[...]

A partir du 2 octobre, le nombre d'observations quotidiennes augmente de façon vertigineuse. Le 3 octobre, on compte des centaines, et probablement des milliers de "témoins". Et les lieux d'observations continuent à s'aligner, formant des réseaux très caractéristiques dont la disposition évoque une toile d'araignée, avec une sorte de centre en étoile d'où rayonnent la plupart des droites. Une forte proportion de cas se situent, en outre, sur plusieurs alignements différents (A leur intersection).

Un exemple de cette disposition aussi complexe que rigoureuse est offert par les observations du 7 octobre (voir carte).

Ce jour-là, sur le territoire de la France, des centaines de "témoignages" permettent de localiser 23 points d'observation, dont un seul erratique dans la région de Toulouse. Les 22 autres s'organisent en 17 alignements:

- Un de sept points: Cherbourg; La Ferté-Macé; Saint-Jean-d'Assé; Nationale 23, à l'est du Mans; Lavenay; Montlevic; et enfin Cassis.

- Trois de quatre points:

a) Marcillac; Puymoyen; Montlevic; Corbigny.

b) Isles-sur-Suippe; Montlevic; Bournel; Montpezat.

c) Saint-Savinien; Saint-Plantaire; Montlevic; Jettingen.

Enfin, treize alignements de trois points. On peut, à première vue, se demander si des alignements de trois points exigent une explication autre que le hasard. Mais à la réflexion, le hasard se révèle insuffisant. En effet:

  1. Sur la carte au millionième utilisée pour cette étude, la précision des alignements est de l'ordre du millimètre, équivalent à un kilomètre, pour des distances dépassant parfois 1000 kilomètres;
  2. Mais surtout, il faut souligner que la plupart des points se trouvent à la fois sur plusieurs alignements (A leurs intersections): quand on jette deux points sur une surface, on obtient une droite; si c'est quatre points que l'on jette, on obtient six droites (les côtés d'un quadrilatère et ses diagonales), déterminant, outre les quatre points primitifs, trois points d'intersection au maximum; dès lors, si l'on jette trois nouveaux points au hasard, combien de chances a-t-on que ces points tombent précisément sur les intersections? Pratiquement aucune. La réalisation par le hasard d'une telle disposition est donc très hautement improbable. Si la coïncidence se reproduit régulièrement chaque jour pendant des semaines, l'explication par le hasard devient pratiquement impossible.
  3. Enfin (et c'est peut-être là le côté le plus troublant de l'affaire), comment expliquer par le hasard que cette disposition ne dure que 24 heures?

L'analyse approfondie de tous ces alignements dépasse le cadre d'un article. Un simple coup d'oeil sur la carte correspondante est d'ailleurs plus éloquent qu'un long discours. On y découvre cette disposition, que j'ai appelée provisoirement "orthoténie" (2), en attendant que des études ultérieures permettent, s'il y a lieu, de la rattacher à quelque phénomène déjà connu et nanti d'un nom existant dans le dictionnaire.

Provisoirement, donc, l'"orthoténie" est la disposition rectiligne, engendrant des réseaux, de l'immense majorité des observations de soucoupes volantes de l'automne 1954. Cette disposition est si étonnante que l'on doit, à priori, adopter à son égard une méfiance systématique. Avant de la reconnaître pour un fait réel, on doit envisager tous les moyens possibles de la récuser.

Le 7 octobre 1954, la France est sillonnée d'observations en ligne droite

1. CHERBOURG ...On a vu des globes lumineux! (Paris-Presse - 10-10-1954)

2. DUCLAIR ...M. X, aveuglé par un faisceau lumineux, rouvrit les yeux, vit une boule qui disparut en quelques minutes. (Parisien Libéré - 9-10-54)

3. ISLES-SUR-SUIPPES ...au bord de la route, un objet de plus de 3 m de long comme un gros obus percé de hublots... (Paris-Presse - 10-10-54)

4. PLOZEVET ...vive lueur, fumée dense... (France-Soir - 10-10-54)

5. SAINT-BIHY ...des globes lumineux... (France-Soir - 9-10-54)

6. LA FERTÉ-MACÉ ...un engin mystérieux, qui s'élevait à la verticale, laissant derrière lui une traînée blanche... (Black out sur les soucoupes volantes, Jimmy Guieu, Éditions du Fleuve Noir)

7. HENNEZIES ...Un "astronef" et ses occupants aperçus par deux enfants... Objet en forme d'oeuf, rouge, le haut pointé vers le ciel... (Black out sur les soucoupes volantes, Jimmy Guieu, Éditions du Fleuve Noir)

8. SAINT-ÉTIENNE ...trois engins dégageaient une violente lumière blanche; - un des engins était rond comme une soucoupe, les deux autres allongés comme des cigares. (France-Soir - 9-10-54)

9. SAINT-JEAN-D'ASSÉ ...une lueur d'un bleu intense... (Aurore - 9-10-54)

10. BALLON ...des étoiles grosses comme la Lune (sic!). (France-Soir - 9-10-54)

11. LAVENAY ...un oeuf volant... (France-Soir - 9-10-54)

12. DORDIVES ...un objet bizarre... (France-Soir - 9-10-54)

13. CHALETTE ...un engin ovale lumineux. (France-Soir - 9-10-54)

14. LES AUBIERS ...un disque rouge... (France-Soir - 9-10-54)

15. CORBIGNY Appareils de forme cylindrique, émettant des lueurs rouge-orange lorsqu'ils se trouvaient à l'horizontale et d'un blanc éblouissant lorsqu'ils montaient à la verticale. (Aurore - 8-10-54)

16. BERUGES ...un champignon illuminé... (France-Soir - 10-10-54)

17. SAINT-SAVINIEN ...un disque lumineux. (Sud-Ouest - 14-10-54)

18. SAINT-PLANTAIRE

19. MONTLEVIC ...soucoupes, cigares, globes lumineux et disques volants... (Paris-Presse - 9-10-54)

20. JETTINGEN ...une coupole demi-sphérique. (France-Soir - 10-10-54)

21. PUYMOYEN ...A l'endroit où avait atterri une soucoupe, douze petits tas de cendre au milieu d'un cercle de 1,50 m et, parmi les cendres, des bâtonnets... (Paris-Presse - 9-10-54)

22. MARCILLAC ...forme d'entonnoir renversé. (Combat - 12-10-54)

23. BOURNEL ...forme circulaire... (Combat - 12-10-54)

24. MONTPEZAT ...un cercle lumineux, orange... (Combat - 12-10-54)

25. BEAUVOIR ...un engin mystérieux évoluant à une assez faible vitesse. (Parisien Libéré - 9-10-54)

26. MONTEUX ...un engin phosphorescent et de 2, 50 m de hauteur... (Presse locale - oct. 54)

27. BOMPAS ...une formation de soucoupes... (Black out sur les soucoupes volantes, Jimmy Guieu, Éditions du Fleuve Noir)

28. CASSIS ...l'objet, qui semblait en aluminium, était très brillant. (Provençal)

Les alignements existent. Que signifient-ils? Mystère...

Le dossier n'est pas truqué

Première question à se poser: Est-il exact que les points d'observation s'alignent comme il est dit dans cet article?

Pour le contrôler, il suffit de rechercher les points en question sur une carte choisie de telle manière que les droites de la carte correspondent aussi exactement que possible aux grands cercles terrestres dans le lieu considéré. Pour la France, c'est la carte au millionième, projection Bonne, offerte dans le commerce par Michelin (carte Michelin n° 989). On localise les points en les cherchant dans un dictionnaire des communes, par exemple celui de Berger-Levrault.

Deuxième question: L'auteur n'a-t-il pas inventé tout ou partie de ces observations de façon à trouver des alignements? Pour permettre aux chercheurs de répondre à cette question, je n'ai utilisé dans mes recherches que les observations déjà rendues publiques.

Troisième question: L'auteur n'a-t-il pas choisi les observations qui s'alignent, créant ainsi un phénomène qui n'existerait pas si d'autres observations non rapportées rétablissaient le désordre exigé par le hasard?

Il est bien évident que je ne peux espérer avoir eu connaissance de toutes les observations, car beaucoup de témoins n'en ont rien dit. Mais j'ai utilisé dans mon travail toutes les observations rendues publiques, comme on pourra le contrôler en étudiant mon livre. Pour établir les cartes, je n'ai donc retenu que des cas publiés, et je les ai tous retenus. Il n'y a eu ni invention, ni choix. N'importe qui peut refaire intégralement le travail que j'ai fait: il lui suffira de consulter la collection des journaux de l'époque, en prenant bien garde toutefois aux dates de parution, non des journaux bien sûr, mais des phénomènes rapportés.

Nous en arrivons à l'aspect le plus délicat du problème posé par ces étranges alignements. Que signifient-ils?

J'ai montré en détail le résultat de mes recherches à plusieurs savants éminents, parmi lesquels deux Maîtres de Recherches au C.N.R.S. Il est bien fâcheux que l'orthoténie soit liée au "phénomène soucoupe", si discrédité, car tous ces savants, que je ne puis nommer, sont maintenant convaincus que les alignements trahissent un phénomène réel et original.

Réel, c'est-à-dire se déroulant objectivement dans l'espace, et non dans l'imagination des témoins.

Original, c'est-à-dire ne se rapportant à rien de connu jusqu'ici. Ni les avions, ni les ballons-sondes, ni les parhélies, ni les météores, ni les éclairs en boule, ni bien entendu les hallucinations, les mensonges, les inventions facétieuses, ne sont observées le long de lignes formant des réseaux. Il s'agit de quelque chose d'autre. Quoi?

A mon avis, nous ne sommes pas près de le savoir. Mais peut-être la mise en évidence de la superstructure géométrique révélée par la vague de 1954 incitera-t-elle enfin un plus grand nombre de savants à s'en inquiéter. Qu'il me soit permis d'en formuler ici le voeu. Personnellement, le discrédit qui s'attache à ces recherches commence à me peser. Il est accablant à la longue de porter sa curiosité comme un péché.

Aimé Michel

Notes:

  • (2) D'un mot grec signifiant "tendu en ligne droite".

[Ref. aml3:] AIME MICHEL:

Aimé Michel expliquait que depuis décembre 1957, il est convaincu que les "alignements" de cas sur des lignes droites, comme ceux du 7 octobre 1954 sont inexplicables, ou plus exactement, qu'ils ne s'expliquent que "par la réalité des soucoupes volantes", et que son opinion "est aussi celle d'un grand nombre de savants, parmi lesquels plusieurs de réputation mondiale."

Il publiait une carte de ces alignements pour cette date, en indiquant que la totalité des observations du 7 octobre 1954 y sont reportées:

Pour le cas de ce dossier, il indiquait:

15. CORBIGNY: Appareils de forme cylindrique, émettant des lueurs rouge-orange lorsqu'ils se trouvaient à l'horizontale et d'un blanc éblouissant lorsqu'ils montaient à la verticale. (Aurore du 8-10-54).

[Ref. aml4:] AIME MICHEL:

[...] Le 7 octobre [1954], où est observé le grand cigare à Montlevicq, Chalette, Dordives, Corbigny, où sont précisément de grandes étoiles.

[Ref. jve5:] JACQUES VALLEE:

254 -003.68343 47.25900 07 10 1954 CORBIGNY-NIEVRE F 122 C** 242

[Ref. pis1:] BULLETIN D'UFOLOGIE "PHENOMENES INCONNUS":

Ce bulletin d'ufologie publiait une carte sensée montrée des alignements de cas du 7 octobre 1954, où figure un cas à Corbigny:

[Ref. jpr1] JACQUES POTTIER:

L'auteur indique que dans la journée du 7 octobre 1954, des disques lumineux atterrissant ou non, avaient été signalés notamment à Corbigny.

L'auteur dit que les 28 lieux d'observations [l'auteur en indique 9] formaient tous des points alignés "le long d'une droite avec une précision au millimètre près." Il ajoute plus loin que ces observations se rangeaient sur "des lignes droites, lesquelles en se croisant, dessinaient de curieuses figures géométriques en étoile", et que les "alignements semblaient débuter vers une heure du matin, couvrant nos régions d'un réseau serré d'investigations d'origine inconnue."

[Ref. fru1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent qu'à Corbigny dans la Nièvre le 7 octobre 1954 de jour, un engin lumineux en forme de cigare portant à sa partie inférieure deux disques rouges ainsi qu'un disque lumineux de grande dimension et de couleur jaune orange allant à une vitesse vertigineuse, laissant derrière lui une lumière éblouissante a été observé.

L'engin était de forme cylindrique et émettait des lueurs rouge et orange.

La source est indiquée comme La Montagne du 8 octobre 1954.

[Ref. via1:] BULLETIN D'UFOLOGIE "VIMANA 21":

VENDREDI 8 OCTOBRE: CIGARES ET DISQUES MULTICOLORES DANS LE CIEL DE LA NIEVRE -

Nevers - Après Château Chinon, c'est Corbigny qui est à l'honneur du communiqué des soucoupes volantes. Un employé d'une administration d'Etat a observé un disque lumineux de grande dimension, de couleur jaune orange marchant à une vitesse vertigineuse, trainant à sa suite une lumière blanche d'une clarté éblouisante, comparable au feu produit par un chalumeau de soudure autogène. D'autre part, alors qu'elle étendait du linge dans son jardin, une habitante de Corbigny a observé un engin lumineux en forme de cigare allongé portant à sa partie inférieure, deux disques ronds. Cette forme était de couleur jaune verdâtre. L'engin monta vers la voûte céleste où il disparut en s'amenuisant comme s'il s'éteignait.

La source est indiquée être le journal Le Bien Public.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

4007: 1954/10/07 13:00 1 3:41:00 E 47:15:20 N 3331 WEU FRN NVR 7:9

CORBIGNY,FR:CGR W/2 SCRS SUR ARRIERE:LRG SEP.SCR+CYL A PROXIMITE:VOITURE EMEs:/r30p133

RefN°197 WEINSTEIN, D: Coupures de presse françaises 1954 Page No. 81 : PAYS DE FERMES

[Ref. goe1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique que le 7 octobre 1954 en France à Corbigny (Nièvre), "Observation diurne. Un engin lumineux en forme de cigare portant à sa partie inférieure deux disques rouges. Un disque lumineux de grande dimension et de couleur jaune orange allant à une vitesse vertigineuse, laissant derrière lui une lumière éblouissante. Engin de forme cylindrique émettant des lueurs rouge et orange."

Elle indique que la source est "M. FIGUET/ J.L. RUCHON: 'Ovni, Premier dossier complet...' éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 133".

[Ref. htr1:] HERBERT S. TAYLOR:

Le 7 octobre, heure non spécifiée, à Corbigny (département de la Nièvre). Les témoins ont vu deux fois un objet qui a correspondu à un cigare de nuée. C'était un genre de "cylindre lumineux," avec une lumière faiblement orange quand il était vertical et immobile, une lumière blanche forte quand il avançait horizontalement. A un moment, deux petits disques ont été vus quittant la partie la plus basse de l'objet.

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans la "Nièvres" à Corbigny le 7 octobre 1954, à une heure non connue, "En plein jour il est observé un engin lumineux en forme de cigare portant à sa partie inférieure deux disques rouges ainsi qu'un disque lumineux de grande dimension et de couleur jaune orange allant à une vitesse vertigineuse, laissant derrière lui une lumière éblouissante. Engin de forme cylindrique émettant des lueurs rouge et orange."

Luc Chastan indique que la source est "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 6 octobre 1954 la nuit à Corbigny, France, des "lumières nocturnes ont été rapportées."

La source est indiquée comme: "Coupures de Journaux".

[Ref. uda2:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 7 octobre 1954 à 19:00 à Corbigny, France, "on a observé des objets en forme de cigare. Trois objets en forme de cigare ont été observés par six témoins à une ferme. Explication: Coincidenc. [sic]"

Les sources sont indiqués comme Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (in JVallee01); Hatch, Larry, *U* computer database, Author, Redwood City, 2002.

[Ref. mre1:] MICHEL RIBARDIERE:

20 septembre 2010

1954 Retour sur la vague de manifestations d'engins inconnus sur le territoire national

1954 est une année importante dans l'histoire de l'ufologie Française.

[Généralités]

Voici quelques une des rencontres:

[... Autres cas... ]

La journée du 7 octobre 1954, des observations, sont signalées à Herbourg [sic, Cherbourg], la Ferté-Macé (61), près de Saint-Jean D'Assé sur la nationale 138, à Ballon, Lavenay, Montlevic et Cassis. Ces apparitions s’alignaient le long d'une droite avec une précision millimétrique. La même chose pour Corbigny, Montlevic, Puymoyen et Marcillac.soit au total 28 localités qui furent le théâtre de manifestations, lesquelles montraient la même docilité à se ranger sur des lignes droites. Ce fait pour le moins insolite se répéta curieusement durant la première quinzaine d'octobre. Après quoi la vague s'apaise.

[... Autres cas... ]

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas 8 fois au lieu d'une:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19540000 00.00.1954 Corbigny France
19541001 01.10.1954 Corbigny France 19.00
19541001 01.10.1954 Corbigny France 19.00
19541006 06.10.1954 Corbigny France Nuit NL
19541007 07.10.1954 Corbigny France 19.00
19541007 07.10.1954 Corbigny France Tagsüber DD
19541007 07.10.1954 Corbigny France
19541011 11.10.1954 Corbigny France RR III

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Corbigny, Nièvre, cigare, cylindre, vertical, horizontal, vaisseau-mère, disque, cigare de nuée, orange, lumineux, blanc

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 12 septembre 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 1 mai 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [goe1], [lcn1], [uda1], [uda2].
1.1 Patrick Gross 28 février 2010 Addition [jpr1].
1.2 Patrick Gross 22 juin 2010 Addition [jve5].
1.3 Patrick Gross 29 juillet 2010 Addition [ler1].
1.4 Patrick Gross 20 décembre 2016 Additions [mre1], [ubk1].
1.5 Patrick Gross 3 janvier 2017 Addition [fso1].
1.6 Patrick Gross 17 février 2017 Addition [lpv1].
1.7 Patrick Gross 13 octobre 2019 Additions [ads1], [aml2], [aml3], [aml4], [pis1], [via1], [lhh].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 13 octobre 2019.