France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

7 octobre 1954, Béruges, Vienne:

Référence pour ce cas: 7-oct-54-Beruges. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional Le Lorrain du 11 octobre 1954 rapportait qu'à la Montagne-de-Béruges, dans le département de la Vienne, Mr. Edouard Thébault, cultivateur, avait observé dans son champ un énorme engin lumineux.

Quelques minutes plus tard, l'engin s'est éteint et et un énorme phare a balayé la route, puis quand Mr. Thébault est revenu accompagné de son père qu'il avait été chercher, tout avait disparu.

En 1958, Aimé Michel, qui mentionne comme source le journal France-Soir 10 octobre 1954, dit que le 7 octobre 1954 Edouard Thébault, 36 ans, cultivateur à Béruges dans le département de la Vienne, s'était levé pour aller travailler. Alors que le plafond de sa chambre était curieusement illuminé, il s'est dirigé vers la fenêtre, a jeté un coup d'oeil dehors et a vu un engin lumineux de deux ou trois mètres de diamètre posé sur la route à quelques mètres de la maison.

Mr. Thébault a contemplé l'engin avec étonnement pendant quelques secondes, puis a allumé la lumière. En même temps, un "phare énorme s'allume sur l'engin et balaie les environs."

Il a couru réveiller son père, mais quand ils sont revenus ensemble, il n'y avait plus rien.

Aimé Michel notait que l'observation n'était pas très intéressante en soi, mais par sa conjonction avec d'autres observations de cette date, elle "peut devenir importante." Il indiquera également que le lieu se serait trouvé sur une ligne droite consitutée par d'autres observations.

En 1975, les ufologues Charles Garreau et Raymond Lavier, qui disposaient sans doute d'une autre source de presse, donnaient l'heure comme approximativement 04:15, l'âge d'Edouard Thibaut comme 31 ans, et saient qu'il avait sa ferme à "La Montagne", sur le territoire de la commune de Béruges, Révillé par une forte lueur, il rapportera:

"Voyant le ciel illuminé, j'ai cru à un incendie, ou à un beau clair de lune. Mais je me suis rappelé que la lune s'était couchée vers minuit. Je me suis levé pour aller à ma fenêtre. J'ai alors découvert, à une quarantaine de mètres, un objet illuminé qui descendait. Il avait à peu près la forme d'un gros champignon. Quelques secondes plus tard, l'engin s'est posé sur la route et s'est éteint. Puis un énorme phare, qui m'a semblé muni d'antennes sur son pourtour, a balayé les environs. Je suis parti en courant pour réveiller mon père. Quand nous sommes revenus, tout avait disparu."

En 1979, les ufologues "sceptiques" Gérard Barthel et Jacques Brucker indiqueront laconiquement que la date du cas est incertaine, et que "le témoin admet lui-même qu'il a pu confondre."

Rapports:

[Ref. lln1:] JOURNAL "LE LORRAIN":

Scan

LES "SOUCOUPES VOLANTES"

posent de nombreuses énigmes

MAINTENANT, LES VOITURES S'ARRETENT

PARIS. -- Les "soucoupes volantes" continuent.

De partout, on en signale. Et maintenant, voilà qu'elles se mêlent d'arrêter les moteurs.

Un ramasseur de lait du Mans, M. Alexandre Tremblais, qui circulait à bord de son camion sur la petite route près de Saint-Jean-d'Assé (Sarthe), constata soudain que le moteur de son véhicule s'arrêtait et que les phares s'éteignaient.

M. Tremblais descendit de son camion pour voir passer à toute allure au-dessus de lui un cigare lumineux rouge et bleu, d'un mètre de long, qui disparut à l'horizon. Quelques minutes plus tard, le moteur repartait normalement et les phares fonctionnaient à nouveau.

A Nancy, un sceptique endurant, M. Georges Bou, 30 ans, chauffeur à Sarrebruk [sic, Sarrebourg], roulait sur la nationale 3 entre Morsbach et Forbach lorsqu'il vit une ombre large et épaisse barrer la route. Il stoppa, descendit de sa cabine, croyant à un accident. Mais il se rendit compte quil était bel et bien arrêt par une soucoupe. Celle-ci avait neuf mètres de diamètre et quatre mètres de hauteur environ. Elle était éclairée par plusieurs faisceaux lumineux dirigés vers le sol.

Le chauffeur s'approcha de l'étrange appareil. Soudain, celui-ci décolla à la verticale, marqua un temps d'arrêt à dix mètres, puis s'éloigna très rapidement.

Le capitaine de gendarmerie Bohler s'est rendu sur les lieux aujourd'hui avec M. Bou. Mais il n'a pu relever aucune emprunte.

A l'Ile de Ré, M. Simonnetti a déclaré avoir vu une sphère lumineuse de 12 mètres de diamètre environ, qui oscilla à une cinquantaine de mètres du sol.

La sphère, a-t-il dit, est devenue rouge, a viré au bleu et s'est élevée très rapidement à la verticale.

Deux autres habitants et deux Parisiens en vacances ont confirmé.

A Duclair (Seine-Inf.), M. Landrin, préposé aux eaux, qui se promenait en compagnie de sa femme, a été aveuglé par un faisceau lumineux. Lorsqu'il rouvrit les yeux, Déclara-t-il, il vit une boule qui disparut quelques minutes plus tard.

- Près de Reims, un mécanicien des usines Panhard, M. Joseph Roy, 30 ans, a vu près de l'Isles-sur-Suippe un cigare posé au sol, ressemblant d'après sa description à celui de Marignane. Des témoins alentours ont confirmé.

- A la Montagne-de-Béruges (Vienne), un cultivateur, M. Edouard Thébault, a observé dans son champ un énorme engin lumineux.

Quelques minutes plus tard, l'engin s'éteignit et un énorme phare balaya la route, puis quand le témoin revint accompagné de son père qu'il avait été quérir, tout avait disparu.

- Plusieurs pêcheurs et toute la famille d'un marchand de poissons ont vu dans le ciel, à Plozevet (Finistère), une vive lueur entourée d'une fumée dense. Cette lueur, d'abord immobile, se dirigea vers eux à une altitude d'environ dix mètres. Elle avait l'apparence d'une sphère orange.

- Un engin siffleur, de couleur grise, s'est immobilisé un instant à 100 mètres environ de Chassevreuil (Indre). L'appareil est reparti à vive allure, laissant derrière lui comme un brouillard.

Dans la même commune, un jeune homme a vu un engin lumineux de couleur rouge-orange qui se déplaçait en direction nord-sud.

- Une coupole demi-sphérique de couleur aluminium, éclairée à l'intérieur, qui se trouvait à environ trois mètres de la route et à un mètre du sol, a été vue à Jettingen (Haut-Rhin) par M. René Ott, employé à la S.N.C.F. Effrayé, M. Ott s'enfuit. Il eut cependant, dit-il, le temps de remarquer qu'une porte s'ouvrait dans l'appareil. Celui-ci évolua au-dessus de lui sur une distance de 800 mètres avant de disparaître. Les gendarmes n'ont relevé aucune trace.

- Un engin silencieux, qui se déplaçait en tournant comme une toupie, a été vu à Calais, au-dessus du théâtre municipal, par un gardien de la paix, un coiffeur, un chauffeur de taxi et un boucher. Il s'est éloigné en direction de la mer.

- Une soucoupe volante s'élevant sans bruit à la verticale à été vue à Vigneux (Seine-et-Oise) par M. Marais, hier à 21 heures. Elle était lumineuse et comportait des hublots.

LA SOUCOUPE ECLATEE DE SAINT-VALERY-sur-SOMME N'ETAIT QU'UN BALLON-SONDE DE LA R.A.F.

ABBEVILLE. -- Encore une fausse soucoupe! L'engin mystérieux qui éclata dans le ciel picard et dont les débris s'éparpillèrent dans une pâture, à Boismont, près de Saint-Valéry-sur-Somme, n'était qu'un ballon-sonde.

Les habitants de la région, dans la crainte du fameux rayon vert "paralysant", n'osèrent s'approcher des débris. Seul, M. Raymond Boucher, employé de sucrerie, eut le courage de venir contempler la soucoupe. Il s'agissait plus simplement d'un ballon utilisé par les services météorologique de la Royal Air Force qui, en touchant le sol, avait éclaté bruyamment.

VIENNE. -- Des milliers de personnes ont vu hier une formation de soucoupes volantes au-dessus de Ried, volant d'est en ouest.

L'OPINION D'UN SAVANT

Interrogé au sujet des voitures qui s'arrêtent, a dit:

- Soucoupes ou pas soucoupes, il faut retenir comme vraies les informations qui parviennent en ce moment. En ce qui concerne l'arrêt brusque de moteurs au passage d'engins, il faut admettre la présence et l'action de rayons inconnus. Cela ne veut pas dire que ces rayons aient une origine extra-terrestre. Vous vous souvenez de ce fameux rayon Z, dont on parlait tant bien avant la dernière guerre? Pendant les hostilités, les belligérants ont encore perfectionné le procédé. J'ai vu personnellement, il y a une quinzaine d'année, des expériences en laboratoires où des rayons électriques enflammaient à des distances de quelques mètres du papier u d'autres matières combustibles.

[Ref. aml2:] AIME MICHEL:

[...]

A partir du 2 octobre, le nombre d'observations quotidiennes augmente de façon vertigineuse. Le 3 octobre, on compte des centaines, et probablement des milliers de "témoins". Et les lieux d'observations continuent à s'aligner, formant des réseaux très caractéristiques dont la disposition évoque une toile d'araignée, avec une sorte de centre en étoile d'où rayonnent la plupart des droites. Une forte proportion de cas se situent, en outre, sur plusieurs alignements différents (A leur intersection).

Un exemple de cette disposition aussi complexe que rigoureuse est offert par les observations du 7 octobre (voir carte).

Ce jour-là, sur le territoire de la France, des centaines de "témoignages" permettent de localiser 23 points d'observation, dont un seul erratique dans la région de Toulouse. Les 22 autres s'organisent en 17 alignements:

- Un de sept points: Cherbourg; La Ferté-Macé; Saint-Jean-d'Assé; Nationale 23, à l'est du Mans; Lavenay; Montlevic; et enfin Cassis.

- Trois de quatre points:

a) Marcillac; Puymoyen; Montlevic; Corbigny.

b) Isles-sur-Suippe; Montlevic; Bournel; Montpezat.

c) Saint-Savinien; Saint-Plantaire; Montlevic; Jettingen.

Enfin, treize alignements de trois points. On peut, à première vue, se demander si des alignements de trois points exigent une explication autre que le hasard. Mais à la réflexion, le hasard se révèle insuffisant. En effet:

  1. Sur la carte au millionième utilisée pour cette étude, la précision des alignements est de l'ordre du millimètre, équivalent à un kilomètre, pour des distances dépassant parfois 1000 kilomètres;
  2. Mais surtout, il faut souligner que la plupart des points se trouvent à la fois sur plusieurs alignements (A leurs intersections): quand on jette deux points sur une surface, on obtient une droite; si c'est quatre points que l'on jette, on obtient six droites (les côtés d'un quadrilatère et ses diagonales), déterminant, outre les quatre points primitifs, trois points d'intersection au maximum; dès lors, si l'on jette trois nouveaux points au hasard, combien de chances a-t-on que ces points tombent précisément sur les intersections? Pratiquement aucune. La réalisation par le hasard d'une telle disposition est donc très hautement improbable. Si la coïncidence se reproduit régulièrement chaque jour pendant des semaines, l'explication par le hasard devient pratiquement impossible.
  3. Enfin (et c'est peut-être là le côté le plus troublant de l'affaire), comment expliquer par le hasard que cette disposition ne dure que 24 heures?

L'analyse approfondie de tous ces alignements dépasse le cadre d'un article. Un simple coup d'oeil sur la carte correspondante est d'ailleurs plus éloquent qu'un long discours. On y découvre cette disposition, que j'ai appelée provisoirement "orthoténie" (2), en attendant que des études ultérieures permettent, s'il y a lieu, de la rattacher à quelque phénomène déjà connu et nanti d'un nom existant dans le dictionnaire.

Provisoirement, donc, l'"orthoténie" est la disposition rectiligne, engendrant des réseaux, de l'immense majorité des observations de soucoupes volantes de l'automne 1954. Cette disposition est si étonnante que l'on doit, à priori, adopter à son égard une méfiance systématique. Avant de la reconnaître pour un fait réel, on doit envisager tous les moyens possibles de la récuser.

Le 7 octobre 1954, la France est sillonnée d'observations en ligne droite

1. CHERBOURG ...On a vu des globes lumineux! (Paris-Presse - 10-10-1954)

2. DUCLAIR ...M. X, aveuglé par un faisceau lumineux, rouvrit les yeux, vit une boule qui disparut en quelques minutes. (Parisien Libéré - 9-10-54)

3. ISLES-SUR-SUIPPES ...au bord de la route, un objet de plus de 3 m de long comme un gros obus percé de hublots... (Paris-Presse - 10-10-54)

4. PLOZEVET ...vive lueur, fumée dense... (France-Soir - 10-10-54)

5. SAINT-BIHY ...des globes lumineux... (France-Soir - 9-10-54)

6. LA FERTÉ-MACÉ ...un engin mystérieux, qui s'élevait à la verticale, laissant derrière lui une traînée blanche... (Black out sur les soucoupes volantes, Jimmy Guieu, Éditions du Fleuve Noir)

7. HENNEZIES ...Un "astronef" et ses occupants aperçus par deux enfants... Objet en forme d'oeuf, rouge, le haut pointé vers le ciel... (Black out sur les soucoupes volantes, Jimmy Guieu, Éditions du Fleuve Noir)

8. SAINT-ÉTIENNE ...trois engins dégageaient une violente lumière blanche; - un des engins était rond comme une soucoupe, les deux autres allongés comme des cigares. (France-Soir - 9-10-54)

9. SAINT-JEAN-D'ASSÉ ...une lueur d'un bleu intense... (Aurore - 9-10-54)

10. BALLON ...des étoiles grosses comme la Lune (sic!). (France-Soir - 9-10-54)

11. LAVENAY ...un oeuf volant... (France-Soir - 9-10-54)

12. DORDIVES ...un objet bizarre... (France-Soir - 9-10-54)

13. CHALETTE ...un engin ovale lumineux. (France-Soir - 9-10-54)

14. LES AUBIERS ...un disque rouge... (France-Soir - 9-10-54)

15. CORBIGNY Appareils de forme cylindrique, émettant des lueurs rouge-orange lorsqu'ils se trouvaient à l'horizontale et d'un blanc éblouissant lorsqu'ils montaient à la verticale. (Aurore -8-10-54)

16. BERUGES ...un champignon illuminé... (France-Soir - 10-10-54)

17. SAINT-SAVINIEN ...un disque lumineux. (Sud-Ouest - 14-10-54)

18. SAINT-PLANTAIRE

19. MONTLEVIC ...soucoupes, cigares, globes lumineux et disques volants... (Paris-Presse - 9-10-54)

20. JETTINGEN ...une coupole demi-sphérique. (France-Soir - 10-10-54)

21. PUYMOYEN ...A l'endroit où avait atterri une soucoupe, douze petits tas de cendre au milieu d'un cercle de 1,50 m et, parmi les cendres, des bâtonnets... (Paris-Presse - 9-10-54)

22. MARCILLAC ...forme d'entonnoir renversé. (Combat - 12-10-54)

23. BOURNEL ...forme circulaire... (Combat - 12-10-54)

24. MONTPEZAT ...un cercle lumineux, orange... (Combat - 12-10-54)

25. BEAUVOIR ...un engin mystérieux évoluant à une assez faible vitesse. (Parisien Libéré - 9-10-54)

26. MONTEUX ...un engin phosphorescent et de 2, 50 m de hauteur... (Presse locale - oct. 54)

27. BOMPAS ...une formation de soucoupes... (Black out sur les soucoupes volantes, Jimmy Guieu, Éditions du Fleuve Noir)

28. CASSIS ...l'objet, qui semblait en aluminium, était très brillant. (Provençal)

Les alignements existent. Que signifient-ils? Mystère...

Le dossier n'est pas truqué

Première question à se poser: Est-il exact que les points d'observation s'alignent comme il est dit dans cet article?

Pour le contrôler, il suffit de rechercher les points en question sur une carte choisie de telle manière que les droites de la carte correspondent aussi exactement que possible aux grands cercles terrestres dans le lieu considéré. Pour la France, c'est la carte au millionième, projection Bonne, offerte dans le commerce par Michelin (carte Michelin n° 989). On localise les points en les cherchant dans un dictionnaire des communes, par exemple celui de Berger-Levrault.

Deuxième question: L'auteur n'a-t-il pas inventé tout ou partie de ces observations de façon à trouver des alignements? Pour permettre aux chercheurs de répondre à cette question, je n'ai utilisé dans mes recherches que les observations déjà rendues publiques.

Troisième question: L'auteur n'a-t-il pas choisi les observations qui s'alignent, créant ainsi un phénomène qui n'existerait pas si d'autres observations non rapportées rétablissaient le désordre exigé par le hasard?

Il est bien évident que je ne peux espérer avoir eu connaissance de toutes les observations, car beaucoup de témoins n'en ont rien dit. Mais j'ai utilisé dans mon travail toutes les observations rendues publiques, comme on pourra le contrôler en étudiant mon livre. Pour établir les cartes, je n'ai donc retenu que des cas publiés, et je les ai tous retenus. Il n'y a eu ni invention, ni choix. N'importe qui peut refaire intégralement le travail que j'ai fait: il lui suffira de consulter la collection des journaux de l'époque, en prenant bien garde toutefois aux dates de parution, non des journaux bien sûr, mais des phénomènes rapportés.

Nous en arrivons à l'aspect le plus délicat du problème posé par ces étranges alignements. Que signifient-ils?

J'ai montré en détail le résultat de mes recherches à plusieurs savants éminents, parmi lesquels deux Maîtres de Recherches au C.N.R.S. Il est bien fâcheux que l'orthoténie soit liée au "phénomène soucoupe", si discrédité, car tous ces savants, que je ne puis nommer, sont maintenant convaincus que les alignements trahissent un phénomène réel et original.

Réel, c'est-à-dire se déroulant objectivement dans l'espace, et non dans l'imagination des témoins.

Original, c'est-à-dire ne se rapportant à rien de connu jusqu'ici. Ni les avions, ni les ballons-sondes, ni les parhélies, ni les météores, ni les éclairs en boule, ni bien entendu les hallucinations, les mensonges, les inventions facétieuses, ne sont observées le long de lignes formant des réseaux. Il s'agit de quelque chose d'autre. Quoi?

A mon avis, nous ne sommes pas près de le savoir. Mais peut-être la mise en évidence de la superstructure géométrique révélée par la vague de 1954 incitera-t-elle enfin un plus grand nombre de savants à s'en inquiéter. Qu'il me soit permis d'en formuler ici le voeu. Personnellement, le discrédit qui s'attache à ces recherches commence à me peser. Il est accablant à la longue de porter sa curiosité comme un péché.

Aimé Michel

Notes:

  • (2) D'un mot grec signifiant "tendu en ligne droite".

[Ref. aml3:] AIME MICHEL:

Aimé Michel expliquait que depuis décembre 1957, il est convaincu que les "alignements" de cas sur des lignes droites, comme ceux du 7 octobre 1954 sont inexplicables, ou plus exactement, qu'ils ne s'expliquent que "par la réalité des soucoupes volantes", et que son opinion "est aussi celle d'un grand nombre de savants, parmi lesquels plusieurs de réputation mondiale."

Il publiait une carte de ces alignements pour cette date, en indiquant que la totalité des observations du 7 octobre 1954 y sont reportées:

Pour le cas de ce dossier, il indiquait:

16. BERUGES: ..un champignon illuminé.. (France-Soir du 10-10-54).

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel indique que le 7 octobre 1954, Edouard Thébault, 36 ans, cultivateur à Béruges dans le département de la Vienne, s'est levé pour aller travailler. Le plafond de sa chambre était curieusement illuminé. Il s'est dirigé vers la fenêtre, a jeté un coup d'oeil dehors et a aperçu un engin lumineux de deux ou trois mètres de diamètre posé sur la route à quelques mètres de la maison.

M. Thébault a contemplé quelques secondes avec étonnement cet insolite visiteur, puis a allumé la lumière. En même temps, un "phare énorme s'allume sur l'engin et balaie les environs."

M. Thébault a couru réveiller son père, mais quand ils sont revenus ensemble il n'y avait plus rien.

Aimé Michel note que l'observation n'est pas très intéressante en soi et que c'est par sa conjonction avec d'autres observations de cette date qu'elle peut devenir importante.

[Ref. mcs1:] "MICHEL CARROUGES":

Michel Carrouges indique que l'observation "Thébaut" a été faite à 40 mètres et a duré quelques secondes.

[Ref. jve5:] JACQUES VALLEE:

260 -000.20691 46.56600 07 10 1954 04 00 1 BERUGES W.POITIERS F 0011 2C 239

[Ref. jve1:] JACQUES VALLEE:

205

7 Octobre 1954, 04h00, Béruges (France)

Un fermier, M. Thebault, a vu un objet lumineux de deux ou trois mètres de diamètre, émettant un rayon de lumière qui balaya la campagne alentour. (France-Soir, 10 Oct. 1954).

[Ref. fle1:] FERNAND LAGARDE:

L'ufologue Fernand Lagarde croyait avoir trouvé une connexion entre les lieux d'observations d'OVNIS et les lieux de séismes ou de failles géologiques.

Il a publié une carte centrée sur la Charente-Maritime avec des portions des départements limitrophes, avec ces cas (sa liste est incomplète) représentés, tous datés octobre 1954:

"N 150 entre Saintes et Royan 10.54"
"Taupignac 10.54"
"Pont L'Abbé 10.54"
"St Savinien 10.54"
"Birac 10.54"
"Soudran 10.54"
"Tourriers 10.54"
"Angouleme 10.54"
"Puymoyen 10.54"
"Marcillac 10.54"
"Nessier 10.54"
"Béruge 10.54"
"Lusignan 10.54"
"St Maixent 10.54"
"Niort 10.54"
"La Rochelle 10.54"
"Angles 10.54"
"Luçon 10.54"

Carte par Fernand Lagarde

[Ref. jve2:] JACQUES VALLEE:

L'auteur indique que le 7 octobre 1954, à Béruges près de Poitiers dans la Vienne, un fermier, Mr. Thébault a vu un objet lumineux sur le sol, qui était circulaire, d'environ 3 mètres de diamètre, et émettait un rayon de lumière qui a balayé le paysage.

[Ref. ldl1:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "LUMIERES DANS LA NUIT":

Ce magazine publiait une liste de cas de 1954 qu'ils suggéraient à leurs enquêteurs d'enquêter ou de ré-enquêter, dont:

"205 7-10-54 Béruges"

[Ref. pis1:] BULLETIN D'UFOLOGIE "PHENOMENES INCONNUS":

Ce bulletin d'ufologie publiait une carte sensée montrée des alignements de cas du 7 octobre 1954, où figure un cas à Béruges:

Le magazine publiait encore une autre carte d'alignements du 7 octobre 1954, comprenant le cas de Béruges:

[Ref. gal1:] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Les deux auteurs indiquent qu'à Beruges dans la Vienne, le 7 octobre 1954, vers 04:15, selon des coupure de presse et leurs dossiers personnels, Edouard Thibaut, un cultivateur de 31 ans, dont la ferme se trouve à "La Montagne", sur le territoire de la commune de Beruges, est réveillé par une forte lueur, et rapportera:

"Voyant le ciel illuminé, raconte-t-il, j'ai cru à un incendie, ou à un beau clair de lune. Mais je me suis rappelé que la lune s'était couchée vers minuit. Je me suis levé pour aller à ma fenêtre. J'ai alors découvert, à une quarantaine de mètres, un objet illuminé qui descendait. Il avait à peu près la forme d'un gros champignon. Quelques secondes plus tard, l'engin s'est posé sur la route et s'est éteint. Puis un énorme phare, qui m'a semblé muni d'antennes sur son pourtour, a balayé les environs. Je suis parti en courant pour réveiller mon père. Quand nous sommes revenus, tout avait disparu."

[Ref. fru1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent qu'à Béruges dans la Vienne le 7 octobre 1954 à 04:15 du matin Edouard Thibault, 31 ans, cultivateur, qui dormait est réveillé par une intense chaleur.

"Voyant le ciel illuminé, j'ai cru à un incendie ou à un beau clair de Lune, mais je me suis rappelé que la Lune était couchée depuis minuit. Je me suis levé, et, de ma fenêtre, j'ai pu voir un énorme champignon lumineux qui descendait vers le sol à une quarantaine de mètres de ma ferme. La forme lumineuse se pose sur la route et s'éteint. Puis un énorme phare qui m'a semblé muni d'antennes sur son pourtour a balayé les environs."

Le témoin court réveiller son père, quand ils reviennent à la fenêtre tout avait disparu.

Les auteurs indiquent que les sources sont le cas 205 du catalogue Vallée; Quincy; C. Garreau et R. Lavier dans "Face aux E.T." page 69.

[Ref. bbr1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs notent ce cas au 7 octobre 1954:

"Beruges - 86 - 4 h 15 - date incertaine: le témoin admet lui-même qu'il a pu confondre.

[Ref. jge11:] JEAN-FRANCOIS GILLE:

ICOD DESIGNATION (57) DATE JV4 JV1 COMMENTS
046 1000 BERUGES RF86 541007 205 260

[Ref. mft1:] MICHEL FIGUET:

N° de la liste de J. C. Fumoux N° du listing Francat Localisation Date Classe Crédibilité Sources Nombre de T
046 142 Béruges près de Poitiers 07/10 CE1 NI RS C.V. [= Non Identifié, Renseignement Succincts, Catalogue Vallée.] 2 - p. 129 1 T

[Ref. mft2:] MICHEL FIGUET:

CAS Nr CLASSIFICATION DATE HEURE LIEU CODE POSTAL CREDIBILITE SOURCE
142 CEl 07 10 1954 04.15 Béruges près de POITIERS 86190 B4 NI-RS OVNI: p. 129

[Ref. lgs1:] LOREN GROSS:

7 octobre. Beruges, France. (4h00 du matin.)

Il était si tôt pour la première observation d'OVNI le 7 octobre le témoin, un fermier nommé M. Edward Thebault [sic], n'était pas encore levé et en place. Une lumière forte le réveilla et il vacilla vers la fenêtre et, avec ses yeux endormis, vit la source de l'illumination brillante, une masse incandescente d'environ neuf pieds de diamètre reposant sur la route qui traversait la ferme à quelques mètres seulement. M. Thebault fit claquer le commutateur sur le luminaire de sa chambre, ce qui produisit apparemment une réaction de l'objet. L'objet a soudain balayé la zone avec un faisceau puissant. Paniqué M. Thebault se précipita pour réveiller son père mais le temps que les deux retournent à la fenêtre pour regarder dehors, la chose mystérieuse avait disparu. 64.

  • 64. France-Soir. 10 octobre 54.

[Ref. fbn1:] FABRICE BONVIN:

Fabrice Bonvin note:

Cas n018: 07/10/1954, p. 129 (Béruges)

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

4001: 1954/10/07 04:20 5 0:12:20 E 46:34:00 N 3333 WEU FRN VNN 8:6

BERUGES,FR:INTENSE HEAT:SCP ATTERRI:SWEEPS ZONE/LUMIERE BEAM:ANTENNES:/r8N°205

RefN° 30 FIGEUT[sic]&RUCHON: OVNI: Le 1er Dossier Page No. 129 : PAYS DE FERMES

[Ref. goe1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique que le 7 octobre 1954 en France à Béruges, "A 04 h 00 du matin le fermier Thebault a vu un objet lumineux de deux ou trois mètres de diamètre, émettant un rayon de lumière qui balaya la campagne alentour."

Elle indique que la source est "Jacques Vallée: 'Chronique des apparitions ET' - DENOEL 1972 - COLL. J'AI LU - p. 270" et "France-Soir, 10 oct 1954".

[Ref. djn1:] DONALD JOHNSON:

Ce Jour-là

7 octobre

[...]

1954 - Beruges, France. Un fermier, Edouard Thebault, 31 ans, s'est réveillé à 4:15 heure du matin pour voir un objet lumineux, de deux ou trois mètres de diamètre, émettant un faisceau de lumière qui a balayé la campagne. (Sources: Jacques Vallee, Passport to Magonia, p. 219; Michel Figuet and Jean-Louis Ruchon, OVNI: Le premier dossier complet des rencontres rapprochees en France, p. 129).

[...]

[Ref. jbu1:] JEROME BEAU:

Jeudi 7 octobre 1954

[...]

04:00 A Béruges (France), M. Thebault (fermier) voit 1 objet lumineux de 2 ou 3 m de diamètre, émettant un rayon de lumière qui balaye la campagne alentour.

[...]

Jérôme Beau indique que sa source est "France-Soir, 10 octobre 1954".

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans la Vienne à Béruges le 7 octobre 1954, à 04:15 heures, "Le témoin qui dormait est réveillé par une intense chaleur. " Voyant le ciel illuminé, j'ai cru à un incendie ou à un beau clair de Lune, mais je me suis rappelé que la Lune était couchée depuis minuit. Je me suis levé, et, de ma fenêtre, j'ai pu voir un énorme champignon lumineux qui descendait vers le sol à une quarantaine de mètres de ma ferme. La forme lumineuse se pose sur la route et s'éteint. Puis un énorme phare qui m'a semblé muni d'antennes sur son pourtour a balayé les environs. " Le témoin court réveiller son père, quand ils reviennent à la fenêtre tout avait disparu."

Luc Chastan indique que la source est "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 7 octobre 1954 à Beruges, en France, "un fermier, M. Thebault, a vu un objet lumineux, de deux ou trois mètres de diamètre, émettant un faisceau de lumière qui a balayé la campagne."

Le site web ajoute: "Beruges, France. Un fermier, Edouard Thebault, âgé de 31 ans, s'est réveillé à 4:15 heure du matin pour voir un objet lumineux, de deux ou trois des mètres de diamètre, émettant un faisceau de lumière qui a balayé la campagne."

Les sources sont indiquées comme "Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Coupures de Journaux; Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002".

[Ref. nip1:] "THE NICAP WEBSITE":

*7 octobre 1954 - Beruges, France. Un fermier, Edouard Thébault, 31 ans, s'est réveillé à 4h15 pour voir un objet lumineux, de deux ou trois mètres de diamètre, émettant un faisceau de lumière qui a balayé la campagne. (Sources: Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 219, cas n° 205; Michel Figuet & Jean-Louis Ruchon, OVNI: Le premier dossier complet des rencontres rapprochees en France, p. 129).

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas 11 fois au lieu d'une:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541007 07.10.1954 Beruges France 04.00 RR I
19541007 07.10.1954 Beruges France 04.00 RR II
19541007 07.10.1954 Beruges France 04.00 RR II
19541007 07.10.1954 Beruges France 04.00 RR II
19541007 07.10.1954 Beruges France 04.00 RR II
19541007 07.10.1954 Beruges France 04.00 RR II
19541007 07.10.1954 Beruges France 04.00 RR II
19541007 07.10.1954 Bethune France
19541010 10.10.1954 Beruges France
19541007 07.10.1954 Bergues [sic, Béruges] France
37">19541007 07.10.1954 Bernges [sic, Béruges] France

[Ref. prn2:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

7 octobre 1954. 0400hrs.

BERUGES (VIENNE : FRANCE)

Le fermier Eduard [sic] Thebault (36 ans) a trouvé sa chambre étrangement illuminée alors qu'il se levait. De sa fenêtre il a vu un objet lumineux de 203m [sic] de diamètre sur la route à quelques mètres de sa maison. Quand il a allumé la lumière, une énorme lumière est apparue sur l'objet aussi, et a balayé tous les alentours. Il a courru pour réveiller son père, mais quand ils sont revenus l'objet avait disparu.

  • Michel 1958 b p142
  • Vallée cas 205 citant France Soir 10 octobre 1954.

Explications:

Ce cas non enquêté est malheureusement également mal documenté.

Par exemple, on ne dit pas s'ul y a eu du bruit ou une absence de bruit du prétendu engin.

Je ne peux pas distinguer ici entre un engin extraterrestre, un hélicoptère, où même les phares d'une voiture ou d'un autre véhicule terrestre.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Béruges, Vienne, Edouard Thébault, objet, lumineux, rayon, lumière, nuit, antennes

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 3 avril 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 1 mai 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [goe1], [djn1], [jbu1], [lcn1].
1.1 Patrick Gross 14 mars 2010 Addition [mcs1].
1.2 Patrick Gross 26 juin 2010 Addition [jve5].
1.3 Patrick Gross 7 octobre 2014 Addition [nip1].
1.4 Patrick Gross 18 décembre 2016 Additions [lgs1], [ubk1].
1.5 Patrick Gross 23 janvier 2017 Addition [lln1].
1.6 Patrick Gross 22 août 2019 Additions [fle1], [lhh1], [prn2].
1.7 Patrick Gross 7 octobre 2019 Additions [aml3], [pis1], [mft1].
1.7 Patrick Gross 8 octobre 2019 Additions [aml3], [aml2], [pis1], [mft1], [ldl1], [jge1], [mft1], [mft2], Résumé.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 8 octobre 2019.