France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

18 octobre 1954, Saintes, Charente-Maritime:

Référence pour ce cas: 18-oct-54-Saintes. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Dans le journal national Paris-Presse du 21 octobre 1954, on rapportait qu'une "balance" aux plateaux orange et rouge avait été vue à Royan par M. et Mme Labassière. Les deux plateaux, après s'être immobilisés en l'air, s'étaient séparés et posés dans un champ à proximité. Deux petits hommes sont sortis de chaque boule et ont changé de plateau. Les deux plateaux se sont ensuite ressoudés et ont disparu dans un éclair éblouissant.

Dans le journal régional Le Nouveau Nord Maritime du 21 octobre 1954, on place le lieu vers Saintes, et Mr.Labassière et sa femme revenaient de Saintes. Leur observation avait eu lieu à 21 heures, c'était une sorte de balance se dandinant à basse altitude, avec des fléaux d'un vert éblouissant, un des plateaux étant rouge et l'autre orange. Après s'êtres immobilisés, les deux plateaux s'étaient sont détachés pour se poser dans un champ, deux petits êtres sortirent alors de chaque boule, se coirsèrent, changèrent d'engin, et les deux appareils reprirent ensuite leur place initiale, et le phénomène disparut dans un éclair éblouissant.

L'affaire serait également parue dans la presse nationale, dans France-Soir et Paris-Presse, du 20 octobre 1954. C'est par Jimmy Guieu, Aimé Michel et Charles Garreau qu'elle est parue dans la littérature ufologique.

La version de Guieu en 1956 est que le 19 octobre 1954 à 21 heures près de Saintes en Charente-Maritime, Mr. Labassière (en réalité "Labussière") et sa femme ont vu dans le ciel un "objet" en forme de balance qui se "dandinait" à basse altitude. Le "fléau" de cette "balance" était d'un vert éblouissant: l'un des plateaux était rouge, l'autre orange. Après s'être immobilisés, les deux disques se sont détachés pour venir se poser dans un champ.

Deux petits êtres sont alors sortis de chaque appareil, ont marché l'un vers l'autre, et après s'être croisés, ont changé d'engins. Les deux "astronefs" ont ensuite repris leur place initiale, reliés en vol par un puissant faisceau lumineux et se sont "enfuis dans un éclair aveuglant."

Aimé Michel indique dans son livre de 1958 que le soir du 18 octobre 1954 à 21:00, de nuit, dans Mr. et Mme Labassière roulaient en voiture de Saintes à Royan, sur la route nationale 150 allant d'Est en l'Ouest dans ce secteur.

Les Labassière auraient déclaré:

"Soudain, nous aperçûmes, volant à une altitude assez basse, un objet en forme de balance qui se dandinait dans le ciel. Un "plateau" était orange, l'autre était rouge, et ils étaient réunis par une traînée d'un vert lumineux. C'est l'oscillation, le "dandinement", des deux objets qui nous suggéra l'image d'une balance. L'ensemble des deux objets s'immobilisa bientôt non loin de nous au-dessus de la campagne."

"Après quelques secondes, le 'fléau' lumineux unissant les deux objets se dissipa, disparût, et ils se posèrent séparément non loin l'un de l'autre dans un champ voisin. Nous aperçûmes bientôt, bougeant dans la vague luminosité de chacun des deux engins, deux êtres de petite taille. Les deux "équipages" se dirigèrent l'un vers l'autre, se croisèrent sans s'arrêter, et changèrent de véhicule. Les deux boules remontèrent ensuite dans le ciel dans une accélération vertigineuse. En quelques secondes, elles disparaissaient à l'horizon."

Aimé Michel rapporte qu'il y a eu une enquête qui a permis de découvrir que plusieurs autres automobilistes sur la route nationale 150 avaient également vu le phénomène, sans assister à la manoeuvre au sol avec les deux êtres, épisode de l'observation auquel avaient seulement assisté M. et Mme. Labassière.

En se basant sur des coupures de presse, Charles Garreau indiquait dans les années 1970 que le 18 octobre 1954, à 21:00, M. et Mme Mme Labussières, de Royan, venaient de quitter Saintes et avaient parcouru quelques kilomètres en voiture, quand ils vu un objet lumineux en forme de balance dans le ciel, se dandinant à quelques centaines de mètres d'eux.

Les témoins auraient déclaré:

"L'un des plateaux était orange, l'autre rouge. Ils étaient réunis par une barre lumineuse d'un vert intense. Tandis que nous les observions, ils s'immobilisèrent au-dessus de la campagne. Nous nous sommes aussitôt arrêtés, car ce spectacle était absolument extraordinaire! Après quelques secondes, la barre lumineuse qui unissait les deux objets a disparu. Ils se sont posé dans un champ voisin, dégageant une vague luminosité. Presque simultanément, un petit être est sorti de chacun de ces engins. Ils se sont dirigés l'un vers l'autre, se sont croisés sans s'arrêter et sont rentrés dans les appareils. Aussitôt après cet échange de pilotes, les deux boules sont remontées dans le ciel, avec une accélération incroyable, et elles ont disparu en quelques secondes."

Garreau ajoutait qu'après l'échange des pilotes, la barre lumineuse reliant leurs engins n'a pas réapparu.

C'est en 2020 que j'ai pu trouver engin une source d'époque, le journal Paris-Presse du 21 octobre 1954, qui disait:

"Le dernier modèle de soucoupe volante est jumelé. Une soucoupe plus une soucoupe égale une balance, si on les réunit par un fléau. Aussi bien c'est une balance aux plateaux orange et rouge qu'ont vue, à Royan, M. et Mme Labassière. Ces deux plateaux, après s'être immobilisés en l'air, se sont séparés et posés à proximité, dans un champ. Deux petits hommes sont sortis de chaque boule et ont changé de plateau. Les deux plateaux se sont ensuite ressoudés et ont disparu dans un éclair éblouissant."

Rapports:

[Ref. ppe1:] JOURNAL "PARIS-PRESSE":

Scan

"J'ai tenu un fragment de soucoupe volante mais il a fondu"

Ce n'était qu'un phénomène de condensation

"LES soucoupes volantes? Peuh! Je sais ce que c'est. J'en ai tenu un fragment entre les mains."

Cette déclaration sensationnelle émane d'un opérateur de cinéma de Pont-l'Evêque, M. Blain.

- J'étais lundi sur le terrain d'aviation de Reventin - Vaugris dans la vallée du Rhône lorsque, peu après le passage d'un stratojet Mme Lelandais, femme d'un moniteur de la base crut voir évoluer un certain nombre de "soucoupes" en forme de parachutes. Elles variaient d'altitude, d'aspect, de couleur et disparaissaient soudain. Une demi-heure plus tard, une pluie de "toiles d'araignées" tombait dru sur le terrain. Nous en ramassâmes à pleines mains. C'était une matière blanchâtre, douce au toucher en même temps que caoutchouteuse, s'agglomérant puis fondant à la chaleur de la main sans laisser de traces. Nous avons pu en conserver pendant cinq heures dans une boite étanche et la photographier.

De la vapeur solidifiée

Cette matière, M. Blain l'affirme, est issue des réacteurs des Stratojets qui empruntent quotidiennement la vallée du Rhône (à moins qu'il ne s'agisse de filandres, plus connus sous le nom de fil de la Vierge, produits en automne par diverses espèces d'araignées volantes).

D'habitude, les réacteurs des Stratojets, contrairement à ceux des autres avions à réaction, ne laissent pas de traînée derrière eux. Lundi, pourtant, il se forma derrière l'appareil, évoluant à près de 10.000 mètres, une traînée fort curieuse, vapeur légère qui se solidifiait en volutes épaisses à deux ou trois kilomètres du lieu de leur formation.

L'explication de la formation de cette "masse fondante" produite dans certaines conditions par les Stratojets amène les techniciens à formuler cette hypothèse: les traînées produites ressemblant à celles des avions à réaction ordinaires peuvent être dues à l'injection d'eau dans les réacteurs. A l'origine de ce phénomène, il y aurait le fait que cette eau, projetée dans les chambres à combustion à près de 1.800 degrés subit une désagrégation moléculaire par contact avec le gaz de combustion. Il se produit, de ce fait, une réaction chimique qui aboutirait à la formation de la curieuse matière décelée lundi à Reventin-Vaugris.

Voilà peut-être éclairci le mystère des "soucoupes" observées il y a deux ans à Oloron et Gaillac et qui présentent toutes les caractéristiques du phénomène observé par M. Blain. Mais les cigares? Mais les balances? Mais les Martiens? Ah! qui nous donnera l'explication des Martiens embrassant les paysans au nom de la fraternité inter-sidérale?

New look: les "balances"

Le dernier modèle de soucoupe volante est jumelé. Une soucoupe plus une soucoupe égale une balance, si on les réunit par un fléau. Aussi bien c'est une balance aux plateaux orange et rouge qu'ont vue, à Royan, M. et Mme Labassière. Ces deux plateaux, après s'être immobilisés en l'air, se sont séparés et posés à proximité, dans un champ. Deux petits hommes sont sortis de chaque boule et ont changé de plateau. Les deux plateaux se sont ensuite ressoudés et ont disparu dans un éclair éblouissant.

A vrai dire, soucoupes, cigares et autres engins interplanétaires se sont montrés peu actifs hier. Des cultivateurs de Villepinte (Aude) et lieux circonvoisins; des natifs de Tréveneuc (C.-d.-N.) et de St-Quay-Portrieux; un métallurgiste d'Aire-sur-la-Lys et le maire de Nexon (Hte-Vienne) en ont vu. Voilà un sujet de conversation pour les veillées. Malheureusement, nul "Martien" ne se trouvait à bord.

[Ref. nnm1:] JOURNAL "LE NOUVEAU NORD MARITIME":

Scan

UN ENGIN LUMINEUX ET ROND
ATTERRIT PRES D'AIRE-SUR-LA-LYS

Paris, 20. -- Si l'on en juge par le petit nombre de témoignages, les soucoupes volantes se sont montrées peu actives au-dessus de la France, hier mardi.

Un cultivateur de Villepinte (Aude) M. Rouquet, a déclaré avoir aperçu, lundi soir vers 23 h. 30, un disque lumineux de couleur orange se dirigeant vers l'ouest. L'engin s'arrêta au-dessus du territoire de la commune de Laurubuc, resta immobile durant un quart d'heure environ, puis repartit et disparut. Les parents de M. Rouquet, avertis par leur fils, assistèrent à ce départ.

A quelques kilomètres de Villepinte, des habitants de Bram et de Villasavary ont aperçu, dimanche entre 23 heures et 24 heures, un disque lumineux qui se déplaçait à très vive allure. Il offrait la particularité de changer de couleur.

Lundi soir également, plusieurs habitants de Tréveneuc (Côtes-du-Nord) ont déclaré avoir aperçu une soucoupe volante qui planait au-dessus de la mer. Le même phénomène a été observé à Saint-Quay-Portrieux par un boucher et une institutrice.

Enfin près d'AIRE-SUR-LA-LYS, un ouvrier des aciéries d'Isbergues a vu "un engin lumineux de forme ronde descendre lentement". "Quand il toucha le sol, a poursuivi le témoin, à près de 3 kilomètres de moi, un éclair illumina le ciel." De nombreux habitants ont confirmé avoir vu non le bolide, mais le ciel illuminé. Quant à l'engin qui serait tombé, on n'en trouva nulle trace.

Une coupole et deux hublots

Cependant, un autre témoignage, celui-ci vieux de neuf jours, est venu apporter quelques détails sur une soucoupe volante. Le 10 octobre, M. Roger Thiriet, se rendait, vers 6 h. 30 à Ecrouves où il est surveillant au centre pénitentiaire. Soudain, à travers un brouillard assez dense, il vit une soucoupe couleur d'aluminium. Elle avait environ 2 m. 40 de diamètre et 1 m. 40 de hauteur était coiffée d'une coupole et dotée de deux hublots. Il s'approcha mais l'engin s0éleva sans bruit. M. Thiriet garda le silence sur ce fait, craignant d'être la risée de ses collègues et des habitants du village.

Les "Martiens" en balance

Saintes, 19. -- M. Labassière et sa femme qui revenaient de Saintes (Charente Maritime) auraient vu, l'autre soir, vers 21 heures, une sorte de balance se dandinant à basse altitude. Les fléaux était d'un vert éblouissant l'un des plateaux était rouge et l'autre orange...

Après avoir pris une position immobile, ces deux plateaux - aux dires des témoins - se détachèrent pour se poser dans un champ. Deux petits êtres sortirent alors de chaque boule et, après s'être croisés, changèrent d'engin.

Les deux appareils reprirent ensuite leur place initiale et le phénomène disparut dans un éclair éblouissant.

En Indonésie,
on dit:
"assiettes volantes"

Djakarta, 20. -- L'agence indonésienne Aniara rapporte que mardi soir, vers 21 heures locale, la population de Bondowoso, dans l'est de java, a été frappée de terreur en apercevant un disque blanc et vert qui passa à grande vitesse au-dessus de la ville et disparut en une demi-minute. Les témoins ont décrit l'objet comme une "grande assiette" animée d'un mouvement rotatif.

C'est la deuxième fois que les habitants de Bondowoso sont les témoins d'un phénomène de ce genre. La première apparition d'un "étrange objet" aurait eu lieu le 25 juillet, à la même heure.

[Ref. pat1:] JOURNAL "LE PAYS D'AUGE - TRIBUNE":

Scan

Chronique interplanétaire???

EN FLANDRES UN ENGIN ROND...

A Audruicq (P.-de-C.), MM. Maurice Ramette et Léon Gégnier ont aperçu, haut dans le ciel, un objet de forme ronde et de couleur blanche qui se dirigeait vers eux. Brusquement, l'engin obliqua et disparut à une vitesse vertigineuse.

UN APPAREIL INCONNU...

A Hesdin (P.-de-C.)., M. Jean Gambier, agent de police, se rendait à son service lorsque son attention fut attirée par un embrasement du ciel. Au-dessus de la forêt, un engin de couleur rouge semblait descendre de la voûte étoilée. La partie inférieure de l'appareil laissait derrière elle une trainée lumineuse.

De nombreux habitants d'Huby-Saint-Leu, village proche d'Hesdin, ont été également témoins de ce phénomène.

EN ROUSSILLON LA PEUR DES MARTIENS...

Un habitant du vil1age de Prades (Pyrénées-Orientales), à qui deux motocyclistes voulaient demander un renseignement, s'est enfui, l'autre jour, en criant: "Les Martiens arrivent". Rattrapé par les motards, qui, pour le rassurer, avaient enlevé leur casque, le cultivateur avoua que s'il avait eu un fusil entre les mains il les aurait tués.

EN LORRAINE UNE SOUCOUPE...

Une soucoupe a été vue par le surveillant d'un centre pénitentiaire d'Ecrouves, M. Roger Thiriet, demeurant à Blénod-les-Toul (Meurthe-et-Moselle). La soucoupe du geôlier n'est d'ailleurs pas précisément fraiche puisqu'elle serait apparue le 10 octobre. Mais M. Thiriet a gardé longtemps le silence "craignant d'être la risée de ses collègues". Or son secret lui a paru trop pesant et voici le récit qu'a fait aux gendarmes cet homme pondéré:

- Je regagnais à moto le centre, quand vers 6 h. 30, près du pont de chemin de fer, près de Charmes-la-Côte, mon phare fit surgir du brouillard une soucoupe couleur aluminium, posée sur le sol. L'engin avait 2 mètres de diamètre et 1 m 40 de haut. Il était surmonté d'une coupole percée de deux hublots.

"J'ai arrêté aussitôt mon moteur; mais comme je m'approchais, la soucoupe d'éleva sans bruit."

Il se trouve que, ce même 10 octobre, un engin identique a [Suite en page 3]

EN ITALIE DISQUE A ROME ET PANIQUE A LIVOURNE!...

Un disque volant très lumineux, a été aperçu par un groupe d'ouvriers au-dessus d'une rue de Rome. C'est une des innombrables apparitions des "soucoupes volantes" qui visitent, en ce moment l'Italie. Leur venue provoque une vive émotion. A Livourne, un jeune homme, Bruno Senesi, a été envoyé d'urgence dans une maison de tous. Il s'était présenté, très agité, à l'hôpital de la ville en criant: "Ils viennent me prendre... Je les ai vus atterrir dans un champ... Des disques grands comme ça, tout en lumière et en fumée, pleins de Martiens, petits et rouges".

EN INDONESIE UNE ASSIETTE...

La population de Bondowoso, dans l'est de Java, a été frappée de terreur en apercevant un disque blanc et vert, qui passa à grande vitesse au-dessus de la ville et disparut en une demi-minute. Les témoins ont décrit l'objet comme une "grande assiette" animée d'un mouvement rotatif.

DANS LA VALLEE DU RHONE DES AVIATEURS FONT UNE EXPERIENCE

Un avion "Stratojet" qui survole chaque jour la vallée du Rhône, à une altitude d'environ 10.000 mètres a été pris l'autre jour, par plusieurs habitants de Vienne, pour une soucoupe volante.

Un étrange phénomène se produisit en effet, après le passage du puissant avion à réaction. Il se forma dans le ciel des sortes de parachutes, animés de mouvements bizarres, qui bientôt atteignirent le sol.

Les témoins du phénomène se saisirent de cette matière et l'un d'eux mit un peu de la substance dans une boite et la fit photographier aussitôt. Quelques heures après, le contenu de la boite, pourtant étanche, s'était évaporé.

Il semble que la condensation dans l'atmosphère raréfiée et froide de certains éléments du carburant du "stratojet" puisse provoquer des formations blanches ou irisé se déplaçant à grande vitesse et donne lieu ainsi à des interprétations diverses.

Cette observation faite au-dessus de l'aérodrome de Vienne, est identique à celle déjà relatée en son temps, par un habitant d'Oloron.

Scan

Chronique interplanétaire???

(suite de la page 1)

A AUSSAY: UN CIGARE...

Aussay, petite ville située près de Dieppe, a été survolée par un engin mystérieux qui émettait un sifflement bizarre. Il avait la forme d'un gigantesque cigare pouvait atteindre 15 à 18 mètres de long; au centre de l'appareil se trouvait un disque surmonté d'une coupole.

DANS L'AUDE: UNE SOUCOUPE...

A Villepinte (Aude), M. Henri Rouquet, 22 ans, revenait chez lui quand il remarqua une forme lumineuse qui évoluait à haute altitude. Brusquement, l'engin atterrit non loin de la ferme où habite le jeune homme. Mr Bouquet s'empressa alors d'avertir sa famille et plusieurs voisins, qui purent observer distinctement la soucoupe. Au bout de quelques minutes, le disque s'éleva sans bruit et disparut rapidement.

EN PICARDIE LES MOTEURS S'ARRETENT... LES PHARES S'ETEIGNENT!

A Ham (Somme), trois motocyclistes, MM Marc et Gilles Lemaire, et Jean Ivard, se rendaient à leur travail lorsqu'ils remarquèrent dans la voûte céleste un disque rouge suivi d'un cône enflammé qui avançait à la vitesse d'un avion. Au moment précis où l'engin se trouvait au-dessus des motocyclistes, les moteurs de leurs machines s'arrêtèrent brusquement et les phares s'éteignirent. Tout, redevint normal quand l'objet mystérieux s'éloigna.

UNE SOUCOUPE IMMOBILISE UNE AUTO

Un automobiliste de la région de Cherbonnières roulait en compagnie de son fils âgé de 3 ans et demi, sur la route de Sérifère à Paillé lorsque, vers 21 heures 30, l'enfant et lui ressentirent des picotements douloureux, semblables à des décharges électriques, qui s'accentuaient au fur et à mesure qu'ils avançaient.

Le moteur de la voiture s'arrêta brutalement et les phares s'éteignirent. L'enfant se mit à pleurer. Une lueur vive, passant du rouge vif à l'orange, éblouit les occupants de la voiture, qui virent un engin immobile dans l'espace. Puis, ce qu'ils avaient reconnu pour une soucoupe volante, disparut dans la nuit.

été vue à Longwy, dans le nord du département.

- Il doit s'agir d'une arme secrète, a commenté M. Thiriet (qui ne croit pas aux Martiens), construite par une puissance étrangère. A mon idée, l'engin viendrait de l'Antarctique.

EN AUVERGNE UNE "BALANCE"

Deux automobilistes de Royan, M. Labestière et sa femme, ont vu dans le ciel "une sorte de balance qui se dandinait".

- Le fléau était d'un vert éblouissant, ont précisé les témoins. L'un des plateaux était rouge, l'autre orange. Après être restés immobiles, les deux plateaux se détachèrent; se posèrent dans un champ. Deux petits êtres en sortirent et, après s'être croisés, changèrent de plateau. La "balance volante" disparut ensuite, plateaux compris, dans un éclair éblouissant.

EN ILE DE FRANCE UN CIGARE...

A Ollainville, près d'Arpajon six habitants de la localité ont remarqué un engin incandescent qui ressemblait tout d'abord à une étoile et se révéla en approchant en forme de cigare. Venu d'ouest, l'objet a disparu à l'est.

... ET UNE ETOILE

A Saint-Fiacre, non loin d'Etampes, plusieurs personnes ont vu un engin ayant la forme d'une gigantesque étoile tourner au-dessus du village pendant 20 minutes.

EN LIMOUSIN UNE DEMI-SPHERE...

Le maire de Nexon (Haute Vienne) a vu une demi-sphère métallique très brillante qui planait à, une vitesse vertigineuse, sans bruit.

ET UN DISQUE...

Un disque très brillant a même été vu à Boulogne-sur-Seine, par une dizaine d'ouvriers de la Régie Renault. Le phénomène avait été observé en plein jour pendant une demi-heure.

EN BRETAGNE UNE SOUCOUPE...

A Trevedec (C.-du-N.), plusieurs personnes ont vu planer au-dessus de la mer une soucoupe volante.

A AIRE-SUR-LA-LYS UNE SPHERE...

Près d'Aire-sur-Lys, un ouvrier des aciéries d'Isbergues a vu une sphère lumineuse descendre lentement. Quand elle toucha le sol, le ciel s'illumina.

[Ref. jgu1:] JIMMY GUIEU:

Jimmy Guieu indique que le 19 octobre 1954 à 21 heures près de Saintes en Charente-Maritime, Mr. Labassière et sa femme ont vu dans le ciel un "objet" en forme de balance qui se "dandinait" à basse altitude. Le "fléau" de cette "balance" était d'un vert éblouissant: l'un des plateaux était rouge, l'autre orange.

Après s'être immobilisés, les deux disques se sont détachés pour venir se poser dans un champ.

Deux petits êtres sont alors sortis de chaque appareil, ont marché l'un vers l'autre, et après s'être croisé ont changé d'engins.

Les deux astronefs ont ensuite repris leur place initiale reliés en vol par un puissant faisceau lumineux appelé "fléau" par les observateurs et se sont enfuis dans un éclair aveuglant.

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel indique dans son livre que le soir du 18 octobre 1954 à 21:00, en pleine nuit, dans le département de la Charente-Maritime en bordure du département de la Vendée du Sud, Monsieur et Madame Labassière roulaient en voiture sur la route nationale 150 qui est orienté de l'Est vers l'Ouest dans ce secteur. Les Labassière allaient de Saintes à Royan.

Il indique que les Labassière ont déclaré:

"Soudain, nous aperçûmes, volant à une altitude assez basse, un objet en forme de balance qui se dandinait dans le ciel. Un "plateau" était orange, l'autre était rouge, et ils étaient réunis par une traînée d'un vert lumineux. C'est l'oscillation, le "dandinement", des deux objets qui nous suggéra l'image d'une balance. L'ensemble des deux objets s'immobilisa bientôt non loin de nous au-dessus de la campagne."

"Après quelques secondes, le "fléau" lumineux unissant les deux objets se dissipa, disparût, et ils se posèrent séparément non loin l'un de l'autre dans un champ voisin. Nous aperçûmes bientôt, bougeant dans la vague luminosité de chacun des deux engins, deux êtres de petite taille. Les deux "équipages" se dirigèrent l'un vers l'autre, se croisèrent sans s'arrêter, et changèrent de véhicule. Les deux boules remontèrent ensuite dans le ciel dans une accélération vertigineuse. En quelques secondes, elles disparaissaient à l'horizon."

Aimé Michel rapporte que l'enquête permis de découvrir que plusieurs autres automobilistes sur la route nationale 150 avaient également vu le phénomène, sans assister à la manoeuvre au sol avec les deux êtres, épisode de l'observation auquel avaient seulement assisté M. et Mme. Labassière.

[Ref. jve5:] JACQUES VALLEE:

375 000.79928 45.70200 18 10 1954 21 00 1 SAINTES.WNW.N150 F 042244 C 326

[Ref. cln2:] CORAL ET JIM LORENZEN:

Les auteurs disent qu'un des incidents les plus troublants faisant participer des occupants a eu lieu à environ 21 heures dans la soirée du 18 octobre 1954, en France. M. et Mme Labassiere de Royan, France, conduisaient sur la route N-50 quand ils ont vu un objet "en forme de balance" à basse altitude dans le ciel. Un des "plateaux" de la balance était orange, l'autre était rouge, et ils ont semblé être liés par une traînée de vert lumineux. L'apparition entière se balançait ou "rebondissait." Sous peu les deux "plateaux" se sont arrêtés et ont plané au-dessus d'un champ non loin des témoins.

Les deux personnes sont restées envoûtées pendant que le faisceau lumineux unissant les deux objets se fanait et disparaissait, et les objets ont atterri séparément, mais à courte distance l'un de l'autre.

Dans la faible lumière émanant des objets, le Labassieres ont vu deux créatures très petites qui se sont approchées, se sont dépassées sans s'arrêter et ont échangé de véhicules. Alors les deux objets en forme de boules ont jailli dans le ciel à une vitesse étourdissante et ont disparu au-dessus de l'horizon en quelques secondes.

Le auteurs commentent: "Ce qui est exceptionnel au sujet de cet incident est le fait évident que les pilotes ou les occupants de deux véhicules ont échangé leurs engins."

Et: "Les aspects troublants sont le faisceau vert lumineux ou quoi que cela ait été, qui a relié les deux véhicules, la raison possible de l'échange, et si le "faisceau" avait quelque chose à voir avec l'échange. Puisque c'est le seul incident de sa sorte, et que les deux objets avec leur faisceau les reliant ont été vus par beaucoup d'autres personne la nuit en question (bien que sans les créatures et l'échange des engins), ceci semblerait indiquer que l'observation était celle de vrais objets, et nous mène à conjecturer sur la signification du "faisceau." Etait-ce un moyen de communication, ou d'échange possible de puissance? Un "pilote" assistant l'autre qui avait été "en service" pendant un temps considérable? Ceci pourrait sembler être la réponse, mais cela n'explique pas l'échange des engins qui ont semblé être identiques. Pourrait-ce être une panne mécanique, de sorte qu'un remplacement ait été fourni?"

[Ref. fle1:] FERNAND LAGARDE:

L'ufologue Fernand Lagarde croyait avoir trouvé une connexion entre les lieux d'observations d'OVNIS et les lieux de séismes ou de failles géologiques.

Il a publié une carte centrée sur la Charente-Maritime avec des portions des départements limitrophes, avec ces cas (sa liste est incomplète) représentés, tous datés octobre 1954:

"N 150 entre Saintes et Royan 10.54"
"Taupignac 10.54"
"Pont L'Abbé 10.54"
"St Savinien 10.54"
"Birac 10.54"
"Soudran 10.54"
"Tourriers 10.54"
"Angouleme 10.54"
"Puymoyen 10.54"
"Marcillac 10.54"
"Nessier 10.54"
"Béruge 10.54"
"Lusignan 10.54"
"St Maixent 10.54"
"Niort 10.54"
"La Rochelle 10.54"
"Angles 10.54"
"Luçon 10.54"

Carte par Fernand Lagarde

Il publie une carte pour le cas, ou la ligne de croix est un anticlinal (pli géologique convexe, ligne de crête) et la ligne de losanges est un synclinal (pli dont la concavité est trounée vers le haut):

Carte par Fernand Lagarde

[Ref. gal1:] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

En se basant sur leurs dossiers personnels et des coupures de presse, les deux auteurs exposent le cas d'observation d'OVNI à Royan, en Charente-Maritime, le 18 octobre 1954.

A cette date et à 21:00, deux automobilistes de Royan, M. et Mme Labussières, venaient de quitter Saintes et avaient parcouru quelques kilomètres, quand ils ont aperçu un objet lumineux en forme de balance dans le ciel.

L'objet se dandinait à quelques centaines de mètres approximativement.

Les auteurs fournissent le récit des témoins comme suit:

"L'un des plateaux était orange, l'autre rouge. Ils étaient réunis par une barre lumineuse d'un vert intense. Tandis que nous les observions, ils s'immobilisèrent au-dessus de la campagne. Nous nous sommes aussitôt arrêtés, car ce spectacle était absolument extraordinaire! Après quelques secondes, la barre lumineuse qui unissait les deux objets a disparu. Ils se sont posé dans un champ voisin, dégageant une vague luminosité. Presque simultanément, un petit être est sorti de chacun de ces engins. Ils se sont dirigés l'un vers l'autre, se sont croisés sans s'arrêter et sont rentrés dans les appareils. Aussitôt après cet échange de pilotes, les deux boules sont remontées dans le ciel, avec une accélération incroyable, et elles ont disparu en quelques secondes."

Les auteurs notent qu'après l'échange des pilotes la barre lumineuse reliant leurs engins n'a pas réapparu.

[Ref. cgu2:] CHARLES GARREAU - HISTORIA:

Scan

DÉBARQUEMENTS D'HUMANOÏDES

C'est une observation, à ma connaissance unique dans le dossier des « soucoupes volantes », qui a été faite le 18 octobre 1954, sur la R.N. 150, entre Royan et Saintes; vers 21 heures.

la balance

M. et Mme Labussière viennent de quitter Saintes en auto. Ils ont parcouru quelques kilomètres, quand ils aperçoivent un objet lumineux, en forme de « balance », se dandinant dans le ciel, à une altitude relativement basse, quelques centaines de mètres peut-être. « L'un des « plateaux » était orange, l'autre rouge, a raconté M. Labussière. Ils étaient réunis par une barre lumineuse d'un vert intense. Tandis que nous les observions, ils s'immobilisèrent au-dessus de fa campagne. Nous nous sommes immédiatement arrêtés, car ce spectacle était absolument extraordinaire. Après quelques secondes, fa barre lumineuse, qui unissait les deux objets, a disparu. Ils se sont posés dans un champ voisin. Ils dégageaient une vive luminosité. Presque simultanément, un petit « être » est sorti de chacun de ces engins. Ils se sont dirigés l'un vers l'autre, se sont croisés sans s'arrêter et sont entrés dans les appareils. Aussitôt après cet échange de pilotes, les deux boules sont remontées dans le ciel, avec une accélération incroyable et elles ont disparu en quelques secondes. La barre lumineuse ne s'est pas reformée... »

[Ref. cei1:] GROUPE D'UFOLOGIE "CERPI":

4) Sur la R.N 150, entre ROYAN ET SAINTES, le 18 Octobre 1954, à 21 heures; Références: coupure de presse, dossiers personnels.

Deux automobilistes de Royan, M et Mme Labussière, viennent de quitter Saintes. Ils ont parcouru quelques kilomètres, quand ils aperçoivent un objet lumineux, en forme de "balance", se dandinant dans le ciel, à une altitude relativement basse, quelques centaines de mètres peut-être:

"L'un des "plateaux" était orange, l'autre rouge. Ils étaient réunis par une barre lumineuse d'un vert intense. Tandis que nous les observions, ils s'immobilisèrent au-dessus de la campagne. Nous nous sommes aussitôt arrêtés, car ce spectacle était absolument extraordinaire. Après quelques secondes, la barre lumineuse qui unissait les deux objets a disparu. Ils se sont posés dans un champ voisin, dégageant une vague luminosité. Presque simultanément, un petit être est sorti de chacun de ces engins. Ils se sont dirigés l'un vers l'autre, se sont croisés sans s'arrêter et sont rentrés dans les appareils. Aussitôt après cet échange de pilotes, les deux boules sont remontées dans le ciel, avec une accélération incroyable et elles ont disparu en quelques secondes."

C'est à notre connaissance, la seule observation d'un échange de pilotes de soucoupes. A remarquer qu'aprés cet échange, la barre lumineuse reliant les deux boules n'a pas réapparu. A noter également que, quelques heures plus tôt, à Saint-Cirgues, dans la Haute-Loire, des cultivateurs avaient remarqué, à haute altitude, la présence d'une "balance lumineuse" en tous points identique. Au bout d'un quart d'heure, la "balance" s'était éloignée à très grande vitesse. Est-ce le même engin qui a été vu par ces deux groupes différents de témoins?

Cet atterrissage se situe à 7 kilomètres du couloir, mais aussi à 43 kilomètres de celui de Soubran.

[Ref. mcs1:] MICHEL CARROUGES:

Michel Carrouges indique comme un cas avec petits occupants mais manquant de précisions, le cas Labassière près de Saintes en Charente-Maritime, le 18 octobre 1954.

Il indique que l'observation de l'engin est remarquable, mais que si les Labassière ont bien vu deux soucoupes avec quatre petits êtres, ils ne précisent rien sur l'équipement de ces êtres.

[Ref. hie1:] "HISTOIRE DE L'INSOLITE":

Scan

En octobre [1954], les événements se précipitèrent... M. et Mme. Labestière, de Royan, observèrent une immense balance qui se dandinait dans le ciel - "le fléau de la balance était d'un vert éblouissant, l'un des plateaux était rouge et l'autre jaune orangé. Après un instant d'immobilité apparente, les deux plateaux se détachèrent, puis se posèrent dans une prairie. Deux petits êtres en sortirent et, après s'être croisés sans faire un geste, changèrent de plateau. La balance s'envola ensuite dans un éclair aveuglant...

[Ref. ton1:] THOMAS M. OLSEN:

DATE LOCALISATION GEOGRAPHIQUE SOURCE PAGE
OCT. 18, 1954 R. N-150, NEAR ROYAN, FRANCE (MICHEL-1958 P 193) 2 W. 3-37

[Ref. jve1:] JACQUES VALLEE:

285) 18 Octobre 1954, 21h00. Royan (France):

M. et Mme Labassière, accompagnés d'autres témoins, virent deux disques dans le ciel, l'un était orange, l'autre rouge, et une sorte de "pont" lumineux les reliait. Ils atterrirent, un nain sortit de chaque engin et alla dans l'autre sans qu'un signe soit échangé. Après ce changement de pilotes, les deux objets s'envolèrent dans un éclair éblouissant. (P 74).

[Ref. jve2:] JACQUES VALLEE:

18 Octobre 1954, 21h00. Royan (France):

M. et Mme Labassière, accompagnés d'autres témoins, virent deux disques dans le ciel, l'un était orange, l'autre rouge, et une sorte de "pont" lumineux les reliait. Ils atterrirent, un nain sortit de chaque engin et alla dans l'autre sans qu'un signe soit échangé. Après ce changement de pilotes, les deux objets s'envolèrent dans un éclair éblouissant. (France-Soir, Paris-Presse, 20 oct. 1954).

[Ref. cln1:] CORAL ET JIM LORENZEN:

Les auteurs indiquent que le 18 octobre 18, 1954, comme rapporté dans son livre Flying Saucers and the Straight Line Mystery, Aimé Michel a trouvé une coïncidence tout à fait étonnante entre un cas en Haute-Loire et un incident en Vendée.

Un d'eux s'est produit dans la Charente-Maritime à 21:00, quand M. et Mme Labassiere, de Royan, conduisaient de Saintes à Royan sur la route N-150, où ils ont noté un objet ressemblant à une balance dans le ciel. Un des "plateau" était rouge et l'autre orange, et il y avait une traînée ou une chose en forme de tige d'une couleur verte lumineuse entre elles. L'appareil entier "rebondissait", faisant penser à une balance aux Labassiere. Peu de temps après avoir été initialement remarqué, l'objet s'est arrêté au-dessus d'un champ pas trop loin des observateurs, et ils se sont arrêtés pour l'observer.

Après que les objets aient plané au-dessus du champ pendant quelques en secondes, le faisceau vert qui les unissait s'est éteint et a disparu, et les deux objets ont atterri non loin l'un de l'autre. Bientôt, dans la faible lumière émise par les deux objets, une créature très petite a été vue sortir de chaque objet, marcher l'une vers l'autre, se croiser sans s'arrêter, et entrer dans l'autre extrémité de l'objet, comme s'ils échangeaient d'engins.

Puis les deux "boules" sont montées dans le ciel en une "accélération vertigineuse" et ont été hors de vue derrière l'horizon en quelques secondes. Aimé Michel a enquêté et a découvert que plusieurs autres personnes sur la route N-150 avaient vu ces objets, bien qu'elles n'aient pas vu l'atterrissage l'échange d'engins comme les Labassiere.

[Ref. jde1:] J. BERNARD DELAIRE:

062 18/10/1954 21.00 entre Royan et Saintes. 17 Labassiere.

[Ref. prn1:] PETER ROGERSON:

462 18 octobre 1954 2100 hrs

ROYAN (FRANCE) Un certain nombre d'automobilistes sur la route N150 ont vu deux disques dans le ciel, l'un orange et l'autre rouge avec une sorte de "pont" lumineux entre eux. Mr & Mme Labassière les a vus atterrir dans un champ voisin. Un nain est sorti de chaque engin et est entré dans l'autre sans aucun signe. Après cet échange d'occupants, les deux objets se sont envolés avec un flash intense. (M285; France-Soir, Paris-Presse, 21 Oct 54; Michel II, 193t Carrouges S: 319)

[Ref. fru1:] MICHEL FIGUET ET JEAN LOUIS RUCHON:

Dans leur ouvrage, ces ufologues donnent la déclaration suivante par Mr et Mme Labassières qui se sont arrêtés pour mieux voir:

"Nous aperçûmes, volant à basse altitude, un objet lumineux en forme de balance. C'est le dandinement des deux objets qui nous suggéra l'image d'une balance."

Ces ufologues indiquent:

Après quelques secondes, le fléau lumineux unissant les deux plateaux se dissipe, disparaît. Ils se posent au sol non loin des témoins qui voient dans la luminosité de chacun des deux engins, deux êtres de petite taille. Les deux équipages se dirigent l'un vers l'autre, se croisent sans s'arrêter et changent d'appareil. Les deux boules décollent alors d'une manière vertigineuse et disparaissent en quelques secondes.

Les sources sont indiquées comme le cas 285 du catalogue Vallée; Aimé Michel dans "A Propos des S.V." page 234; Jimmy Guieu dans "Black-Out sur les S.V." page 234; C. Garreau et R. Lavier dans "Face aux E.T." page 156; Quincy; France-Soir et Paris-Presse du 20 octobre 1954.

[Ref. mft3:] MICHEL FIGUET:

N° de la liste de J. C. Fumoux N° du listing Francat Localisation Date Classe Crédibilité Sources Nombre de T
109 239 N. 150 entre Saintes et Royans 18/10 CE3 NI P J.V. 2-p. 187 2T

[Ref. mft1:] MICHEL FIGUET:

Cet ufologue a noté:

CAS Nr CLASSIFICATION DATE HEURE LIEU CODE POSTAL CREDIBILITE SOURCE
239 CE3 18 10 1954 21 h e Saintes et Royan 17100 D5 NI, OVNI: p. 187

[Ref. lgs1:] LOREN GROSS:

Le 18 octobre. Royan, France. (21h00.)

"Pont lumineux."

Une paire d'OVNIS a survolé une route très fréquentée, la Route N150, à 21h00 le 18 octobre. Les deux OVNIS semblaient être reliés par un "pont lumineux" selon ceux qui ont prêté attention. Deux témoins, qu'ils soient automobilistes n'est pas indiqué dans le compte-rendu, M. et Mme. Labassière, ont dit qu'ils ont observé la paire d'objets posés dans un champ où émergeaient deux êtres "semblables à des nains", un de chaque vaisseau. Les êtres rentrèrent dans des objets différents, donnant l'impression que les vaisseaux avaient atterri dans le but d'échanger du personnel. Après cet "échange", les deux OVNIs ont filé et, ce faisant, ont émis un énorme éclair lumineux. 148.

La source de Coral Lorenzen est plus descriptive, disant que les objets étaient plats, comme des poêles, et que l'impression générale de l'arrangement était comme celle d'une balance avec une "poêle" orange et l'autre rouge. Le "pont" était un faisceau lumineux de lumière verte. L'apparition entière se balançait ou rebondissait alors qu'elle se dirigeait vers le sol. 149.

[Ref. krs1:] KEVIN RANDLE ET RUSS ESTES:

Les auteurs indiquent que le 18 octobre 1954, à Royan, France, un couple a regardé deux objets en forme de boule qui semblaient être reliés par un faisceau de lumière. Lorsque la lumière s'est éteinte, les deux objets ont atterri séparément. Une petite créature est sortie de chaque engin et est entrée dans l'autre engin. Les deux vaisseaux ont ensuite décollé et se sont envolés.

[Ref. jsr1:] JEAN SIDER:

L'auteur indique que le 18 octobre 1954 à 21:00 sur la N150 entre Saintes et Royan, Mr. et Mme Labassière, ou Labestière selon d'autres sources, roulaient en voiture quand ils ont vu tout à coup un objet lumineux en forme de balance se dandiner à basse altitude.

L'un des plateaux de cette "balance" était rouge et l'autre orange. Après quelques secondes l'objet s'est posé dans un champ voisin. Deux petits êtres sont descendus de chaque plateau, se sont croisés, échangeant ainsi de plateau. Ensuite le tout a décollé et s'est perdu dans le ciel.

La source est indiquée comme Michel pages 233-234.

[Ref. fkr1:] FABRICE KIRCHER ET DOMINIQUE BECKER:

Ces auteurs indiquent, sans donner ni date ni source, que près de Saintes, en Charente-Maritime, France, un vaisseau en forme de "balance" a été vu par les époux Labassière "se dandiner" à basse altitude.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

4202: 1954/10/18 21:00 20 1:02:00 W 45:40:00 N 3333 WEU FRN CHM A:9

SAINTES><ROYAN,FR:HALTERE ^^:OID fm CHAQUE DISQUE SORTIES+BOARDS the OTHER:/r112p97

RefN°217 Jean SIDER: Le DOSSIER 1954 (2 vol.) Page No. 210 : VILLE &VILLE

[Ref. goe1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique qu'en 1954, le 18 octobre, en France, "à Royan (ou près de Saintes)", "les Labassière et d'autres gens virent vers 21 heures deux disques dans le ciel: l'un était orange, l'autre rouge et une sorte de pont lumineux vert les reliait. Ils atterrirent, un nain sortit de chaque engin, et alla dans l'autre sans qu'un signe soit échangé. Après ce changement de pilotes, les deux objets s'envolèrent dans un éclair éblouissant."

Les sources sont indiquées comme "France-Soir, Paris-Presse, 20 oct 1954" et "Jacques Vallée: 'Chronique des apparitions ET' - DENOEL 1972 - COLL. J'AI LU - p. 285, 286".

Elle cite: "Nous aperçûmes, volant à basse altitude, un objet lumineux en forme de balance. C'est le dandinement des deux objets qui nous suggéra l'image d'une balance" rapportent les automobilistes qui stoppent pour voir de quoi il s'agit. Après quelques secondes, le fléau lumineux unissant les deux plateaux se dissipe, disparaît. Ils se posent au sol non loin des témoins qui voient dans la luminosité de chacun des deux engins, deux êtres de petite taille (donc: 4 êtres au total). Les deux équipages se dirigent l'un vers l'autre, se croisent sans s'arrêter et changent d'appareil. Les deux boules décollent alors d'une manière vertigineuse et disparaissent en quelques secondes."

La source de la citation est indiquée comme "FIGUET/ J.L. RUCHON: 'Ovni, premier dossier complet...' - éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 187, 188".

[Ref. ars1:] ALBERT ROSALES:

179.

Lieu. Près de Royan France

Date: 18 octobre 1954

Heure: 2100

M. et Mme Labassiere conduisaient vers Royan sur la route N 150 quand ils ont noté, à une altitude plutôt basse, un objet formé comme une paire de balances qui basculait dans le ciel. Un "pan" était lumineux orange, l'autre rouge, et ils ont été unis par une traînée de vert lumineux. L'objet s'est arrêté, le faisceau lumineux s'est éteint, et les deux objets ont atterri sur un champ voisin. Alors ils ont vu 2 créatures très petites, qui sont allées l'une vers l'autre, se sont croisées, et ont échangé de véhicule. Les cloches ont alors décollé à une accélération "vertigineuse" et ont disparu en quelques secondes.

Humcat 1954-105

Source: Aime Michel

Type: B

[Ref. sdn1:] STEVEN DUNN:

Royan, FR
18 Oct 54

Un couple a vu deux objets en forme de boule qui ont semblé être joints par un faisceau de lumière. Quand la lumière s'est éteinte, les objets ont atterri séparément. Une petite créature est sortie de chaque métier engin et est entrée dans l'autre engin. Les deux vaisseaux ont alors décollé.

CE-3-102

Randle/Estes FOV pg 270

[Ref. jbu1:] JEROME BEAU:

Lundi 18 octobre 1954

[...]

21:00 A Royan (France), M. et Mme Labassière, accompagnés d'autres témoins, voient 2 disques dans le ciel, l'un orange, l'autre rouge, et une sorte de "pont" lumineux les reliant. Ils atterrissent, un nain sort de chaque engin et alla dans l'autre sans qu'un signe soit échangé. Après ce changement de pilotes, les 2 objets s'envolent dans un éclair éblouissant.

[...]

Les sources sont indiquées comme "France-Soir, Paris-Presse, 20 octobre 1954".

[Ref. mps1:] MICHEL PADRINES:

Michel Padrines indique que le lundi, 11 octobre 1954, "à la tombée de la nuit à Royan, 3 bordelais aperçoivent une lueur rouge au-dessus de la côte. Ils s'avancent vers le phénomène et distinguent un objet en forme de disque, avec un dôme rouge orangé, qui plane à une dizaine de mètres du sol. Un peu plus loin, les Bordelais surprennent 4 créatures hautes de 1 m, accroupies sous l'appareil. Celles-ci regagnent en hâte leur engin, qui décolle en changeant de couleur."

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique qu'en Charente Maritime à St Romain de Benét (lieu estimé) le 18 octobre 1954 à 21:00 heures "Un couple se trouve en voiture sur la route entre Saintes et Royan."

"'Soudain, alors que nous roulions sur la N150, nous aperçûmes, volant à basse altitude, un objet lumineux en forme de balance un plateau orange, l'autre rouge, et réunis par une traînée d'un vert lumineux. C'est le dandinement des deux objets qui nous suggéra l'image d'une balance " rapportent les deux automobilistes qui stoppent pour voir de quoi il s'agit. Après quelques secondes, le "fléau " lumineux unissant les deux plateaux se dissipe, disparaît, et ils se posent au sol, non loin des témoins qui voient bouger, dans la luminosité de chacun des deux engins, deux êtres de petite taille. Les deux équipages se dirigent l'un vers l'autre, se croisent sans s'arrêter et changent d'appareil. Les deux boules décollent alors vertigineusement et disparaissent en quelques secondes à l'horizon.""

La source est indiquée comme "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 18 octobre 1954 à 21:00 Royan, en France, "Deux disques ont atterri, et un nain est sorti de chaque engin. Explication: Planète."

"A Royan, France Mr. et Mme Labassiere et d'autres témoins ont vu deux disques dans le ciel à 21:00, un orange et l'autre rouge, avec une sorte de 'pont' lumineux entre eux. Ils ont atterri, et un nain est sorti de chaque engin et est entré dans l'autre sans n'importe quel signe. Après cet échange des pilotes les deux objets ont volé loin avec un éclair énorme."

Et: "Rencontre rapprochée avec un engin non identifié et ses occupants." "Deux soucoupes rouge-orange, d'environ 20 pieds à travers, ont été observées par deux témoins, un couple marié, sur une route pendant dix minutes. Deux êtres minuscules de 4 pieds de haut ont été vus."

Et: " M. et Mme Labassiere conduisaient vers Royan sur la route N 150 quand ils ont remarqué, à une altitude plutôt basse, un objet formé comme une paire de balances qui basculait dans le ciel. Une "casserole" était lumineuse orange, l'autre rouge, et ils ont été unis par une traînée de vert lumineux. L'objet s'est arrêté, le faisceau lumineux s'est éteint, et les deux objets ont atterri sur un champ voisin. Alors ils ont vu 2 créatures très petites, qui sont allées l'une vers l'autre, se sont dépassées, et ont échangé de véhicules. Les cloches ont alors décollé à une accélération "vertigineuse" et ont disparu en quelques secondes."

Les sources sont indiquées comme Webb, David, HUMCAT: Catalogue of Humanoid Reports; Guieu, Jimmy, Flying Saucers Come from Another World, Citadel, New York, 1956; Lorenzen, Coral E., Flying Saucer Occupants, Signet T3205, New York, 1967; Lorenzen, Coral E., UFOs: The Whole Story, Signet T3897, New York, 1969; Lorenzen, Coral E., Encounters with UFO Occupants, Berkley Medallion, New York, 1976, ISBN:425-03093-8; Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; Pereira, Jader U., Les Extra-Terrestres, Phenomenes Spatiaux, Paris, 1974; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Carrouges, Michel, Les Apparitions de Martiens, Fayard, Paris, 1963; Olsen, Thomas M., The Reference for Outstanding UFO Sighting Reports, UFOIRC, Riderwood, 1966; Delaire, J. Bernard, UFO Register Volume 7 (1976), Data Research, Oxford, 1976; Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002; Rosales, Albert, Humanoid Sighting Reports Database.

[Ref. sot1:] "SUD OUEST":

Sur son site web dans une rubrique intitulée "sacrés OVNIS", le journal parle de "deux plateaux" qui se "dandinaient" à Saint-Romain-de-Benet le 18 octobre 1954 à 21 heures avec deux témoins:

"Un couple circule en voiture sur la RN 150 entre Saintes et Royan, et aperçoit soudain un objet lumineux volant à basse altitude. Il est composé de deux plateaux, l'un orange, l'autre rouge, tous deux reliés par un trait de lumière verte. "Les deux plateaux dandinaient, exactement comme une balance", rapportent les deux automobilistes. Après quelques secondes, le trait de lumière verte se dissipe et les deux plateaux se posent au sol, non loin des témoins. Dans un halo lumineux, deux êtres de petite taille font alors leur apparition. Ils se dirigent l'un vers l'autre, se croisent sans s'arrêter et changent d'appareil. Les deux boules décollent alors vertigineusement et disparaissent en quelques secondes à l'horizon."

[Ref. prn2:] PETER ROGERSON:

18 octobre 1954, 2100hrs.

ROYAN (CHARENTE-MARITIME : FRANCE)

Un certain nombre d'automobilistes sur la route N-150 a vu deux disques dans le ciel, l'un orange, l'autre rouge, avec une sorte de pont lumineux entre eux. Mr et Mme Labassiere les ont vus atterrir dans un champ voisin. Un nain sortit de chaque engin et est allé dans l'autre, sans aucune communication entre eux. Après cet échange d'occupants les deux objets s'envolèrent avec un énorme flash.

Vallee cas 285, citant France-Soir + Paris Presse 21 Octobre 1954.
Michel 1958 p 193.
Heiden citant Carrouges 1967, p,319.

[Ref. jgz1:] JULIEN GONZALEZ:

L'auteur indique qu'il y a eu une rencontre rapprochée du troisième type entre Saintes et Royan, en Charente-Maritime, le 18 octobre 1954, à 21h00.

M. et Mme Labassière roulaient sur la N150 ils ont aperçu un objet lumineux en forme de balance volant à basse altitude, avec un plateau orange, l'autre rouge, réunis par une traînée d'un vert lumineux. Le dandinement des deux objets a suggéré aux témoins l'image d'une balance.

Ils se sont arrêtés pour voir de quoi il s'agissait. Après quelques secondes, le "fléau" lumineux unissant les deux plateaux s'est dissipé, a disparu, et les plateaux se posent au sol non loin des témoins qui ont vu bouger dans la luminosité de chacun des deux engins, deux êtres de petite taille.

Les deux équipages se sont dirigés l'un vers l'autre, se sont croisés sans s'arrêter et ont changé d'appareil. Les deux boules ont alors décollé vertigineusement et ont disparu en quelques secondes à l'horizon.

Les sources sont indiquées comme Aimé Michel, "Mystérieux Objets Célestes", pages 325-326; Jimmy Guieu: "Black out sur les Soucoupes Volantes", page 198; C. Garreau et R. Lavier, "Face aux Extra-Terrestres", page 156; Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon, "OVNI: le premier dossier complet des rencontres rapprochées en France", pages 187-188; Jean Sider, "Le dossier 1954 et l'imposture rationaliste", page 210; France-Soir, Paris-Presse du 20 octobre 1954.

[Ref. tai1:] SITE WEB "THINK ABOUT IT":

Lieu: Près de Royan France

Date: 18 octobre 1954

Heure: 2100

M. & Mme Labassiere conduisaient vers Royan sur la route N 150 quand ils ont remarqué, à une altitude assez basse, un objet en forme de balance qui se balançait dans le ciel. Un "plateau" était orange lumineux, l'autre rouge, et ils étaient unis par un sentier de vert lumineux. L'objet s'est arrêté, le faisceau lumineux s'est éteint, et les deux objets ont atterri sur un champ voisin. Alors ils ont vu deux très petites créatures, qui sont allés l'une vers l'autre, sont passées, et ont échangé de véhicules. Les cloches ont alors décollé à une accélération "étourdie" [sic] et ont disparu en quelques secondes.

Source: Aime Michel: Jacques Vallee, Passport to Magonia 285

[Ref. nip1:] "THE NICAP WEBSITE":

*18 oct. 1954 - A Royan, Charente-Maritime, France Mr. et Mme Labassiere et d'autres témoins ont vu deux disques dans le ciel à 21h00, l'un orange et l'autre rouge, avec une sorte de "pont" lumineux entre eux. Ils ont atterri, et un nain sortit de chaque engin et est dans l'autre sans aucun signe. Après cet échange de pilotes les deux objets se sont envolés avec un énorme éclair lumineux. (Sources: Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 193; Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 233, cas 285).

[Ref. tai2:] SITE WEB "THINK ABOUT IT"

Lieu: Près de Toulouse Haute Garonne France

Date: 30 septembre 1954

Heure: 0130A

Deux témoins non identifiés ont observé deux objets brillants en forme de disque suspendus près du sol, à plusieurs mètres l'un de l'autre. Deux petits hommes de la taille d'un garçon de 12 ans ont été vus s'approcher l'un de l'autre comme pour converser; ils se séparèrent, chacun retournant à son futur véhicule, dans lequel les deux semblaient "fondre". Les personnages semblaient être habillés de tenues en aluminium. Aucun autre détail n'a été noté, les témoins étant à environ 400 mètres de distance. Après que les entités aient disparu dans les objets, ils sont montés et ont volé à vitesse très élevée.

Source: Joel Mesnard & Jean Marie Bigorne

[Ref. yho1:] YVES HERBO:

mardi 10 février 2015

OVNIs: Années 1950, des pilotes et des militaires témoignes [sic]

Dans cet article un peu "spécialisé", vous trouverez de réels témoignages de pilotes civils ou militaires, mais aussi de personnels militaires au sol (gendarmes aussi) impliqués lors d'apparitions de phénomènes aériens identifiés... comme n'étant pas explicables par des phénomènes naturels ou technologiquement humains... Tous ces témoignages sont des extraits de différents ouvrages connus et de plusieurs époques, beaucoup en France mais également dans d'autres parties du monde, et ont tous faits l'objet de vérifications et enquêtes, tant par des ufologues que par des services officiels comme les gendarmeries ou polices militaires ou de contre-espionnages... Les sources sont répertoriées en fin d'article. Cet article fait partie d'une enquête informative et éducative historique et est composé d'extraits limités exclusivement à un sujet bien défini.

(1): Aérodrome de Brétigny, le 24 juin 1954. "Ce dossier m'avait été communiqué, en 1955, par le bureau scientifique du Ministère de l'Air, alors que je rassemblais la documentation de mon premier livre "Alerte dans le ciel". "Voici encore une histoire passablement irritante, et à laquelle nous n'avons pu donner d'explication", m'avait dit le lieutenant-colonel Martin en me le remettant.

Il était environ 15 h 30, ce 24 juin 1954. Aux commandes d'un "Ouragan", un pilote du centre d'essais en vol s'apprêtait à atterrir. La visibilité était parfaite. La tour de contrôle n'avait indiqué aucun autre appareil dans le secteur. Pourtant, alors qu'il amorçait un virage, le pilote aperçut, sur le trois quart avant gauche de son avion, deux objets qui évoluaient parallèlement à sa propre trajectoire.

"Je les pris pour deux "F 84" en maraude, écrit-il dans son rapport. Ils suivaient approximativement le cap 220. Je décidai de les intercepter et j'amorçai un virage pour les rattraper. Ce virage aurait dû normalement m'amener à leur hauteur. Je me retrouvais, à ma grande stupéfaction, à 3 kilomètres derrière eux! Jamais, poursuit le pilote, je n'ai vu chose pareille en plein ciel ! Les deux objets m'apparaissaient comme deux fuselages ovoïdes, vus en bout, et liés par une poutre. Leur écartement était de 40 mètres, leur altitude de 9 000 mètres. Bien qu'ayant mis toute la gomme, je ne pus m'en rapprocher. Ils devaient évoluer à une vitesse supersonique. Et, chose étrange, ils se "dandinaient".

Se basant sur les renseignements précis de ce rapport, le Bureau scientifique procéda à plusieurs essais de reconstitution. Tout ce que les enquêteurs purent établir d'après les indications du pilote, qui avait précisé que l'objet remplissait les trois quarts de sa glace avant, c'est qu'en réalité cet objet était beaucoup plus gros ou beaucoup plus près. En tout cas, il ne ressemblait à aucun appareil ou prototype connus.

L'étrange engin, vainement pris en chasse par le pilote de "l'Ouragan", fut revu le 18 octobre 1954, entre Saintes et Royan, par deux automobilistes. Les deux témoins reprennent presque mot à mot la description du pilote: un objet "en forme de balance" qui se dandinait dans le ciel"...

[... autres cas...]

(1), (2), (3), [...]: " Face aux Extra-terrestres - Le dossier français des atterrissages (1947-1975) " de Charles Garreau et Raymond Lavier, Editions Jean-Pierre Delarge (1975)

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas 16 fois!

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541011 11.10.1954 Royan France RR III
19541018 18.10.1954 Saintes France 21.00 RR III
19541018 18.10.1954 Saintes France RR III
19541018 18.10.1954 Royan France 21.00 RR III
19541018 18.10.1954 Royan France 21.00 RR III
19541018 18.10.1954 Royan France 21.00
19541018 18.10.1954 Royan France 21.00 RR III
19541018 18.10.1954 Royan France 21.00 RR III
19541018 18.10.1954 Royan France 21.00 RR III
19541018 18.10.1954 Royan France 21.00 RR III
19541018 18.10.1954 Saintes France 21.00 RR III
19541018 18.10.1954 Saintes France 21.00
19541018 18.10.1954 Saintes France RR III
19541018 18.10.1954 Royan France 21.00 RR III
19541018 18.10.1954 Rogan [sic, Royan] France
19541018 18.10.1954 Saintes France 21.00
19541019 19.10.1954 Saintes France 21.00 RR III

[Ref. prn3:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

18 octobre 1954. 2100hrs.

ROYAN (CHARENTE-MARITIME : FRANCE)

Un certain nombre d'automobilistes sur la route N-150 ont vu deux disques dans le ciel, l'un orange, l'autre rouge, avec une sorte de pont lumineux entre eux. M. et Mme Labassière les ont vus atterrir dans un champ voisin. Un nain est sorti de chaque engin et est entré dans l'autre, sans aucune communication entre eux. Après cet échange d'occupants, les deux objets se sont envolés avec un flash intense.

Vallée cas 285 citant France-Soir + Paris Presse 21 octobre 1954.

Michel 1958 p193

Heiden citant Carrouges 1967 p319

Explications:

Une recherche sur www.geopatronyme.com en 2019 me donne cette table des naissances en Charente-Maritime entre 1916 et 1940:

Labassières 0
Labussière 33
Labassière 0
Labussières 0
Labestière 0

On obtient les mêmes indications pour l'ensemble de la France: Il y a de nombreux "Labussière", les autres patronymes n'existeraient pas.

J'en déduis que le nom correct est certainement "Labussière".

De Saintes, par la RN 150, Royan est à environ 36 kilomètres. On nous dit bien que les témoins "venaient de quitter Saintes", que c'était "près de Saintes". Le cas est donc proche de Saintes, dans la direction vers Royan, mais pas "entre" Saintes et Royan au sens de "au milieu" de ce trajet.

Quant à l'observation, je ne vois aucune cause triviale pouvant correspondre à ce qui est décrit. Reste la question de la crédibilité du récit. J'ai du mal à l'évaluer puisque pour le moment, je n'ai pas toutes les sources de presse citées.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Saintes, Royan, Charente-Maritime, multiple, Labassière, Labassières, Labussière, Labussières, Labestière, deux, orange, rouge, lien, passerelle, double, lumineux, atterrissage, occupants, humanoïdes, rapide, échange, petits

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 29 décembre 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 6 juin 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [jsr1], [goe1], [jbu1], [lcn1].
1.1 Patrick Gross 21 décembre 2009 Additions [jb2], [mps1].
1.2 Patrick Gross 13 mars 2010 Addition [jgu1].
1.3 Patrick Gross 30 juin 2010 Addition [jve5].
1.4 Patrick Gross 14 juillet 2010 Addition [sdn1].
1.5 Patrick Gross 26 octobre 2011 Addition [cln2].
1.6 Patrick Gross 14 août 2013 Addition [prn1].
1.7 Patrick Gross 9 octobre 2014 Addition [tai1].
1.8 Patrick Gross 18 octobre 2014 Addition [nip1].
1.9 Patrick Gross 15 décembre 2016 Addition [jgz1], [lgs1], [ubk1].
2.0 Patrick Gross 12 janvier 2017 Addition [tai2].
2.1 Patrick Gross 11 février 2017 Addition [cgu2]. Addition des Notes.
2.2 Patrick Gross 19 janvier 2019 Additions [cei1], [jde1], [prn1], [mft3], [mft1], [krs1], [lhh1], [prn2]. Dans les Explications, ajout de "Quant à l'observation, je ne vois aucune cause triviale pouvant correspondre à ce qui est décrit. Reste la question de la crédibilité du récit. J'ai du mal à l'évaluer puisque pour le moment, je n'ai pas les sources de presse citées."
2.3 Patrick Gross 14 juin 2019 Addition [yb1].
2.4 Patrick Gross 19 août 2019 Additions [hie1], [fle1].
2.5 Patrick Gross 15 décembre 2019 Addition [ton1].
2.6 Patrick Gross 1 janvier 2020 Addition [ppe1]. Dans le Résumé, addition du paragraphe "C'est en 2020 que..." Dans les explications, changement de je n'ai pas les sources de presse citées" en "je n'ai pas toutes les sources de presse citées".
2.7 Patrick Gross 31 janvier 2020 Addition [pat1].
2.8 Patrick Gross 2 mars 2020 Addition [nnm1]. Dans le Résumé, "L'affaire serait parue dans la presse nationale" changé en "L'affaire serait également parue dans la presse nationale"; ajout des paragraphes "Dans le journal national Paris-Presse..." et "Dans le journal régional Le Nouveau Nord Maritime..."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 mars 2020.