France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

10 octobre 1954, Charmes-La-Côte, Meurthe-et-Moselle:

Référence pour ce cas: 10-oct-54-Charmes. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional L'Est Républicain du 20 octobre 1954 rapportait en page 6 qu'une soucoupe volante se serait posée à proximité de Toul le 10 octobre 1954.

Mr. Roger Thiriet, 40 ans, surveillant au centre pénitentiaire d'Ecrouves, domicilié rue du Petit-Bien à Blénod-les-Touls, leur avait raconté que le 10 octobre 1954, vers 6:30 du matin, il se dirigeait à motocyclette vers son lieu de travail alors que le jour n'était pas encore levé et qu'un brouillard assez dense gênait la visibilité.

Soudain, près du pont de chemin de fer qui enjambe la R.N. 60 très exactement au carrefour que forme cette route avec celle menant à Charmes-la-Côte, il a vu dans la lumière projetée par le phare de sa motocyclette une "forme couleur d'aluminium", et arrivé à une dizaine de mètres, il "identifia une 'soucoupe'" posée au beau milieu de ce carrefour.

Il a dit au journal: "Elle était posée, me semble-t-il, à même le sol mais je ne puis dire en raison du brouillard si elle reposait sur des béquilles. Elle avait environ 2 mètres 40 de diamètre et 1 mètre 40 de hauteur. Coiffée d'une coupole et percée sur la périphérie de deux hublots, elle était circulaire."

"J'ai arrêté aussitôt mon moteur, mais comme je tentais de m'approcher, l'engin s'est élevé sans bruit et sans aucune émission de fumée ou de flammes. J'ai suivi son ascension verticale durant cinq mètres, mais la pénombre et le brouillard m'ont empêché de suivre son évolution. Sur le sol, je n'ai aperçu aucune trace. Après mon service, je me suis arrêté de nouveau sur les lieux, mais là encore, je n'ai pu relever le moindre indice."

Il avait jusque-là gardé le silence, craignant d'être la risée de ses collègues et des habitants de sa commune, mais les autres "apparition" de soucoupes dans la région lui ont semblé conformer la sienne ce qui l'a finalement incité à raconter sa rencontre.

Deux de ses collègues, durant leur service au centre d'Ecrouves, auraient vu le même jour vers 1 heures, en direction Nors-Est un disque qui laissait derrière lui une traînée rougeoyante. Le même jour, à Longwy, un observateur auraot vu à 1:30, un phénomène identique.

Depuis sa rencontre, dit le journal, Roger Thiriet s'est passionné pour les soucoupes, et a expliqué qu'il ne pense pas qu'elles viennent de Mars, "en raison de la distance qui sépare la terre de cette planète". Il pensait plutôt qu'il s'agit d'armes secrètes construites par une puissance étrangère, peut-être depuis "l'Antarctique, qui fut désigné, il y a près de dix ans, comme le refuge de sommités politiques et scientifiques étrangères..." (c.a.d, les fables que l'on racontait alors sur des nazi réfugié au pôle sud qui y fabriqueraient les soucoupes volantes.)

Le journal publiait un dessin de la soucoupe, en fait leur propre interprétation de la description par Roger Thiriet, avec moult détails fantaisistes.

Rapports:

[Ref. er1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Scan

Une soucoupe volante
se serait posée à proximité de Toul

Elle provenait de l'Antarctique, estime le témoin de l'atterrissage

TOUL (de notre rédaction). -- La ronde des soucoupes volantes et autres engins volants à configurations multiples, avait, selon toute apparence, boudé le ciel toulois, si ce n'est l'évolution à basse altitude il y a quelques temps à Gondreville, d'un disque étrange.

Ce délaissement n'était que temporaire, car à présent le Toulois peut verser au dossier de ces phénomènes son témoignage, et ceci grâce à M. Roger Thiriet, âgé de 40 ans, surveillant au centre pénitentiaire d'Ecrouves, domicilié rue du Petit-Bien à Blénod-les-Touls.

Sa vision remonte au 10 octobre, mais jusqu'à ce jour, il avait préféré garder le silence, craignant d'être la risée de ses collègues et des habitants de la commune. Ce sont les apparitions enregistrées presque quotidiennement qui l'ont incité à s'ouvrir de l'étrange apparition dont il a été le témoin.

Le 10 octobre donc, vers 6 heures 30, M. Thiriet se dirigeait à motocyclette vers son lieu de travail. Le jour n'était pas encore levé et, de plus, un brouillard assez dense gênait la visibilité. Soudain, près du pont de chemin de fer qui enjambe la R.N 60 très exactement au carrefour que forme cette route avec celle menant à Charme-la-Côte, le surveillant aperçut dans la lumière projetée par le phare de sa machine, une forme couleur d'aluminium. Arrivé à une dizaine de mètres, il identifia une "soucoupe".

Au beau milieu du carrefour

"Elle était posée, me semble-t-il, à même le sol mais je ne puis dire en raison du brouillard si elle reposait sur des béquilles, nous a-t-il confié. Elle avait environ 2 mètres 40 de diamètre et 1 mètre 40 de hauteur. Coiffée d'une coupole et percée sur la périphérie de deux hublots, elle était circulaire."

Et il poursuivit: "J'ai arrêté aussitôt mon moteur, mais comme je tentais de m'approcher, l'engin s'est élevé sans bruit et sans aucune émission de fumée ou de flammes. J'ai suivi son ascension verticale durant cinq mètres, mais la pénombre et le brouillard m'ont empêché de suivre son évolution. Sur le sol, je n'ai aperçu aucune trace. Après mon service, je me suis arrêté de nouveau sur les lieux, mais là encore, je n'ai pu relever le moindre indice."

Une corrélation possible

M. Thiriet, qui est un homme posé, ne semble pas pouvoir être le jouet d'une hallucination. De plus, sa conviction peut être chargée par des observations qu'ont enregistrées deux de ses collègues.

Ceux-ci, durant leur service au centre d'Ecrouves, virent évoluer, le même jour vers 1 heures, en direction N.-E un disque qui laissait derrière lui une traînée rougeoyante.

Par ailleurs, le même jour, à Longwy, un observateur aperçut, à 1 h 30, un phénomène identique. C'est ce qui fait supposer à M. Thiriet qu'une corrélation entre ces trois visions est plausible.

Une simple hypothèse

Ce toulois qui, depuis sa surprenante apparition, dévore avec intérêt tout ce qui touche au mystère des soucoupes, ne penche par pour l'explication martienne, en raison de la distance qui sépare la terre de cette planète. Il suppose plutôt qu'il s'agit d'armes secrètes construites par une puissance étrangère. Il n'exclut pas toutefois l'hypothèse de la construction de ces engins par des habitants d'une "6e partie du monde". En d'autres termes, l'Antarctique, qui fut désigné, il y a près de dix ans, comme le refuge de sommités politiques et scientifiques étrangères... [c.a.d, les fables sur les nazi du pôle sud fabriquant des soucoupes volantes.]

Dans ce domaine, où la vérification est malaisée, toutes les théories sont bonnes!

Quoi qu'il en soit, il est certain que les déclarations du surveillant de pénitencier permettront désormais aux Toulois de déclarer, non sans fierté, qu'ils ont eux aussi "leur" soucoupe. -- A.

[Dessin légendé:] D'après les déclarations de M. THIRIET, l'appareil rencontré devait se présenter à peu près sous cet aspect.

[Ref. cm1] JOURNAL "CENTRE-MATIN":

Scan

Après les soucoupes
les assiettes volantes

Les "soucoupes volantes" continuent de défrayer la chronique. A vrai dire, il s'agirait cette fois, non plus de soucoupes, mais d'assiettes.

Un cultivateur de Villepinte (Aude), M. Rouquet, a déclaré avoir aperçu, avant-hier soir, vers 23 h. 30, un disque lumineux de couleur orange se dirigeant vers l'ouest. L'engin s'arrêta au-dessus du territoire de la commune de Laurabuc, resta immobile durant un quart d'heure environ, puis repartit et disparut. Les parents de M. Rouquet, avertis par leur fils, assistèrent à ce départ.

A quelques kilomètres de Villepinte, des habitants de Bram et de Villasavary ont aperçu avant-hier, entre 23 heures et 24 heures, un disque lumineux qui se déplaçait à très vive allure. Il offrait la particularité de changer de couleur.

Avant-hier soir également, plusieurs habitants de Tréveneuc (Côtes-du-Nord) ont déclaré avoir aperçu un disque volant qui planait au-dessus de la mer. Le même phénomène a été observé à Saint-Quay-Portrieux par un boucher et une institutrice.

Enfin, près d'Aire-sur-la-Lys, un ouvrier des aciéries d'Isbergues, a vu un engin lumineux de forme ronde descendre lentement. Quand it toucha le sol, a poursuivi le témoin, à près de trois kilomètres de moi, un éclair illumina le ciel." De nombreux habitants ont confirmé avoir vu, non le bolide, mais le ciel illuminé. Quant à l'engin, qui serait tombé, on n'en a trouvé nulle trace.

Cependant, un autre témoignage, celui-ci vieux de neufs jours, est venu apporter quelques détails sur une "soucoupe volante": le 10 octobre, M. Roger Thiriet se rendait, vers 6h. 30, à Ecrouves, où il est surveillant au centre pénitentiaire. Soudain, à travers un brouillard assez dense, il vit une soucoupe couleur d'aluminium. Elle avait environ 2 m. 40 de diamètre, et 1 m. 40 de hauteur, était coiffée d'une coupole et dotée de deux hublots. Il s'approcha, mais l'engin s'éleva sans bruit. M. Thiriet garda le silence sur ce fait, craignant d'être la risée de ses collègues et des habitants du village.

Les "assiettes volantes" en Indonésie

L'agence indonésienne Antara rapporte que, mardi soir, vers 21 heures locales, la population de Bondowoso, dans l'Est de Java, a été frappée de terreur en apercevant un disque blanc et vert qui passa à grande vitesse au-dessus de la ville et disparut en une demi-minute. Les témoins ont décrit l'objet comme une "grande assiette" animée d'un mouvement rotatif.

C'est la deuxième fois que les habitants de Bondowoso sont témoins d'un phénomène de ce genre. La première apparition d'un "étrange objet" aurait eu lieu le 25 juillet, à la même heure.

[Ref. fs1:] JOURNAL "FRANCE-SOIR":

[... autres cas...]

Roger Thiriet, gardien à la prison d'Ecouvres, roulait en motocyclette quand il vit soudain un objet couleur d'aluminium ayant la forme d'une assiette, avec une coupole et deux hublots. Il avait environ 2 mètres de diamètre, 1 mètre de haut et s'éloigna immédiatement.

[... autres cas...]

[Ref. mc1:] MICHEL CARROUGES:

Michel Carrouges indique que près d'Ecrouves, M. Thiriet a vu une soucoupe dont la coupole supérieure comportait deux hublots, selon un communiqué de l'A.F.P. du 19 octobre 1954.

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

287 -005.83101 48.67200 10 10 1954 06 30 1 CHARMES LA COTE MM F 001 A

[Ref. jv4:] JACQUES VALLEE:

227) 10 octobre 1954, 06h30. Charmes-la-Côte (France):

Roger Thiriet, gardien à la prison d'Ecouvres, roulait en motocyclette quand il vit soudain un objet couleur d'aluminium ayant la forme d'une assiette, avec une coupole et deux hublots. Il avait environ 2 mètres de diamètre, 1 mètre de haut et s'éloigna immédiatement. (P. 54).

[Ref. jv3:] JACQUES VALLEE:

10 octobre 1954, 06h30. Charmes-la-Côte (France):

Roger Thiriet, gardien à la prison d'Ecouvres, roulait en motocyclette quand il vit soudain un objet couleur d'aluminium ayant la forme d'une assiette, avec une coupole et deux hublots. Il avait environ 2 mètres de diamètre, 1 mètre de haut et s'éloigna immédiatement. (France-Soir, 21 octobre 1954).

[Ref. jv2:] JACQUES VALLEE:

L'auteur indique que le 10 octobre 1954, près de Charmes-la-Côte en Meurthe-et-Moselle, un homme monté sur une motocyclette a vu soudain dans la lumière de son phare un objet couleur d'aluminium, en forme d'assiette, avec un dôme et deux panneaux. L'objet avait environ 2 mètres de diamètre, 1 mètre de hauteur, et il s'est envolé immédiatement. Le témoin est gardien de prison à Ecouvres.

[Ref. fr1] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Ces deux ufologues français rapportent dans leur livre que le 10 octobre 1954, à charmes la Côte, Mr. X, gardien de prison à Ecouvres, roulait à motocyclette à 60:30 quand il a soudain vu dans la lumière de son phare un objet de couleur aluminium posé au sol, en forme d'assiette, avec un dôme, deux panneaux de deux mètres diamètre et d'un mètre de haut [sic]. L'engin s'est immédiatement envolé.

Les auteurs indiquent que leur source est le Catalogue Vallée, cas 227.

[Ref. lh1] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

4046: 1954/10/10 06:30 5 5:49:40 E 48:36:00 N 3333 WEU FRN M&M 7:7

BLENOD-les-TOUL,FR:GARDIEN DE PRISON:AVEC DOME 2M SCP/2 HUBLOTS/N60:^ SILCX:/LDLNN°324+/r8N°227

RefN°194 LUMIERES dans la NUIT.(LDLN France) Numéro No. 345 : PATURAGE

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

Godelieve van Overmeire indique qu'en 1954, le 10 octobre, en France, à Charmes-la-Côte (Meurthe et Moselle), "Vers 06 h 30 Roger Thiriet, gardien de prison à Ecouvres, roulait à motocyclette quand il vit soudain un objet de couleur aluminium ayant la forme d'une assiette, avec une coupole et deux hublots. Il avait environ 2 m de diamètre pour 1 m de haut et s'éloigna immédiatement."

Les sources sont indiquées comme "France-Soir, 21 oct 1954" et "Jacques Vallée: 'Chronique des apparitions ET' - DENOEL 1972 - COLL. J'AI LU - p. 274, 275."

[Ref. dj1:] DONALD JOHNSON:

Ce jour là

10 octobre

[...]

1954 - Roger Thiriet, gardien de prison au centre de détention d'Ecouvres, montait sa moto dans Charmes-la-Cote, France quand il a soudainement vu un objet de couleur aluminium en forme d'assiette, avec un dôme sur le dessus et deux hublots. Il avait environ deux mètres de diamètre et un mètre de haut. Il a décollé immédiatement.

(Sources: Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 223).

[Ref. jb1:] JEROME BEAU:

Jérôme Beau indique que le dimanche 10 octobre 1954, à 6 h 30, à Charmes-la-Côte en Meurthe-et-Moselle, France, Roger Thiriet, gardien à la prison d'Ecouvres, roulait en motocyclette quand il a soudain vu un objet couleur d'aluminium ayant la forme d'une assiette, avec une coupole et deux hublots, qui avait environ 2 mètres de diamètre, 1 mètre de haut et qui s'est éloigné immédiatement.

Jérôme Beau indique que la source est France-Soir, 21 octobre 1954.

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans la Meurthe et Moselle à Charmes la Côte le 10 octobre 1954 à 06:30 heures "Le témoin, gardien de prison à Ecouvres, roulait à motocyclette quand il vit soudain un objet de couleur aluminium ayant la forme d'une assiette, avec une coupole et deux hublots. Il avait environ 2 m de diamètre pour 1 m de haut et s'éloigna immédiatement."

La source est indiquée comme "Chroniques des apparitions E.T. par Vallée Jacques ** DENOEL 1972 - coll. J'AI L".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 10 octobre 1954 à 06:30 à Charmes-la-Cote, France, "un objet couleur aluminium en forme d'assiette, avec un dôme et deux hublots."

Le site ajoute: "Roger Thiriet, gardien au centre de détention d'Ecouvres, montait sa moto à Charmes-la-Cote, France quand il a soudainement vu un objet couleur aluminium en forme d'assiette, avec un dôme sur le dessus et deux hublots. Il avait environ deux mètres de diamètre et un mètre de haut. Il a décollé immédiatement."

Et: "Roger Thiriet, gardien au centre de détention d'Ecouvres, montait sa moto à Charmes-la-Cote, France quand il a soudainement vu un objet couleur aluminium en forme d'assiette, avec un dôme sur le dessus et deux hublots. Il avait environ deux mètres de diamètre et un mètre de haut. Il a décollé immédiatement."

Et: "on a observé un objet planant. Un disque, d'environ 5 pieds de large, a été observé par plus de 15 témoins masculins pendant plus de trois heures (Cottel)." [Ceci est sans rapport avec ce cas.]

Les sources sont données comme "Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Project Bluebook, (USAF) fichiers Blue Book compté dans les statistiques officielles; Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Coupures de Journaux; Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002."

[Ref. em1:] "EST MAGAZINE":

Lorraine - Les visiteurs du ciel

A partir de l'automne 1954, les cieux de nos régions furent le théâtre de manifestations étranges. Des envahisseurs venaient de l'espace...

[...]

Quelques jours plus tard [par rapport au 17 septembre 1954], un surveillant de la prison d'Ecrouve (54), circulant à moto, affirme avoir vu à 6 h du matin, alors que le brouillard était épais, la forme d'une soucoupe de 2,40 m de diamètre (très précisément !) surmontée d'un dôme percé de hublots.

[...]

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*10 oct. 1954 - A 6h30 du matin Roger Thiriet, geôlier dans le centre de détention d'Ecouvres, montait sa moto à Charmes-la-Côte, France quand il vit soudain un objet de couleur aluminium formé comme une assiette, avec un dôme sur le dessus et deux hublots. Il avait environ deux mètres de diamètre et un mètre de haut. Il a décollé immédiatement. (Source: Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 223, cas n° 227).

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de donn ées a enregistré ce cas 6 fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541010 10.10.1954 Charmes Cote France RR I
19541010 10.10.1954 Charmes Cote France RR I
19541010 10.10.1954 Charmes Cote France RR I
19541010 10.10.1954 Charmes Cote France RR I
19541010 10.10.1954 Charmes Cote France RR I
19541010 10.10.1954 Charmes Cote France RR I

[Ref. pr2:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

10 octobre 1954. 0630hrs.

CHARMES-LA-COTE (MEURTHE ET MOSELLE : FRANCE)

Roger Thiriet, le geôlier du centre de détention d'Ecouvres, faisait de la moto pour travailler dans un brouillard épais, lorsque, près du pont de chemin de fer qui enjambe la D 60 au carrefour là, la lumière de sa lampe s'est reflétée sur un objet de couleur aluminium. Quand il arriva à moins de 10m, il put voir qu'il s'agissait d'un disque surmonté d'une coupole dans laquelle se trouvaient deux fenêtres de 2,4 m de diamètre et de 1,4 m de haut. Il était incapable de voir si c'était sur des pieds à cause du brouillard. Au fur et à mesure qu'il se rapprochait, la chose décolla sans bruit, disparaissant dans le brouillard et la noirceur après 5m. Il n'a pu distinguer aucune trace.

Gross 1954. citant L'Est Republicain 20 octobre 1954.

Vallée cas 227 citant France-Soir 21 octobre 1954.

[Note: "Gross 1954" est sensé désigner ma page sur ce cas. Rogerson ne donnait aucun lien. Ma page sur ce cas était déjà loin de se limiter à une citation de l'Est Républicain...]

[Ref. er2:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

TOUL - LES INCROYABLES HISTOIRES DE MEURTHE-ET-MOSELLE

Roger et le mystère de la soucoupe

Témoin d'une étrange disparition sur la route du travail, à l'aube, Roger Thiriet s'était tu par crainte d'être la risée du Toulois. Avant de finalement d'évoquer, dans nos colonnes, sa vision d'une soucoupe volante. Nous étions en 1954.

[Légende du dessin:] Avec son article relatant ce fait, L'Est Républicain 20 octobre faisait paraître ce dessin, légendé ainsi : « D'après les déclarations de M. Thiriet, l'appareil rencontré devait se présenter à peu près sous cet aspect."

Gardien de prison, il gardait aussi le secret. De peur de passer pour un illuminé auprès de ses proches et des habitants de son village de Blénod-lès-Toul, le dénommé Roger Thiriet, surveillant pénitentiaire à Ecrouves, préférait se taire. Un silence de plus d'une semaine avant finalement de témoigner dans L'Est Républicain du 20 octobre 1954 : dix jours plus tôt, alors qu'il cheminait à motocyclette de son domicile vers la prison pour y prendre son service, une soucoupe volante s'était posée sur son chemin. Quasiment à ses pieds ! Il l'avait vue aussi sûrement que vous lisez cet article, grâce aux phares de son deux-roues, le jour n'étant pas encore levé et un épais brouillard enveloppant la campagne du Toulois.

"Elle était posée, me semble-t-il, à même le sol mais je ne puis dire, en raison du brouillard, si elle reposait sur des béquilles", confiait-il à notre journal. Décrivant toutefois assez précisément sa vision, lui qui s'était arrêté à une dizaine de mètres de l'engin, de couleur aluminium. « Elle avait environ 2m40 de diamètre et environ 1m40 de hauteur. Coiffée d'une coupole et percée de deux hublots, elle était circulaire. » Les smartphones n'étant pas très répandus à l'époque, cette description servait, au passage, à établir un "portrait-robot" de l'OVNI.

Aucune trace

Pas effrayé pour un sou, ce Béllenien de 40 ans était alors, selon ses dires, descendu de son vélomoteur pour aller voir plus près. Mais « alors que je tentais de m'approcher, l'engin s'est élevé sans un bruit et sans aucune émission de fumée ou de flammes. J'ai suivi son ascension durant cinq mètres, mais la pénombre et le brouillard m'ont empêché de suivre son évolution."

Au sol, sur cette portion de bitume au carrefour de la RN60 et de la route de Charmes-la-Côte, le surveillant n'avait relevé aucune trace. Pas plus qu'à son retour, l'homme s'arrêtant de nouveau après son service pour tenter de percer le mystère. Et de comprendre un phénomène qu'il n'est pas le seul à constater : l'année 1954 est apparemment une année à soucoupes ! Ici et là en France, les témoignages relatifs à des objets volants étranges se sont en effet multipliés. Dont un ce même 10 octobre à Longwy, les collègues de Roger Thiriet affirmant, eux, avoir aperçu dans le ciel "un disque qui laissait derrière lui une traînée rougeoyante".

Des révélations qui avaient finalement incité Roger Thiriet à parler publiquement. Et à s'intéresser, par la suite, de très près aux phénomènes et apparitions insolites, soulignant néanmoins ne pas croire aux Martiens.

Thèse privilégiée à l'époque? Celle de l'Antarctique, alors désigné comme un refuge de "sommités politiques et scientifiques étrangères". Et donc adeptes de la construction de soucoupes volantes!

S.C.

Explications:

Possible invention.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Charmes-la-Côte, Meurthe-et-Moselle, Blénod-lès-Toul, Roger Thiriet, route, disque, objet aluminium, coupole, hublots, atterrissage

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 12 avril 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 10 avril 2009 Conversion de HTML en XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [fr1], [go1], [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 19 février 2010 Addition [em1].
1.2 Patrick Gross 28 juin 2010 Addition [jv5].
1.3 Patrick Gross 29 octobre 2011 Une recherche sur le Web et dans ma documentation ne m'a pas permis de trouver d'autres sources.
1.4 Patrick Gross 19 septembre 2014 Addition [cm1].
1.5 Patrick Gross 9 octobre 2014 Addition [ni1].
1.6 Patrick Gross 24 janvier 2017 Additions [fs1], [ub1].
1.7 Patrick Gross 22 janvier 2019 Addition [pr2].
1.8 Patrick Gross 19 juin 2019 Additions [lh1], [er2], Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée. Possible invention."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 19 juin 2019.