France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

16 octobre 1954, Ham, Somme:

Référence pour ce cas: 16-oct-54-Ham. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

En 1979, les ufologues "sceptiques" Gérard Barthel et Jacques Brucker indiquaient dans donner de source ni plus de détails, qu'à Ham dans la Somme, le 16 octobre 1954 vers 21 h 30: "enquête. Les témoins sont pour la plupart décédés, les autres sont introuvables."

Plus loin dans leur livre, ils affirment que "le peu d'enquêteurs sérieux" qui avaient admis le fait que les cas du 16 octobre 1954 vers 21:30 était causé par un météore étaient les techniciens du bureau scientifique de l'Armée de l'Air. (En réalité, l'ufologue Aimé Michel avait également expliqué cela, avant Barthel et Brucker, dans son livre de 1958).

En 1997, c'est l'ufologue Jean Sider qui sonne plus d'informations. Il indique avoir trouvé le cas dans le journal Le Courier Picard du 21 octobre 1954, et en donner la synthèse:

Le 16 octobre 1954, à 21:25, au Bois de Sancourt près de Ham dans la Somme, Mr. G. Lemaire, Mr. M. Lemaire et Mr. Jean Yvart roulaient en vélomoteurs, quand un disque rouge est passé à leur verticale, à la hauteur d'un avion postal.

Jean Sider dit: "L'allumage et l'éclairage des cyclomoteurs sont coupés."

Une ou deux secondes plus tard, sur leur lancée, les moteurs des deux cyclomoteurs repartent et leurs phares se remettent à fonctionner.

Rapports:

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel écrit du météore du 16 octobre 1954 à 21:30:

LE TEST DU METEORE. Le 16 octobre, comme par un fait exprès, un splendide bolide traversa le nord de la France vers 21:30. Il fut observé sur une vingtaine de départements par des milliers de personnes, depuis l'Allier jusqu'à la Lorraine et de la frontière Suisse à Paris. Naturellement de nombreux témoins crurent avoir vu une Soucoupe Volante et le dirent. Les journaux imprimèrent "Soucoupe Volante à Orly", ou "à Montididier" ou "à Metz." Mais une fois encore la description faite par toutes ces cervelles débiles se révéla d'une remarquable honnêteté.

[...]

Les innombrables témoignages recueillis montrent en effet que même quand les témoins ont appelé "Soucoupe Volante" l'objet observé, leur description est identique sur 200.000 kilomètres carrés où le phénomène fut visible: une "boule orange suivie d'une traînée", une "grosse boule lumineuse avec une queue", un "oeuf volant suivi d'une traînée", un "cul de bouteille avec une traînée de trente fois son diamètre", etc. Le même phénomène est uniformément décrit.

[...]

[Ref. bbr1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs notent ce cas au 16 octobre 1954:

"Ham - 80 - vers 21 h 30: enquête. Les témoins sont pour la plupart décédés, les autres sont introuvables."

Plus loin dans leur livre, ils affirment que "le peu d'enquêteurs sérieux" qui avaient admis le fait que c'était un météore qui avait généré ce type d'observations étaient les techniciens du bureau scientifique de l'Armée de l'Air.

[Ref. jsr1:] JEAN SIDER:

Jean Sider a découvert ce cas dans le journal "Le Courier Picard" du 21 octobre 1954, et en donne la synthèse:

Le 16 octobre 1954, à 21:25, au Bois de Sancourt près de Ham dans la Somme, M. G. Lemaire, M. M. Lemaire et M. Jean Yvart roulent en vélomoteurs.

Un disque rouge passe à leur verticale, à la hauteur d'un avion postal.

L'allumage et l'éclairage des cyclomoteurs sont coupés.

Une ou deux secondes plus tard, sur leur lancée, les moteurs des deux machines repartent et leurs phares se remettent à fonctionner.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

4163: 1954/10/16 21:30 2 3:04:20 E 49:44:20 N 3333 WEU FRN SMM 8:7

HAM,FR:2 OBS:DISQUE+CONE >E DANS SEQUENCE:ORG OBJ FROLE VELOMOTEUR qui S'ARRETE/EME

RefN°194 LUMIERES dans la NUIT.(LDLN France) Numéro No. 321 : ROUTE+RAILS

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans la Somme à Ham le 16 octobre 1954 à 21:25 heures "Au Bois de Sancourt 3 personnes roulent en vélomoteurs. Un disque rouge passe à leur verticale, à la hauteur d'un avion postal. L'allumage et l'éclairage des cyclomoteurs sont coupés. Une ou deux secondes plus tard, sur leur lancée, les moteurs des deux machines repartent et leurs phares se remettent à fonctionner."

La source est indiquée comme étant mon site web: "Les OVNI vus de près par Gross Patrick ** http://ufologie.net"

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 16 octobre 1954 à 21:30, à Ham, France, des "Lumières Nocturnes ont été rapportées sur une route."

La source est dite être "Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002".

Explications:

Ce soir-là vers cette heure-là était bien passé au-dessus de cette région notamment le "gros météore" qui avait généré de nombreux rapports.

Les points à considérer ici me semblent êtres:

La version de Barthel et Brucker est d'un totale pauvreté. Aucune indication de ce qui se serait passé, aucune source.

Barthel et Brucker semblent donner une indication que leur "enquête" ait pu avoir été fictive. Il y aurait eu trois témoins selon la presse citée par Sider plus tard. Barthel et Brucker disent que les uns, donc au moins 2, sont décédé, et les autres, donc au moins 2, sont introuvables. Ce qui nous fait au moins 4 témoins, pour une affaire ou les témoins sont ensemble en train de rouler donc avec peu de probablité d'un nombre indéterminé de témoins, ou d'un témoin que l'on aurait "oublié" de compter. Je trouve cela curieux pour le moins, voire suspect.

Barthel et Brucker ne donnent pas de noms de témoins, alors qu'il semble qu'ils aient été donnés dans la presse auparavant, donc que le témoins n'avaient pas exigé d'anonymat. Ils disent alors de pas en avoir trouvé, mais en ne donnant pas les noms, ils empêchaient alors quiconque d'autre de tenter de faire mieux qu'eux. Voila encore une chose qui me seble suspecte - et également très habituelle de leur part.

L'indication de la hauteur du phénomène donnée par les témoins (ou au moins l'un d'eux) que l'on trouve chez Sider ne signifie pas grand chose. A la hauteur d'un avion postal, cela peut seulement suggérer que cela nest pas passé à quelques mètres au-dessus d'eux, mais plutôt à quelques centaines de mètres ou bien plus au-dessus d'eux. Les témoins ignorant la taille du "disque", il ne peuvent donner de distance précise.

On comprend que pour Sider, l'extinction des moteurs et des phares des deux mobylette et leur rallumage apparamment spontanés donnent son étrrangeté à l'affaire, que l'on classerait aisni en RR2 au lieu de LN.

Il y a un certain nombre de cas "d'arrets de moteur" et "d'extinction de phares" ou autres "parasites sur la radio" lors du passsage de phénomènes non identifiés par leur témoins, lors de la vague française de 1954, et en d'autres pays et d'autres années.

On fait parfois remarquer à juste titre que sous le coup d el'émotion, un témoin peut faire caler son moteur involontairement voire inconsciemment.

Ici, nous avons deux mobylettes différentes ou à la fois le moteur se coupe et le phare s'éteint, et ou moteur et phares se remettent à fonctionnier spontanément, si du moins on en croit la version donnée par Jean Sider. Est-ce que cela peut se produire involontairement et inconsciemment? Peut-être, mais je n'en suis pas sûr.

Mais est-ce rapporté correctement par Sider et par le journal sur lequel il s ebase? Faute d'avoir l'original à ce jour, je préfère en rester sur un "possible météore de 21:30".

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Ham, Somme, Lemaire, Jean Yvart, bois de Sancourt, moteur, phare, panne, multiple, route, nuit, disque, rouge, avion, moto, vélomoteur

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 23 octobre 2004 Première publication.
1.0 Patrick Gross 27 décembre 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lcn1], [uda1].
1.1 Patrick Gross 24 novembre 2019 Additions [lhh1], Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée. Peut-être le météore du 16 octobre 1954 à 21:30."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 24 novembre 2019.