France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

24 juin 1954, Brétigny-sur-Orge, Essonne:

Référence pour ce cas: 24-jun-54-Bretigny. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Dans leur livre "Alerte Dans Le Ciel" de 1956, le journaliste et ufologue Charles Garreau rapporte que le 24 juin 1954, vers 15:30, le pilote d'un avion de chasse à réaction "Ouragan" qui s'apprêtait à atterrir dans des conditions de visibilité parfaites sur la base et centre d'essais de Brétigny-sur-Orge, amorçait son virage, quand il a vu deux objets qui se déplaçaient parallèlement à sa propre trajectoire au trois-quarts avant gauche de son avion.

Il a fait un virage pour les intercepter et s'est retrouvé à 3 kilomètres derrière eux au lieu de se trouver à leur hauteur.

Charles Garreau donne le rapport de ce pilote ainsi:

"Je les pris pour deux 'F 84' en maraude. Ils suivaient approximativement le cap 220. Je décidai de les intercepter et j'amorçai un virage pour les rattraper. Ce virage aurait dû normalement m'amener à leur hauteur. Je me retrouvais, à ma grande stupéfaction, à 3 kilomètres derrière eux!"

"Jamais, je n'ai vu chose pareille en plein ciel! Les deux objets m'apparaissaient comme deux fuselages ovoïdes, vus en bout, et liés par une poutre. Leur écartement était de 40 mètres, leur altitude de 9 000 mètres. Bien qu'ayant mis toute la gomme, je ne pus m'en rapprocher. Ils devaient évoluer à une vitesse supersonique. Et, chose étrange, ils se "dandinaient."

Charles Garreau dit avoir eu le dossier de cette observation en 1955 par le lieutenant-colonel Martin, du bureau scientifique du Ministère de l'Air, qui lui avait alors dit:

"Voici encore une histoire passablement irritante, et à laquelle nous n'avons pu donner d'explication."

Il note que la tour de contrôle n'avait indiqué aucun autre appareil dans le secteur, et qu'en se basant sur les renseignements précis de ce rapport, le Bureau Scientifique a procédé à plusieurs essais de reconstitution, et que tout ce que leurs enquêteurs ont pu établir d'après les indications du pilote, qui avait précisé que l'objet remplissait les trois quarts de sa glace avant, c'est qu'en réalité cet objet était beaucoup plus gros ou beaucoup plus près, et qu'en tout état de cause, il ne ressemblait à aucun appareil ou prototype connus.

Rapports:

[Ref. am1:] AIME MICHEL:

Dans son livre, l'ufologue Aimé Michel note en bas de page que le Bureau des Mystérieux Objets Célestes de l'Armée de l'Air tenta en vain d'expliquer une observation de "balance volante" faite en juin 1954 par un pilote d'essai de Bretigny.

Il renvoie à la page 139 de "Alerte dans le ciel" pour référence.

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

106 23 06 1954 15 45 103 BRETIGNY F 1511 E

[Ref. gl1:] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Ces deux ufologues français notent dans leur ouvrage que le 24 juin 1954, vers 15:30 le pilote d'un chasseur à réaction "Ouragan" qui s'apprêtait à atterrir sur la base et centre d'essais de Brétigny sur Orge, amorçait son virage quand il a aperçu deux objets qui évoluaient parallèlement à sa propre trajectoire. Il a fait un virage pour les intercepter et s'est retrouvé à 3 kilomètres derrière eux au lieu de se trouver à leur hauteur.

Les deux auteurs ont obtenu les informations sur l'observation de pilotes de l'aérodrome de Brétigny, 24 juin 1954. Le dossier avait été communiqué à Charles Garreau en 1955 par le lieutenant-colonel Martin du bureau scientifique du Ministère de l'Air, qui lui avait alors dit :

"Voici encore une histoire passablement irritante, et à laquelle nous n'avons pu donner d'explication."

A 15:30, le 24 juin 1954, un pilote du centre d'essais en vol s'apprêtait à poser son jet "Ouragan" dans des conditions de visibilité parfaites. La tour de contrôle n'avait indiqué aucun autre appareil dans le secteur. Alors qu'il amorçait un virage, le pilote a vu sur le trois quart avant gauche de son avion deux objets qui évoluaient parallèlement à sa propre trajectoire.

Charles Garreau donne le rapport de ce pilote:

"Je les pris pour deux 'F 84' en maraude. Ils suivaient approximativement le cap 220. Je décidai de les intercepter et j'amorçai un virage pour les rattraper. Ce virage aurait dû normalement m'amener à leur hauteur. Je me retrouvais, à ma grande stupéfaction, à 3 kilomètres derrière eux!"

"Jamais, je n'ai vu chose pareille en plein ciel! Les deux objets m'apparaissaient comme deux fuselages ovoïdes, vus en bout, et liés par une poutre. Leur écartement était de 40 mètres, leur altitude de 9 000 mètres. Bien qu'ayant mis toute la gomme, je ne pus m'en rapprocher. Ils devaient évoluer à une vitesse supersonique. Et, chose étrange, ils se "dandinaient."

Garreau indique qu'en se basant sur les renseignements précis de ce rapport, le Bureau Scientifique a procédé à plusieurs essais de reconstitution, et que tout ce que leurs enquêteurs ont pu établir d'après les indications du pilote, qui avait précisé que l'objet remplissait les trois quarts de sa glace avant, c'est qu'en réalité cet objet était beaucoup plus gros ou beaucoup plus près, et qu'en tout état de cause, il ne ressemblait à aucun appareil ou prototype connus.

[Ref. hi1:] CHARLES GARREAU, HISTORIA:

Charles Garreau rappelle que le 24 juin, un "Ouragan" du centre d'essais en vol de Bretigny avait tenté d'intercepter un tel engin et donne le récit du pilote ainsi:

"Jamais, je n'ai vu une chose pareille en plein ciel: les deux objets m'apparaissaient comme deux fuselages ovoïdes vus en bout, et liés par une poutre. Leur écartement était d'une quarantaine de mètres, leur altitude de 9 000 mètres. Bien qu'ayant mis toute la sauce, je n'ai pu m'en rapprocher. Ils devaient évoluer à une vitesse supersonique. Et, chose étrange, ils se dandinaient..."

[Ref. ce1:] ASSOCIATION C.E.R.P.H.E:

DATE: 24/06/1954

HEURE: 15h30

DEPT: ESSONNE

LIEUX: AEROPORT DE BRETIGNY

TYPE: 1

RECIT:

Aux commandes d'un "Ouragan", un pilote du centre d'essai en vol s'apprêtait à atterrir. La visibilité était parfaite. La tour de contrôle n'avait indiqué aucun autre appareil dans le secteur. Pourtant, alors qu'il amorçait un virage, le pilote aperçut, sur le trois quart avant gauche de son avion, deux objets qui évoluaient parallèlement à sa propre trajectoire.

"Je les pris pour deux "F 84" en maraude, écrit-il dans son rapport. Ils suivaient approximativement le cap 220. Je décidai de les intercepter et j'amorçai un virage pour les rattraper. Ce virage aurait dû normalement m'amener à leur hauteur. Je me retrouvais, à ma grande stupéfaction, à 3 kilomètres derrière eux. Jamais, poursuit le pilote, je n'ai vu chose pareille en plein ciel! Les deux objets m'apparaissaient comme deux fuselages ovoïdes, vus en bout, et liés par une poutre. Leur écartement était de 40m, leur altitude de 9000m. Bien qu'ayant mis toute la gomme, je ne pus m'en approcher. Ils devaient évoluer à une vitesse supersonique. Et, chose étrange, ils se dandinaient."

Se basant sur les renseignements précis de ce rapport, le bureau scientifique procéda à plusieurs essais de reconstitution. Tout ce que les enquêteurs purent établir d'après les indications du pilote, qui avait précisé que l'objet remplissait les trois quart de sa glace avant, c'est qu'en réalité cet objet était beaucoup plus gros ou beaucoup plus près. En tout cas, il ne ressemblait à aucun appareil ou prototype connu.

L'étrange engin, vainement pris en chasse par le pilote de l'"Ouragan" fut revu le 18 octobre entre Saintes et Royan, par deux automobiliste. Les deux témoins reprennent presque mot à mot la description du pilote: un objet en forme de balance qui se dandinait dans le ciel.

[Ref. dw1:] DOMINIQUE WEINSTEIN:

Date 54.06.24
Heure 15:30
Pays France
Lieu Centre des vols d'essai de Brétigny
M [=Militaire]
Type d'avion et de témoin Le pilote d'un avion à réaction Dassault Ouragan
Description de l'OVNI Deux objets ovoïdes en forme de fuselage volant en formation.
Radar
Codes G X E
14 [=Bernard Thouanel]

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans l'Essonne à Brétigny sur Orge le 24 juin 1954 à 15:30 heures, "Vers 15 h 30 le pilote d'un 'Ouragan' s'apprêtait à atterrir, amorçait son virage et aperçut deux objets qui évoluaient parallèlement à sa propre trajectoire. Il fit un virage pour les intercepter et se retrouva à 3 km derrière eux, au lieu de se trouver à leur hauteur! 'Les deux objets m'apparaissaient ovoïdes, vus en bout et liés par une poutre. Leur écartement était de 40 mètres, leur altitude de 9000 mètres.' Ils évoluaient à vitesse supersonique et se 'dandinaient'."

Les sources ont indiquées comme "Face aux Extra terrestres par Garreau et Lavier ** DELARGE 1975" et "Les OVNI vus de près par Gross Patrick ** http://ufologie.net" [Ancienne adresse de mn site Web].

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 23 juin 1954 à 15:45 à Bretigny, France, "Un objet non identifié a été aperçu, mais avec un aspect et un comportement qui très probablement auraient une explication conventionnelle. Un objet a été observé par un témoin pendant plus de trois minutes. Explication: Planète."

Les sources sont indiquées comme "Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01)".

[Ref. yh1:] YVES HERBO:

mardi 10 février 2015

OVNIs: Années 1950, des pilotes et des militaires témoignes [sic]

Dans cet article un peu "spécialisé", vous trouverez de réels témoignages de pilotes civils ou militaires, mais aussi de personnels militaires au sol (gendarmes aussi) impliqués lors d'apparitions de phénomènes aériens identifiés... comme n'étant pas explicables par des phénomènes naturels ou technologiquement humains... Tous ces témoignages sont des extraits de différents ouvrages connus et de plusieurs époques, beaucoup en France mais également dans d'autres parties du monde, et ont tous faits l'objet de vérifications et enquêtes, tant par des ufologues que par des services officiels comme les gendarmeries ou polices militaires ou de contre-espionnages... Les sources sont répertoriées en fin d'article. Cet article fait partie d'une enquête informative et éducative historique et est composé d'extraits limités exclusivement à un sujet bien défini.

(1): Aérodrome de Brétigny, le 24 juin 1954. "Ce dossier m'avait été communiqué, en 1955, par le bureau scientifique du Ministère de l'Air, alors que je rassemblais la documentation de mon premier livre " Alerte dans le ciel ". " Voici encore une histoire passablement irritante, et à laquelle nous n'avons pu donner d'explication", m'avait dit le lieutenant-colonel Martin en me le remettant.

Il était environ 15 h 30, ce 24 juin 1954. Aux commandes d'un "Ouragan", un pilote du centre d'essais en vol s'apprêtait à atterrir. La visibilité était parfaite. La tour de contrôle n'avait indiqué aucun autre appareil dans le secteur. Pourtant, alors qu'il amorçait un virage, le pilote aperçut, sur le trois quart avant gauche de son avion, deux objets qui évoluaient parallèlement à sa propre trajectoire.

"Je les pris pour deux "F 84" en maraude, écrit-il dans son rapport. Ils suivaient approximativement le cap 220. Je décidai de les intercepter et j'amorçai un virage pour les rattraper. Ce virage aurait dû normalement m'amener à leur hauteur. Je me retrouvais, à ma grande stupéfaction, à 3 kilomètres derrière eux ! Jamais, poursuit le pilote, je n'ai vu chose pareille en plein ciel ! Les deux objets m'apparaissaient comme deux fuselages ovoïdes, vus en bout, et liés par une poutre. Leur écartement était de 40 mètres, leur altitude de 9 000 mètres. Bien qu'ayant mis toute la gomme, je ne pus m'en rapprocher. Ils devaient évoluer à une vitesse supersonique. Et, chose étrange, ils se "dandinaient".

Se basant sur les renseignements précis de ce rapport, le Bureau scientifique procéda à plusieurs essais de reconstitution. Tout ce que les enquêteurs purent établir d'après les indications du pilote, qui avait précisé que l'objet remplissait les trois quarts de sa glace avant, c'est qu'en réalité cet objet était beaucoup plus gros ou beaucoup plus près. En tout cas, il ne ressemblait à aucun appareil ou prototype connus.

L'étrange engin, vainement pris en chasse par le pilote de "l'Ouragan", fut revu le 18 octobre 1954, entre Saintes et Royan, par deux automobilistes. Les deux témoins reprennent presque mot à mot la description du pilote: un objet "en forme de balance" qui se dandinait dans le ciel"...

[... autres cas...]

(1), (2), (3), [...]: " Face aux Extra-terrestres - Le dossier français des atterrissages (1947-1975) " de Charles Garreau et Raymond Lavier, Editions Jean-Pierre Delarge (1975)

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19540623 23.06.1954 Bretigny France 15.45
19540623 23.06.1954 Bretigny France 15.45

Explications:

Probable engin extraterrestre.

Le MD-450 Ouragan de Dassault (Ci-dessous) a été le premier avion militaire à réaction de série de construction française, produit de 1951 à 1954. Propulsé par un réacteur Hispano-Suiza Nene 104B de 2270 kg de poussée, il pouvait atteindre les 640 km/h.

Du fait de la vague de 1954 en France, une réunion du cabinet de Pierre Mendès-France, Président du Conseil, avec Emmanuel Temple, Ministre de la Défense Nationale et aux Forces Armées, et d'autres officiels, aurait abouti à la création à mi-Octobre 1954 de la SEMOC (Section d'Etude des Mystérieux Objets Célestes), premier groupe d'étude officiel de la question en France. L'existence de la SEMOC sera indiquée au Journal Officiel du 12 janvier 1955.

Le Lieutenant-Colonel Richard Martin, évoqué ici par Charles Garreau, en aurait été le dirigeant.

Aucun document résultant de ce que la SEMOC a pu faire ou conclure ne sera publié, et en 1955, semble-t-il, cette commission aurait été mise en sommeil.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Brétigny, Essonne, Armée de l'Air, pilote, ouragan, balance, poutre, tige, reliés, deux, ovoïdes, jet, supersonique, rapide, manoeuvre

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 20 avril 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 6 mars 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 17 juin 2010 Addition [jv5].
1.2 Patrick Gross 4 décembre 2016 Addition [ub1].
1.3 Patrick Gross 14 juin 2019 Additions [yb1], Résumé.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 14 juin 2019.