France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

7 octobre 1954, La Ferté-Macé, Orne:

Référence pour ce cas: 7-oct-54-La Ferté-Macé. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal national Paris-Presse et le journal régional Le Méridional avaient rapporté le 12 octobre 1954, que Mme Lebert, gardienne du château de Pont-Chapelle, à la Ferté-Mace dans le département de l'Orne, avait observé en plein après-midi un "engin mystérieux" dans le ciel, qui ressemblait à une fusée, s'élevait silencieusement à la verticale en laissant derrière lui une légère traînée blanche. Il a pu être observé pendant plusieurs secondes puis a disparu rapidement. Une femme et des enfants demeurant dans les faubourgs de la localité ont également été témoins du phénomène.

L'ufologue Aimé Michel en 1958, se référant à un livre de Jimmy Guieu où le cas n'est pas évoqué, le mentionnera comme étant celui d'un "engin mystérieux, qui s'élevait à la verticale, laissant derrière lui une traînée blanche". Il l'a daté du 9 octobre 1954, sans donner l'heure ni de source, et sans se rendre compte que cela aurait pu être un météore - Aimé Michel croyait le cas "aligné" avec d'autres du même jour et donc "inexpliqué."

Rapports:

[Ref. ler1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Scan

Des engins mystérieux redoublent d'activité

Un champignon volant au-dessus de l'hôpital de Yaoundé (Cameroun)

Paris. -- Nette recrudescence d'activité des soucoupes volantes au cours du dernier week-end et plus seulement dans le ciel de France. Des engins mystérieux ont, en effet, été aperçus au Cameroun, à Namur, au Liban, en Egypte et en Allemagne.

L'apparition du Cameroun mérite une particulière attention. A Yaondé [la capitale], un certain nombre de personnes étaient réunies chez le médecin-chef de l'hôpital, le Dr. Menu, et s'apprêtaient à aller au cinéma lorsqu'elles furent intriguées par l'attitude du chien qui se mit subitement à grogner et dont les poils se hérissèrent.

Un champignon énorme et illuminé

Pensant que des étrangers rôdaient auprès de sa demeure, le Dr Menu sortit et aperçut, dans le ciel, un objet brillant. Il appela immédiatement ses convives qui, tous, déclarèrent ensuite avoir vu, presque à la verticale du plateau où est situé l'hôpital, un énorme disque violemment illuminé, immobile à une altitude d'environ 600 mètres.

Cette "apparition" dura quinze secondes. L'engin avait très exactement la forme d'un champignon, c'est à dire d'un disque très éclairé, dont les personnes présentes ne purent exactement évaluer le diamètre, sous lequel se balançait très légèrement un cylindre d'une longueur égale au diamètre du chapeau et également très éclairé.

Brusquement, l'engin prit la direction de l'Est et son volume sembla diminuer à vue d'oeil. Puis il s'immobilisa pendant quelques secondes avant de prendre rapidement de l'altitude et de disparaître.

Les témoins de ce phénomène sont dignes de foi, puisque, outre le Dr Menu, il s'agit du colonel Cauvin directeur des services d'hygiène et de la prophylaxie du Cameroun; de MM. Dumont, directeur des Services de Sécurité du Cameroun; Poilleux, conseiller de l'Assemblée territoriale du Cameroun; Moreau, administrateur, maire adjoint de Yaoundé et de leurs épouses.

Deux silhouettes dans un cigare

Près de Namur, le facteur rural faisait sa tournée habituelle, lorsqu'il aperçut un cigare volant qui s'éleva vers le ciel à son approche à une allure vertigineuse. Cependant, il eut le temps de distinguer nettement à bord deux silhouettes "approximativement humaines".

Au Liban, c'est un représentant à Beyrouth d'une firme allemande, M. Max Favell, qui a déclaré au journal "L'Orient" avoir vu samedi soir, au bord de la mer, un engin immobile dans le ciel et qui émettait une lumière blanchâtre. L'engin atterrit quelques instants, puis s'éleva brusquement à la verticale sans laisser de traces.

Plusieurs centaines d'habitants ont suivi à Alexandrie les évolutions d'un objet lumineux qui passait du rouge à l'orange et du vert au gris bleu. L'observatoire de Helouan, près du Caire, fut alerté, mais avant que la lunette spéciale ait pu être mise en place pour le photographier, l'engin avait disparu.

Le sous-directeur de l'observatoire, M. Azouz Ismail, a déclaré qu'il s'agissait sans doute d'une aurore boréale, car un orage magnétique était observé depuis quarante-huit heures. Une explication scientifique fort vraisemblable.

"Quatre hommes dans des combinaisons de caoutchouc"

Un opérateur de cinéma de Munster, M. Willi Hoge, a déclaré que, regagnant son domicile dans les faubourgs de Munster, samedi après midi, il aperçut dans un champ à une cinquantaine de mètres de la route, une lueur bleue assez vive. Croyant d'abord qu'il s'agissait d'un avion accidenté, il s'approcha de quelques mètres et vit alors un engin ayant la forme d'un cigare et immobilisé dans l'air à environ 1 m 50 du sol.

Sous l'engin, entouré d'une lueur bleuâtre, l'opérateur de cinéma distingua quatre "hommes" dont la taille était d'environ 1 m. 20. Ces êtres avaient, selon lui, un torse assez large, une tête proportionnellement trop grosse pour leurs corps et des jambes fines. M. Hoge a précisé qu'ils portaient une sorte de combinaison dont le tissu ressemblait à du caoutchouc.

N'osant pas s'approcher davantage, le témoin se borna à observer le manège des occupants de l'engin. Après une dizaine de minutes, l'équipage remonta à bord à l'aide d'une sorte d'échelle, et l'engin s'éleva rapidement presque à la verticale, prenant, après quelques secondes d'ascension, la forme d'un disque brillant.

M. Willi Hoge a affirmé enfin avoir essayé le soir même de provoquer une enquête, mais a ajouté qu'aucun policier n'avait accepté de se rendre sur place pour contrôler ses déclarations!

Enfin, près de Francfort, treize élèves pilotes d'une école de vol à voile suivaient les évolutions de leur moniteur, lorsqu'ils eurent leur attention attirée par un "disque argenté extrêmement renflé" qui se déplaçait sans le moindre bruit.

Brève rencontre avec un "scaphandrier" moustachu

En France, dans la longue liste des apparitions célestes, il faut relever tout spécialement la rencontre inopinée que fit M. Roger Barrault, manoeuvre à Lavoux (Vienne). M. Barrault roulait à bicyclette, samedi soir, vers 19 h., lorsqu'il fut stoppé net sur la route par un double faisceau lumineux émanant d'une sorte de "scaphandrier" haut à peine de 1 m. 50, avec des bottes sans talons, les yeux très brillants et une grosse moustache!

Ce devait cependant être un brave homme, car il se promena une minute sur la route sans faire le moindre mal à M. Barrault abasourdi qui le vit disparaître dans la forêt proche, tranquillement et à pied.

Fait nouveau également à Mâcon où circulant sur le pont de Saint-Laurent-les-Mâcon qui enjambe la Saône, plusieurs personnes ont aperçu un disque, qui pour une fois c'était pas brillant, mais sombre.

A Tourriers, près d'Angoulême, et à la Ferté-Macé (Orne), ce sont deux cigares qui ont retenu l'attention des promeneurs du dimanche, tandis qu'une boule de feu bombée rasait la cime des arbres à Beauvain, dans l'Orne également, sous les yeux ébahis de M. Christian Couette.

[Ref. lml1] JOURNAL "LE MERIDIONAL":

Scan

"SOUCOUPES"... PARTOUT!

PARIS. -- Plusieurs personnes ont, sur le pont de Saint-Laurent-les-Mâcon, aperçu au-dessus de la Saône, un disque qui a disparu après un court instant. Fait nouveau: ce disque n'était pas brillant mais sombre.

Un ouvrier, M. Magnier, et des camionneurs, ont aperçu à Montluçon une boule lumineuse qui traversait le ciel à grande vitesse.

A Tourriers, à 17 km. d'Angoulême, une trentaine de personnes ont vu dans la nuit du 8 au 9 une "sorte de cigare" qui est resté immobile à une quarantaine de mètres au-dessus de la route nationale n. 10 pendant une vingtaine de minutes. L'engin qui était doté de deux ailettes s'est ensuite décidé à partir à une vitesse d'environ 250 à 300 km.-H.

Mme Lebert, gardienne du château de Pont-Chapelle, à la Ferté-Mace (Orne), a observé en plein après-midi un engin mystérieux dans le ciel. Cet engin qui ressemblait à une fusée, s'élevait silencieusement à la verticale en laissant derrière lui une légère traînée blanche. Il a pu être observé pendant plusieurs secondes puis a disparu rapidement. Une femme et des enfants demeurant dans les faubourgs de la localité ont également été témoins du phénomène.

M. Christian Couette, fils d'un plombier de Tesse-la-Madeleine, roulait à bicyclette en direction de Ranes, lorsque, près de l'étang de Landes-Forêt, sur la commune de Beauvain, il fut dépassé par un étrange engin lumineux qui, à une grande vitesse, rasait la cime des arbres. L'engin d'environ 4 mètres de diamètre avait la forme d'une boule de feu bombée sur le dessus. Il a pu être observé une dizaine de secondes.

"CHAMPIGNON" DANS LE CIEL DU CAMEROUN

YAOUNDE. -- Plusieurs personnes dignes de foi affirment avoir été les témoins d'un de ces phénomènes que l'on appelle "soucoupe volante".

Il s'agit du colonel Cauvin, directeur du service d'Hygiène et de Prophylaxie du Cameroun, docteur Menu, médecin-chef de l'hôpital de Yaoundé, de MM. Dumont, directeur des services de sécurité du Cameroun, Poilleux, conseiller de l'assemblée territoriale du Cameroun, Moreau, administrateur, maire adjoint de Yaoundé et de leurs épouses.

Toutes ces personnes, réunies chez le médecin-chef de l'hôpital, se préparaient à aller au cinéma, lorsqu'elles furent intriguées par l'attitude du chien de la maison qui, subitement se mit à grogner et à hérisser ses poils. Pensant que des étrangers rodaient auprès de sa demeure, le Dr. Menu sortit et aperçut dans le ciel, un objet brillant. Il appela immédiatement ses convives qui, tous, déclarèrent ensuite avoir vu, presque à la verticale du plateau où est situé l'hôpital, un énorme disque violemment illuminé, immobile à une altitude d'environ 600 mètres.

Cette "apparition" dura quinze secondes. L'engin avait très exactement la forme d'un champignon c'est à dire d'un disque très éclairé, dont les personnes présentes ne purent exactement évaluer le diamètre sous lequel se balançait très légèrement un cylindre d'une longueur égale au diamètre du chapeau et également très éclairé.

Brusquement, la "soucoupe" prit la direction de l'est et son volume sembla diminuer à vue d'oeil. Puis elle s'immobilisa pendant quelques secondes avant de prendre rapidement de l'altitude et de disparaître.

AU LIBAN

BEYROUTH. -- Le journal "L'Orient" rapporte une déclaration de M. Max Favell, représentant à Beyrouth d'une firme allemande, qui affirme avoir vu samedi vers 22 h. 15 (loc.) au bord de la mer, un engin immobile dans le ciel qui émettait une lumière blanchâtre.

M. Favell a précisé que l'engin qui se trouvait à quelques mètres du sol atterri pour quelques secondes puis décolla à la verticale en tournant sur lui-même pour disparaître bientôt dans le ciel. Le témoin ne remarqua aucune trace sur le sol à l'endroit de l'atterrissage de l'engin.

A la suite de la publication de cette déclaration, un journaliste, M. Abdelkarim a révélé qu'il avait également aperçu le même jour, mais vers 19h., une sorte de boule de couleur rouge évoluant dans le ciel et venant du nord. M. Abdelkarim craignant que l'on n'accorde peu de crédit à sa "vision" ne l'avait révélée à personne.

"DISQUE" AU-DESSUS DE MARSEILLE?

Un de nos lecteurs habitant Saint-Antoine nous signale avoir vu, dimanche soir, un objet brillant en forme de disque au-dessus de la mer, entre 23 heures et minuit.

Soudain, "l'engin" démarra à très grande vitesse en direction du Sud-Ouest.

...nouveau témoignage à verser au dossier des "engins non identifiés".

[Ref. ppe1:] JOURNAL "PARIS-PRESSE":

Scan

Disques, boules, cigares, fusée

UN MARTIEN MOUSTACHU A PASSÉ SON WEEK-END DANS LA VIENNE

TROIS Martiens seulement se sont montrés au cours du week-end. Des Martiens très réservés. Ils se sont abstenus des démonstrations affectueuses auxquelles ils se livrent d'ordinaire: caresses ou accolades. Sans doute réservent-ils ces manifestations de sympathie aux populations rurales: seuls des campagnards en sont bénéficiaires jusqu'ici.

Un manoeuvre de Lavoux (Vienne), M. Roger Barrault, a raconté que circulant à bicyclette samedi vers 9 heures, il y brusquement été arrêté par un double faisceau lumineux que dirigeait sur lui un "scaphandrier" haut à peine de 1 m. 50 avec des bottes sans talon des yeux très brillants et une forte moustache.

- Le scaphandrier se promena environ une minute sur la route, affirme M. Barrault, puis disparut brusquement vers la forêt toute proche.

Un mécanicien de Carcassonne, M. Bertrand, a vu, samedi soir également, sur la route, alors qu'il circulait en voiture, un engin sphérique de métal brillant dont la partie supérieure semblait être en matière plastique. Il a pu, dit-il, facilement distinguer deux formes humaines dans cet appareil, qui a disparu à une grande vitesse dans la direction est.

M. Bertrand n'a pu préciser si les deux occupants de l'engin étaient moustachus comme le Martien de la Vienne.

Un Lyonnais, M. Morguin, assure qu'il a photographié une soucoupe au-dessus du Rhône.

- C'était, dit-il, un disque rouge entouré de lueurs blanches.

Plusieurs personnes ont aperçu à Mâcon, au-dessus de la Saône, une disque non pas brillant, cette fois, mais sombre.

De Montluçon aux étangs landais...

Un ouvrier, M. Magnier, et des camionneurs ont aperçu à Montluçon une boule lumineuse qui traversait le ciel à grande vitesse.

A Tourriers, à 17 kilomètres d'Angoulême, une trentaine de personnes ont vu dans la nuit du 8 au 9 une "sorte de cigare" qui est resté immobile à une quarantaine de mètres au-dessus de la route nationale numéro 10 pendant une vingtaine de minutes. L'engin qui était doté de deux ailettes, est ensuite parti à une vitesse d'environ 250 à 300 kilomètres-heure.

Mme Lebert, gardienne du château de Pont-Chapelle à La Ferté-Macé (Orne), a observé en plein après-midi un engin mystérieux qui ressemblait à une fusée et s'élevait silencieusement à la verticale en laissant derrière lui une légère traînée blanche.

D'autre part, M. Christian Couette, fils d'un plombier de Tesse-la-Madeleine, roulait à bicyclette en direction de Ranes lorsque, près de l'étang de Lande-Forêt, sur la commune de Beauvain, il fut dépassé par un étrange engin lumineux qui, à une grande vitesse, rasait la cime des arbres. L'engin, d'environ 4 m mètres de diamètre, avait la forme d'une boule de feu bombée.

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

Dans ses pages concernant cette journée du 7 octobre 1954, Aimé Michel mentionne brièvement sans donner de détails quelques observations additionnelles du 7 octobre, dont une en journée à La Ferté-Macé, "un objet volant vu du sol."

[Ref. aml2:] AIME MICHEL:

[...]

A partir du 2 octobre, le nombre d'observations quotidiennes augmente de façon vertigineuse. Le 3 octobre, on compte des centaines, et probablement des milliers de "témoins". Et les lieux d'observations continuent à s'aligner, formant des réseaux très caractéristiques dont la disposition évoque une toile d'araignée, avec une sorte de centre en étoile d'où rayonnent la plupart des droites. Une forte proportion de cas se situent, en outre, sur plusieurs alignements différents (A leur intersection).

Un exemple de cette disposition aussi complexe que rigoureuse est offert par les observations du 7 octobre (voir carte).

Ce jour-là, sur le territoire de la France, des centaines de "témoignages" permettent de localiser 23 points d'observation, dont un seul erratique dans la région de Toulouse. Les 22 autres s'organisent en 17 alignements:

- Un de sept points: Cherbourg; La Ferté-Macé; Saint-Jean-d'Assé; Nationale 23, à l'est du Mans; Lavenay; Montlevic; et enfin Cassis.

- Trois de quatre points:

a) Marcillac; Puymoyen; Montlevic; Corbigny.

b) Isles-sur-Suippe; Montlevic; Bournel; Montpezat.

c) Saint-Savinien; Saint-Plantaire; Montlevic; Jettingen.

Enfin, treize alignements de trois points. On peut, à première vue, se demander si des alignements de trois points exigent une explication autre que le hasard. Mais à la réflexion, le hasard se révèle insuffisant. En effet:

  1. Sur la carte au millionième utilisée pour cette étude, la précision des alignements est de l'ordre du millimètre, équivalent à un kilomètre, pour des distances dépassant parfois 1000 kilomètres;
  2. Mais surtout, il faut souligner que la plupart des points se trouvent à la fois sur plusieurs alignements (A leurs intersections): quand on jette deux points sur une surface, on obtient une droite; si c'est quatre points que l'on jette, on obtient six droites (les côtés d'un quadrilatère et ses diagonales), déterminant, outre les quatre points primitifs, trois points d'intersection au maximum; dès lors, si l'on jette trois nouveaux points au hasard, combien de chances a-t-on que ces points tombent précisément sur les intersections? Pratiquement aucune. La réalisation par le hasard d'une telle disposition est donc très hautement improbable. Si la coïncidence se reproduit régulièrement chaque jour pendant des semaines, l'explication par le hasard devient pratiquement impossible.
  3. Enfin (et c'est peut-être là le côté le plus troublant de l'affaire), comment expliquer par le hasard que cette disposition ne dure que 24 heures?

L'analyse approfondie de tous ces alignements dépasse le cadre d'un article. Un simple coup d'oeil sur la carte correspondante est d'ailleurs plus éloquent qu'un long discours. On y découvre cette disposition, que j'ai appelée provisoirement "orthoténie" (2), en attendant que des études ultérieures permettent, s'il y a lieu, de la rattacher à quelque phénomène déjà connu et nanti d'un nom existant dans le dictionnaire.

Provisoirement, donc, l'"orthoténie" est la disposition rectiligne, engendrant des réseaux, de l'immense majorité des observations de soucoupes volantes de l'automne 1954. Cette disposition est si étonnante que l'on doit, à priori, adopter à son égard une méfiance systématique. Avant de la reconnaître pour un fait réel, on doit envisager tous les moyens possibles de la récuser.

Le 7 octobre 1954, la France est sillonnée d'observations en ligne droite

1. CHERBOURG ...On a vu des globes lumineux! (Paris-Presse - 10-10-1954)

2. DUCLAIR ...M. X, aveuglé par un faisceau lumineux, rouvrit les yeux, vit une boule qui disparut en quelques minutes. (Parisien Libéré - 9-10-54)

3. ISLES-SUR-SUIPPES ...au bord de la route, un objet de plus de 3 m de long comme un gros obus percé de hublots... (Paris-Presse - 10-10-54)

4. PLOZEVET ...vive lueur, fumée dense... (France-Soir - 10-10-54)

5. SAINT-BIHY ...des globes lumineux... (France-Soir - 9-10-54)

6. LA FERTÉ-MACÉ ...un engin mystérieux, qui s'élevait à la verticale, laissant derrière lui une traînée blanche... (Black out sur les soucoupes volantes, Jimmy Guieu, Éditions du Fleuve Noir)

7. HENNEZIES ...Un "astronef" et ses occupants aperçus par deux enfants... Objet en forme d'oeuf, rouge, le haut pointé vers le ciel... (Black out sur les soucoupes volantes, Jimmy Guieu, Éditions du Fleuve Noir)

8. SAINT-ÉTIENNE ...trois engins dégageaient une violente lumière blanche; - un des engins était rond comme une soucoupe, les deux autres allongés comme des cigares. (France-Soir - 9-10-54)

9. SAINT-JEAN-D'ASSÉ ...une lueur d'un bleu intense... (Aurore - 9-10-54)

10. BALLON ...des étoiles grosses comme la Lune (sic!). (France-Soir - 9-10-54)

11. LAVENAY ...un oeuf volant... (France-Soir - 9-10-54)

12. DORDIVES ...un objet bizarre... (France-Soir - 9-10-54)

13. CHALETTE ...un engin ovale lumineux. (France-Soir - 9-10-54)

14. LES AUBIERS ...un disque rouge... (France-Soir - 9-10-54)

15. CORBIGNY Appareils de forme cylindrique, émettant des lueurs rouge-orange lorsqu'ils se trouvaient à l'horizontale et d'un blanc éblouissant lorsqu'ils montaient à la verticale. (Aurore -8-10-54)

16. BERUGES ...un champignon illuminé... (France-Soir - 10-10-54)

17. SAINT-SAVINIEN ...un disque lumineux. (Sud-Ouest - 14-10-54)

18. SAINT-PLANTAIRE

19. MONTLEVIC ...soucoupes, cigares, globes lumineux et disques volants... (Paris-Presse - 9-10-54)

20. JETTINGEN ...une coupole demi-sphérique. (France-Soir - 10-10-54)

21. PUYMOYEN ...A l'endroit où avait atterri une soucoupe, douze petits tas de cendre au milieu d'un cercle de 1,50 m et, parmi les cendres, des bâtonnets... (Paris-Presse - 9-10-54)

22. MARCILLAC ...forme d'entonnoir renversé. (Combat - 12-10-54)

23. BOURNEL ...forme circulaire... (Combat - 12-10-54)

24. MONTPEZAT ...un cercle lumineux, orange... (Combat - 12-10-54)

25. BEAUVOIR ...un engin mystérieux évoluant à une assez faible vitesse. (Parisien Libéré - 9-10-54)

26. MONTEUX ...un engin phosphorescent et de 2, 50 m de hauteur... (Presse locale - oct. 54)

27. BOMPAS ...une formation de soucoupes... (Black out sur les soucoupes volantes, Jimmy Guieu, Éditions du Fleuve Noir)

28. CASSIS ...l'objet, qui semblait en aluminium, était très brillant. (Provençal)

Les alignements existent. Que signifient-ils? Mystère...

Le dossier n'est pas truqué

Première question à se poser: Est-il exact que les points d'observation s'alignent comme il est dit dans cet article?

Pour le contrôler, il suffit de rechercher les points en question sur une carte choisie de telle manière que les droites de la carte correspondent aussi exactement que possible aux grands cercles terrestres dans le lieu considéré. Pour la France, c'est la carte au millionième, projection Bonne, offerte dans le commerce par Michelin (carte Michelin n° 989). On localise les points en les cherchant dans un dictionnaire des communes, par exemple celui de Berger-Levrault.

Deuxième question: L'auteur n'a-t-il pas inventé tout ou partie de ces observations de façon à trouver des alignements? Pour permettre aux chercheurs de répondre à cette question, je n'ai utilisé dans mes recherches que les observations déjà rendues publiques.

Troisième question: L'auteur n'a-t-il pas choisi les observations qui s'alignent, créant ainsi un phénomène qui n'existerait pas si d'autres observations non rapportées rétablissaient le désordre exigé par le hasard?

Il est bien évident que je ne peux espérer avoir eu connaissance de toutes les observations, car beaucoup de témoins n'en ont rien dit. Mais j'ai utilisé dans mon travail toutes les observations rendues publiques, comme on pourra le contrôler en étudiant mon livre. Pour établir les cartes, je n'ai donc retenu que des cas publiés, et je les ai tous retenus. Il n'y a eu ni invention, ni choix. N'importe qui peut refaire intégralement le travail que j'ai fait: il lui suffira de consulter la collection des journaux de l'époque, en prenant bien garde toutefois aux dates de parution, non des journaux bien sûr, mais des phénomènes rapportés.

Nous en arrivons à l'aspect le plus délicat du problème posé par ces étranges alignements. Que signifient-ils?

J'ai montré en détail le résultat de mes recherches à plusieurs savants éminents, parmi lesquels deux Maîtres de Recherches au C.N.R.S. Il est bien fâcheux que l'orthoténie soit liée au "phénomène soucoupe", si discrédité, car tous ces savants, que je ne puis nommer, sont maintenant convaincus que les alignements trahissent un phénomène réel et original.

Réel, c'est-à-dire se déroulant objectivement dans l'espace, et non dans l'imagination des témoins.

Original, c'est-à-dire ne se rapportant à rien de connu jusqu'ici. Ni les avions, ni les ballons-sondes, ni les parhélies, ni les météores, ni les éclairs en boule, ni bien entendu les hallucinations, les mensonges, les inventions facétieuses, ne sont observées le long de lignes formant des réseaux. Il s'agit de quelque chose d'autre. Quoi?

A mon avis, nous ne sommes pas près de le savoir. Mais peut-être la mise en évidence de la superstructure géométrique révélée par la vague de 1954 incitera-t-elle enfin un plus grand nombre de savants à s'en inquiéter. Qu'il me soit permis d'en formuler ici le voeu. Personnellement, le discrédit qui s'attache à ces recherches commence à me peser. Il est accablant à la longue de porter sa curiosité comme un péché.

Aimé Michel

Notes:

[Ref. aml3:] AIME MICHEL:

Aimé Michel expliquait que depuis décembre 1957, il est convaincu que les "alignements" de cas sur des lignes droites, comme ceux du 7 octobre 1954 sont inexplicables, ou plus exactement, qu'ils ne s'expliquent que "par la réalité des soucoupes volantes", et que son opinion "est aussi celle d'un grand nombre de savants, parmi lesquels plusieurs de réputation mondiale."

Il publiait une carte de ces alignements pour cette date, en indiquant que la totalité des observations du 7 octobre 1954 y sont reportées:

Pour le cas de ce dossier, il indiquait:

6. LA FERTE-MACE: ..un engin mystérieux, qui s'élevaità la verticale, laissant derrière lui une traînée blanche.. ("Black out sur les soucoupes volantes", Jimmy GUIEU, Editions du Fleuve Noir).

[Ref. pis1:] BULLETIN D'UFOLOGIE "PHENOMENES INCONNUS":

Ce bulletin d'ufologie publiait une carte sensée montrée des alignements de cas du 7 octobre 1954, où figure un cas à La Ferté:

Le magazine publiait encore une autre carte d'alignements du 7 octobre 1954, comprenant le cas de La Ferté-Macé:

[Ref. jpr1] JACQUES POTTIER:

L'auteur indique que dans la journée du 7 octobre 1954, des disques lumineux atterissant ou non, avaient été signalé notamment à la Ferté-Macé.

L'auteur dit que les 28 lieux d'observations [l'auteur en indique 9] formaient tous des points alignés "le long d'une droite avec une précision au millimètre près." Il ajoute plus loin que ces observations se rangaient sur "des lignes droites, lesquelles en se croisant, dessinaient de curieuses figures géométriques en étoile", et que les "alignements semblaient débuter vers une heure du matin, couvrant nos régions d'un réseau serré d'investigations d'origine inconnue."

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans l'Orne à La Ferte Macé le 7 octobre 1954 à une heure non connue, il y a eu une observation d'une sorte de fusée s'élevant silencieusement à la verticale en laissant une trainée blanche.

Les sources sont indiquées comme "M.O.C. par Michel Aimé ** Arthaud 1958" et "Le Dauphiné Libéré".

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 7 octobre 1954 à 15:00 à La Ferte-Mace, France, un disque diurne a été rapporté.

Les sources sont indiquées comme Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073).

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas trois fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541007 07.10.1954 La Ferte Mace France 15.00
19541007 07.10.1954 La Ferte Mace France Tagsüber DD
19541007 07.10.1954 La Ferte Macé France

Explications:

Possible avion à réaction et sa traînée, ou météore.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

La Ferté-Macé, Orne, sol, objet, Lebert, multiple, Pont-chapelle, jour, fusée, traînée, durée, verticalement, cigare

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 19 mars 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 2 janvier 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lcn1], [uda1].
1.1 Patrick Gross 28 février 2010 Addition [jpr1].
1.2 Patrick Gross 6 juin 2010 Addition [ler1].
1.3 Patrick Gross 16 juin 2010 Addition [lml1]. Dans "Explications", ajout de "Probable avion à réaction et sa traînée".
1.4 Patrick Gross 24 septembre 2014 Addition [cr1].
1.5 Patrick Gross 20 février 2017 Addition [ubk1].
1.6 Patrick Gross 9 janvier 2020 Additions [ppe1], [aml2], [aml3], [pis1], Résumé.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 9 janvier 2020.