France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

7 octobre 1954, Pyrénées-Orientales:

Référence pour ce cas: 910-oct-54-Bompas. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

La presse, par exemple le journal régional Le Havre, du 13 octobre 1954, avait rapporté que dans la nuit de samedi à dimanche, un boulanger de Bompas (Pyrénées-Orientales), Mr. Sebelli avait aperçu, posé dans une rue de ce village, un objet en forme de cigare d'environ deux mètres de longueur, entouré de lueurs irisées.

Toujours selon la presse, Mr. Sebelli avait réveillé des voisins "qui assistèrent au départ rapide de l'engin."

Dans L'Est Républicain du 13 octobre également, on rapportait qu'un cigare avait semé la perturbation dans le village, car il s'était posé en plein milieu de la rue, à Bompas, à minuit, et que c'est le boulanger du pays, Mr. Sebelli, qui l'affirme. Le Quotidien de la Haute-Loire donne le même récit le lendemain.

Dans son livre de 1956 sur les soucoupes volantes, l'écrivain de Science-Fiction Jimmy Guieu place le cas au "10 octobre 1954, dans la nuit", l'engin est "fusiforme" posé dans une rue du village, et les voisins appels par e témoin s'étaient mis à la fenêtre et avaient pu voir "l'astronef miniature décoller et partir rapidement, entouré de lueur irisées."

Guieu estimait que c'était un appareil de reconnaissance "très certainement" téléguidé depuis un astronef-mère évoluant dans la haute atmosphère et doté "non moins certainement, d'un système télévisionneur", et dit que logiquement de plus en plus de soucoupes devraient atterrir en pleine ville dans les prochains temps.

En 1958, Aimé Michel propose sa théorie de "l'orthothénie": ne pouvant vérifier chaque cas, il est tout de même très étonné que les observations d'un jour, comme celle du 7 octobre 1954, seraient selon lui alignées sur des droites qui se croisent pour former un réseau en étoile. Sans donner aucun détail sur cette affaire, il la place ainsi sur une de ces lignes du 7 octobre 1954.

Jacques Vallée donnera ensuite un court résumé du cas, qu'il date du 7 octobre 1954 à minuit et ayant comme source Paris-Presse, et le Figaro, du 13 octobre 1954.

Le cas continuera à paraître ainsi jusqu'à l'ère du Web avec la date du 7 octobre 1954.

En 1979, les deux ufologues Gérard Barthel et Jacques Brucker, devenus "sceptiques", assurant avoir enquêté sur la fameuse vague de 1954 en France, critiquent les "alignements" du 7 octobre 1978. Concernant ce cas de Bompas, ils ne donnent pas d'explication triviale, mais émettent des doutes sur la date, puisque tandis que Jacques Vallée donne le 7 octobre, le "Figaro" du 13 octobre donne le 9 octobre, et Guy Quincy donne la nuit du 7 au 8 octobre.

La bonne date pour moi est évidemment probablement celle indiquée en toutes lettres dans la presse de l'époque, indiquant que c'était vers minuit "dans la nuit de samedi à dimanche" donc la nuit du 9 octobre 1954 au 10 octobre 1954, sans que l'on puisse d'ailleurs trancher entre le 9 et le 10 puisque cela se serait passé à minuit.

Rapports:

[Ref. ha1:] JOURNAL "LE HAVRE":

Scan

SOUCOUPES VOLANTES

(4) Suite de la première page

au-dessus de Machault un engin de forme circulaire émettant une lueur assez vive, de couleur orange. Le disque, qui était à peu près du diamètre d'une pleine lune, évoluait à allure assez lente, traversant le ciel à l'horizontale.

MELUN. -- M. Demarchy, boucher à Seine-Port, et un de ses amis, qui circulaient en auto à Nandy, ont déclaré avoir vu un disque lumineux évoluant à 800 mètres environ d'altitude. Les deux bouchers sont descendus de leur voiture et on suivi l'évolution de l'engin pendant à peu près une minute.

QUIMPER. -- M. Correntin Couarch, 58 ans, domicilié au bourg d'Elliant (Finistère), ouvrier agricole, a aperçu dans le ciel, à 200 mètres d'altitude, un engin lumineux dont il ne peut préciser ni la forme ni la grandeur. Il a déclaré qu'effrayé il avait éteint la lanterne de sa bicyclette pour ne pas attirer l'attention et s'était éloigné rapidement. A un kilomètre, dit-il, il se retourna et vit la lumière arrêtée au ras du sol.

TOULOUSE. -- Dans la nuit de samedi à dimanche, un boulanger de Bompas (Pyrénées-Orientales), M. Sebelli a aperçu, posé dans une rue de ce village un objet en forme de cigare d'environ deux mètres de longueur, entouré de lueurs irisées.

M. Sebelli réveilla des voisins qui assistèrent au départ rapide de l'engin.

D'autre part, trois jeunes chasseurs ont vu évoluer hier au-dessus de Gaillac (Aveyron), à une altitude élevée, un objet en forme de cigare qui décrivait dans le ciel une série de grands "S". Chaque évolution était accompagnée d'un bruit comparable à un jet de vapeur sous pression. L'engin disparût brusquement en direction du Nord.

Enfin, à Pont-de-Salars (Aveyron), une personne a aperçu dans le ciel, vers le Couhant, un disque entouré d'un large cercle lumineux à l'éclat insoutenable. Descendu lentement vers l'horizon, le disque a disparu à une vitesse vertigineuse.

RIOM. -- Au cours de la nuit dernière, les gardiens de la paix Roger Thévenin et Albert Daury, du corps urbain de Riom, qui effectuaient une ronde ont aperçu dans le ciel un engin en forme de cigare qui se dirigeait du Sud au Nord. Trois boules de feu rouges s'en sont détachés et ont illuminé pendant quelques instants une partie du ciel. Le cigare était d'aspect métallique, semblable à du duralumin.

NANCY. -- Dans la nuit de dimanche à lundi, les habitants d'une ferme située à quelques centaines de mètres du village de Moncourt (Meurthe-et-Moselle), ont été mis en émoi par un sifflement extérieur anormal. A travers les persiennes, ils distinguèrent une lueur aveuglante qui paraissait fixée à flanc de coteau et qui disparut peu après en s'élevant verticalement. Cet après-midi, les recherches entreprises en direction du lieu indiqué par les témoins ont fait découvrir, sur un chemin de terre, des traces de calcination intense. Des prélèvements de pierres et de terre ont été opérés pour être soumis à des experts.

LA ROCHELLE. -- Un instituteur colonial actuellement en congé dans l'Ile d'Oléron, M. Martin, affirme avoir rencontré deux jolies Martiennes, mesurant environ 1 m. 70, bottées, gantées et casquées de cuir. Les deux Martiennes se saisirent du stylo de M. Martin et tracèrent des signes incompréhensibles sur son carnet tout en essayant de se faire comprendre. M. Martin aurait conservé précieusement ce manuscrit.

[Ref. er1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Et voici les "Martiennes"!

Manquant de conversation elles donnent des autographes

Paris. -- Les soucoupes sont habitées: des dizaines de Français l'affirment, et les descriptions en gros concordent: petits hommes velus, pas méchants, mais au langage incompréhensible et doués d'une faculté d'escamotage peu banale.

Voici maintenant la visite que tout le monde espérait: celle des Martiennes. C'est M. Martin qui a eu la joie d'être le premier à les accueillir.

M. Martin est actuellement en congé dans l'Ile d'Oléron. Il se repose, en contemplant les vagues et les pinèdes, du lourd climat d'Afrique sous lequel il apprend à lire et à écrire aux petits noirs. La promenade est son passe-temps favori. Celle qu'il a faite lundi marquera en tout cas dans sa mémoire. Au détour du chemin qui fleurait bon l'automne, il aperçut deux jolies personnes qu'il identifia comme étant des Martiennes. Elles mesuraient environ 1m70, étaient bottées, gantées et casquées de cuir. M. Martin, à peine revenu de sa surprise, voulut entamer la conservation, mais ne réussit pas à se faire comprendre.

Alors les deux Martiennes se saisirent de son stylo et de son carnet pour y tracer des signes du reste incompréhensible.

L'entrevue était terminée.

M. Martin aurait conservé pieusement ce manuscrit. Sans doute pour le montrer à se petits élèves...

Le ballet sonore du cigare de l'Aveyron

A part cela, les descriptions des dernières vingt-quatre heures manquent vraiment d'originalité. Retenons tout de même le témoignage de M. Jean-Pierre Mitto, agent technique. "Rentrant de Toulouse en compagnie de deux parents, a-t-il dit, j'ai soudain distingué dans le faisceau de mes phares deux petits personnages qui ont traversé à quelques mètres à peine de ma voiture, l'ai stoppé aussitôt et, à notre grand étonnement, nous vîmes alors s'envoler d'un pré voisin un grand disque rouge, d'un diamètre de six mètres environ, montant à la verticale. L'engin disparut dans le ciel en quelques secondes".

Le cigare de Bompas (Pyrénées Orientales) a semé la perturbation dans le village, car il s'est posé en plein milieu de la rue, à minuit, il est vrai. C'est le boulanger du pays, M. Sebelli, qui l'affirme. Dans l'Aveyron, trois chasseurs ont suivi, au-dessus de Gaillac, les évolutions d'un cigare de deux mètres de longueur, qui décrivait dans le ciel une série de grands "S". Chaque évolution était accompagnée d'un bruit comparable à un jet de vapeur sous pression.

Trois boules de feu et un cigare rouge ont troublé la ronde nocturne de deux gardiens de la paix de Riom, Roger Thévenin et Albert Daury, et un disque lumineux évoluant à 800 mètres d'altitude environ a interrompu le voyage de deux bouchers de Melun, qui sont descendus de voiture pour mieux voir le phénomène.

[Ref. qh1:] JOURNAL "LE QUOTIDIEN DE LA HAUTE-LOIRE":

[...]

Un cigare dans le village

Dans la nuit de samedi à dimanche, un boulanger de Bompas, Pyrénées Orientales, M. Sebelli [ou Sibelli] a aperçu, posé dans une rue de ce village un objet en forme de cigare d'environ deux mètres de longueur, entouré de lueurs frisées. M. Sibelli [ou Sebelli] réveilla des voisins qui assistèrent au départ rapide de l'engin.

[...]

Article complet ici.

[Ref. fs1:] JOURNAL "FRANCE SOIR":

Scan

UNE FUSEE GEANTE, décollant d'un champ, a été vue par M. Pierre Vidal, cuisinier, demeurant à Croix Daurade, près de Toulouse, et son neveu Ange Hurle. Elle disparut dans un sillage lumineux orange et vert pâle. A l'emplacement présumé de la fusée, l'herbe était recouverte d'une vapeur grasse à odeur de pétrole.

UN PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES de Lisieux, M. Bon, a aperçu à Saint-Germain-de-Livet au-dessus d'un bois, un disque argenté de sept à huit mètres, qui s'est élevé silencieusement dans le ciel en tournant sur lui-même. Après avoir piqué vers le sol d'une altitude d'environ 800 mètres, il est reparti à l'horizontale à une allure vertigineuse.

UN CONSEILLER GENERAL, un cafetier, un joueur de rugby et un champion de natation ont aperçu au-dessus de la chapelle de Romilly en en direction de Montgelas (Rhône) une soucoupe volante à allure de boule de feu.

UNE CLOCHE de trois mètres de haut, se déplaçant par bonds de douze mètres dans une lueur orange et en émettant des étincelles verdâtres, a été vue pendant une heure sur la voie ferrée Evreux Louviers par un artisan, son apprenti et un ouvrier agricole.

UN CHAMPIGNON LUMINEUX, qui se déplaçait rapidement et sans bruit, a été vu lundi soir vers 21 heures 30, par Mme Drouillard, à la Roche-sur-Yon.

UN CIGARE VOLANT, d'aspect métallique, duquel se sont détachées trois boules rouges, a été vu par MM. Roger Thévenin et Albert Daury, gardiens de la paix du corps urbain de Riom (Puy-de-Dôme).

UN AUTRE CIGARE, entouré de lueurs irisées a été observé à Bompas (Pyrénées-Orientales) par le boulanger M. Sebelli.

UN ENGIN D FORME OBLONGUE, décrivant dans le ciel de grands "S" et faisant un bruit de vapeur sous pression a été aperçu par trois jeunes chasseurs au-dessus de Gaillac (Aveyron). Le même engin aurait été observé à Pont-de-Salars.

[Ref. jg1:] JIMMY GUIEU:

Jimmy Guieu indique que le 10 octobre 1954, dans la nuit, un boulanger de Bompas dans les Pyrénées Orientales a aperçu un engin fusiforme posé dans une rue du village.

Le témoin stupéfait avait appelé des voisins qui se sont mis à la fenêtre et ont pu voir l'astronef miniature décoller et partir rapidement, entouré de lueur irisées.

Guieu estime que c'était un appareil de reconnaissance "très certainement" téléguidé depuis un astronef-mère évoluant dans la haute atmosphère et doté "non moins certainement, d'un système télévisionneur", et dit que logiquement de plus en plus de soucoupes devraient atterrir en pleine ville dans les prochains temps.

[Ref. am1:] AIME MICHEL:

Michel mentionne le cas comme l'une parmi une série d'observations alignées mais ne donne pas d'informations additionnelles.

[Ref. am2:] AIME MICHEL:

Notant les observations du 7 octobre I954, Aimé Michel indique:

27. BOMPAS: "une formation de soucoupes" ("Black out sur les soucoupes volantes, Jimmy GUIEU, Editions du Fleuve Noir).

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

269 -002.93301 42.73110 07 10 1954 24 00 1 BOMPAS PY.ORIENT. F 0011 1C 250

[Ref. jv1:] JACQUES VALLEE:

7 octobre 1954, 24 h 00, Bompas (France):

M. Sébelli a vu un objet atterrir dans le village. Il appela ses voisins. Ils observèrent ensemble le départ de l'engin. (Paris-Presse, le Figaro, 13 oct. 1954.)

[Ref. jv2:] JACQUES VALLEE:

L'auteur indique que le 7 octobre 1954, à Bompas, Mr. Sebelli a vu un objet atterrissant dans le village aux environs de minuit. Il a appellé ses voisins et ils ont observé le départ de l'appareil.

[Ref. gl1] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Les deux auteurs indiquent qu'à Bompas dans les Pyrénées-Orientales, le 7 octobre 1954, selon une dépêche de l'A.F.P. et leurs dossiers personnels, un boulanger du pays, M. Sebelli, a vu un objet en forme de cigare, de 2 mètres de long environ, posé dans une rue du village. L'engin était entouré de lueurs irisées. M. Sebelli a réveillé ses voisins et tous ont assisté au départ de l'engin, qui s'est élevé presque immédiatement.

[Ref. pr1:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

386 7 octobre 1954 2400 hrs

BOMPAS {FRANCE ) M. Sebelli a vu un objet atterrir dans le village. Il a appelé ses voisins et ils ont observé le départ de l'engin. (M210; Paris-Presse, Figaro, 13 Oct 1954; Michel II, 146)

[Ref. fr1] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les auteurs indiquent qu'à Bompas le 9 octobre 1954, Mr. Sebelli a trouvé posé dans une rue du village un objet en forme de cigare d'environ deux mètres de long, entouré de lueurs frisées.

Il a réveillé des voisins qui ont assisté au départ rapide de l'engin.

Les auteurs indiquent que les sources sont le cas 210 du catalogue Vallée, C. Garreau et R. Lavier dans "Face aux E.T." page 172, et Le Figaro du 13 octobre 1954.

[Ref. bb2:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Pour la journée du 7 octobre, Aimé Michel retenait entre autre deux alignements: Hennezis-Montlevicq-Bompas et Plozevet-Montlevicq-Beauvoir, ce qui rentrait dans la théorie des réseaux en étoiles.

C'est-à-dire: au centre des étoiles mises en évidences par le recoupement de plusieurs lignes orthoténiques, apparaissait toujours un cigare ou une sphère des nuées. Ce qui est le cas ici avec l'observation de Montlévicq, fiché parfois à Saint Plantaire (Indre).

Revenons au premier alignement: Hennezis, plus aucune crédibilité; Bompas doute sur la date, Jacques Vallée le donne le 7 octobre, le "Figaro" du 13 octobre le donne le 9, Quincy dans la nuit du 7 au 8. Quant au deuxième: Plozevet rentré par Quincy vers Oh, enquête impossible; Beauvoir, on ne peut pas exclure le ballon sonde. Ces deux alignements se croisent au-dessus du département de l'Indre. On retrouve donc à cet endroit l'observation remarquée par Aimé Michel. Seulement voilà, sur l'aveu même d'un témoin l'affaire n'est qu'un canular. Aimé Michel avait raison, au centre d'un réseau on observe toujours un cigare des nuées ou une sphère dénuée... de tout intérêt.

[Ref. mf3:] MICHEL FIGUET:

N° de la liste de J. C. Fumoux N° du listing Francat Localisation Date Classe Crédibilité Sources Nombre de T
058 161 Bompas 09/10 CE1 NI RS PCV 2-p 140 1 T+

[Ref. lg1:] LOREN GROSS:

7 octobre. Bompas, France. (12:00 p.m.)

Un mystérieux objet volant devait avoir fait un bref atterrissage dans le village de Bompas, en France, à minuit. Un habitant. M. Sebelli, a vu l'objet toucher le bas ainsi il a alerté ses voisins. Un certain nombre de personnes se sont réunies à temps pour voir l'objet avant qu'il ne se lève et fait son départ. 78.

  • 78. Paris, France. Paris-Presse. 13 octobre 54.

[Ref. mc1:] MARK CASHMAN:

Bompas (France).

8/10/1954 0:00

M. Sebelli a vu un objet atterrir dans le village. Il appela ses voisins. Ils observèrent ensemble le départ de l'engin.

[Ref. lh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

4040: 1954/10/09 23:50 3 2:56:00 E 42:44:00 N 3333 WEU FRN PYO 8:8

BOMPAS,FR:BOULANGER SEBELLI++:2M CGR/RUE VILLAGE:LUMIERES/BORD:DEPART RAPIDE:/r30p140

RefN°197 WEINSTEIN, D: Coupures de presse françaises 1954 Page No. 78 : FORET

[Ref. djn1:] DONALD JOHNSON:

Ce Jour-là

7 octobre

[...]

1954 - M. Sebelli a vu un objet atterrir dans le village de Bompas, France juste avant minuit. Il a appelé ses voisins, et ils ont observé le départ de l'engin. (Sources: Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 146; Jacques Vallee, Passport to Magonia, p. 220).

[...]

[Ref. jb1:] JEROME BEAU:

Jeudi 7 octobre 1954

[...]

Minuit A Bompas (France), M. Sébelli voit un objet atterir [sic] dans le village. Il appelle ses voisins. Ils observent ensemble le départ de l'engin.

[...]

Jérôme Beau indique que sa source est "Paris-Presse, Le Figaro, 13 octobre 1954".

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans les Pyrénées Orientales à Bompas, le 7 octobre 1954, "Un témoin a vu un objet atterrir dans le village. Il appela ses voisins. Ils observèrent ensemble le départ de l'engin."

Luc Chastan indique que la source est mon site web à "http://ufologie.net".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 7 octobre 1954 à 24:00 à Bompas, France, "Mr. Sebelli a vu atterrir un objet dans le village de Bompas, peu avant minuit. Il a appelé ses voisins, et ils ont observé le départ de l'engin."

Le site web ajoute: "on a aperçu un objet qui a eu un aspect et une performance au-delà des possibilités des aéronefs terrestres connus. Un objet a été observé par plusieurs témoins masculins dans une ville."

Les sources sont indiquées comme "Guieu, Jimmy, Flying Saucers Come from Another World, Citadel, New York, 1956; Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173)".

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*7 oct. 1954 - M. Sebelli vu un objet atterrir dans le village de Bompas, France peu avant minuit. Il a appelé ses voisins, et ils observé le départ de l'engin. (Sources: Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 146; Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 220, cas N°210).

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce même cas onze fois au lieu d'une:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541007 07.10.1954 Bompas France 00.00 CE I
19541007 07.10.1954 Bompas France 00.00 CE I
19541007 07.10.1954 Bompas France 00.00 CE I
19541007 07.10.1954 Bompas France 00.00 CE I
19541007 07.10.1954 Bompas France 00.00 CE I
19541007 07.10.1954 Bompas France 00.00 CE I
19541007 07.10.1954 Bompas France
19541010 10.10.1954 Bompas France 00.00 CE I
19541010 10.10.1954 Bompas France 00.00 CE I
19541010 10.10.1954 Bompas France
19541007 07.10.1954 Bombat France

[Ref. prn2:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

7 octobre 1954. 2355hrs.

BOMPAS (PYRENEES ORIENTALES : FRANCE)

Un boulanger, Mr Sebelli ou Sibelli a vu, dans la rue, un objet en forme de cigare de 2m long, entouré par de petites lumières. Il a réveillé ses voisins, qui ont vu la chose décoller.

Gross 1954. citant Le Quotidien de Haute Loire 14 octobre 1954. + Guieu 1956b : : Vallée cas 210 citant Paris Presse + Figaro 13 octobre 1954.

"Gross 1954" est sensé indiquer ma page; aucun lien n'est donné et ma page ne se résumait pas à une citation du Quotidien de la Haute-Loire!

Explications:

Soit il s'agit bien de la viste d'un engin extraterrestre, soit il s'agit d'une invention de Mr. Sébelli.

Le fait qu'un journal indique que les voisins également témoins ne seraient également témoins que selon les dires de Mr. Sébelli ne plaise pas en faveur de l'affaire.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Bompas, Pyrénées Orientales, Sebelli, Sibelli, objet, atterrissage, multiple

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 5 avril 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 1 mai 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [fr1], [dj1], [jb1], [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 13 mars 2010 Addition [jg1].
1.2 Patrick Gross 28 juin 2010 Addition [jv5].
1.3 Patrick Gross 21 septembre 2014 Addition [ha1].
1.4 Patrick Gross 20 novembre, 2016. Additions [er1], [ub1].
1.5 Patrick Gross 19 décembre 2016. Addition [lg1].
1.6 Patrick Gross 30 décembre 2016 Addition [fs1].
1.7 Patrick Gross 2 mai 2019 Additions [am2], [pr1], [bb2], [mf3], [lh1], [prn2], Résumé. Jour changé du 7 au 9-10. Explications changées, étaient "Non encore recherchées."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 mai 2019.