France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

11 octobre 1954, Fonfrède, Lot-et-Garonne:

Référence pour ce cas: 11-oct-54-Fonfrede. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. qh1:] JOURNAL "LE QUOTIDIEN DE LA HAUTE-LOIRE":

[...]

SOUCOUPES QUOTIDIENNES

LES MOTEURS SE CALENT ET LES PHARES S'ETEIGNENT AU PASSAGE D'ETRANGES CHOSES

Une étrange aventure, dans la nuit de dimanche à lundi à M. Baptiste Jourdy, de Jonzieux, un petit village niché sur un haut plateau boisé, à 25 kilomètres au sud de St Etienne. M. Baptiste Jourdy conduisait à St Etienne le camion de laitier de M. Vallat, après avoir procédé au ramassage dans la région, vers 04h 15. Comme il arrivait à proximité de l'embranchement de la route du Chambon-Feugerolles, avant le hameau de Fonfrède, le moteur cala brusquement et les phares s'éteignirent. Instinctivement, le conducteur freina, mit le levier de vitesse au point mort, serra son frein à main et descendit. En bon mécanicien, il avait de suite pensé à un desserrage possible d'une corde des accumulateurs, qui aurait expliqué logiquement cette double panne de lumière et de moteur. A tâtons sous le capot, il vérifiait le câble... Soudain, il vit dans le ciel, au-dessus de lui, une énorme lueur se déplaçait dans le ciel, perpendiculairement à la route. La lueur était à une hauteur assez grande, mais sous le plafond des nuages et s'éloignait à grande vitesse. Il la suivit des yeux quelques secondes, peut-être une minute, il ne sait. Lorsqu'il revint de sa stupeur, il constata que, chose encore plus extraordinaire, les phares s'étaient rallumés, sans qu'il eut manoeuvré la commande. Les câbles et les cordes aboutissant aux accus étaient intacts et le moteur répondit à la première sollicitation du démarreur.

[...]

Article complet ici.

[Ref. dt1:] JOURNAL "THE DERBY EVENING TELEGRAPH":

Lyon, 15 octobre 1954 (AFP) -- Est-ce que les soucoupes volantes peuvent être responsable de panne d'allumage d'automobiles sur les routes de France?

Cette question est suggérée par la déclaration d'un conducteur de camion imprimée dans le journal "Le Progrès de Lyon", dont un résumé est donné ici.

Une aventure étrange est arrivée dans la nuit de dimanche à M. Baptiste Jourdy, un homme "solide et calme" d'environ 30 ans, qui conduit un camion de ramassage de lait chaque nuit à Saint-Etienne. A environ 4 heures du matin, sous un ciel couvert par les nuages, M. Jourdy conduisait à travers un plateau inhabité, quand son moteur a soudainement calé et ses phares se sont éteints. Le jeune homme a arrêté son véhicule, et est sorti pour examiner la batterie pour trouver la cause de la panne de l''allumage. Toute d'un coup, il a vu au-dessus de lui une énorme "chose" multicolore, se déplaçant dans le ciel perpendiculairement à la route. Le témoin n'a pas pu être certain au sujet de la forme de la lumière, qui a reculé à grande vitesse sous le plafond de nuage. Le passage de l'objet a duré quelques secondes, probablement une minute. Quand le jeune homme est revenu de sa stupéfaction, il a noté que, sans qu'il n'ait touché quoi que ce soit, ses phares s'étaient rallumés. Le moteur s'est mis en marche au premier essai. Les câbles de batterie étaient intacts.

[Ref. am1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel note que vers la fin de la nuit du 10 au 11 octobre 1954, Jean-Baptiste Jourdy, âgé de trente ans, roulaient avec le camion qu'il conduisait quotidiennement pour ramasser le lait dans la région. Vers 4 heures du matin, la nuit était encore noire et le camion utilisait ses phares. Le ciel était couvert et bas.

A 04:15, tandis qu'il était arrivé près de l'embranchement de la route du Chambon-Feugerolles, avant le hameau de Fonfrède, le moteur du camion a calé et les phares se sont éteints. M. Jourdy a freiné, s'est mit au point mort, a serré le frein a main et est descendu su camion en pensant trouver un câble de la'llumage rompu ou desserré. Mai au moment où il met pied à terre, il voit un objet lumineux multicolore apparemment assez gros se déplacer perpendiculairement à la route sous le plafond nuageux, passant devant lui et s'éloignant à grande vitesse. M. Jourdy suit l'objet des yeux pendant une minute environ et quand il revient de sa stupeur il constate que les phares du camion sont rallumés. Il remonte dans le camion, actionne le démarreur et le moteur se remet en marche normalement, il continue alors sa route.

[Ref. me1:] "MECCANO MAGAZINE":

Scan

Un curieux objet céleste éteint les phares des voitures.

1959. -- Un Français, Aimé Michel, publie un livre, mystérieux Objets Célestes (Ed. Arthaud). Sans tapage, il y expose ses idées. D'abord il commence par citer des observations en ensuite il en déduit une troublante hypothèse.

A moment où il allait pénétrer dans le hameau de Fonfrède (Haute-Loire), le camion de M. Baptiste Jourdy s'arrêta brusquement. Instinctivement, le chauffeur freina, mit au point mort, serra son frein et descendit vérifier son moteur. Il était 4 heures du matin et le soleil n'était pas encore levé ce 11 octobre 1954.

Mais à peine avait-il mis pied à terre que M. Baptiste Jourdy aperçut qu'un objet lumineux multicolore filait au-dessus de sa tête. Il put l'observer pendant une minute, jusqu'au moment où le "phénomène" disparut dans la nuit derrière de gros nuages. Lorsqu'il se tourna vers son camion, il constata que les phares qui, au moment de la panne, s'étaient éteints, brillaient maintenant de mille feux.

[Ref. mc1:] "MICHEL CARROUGES":

L'auteur indique que le 11 octobre 1954 en Haute-Loire, "Jourdy. auto. Survol d'un objet lumineux multicolore. Moteur calé. Phares éteints. (M. II, p.294)"

[Ref. as1:] A. SCHOPICK:

Scan

Le lundi, trois jours plus tard (11 octobre), M. Baptiste Jourdy, un chauffeur de camion de 30 ans, traversait les montagnes au sud de Saint-Etienne, sur sa tournée de ramassage quotidienne à 04h15 du matin. Il faisait encore complètement sombre, le ciel très couvert. Au moment où M. Jourdy s'approchait de la fourche où la route du Chambon-Feugerolles descendait, près du village de Fronfrede, le moteur du camion est soudainement mort et les phares s'éteignent. Il s'arrêta immédiatement, mit le moteur au point mort, mit le frein à main, et sortit pour inspecter l'allumage. Aussitôt après être sorti, il remarqua au-dessus de lui, volant sous la couverture nuageuse et perpendiculairement à la route, un objet lumineux et multicolore, apparemment de taille considérable. Il a traversé la route devant lui et a disparu dans la distance à grande vitesse. Après avoir observé pendant une minute ou deux et récupéré de son étonnement, il a vu que ses phares brillaient de nouveau. Il monta de nouveau dans le camion et essaya le démarreur; le moteur tourna normalement et il continua son chemin. 4.

4 Ibid [am1], p.157

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

300 -004.32621 45.39600 11 10 1954 04 15 101 FONFREDE F 151133 C** 267

[Ref. jv1:] JACQUES VALLEE:

232

11 Octobre 1954, 04h15. Fonfrède (France):

Près du Chambon-Feugerolles, Baptiste Jourdy, qui faisait le ramassage quotidien du lait, fut soudain arrêté quand le moteur de son camion tomba en panne, ainsi que les lumières. Il descendit, vit une lumière au-dessus de lui. Après qu'elle eut traversé la route, les phares se rallumèrent, et il redémarra son camion. (57) (Libération, le Parisien, 14 oct 1954).

[Ref. jv2:] JACQUES VALLEE:

L'auteur indique que le 11 octobre 1954, un homme qui collectait quotidiennement le lait à Fonfrède dans la Loire s'est soudainement arrêté lorsque le moteur a stoppé et que les phares de son camion se sont éteints en même temps. Il est sorti et il a vu une lumière dans le ciel, au-dessus de lui. Lorsqu'elle a fini de traverser la route, les phares se sont remis à fonctionner et le témoin a pu faire redémarrer son camion.

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Ces deux auteurs et ufologues indiquent que le 11 octobre 1954 à 04:45 du matin, le témoin, chauffeur-laitier, roulait en camion à Saint-Genest-Malifaux dans le département de la Loire au sud de Saint-Etienne, tandis que la nuit était encore noire, le ciel couvert et bas, avec les phares de son camion trouant l'obscurité.

Alors que le témoin arrivait à l'embranchement d'une route qui mène au Chambon-Feugerolles, son moteur a calé et les phares se sont éteints.

Instinctivement, le témoin a mis son véhicule au point mort, a serré son frein à main et est descendu en pensant à un fil de la batterie qui se serait débranché.

Le témoin est descendu de son camion et a alors vu une boule lumineuse et multicolore assez grosse qui évoluait au-dessous de la couche nuageuse, filant en direction du Quizay dans un panache de lumière bleue et rosée.

Revenu de sa surprise, il a constaté que ses phares se sont rallumés, il est remonté dans son camion et en a actionné le démarreur. Le moteur s'est remis en marche normalement.

Les sources sont indiquées comme le cas 232 du catalogue Vallée; Aimé Michel dans "A Propos des S.V." page 196; un article sur la revue Lumières Dans la Nuit dans Le Progrès; Libération et Le Parisien Libéré du 14 octobre 1954.

[Ref. mr1:] MARK RODEGHIER:

Scan

11 oct. 1954 0415

FRANCE, Fronfrede: Mr. Baptiste Jourdy, un chauffeur de camion de lait de 30 ans, alors qu'il était sur sont trajet normal, avait eu son moteur soudainement mors et ses phares se sont éteints. Il sortit pour inspecter son véhicule et vit au-dessus de lui un objet lumineux et multicolore. Il a traversé la route à angle droit et a disparu en une à deux minutes. Ses phares se sont rallumés et le moteur a pu être redémarré. (Flying Saucers and the Straightline Mystery, Michel)

[Ref. lg1] LOREN GROSS:

11 octobre. Jonzieiux [sic], France. (4h00 du matin.)

Un laitier qui faisait ses rondes à 4 heures du matin, M. Baptiste Jourdy, avait eu les phares qui se sont éteints et le moteur de son camion qui s'est arrêté sans raison apparente. Immédiatement après, un corps brillant traversa le ciel sous les nuages à angle droit par rapport à la route. Quelques secondes après que l'OVNI passe hors de la vue, les phares: "...se sont rallumés d'eux-mêmes." 101. De plus, le moteur du camion tournait normalement lorsque M. Jourdy tournait la clé. 102.

  • 102. Michel, Aime. "Flying Saucers in Europe." Fate. January 1958. p.76.
  • 102. Ibid.

[Ref. js1:] JEAN SIDER:

Jean Sider indique que le 11 octobre 1954 à 04:15 à Fonfrède, Loire, Mr. Baptiste Jourdy roulait en camion au sud de Saint-Etienne quand à l'embranchement de Chambon-Feugerolles, le moteur a calé et les phares se sont éteints. Il est descendu vérifier les fils de la batterie et a observé alors un boule multicolore lumineuse et "assez grosse" qui évolue en-dessous de la couche nuageuse pour filer vers Quizay dans un panache de lumière bleue et rose. Remis de sa surprise, le témoin constate que ses phares se sont rallumés, il remonte dans son camion, actionne le démarreur, le moteur se remet à fonctionner normalement.

Jean Sider se demande ce que "assez grosse" est sensé représenter, et indique que la source est "Figuet" page 147.

[Ref. dj1:] DONALD JOHNSON:

Donald Johnson indique que le 11 octobre 1954, à Fonfrede, près de Chambon Feugerolles, France, Baptiste Jourdy, qui faisait le ramassage du lait quotidien, a été soudainement arrêté pendant que le moteur et les phares de son camion s'éteignaient. Il est sorti et a vu une lumière au-dessus de lui. Après qu'elle ait traversé la route, les phares ont de nouveau fonctionné et il a pu remettre en marche son camion.

La source est donnée comme Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 224.

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans la Loire à St Genest Malifaux, le 11 octobre 1954 à 04:15 heures, le témoin roule au sud de Saint-Etienne, la nuit est encore noire, le ciel couvert et bas, les phares de son camion trouent l'obscurité. Comme il arrive à l'embranchement d'une route qui mène au Chambon-Feugerolles, son moteur cale et les phares s'éteignent. Instinctivement, le témoin met au point mort, serre son frein à main et descend en pensant à un fil de la batterie qui se serait débranché. Le chauffeur-laitier descend de son camion et voit alors une boule lumineuse et multicolore assez grosse qui évolue au-dessous de la couche nuageuse, elle file en direction du Quizay dans un panache de lumière bleue et rosé. Revenu de sa surprise, il constate que ses phares se sont rallumés, il remonte dans son camion et actionne le démarreur, le moteur se remet en marche normalement.

Luc Chastan indique comme source "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. jb1:] JEROME BEAU:

Jérôme Beau indique que le 11 octobre 1954, à 04:15 à Fonfrède, France, près du Chambon-Feugerolles, Baptiste Jourdy, qui fait le ramassage quotidien du lait, est soudain arrêté quand le moteur de son camion tombe en panne, ainsi que les lumières. Il descend, voit une lumière au-dessus de lui. Après qu'elle ait traversé la route, les phares se rallument, et il redémarre son camion.

Jérôme Beau indique comme source "Libération, Le Parisien, 14 octobre 1954."

[Ref. mp1:] MICHEL PADRINES:

Michel Padrines indique que le 11 octobre 1954, à 04:15 à Fonfrède, France, près du Chambon-Feugerolles, Baptiste Jourdy, qui fait le ramassage quotidien du lait, est soudain arrêté quand le moteur de son camion tombe en panne, ainsi que les lumières. Il descend, voit une lumière au-dessus de lui. Après qu'elle ait traversé la route, les phares se rallument, et il redémarre son camion.

Michel Padrines comme source "Libération, Le Parisien, 14 octobre 1954."

[Ref. ud1:] SITE INTERNET "UFODNA":

Le site web indique que le 11 octobre 1954, à 04:15 à Fonfrede, France, une voiture est tombée en panne quand un OVNI a traversé la route. Baptiste Jourdy, qui faisait le ramassage du lait quotidien, a été soudainement arrêté pendant que le moteur et les phares de son camion s'éteignaient. Il est sorti et a vu une lumière au-dessus de lui. Après qu'elle ait traversé la route, les phares ont de nouveau fonctionné et il a pu remettre en marche son camion.

La source est indiquée comme "Vallee Magonia Database".

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*11 oct. 1954 - A Fonfrede, près de Chambon Feugerolles, France, Baptiste Jourdy, qui faisait le ramassage du lait quotidien, a été soudainement arrêté pendant que le moteur et les phares de son camion s'éteignaient. Il est sorti et a vu une lumière au-dessus de lui. Après qu'elle ait traversé la route, les phares ont de nouveau fonctionné et il a pu remettre en marche son camion. (Sources: Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 157; Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 224, cas n° 232).

[Ref. lp1:] JOURNAL "LE PAYS":

Quand les extraterrestres débarquent dans la Loire

Ils ont traversé le ciel ligérien l'espace de quelques secondes seulement mais alimentent toujours les conversations. Fruit de l'imagination, phénomènes astronomiques avérés ou présence de curieux visiteurs, les mystères restent entiers.

Le phénomène Ovni n'est pas nouveau. De tout temps, en tout lieu, des écrits relatant des observations troublantes ont été conservés. Pour preuve, la Nasa a publié en 2014 un rapport sur les témoignages d'ovnis par les Romains, intitulé Objets volants non-identifiés dans l'Antiquité classique.

Et la Loire ne fait pas exception à la règle. Le 11 octobre 1954, à Saint-Genest-Malifaux, un chauffeur-livreur dit avoir vu dans le ciel une énorme lueur multicolore, s'éloignant à très grande vitesse et se déplaçant sous la couche nuageuse. Autre témoignage, celui d'un jeune motocycliste roannais le 14 décembre 1979: il rapporte avoir vu six objets de forme ovale, très brillantes, qui se déplaçaient rapidement dans le ciel, en formation de trois par trois.

Canular à Feurs

Si ces deux cas sont inexpliqués, plusieurs observations d'Ovni, dans le département, ont été rapidement résolues. Les témoins étaient sans conteste de bonne foi, mais ce qu'ils ont pris pour un objet volant non identifié était tout autre chose. Ce fut le cas à Saint-Just-Saint-Rambert le 25 juillet 2009. Vers 19 heures, plusieurs personnes observèrent le passage d'un objet blanc, se déplaçant sans bruit dans la vallée, avec une vitesse et une hauteur régulières. L'objet a soudain pris de l'altitude en accélérant et a disparu aussitôt dans le ciel. Étrange, certes. Pourtant cet ovni était probablement un ballon-sonde.

D'autres observations, elles, trouvent leur explication grâce à l'astronomie, comme celle du 13 août 1998 à Saint-Chamond. Une famille dit avoir vu un objet très lumineux et immobile qui émettait des lueurs rouges, vertes et jaunes. Le lendemain, un astronome éclairé expliqua qu'il s'agissait en réalité de l'étoile d'Antarès qui, par sa position basse sur l'horizon, était sujette aux déformations chromatiques et lumineuses.

Enfin, certaines observations peuvent résulter d'un simple canular comme celui du 15 septembre 1954 à Feurs. Un groupe de quatre Stéphanois, immobilisé par une panne sur une route départementale, aperçut un objet en forme d'oeuf, à la coque rouge, qui atterrit non loin de l'endroit où il était. Ils virent descendre de "l'engin spatial" un petit être ayant l'apparence d'Hitler et qui s'enfuya [sic] en les voyant?! C'était bien entendu une blague ayant pour cadre la grande vague d'Ovni français de 1954.

Deux cas troublants à Montbrison

A Montbrison, on trouve la trace de deux observations troublantes. La première date du 26 avril 1970: cinq témoins ont observé pendant au moins dix secondes un objet ovoïde blanc dont la trajectoire était complexe et régulière. La seconde s'est déroulée quelques mois plus tard, le 9 septembre 1970 : un témoin observa un point rond se déplaçant parmi les étoiles. Une seconde personne scruta le même objet aux jumelles et certifia qu'il ne s'agissait pas d'un avion…

Enfin plus récemment, un Ovni a été filmé à Riorges à la fin du mois de juillet 2013 et la vidéo mise en ligne sur le site You Tube le 5 août 2013. Cette vidéo donne ainsi à chacun la possibilité de se faire sa propre opinion... toujours en gardant à l'esprit qu'un Ovni reste un objet volant non identifié qui n'est pas obligatoirement synonyme d'extraterrestres?!

Source. "Les nouveaux mystères du département de la Loire" de Philippe Marconnet, aux éditions De Borée en 2011.

Ségolène Perret

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas 10 fois au lieu d'une:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541009 09.10.1954 Jonzieux France NL
19541011 11.10.1954 Chambon Fronfrede France CE II
19541011 11.10.1954 Fronfrede France CE II
19541011 11.10.1954 Fronfrede France CE II
19541011 11.10.1954 Fronfrede France CE II
19541011 11.10.1954 Fronfrede France CE II
19541011 11.10.1954 Fontfrede France
19541011 11.10.1954 Fontfrede France CE II
19541011 11.10.1954 St. Etienne France CE II
19541011 11.10.1954 Fronfrede France CE II

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Fonfrède, Lot et Garonne, Saint-Genest-Malifaux, Chambon-Feugerolles, Baptiste Jourdy, panne, véhicule, lumière, phares, lumière, route, lumineux

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 6 avril 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 19 décembre 2008 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [dt1], [ud1], [js1], [jb1], [mp1].
1.1 Patrick Gross 20 décembre 2008 Addition [lc1].
1.2 Patrick Gross 24 décembre 2008 Addition [mc1].
1.3 Patrick Gross 28 juin 2010 Addition [jv5].
1.4 Patrick Gross 18 octobre 2014 Addition [ni1].
1.5 Patrick Gross 26 octobre 2016 Addition [lp1].
1.6 Patrick Gross 20 décembre 2016 Additions [lg1], [ub1].
1.7 Patrick Gross 31 janvier 2017 Additions [me1], [as1], [mr1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 31 janvier 2017.