France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

12 OCTOBRE 1954, LEGUEVIN, HAUTE GARONNE:

Référence pour ce cas: 12-oct-54-Leguevin. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. er1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

La chronique quotidienne (et variée) des soucoupes

Les papiers secrets du Martien espion n'étaient que feuilles volantes abandonnées au vent

Paris. -- Le dossier des soucoupes volantes s'est encore augmenté de plusieurs témoignages, dont l'un émanant d'un mécanicien de Léguevin (Haute-Garonne), a fait penser à quelques heures aux gendarmes et aux autorités militaires qu'ils se trouvaient en présence ni plus ni moins d'une affaire d'espionnage!

M. Jean Marty, 42 ans, se précipita mercredi matin à la brigade de gendarmerie pour faire part aux représentants de la loi de son étrange découverte.

"Je travaillais hier soir dans mon atelier, en bordure de la route de Toulouse, lorsque j'aperçus, non loin de Léguevin, une sorte de disque lumineux qui semblait flotter dans les airs. J'ai alors couru vers lui, car il n'était pas à plus de 5 mètres du sol, mais dès que j'approchai, il s'éleva sans bruit à la verticale et disparut.

"Intrigué, je m'approchai de l'endroit où il avait dû se poser et mon attention fut tout à coup attirée au milieu du champ par deux feuillets de papier glacé blanc couverts de lettres d'imprimerie. Je les ramassai soigneusement: les voici".

"Mais, c'est du chinois!"

Les gendarmes se penchèrent, intrigués sur les pièces de conviction. Les feuillets, type format commercial, n'étaient ni souillés, ni humides, ni froissés, mais d'une netteté absolue, comme s'ils venaient d'être arrachés d'une brochure neuve.

"Mais c'est du chinois!" s'exclama l'un des gendarmes. Heureusement Léguevin compte parmi ses habitants un brave militaire en retraite et polyglotte, M. Maggy. On alla le consulter, il fut formel: "C'est un texte écrit dans un dialecte annamite, le Kuoc-Nn. Les feuilles sont numérotées 9- 10 et 59-60, elles proviennent d'une brochure reproduisant un off-set, un document tapé à la machine. Mais attention, conclut gravement M. Maggy, je ne comprends pas tout il est question du Vietminh et du Vietnam".

Cette affirmation péremptoire suffit à déclencher une véritable enquête, la gendarmerie confiant à l'autorité militaire les deux feuilles révélatrices sans doute d'une importante affaire d'espionnage entre les Martiens, les Indochinois et les Français.

Ne laissez pas traîner vos papiers

C'est la sécurité aérienne qui prit la chose en mains et la mena rondement. On convoqua un traducteur dûment qualifié qui, après quelques instants d'examen, retint difficilement une irrésistible envie de rire. "Ces feuilles proviennent d'une brochure éditée par les services du prince Buu-Loc , elles ont sans doute été laissées à Léguevin par des Vietnamiens venus... y faire un pique-nique!" Les étudiants Vietnamiens sont, en effet, particulièrement nombreux à Toulouse, et Léguevin, situés à une vingtaine de kilomètres et à proximité des régions boisées du Gers, offre au toulousains un but de promenade recherché pendant leur week-ends. Quand au texte ultra secret, il traite d'arrivages de poissons dans les ports indochinois! Moralité: ne laissez pas traîner vos papiers!

Le choc d'un industriel toulousain

La région de Toulouse semble, du reste, être un terrain de prédilection pour les pilotes de soucoupes, car cette "affaire d'espionnage" était à peine classée que M. Olivier, industriel à Toulouse, mettait à nouveau en émoi les autorités. Mercredi, à 19h35, dans un faubourg de la ville, M. Olivier a vu un scaphandrier de 1m20 environ, avec une grosse tête et deux yeux énormes, qui est descendu d'un engin sphérique posé dans un terrain vague. Le personnage vint vers lui et son scaphandrier brillait comme du verre. Au bout d'une minute, il regagna son appareil et dut se courber pour monter dedans. Il disparut dans le ciel à une vitesse prodigieuse en laissant un sillage de feu. "Ca fait un fameux choc", a conclu M. Olivier, encore sous le coup de l'émotion.

Le Martien de Montluçon ne connaît qu'une expression: gas-oil!

M. Laugère, cheminot à la gare de Montluçon, a attendu plusieurs jours pour raconter son aventure, car il avait peur que ses camarades se moquent de lui. Mais comme il a vue dans les journaux qu'une rencontre avec un Martien n'était plus tellement exceptionnelle, il s'est décidé à parler. Son histoire remonte à dimanche soir, M. Laugère traversait les voies à proximité du pont de la S.N.C.F. sur la rivière "Le Cher", lorsqu'il vit un engin métallique posé à peu de distance d'un réservoir de gas-oil destiné à l'alimentation des autorails. A côté de l'appareil, qui avait la forme d'une torpille et pouvait avoir quatre mères, se trouvait un homme tout couvert de poils, à moins qu'il ne fût vêtu d'un manteau à poils un peu longs! M. Laugère, surpris, lui demanda ce qu'il faisait. L'inconnu lui répondit en termes inintelligibles mais le cheminot sembla cependant distinguer les mots "gas-oil". Le cheminot voulut retourner à la gare pour donner l'alerte, mais à peine avait-il fait cent mètres qu'il vit l'appareil s'élever à la verticale, sans bruit.

[Ref. sp1:] JOURNAL "THE STAR PRESS":

Scan

La France, Aussi, 'Envahie' Par les Martiens

Paris (UP) -- Une épidémie de soucoupes volantes fait voir des hommes de Mars aux français.

L'autre soir, dans le village lorrain de Waldscheid, une bande de jeunes terrifiés a foncé à la maison pour signaler que les hommes de Mars avaient atterri dans le jardin d'un villageois. La gente féminine s'est cachée dans l'église du village, espérant la protection Divine.

Les hommes ont attrapé des faux, des clubs et les quelques armes disponibles et ont marché contre les Martiens. Ils marchaient vers le jardin. Il y avait là les envahisseurs, de la moitié de la taille humaine, avec des têtes brillantes immobiles. Il s'est avéré qu'ils étaient des chrysanthèmes en grande floraison que le résident avait recouvert de tissus brillants contre le gel.

Le modèle standard

Lorsque la visite à grande échelle venue des zones extérieures a commencé, la soucoupe volante était le modèle standard. Depuis lors, des cigares lumineux, des poêles à frire, des disques, des melons et même des cloches ont sillonné le ciel français en nombre croissant.

Au cours de la semaine, les villageois de Momy (Basses-Pyrénees) ont pris les champs avec des armes improvisées pour faire face à une soucoupe volante fraîchement arrivée. Ils ont trouvé une citrouille creuse avec une bougie allumée à l'intérieur.

Deux nuits plus tôt, un agriculteur de la région de Bordeaux s'arrêta pour réparer sa voiture sur une route isolée et a échappé de peu à la mort quand un résident le confondit pour un envahisseur céleste et lui tira dessus les deux canons de son fusil.

Il y a dix jours, Gilbert Lelay a dit à ses parents à Chateaubriant qu'un petit martien était sorti d'un cigare volant et lui a donné volontiers l'autorisation de le regarder, mais l'a prévenu de ne pas le toucher.

Près de Toulouse, un mécanicien, Jean Marty, 43 ans, a informé la police qu'il a vu une soucoupe orange atterrir près de sa maison. Elle a rapidement filé dans la nuit, mais Marty a trouvé deux feuilles de papier sur le sol, recouvertes de marques cryptiques qui, nul ne pouvait le réfuter, pourraient être de la littérature martienne.

Le magazine hebdomadaire L'Express a offert une récompense de 10 000 000 de francs (28,570 $) à la première personne qui apporterait un véritable martien vivant à son bureau.

Le journal plus savant Le Monde, se lamentant de l'éruption des soucoupes volantes, a pleuré les jours de notre bien-aimé serpent de mer.

[Ref. mc1:] MICHEL CARROUGES:

L'auteur indique qu'il existe un témoignage de M. Marty à Léguevin, mais ne datant que du 12 octobre 1954, et étant éloigné de Toulouse, il n'a pas dû être causé par les journalistes farceurs de Samedi-Soir.

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

312 -001.23471 43.59960 12 10 1954 LEGUEVIN HT-GARONNE F 001 I

[Ref. gl1:] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Ces deux ufologues français notent un cas ayant eu lieu à Leguevin en Haute-Garonne le 12 octobre 1954, en indiquant comme référence le listing de Jacques Vallée et le magazine d'ufologie Lumières Dans La Nuit de décembre 1969.

Ils notent que les renseignements sont succints: Jean Marty, 42 ans, qui se trouvait dans sa boutique d'artisan, a vu atterrir un disque lumineux d'environ 6 m 50 de diamètre et de 2 m 50 de haut. Il a essayé de s'en approcher mais l'engin s'est alors élevé verticalement à une vitesse qualifiée d'étonnante par le témoin.

[Ref. jv1:] JACQUES VALLEE:

244

12 Octobre 1954, 22h30. Leguevin (France):

Jean Marty (42 ans), artisan, était dans sa boutique lorsqu'il vit un disque lumineux d'environ 6,50 m de diamètre et 2,5 m d'épaisseur, qui atterrit. Il essaya de s'en approcher mais l'engin s'éleva verticalement en silence à une vitesse étonnante. (Paris-Presse, Libération, 15 oct 1954, La Croix, 16 Oct 1954) (62, 63).

[Ref. jv2:] JACQUES VALLEE:

L'auteur indique que le 12 octobre 1954, à Léguevin dans la région de Toulouse, un mécanicien qui était dans son atelier la nuit a vu un disque lumineux au sol, d'environ 6 ou 7 mètres de diamètre et 2 m 50 d'épaisseur. Le témoin a essayé de s'en approcher mais il s'est élevé verticalement à une vitesse fantastique.

[Ref. jb1:] JACQUES BONABOT:

J. Bonabot rapporte que une fois l'engin parti, le témoin a trouvé au sol deux feuilles de papier blanc glacé, couverts de lettres d'imprimerie. Il s'agissait de deux feuilles d'une brochure rédigée "en Indochinois" qui mentionnaient les entrées de navires dans les ports d'Indochine ainsi que les arrivages de poissons.

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent qu'à Leguevin en Haute-Garonne, le 12 octobre 1954 à 22:30, le témoin, Jean Marty, 42 ans, mécanicien, travaillait dans son atelier situé sur la route de Toulouse à 1 km 500 de Leguevin quand en levant la tête, il a vu un objet lumineux circulaire et orange qui s'est posé dans un champ. Intrigué, il est sorti, il a traversé la route et s'est dirigé vers le disque qui sest alors élevé alors dans les airs, sans bruit, verticalement, et a disparu à une vitesse prodigieuse.

Le témoin a alors gagné le milieu du champ pour rechercher une trace éventuelle et n'en a découvert découvert aucune, mais a trouvé, posés sur l'herbe, deux feuillets de papier glacé, blanc, couverts de lettres d'imprimerie en caractères Indochinois.

Après enquête ces derniers semblent avoir été oubliés là par un groupe de Vietnamien qui avait pique-niqué dans le champ.

Les sources sont indiquées comme le catalogue Vallée, cas 244; C. Garreau et R. Lavier dans "Face aux ET" page 109; Michel Carrouges dans "Les apparitions de Martiens" page 166; La Croix du 15 octobre 1954; Les Echos du 15 octobre 1954; Paris-Presse du 15 octobre 1954; Libération du 15 octobre 1954.

[Ref. lg1] LOREN GROSS - JOURNAL US INCONNU:

Scan

2 novembre 1954

Les français ont une épidémie de disques

Par Priscilla Buckley

PARIS, (UP). -- Une épidémie de soucoupes volante fait voir des hommes de Mars aux français.

L'autre soir dans le village Lorrain de Waldscheid un groupe de jeunes terrifiés a foncé vers les maisons pour rapporter que les hommes de Mars avaient atterri dans le jardin d'un villageois. Les femmes se sont précipitées dans l'église, espérant la protection divine.

Les hommes ont pris des faux, des fourches, et les quelques armes à feu disponibles et ont marché sur le jardin. Là se tenaient les envahisseurs, de la moitié de la taille d'un homme, leurs têtes immobiles luisant.

Il s'est avéré que c'était de grosses chrysanthèmes que le villageois avait couvert de tissu brilliant contre le gel.

Quand les visites d'outre espace de grande ampleur avaient commencé, le modèle était la soucoupe volante. Depuis lors, des cigares lumineux, des poêles à frire, disques, melons et même des cloches ont sillonné les cieux français en nombre croissant.

Dans la semaine les villageois de Momy (Basses-Pyrénées) ont couru avec leurs armes improvisées pour se confronter à une soucoupe volante fraîchement arrivée. Ils ont trouvé une citrouille creuse avec une bougie allumée à l'intérieur.

Deux nuits avant un fermier de la région de Bordeaux s'était arrêté pour réparer sa voiture sur une route solitaire, et a échappé de peu à la mort quand un habitant l'a pris pour un envahisseur céleste et a tiré les deux coups de son fusil vers lui.

Dix jours auparavant Gilbert Lelay a dit à ses parents à Chateaubriant qu'un petit martien était sorti d'un cigare volant et lui a de suite donné la permission de le regarder, mais lui interdisant de le toucher.

Près de Toulouse, un mécanicien, Jean Marty, 43 ans, a informé la police qu'il avait vu une soucoupe orange se poser près de son domicile. Elle a vite filé dans al nuit, mais Marty a trouvé deux feuilles de papier, couvertes de caractères sibyllins dont personne n'a pu nier que cela pourrait être de la littérature martienne.

Le magazine hebdomadaire express [L'Express] a offert une récompense de 10 million de francs (28.570$) à la première personne qui apporterait à leur bureaux un véritable martien vivant.

LE journal plus académique Le Monde, se désolant de l'épidémie de soucoupes volantes, imprimait ses regrets de l'époque "de notre bon vieux serpent de mer."

[Ref. lg2] LOREN GROSS:

Les estimations des *atterrissages"débarquements» dans l'épidémie des soucoupes atteignent 100 en France et ne sont peut-être pas proches du nombre réel. Au milieu de tout ce tapage, c'était souvent l'histoire la plus étrange qui avait retenu le plus d'attention. Vérifiant une pile de coupures de presse, l'éditeur de Nexus James Moseley a souligné celui-ci:

"En Haute-Garonne, un gendarme a signalé avoir vu une soucoupe atterrir dans un champ et voir une troupe de martiens de la taille de garçons de dix ans se déployer à travers les arbres. La soucoupe a disparu lorsque les villageois sont arrivés sur les lieux. Les savants de l'Université de Toulouse ont été invités à les étudier pour voir s'il s'agissait d'une déclaration de guerre martienne... Après quelques heures d'angoisse, les documents se sont révélés écrits dans un dialecte indochinois. Ils avaient été laissés tomber par des étudiants indochinois en pique-nique deux jours plus tôt. 229.

  • "Current Saucer Reports: French and Italian Landings." Book I. January 1955. p.2.

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique qu'en 1954, le 12 octobre en France à Leguevin, "Jean Marty était encore dans sa boutique à 22 h 30 lorsqu'il vit un disque lumineux d'environ 6,50 m de diamètre et 2, 50 m d'épaisseur, qui atterrit. Il essaya de s'en approcher mais l'engin s'éleva verticalement en silence à une vitesse étonnante.

Elle indique les sources de ceci comme "Paris-Presse, Libération, 15 oct 1954, La Croix, 16 Oct 1954" et "Jacques Vallée: 'Chronique des apparitions ET' - DENOEL 1972 - COLL. J'AI LU - p. 278".

Elle ajoute qu'une autre version dit: "M. Jean Marty est témoin de l'atterrissage d'un disque lumineux. Après la disparition de cet engin le témoin découvre "posé sur l'herbe" deux feuilles de papier blanc glacé, couverts de lettres d'imprimerie. Il s'agissait de deux feuilles d'une brochure rédigée en indochinois mentionnant les entrées de navires dans les ports d'Indochine ainsi que les arrivages de poissons."

Elle indique que les sources de cette autre version sont "GESAG sous.cat. de cat. n° 465, 'La Libre Belgique 15.10.54, Paris-Soir 15.10.54, La Croix 16.10.54 et Paris-Presse 15 et 16.10.54".

[Ref. fb1:] FABRICE BONVIN:

Fabrice Bonvin note:

Cas n022: 12/10/1954, P. 155 (Leguevin)

[Ref. dj1:] DONALD JOHNSON:

Ce jour-là

12 octobre

[...]

1954 - Jan Marty, âgé de 42 ans, un mécanicien, était dans son magasin dans Leguevin, France quand il a vu atterrir un disque lumineux. Il avait environ 6,5 mètres de diamètre et 2,5 mètres d'épaisseur. Il a essayé de l'approcher, mais l'engin est monté verticalement et silencieusement à une vitesse étonnante. (Source: Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 226).

[Ref. jb1:] JEROME BEAU:

Mardi 12 octobre 1954

[...]

22:30 A Leguevin (France), Jean Marty (42 ans, artisan) se trouve dans la boutique lorsqu'il voit 1 disque lumineux d'environ 6,50 m de diamètre et 2,5 m d'épaisseur, qui atterrit. Il essaie de s'en approcher mais l'engin s'élève verticalement en silence à une vitesse étonnante.

[...]

Les sources sont indiquées comme "Paris-Presse, Libération, 15 octobre 1954" "La Croix, 16 octobre 1954".

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans la Haute Garonne à Leguevin le 12 octobre 1954 à 22:30 heures, "Le témoin travaille dans son atelier situé sur la route de Toulouse à 1 km 500 de Leguevin. Il voit à 22 h 30, en levant la tête, un objet lumineux circulaire et orange qui se pose dans un champ. Intrigué, il sort, traverse la route et se dirige vers le disque qui s'élève alors dans les airs, sans bruit, verticalement, et disparaît à une vitesse prodigieuse. Le témoin gagne le milieu du champ pour rechercher une trace éventuelle. Il n'en découvrit aucune, mais a trouvé, posés sur l'herbe, deux feuillets de papier glacé, blanc, couverts de lettres d'imprimerie en caractères Indochinois. Après enquête ces derniers semblent avoir été oubliés là par un groupe de Vietnamien qui a pique niqué dans le champs."

La source est indiquée être "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 12 octobre 1954 à 22:30, à Leguevin, France, "Jan Marty, 42, mécanicien, était dans son magasin quand il a vu un disque lumineux environ 6."

Le site ajoute: "Jan Marty, âge 42 ans, un mécanicien, était dans son magasin à Leguevin, France quand il a vu atterrir un disque lumineux. Il avait environ 6,5 mètres de diamètre et 2,5 mètres d'épaisseur. Il a essayé de l'approcher, mais l'engin est monté verticalement et silencieusement à une vitesse étonnante."

Et: "Jan Marty, 42 ans, mécanicien, était dans son magasin quand il a vu un disque lumineux d'environ 6,5 mètres de diamètre et 2,5 mètres d'épaisseur, atterrir. Il a essayé de l'approcher, mais l'engin est monté verticalement et silencieusement à une vitesse étonnante."

Et: "On a observé un objet. Traces trouvées. Une soucoupe, d'environ 20 pieds de large, a été observée par deux témoins masculins, d'âge typique 42 ans, dans un secteur résidentiel brièvement."

Les sources sont indiquées comme Lorenzen, Coral E., Flying Saucer Occupants, Signet T3205, New York, 1967; Lorenzen, Coral E., Encounters with UFO Occupants, Berkley Medallion, New York, 1976, ISBN:425-03093-8; Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Phillips, Ted R., Ted Phillips investigation files; Phillips, Ted R., Physical Traces Associated with UFO Sightings, CUFOS, Chicago, 1975; Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002.

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*12 oct. 1954 - Jan Marty, âgé de 42 ans, un mécanicien, était dans son magasin dans Leguevin, France quand il a vu atterrir un disque lumineux. Il avait environ 6,5 mètres de diamètre et 2,5 mètres d'épaisseur. Il a essayé de l'approcher, mais l'engin est monté verticalement et silencieusement à une vitesse étonnante. (Source: Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 226, cas n° 244).

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de donnéEs a enregistré ce cas 5 fois au lieu d'une:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541012 12.10.1954 Leguevin Toulouse France 22.30
19541012 12.10.1954 Leguevin France 22.30 CE I
19541012 12.10.1954 Leguevin France
19541012 12.10.1954 Leguevin France
19541012 12.10.1954 Leguevin Toulouse France CE II

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Léguevin, Haute-Garonne, Jean Marty, disque, lumineux, atterrissage, rapide, silencieux, vertical, écriture

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 2 mars 2009 Première publication.
1.0 Patrick Gross 11 mars 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [go1], [dj1], [jb1], [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 29 juin 2010 Addition [jv5].
1.2 Patrick Gross 15 novembre 2014 Addition [ni1].
1.3 Patrick Gross 25 novembre 2016 Additions [lg1], [ub1].
1.4 Patrick Gross 6 décembre 2016 Addition [er1].
1.5 Patrick Gross 13 décembre 2016 Addition [lg2].
1.6 Patrick Gross 18 septembre 2017 Addition [sp1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 18 septembre 2017.