Mars -> Exobiologie -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vie sur Mars:

22 mars 2002.

Les taches sombres sur Mars - Physiques ou biologiques?

Dans le commencement de l'année dernière, des "affirmations fantaisistes" sont apparues sur plusieurs sites web considérés comme "douteux" ou "de la frange lunatique," comme disent nos amis anglo-saxons. Les "affirmations" étaient que les photographies de la sonde Mars Global Surveyor montrent de la "végétation" et des "tubes de verre," étant entendu qu'il s'agirait de constructions artificielles.

Il ne m'a fallu que peu de temps pour vérifier tout ceci. Les photographies étaient authentiques et non altérée, souvent avec des références au serveur original habilité ä présenter les photographies de Mars Global Surveyor, gérées par le Malin Space Science Center.

Il y avait en fait deux types d'images en jeu:

D'abord, les images montrant les "tubes de verre synthétique" allégués ne montre en fait que des dunes de sable étirées au fond de gorges et canyons. Le vent a créé ces dernières. Ce n'est pas du verre, ce n'est pas articiel. Je ne pouvais pas même comprendre comment une telle idée avait pu être concoctée, parce qu'il suffisait de regarder les images des paysages voisins pour voir que les champs des dunes a exactement le même aspect, et que l'aspect "tubulaire" sur d'autre image ne tenanit évidemment qu'au fait que les dunes suivent le fond de canyons dans ces cas là. Le dossier des "tubes de verrres était dès lors fermé en ce qui me concerne!

Le deuxième type d'images étaient beaucoup plus intéressant. Elles ont montré quelque chose ressemblant à des buissons ou même à des arbres, quelquefois avec des ombres. Ces "buissons" ou "arbres" ou "mycètes géants" ressemblent en effet tout à fait à de la végétation. Mais le JPL - le Jet Propulsion Laboratory de la NASA - a trouvé une autre explication: ce sont des traces des traces du dégivrage vilent, quand la glace, la glace d'eau ou de la glace d'anhydride carbonique, dans le pergélisol réchauffé en été, ne fond pas lentement vers l'état liquide, mais est violemment vaporisé, passant directement à l'état de gaz (on dit "sublimation") en raison des conditions très dures de Mars "ne permettant pas l'eau liquide." J'avais déjà défié la notion de l'impossibilité de l'eau liquide, et beaucoup de scientifiques conviennent que l'eau liquide sur Mars est parfois possible, mais près du pôle du sud où les "buissons" ont été repérés, l'explication de JPL semble parfaitement raisonnable.

Le JPL l'a énoncé dans les légendes des images: "attention, cela ressemble à des buissons mais ce ne sont pas des buissons!" et dans la page que j'ai consacré à ces nouvelles images, j'ai tout à fait convenu que cela parait une bonne explication, à moins que les nouvelles données ne forcent à la réfuter à l'avenir. Pourquoi crier "végétation!" s'il y a une explication plus insignifiante et plus économique? J'étais déjà convaincu par les résultats des expériences Viking combinées avec notre meilleure connaissance de Mars qu'il y a très probablement de la vie sur Mars, sous forme de petites bactéries vraissemblablement, mais les "buissons" ne m'ont pas convaincu, et les fantaisies des "tubes de verres" sont là pour nous rappeler que les choses vues de l'espace sur une autre planète ne sont pas nécessairement ce que l'on veut y voir.

Par la suite, le site web généraliste de vulgarisation sur les choses de l'espace space.com a publié un article selon lequel le célèbre auteur de science-fiction Arthur C. Clarke, l'homme de "2001 Odyssée de l'Espace" a expliqué dans une interview que ces "buissons" sont en effet la preuve qu'il y a de la végétation sur Mars. Malheureusement, l'interview a été retirée du site space.com à une vitesse étonnante. Comment est-ce ce que je l'ai su? Et bien, non seulement parce que des gens m'ont dit qu'elle avait été là et l'avaient lue, mais parce que leur moteur de recherche signalait encore l'existence la page, et en montrait quelques première lignes, même si le lien ne fonctionnait plus. Les index des moteurs de recherche ne sont pas nécessairement mis à jour chaque fois qu'une page est supprimée, naturellement, mais j'ai trouvé ceci plutôt étonnant. Puisque Sir Clarke a également mentionné les fameux "tubes de verre sur Mars," j'ai pensé que les auteurs de science-fiction ne sont généralement certainement pas des scientifiques et ont des fantaisies de leur crue. Si Sir Clarke avait regardé le commentaire du JPL à propos des images de "buissons," peut-être aurait-il été d'accord avec leur explication?

Mais très bientôt, si l'interview de Sir clarke n'a pas reparue, d'un autre côté, space.com et quasiment tous les autres sites de ce type comme marsnews.com, marsdaily.com et autres ont annoncé: "une équipe de scientifiques hongrois a découvert la preuve qu'il y a de la végétation sur Mars dans les images de Mars Global Surveyor." L'équipe hongroise a examiné les taches méridionales en détail et a rapporté que les taches apparaissent tard en hiver et puis disparaissent d'ici l'été. Je me suis demandé s'ils avaient oublé de lire l'explication du JPL, ou s'ils avaient trouvé quelque nouvelle raison de la réfuter, mais aucune des nouvelles n'était assez détaillée pour que l'on puisse vraiment le savoir. Ainsi les "buissons" restaient des traces de dégivrage en ce qui me concerne, leurs changements saisonniers ne sont pas en désaccord du tout avec cette interprétation triviale.

C'est ensuite que l'on entendit parler des scientifiques de l'Agence Européenne de l'Espace (ESA). Ils se demandaient si l'équipe hongroise pourrait avoir raison.

S'ils en venaient à penser cela, alors ils utiliseraient la sonde Mars Express programmée pour satelliser la planète à la fin de 2003 pour en avoir le coeur net.

Heureusement, de nouveaux articles indiquaient maintenant pourquoi les scientifiques n'étaient pas d'accord avec l'explication physique et favorisaient l'explication biologique à la place: les taches apparaissent d'abord aux marges des gisements de dune mais rarement sur les arêtes de dune. Leur localisation (qui est indépendant de l'altitude du sol) et leur forme (qui est circulaire sur les surfaces plates mais est prolongée sur des pentes) semble être en désaccord avec une explication physique seule.

De meilleures informations sur "les scientifique hongrois" sont maintenant disponibles: András Horváth, Tibor Gánti et Eörs Szathmáry du planetarium de l'Institute for Advanced Study, à Budapest, ont suggéré que les taches pourraient être des colonies de microbes Martiens qui se deployent et disparaissent avec les saisons. Ils présument les taches sont des colonies de micro-organismes photosynthétiques Martiens, qui hibernent sous la couche de glace. Quand le soleil éclaire mieux les pôles pendant le début du printemps, la lumière pénètre la glace, les micro-organismes photosynthesisent et chauffent leurs environnements immédiats.

Une poche d'eau, qui s'évaporerait normalement immédiatement dans l'atmosphère ténue de Mars, est emprisonnée autour d'eux par la glace sous-jacente. Pendant que cette couche de glace s'amincit, les micro-organismes se montrent à travers par leur couleur sombre. Quand elle a complètement fondu, ils dessèchent rapidement et virent au noir. Ceci explique pourquoi beaucoup de taches sombres dans les dunes ont un centre noir entouré par une auréole grise, disent les scientifiques hongrois.

Le sujet est maintenant aprement discuté. Il a mené à une réunion au centre technique ESTEC de l'ESA aux Pays-Bas. Agustin Chicarro, scientifique du projet de l'ESA pour Mars Express, initiateur de la réunion, a indiqué: "en tant que géologue, j'ai trouvé les taches très étranges et tout à fait passionnantes. J'ai voulu rassembler un large spectre d'opinions expertes pour décider si elles justifient un examen plus étroit par Mars Express."

Les "images prises par le vaisseau spatial Giotto ont prouvé que la couleur noire des noyaux cométaires est formé quand un mélange de glace de carbone et d'eau est exposé au rayonnement ultraviolet, "a-t-il dit. Les expériences à bord de Mars Express pourraient aider à déterminer si les mêmes choses de produisent sur Mars.

Une part de la discussion ne semble aucunement intéressante, naturellement: les sceptiques de l'hypothèse biologique se réfèrent toujours "aux conditions extrêmement dures" sur Mars pour considérer que la vie est "impossible" sur Mars ou pour trouver l'idée "difficile à croire." La vérité toute nue est que personne ne sait exactement quelle seuil de tolérances limitent la vie, ou quels stress environnementaux la rendent impossible, et personne ne peut être sûre que certain processus géologiques particuliers tel que des dégagements de gaz ne pourrait pas être un facteur aidant l'activité biologique. Exactement comme le dégagement de gaz pourrait être responsable des taches sans activité biologique, il pourrait tout aussi bien créer des conditions particulièrement propices à une forme de vie.

Tout aussi vrai et connu des lecteurs de mon site, la conclusion que "Viking n'a pas trouvée d'activité biologique" est une conclusion que conteste. J'ai lu les papiers scientifiques de Gilbert Levin et autre et au fur et a mesure que le temps passes, ses arguments sont de mieux en mieux validés par notre meilleure connaissance de Mars. Ils m'ont convaincu - et d'autres également y compris dans les milieux scientifiques - qu'il y a au moins une certaine vie microbienne sur Mars, probablement en hibernation - mais nous savent maintenant que des bactéries peuvent rester inertes pendant des temps quasi géologiques et se "réveiller", et survivre même à l'intérieur de la roche de l'espace.

Comme indiqué dans ma section de nouvelles, la sonde Mars Odyssey a déjà détecté des indications de grandes quantités d'eau sur Mars, alors que les instruments n'étaient pas encore au travail productif mais juste en phase de vérifications. Puis, nous avons des nouvelles "météorologiques" surprenantes affirmant que que Mars serait en train de se "terraformer," et que "le climat de Mars conviendra à la présence humaine en quelques siècles si le climat continue son évolution actuelle," et ainsi de suite.

Ce que je souhaiterais maintenant obtenir des scientifiques sont des informations sur les points suivants:

A quel taux l'eau doit-elle être salée (sel NaCL ou autre) pour ne pas geler à quelle température en-dessous de zéro? Et quels sont les résultats quand on fait varier la densité de pression atmosphérique? Quelle est la limite imaginable pour qu'une certaine protéine imaginaire force l'eau froide à rester liquide?

Quelle est la vraie température de Mars? J'ai localisé plusieurs diagrammes de la température de la planète indiquant apparemment de grandes zones équatoriales au-dessus de 0 degrés Celsius. La température de l'air ou du sol? Le sol est-il plus chaud ou plus froid que l'air, et à quel point, et où? Et surtout, quand? L'orbite de Mars n'est pas circulaire mais légèrement elliptique, rapprochant la planète du soleil par périodes. Quel est l'effet de cela sur les conditions de température et sur la densité de l'atmosphère, en particulier avec un puissant effet de serre créé par le dégagement de grandes quantités d'anhydride carbonique?

Quand j'étais un jeune garçon, mon grand-père m'a montré quelques souvenirs de son séjour dans le désert Saharien tandis qu'il effectuait son service militaire. Une pièce intéressante était un morceau de végétation très étrange. C'était une plante d'environ 10 cm de diamètre, totalement desséchée, qui devait être manipulée avec soin parce qu'elle était extrêmement friable. Mais si vous placiez cette plante sur une soucoupe avec 1 ou 2 millimètres d'eau, la plante triplait de colume littéralement en quelques minutes. Elle rescucitait. Sortie de la soucoupe, et dans en seulement quelques minutes, elle revenait à son était complètement desséché. Elle semblait "morte" à nouveau, et mon grand-père pouvait la remettre dans la boîte à chaussure où elle a été stockée pendant plus de 40 années. A quel point est-il ridicule d'imaginer des qualités semblable mais beaucoup plus poussées, des capacités beaucoup plus puissantes d'une certaine végétation de Martienne ou des mycètes Martiens à être adaptés à une privation d'eau liquide sur de longues périodes?

Vous trouverez beaucoup plus d'arguments dans la section Mars de mon site.

"Nous devons aller sur place," disent quelques scientifiques. La voix de la raison.

Naturellement, certains ont déjà préparé l'argument que si la vie est détectée, nous devront encore prouvée qu'elle n'est pas due à une contamination de Mars par la sonde qui la détecte. Mais si la vie se manifeste là en tant que "grande" plante ou mycète, nous tiendrions une autre histoire.

Plusieurs papiers sur les taches foncées des dunes sur Mars sont programmés pour être présentés à la conférence annuelle de la société géophysique européenne à Nice, France, les 22 à 26 avril.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 22 mars 2002.