France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

14 octobre 1954, Fontaine-de-Vaucluse, Vaucluse:

Référence pour ce cas: 14-oct-54-Fontaine-de-Vaucluse. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. me1:] JOURNAL "LE MERIDIONAL":

Scan

EMOTION

à Fontaine-de-Vaucluse

où les habitants ont vu deux avions à réaction chasser une soucoupe

FONTAINE-DE-VAUCLUSE. (C.P.). -- 12 h. 30: "Une soucoupe! Une soucoupe!". Alertés par les enfants, qui les premiers la virent dans le ciel, toute la population était bientôt en émoi. Un disque blanc planait lentement au-dessus de la Fontaine-de-Vaucluse.

Grosses jumelles d'artillerie aux yeux, il était possible de distinguer nettement un grand disque blanc, surmonté d'une calotte sphérique de même couleur, tout à fait semblable à un chapeau melon argenté.

La bordure circulaire inférieure portait par intermittence deux feux puissant variant du blanc au violacé, passant par le rouge. Oscillant sur l'axe du grand disque inférieur, l'ensemble se présentait, tantôt sous la forme d'un chapeau melon, tantôt d'un losange, tantôt d'un simple disque à bord brillant où deux feux diamétralement opposés étaient par intermittence très bien visibles à l'oeil nu.

Pas de fumée, pas de bruit. La base aérienne de Caritat, alertée, dirigea sur-le-champ deux avions à réaction qui, vers 14 h., firent leur appari-

SUITE PAGE 6 sous le titre SOUCOUPE A FONTAINE-DE-VAUCLUSE

Scan

Soucoupe à Fontaine-de-Vaucluse

Suite de la page 1

tion dans le ciel de Vaucluse.

Notre correspondant se tenant en relation téléphonique avec la base aérienne, d'où l'on communiquait par radio avec les avions, il fut facile de guider les appareils vers la soucoupe.

Après deux virages sur Fontaine-de-Vaucluse, les avions prirent de l'altitude et piquèrent en flèche vers l'objet signalé.

La radio des avions annonça que la soucoupe était en vue, qu'ils la prenaient en chasse, mais qu'elle s'échappait avec une vitesse supérieure à la leur. En effet, de Fontaine-de-Vaucluse, on vit nettement la soucoupe démarrer en flèche avec à sa poursuite les deux avions à réaction.

* * *

Telle est la version qui vient de nous être communiquée par les habitants de Fontaine-de-Vaucluse, et c'est celle que nous aurions publiée si notre gérant M. Roland Fraissinet ne s'était pas précisément trouvé hier, à la la base aérienne d'Orange, où il effectuait son vol hebdomadaire sur "Mistral".

C'est ainsi que nous pouvons donner à nos lecteurs la version des pilotes d'Orange, qui diffère assez sensiblement de celle des habitants de Fontaine-de-Vaucluse.

Vers 13 h., le secrétaire de la mairie de Fontaine-de-Vaucluse téléphonait au mess des officiers de la base d'Orange pour signaler une soucoupe à la verticale de sa mairie. Cette information fut accueillie avec un mélange d'enthousiasme et de circonspection, mais les précisions données étaient telles que le commandant de l'une des escadrilles de la base téléphona quelques instants plus tard au maire de Fontaine-de-Vaucluse.

Celui-ci confirma les indications données par son secrétaire et provoqua l'hilarité générale des pilotes présents autour du téléphone en précisant que la soucoupe était immobile à quatre cent mètres à la verticale de la fontaine (sans doute le pilote avait-il soif). A cet instant précis, un commandant d'escadron s'apprêtait à décoller pour une mission banale et la présence de l'objet lui fut signalée. Quelques instants plus tard il était à la verticale de la Fontaine sans voir la moindre soucoupe.

Pendant le reste de l'après-midi, plusieurs pilotes, dont notre gérant, passaient à la verticale de la célèbre Fontaine, au cours de missions diverses, sans parvenir à localiser "l'objet" dans un ciel pourtant sans nuages.

A 15 h. 30 un nouveau coup de téléphone signalait la soucoupe à la verticale du Mont-Genèvre, mais cette fois personne ne le prit au sérieux, et aucun chasseur de la base ne se dérouta pour l'intercepter.

Quelques pilotes facétieux envisageaient même de se rendre la nuit dernière à Fontaine-de-Vaucluse pour présenter à la population locale deux Martiens enchaînés, dont les rôles devaient être tenus par deux pilotes de la base revêtus de leur impressionnant équipement de vol en altitude.

Quant à l'objet mystérieux, on se demandait finalement à Orange s'il n'était pas tout simplement un ballon-sonde météo que l'on avait vu passer quelques heures plus tôt dans la direction du sud-est.

Et voilà sans doute comment naissent et meurent bien des soucoupes!

Soucoupe et cigare à Vic-le-Fesq et dans le ciel nîmois

Un de nos grands confrères parisien publie un important reportage sur les soucoupes, les cigares et les Martiens.

Chaque jour, une localité française est visitée par les Martiens ou Martiennes et chacun se pose le problème de la véracité de ces apparitions.

De nombreux témoins de ces apparitions n'osent le déclarer par peur de sombrer dans le ridicule.

Il n'est pas de notre ressort de porter un jugement sur l'existence ou la non-existence. Relatons simplement ces faits, qui nous sont rapportés.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, à 0 h. 40 exactement, un Nîmois, M. Dupuy, rentrant du cinéma en compagnie de sa femme, aperçut, à proximité du camp des garrigues, au lieu dit du Mas de la Rouvière, un objet ayant la forme d'un "ballon de rugby", possédant des hublots verts et semble-t-il posé sur des béquilles.

Pour une raison inconnue, l'engin prit soudain son vol, passa du rouge sombre à l'orange, et disparut dans le ciel en laissant derrière lui une traînée de feu..."

Autre témoignage.

A Vic le Fesc, M. Reynaud, rentrant chez lui vers 19 h., aperçut dans le ciel "un cigare flamboyant en forme de flute de pain", qui se dirigeait rapidement vers le Nord-Est..."

Un "objet rond" à Saint-André-les-Alpes

SAINT-ANDRE-LES-ALPES (C.P.). -- Hier soir, de nombreuses personnes ont aperçu, pour la première fois dans le ciel dominant la montagne Chalvet, un objet rond.

Aux lunettes d'observation, un disque présentant des reflets verts, jaunes et rouges, semblait faire des rotations sur lui-même. Ce phénomène a duré 45 minutes environ.

AU-DESSUS D'AUBAGNE

AUBAGNE (C.P.). -- Hier, à 18 h. 15, des Aubagnais ont vu une sorte de cigare volant traverser le ciel en direction sud-nord. Les témoignages coïncident quant à la couleur de l'engin vert avec des reflets blancs.

Une dizaine d'employés de la gare S.N.C.F. ont été témoins de ce spectacle.

L'un d'eux nous a déclaré: "J'ai vu une sorte de boule, mais dont les contours étaient assez imprécis. Je l'ai vue l'espace de trois secondes à peu près."

D'autre part, M. Alexis Artufel, grossiste en fruits et légumes, nous a déclaré: "J'étais au volant de ma voiture, sur le pont de la Demande, quand j'ai aperçu soudainement une sorte de fusée ayant la forme d'un cigare filant vers le nord; il était de couleur verte avec un halo blanc."

UN CIGARE VOLANT DANS LE CIEL DE MANOSQUE

MANOSQUE (C.P.). -- Hier, à la tombée de la nuit, une vingtaine d'habitants de notre cité, dont MM. Maurel, cafetier, Entressangle, transporteur, Rose, employé à l'E.D.F., Dini, transporteur, et plusieurs de nos gendarmes ont aperçu un engin en forme de cigare arrêté à l'aplomb du Mont-d'Or. Au bout de quelques instants, l'engin reprit sa route en répandant une forte lueur.

Deux témoins ont aperçu une soucoupe à Tourves (Var)

TOURVES (C.P.). -- MM. Brémond Maurice et Ollivier Henri, demeurant à Tourves, dans le var, ont aperçu dans la soirée d'hier, vers 18 h., un engin ayant la forme d'une soucoupe volante, à environ 1.000 mètres d'altitude, et se dirigeant vers Marseille. Des étincelles jaillissaient de la "soucoupe."

Une boule verte dans le ciel de Marseille

Un de nos lecteurs, M. L.J., qui se trouvait hier, vers 18 h. 10, en face de la Samaritaine sur le quai du Port, a vu passer, en se dirigeant vers le Nord, une boule verte clair, laissant derrière elle une traînée lumineuse.

"Est-ce une soucoupe volante, nous a-t-il dit, je n'en sais rien. Toujours est-il que la boule verte, je l'ai bel et bien vue..."

[Ref. lp1:] JOURNAL "LE PROVENCAL":

Scan

Une "soucoupe volante" prise en chasse par deux avions à réaction
de la base de Caritat (Vaucluse)

Fontaine-de-Vaucluse.

13 h. 30. Une soucoupe! une soucoupe!

Alerté par des enfants qui les premiers la virent dans le ciel, toute la population était bientôt en émoi. Un disque blanc planait lentement au-dessus de Fontaine-de-Vaucluse. De grosses jumelles d'artillerie aux yeux, il était possible de distinguer nettement un grand disque blanc surmonté d'une calotte sphérique de la même couleur tout à fait semblable à un chapeau melon argenté.

La bordure circulaire inférieure portait, par intermittence, deux feux puissants, variant du blanc au violacé, passant par le rouge, oscillant sur l'axe du grand disque inférieur. L'ensemble se présentait tantôt sous la forme du chapeau melon, tantôt d'un losange, tantôt d'un simple disque au bord brillant, d'où deux feux fixes, diamétralement opposés, étaient par intermittence bien visibles à l'oeil nu. Pas de fumée ni de bruit.

La base aérienne de Caritat, alertée, dirigea sur-le-champ deux avions à réaction qui, vers 14 heures, firent leur apparition dans le ciel de Vaucluse. Notre correspondant se tenait en relation téléphonique avec la base aérienne, d'où l'on communiquait par radio avec les avions. Il fut facile de guider les appareils sur la soucoupe.

Trop rapide pour les avions

Après deux virages sur Fontaine-de-Vaucluse, les avions prirent de l'altitude et piquèrent en flèche sur l'objet signalé.

La radio des avions annonça que la soucoupe était en vue, qu'ils la prenaient en chasse, mais qu'elle s'échappait avec une vitesse supérieure à la leur.

En effet, de Vaucluse l'on vit nettement la soucoupe démarrer en flèche avec à sa poursuite, les deux avions à réaction.

Un "ballon de rugby à béquilles" dans le ciel de Nimes...

Nimes (A.F.P.).

Après les lueurs oranges et rouges accompagnant les "paquets

Suite en page 12
sous le titre:
SOUCOUPES VOLANTES

[Ref. le1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Scan

TEMOIGNAGES CONTRADICTOIRES DANS LE VAUCLUSE

Visible du sol, un disque blanc disparaît devant deux avions à réaction

Paris. -- On a pu espérer un moment jeudi après-midi, que l'un de ces objets mystérieux qui sillonnent le ciel de France et de Navarre allait livrer son secret. Hélas! Il n'en a rien été, et les affirmations des uns et des autres sont tellement contradictoires qu'on ne sait plus qui parle sérieusement et qui plaisante.

Vers 13 h. 30, jeudi, la population de Fontaine-de-Vaucluse fut mise en émoi par les évolutions d'un disque blanc planant lentement au-dessus de la cité, et que l'on pouvait nettement distinguer à la jumelle.

Ce disque blanc était surmonté d'une calotte sphérique de même couleur, et la bordure circulaire inférieure portait, par intermittence, deux feux puissants, variant du blanc au violacé, passant par le rouge.

Alors, qui croire?

La base aérienne de Caritat (Vaucluse) fut aussitôt alertée et deux chasseurs à réaction prirent l'air. Quelques instants plus tard, ils viraient au-dessus de Fontaine-de-Vaucluse.

C'est ici que les témoignages ne concordent plus: les habitants ont déclaré "les deux avions ont pris tout de suite de l'altitude et ont piqué droit sur le disque qui était toujours visible. Mais ils n'ont pu le rejoindre, car leur vitesse était inférieure à la sienne. Bientôt, avions et disque ont disparu à l'horizon".

Ce récit fait l'objet d'un communiqué du secrétariat d'Etat à l'Air qui affirme: "Les deux pilotes de la base d'Orange [base d'Orange-Caritat] qui ont survolé à différentes altitudes Fontaine-de-Vaucluse le 14 octobre après-midi, n'ont observé aucun engin inconnu au cours de leurs recherches.

"Les deux pilotes sont des officiers expérimentés et leur compte rendu est formel."

Alors, qui croire?

Explosion mystérieuse dans le ciel de Graulhet

Le témoignage d'un habitant de Graulhet (Tarn) mérite également qu'on s'y arrête pour ce qu'il apporte d'inédit au dossier "soucoupes". Cet homme, qui est artisan a déclaré avoir aperçu mercredi soir, à haute altitude, un engin argenté qu'il prit tout d'abord pour un avion à réaction.

Mais il aperçut bientôt, jumelles aux yeux, un large disque flexible qui ondulait sur lui-même tout en se déplaçant à grande vitesse.

C'est alors que l'engin sembla exploser en plein vol. Une boule argentée, de un mètre de diamètre environ, s'échappa de la masse et disparut bientôt aux regards, tandis que le reste de l'engin tombait en plusieurs morceaux semblables à des draps de diverses dimensions qui planaient dans le ciel, et dont certains s'accrochèrent aux fils télégraphiques.

Une quinzaine de personnes ont recueilli des fragments de cette matière qui se présentait sous la forme de filament argentés agglomérés qui s'effritaient au toucher.

Ballon de rugby et êtres étranges

En dehors de ces constatations d'un certain intérêt, les autres déclarations de témoins de bonne foi diffèrent peu de celles déjà maintes fois contées.

Deux personnes, près de Nîmes, ont vu dans un champ, à la tombée de la nuit, un engin absolument semblable à un ballon de rugby et paraissant reposer sur des béquilles.

L'étrange appareil d'éleva dans les airs en émettant des rayons lumineux qui formèrent bientôt un écran de teinte orange.

Un ingénieur de Meknès, qui se rendait à Port-Lyautey en auto, a déclaré avoir été arrêté jeudi après-midi sur la route, dans la forêt de la Mamora, par un homme revêtu d'une combinaison brillante.

Cet homme, qui mesurait 1 m 20 environ, s'est ensuite dirigé sur la droite de la route. A peine eut-il pris place à l'intérieur que l'engin s'envola et disparut à grande vitesse.

Un habitant de Bourg-de-Méral (Mayenne) a aperçu un engin transparent qui dégageait une lueur aveuglante dans un rayon de deux cent mètres au ras du sol. A l'intérieur de l'engin on pouvait distinguer une forme noire.

Le disque resta ainsi une dizaine de minutes, rougit et disparut vers le nord. L'observateur se rendit alors à l'endroit où l'objet s'était posé. Il y avait, assure-t-il, une sorte de nuage brillant qui tombait lentement sur le sol. Arrivé à son domicile, il s'aperçut que ses vêtements étaient recouverts d'une matière un peu collante, comme de la parafinne.

Le bon sens des Savoyards

Les Savoyards, gens posés s'il en fut, ne se sont pas laissés prendre à l'engin qui a survolé leurs montagnes jeudi. Il avait trop la forme d'un ballon-sonde pour n'en être pas un. Et voir descendre un parachute auquel étaient accrochés des appareils scientifiques ne les a pas surpris autrement. Le ballon-sonde a continué sa route vers Gap où, aujourd'hui sans doute, sera signalée la présence d'un engin mystérieux qui... etc., etc...

[Ref. rr1:] JOURNAL "LE ROUERGUE REPUBLICAIN":

Scan

Le mystère des soucoupes volantes

Un disque lumineux
ECHAPPE
à deux avions à réaction
qui l'avaient pris en chasse

AVIGNON, 15 Octobre. -- Au début de l'après-midi de vendredi, à 13 h. 30, la population de Fontaine de Vaucluse était en émoi.

En effet, un "disque blanc" planait lentement au-dessus de la petite cité et que l'on pouvait distinguer nettement avec de bonnes jumelles.

Ce disque blanc était surmonté d'une saillie sphérique de même couleur.

La bordure circulaire inférieure portait, par intermittence, deux feux puissants, variant du blanc au violacé, passant par le rouge.

La base aérienne de Caritat (Vaucluse) alertée, dirigea immédiatement deux avions à réaction qui, bientôt, firent leur apparition, et après deux virages sur Fontaine de Vaucluse, prirent de l'altitude et piquèrent sur le "disque".

La radio installée à bord des avions et qui était en communication avec la base, annonça que l'engin était en vue, qu'il était pris en chasse, mais qu'il s'échappait car sa vitesse était supérieure à la leur.

De Vaucluse, on pouvait voir nettement le disque s'éloigner en flèche, poursuivi par les deux avions à réaction.

CALAIS. -- Un garçon bou

Suite page 2

langer de Calais a affirmé qu'il avait vu, à 3 h. 40 du matin, au lieu dit "Saint Pierre Halte", sur la route de Saint-Omer un engin jaune et brillant se poser sur la voie ferrée.

L'objet de forme curieuse, avait, selon le boulanger, deux mètres de haut et quatre mètres de diamètre.

NIMES. -- Deux personnes ont aperçu, la nuit dernière, en regagnant leur domicile, à quelques kilomètres au nord de Nîmes, une lueur verdâtre dans un champ. Elles s'approchèrent et constatèrent la présence d'un engin en tout points identique à un ballon de rugby et paraissant reposer sur des béquilles. L'étrange appareil s'éleva soudain dans les airs en émettant un faible bruit et en prenant progressivement une teinte orange.

[Ref. pl1] JOURNAL "LE PARISIEN LIBERE":

Scan

LES SOUCOUPES VOLANTES

Fausse alerte en Vaucluse

LE MINISTERE DE L'AIR DEMENT
l'observation d'un phénomène lumineux
par deux aviateurs de la base d'Orange

Un grand événement a fait long feu hier sur le front des soucoupes volantes.

L'affaire s'est déroulée en Vaucluse, dans le ciel limpide où le mont Ventoux domine le relief, au-dessus de Fontaine-de-Vaucluse. A 18 h. 30 des témoins affirmaient qu'ils venaient de voir évoluer un disque blanc surmonté d'une calotte sphérique. L'engin possédait deux feux puissants et alternés passant du blanc au rouge et au violet. Les commentaires allèrent bon train et de très bonne foi semble-t-il, plusieurs personnes firent des récits qui confirmaient la plupart des innombrables phénomènes déjà observés de par le monde. La base aérienne de Caritat, toute proche, fut alertée tandis que l'engin était encore visible. Deux avions à réaction prirent l'air et l'on attendit avec impatience le rapport des pilotes.

Cependant, des imprudents se risquèrent à publier des nouvelles prématurées: les pilotes avaiet repéré l'engin qu'ils prenaient en chasse. Mais celui-ci s'échappait à une vitesse largement supérieure à la leur.

En réalité, il n'en était rien et hier, le ministère de l'Air démentait ces affirmations fantaisistes. "Contrairement aux informations publiéEs par certains journaux vendredi matin, les deux pilotes lancés à la poursuite de la soucoupe ont survolé Fontaine-de-Vaucluse à différentes altitudes et n'ont observé aucun engin inconnu au cours de leurs recherches. Les deux pilotes sont des officiers expérimentés et leur compte-rendu est formel."

Il fallait donc faire son deuil de la soucoupe de Fontaine-de-Vaucluse. Mais dans un domaine qui offre en cet automne 1954 une vaste inconnue au monde, cela ne suffit pas pour conclure que les soucoupes volantes n'existent pas. Il reste, hélas, trop de cas inexpliqués, et l'énigme qui demeure posée ne semble pas près d'être résolue.

D'autre part, M. Gauffredy, adjoint au maire de Roussillon, a vu, vers 18 heures, une soucoupe de couleur verdâtre qui a disparu en quelques secondes. M. Pierre Hector, entrepreneur, a aperçu le même engin à la même heure à Coustellet.

***

-- A 18 h. 30 hier, une vingtaine de personnes ont aperçu dans le ciel d'Apt un engin ayant la forme d'un cigare avec une grosse lueur blanche à l'avant. L'engin a disparu brusquement en laissant deux lueurs vertes.

-- A Valmon, à Bollène, au Ponet et à L'Isle-sur-Sorgue, entre 18 heures et 18 h. 30, diverses personnes dignes de foi ont vu soit un disque lumineux soit un cigare se déplaçant à une vitesse vertigineuse.

-- Un ouvrier boulanger, M. Elie Théry, âgé de 43 ans, demeurant route de Saint-Omer, à Calais, en se rendant à son domicile vers 3 h. 30 du matin, a aperçu sur la voie ferrée Dunkerque-Calais, près du passage à niveau de Saint-Pierre-Halte, à 50 mètres de lui, un engin lumineux sphérique d'environ 2 mètres de haut dur 4 mètres de large. L'objet était extrêmement brillant.

M. Théry, qui passe pour un homme très sérieux et fort consciencieux, a été vivement ému de cette découverte.

-- A Vignory et à Brottes, villages de la Haute-Marne, un objet de couleur orangée a été aperçu par différents témoins.

Dans le premier cas, celui-ci s'élevait à une allure vertigineuse vers le ciel; la seconde fois, ce sont M. Taillandier, employé des autobus chaumontais, sa femme et sa fille, demeurant à Brottes, qui virent, se déplaçant très vite, une lueur identique venant de Neuilly et allant vers Vignory.

Dans les deux cas, aucun bruit n'a été perçu.

[Ref. cm1] JOURNAL "CENTRE MATIN":

Scan

LE MYSTERE DES SOUCOUPES

En Vaucluse, un engin lumineux
échappe à deux avions à réaction

AVIGNON. -- Au début de l'après-midi d'hier vendredi, la population de Fontaine-de-Vaucluse, était en émoi.

En effet, un "disque blanc" planait lentement au-dessus de la petite cité et on pouvait le distinguer nettement avec de bonnes jumelles.

Ce disque blanc était surmonté d'une calotte sphérique de même couleur.

La bordure circulaire inférieure portait, par intermittence, deux feux puissants, variant du blanc au violacé, en passant par le rouge.

La base aérienne de Caritat (Vaucluse), alertée, dirigea immédiatement deux avions à réaction qui, bientôt firent leur apparition, et après deux virages sur Fontaine-de-Vaucluse, prirent de l'altitude et piquèrent sur le "disque".

La radio installée à bord des avions et qui était en communication avec la base, annonça que l'engin était en vue, qu'il était pris en chasse, mais qu'il s'échappait, car sa vitesse était supérieure à la leur.

De Vaucluse, on pouvait voir nettement le disque s'éloigner en flèche, poursuivi par les deux avions à réaction.

Voici par ailleurs quelques autres informations concernant les apparitions de soucoupes volantes:

Mulhouse. -- Un représentant circulant en voiture hier soir, en compagnie d'un ami, entre Niffer et Kembs, aperçut soudain, dans le ciel, un engin lumineux sous forme d'une boule de feu ovoïde. Celui-ci, selon le représentant, Décrivit un grand "8" dans le ciel, se déplaçant à une allure vertigineuse et à une altitude d'environ 300 mètres l'engin, qui était précédé d'une longue traînée lumineuse, changea de couleur en passant de l'orange au blanc, puis se dirigea vers le sud-est.

Martigues. -- Une enfant de 8 ans, qui se trouvait avec sa mère et sa tante sur la route au hameau de Saint-Pierre, près de Martigues, a aperçu dans le ciel, un engin lumineux de forme allongée, duquel a-t-elle précisé, sortait une sorte de feu d'artifice. Les parents ont certifié les déclarations de leur enfant.

Calais. -- Un garçon boulanger de Calais a affirmé qu'il avait vu, à 3 h. 40 du matin, au lieu-dit "Saint-Pierre-Halte", sur la route de Saint-Omer, un engin jaune et brillant se poser sur la voie ferrée.

L'objet de forme curieuse avait, selon le boulanger, deux mètres de haut et quatre mètres de diamètre.

Nîmes. -- Deux personnes ont aperçu, la nuit dernière, en regagnant leur domicile, à quelques kilomètres au nord de Nîmes, une lueur verdâtre dans un champ.

Elles s'approchèrent et constatèrent la présence d'un engin en tous points identique à un ballon de rugby et paraissant reposer sur des béquilles. L'étrange appareil s'éleva soudain dans les airs en émettant un faible bruit et en prenant progressivement une teinte orange.

Graulhet. -- Un mégissier de Graulhet a déclaré avoir aperçu hier en fin d'après-midi, à haute altitude, un engin argenté se dirigeant vers le nord-ouest, qu'il prit tout d'abord pour un avion à réaction, mais ne discernant aucune traînée de condensation, le mégissier alla chercher une paire de jumelles et aperçut distinctement un large disque flexible, qui ondulait sur lui-même, tout en se déplaçant à une grande vitesse.

C'est alors que l'engin sembla exploser en plein vol. Une boule argentée, de un mètre de diamètre environ, s'échappa de la masse et continua sa route, disparut bientôt au regard, tandis que le reste de l'engin tombait en plusieurs morceaux semblables à des draps de diverses dimensions qui planaient dans le ciel et dont certains s'accrochèrent aux fils télégraphiques. Une quinzaine de personnes ont témoigné de ce cas singulier et des fragments de matière ont été recueillis. Ils se présentaient sous forme de filaments argentés agglomérés et qui s'effritent lorsqu'on les touche.

Melun. -- Près de Montargis sur la route nationale N° 7, un habitant de cette ville, a déclaré avoir vu dans le ciel une masse jaune de forme arrondie et très brillante.

Marseille. -- Deux engins lumineux volant à haute altitude ont été aperçus dans le ciel du Rove au début de l'après-midi. Les observateurs ont noté que ces engins s'immobilisaient quelques instants puis reprenaient leur vol.

Draguignan. -- Plusieurs habitants de Draguignan ont observé vers la fin de l'après-midi, un objet lumineux traversant le ciel à la vitesse d'un météore.

Casablanca. -- Des ouvriers des subsistances militaires de Casablanca, ont déclaré avoir aperçu cet après-midi, au-dessus de la ville, une sorte de cigare phosphorescent qui, après être descendu doucement comme une feuille morte a repris sa course horizontale à une vitesse vertigineuse pour finalement disparaître.

Angers. -- Un habitant du bourg de Méral (Mayenne), a déclaré avoir vu dans le ciel, une boule brillante de couleur orange qui se posa sur le sol.

Le disque, aplati et en forme de dôme, d'un diamètre de cinq à six mètres, dégageait une lueur aveuglante, éclairant la campagne dans un rayon de 200 mètres.

L'engin était transparent et à l'intérieur on observait une forme noire. Le disque resta ainsi une dizaine de minutes, rougit, et disparut rapidement vers le nord. L'observateur se rendit alors à l'endroit où l'objet s'était posé. Il y avait, assure-t-il, une sorte de nuage brillant qui tombait lentement sur le sol.

Arrivé à son domicile il s'aperçut que ses vêtements étaient recouverts d'une couche blanche d'une matière un peu collante, comme de la paraphine [sic].

PAS DE "SOUCOUPE" EN GRANDE-BRETAGNE OU DES EXPLICATIONS NATURELLES SUFFISENT GENERALEMENT

Londres. -- Le ministère de l'Air britannique ne croit pas à l'existence des "soucoupes", "cigares" et autres engins volants.

Tout en se refusant à tout commentaire sur les engins signalés en France, les porte-parole officiels déclarent que des explications naturelles sont généralement données à ces phénomènes en Grande-Bretagne et que, seules, des explications insuffisantes laissent subsister le mystère.

Aucun objet mystérieux n'a été signalé dans le ciel de Grande-Bretagne, au cours des dernières semaines.

[Ref. aj1] JOURNAL "THE ALBUQUERQUE JOURNAL":

Scan

Soucoupes Volantes Vues en France et en Italie

AVIGNON, France (INS) -- Des "soucoupes volantes" ont été signalées avoir été vues à nouveau en France et en Italie.

Deux avions à réaction de la force aérienne française ont poursuivi un objet décrit comme "un disque blanc émettant des lumières blanches, rouges et violettes," mais il s'est éloigné avant que les pilotes ne puissent l'identifier.

En Italie, un automobiliste près de Modène a déclaré qu'il a vu un objet incandescent en forme de cigare passer à une vitesse énorme. Un garçon de 13 ans a déclaré qu'il a vu un objet sur la ville à Florence "tourbillonnant comme une toupie."

Un objet argenté aurait volé à grande vitesse sur Luino, près de la frontière suisse à 1000 pieds d'altitude. De nombreux témoins ont signalé qu'il ne faisait aucun bruit et ne laissaient aucune traînée de vapeur.

[Ref. st1] JOURNAL "THE SHREVEPORT TIMES":

Scan

Les Rapports de 'Soucoupes Volantes' Ravivés

AVIGNON, France (INS) -- Des "soucoupes volantes" ont été signalées avoir été vues à nouveau en France et en Italie.

Deux avions à réaction de la Force Aérienne Française ont poursuivi un objet décrit comme "un disque blanc émettant des lumières blanches, rouges et violettes," mais il s'est éloigné avant que les pilotes ne puissent l'identifier.

En Italie, un automobiliste près de Modène a déclaré qu'il a vu un objet incandescent en forme de cigare passer à une vitesse énorme. Un garçon de 13 ans a déclaré qu'il a vu un objet sur la ville à Florence "tourbillonnant comme une toupie."

Un objet argenté aurait volé à grande vitesse sur Luino, près de la frontière suisse à 1000 pieds d'altitude. De nombreux témoins ont signalé qu'il ne faisait aucun bruit et ne laissaient aucune traînée de vapeur.

[Ref. dc1] JOURNAL "THE DELPHOS COURANT":

Scan

Soucoupes Vues en France et en Italie

AVIGNON, France (INS) -- Des "soucoupes volantes" ont été signalées avoir été vues à nouveau en France et en Italie.

Deux avions à réaction de la force aérienne française ont poursuivi un objet décrit comme "un disque blanc émettant des lumières blanches, rouges et violettes," mais il s'est éloigné avant que les pilotes ne puissent l'identifier.

En Italie, un automobiliste près de Modène a déclaré qu'il a vu un objet incandescent en forme de cigare passer à une vitesse énorme. Un garçon de 13 ans a déclaré qu'il a vu un objet sur la ville à Florence "tourbillonnant comme une toupie."

Un objet argenté aurait volé à grande vitesse sur Luino, près de la frontière suisse à 1000 pieds d'altitude. De nombreux témoins ont signalé qu'il ne faisait aucun bruit et ne laissaient aucune traînée de vapeur.

[Ref. li1] JOURNAL "THE LINTON DAILY CITIZEN":

Scan

Des 'Soucoupes Volantes' De Nouveau Rapportées en France

AVIGNON, France -- INS -- Des "soucoupes volantes" ont été signalées avoir été vues à nouveau en France et en Italie.

Deux avions à réaction de la Force Aérienne Française ont poursuivi un objet décrit comme "un disque blanc émettant des lumières blanches, rouges et violettes," mais il s'est éloigné avant que les pilotes ne puissent l'identifier.

En Italie, un automobiliste près de Modène a déclaré qu'il a vu un objet incandescent en forme de cigare passer à une vitesse énorme. Un garçon de 13 ans a déclaré qu'il a vu un objet sur la ville à Florence "tourbillonnant comme une toupie."

Un objet argenté aurait volé à grande vitesse sur Luino, près de la frontière suisse à 1000 pieds d'altitude. De nombreux témoins ont signalé qu'il ne faisait aucun bruit et ne laissaient aucune traînée de vapeur.

[Ref. am1] AIME MICHEL:

Aimé Michel rapporte en son livre que le 14 octobre 1954, vers 12:30, un engin est apparu dans le ciel de Fontaine-de-Vaucluse, sous les yeux de plusieurs centaines de témoins.

L'objet est resté là pendant une heure et demie sans changer de position mais en se livrant à des jeux de lumières variés et à de curieuses évolutions sur son axe.

Aimé Michel rapporte que toutes les lunettes de la région furent bientôt braquées dessus. Un correspondant d'un journal de Marseille qui se trouvait là a alerté la base aérienne d'Orange-Caritat, qui a envoyé deux avions à réaction vers les lieux.

Les deux chasseurs à réaction sont arrivés, étant en liaison radio avec leur base, tandis qu'en même temps la base était en liaison téléphonique avec le journaliste qui ne quittait pratiquement pas l'objet des yeux.

Le journaliste a ainsi guidé les deux jets vers l'objet. La base lui a signalé que les deux pilotes voyaient maintenant l'objet, et qu'ils le prenaient en chasse.

Les gens à Fontaine-en-Vaucluse ont vu alors les jets foncer vers le mystérieux engin. Celui-ci s'est alors mis en mouvement et a filé dans le lointain en quelques secondes.

Les pilotes ont averti par radio leur base de ce qu'ils n'arrivaient pas à suivre l'engin, ce que les témoins au sol ont constaté. Les avions sont revenus à leur base d'Orange-Caritat, il était à ce moment un peu plus de 14:00.

Aimé Michel signale que deux jours après, le communiqué suivant est paru dans tous les journaux français:

"Le secrétariat à l'Air communique: contrairement à ce que certains quotidiens ont annoncé hier matin, le secrétariat aux Forces armées (Air) tient à préciser que les deux pilotes de la base d'Orange qui ont survolé à différentes altitudes Fontaine-de-Vaucluse n'ont observé aucun engin inconnu au cours de leurs recherches. Les deux pilotes sont des officiers expérimentés et leur compte rendu est formel."

Michel rapporte que le communiqué a suscité un flot de lettres écrites par des lecteurs indignés qui avaient été parmi les innombrables témoins. Ceux-ci exprimaient vivement que le communiqué les prenait pour des imbéciles, et qu'ils savaient bien ce qu'ils avaient vu.

Aimé Michel cite un extrait d'une des lettres:

"Ce communiqué est très instructif. Maintenant, je sais ce qu'il faut penser des démentis officiels sur cette question."

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

330 -005.13351 43.91100 14 10 1954 13 30 180 *FONTAINE-VAUCLUSE F 151700 C** 300

[Ref. hd1:] HENRI DURRANT:

L'auteur indique que le 14 février 1954 vers 12:30 un engin est apparu au-dessus de Fontaine-de-Vaucluse dans le Vaucluse en France et y reste stationnaire pendant une heure et demie en changeant de couleur et de position par rapport à son axe.

Il cite alors Aimé Michel dans la quatrième édition de son livre Mystérieux Objet Célestes: A Propos des Soucoupes Volantes, pages 216,217:

"... Toutes les lunettes de la région furent bientôt braquées vers lui. Le correspondant d'un journal de Marseille, qui se trouvait là, alerta la base aérienne de Caritat, qui dépêcha deux avions à réaction. Ce qui se déroula alors ressemble tout à fait aux récits rapportés par Ruppelt dans son livre."

"Les deux chasseurs à réaction arrivent. Ils sont en liaison radio avec la base, qui est elle-même en liaison téléphonique avec le journaliste, lequel ne quitte guère l'objet des yeux. Le journaliste guide les deux appareils par l'intermédiaire de la base. Celle-ci avertit bientôt le guide que 'les deux pilotes voient l'objet, et qu'ils le prennent en chasse.' Et en effet de Fontaine-de-Vaucluse, on peut voir les deux appareils foncer vers le mystérieux engin. Mais celui-ci démarre alors et disparaît dans le lointain en quelques secondes."

"Les pilotes avertirent par radio qu'ils ne pouvaient suivre, ce que les témoins de la manoeuvre savaient déjà, et rentrèrent à Caritat. Il était un peu plus de 14 heures."

"Deux jours après, le 16 octobre, on pouvait lire ceci dans tous les journaux français:"

"'Le Secrétariat à l'Air communique: Contrairement à ce que certains quotidiens ont annoncé hier matin, le secrétariat aux Forces armées (Air) tient à préciser que les deux pilotes de la base d'Orange qui ont survolé à différentes altitudes fontaine-de-Vaucluse le 14 octobre après midi, n'ont observé aucun engin inconnu au cours de leurs recherches. Les deux pilotes sont des officiers expérimentés et leur comte-rendu est formel.'"

"Ce communiqué suscita un flot de lettres indignées de la part des innombrables témoins. 'On nous prend pour des imbéciles... Nous savons bien ce que nous avons vu', disaient-ils. Et l'un d'eux ajoutait 'Ce communiqué est très instructif. Maintenant je sais ce qu'il faut penser des démentis officiels sur cette question'."

[Ref. gl1:] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Les auteurs notent que cette tentative d'interception d'une soucoupe volante du 14 octobre 1954 eut tout un village, celui de Fontaine-de-Vaucluse, pour témoin.

Un groupe d'enfants avait observé quelque chose d'étrange dans le ciel à 13:30 et c'est ainsi que l'alerte avait été donnée, car bientôt, toute la population attirée par les cris des enfants s'était massée dans la rue et regardait un objet blanc qui planait au-dessus du village.

Les auteurs indiquent que l'un des témoins, M. Armand Boudin, a donné le compte rendu suivant:

"A l'aide de grosses jumelles d'artillerie, il était possible de distinguer nettement un grand disque blanc entouré d'une calotte sphérique de même couleur, tout à fait semblable à un chapeau melon argenté. La bordure circulaire inférieure portait, par intermittence, deux feux puissants passant du blanc au violacé, oscillant sur l'axe du grand disque inférieur. L'ensemble se présentait tantôt sous la forme d'un chapeau melon, tantôt d'un losange, tantôt d'un simple disque aux bords brillants. Pas de fumée, pas de bruit."

Le disque évoluant lentement dans le ciel clair, c'est M. Armand Boudin qui prit l'initiative d'alerter par le téléphone la base aérienne de l'armée de l'air à Orange-Caritat.

La personne de la base aérienne lui répond que deux avions vont être envoyés et lui demande de rester en ligne pour aider à les guider vers l'objet.

L'arrivée des avions a été attendue par un foule de Vauclusiens qui avaient accompagné le secrétaire au bureau de la mairie, et ils attendaient anxieusement l'arrivée des avions. Ceux-ci sont arrivés vers 14:00, apparaissant en arrivant droit sur Fontaine-de-Vaucluse.

M. Boudin était toujours en contact téléphonique avec la base aérienne qui était elle-même en contact radio avec les deux jets de type "Vampire." Ceux-ci ont fait un virage au-dessus de Fontaine-de-Vaucluse et ont rapidement pris de l'altitude, puis ont foncé en direction de l'objet. Depuis le village les gens ont alors vu l'objet démarrer soudainement et rapidement, semblant avoir les deux jets à ses trousses.

Tard dans la soirée, les gens attendaient toujours des nouvelles du résultat de la poursuite. Mais c'est seulement deux jours plus tard qu'un communiqué officiel de la base aérienne d'Orange Caritat affirmait:

"Les pilotes n'ont découvert aucun objet inconnu..."

Les auteurs indiquent que ceci fit bondir les centaines de témoins parmi lesquels M. Boudin, et ils rétorquèrent: "si les aviateurs ont vu quelque chose de connu, qu'ils nous disent ce que c'était!"

[Ref. fr1] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent qu'à Fontaine de Vaucluse dans le Vaucluse, le 14 octobre 1954 à 13:30, de nombreuses personnes observent un disque blanc planant lentement au-dessus de la ville. La bordure inférieure portait par intermittence deux feux puissants variant du blanc au violet en passant par le rouge.

Deux avions à réaction auraient pris le disque en chasse sans pouvoir le rejoindre. Ils font noter qu'à la suite de cette affaire, le secrétariat de l'Armée de l'Air publia un communiqué dans lequel il était dit que les pilotes des appareils ayant survolé Fontaine-de-Vaucluse n'avaient observé aucun engin inconnu.

Les auteurs indiquent que leurs sources sont La Montagne du 16 octobre 1954; Le Provençal du 15 octobre 1954 et du 16 octobre 1954; leurs archives personnelles.

[Ref. jc1:] JACQUES COSTAGLIOLA:

L'auteur indique que le 14 octobre 1954, à 12:30 au-dessus de Fontaine-de-Vaucluse, un engin a été pris en chasse par deux avions à réaction, il est vu à la lunette, l'armée dément.

La source est notée "R. Otahi, 1973".

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

Godelieve van Overmeire indique qu'en 1954, le 14 octobre, en France, à Fontaine-de-Vaucluse, "vers 12 h 30 un engin apparaît au-dessus de Fontaine de Vaucluse; il y reste stationnaire pendant une heure et demie en changeant de couleur et de position sur son axe. Citons maintenant Aimé Michel, 4e édition de Mystérieux Objets Célestes: à propos de soucoupes volantes, pp. 216, 217: '... Toutes les lunettes de la région furent bientôt braquées vers lui. Le correspondant d'un journal de Marseille, qui se trouvait là, alerta la base aérienne de Caritat, qui dépêcha deux avions à réaction. Ce qui se déroula alors ressemble tout à fait aux récits rapportés par Ruppelt dans son livre. Les deux chasseurs à réaction arrivent. Ils sont en liaison radio avec la base, qui est elle-même en liaison téléphonique avec le journaliste, lequel ne quitte guère l'objet des yeux. Le journaliste guide les deux appareils par l'intermédiaire de la base. Celle-ci avertit bientôt le guide que les deux pilotes voient l'objet et qu'ils le prennent en chasse. Et en effet, de Fontaine de Vaucluse on peut voir les deux appareils foncer vers le mystérieux engin. Mais celui-ci démarre alors et disparaît dans le lointain en quelques secondes.'"

La source est notée "Henry DURRANT "Le livre noir des S.V. - LAFFONT 1970 - p. 118".

Elle ajoute qu'en réalité il s'agissait d’un ballon stratosphérique observable en France et en Italie.

[Ref. we1] DOMINIQUE WEINSTEIN:

Date 54.10.15
Heure 13:30
Pays France
Lieu Fontaine de Vaucluse, Vaucluse
M [=Militaire]
Type d'avion et de témoin Deux pilotes de l'Armée de l'Air Française.
Description OVNI un disque blanc avec dôme avec deux lumières puissantes s'est déplacé plus vite que les avions à réaction.
G [=Témoins au sol]
Radar
Codes G X E
Sources 00 [=Fichiers de l'auteur]

[Ref. dj1:] DONALD JOHNSON:

Rencontres avec des Extraterrestres ce Jour-Là

[...]

19 octobre

1954 - Ce jour-là deux jets de l'Armée de l'Air française ont pourchassé un objet en forme de disque blanc avec des lumières colorées au-dessus d'Avignon, Vaucluse, France.Le disque les a facilement dépassé. (Sources: Leonard H. Stringfield, CRIFO Orbit, Novembre 1954, p. 5; Loren E. Gross, The Fifth Horseman of the Apocalypse: UFOs: A History. 1954: October, p. 67).

[...]

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique dans sa base de données que dans le Vaucluse à Fontaine de Vaucluse le 14 octobre 1954 à 13:30 heures, "De nombreuses personnes observent un disque blanc planant lentement au-dessus de la ville. La bordure inférieure portait par intermittence deux feux puissants variant du blanc au violet en passant par le rouge."

"Deux avions à réaction auraient pris le disque en chasse sans pouvoir le rejoindre. On notera qu'à la suite de cette affaire, le secrétariat de l'Armée de l'Air publia un communiqué dans lequel il était dit que les pilotes des appareils ayant survolé Fontaine-de-Vaucluse n'avaient observé aucun engin inconnu."

La source est notée: "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 19 octobre 1954 à Avignon, France, "deux jet de l'AF française pourchassent disque blanc avec lumières colorées. Le disque les dépasse. On a observé un disque volant. On a observé un disque blanc pendant dix minutes."

Les sources sont indiquées comme Stringfield, Leonard H., CRIFO Newsletter and CRIFO Orbit; Gross, Loren E., The Fifth Horseman of the Apocalypse: UFOs: A History. 1954: October, Author, Fremont; Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002.

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*Ce jour-là deux jets de l'Armée de l'Air française ont pourchassé un objet en forme de disque blanc avec des lumières colorées au-dessus d'Avignon, Vaucluse, France.Le disque les a facilement dépassé. (Sources: Leonard H. Stringfield, CRIFO Orbit, Novembre 1954, p. 5; Loren E. Gross, The Fifth Horseman of the Apocalypse: UFOs: A History. 1954: October, p. 67).

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas 9 fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541014 14.10.1954 Fontaine France 13.30
19541014 14.10.1954 Vaucluse France 14.00 DD
19541014 14.10.1954 Fontaine Vaucluse France
19541014 14.10.1954 Fontaine Vaucluse France
19541014 14.10.1954 Fontaine Vaucluse France
19541014 14.10.1954 Fontaine Vaucluse France
19541014 14.10.1954 Fontaine Vaucluse France
19541014 14.10.1954 Fontaine France
19541015 15.10.1954 Fontaine de Vaucluse France

Explications:

Possible ballon stratosphérique.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Fontaine-de-Vaucluse, Vaucluse, engin, multiple, Orange-Caritat, armée de l'air, pilotes, lumières, stationnaire, manoeuvre, rapide, durée, officiel

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 5 juillet 2007 Première publication.
1.0 Patrick Gross 4 avril 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [hd1], [go1], [lc1].
1.1 Patrick Gross 11 février 2010 Addition [jc1].
1.2 Patrick Gross 29 juin 2010 Addition [jv5].
1.3 Patrick Gross 9 juillet 2010 Additions [dj1], [ud1].
1.4 Patrick Gross 28 juillet 2010 Addition [lp1].
1.5 Patrick Gross 15 août 2010 Addition [le1].
1.6 Patrick Gross 18 octobre 2014 Addition [ni1].
1.7 Patrick Gross 26 octobre 2016 Addition [cm1].
1.8 Patrick Gross 5 décembre 2016 Addition [pl1].
1.9 Patrick Gross 28 février 2017 Additions [rr1], [ub1].
2.0 Patrick Gross 22 septembre 2017 Additions [aj1], [dc1], [st1], [li1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 22 septembre 2017.