France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

Début octobre 1954, Saint-Pierre-Halte, Pas-de-Calais:

Référence pour ce cas: Beg-Oct-54-StPierre. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. pl1] JOURNAL "LE PARISIEN LIBERE":

Scan

LES SOUCOUPES VOLANTES

Fausse alerte en Vaucluse

LE MINISTERE DE L'AIR DEMENT
l'observation d'un phénomène lumineux
par deux aviateurs de la base d'Orange

Un grand événement a fait long feu hier sur le front des soucoupes volantes.

L'affaire s'est déroulée en Vaucluse, dans le ciel limpide où le mont Ventoux domine le relief, au-dessus de Fontaine-de-Vaucluse. A 18 h. 30 des témoins affirmaient qu'ils venaient de voir évoluer un disque blanc surmonté d'une calotte sphérique. L'engin possédait deux feux puissants et alternés passant du blanc au rouge et au violet. Les commentaires allèrent bon train et de très bonne foi semble-t-il, plusieurs personnes firent des récits qui confirmaient la plupart des innombrables phénomènes déjà observés de par le monde. La base aérienne de Caritat, toute proche, fut alertée tandis que l'engin était encore visible. Deux avions à réaction prirent l'air et l'on attendit avec impatience le rapport des pilotes.

Cependant, des imprudents se risquèrent à publier des nouvelles prématurées: les pilotes avaiet repéré l'engin qu'ils prenaient en chasse. Mais celui-ci s'échappait à une vitesse largement supérieure à la leur.

En réalité, il n'en était rien et hier, le ministère de l'Air démentait ces affirmations fantaisistes. "Contrairement aux informations publiéEs par certains journaux vendredi matin, les deux pilotes lancés à la poursuite de la soucoupe ont survolé Fontaine-de-Vaucluse à différentes altitudes et n'ont observé aucun engin inconnu au cours de leurs recherches. Les deux pilotes sont des officiers expérimentés et leur compte-rendu est formel."

Il fallait donc faire son deuil de la soucoupe de Fontaine-de-Vaucluse. Mais dans un domaine qui offre en cet automne 1954 une vaste inconnue au monde, cela ne suffit pas pour conclure que les soucoupes volantes n'existent pas. Il reste, hélas, trop de cas inexpliqués, et l'énigme qui demeure posée ne semble pas près d'être résolue.

D'autre part, M. Gauffredy, adjoint au maire de Roussillon, a vu, vers 18 heures, une soucoupe de couleur verdâtre qui a disparu en quelques secondes. M. Pierre Hector, entrepreneur, a aperçu le même engin à la même heure à Coustellet.

***

-- A 18 h. 30 hier, une vingtaine de personnes ont aperçu dans le ciel d'Apt un engin ayant la forme d'un cigare avec une grosse lueur blanche à l'avant. L'engin a disparu brusquement en laissant deux lueurs vertes.

-- A Valmon, à Bollène, au Ponet et à L'Isle-sur-Sorgue, entre 18 heures et 18 h. 30, diverses personnes dignes de foi ont vu soit un disque lumineux soit un cigare se déplaçant à une vitesse vertigineuse.

-- Un ouvrier boulanger, M. Elie Théry, âgé de 43 ans, demeurant route de Saint-Omer, à Calais, en se rendant à son domicile vers 3 h. 30 du matin, a aperçu sur la voie ferrée Dunkerque-Calais, près du passage à niveau de Saint-Pierre-Halte, à 50 mètres de lui, un engin lumineux sphérique d'environ 2 mètres de haut dur 4 mètres de large. L'objet était extrêmement brillant.

M. Théry, qui passe pour un homme très sérieux et fort consciencieux, a été vivement ému de cette découverte.

-- A Vignory et à Brottes, villages de la Haute-Marne, un objet de couleur orangée a été aperçu par différents témoins.

Dans le premier cas, celui-ci s'élevait à une allure vertigineuse vers le ciel; la seconde fois, ce sont M. Taillandier, employé des autobus chaumontais, sa femme et sa fille, demeurant à Brottes, qui virent, se déplaçant très vite, une lueur identique venant de Neuilly et allant vers Vignory.

Dans les deux cas, aucun bruit n'a été perçu.

[Ref. rr1:] JOURNAL "LE ROUERGUE REPUBLICAIN":

Scan

Le mystère des soucoupes volantes

Un disque lumineux
ECHAPPE
à deux avions à réaction
qui l'avaient pris en chasse

AVIGNON, 15 Octobre. -- Au début de l'après-midi de vendredi, à 13 h. 30, la population de Fontaine de Vaucluse était en émoi.

En effet, un "disque blanc" planait lentement au-dessus de la petite cité et que l'on pouvait distinguer nettement avec de bonnes jumelles.

Ce disque blanc était surmonté d'une saillie sphérique de même couleur.

La bordure circulaire inférieure portait, par intermittence, deux feux puissants, variant du blanc au violacé, passant par le rouge.

La base aérienne de Caritat (Vaucluse) alertée, dirigea immédiatement deux avions à réaction qui, bientôt, firent leur apparition, et après deux virages sur Fontaine de Vaucluse, prirent de l'altitude et piquèrent sur le "disque".

La radio installée à bord des avions et qui était en communication avec la base, annonça que l'engin était en vue, qu'il était pris en chasse, mais qu'il s'échappait car sa vitesse était supérieure à la leur.

De Vaucluse, on pouvait voir nettement le disque s'éloigner en flèche, poursuivi par les deux avions à réaction.

CALAIS. -- Un garçon bou

Suite page 2

langer de Calais a affirmé qu'il avait vu, à 3 h. 40 du matin, au lieu dit "Saint Pierre Halte", sur la route de Saint-Omer un engin jaune et brillant se poser sur la voie ferrée.

L'objet de forme curieuse, avait, selon le boulanger, deux mètres de haut et quatre mètres de diamètre.

NIMES. -- Deux personnes ont aperçu, la nuit dernière, en regagnant leur domicile, à quelques kilomètres au nord de Nîmes, une lueur verdâtre dans un champ. Elles s'approchèrent et constatèrent la présence d'un engin en tout points identique à un ballon de rugby et paraissant reposer sur des béquilles. L'étrange appareil s'éleva soudain dans les airs en émettant un faible bruit et en prenant progressivement une teinte orange.

[Ref. cm1] JOURNAL "CENTRE MATIN":

Scan

LE MYSTERE DES SOUCOUPES

En Vaucluse, un engin lumineux
échappe à deux avions à réaction

AVIGNON. -- Au début de l'après-midi d'hier vendredi, la population de Fontaine-de-Vaucluse, était en émoi.

En effet, un "disque blanc" planait lentement au-dessus de la petite cité et on pouvait le distinguer nettement avec de bonnes jumelles.

Ce disque blanc était surmonté d'une calotte sphérique de même couleur.

La bordure circulaire inférieure portait, par intermittence, deux feux puissants, variant du blanc au violacé, en passant par le rouge.

La base aérienne de Caritat (Vaucluse), alertée, dirigea immédiatement deux avions à réaction qui, bientôt firent leur apparition, et après deux virages sur Fontaine-de-Vaucluse, prirent de l'altitude et piquèrent sur le "disque".

La radio installée à bord des avions et qui était en communication avec la base, annonça que l'engin était en vue, qu'il était pris en chasse, mais qu'il s'échappait, car sa vitesse était supérieure à la leur.

De Vaucluse, on pouvait voir nettement le disque s'éloigner en flèche, poursuivi par les deux avions à réaction.

Voici par ailleurs quelques autres informations concernant les apparitions de soucoupes volantes:

Mulhouse. -- Un représentant circulant en voiture hier soir, en compagnie d'un ami, entre Niffer et Kembs, aperçut soudain, dans le ciel, un engin lumineux sous forme d'une boule de feu ovoïde. Celui-ci, selon le représentant, Décrivit un grand "8" dans le ciel, se déplaçant à une allure vertigineuse et à une altitude d'environ 300 mètres l'engin, qui était précédé d'une longue traînée lumineuse, changea de couleur en passant de l'orange au blanc, puis se dirigea vers le sud-est.

Martigues. -- Une enfant de 8 ans, qui se trouvait avec sa mère et sa tante sur la route au hameau de Saint-Pierre, près de Martigues, a aperçu dans le ciel, un engin lumineux de forme allongée, duquel a-t-elle précisé, sortait une sorte de feu d'artifice. Les parents ont certifié les déclarations de leur enfant.

Calais. -- Un garçon boulanger de Calais a affirmé qu'il avait vu, à 3 h. 40 du matin, au lieu-dit "Saint-Pierre-Halte", sur la route de Saint-Omer, un engin jaune et brillant se poser sur la voie ferrée.

L'objet de forme curieuse avait, selon le boulanger, deux mètres de haut et quatre mètres de diamètre.

Nîmes. -- Deux personnes ont aperçu, la nuit dernière, en regagnant leur domicile, à quelques kilomètres au nord de Nîmes, une lueur verdâtre dans un champ.

Elles s'approchèrent et constatèrent la présence d'un engin en tous points identique à un ballon de rugby et paraissant reposer sur des béquilles. L'étrange appareil s'éleva soudain dans les airs en émettant un faible bruit et en prenant progressivement une teinte orange.

Graulhet. -- Un mégissier de Graulhet a déclaré avoir aperçu hier en fin d'après-midi, à haute altitude, un engin argenté se dirigeant vers le nord-ouest, qu'il prit tout d'abord pour un avion à réaction, mais ne discernant aucune traînée de condensation, le mégissier alla chercher une paire de jumelles et aperçut distinctement un large disque flexible, qui ondulait sur lui-même, tout en se déplaçant à une grande vitesse.

C'est alors que l'engin sembla exploser en plein vol. Une boule argentée, de un mètre de diamètre environ, s'échappa de la masse et continua sa route, disparut bientôt au regard, tandis que le reste de l'engin tombait en plusieurs morceaux semblables à des draps de diverses dimensions qui planaient dans le ciel et dont certains s'accrochèrent aux fils télégraphiques. Une quinzaine de personnes ont témoigné de ce cas singulier et des fragments de matière ont été recueillis. Ils se présentaient sous forme de filaments argentés agglomérés et qui s'effritent lorsqu'on les touche.

Melun. -- Près de Montargis sur la route nationale N° 7, un habitant de cette ville, a déclaré avoir vu dans le ciel une masse jaune de forme arrondie et très brillante.

Marseille. -- Deux engins lumineux volant à haute altitude ont été aperçus dans le ciel du Rove au début de l'après-midi. Les observateurs ont noté que ces engins s'immobilisaient quelques instants puis reprenaient leur vol.

Draguignan. -- Plusieurs habitants de Draguignan ont observé vers la fin de l'après-midi, un objet lumineux traversant le ciel à la vitesse d'un météore.

Casablanca. -- Des ouvriers des subsistances militaires de Casablanca, ont déclaré avoir aperçu cet après-midi, au-dessus de la ville, une sorte de cigare phosphorescent qui, après être descendu doucement comme une feuille morte a repris sa course horizontale à une vitesse vertigineuse pour finalement disparaître.

Angers. -- Un habitant du bourg de Méral (Mayenne), a déclaré avoir vu dans le ciel, une boule brillante de couleur orange qui se posa sur le sol.

Le disque, aplati et en forme de dôme, d'un diamètre de cinq à six mètres, dégageait une lueur aveuglante, éclairant la campagne dans un rayon de 200 mètres.

L'engin était transparent et à l'intérieur on observait une forme noire. Le disque resta ainsi une dizaine de minutes, rougit, et disparut rapidement vers le nord. L'observateur se rendit alors à l'endroit où l'objet s'était posé. Il y avait, assure-t-il, une sorte de nuage brillant qui tombait lentement sur le sol.

Arrivé à son domicile il s'aperçut que ses vêtements étaient recouverts d'une couche blanche d'une matière un peu collante, comme de la paraphine [sic].

PAS DE "SOUCOUPE" EN GRANDE-BRETAGNE OU DES EXPLICATIONS NATURELLES SUFFISENT GENERALEMENT

Londres. -- Le ministère de l'Air britannique ne croit pas à l'existence des "soucoupes", "cigares" et autres engins volants.

Tout en se refusant à tout commentaire sur les engins signalés en France, les porte-parole officiels déclarent que des explications naturelles sont généralement données à ces phénomènes en Grande-Bretagne et que, seules, des explications insuffisantes laissent subsister le mystère.

Aucun objet mystérieux n'a été signalé dans le ciel de Grande-Bretagne, au cours des dernières semaines.

[Ref. am1:] AIME MICHEL:

L'ufologue Aimé Michel note en son livre qu'à 3 heure 40 du matin, un boulanger de la banlieue sud de Calais est sorti de son fournil pour prendre le frais. Il a alors aperçu une sorte d'engin lumineux de couleur jaune qui est rapidement descendu du ciel et s'est posé près de la voie ferrée non loin de la route nationale 43 près du lieu-dit Saint-Pierre-Halte. L'objet ressemblait à un champignon et le témoin a dit qu'il mesurait quatre mètres de diamètre et deux mètres de haut. L'engin s'est bientôt envolé et a disparu de la vue.

[Ref. am2:] AIME MICHEL:

Dans un article de 1963, parlant d'alignements d'observations, Aimé Michel ajoute:

Alors, dès le premier coup d'oeil, quelque chose se laisse reconnaître. Le 15 octobre par exemple, il y eut 8 observations: à Southend en Angleterre, une à Calais, une à Aire-sur-la-Lys, une sur la Nationale 68 entre Niffer et Kembs (frontière franco-allemande), une à l'embouchure du Pô, une à l'est de Paris, une sur la Nationale 7 au sud de Montargis, une enfin à Fouesnant, près de Quimper.

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

350 -001.90251 50.91300 15 10 1954 03 40 102 ST P.HALTE-CALAIS F 0011 3C** 304

[Ref. jv1:] JACQUES VALLEE:

263

15 octobre 1954, 03h40. Saint-Pierre-Halte (France):

Un boulanger a vu un engin jaune et brillant descendre rapidement et atterrir sur la voie ferrée. La forme de l'objet était celle d'un champignon, ayant environ 4 mètres de diamètre et 2 mètres de haut. (La Croix, 16 oct. 1954) (62; M 180).

[Ref. gl1:] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Garreau et Lavier notent que le 14 octobre 1954, à Saint-Pierre-Halte dans le Pas-de-Calais, un garçon boulanger à raconté que vers 3h20 il avait vu un engin jaune et brillant se poser sur la voie ferrée.

Il a indiqué que l'objet était circulaire, avec environ quatre mètres de diamètre et deux mètres de haut. Il s'était vite éloigné sans observer la suite des événements car il avait été effrayé.

[Ref. ri1:] ANTONIO RIBERA:

L'auteur assure qu'il y a eu un alignement de cas en Erope cocidental le 15 octobre 1954, prouvant que les témoins n'avaient ni rêvé ni inventé comme on pourrait le penser en prenant chaque cas séparément; il cite comme un des cas: "Calais (France)".

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent qu'à Saint-Pierre Halte près de Calais dans le Pas-de-Calais, le 14 octobre 1954 à 03:40 du matin, alors qu'il prend le frais devant son fournil, un garçon boulanger anonyme de Calais voit un engin jaune et brillant de 2 mètres de haut et de 4 mètres de diamètre se poser sur une voie ferrée. Cet objet a la forme d'un champignon. Se trouvant sur la route de Saint-Omer, le témoin effrayé s'éloigne rapidement sans observer le départ de l'engin.

Les auteurs indiquent que les sources sont le cas 263 du catalogue Vallée; La Croix du 16/10/54; C. Garreau et R. Lavier dans "Face aux ET" page 127; Aimé Michel dans "A Propos des Soucoupes Volantes" page 220.

[Ref. jc1:] JACQUES COSTAGLIOLA:

L'auteur indique que le 15 octobre 1954, il y a eu 8 observations dont 5 alignées dont une était à Calais.

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

Godelieve van Overmeire indique qu'en 1954, le 14 octobre, en France, à St Pierre Halte (Calais), "à 03 h 40 un boulanger a vu un engin jaune et brillant descendre rapidement et atterrir sur la voie ferrée. La forme de l'objet était celle d'un champignon, ayant environ 4 m de diamètre et 2 m de haut."

Les sources sont notées "La Croix, 16 oct 1954" et "Jacques Vallée: 'Chronique des apparitions ET' - DENoeL 1972 - COLL. J'AI LU - p. 282".

Elle ajoute que les faits se sont déroulés le 14 et non le 15 selon: "M. FIGUET/ J.L. RUCHON: 'Ovni, premier dossier complet...' - éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 160".

[Ref. dj1:] DONALD JOHNSON:

Ce jour-là

15 octobre

[...]

1954 - St.-Pierre-Halte, France. A 3:40 heure du matin un boulanger a vu un engin jaune brillant descendre rapidement et atterrir sur quelques voies de chemin de fer. C'était en forme de champignon et environ quatre mètres de diamètre, et de deux mètres de haut. (Sources: Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 180; Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 230).

[...]

[Ref. jb1:] JEROME BEAU:

Vendredi 15 octobre 1954

[...]

3 h 40 : A Saint-Pierre-Halte (France), 1 boulanger voit 1 engin jaune et brillant descendre rapidement et atterrir sur la voie ferrée. La forme de l'objet est celle d'un chapignon, ayant environ 4 m de diamètre et 2 m de haut.

[...]

La source est indiquée comme La Croix, 16 octobre 1954.

[Ref. jd1:] JEAN-PIERRE D'HONDT:

Cet ufologue indique que le 14 octobre 1954, à "Saint-pierre Halte", dans le Pas-de-Calais, dans la banlieue de Calais, "Alors qu'il prend le frais devant son fournil à 3 40, un garçon boulanger voit un engin jaune et brillant se poser sur une voie ferrée, à proximité de la route de St Omer. Cet objet a la forme d'un champignon d'environ 2 mètres de haut sur 4 mètres de diamètre. Le témoin effrayé s'éloigne rapidement sans observer le départ de l'engin."

Les sources sont notées comme "Catalogue Vallée, cas n° 263. - La Croix du 16/10/1954. - C. Garreau et R. Lavier Face aux E.T. page 127. Aimé Michel A Propos des S. V. page 220."

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique dans sa base de données que dans le Pas de Calais à "St Pierre Halte (Calais)" le 14 octobre 1954 à 03:40 heures, "Alors qu'il prend le frais devant son fournil, un garçon boulanger voit un engin jaune et brillant de 2 mètres de haut et de 4 mètres de diamètre, se poser sur une voie ferrée, cet objet a la forme d'un champignon. Se trouvant sur la route de Saint-Omer, le témoin effrayé s'éloigne rapidement sans observer le départ de l'engin."

La source est notée: "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. dj2:] DONALD JONHSON:

Donald Johnson indique que le 14 octobre 1954, à 3:40 heure du matin une machine brillante et jaune en forme de champignon, de deux mètres de hauteur et quatre mètres de diamètre, étaient vue posée sur des voies de chemin de fer à Saint-Pierre Halte par l'assistant d'un boulanger de Calais.

Les sources sont indiquées comme Figuet, Michel and Jean-Louis Ruchon, OVNI: Le premier dossier complet des rencontres rapprochees en France, p. 160, citing La Croix, October 16, 1954; Aime Michel, A Propos des Soucoupes Volantes, p. 220.

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*14 oct. 1954 - A 03h40, une machine jaune brillante en forme de champignon, de deux mètres de hauteur et quatre mètres de diamètre, est descendue rapidement et a été vue reposant sur une voie ferrée à Saint-Pierre-Halte, France par l'assistant d'un boulanger de Calais. (Source: Michel Figuet & Jean-Louis Ruchon, OVNI: Le premier dossier complet des rencontres rapprochees en France, p. 160, citant La Croix, 16 octobre 1954; Aime Michel, A Propos des Soucoupes Volantes, p. 220; Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 180; Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 230--qui liste la date comme 15 oct.).

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce même cas cinq fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541015 15.10.1954 St. Pierre Halte France CE I
19541015 15.10.1954 St. Pierre Halte France CE II
19541015 15.10.1954 St. Pierre Halte France CE I
19541015 15.10.1954 St. Pierre Halte France CE I
19541015 15.10.1954 St. Pierre Halte France CE I

[Ref. ub2:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541015 15.10.1954 Calais France CE I
19541015 15.10.1954 Calais France CE I
19541015 15.10.1954 Calais France

[Ref. dc2:] DOMINIQUE CAUDRON:

L'auteur se penche sur "Le mythe de l'alignement SOUPO", c'est à dire l'affirmation venue de Jacques Vallée et Aimé Michel d'un alignement de 8 observations d'OVNIS du 15 octobre 1954 en Europe. L'auteur démontre qu'aucun des cas n'est à la bonne date sauf peut-être un, que l'alignement est douteux et les observations également.

Il indique que selon Aimé Michel, les observations de ce jour sont toutes nocturnes.

Concernant ce cas, il cite Aimé Michel dans "Mystérieux Objets Célestes", Arthaud 1958, page 304, comme disant:

"A 3 h 40 du matin, un boulanger de la banlieue sud de Calais, sur la Manche, sort de son fournil pour prendre le frais, comme font tous les boulangers du monde."

Il note qu'en réalité, il roulait en vélomoteur.

"Il aperçoit alors une sorte d'engin lumineux, de couleur jaune, qui descend rapidement et se pose sur la voie ferrée non loin de la nationale 43, près du lieu dit Saint-Pierre-Halte. L'objet ressemble à un champignon et mesure, selon le témoin, quatre mètres de diamètre et deux mètres de haut. Il s'envole bientôt et disparaît."

Il note qu'en réalité, le témoin ne s'est pas arrété et n'a pas vu l'objet décoller.

Dominique Caudron note qu'Antonio Ribera, dans "Procés aux OVNI", de Vecchi 1975, page 54, dit que le vendredi 15 octobre 1954 on signala une série d’observations, dont une à Calais, et que si l’on étudie chaque fait séparément, on ne peut que regretter l’inexactitude des témoignages humains qui rapportent des tous des histoires passionnantes mais dont on ne sait pas s’ils les imaginées, révées ou inventées. Ribera conclut que non, au motif de l'alignement.

Dominique Caudron cite alors le journal local Nord Littoral, du 15 octobre 1954, page 2, comme disant au sujet de l'observation de St-Pierre-Halte:

Et voila qu’à Calais, un autre commis boulanger aurait lui aussi aperçu, sur la voie ferrée, alors qu'il se rendait à son travail, un engin énigmatique qui avait choisi la voie ferrée qui va de Calais à Dunkerque, tout prés de Saint-Pierre Halte, pour atterrir.

...

Mais écoutons parler M. Thery.

- Je venais de quitter la maison. Il était environ 3 heures 40 du matin. Je roulais sur la route de Sintt-Omer, entre le Virval et la Gare de Saint-Pierre Halte. Mon vélomoteur filait à vive allure. J'allais amorcer le virage pour m'engager sur le chemin Castre. La nuit était assez belle et la lune diffusait une clarté assez importante pour distinguer assez loin devant soi. Au moment ou j'allais franchir le passage à niveau, mon attention fut machinalement attirée et je tournais la tête vers la gauche.

"Ce que je vis alors m'étonna: à une cinquantaine de mètres de moi, sur la voie ferrée carrément, du coté de Coulogne, là même où passent les trains de Dunkerque ou revenant de cette dernière ville, j'aperçus une forme semi-sphérique.

Je me suis dit ; Tiens, voilà une curieuse construction sur la voie ferrée. La masse avait environ deux mètres de haut, sur trois ou quatre de large. Eîle emjambait la voie. je le répète, sa couleur était d’un jaune très brillant.

JE NE ME SUIS PAS ARRETE

...

Evidemment, sur place on ne voit plus rien, car depuis quelques jours pas mal de trains ont passé.

Il note le "détail curieux : M. Théry ne s‘arrêta pas", et relève que journal dit bien que l'observation s'est déroulée quelque jours avant, et que donc, quand bien même on classerait ce cas comme atterrissage, il n'appartient pas à l'alignement du 15 octobre.

Notes:

Garreau et Lavier comme Figuet et Ruchon datent cette observation du 14 octobre et non du 15.

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Saint-Pierre-Halte, Pas-de-Calais, boulanger, Elie Théry, engin, objet, jaune, brillant, atterrissage, rails, champignon

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 20 avril 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 8 avril 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [go1], [lc1].
1.1 Patrick Gross 21 avril 2009 Addition [dj1], [jb1].
1.2 Patrick Gross 28 février 2010 Addition [dj2].
1.3 Patrick Gross 15 octobre 2014 Addition [ni1].
1.4 Patrick Gross 26 octobre 2014 Additions [cm1], [ub1].
1.5 Patrick Gross 5 novembre 2016 Addition [dc2]. Comme [dc2] révèle que le cas de Calais le lendemain est en réalité ce cas, rappatriement des sources de l'autre fichier ici, comprenant donc maintenant [am1], [am2], [jv5], [gl1], [jc1]. Nouvelle date du cas, "Début octobre" au lieu de "14 octobre". Additions [ri1], [ub2].
1.6 Patrick Gross 5 décembre 2016 Addition [pl1].
1.7 Patrick Gross 28 février 2017 Addition [rr1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 28 février 2017.