France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

14 octobre 1954, Nîmes, Gard:

Référence pour ce cas: 14-oct-54-Nîmes. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. lm1:] JOURNAL "LE MERIDIONAL":

Soucoupe et cigare à Vic-le-Fesq et dans le ciel nîmois

Un de nos grands confrères parisien publie un important reportage sur les soucoupes, les cigares et les Martiens.

Chaque jour, une localité française est visitée par les Martiens ou Martiennes et chacun se pose le problème de la véracité de ces apparitions.

De nombreux témoins de ces apparitions n'osent le déclarer par peur de sombrer dans le ridicule.

Il n'est pas de notre ressort de porter un jugement sur l'existence ou la non-existence. Relatons simplement ces faits, qui nous sont rapportés.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, à 0 h. 40 exactement, un Nîmois, M. Dupuy, rentrant du cinéma en compagnie de sa femme, aperçut, à proximité du camp des garrigues, au lieu dit du Mas de la Rouvière, un objet ayant la forme d'un "ballon de rugby", possédant des hublots verts et semble-t-il posé sur des béquilles.

Pour une raison inconnue, l'engin prit soudain son vol, passa du rouge sombre à l'orange, et disparut dans le ciel en laissant derrière lui une traînée de feu..."

[...]

Reste de l'article concernant d'autres observations disponible ici.

[Ref. lp1:] JOURNAL "LE PROVENCAL":

Scan

Une "soucoupe volante" prise en chasse par deux avions à réaction
de la base de Caritat (Vaucluse)

Fontaine-de-Vaucluse.

13 h. 30. Une soucoupe! une soucoupe!

Alerté par des enfants qui les premiers la virent dans le ciel, toute la population était bientôt en émoi. Un disque blanc planait lentement au-dessus de Fontaine-de-Vaucluse. De grosses jumelles d'artillerie aux yeux, il était possible de distinguer nettement un grand disque blanc surmonté d'une calotte sphérique de la même couleur tout à fait semblable à un chapeau melon argenté.

La bordure circulaire inférieure portait, par intermittence, deux feux puissants, variant du blanc au violacé, passant par le rouge, oscillant sur l'axe du grand disque inférieur. L'ensemble se présentait tantôt sous la forme du chapeau melon, tantôt d'un losange, tantôt d'un simple disque au bord brillant, d'où deux feux fixes, diamétralement opposés, étaient par intermittence bien visibles à l'oeil nu. Pas de fumée ni de bruit.

La base aérienne de Caritat, alertée, dirigea sur-le-champ deux avions à réaction qui, vers 14 heures, firent leur apparition dans le ciel de Vaucluse. Notre correspondant se tenait en relation téléphonique avec la base aérienne, d'où l'on communiquait par radio avec les avions. Il fut facile de guider les appareils sur la soucoupe.

Trop rapide pour les avions

Après deux virages sur Fontaine-de-Vaucluse, les avions prirent de l'altitude et piquèrent en flèche sur l'objet signalé.

La radio des avions annonça que la soucoupe était en vue, qu'ils la prenaient en chasse, mais qu'elle s'échappait avec une vitesse supérieure à la leur.

En effet, de Vaucluse l'on vit nettement la soucoupe démarrer en flèche avec à sa poursuite, les deux avions à réaction.

Un "ballon de rugby à béquilles" dans le ciel de Nimes...

Nimes (A.F.P.).

Après les lueurs oranges et rouges accompagnant les "paquets

Suite en page 12
sous le titre:
SOUCOUPES VOLANTES

Scan

SOUCOUPES VOLANTES

Suite de la première page

de cigares volants" aperçus par un gardien de la paix, deux autres Gardois, M. Dupuy et sa femme, ont aperçu la nuit dernière en regagnant leur domicile à quelques kilomètres au nord de Nimes, une lueur verdâtre dans un champ.

Ils s'approchèrent et constatèrent tout à loisir la présence d'un objet en tout points identique à un ballon de rugby et paraissant reposer sur des béquilles. Soudain, l'étrange appareil s'éleva dans les airs en émettant un bruit faible et en prenant progressivement une teinte orange.

DE NOMBREUX TEMOINS ONT VU...

Un engin lumineux au-dessus de Marseille

et, quelques minutes plus tard, dans le ciel de Vaucluse

A l'heure actuelle, on voit un peu partout des soucoupes volantes ou des cigares volants traversant l'espace à des vitesses vertigineuses. Les détails ne manquent pas sur ces engins mystérieux.

Mais si la plupart des gens mettent en doute certain témoignages qu'on qualifie souvent de fantaisistes, bien des personnes nourrissent le secret espoir d'apercevoir un tel phénomène. Tout en faisant les réserves d'usage sur ces visites journalières d'objets extra-terrestres, nous espérions qu'un jour, nous aussi, nous serions les témoins de ce spectacle encore rare.

Eh bien, hier soir, nous avons été privilégiés. Nous avons eu l'occasion d'apercevoir un de ces phénomènes. Malheureusement, ce n'était pas une "soucoupe". Tant pis, car nous aurions été alors vraiment convaincus.

Voici exactement ce que nous avions eu devant les yeux.

Nous trouvant place Daviel, à 18 h. 09 exactement et alors que le jour déclinait, qu'il faisait sombre, un engin très lumineux, très gros, de couleur jaune orangé, nous apparut à l'est de la ville. En forme de grosse boule, il se déplaçait à une allure incalculable, laissant derrière lui une traînée qui se désagrégeait tout de suite. Après l'avoir vu cinq ou six secondes, l'engin disparut vers le nord, c'est à dire vers l'Estaque.

A quoi le comparer? Tout simplement à une étoile filante aux dimensions centuplées. Il n'y avait absolument aucun bruit.

Notre "vision" devait nous être confirmée peu après. Ces témoignages sont surprenants.

A la même heure, c'est à dire exactement à 18 h. 09., M. Gaston Laurent, qui se trouvait au Redon avec sa petite nièce Janine âgée de 10 ans, eut le spectacle devant les yeux.

- Cet engin qui se déplaçait sans bruit, venant de l'Est, nous rapporta-t-il, a pu se laisser voir une dizaine de secondes puis a disparu subitement. Il a semblé plonger sur Carpiagne.

"Sa couleur était nettement orangée et étincelait. De toutes manières, il ne s'agissait pas d'un avion. Je suis formel.

Peu après, un coup de téléphone émanant du Vaucluse nous alertait. C'était M. Rigaud, de Rasteau, qui, à 18 h. 21, avait aperçu une boule rosée. Elle se déplaçait vers le Nord.

Quel est ce phénomène qui a traversé hier soir Marseille? Certains affirmeront aujourd'hui qu'ils ont vu, eux aussi, le phénomène. Selon l'imagination, ce sera une "soucoupe", une étoile filante, un météore! Pour notre part nous n'affirmerons rien de précis. Comme nos correspondants, dont nous rapportons les témoignages plus haut, nous nous contenterons de dire modestement que c'était réellement un engin inconnu, mais ni un avion ni une soucoupe. Il nous aura permis d'être ni pour, ni réellement contre l'existence de ces objets lumineux.

[Ref. le1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Scan

TEMOIGNAGES CONTRADICTOIRES DANS LE VAUCLUSE

Visible du sol, un disque blanc disparaît devant deux avions à réaction

Paris. -- On a pu espérer un moment jeudi après-midi, que l'un de ces objets mystérieux qui sillonnent le ciel de France et de Navarre allait livrer son secret. Hélas! Il n'en a rien été, et les affirmations des uns et des autres sont tellement contradictoires qu'on ne sait plus qui parle sérieusement et qui plaisante.

Vers 13 h. 30, jeudi, la population de Fontaine-de-Vaucluse fut mise en émoi par les évolutions d'un disque blanc planant lentement au-dessus de la cité, et que l'on pouvait nettement distinguer à la jumelle.

Ce disque blanc était surmonté d'une calotte sphérique de même couleur, et la bordure circulaire inférieure portait, par intermittence, deux feux puissants, variant du blanc au violacé, passant par le rouge.

Alors, qui croire?

La base aérienne de Caritat (Vaucluse) fut aussitôt alertée et deux chasseurs à réaction prirent l'air. Quelques instants plus tard, ils viraient au-dessus de Fontaine-de-Vaucluse.

C'est ici que les témoignages ne concordent plus: les habitants ont déclaré "les deux avions ont pris tout de suite de l'altitude et ont piqué droit sur le disque qui était toujours visible. Mais ils n'ont pu le rejoindre, car leur vitesse était inférieure à la sienne. Bientôt, avions et disque ont disparu à l'horizon".

Ce récit fait l'objet d'un communiqué du secrétariat d'Etat à l'Air qui affirme: "Les deux pilotes de la base d'Orange [base d'Orange-Caritat] qui ont survolé à différentes altitudes Fontaine-de-Vaucluse le 14 octobre après-midi, n'ont observé aucun engin inconnu au cours de leurs recherches.

"Les deux pilotes sont des officiers expérimentés et leur compte rendu est formel."

Alors, qui croire?

Explosion mystérieuse dans le ciel de Graulhet

Le témoignage d'un habitant de Graulhet (Tarn) mérite également qu'on s'y arrête pour ce qu'il apporte d'inédit au dossier "soucoupes". Cet homme, qui est artisan a déclaré avoir aperçu mercredi soir, à haute altitude, un engin argenté qu'il prit tout d'abord pour un avion à réaction.

Mais il aperçut bientôt, jumelles aux yeux, un large disque flexible qui ondulait sur lui-même tout en se déplaçant à grande vitesse.

C'est alors que l'engin sembla exploser en plein vol. Une boule argentée, de un mètre de diamètre environ, s'échappa de la masse et disparut bientôt aux regards, tandis que le reste de l'engin tombait en plusieurs morceaux semblables à des draps de diverses dimensions qui planaient dans le ciel, et dont certains s'accrochèrent aux fils télégraphiques.

Une quinzaine de personnes ont recueilli des fragments de cette matière qui se présentait sous la forme de filament argentés agglomérés qui s'effritaient au toucher.

Ballon de rugby et êtres étranges

En dehors de ces constatations d'un certain intérêt, les autres déclarations de témoins de bonne foi diffèrent peu de celles déjà maintes fois contées.

Deux personnes, près de Nîmes, ont vu dans un champ, à la tombée de la nuit, un engin absolument semblable à un ballon de rugby et paraissant reposer sur des béquilles.

L'étrange appareil d'éleva dans les airs en émettant des rayons lumineux qui formèrent bientôt un écran de teinte orange.

Un ingénieur de Meknès, qui se rendait à Port-Lyautey en auto, a déclaré avoir été arrêté jeudi après-midi sur la route, dans la forêt de la Mamora, par un homme revêtu d'une combinaison brillante.

Cet homme, qui mesurait 1 m 20 environ, s'est ensuite dirigé sur la droite de la route. A peine eut-il pris place à l'intérieur que l'engin s'envola et disparut à grande vitesse.

Un habitant de Bourg-de-Méral (Mayenne) a aperçu un engin transparent qui dégageait une lueur aveuglante dans un rayon de deux cent mètres au ras du sol. A l'intérieur de l'engin on pouvait distinguer une forme noire.

Le disque resta ainsi une dizaine de minutes, rougit et disparut vers le nord. L'observateur se rendit alors à l'endroit où l'objet s'était posé. Il y avait, assure-t-il, une sorte de nuage brillant qui tombait lentement sur le sol. Arrivé à son domicile, il s'aperçut que ses vêtements étaient recouverts d'une matière un peu collante, comme de la parafinne.

Le bon sens des Savoyards

Les Savoyards, gens posés s'il en fut, ne se sont pas laissés prendre à l'engin qui a survolé leurs montagnes jeudi. Il avait trop la forme d'un ballon-sonde pour n'en être pas un. Et voir descendre un parachute auquel étaient accrochés des appareils scientifiques ne les a pas surpris autrement. Le ballon-sonde a continué sa route vers Gap où, aujourd'hui sans doute, sera signalée la présence d'un engin mystérieux qui... etc., etc...

[Ref. cm1] JOURNAL "CENTRE MATIN":

Scan

LE MYSTERE DES SOUCOUPES

En Vaucluse, un engin lumineux
échappe à deux avions à réaction

AVIGNON. -- Au début de l'après-midi d'hier vendredi, la population de Fontaine-de-Vaucluse, était en émoi.

En effet, un "disque blanc" planait lentement au-dessus de la petite cité et on pouvait le distinguer nettement avec de bonnes jumelles.

Ce disque blanc était surmonté d'une calotte sphérique de même couleur.

La bordure circulaire inférieure portait, par intermittence, deux feux puissants, variant du blanc au violacé, en passant par le rouge.

La base aérienne de Caritat (Vaucluse), alertée, dirigea immédiatement deux avions à réaction qui, bientôt firent leur apparition, et après deux virages sur Fontaine-de-Vaucluse, prirent de l'altitude et piquèrent sur le "disque".

La radio installée à bord des avions et qui était en communication avec la base, annonça que l'engin était en vue, qu'il était pris en chasse, mais qu'il s'échappait, car sa vitesse était supérieure à la leur.

De Vaucluse, on pouvait voir nettement le disque s'éloigner en flèche, poursuivi par les deux avions à réaction.

Voici par ailleurs quelques autres informations concernant les apparitions de soucoupes volantes:

Mulhouse. -- Un représentant circulant en voiture hier soir, en compagnie d'un ami, entre Niffer et Kembs, aperçut soudain, dans le ciel, un engin lumineux sous forme d'une boule de feu ovoïde. Celui-ci, selon le représentant, Décrivit un grand "8" dans le ciel, se déplaçant à une allure vertigineuse et à une altitude d'environ 300 mètres l'engin, qui était précédé d'une longue traînée lumineuse, changea de couleur en passant de l'orange au blanc, puis se dirigea vers le sud-est.

Martigues. -- Une enfant de 8 ans, qui se trouvait avec sa mère et sa tante sur la route au hameau de Saint-Pierre, près de Martigues, a aperçu dans le ciel, un engin lumineux de forme allongée, duquel a-t-elle précisé, sortait une sorte de feu d'artifice. Les parents ont certifié les déclarations de leur enfant.

Calais. -- Un garçon boulanger de Calais a affirmé qu'il avait vu, à 3 h. 40 du matin, au lieu-dit "Saint-Pierre-Halte", sur la route de Saint-Omer, un engin jaune et brillant se poser sur la voie ferrée.

L'objet de forme curieuse avait, selon le boulanger, deux mètres de haut et quatre mètres de diamètre.

Nîmes. -- Deux personnes ont aperçu, la nuit dernière, en regagnant leur domicile, à quelques kilomètres au nord de Nîmes, une lueur verdâtre dans un champ.

Elles s'approchèrent et constatèrent la présence d'un engin en tous points identique à un ballon de rugby et paraissant reposer sur des béquilles. L'étrange appareil s'éleva soudain dans les airs en émettant un faible bruit et en prenant progressivement une teinte orange.

Graulhet. -- Un mégissier de Graulhet a déclaré avoir aperçu hier en fin d'après-midi, à haute altitude, un engin argenté se dirigeant vers le nord-ouest, qu'il prit tout d'abord pour un avion à réaction, mais ne discernant aucune traînée de condensation, le mégissier alla chercher une paire de jumelles et aperçut distinctement un large disque flexible, qui ondulait sur lui-même, tout en se déplaçant à une grande vitesse.

C'est alors que l'engin sembla exploser en plein vol. Une boule argentée, de un mètre de diamètre environ, s'échappa de la masse et continua sa route, disparut bientôt au regard, tandis que le reste de l'engin tombait en plusieurs morceaux semblables à des draps de diverses dimensions qui planaient dans le ciel et dont certains s'accrochèrent aux fils télégraphiques. Une quinzaine de personnes ont témoigné de ce cas singulier et des fragments de matière ont été recueillis. Ils se présentaient sous forme de filaments argentés agglomérés et qui s'effritent lorsqu'on les touche.

Melun. -- Près de Montargis sur la route nationale N° 7, un habitant de cette ville, a déclaré avoir vu dans le ciel une masse jaune de forme arrondie et très brillante.

Marseille. -- Deux engins lumineux volant à haute altitude ont été aperçus dans le ciel du Rove au début de l'après-midi. Les observateurs ont noté que ces engins s'immobilisaient quelques instants puis reprenaient leur vol.

Draguignan. -- Plusieurs habitants de Draguignan ont observé vers la fin de l'après-midi, un objet lumineux traversant le ciel à la vitesse d'un météore.

Casablanca. -- Des ouvriers des subsistances militaires de Casablanca, ont déclaré avoir aperçu cet après-midi, au-dessus de la ville, une sorte de cigare phosphorescent qui, après être descendu doucement comme une feuille morte a repris sa course horizontale à une vitesse vertigineuse pour finalement disparaître.

Angers. -- Un habitant du bourg de Méral (Mayenne), a déclaré avoir vu dans le ciel, une boule brillante de couleur orange qui se posa sur le sol.

Le disque, aplati et en forme de dôme, d'un diamètre de cinq à six mètres, dégageait une lueur aveuglante, éclairant la campagne dans un rayon de 200 mètres.

L'engin était transparent et à l'intérieur on observait une forme noire. Le disque resta ainsi une dizaine de minutes, rougit, et disparut rapidement vers le nord. L'observateur se rendit alors à l'endroit où l'objet s'était posé. Il y avait, assure-t-il, une sorte de nuage brillant qui tombait lentement sur le sol.

Arrivé à son domicile il s'aperçut que ses vêtements étaient recouverts d'une couche blanche d'une matière un peu collante, comme de la paraphine [sic].

PAS DE "SOUCOUPE" EN GRANDE-BRETAGNE OU DES EXPLICATIONS NATURELLES SUFFISENT GENERALEMENT

Londres. -- Le ministère de l'Air britannique ne croit pas à l'existence des "soucoupes", "cigares" et autres engins volants.

Tout en se refusant à tout commentaire sur les engins signalés en France, les porte-parole officiels déclarent que des explications naturelles sont généralement données à ces phénomènes en Grande-Bretagne et que, seules, des explications insuffisantes laissent subsister le mystère.

Aucun objet mystérieux n'a été signalé dans le ciel de Grande-Bretagne, au cours des dernières semaines.

[Ref. gl1] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Les deux auteurs indiquent qu'à quelques kilomètres au nord de Nîmes, le 15 octobre 1954, à 22 heures, selon des coupures de presse et leurs dossiers personnels, deux automobilistes rentrant d'Alès, et arrivant à 5 kilomètres de Nîmes on vu une lueur verdâtre dans un champ. En approchant, ils ont découvert la présence d'un engin en tous points identique "à un ballon de rugby", qui semblait reposer sur des béquilles. L'appareil s'est élevé à ce moment, prenant progressivement une teinte orangée. Les deux automobilistes ont perçu un faible bourdonnement.

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Ces deux auteurs indiquent que le 14 octobre 1954 à 00:15, Mr. et Mme. Dupuy, un couple revenant d'Alès aperçoit à 5 km au nord de Nîmes dans le Gard, vers le terrain d'aviation de Mas-de-Rouvière, une lueur verdâtre dans un champ.

Ils se sont approchés et ont constaté "tout à loisir la présence d'un objet en tous points identique à un ballon de rugby et paraissant reposer sur des béquilles." Il était éclairé par une lumière verdâtre qui filtrait par trois hublots.

Soudain, l'étrange appareil s'est élevé dans les airs en émettant un faible bruit et en prenant progressivement une teinte orange.

Les auteurs indiquent que les sources sont une lettre de Mr. Gouiran, président du groupe V.E.R.O.N.I.C.A., à Michel Figuet; Le Provençal du 15 octobre 1954; le Midi Libre du 15 octobre 1954; Garreau et Lavier dans "Face aux ET" pages 163-164.

[Ref. bb1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs notent ce cas au 14 octobre 1954:

"Nîmes - 30 - nuit: témoin introuvable après enquête."

Plus loin, ils indiquent que le journal "Le Provençal" du 15 octobre 1954 indique que l'observation a eu lieu la nuit à quelques kilomètres au nord de la ville, avec pour témoin M. et Mme Dupuy. Ils précisent que c'est parce que leur nom est très répandu qu'ils n'ont pas pu retrouver les témoins. Ils indiquent qu'ils ont déterminé par recoupements que le lieu était Les Capitelles, un lieu-dit au milieu d'un champ militaire, et invitent à se réferer à leur chapitre sur les hélicoptères pour l'explication.

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

Godelieve van Overmeire indique qu'en 1954, le 14 octobre, en France, au Mas de Rouvière (Nîmes), à 0 h 15 "M. et Mme Dupuy en voiture, voient une lumière verdâtre dans un champ. Ils s'approchent et observent un engin a566666yant la forme d'un ballon de rugby reposant sur des béquilles. La masse sombre était éclairée par une lumière verdâtre qui filtrait par trois hublots. Soudain, en émettant un faible bruit, l'appareil s'éleva en devenant de teinte orange."

La source est notée "M. FIGUET/ J.L. RUCHON: "Ovni, premier dossier complet..." - éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 160".

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique dans sa base de données que dans le Gard à Nîmes le 14 octobre 1954 à 00:15 heures, "Un couple revient d'Alès, lorsqu'ils aperçoivent à 5 km au nord de Nîmes vers le terrain d'aviation de Mas-de-Rouvière, une lueur verdâtre dans un champ. Ils s'approchent et constatent tout à loisir la présence d'un objet en tous points identique à un ballon de rugby et paraissant reposer sur des béquilles. Il était éclairé par une lumière verdâtre qui filtrait par trois hublots (masse sombre).. Soudain, l'étrange appareil s'élève dans les airs en émettant un faible bruit et en prenant progressivement une teinte orange."

La source est notée: "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. dj2:] DONALD JONHSON:

Donald Johnson indique que le 14 octobre 1954, à 12:15 heure du matin à cinq kilomètres de nord de Nîmes, France M. et de Mme Dupuy ont vu un objet formé comme un ballon de rugby se reposant sur des béquilles comme train d'atterrissage. Il était éclairé par une lumière verdâtre et avait trois hublots.

Les sources sont indiquées comme Figuet, Michel and Jean-Louis Ruchon, OVNI: Le premier dossier complet des rencontres rapprochees en France, pp. 159-160, citing Le Provencal, October 15, 1954.

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*14 oct. 1954 - A 12:15 du matin à cinq kilomètres au nord de Nimes, France Mr. & Mme. Dupuy ont vu un objet en forme de ballon de rugby reposant sur un train d'atterrissage comme des béquillea. Il était éclairé par une lumière verdâtre et avait trois hublots. (Source: Michel Figuet & Jean-Louis Ruchon, OVNI: Le premier dossier complet des rencontres rapprochees en France, pp. 159-160, citant Le Provencal, 15 octobre 1954).

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas deux fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541014 14.10.1954 Nimes France NL
19541016 16.10.1954 Rasteau France 18.21 NL

Explications:

Non encore recherchée. Hélicoptère possible.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Vic-le-Fesq, Hérault, Dupuy, Nîmes, voiture, camp militaire, garrigues, Mas de La Rouvière, ballon, vert, béquilles, rouge, sombre, orange, feu, traînée, Nîmes, Gard, objet, atterrissage, champ, aérodrome, vert, hublots, orange, rugby, ovale, trois, son, décollage, nuit

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 20 avril 2003 Première publication.
1.0 Patrick Gross 8 avril 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [go1], [lc1].
1.1 Patrick Gross 28 février 2010 Addition [dj2].
1.2 Patrick Gross 28 juillet 2010 Addition [lp1].
1.3 Patrick Gross 15 août 2010 Addition [le1].
1.4 Patrick Gross 15 octobre 2014 Addition [ni1].
1.5 Patrick Gross 26 octobre 2016 Addition [cm1].
1.1 Patrick Gross 25 février 2017 Addition [ub1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 25 février 2017.