France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

14 octobre 1954, Marseille, Bouches-du-Rhône:

Référence pour ce cas: 14-oct-54-Marseille. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional Le Provençal du 15 octobre 1954 rapportait que de nombreux témoins avaient vu un "engin lumineux" au-dessus de Marseille, et, quelques minutes plus tard, dans le ciel du Vaucluse, ceci la veille au soir.

Parmi les témoins, un ou des journalistes de ce journal eux-mêmes, disant que malheureusement, ce n'était pas une "soucoupe".

Il ou ils se trouvaient place Daviel, à 18:09 exactement, et alors que le jour déclinait, qu'il faisait sombre, un engin très lumineux, très gros, de couleur jaune orangé, est apparu à l'est de la ville. En forme de grosse boule, il se déplaçait "à une allure incalculable", laissant derrière lui une traînée qui se désagrégeait tout de suite.

Après cinq ou six secondes, "l'engin disparut vers le nord, c'est à dire vers l'Estaque."

Le ou les journalistes le comparent - assez justement mais sans jamais comprendre que c'était un météore - à "une étoile filante aux dimensions centuplées" et notent qu'il n'y avait eu absolument aucun bruit.

Ils ont ensuite eu des rapports pour la même heure: Mr. Gaston Laurent, qui se trouvait au Redon avec sa petite nièce de 10 ans, Janine, leur a dit:

"- Cet engin qui se déplaçait sans bruit, venant de l'Est, a pu se laisser voir une dizaine de secondes puis a disparu subitement. Il a semblé plonger sur Carpiagne."

"Sa couleur était nettement orangée et étincelait. De toutes manières, il ne s'agissait pas d'un avion. Je suis formel."

Peu après, un coup de téléphone venant de Mr. Rigaud, de Rasteau dans le Vaucluse, leur indiquait qu'à 18:21, il avait vu "une boule rosée" qui se déplaçait vers le Nord.

Le journal assure que "c'était réellement un engin inconnu, mais ni un avion ni une soucoupe", et que cela ne leur aura permis d'être "ni pour, ni réellement contre l'existence de ces objets lumineux."

En 1979, les ufologues sceptiques Gérard Barthel et Jacques Brucker n'identifient pas le météore, ne donnent pas de source, croient à un seul témoin, trahissant encore leur négligence en écrivant: "Marseille - 13 - 18:10: témoin introuvable après enquête. Phénomène bref."

Puis en 1979 également, les ufologues Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon noteront le cas comme ayant eu lieu à 18:09 le 14 octobre 1954, consistant en un grosse boule lumineuse vue par de nombreux témoins, laissant une traînée derrière elle. Ils ont noté que toutes les observations de 18 heures ce jour-là se rapportaient évidemment à un objet à très haute altitude, vu simultanément de lieux très éloignés, qui était "vraisemblablement un gros météore d'après les descriptions."

Cela n'empêchera pas le cas d'apparaître sur le Web sans leur explication, alors mêmes qu'ils y sont cité comme source.

Rapports:

[Ref. lp1:] JOURNAL "LE PROVENCAL":

Scan

Une "soucoupe volante" prise en chasse par deux avions à réaction
de la base de Caritat (Vaucluse)

Fontaine-de-Vaucluse.

13 h. 30. Une soucoupe! une soucoupe!

Alerté par des enfants qui les premiers la virent dans le ciel, toute la population était bientôt en émoi. Un disque blanc planait lentement au-dessus de Fontaine-de-Vaucluse. De grosses jumelles d'artillerie aux yeux, il était possible de distinguer nettement un grand disque blanc surmonté d'une calotte sphérique de la même couleur tout à fait semblable à un chapeau melon argenté.

La bordure circulaire inférieure portait, par intermittence, deux feux puissants, variant du blanc au violacé, passant par le rouge, oscillant sur l'axe du grand disque inférieur. L'ensemble se présentait tantôt sous la forme du chapeau melon, tantôt d'un losange, tantôt d'un simple disque au bord brillant, d'où deux feux fixes, diamétralement opposés, étaient par intermittence bien visibles à l'oeil nu. Pas de fumée ni de bruit.

La base aérienne de Caritat, alertée, dirigea sur-le-champ deux avions à réaction qui, vers 14 heures, firent leur apparition dans le ciel de Vaucluse. Notre correspondant se tenait en relation téléphonique avec la base aérienne, d'où l'on communiquait par radio avec les avions. Il fut facile de guider les appareils sur la soucoupe.

Trop rapide pour les avions

Après deux virages sur Fontaine-de-Vaucluse, les avions prirent de l'altitude et piquèrent en flèche sur l'objet signalé.

La radio des avions annonça que la soucoupe était en vue, qu'ils la prenaient en chasse, mais qu'elle s'échappait avec une vitesse supérieure à la leur.

En effet, de Vaucluse l'on vit nettement la soucoupe démarrer en flèche avec à sa poursuite, les deux avions à réaction.

Un "ballon de rugby à béquilles" dans le ciel de Nimes...

Nimes (A.F.P.).

Après les lueurs oranges et rouges accompagnant les "paquets

Suite en page 12
sous le titre:
SOUCOUPES VOLANTES

Scan

SOUCOUPES VOLANTES

Suite de la première page

de cigares volants" aperçus par un gardien de la paix, deux autres Gardois, M. Dupuy et sa femme, ont aperçu la nuit dernière en regagnant leur domicile à quelques kilomètres au nord de Nimes, une lueur verdâtre dans un champ.

Ils s'approchèrent et constatèrent tout à loisir la présence d'un objet en tout points identique à un ballon de rugby et paraissant reposer sur des béquilles. Soudain, l'étrange appareil s'éleva dans les airs en émettant un bruit faible et en prenant progressivement une teinte orange.

DE NOMBREUX TEMOINS ONT VU...

Un engin lumineux au-dessus de Marseille

et, quelques minutes plus tard, dans le ciel de Vaucluse

A l'heure actuelle, on voit un peu partout des soucoupes volantes ou des cigares volants traversant l'espace à des vitesses vertigineuses. Les détails ne manquent pas sur ces engins mystérieux.

Mais si la plupart des gens mettent en doute certain témoignages qu'on qualifie souvent de fantaisistes, bien des personnes nourrissent le secret espoir d'apercevoir un tel phénomène. Tout en faisant les réserves d'usage sur ces visites journalières d'objets extra-terrestres, nous espérions qu'un jour, nous aussi, nous serions les témoins de ce spectacle encore rare.

Eh bien, hier soir, nous avons été privilégiés. Nous avons eu l'occasion d'apercevoir un de ces phénomènes. Malheureusement, ce n'était pas une "soucoupe". Tant pis, car nous aurions été alors vraiment convaincus.

Voici exactement ce que nous avions eu devant les yeux.

Nous trouvant place Daviel, à 18 h. 09 exactement et alors que le jour déclinait, qu'il faisait sombre, un engin très lumineux, très gros, de couleur jaune orangé, nous apparut à l'est de la ville. En forme de grosse boule, il se déplaçait à une allure incalculable, laissant derrière lui une traînée qui se désagrégeait tout de suite. Après l'avoir vu cinq ou six secondes, l'engin disparut vers le nord, c'est à dire vers l'Estaque.

A quoi le comparer? Tout simplement à une étoile filante aux dimensions centuplées. Il n'y avait absolument aucun bruit.

Notre "vision" devait nous être confirmée peu après. Ces témoignages sont surprenants.

A la même heure, c'est à dire exactement à 18 h. 09., M. Gaston Laurent, qui se trouvait au Redon avec sa petite nièce Janine âgée de 10 ans, eut le spectacle devant les yeux.

- Cet engin qui se déplaçait sans bruit, venant de l'Est, nous rapporta-t-il, a pu se laisser voir une dizaine de secondes puis a disparu subitement. Il a semblé plonger sur Carpiagne.

"Sa couleur était nettement orangée et étincelait. De toutes manières, il ne s'agissait pas d'un avion. Je suis formel.

Peu après, un coup de téléphone émanant du Vaucluse nous alertait. C'était M. Rigaud, de Rasteau, qui, à 18 h. 21, avait aperçu une boule rosée. Elle se déplaçait vers le Nord.

Quel est ce phénomène qui a traversé hier soir Marseille? Certains affirmeront aujourd'hui qu'ils ont vu, eux aussi, le phénomène. Selon l'imagination, ce sera une "soucoupe", une étoile filante, un météore! Pour notre part nous n'affirmerons rien de précis. Comme nos correspondants, dont nous rapportons les témoignages plus haut, nous nous contenterons de dire modestement que c'était réellement un engin inconnu, mais ni un avion ni une soucoupe. Il nous aura permis d'être ni pour, ni réellement contre l'existence de ces objets lumineux.

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Ces deux auteurs indiquent qu'à Marseille à 18:09 le 14 octobre 1954, un grosse boule lumineuse a été vue par de nombreux témoins. Elle laissait une traînée derrière elle.

Les auteurs notent que toutes les observations de 18 heures ce jour se rapportent évidemment à un objet à très haute altitude, vu simultanément de lieux très éloignés, qui est vraisemblablement un gros météore d'après les descriptions.

[Ref. bbr1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs notent ce cas au 14 octobre 1954:

"Marseille - 13 - 18:10: témoin introuvable après enquête. Phénomène bref."

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique dans sa base de données que dans les Bouches du Rhône à Marseille le 14 octobre 1954 à 18:09 heures, il y a eu une "Grosse boule lumineuse laissant une traînée derrière elle (vue par de très nombreux témoins)."

La source est notée: "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 14 octobre 1954 à 18:00 à Marseille, France, "un objet non identifié a été aperçu, mais avec un aspect et un comportement qui très probablement auraient une explication conventionnelle. On a observé un objet."

Le site indique que la source est *Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073)*.

Explications:

Le météore de 18:13.

Note: je donne conventionnellement l'heure comme "18:13"; il faut comprendre que les observations débutent apparemment à 18:09 à Marseille, mais que le météore met plusieurs minutes à atteindre l'Alsace; 18:13 est mon heure "moyenne", je voudrais éviter que l'on pense qu'il y a eu des météores chaque minutes entre 18:09 et 18:??.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Marseille, Bouches-du-Rhône, boule, grosse, traînée, multiple, journaliste, rose, orange, jaune, Gaston Laurent, Redon

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 16 janvier 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 8 avril 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 28 juillet 2010 Addition [lp1].
1.2 Patrick Gross 18 juillet 2019 Addition du Résumé.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 18 juillet 2019.