France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

11 octobre 1954, Nandy, Seine-et-Marne:

Référence pour ce cas: 11-oct-54-Nandy. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional France-Soir du 13 octobre 1954 rapportait, parmi d'autres observations, celle du 11 octobre 1954, à Nandy en Seine-et-Marne:

Un Mr. Demarchy, boucher à Seine-Port, et un de ses amis, qui circulaient en auto à Nandy, ont déclaré avoir vu "un disque lumineux évoluant à 800 mètres environ d'altitude."

Les deux bouchers étaient descendus de leur voiture et avaient "suivi l'évolution de l'engin pendant à peu près une minute."

Le 13 octobre 1954 également, le journal L'Est Républicain donnait la même information, tandis que le journal national France-Soir donnait la veille 12 octobre 1954 le lieu de l'observation comme étant Savigny-le-Temple, qui est à 1 ou 2 kilomètres de Nandy.

Rapports:

[Ref. fso1:] JOURNAL "FRANCE-SOIR":

Scan

Pierre calcinée, herbe brûlée sous la soucoupe de Doncourt-Village

NANCY, 13 octobre (dép. "France-Soir"). -- Vers 1 h. 30, hier matin, alors que tout dormait à Doncourt-Village (Meurthe-et-Moselle), un sifflement anormal éveillait les habitants d'une ferme, à l'écart du pays. Inquiets, les fermiers se mirent à la fenêtre et virent un objet plat, "rois fois gros comme un soleil couchant", disent-ils, posé en bordure des bois tout proches. Bientôt l'objet s'élevait à grande allure à la verticale et disparaissait. A l'endroit indiqué par les fermiers, les gendarmes constatèrent que les pierres avaient été calcinées et avaient pris une teinte rouge brique, sur une circonférence de 1 m. 50. La terre, partout ailleurs détrempée par la pluie, était, à l'intérieur de cette circonférence, réduite en cendre sur une profondeur de trois centimètres.

Un engin lumineux observé au Cameroun par des témoins dignes de foi

YAOUNDE (Cameroun), 12 oct. (dép. "France-Soir"). -- Un énorme disque illuminé a été observé dimanche à Yaoundé par un groupe de personnes dignes de foi: le colonel Cauvin, directeur des services d'hygiène et de prophylaxie du Cameroun; le Dr. Menn, médecin-chef de l'hôpital; MM. Dumont, directeur des services de sécurité Poileux, conseiller de l'Assemblée territoriale; Moreau, administrateur et maire adjoint de Yaoundé. C'est le chien de la maison qui, en aboyant, attira au dehors les occupants. Sous le disque pendait une sorte de cylindre oscillant. L'engin, après quelques secondes, disparut rapidement vers l'est.

UN DISQUE ORANGE émettant de vives lueurs a été observé à Champagne-sur-Seine (Seine-et-Marne) par M. T..., saisonnier à Machault, qui a pris des photos. Un boucher de Seine-Port a vu, à Savigny-le-Temple, un engin semblable ainsi que, à Meaux, M. Lefranc, employé de banque à Paris.

UN TONNEAU INCANDESCENT, de deux mètres de haut, a été aperçu dans un pâturage par deux jeunes filles de Heimersdorf (Haut-Rhin). L'engin s'éleva et disparut rapidement.

[Ref. ppe1:] JOURNAL "PARIS-PRESSE":

Scan

Martiens pygmées et peureux

dans le Tarn et en Westphalie

LES Martiens sont famillier, bavards et audacieux quand ils sont isolés. S'ils sont en troupe ils deviennent peureux. C'est étrange, mais c'est ainsi.

M. Jean-Pierre Mitto, ingénieur à Briatexte (Tarn) rentrait chez lui l'autre soir en auto avec deux de ses cousins lorsqu'il distingua devant lui, sur la route, deux petites silhouettes qui s'enfuirent. Il freina fit marche arrière et aperçut dans un pré une "soucoupe" en forme de demi-sphère vers laquelle les deux silhouettes couraient à toutes jambes. L'engin avait, dit-il, environ 6 mètres de diamètre; il s'envola dès que les "Martiens" - qui avaient, estime-t-il, la taille d'un enfant de 10 à 12 ans - eurent repris place à bord.

Les quatre personnages mystérieux que M. Hoge, opérateur de cinéma, a vus en Westphalie le même soir avaient à peu près cette taille: 1 m. 20 environ. En rentrant chez lui, M. Hoge avait vu dans un champ, à 60 mètres de la route, une lumière bleue. Il pensa qu'il s'agissait d'un avion accidenté. Puis il s'aperçut que la lumière provenait d'un objet ayant une forme de cigare. Quatre hommes, en combinaison de caoutchouc, travaillaient sous l'engin.

Au bout de dix minutes, ils remontèrent dans leur cigare qui en décollant, prit la forme d'une soucoupe qui "projetait une lumière éblouissante".

L'opérateur de cinéma n'avait pas sa caméra, mais il a de fort bons yeux puisqu'à 60 mètres et de nuit il a pu distinguer que "ses" Martiens avaient "le torse très développé, une grosse tête et les membres inférieurs petits et maigres".

Il avoua qu'il a eu peur. Plus courageux, un instituteur colonial, M. Martin, a prêté son stylo à deux Martiennes qu'il a rencontrées, assure-t-il, à l'île d'Oléron. Il est vrai qu'elles étaient "ravissantes". Et elles mesuraient 1 m. 70. Peut-être venaient-elles de Vénus? Elles ont tracé sur son carnet des hiéroglyphes "incompréhensibles". Mais c'est déjà beaucoup qu'elles sachent se servir d'un stylo...

Cigares irisés et boules de feu ont été signalés dans les Pyrénées-Orientales, l'Aveyron et le Puy-de-Dôme.

A Meaux, Fontainebleau et Nandy, on a vu des disques des ballons de football illuminés qui traversaient le ciel. Un cantonnier a même aperçu - il sortait d'un café - un litre volant!

Pas de Martien à l'hôpital Dubois

Le bruit s'est répandu dans Paris hier soir qu'un "Martien", échappé d'une soucoupe volante, et blessé, avait été admis à l'hôpital Dubois, rue du faubourg Saint-Denis. La direction de l'hôpital, assaillie de coups de téléphone, nous prie d'indiquer qu'il s'agit d'une rumeur stupide et naturellement sans aucun fondement.

[Ref. lhe1:] JOURNAL "LE HAVRE":

Scan

SOUCOUPES VOLANTES

(4) Suite de la première page

au-dessus de Machault un engin de forme circulaire émettant une lueur assez vive, de couleur orange. Le disque, qui était à peu près du diamètre d'une pleine lune, évoluait à allure assez lente, traversant le ciel à l'horizontale.

MELUN. -- M. Demarchy, boucher à Seine-Port, et un de ses amis, qui circulaient en auto à Nandy, ont déclaré avoir vu un disque lumineux évoluant à 800 mètres environ d'altitude. Les deux bouchers sont descendus de leur voiture et on suivi l'évolution de l'engin pendant à peu près une minute.

QUIMPER. -- M. Correntin Couarch, 58 ans, domicilié au bourg d'Elliant (Finistère), ouvrier agricole, a aperçu dans le ciel, à 200 mètres d'altitude, un engin lumineux dont il ne peut préciser ni la forme ni la grandeur. Il a déclaré qu'effrayé il avait éteint la lanterne de sa bicyclette pour ne pas attirer l'attention et s'était éloigné rapidement. A un kilomètre, dit-il, il se retourna et vit la lumière arrêtée au ras du sol.

TOULOUSE. -- Dans la nuit de samedi à dimanche, un boulanger de Bompas (Pyrénées-Orientales), M. Sebelli a aperçu, posé dans une rue de ce village un objet en forme de cigare d'environ deux mètres de longueur, entouré de lueurs irisées.

M. Sebelli réveilla des voisins qui assistèrent au départ rapide de l'engin.

D'autre part, trois jeunes chasseurs ont vu évoluer hier au-dessus de Gaillac (Aveyron), à une altitude élevée, un objet en forme de cigare qui décrivait dans le ciel une série de grands "S". Chaque évolution était accompagnée d'un bruit comparable à un jet de vapeur sous pression. L'engin disparût brusquement en direction du Nord.

Enfin, à Pont-de-Salars (Aveyron), une personne a aperçu dans le ciel, vers le Couhant, un disque entouré d'un large cercle lumineux à l'éclat insoutenable. Descendu lentement vers l'horizon, le disque a disparu à une vitesse vertigineuse.

RIOM. -- Au cours de la nuit dernière, les gardiens de la paix Roger Thévenin et Albert Daury, du corps urbain de Riom, qui effectuaient une ronde ont aperçu dans le ciel un engin en forme de cigare qui se dirigeait du Sud au Nord. Trois boules de feu rouges s'en sont détachés et ont illuminé pendant quelques instants une partie du ciel. Le cigare était d'aspect métallique, semblable à du duralumin.

NANCY. -- Dans la nuit de dimanche à lundi, les habitants d'une ferme située à quelques centaines de mètres du village de Moncourt (Meurthe-et-Moselle), ont été mis en émoi par un sifflement extérieur anormal. A travers les persiennes, ils distinguèrent une lueur aveuglante qui paraissait fixée à flanc de coteau et qui disparut peu après en s'élevant verticalement. Cet après-midi, les recherches entreprises en direction du lieu indiqué par les témoins ont fait découvrir, sur un chemin de terre, des traces de calcination intense. Des prélèvements de pierres et de terre ont été opérés pour être soumis à des experts.

LA ROCHELLE. -- Un instituteur colonial actuellement en congé dans l'Ile d'Oléron, M. Martin, affirme avoir rencontré deux jolies Martiennes, mesurant environ 1 m. 70, bottées, gantées et casquées de cuir. Les deux Martiennes se saisirent du stylo de M. Martin et tracèrent des signes incompréhensibles sur son carnet tout en essayant de se faire comprendre. M. Martin aurait conservé précieusement ce manuscrit.

[Ref. ler1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Et voici les "Martiennes"!

Manquant de conversation elles donnent des autographes

Paris. -- Les soucoupes sont habitées: des dizaines de Français l'affirment, et les descriptions en gros concordent: petits hommes velus, pas méchants, mais au langage incompréhensible et doués d'une faculté d'escamotage peu banale.

Voici maintenant la visite que tout le monde espérait: celle des Martiennes. C'est M. Martin qui a eu la joie d'être le premier à les accueillir.

M. Martin est actuellement en congé dans l'Ile d'Oléron. Il se repose, en contemplant les vagues et les pinèdes, du lourd climat d'Afrique sous lequel il apprend à lire et à écrire aux petits noirs. La promenade est son passe-temps favori. Celle qu'il a faite lundi marquera en tout cas dans sa mémoire. Au détour du chemin qui fleurait bon l'automne, il aperçut deux jolies personnes qu'il identifia comme étant des Martiennes. Elles mesuraient environ 1m70, étaient bottées, gantées et casquées de cuir. M. Martin, à peine revenu de sa surprise, voulut entamer la conservation, mais ne réussit pas à se faire comprendre.

Alors les deux Martiennes se saisirent de son stylo et de son carnet pour y tracer des signes du reste incompréhensible.

L'entrevue était terminée.

M. Martin aurait conservé pieusement ce manuscrit. Sans doute pour le montrer à se petits élèves...

Le ballet sonore du cigare de l'Aveyron

A part cela, les descriptions des dernières vingt-quatre heures manquent vraiment d'originalité. Retenons tout de même le témoignage de M. Jean-Pierre Mitto, agent technique. "Rentrant de Toulouse en compagnie de deux parents, a-t-il dit, j'ai soudain distingué dans le faisceau de mes phares deux petits personnages qui ont traversé à quelques mètres à peine de ma voiture, l'ai stoppé aussitôt et, à notre grand étonnement, nous vîmes alors s'envoler d'un pré voisin un grand disque rouge, d'un diamètre de six mètres environ, montant à la verticale. L'engin disparut dans le ciel en quelques secondes".

Le cigare de Bompas (Pyrénées Orientales) a semé la perturbation dans le village, car il s'est posé en plein milieu de la rue, à minuit, il est vrai. C'est le boulanger du pays, M. Sebelli, qui l'affirme. Dans l'Aveyron, trois chasseurs ont suivi, au-dessus de Gaillac, les évolutions d'un cigare de deux mètres de longueur, qui décrivait dans le ciel une série de grands "S". Chaque évolution était accompagnée d'un bruit comparable à un jet de vapeur sous pression.

Trois boules de feu et un cigare rouge ont troublé la ronde nocturne de deux gardiens de la paix de Riom, Roger Thévenin et Albert Daury, et un disque lumineux évoluant à 800 mètres d'altitude environ a interrompu le voyage de deux bouchers de Melun, qui sont descendus de voiture pour mieux voir le phénomène.

[Ref. nnm1:] JOURNAL "LE NOUVEAU NORD MARITIME":

Scan

DISQUES, BOULES et CIGARES VOLANTS

... et même des Martiens et Martiennes

Trois boules de feu rouges

Riom, 12. -- Au cours de la nuit de dimanche à lundi, les gardiens de la paix Roger Thévenin et Albert Daury, du corps urbain de Riom, qui effectuaient une ronde, ont aperçu dans le ciel un engin en forme de cigare qui se dirigeait du Sud au Nord. Trois boules de feu rouge s'en sont détachées et ont illuminé pendant quelques instants une partie du ciel. Le cigare était d'aspect métallique, semblable à du duralumin.

Un ballon brillamment éclairé

Melun, 12. -- M. Jules Lefranc, employé de banque habitant Paris, a aperçu dans le ciel, à proximité du stade François de Tessart, à Meaux, pendant trois minutes environ, un objet brillamment éclairé de l'intérieur qui, a-t-il déclaré, avait la forme d'un petit ballon de football. Cet engin disparut en laissant derrière lui, a déclaré le témoin, une traînée lumineuse de la dimension d'un tuyau de poêle.

Des habitants de Trilport auraient aperçu un engin identique immobile.

Un atterrissage

Limoges, 12. -- A Saillat-sur-Vienne, dimanche soir à la tombée de la nuit, M. Roger Gayout, transporteur à Limoges, son épouse et des parents ont aperçu dans le ciel un engin mystérieux très brillant qui, après avoir évolué pendant quelques minutes, a paru atterrir quelques kilomètres plus loin.

Une lueur aveuglante

Nancy, 12. -- Dans la nuit de dimanche à lundi, des habitants d'une ferme située à quelques centaines de mètres du village de Moncours (Meurthe-et-Moselle), ont été mis en émoi par un sifflement extérieur anormal, à travers les persiennes ils distinguèrent une lueur aveuglante qui paraissait fixée à flanc de colline et qui disparut peu après en s'élevant verticalement. Dans l'après-midi, les recherches entreprises en direction du lieu indiqué par les témoins ont fait découvrir, sur un chemin de terre, des traces de calcination intense. Des prélèvements de pierres et de terres ont été opérés pour être soumis à des experts.

Un disque lumineux

Melun, 12. -- M. Demarcy, boucher à Seine-Port, et un de ses amis, qui circulaient en auto à Nandy, ont déclaré avoir vu un disque lumineux évoluant à 800 mètres environ d'altitude. Les deux bouchers sont descendus de leur voiture et ont suivi l'évolution de l'engin pendant à peu près une minute.

Un engin flamboyant

Mulhouse, 12. -- Ayant aperçu dimanche soir une lumière dans un pâturage, deux jeunes filles de Heimersdorf, Anny et Roselyne Pracht, âgées de 22 et 18 ans, s'approchèrent pensant qu'il s'agissait d'un feu allumé par un berger. Elles virent alors, affirment-elles, un engin d'une hauteur d'environ 2 mètres. A leur approche, l'engin en forme de tonneau, passa au rouge incandescent, s'éleva dans les airs et disparut à l'horizon. Le même phénomène a été constaté par deux autres personnes.

A 200 mètres d'altitude

Quimper, 12. -- M. Corentin Couarch, 38 ans, domicilié au bourg d'Elliant (Finistère), ouvrier agricole, a aperçu dans le ciel, à 200 mètres d'altitude, un engin lumineux dont il ne peut préciser ni la forme ni la grandeur. Il a déclaré qu'effrayé il avait éteint la lanterne de sa bicyclette pour ne pas attirer l'attention et s'était éloigné rapidement. A 1 km, dit-il, il se retourna et vit la lumière arrêtée au niveau du sol.

Des "cigares" dans le Midi

Toulouse, 12. -- Dans la nuit de samedi à dimanche, un boulanger de Bompas (Pyrénées-Orientales), M. Sebelli, a aperçu, posé dans une rue de ce village, un objet en forme de cigare d'environ deux mètres de longueur, entouré de lueurs irisées.

M. Sebelli réveilla des voisons qui assistèrent au départ rapide de l'engin.

D'autre part, trois jeunes chasseurs ont vu évoluer hier au-dessus de Gaillac (Aveyron), à une altitude élevée, un objet en forme de cigare qui décrivait dans le ciel une série de grands "S". chaque évolution était accompagnée d'un bruit comparable à un jet de vapeur sous pression. L'engin disparut brusquement en direction du Nord.

Enfin, à Pont de Salars (Aveyron), une personne a aperçu hier soir dans le ciel, vers le couchant, un disque entouré d'un large cercle lumineux à l'éclat insoutenable. Descendu lentement vers l'horizon, le disque a disparu à une vitesse vertigineuse.

Une lueur orangée

Melun, 12. -- Un habitant de Fontainebleau a déclaré voir aperçu au-dessus de Machault, un engin de forme circulaire émettant une lueur assez vive, de couleur orangée. Le disque, qui était à peu près du diamètre d'une pleine lune, évoluait à allure assez lente, traversant le ciel à l'horizontale.

Deux jolies Martiennes!

La Rochelle, 12. -- Un instituteur colonial, actuellement en congé dans l'île d'Oléron, M. Martin, affirme avoir rencontré dans l'île deux jolies Martiennes mesurant environ 1 m. 70, bottées, gantées et casquées de cuir. Les deux Martiennes se saisirent du style de M. Martin et tracèrent des signes incompréhensibles sur son carnet, tout en essayant de se faire comprendre. M. Martin aurait conservé précieusement ce manuscrit.

Une soucoupe fait un atterrissage forcé en Westphalie

Les "Martiens" (larges d'épaules) réparent sur place et reprennent l'air

Munster, 12. -- M. Hoge, opérateur de cinéma, se trouvait près de Münster (Westphalie) lorsqu'il aperçut dans un champ quatre "hommes" en combinaison de caoutchouc qui s'affairaient sous un objet en forme de cigare. M. Hoge les regarda travailler pendant dix minutes, sans s'approcher, et, finalement, les quatre hommes rentrèrent par une sorte d'échelle dans le cigare qui, après avoir décollé, prit la forme d'une soucoupe projetant une lumière éblouissante.

Les quatre "hommes" dont la taille était d'environ 1 m. 20 avaient, selon M. Hoge, un torse assez large, une tête proportionnellement trop grosse pour leur corps et des jambes fines.

Un "Martien" en soutane interpelle 3 enfants

Trois enfants de Pournoy-la-Chétive, près de Verny (Moselle) affirment qu'ils on vu une soucoupe et son passager. Ils ont raconté leur histoire à leurs parents, l'ont répétée devant l'instituteur, et confirmés devant M. le Maire. Tous trois faisaient du patin à roulettes, vendredi après-midi, à proximité du cimetière. Il y avait là Gilbert Calba, 12 ans; Daniel Hirsch, 9 ans, et son frère Jean-Pierre, 5 ans.

"Vers [?] h. 30, déclare Gilbert, nous avons vu se poser un engin lumineux et rond, de 2 m. 30 environ de diamètre. L'appareil a atterri tous près de nous. Il avait des rayures jaunes et blanches et s'est posé sur trois pieds.

"Bientôt un homme en est sorti, tenant à la main une lampe électrique.

"Il était tout petit (1 m. 20 environ), avait de gros yeux, un visage poilu et portait une sorte de soutane noire comme M. le curé. L'homme est venu nous parler dans un langage incompréhensible et nous nous sommes sauvés, pris de peur.

"Nous nous sommes retournés un peu plus loin. L'engin, très brillant, s'élevait très haut et très vite dans le ciel".

Ce récit est partiellement confirmé par un autre habitant de Pournoy-la-Chétive, Robert Maguin, 16 ans, qui a déclaré avoir aperçu, lui aussi, vers la même heure, un engin mystérieux, mais ils n'était pas assez près pour en distinguer les détails.

Un automobiliste rencontre deux "Martiens"

Albi, 12. -- Un automobiliste de Briatexte (Tarn), M. Jean-Pierre Mitto, agent technique dans une société exposant actuellement aux "Arts Ménagers" de Toulouse, affirme avoir rencontré, à la tombée de la nuit, sur la route Nationale N° 631, les passagers d'une soucoupe volante.

"Rentrant de Toulouse, en compagnie de deux parents, a-t-il dit, j'ai soudain distingué dans le faisceau de mes phares deux petits personnages qui ont traversé la route, à quelques mètres à peine de ma voiture. J'ai stoppé aussitôt et, à notre grand étonnement, nous vîmes alors s'envoler d'un pré voisin un grand disque rouge d'un diamètre de six mètres. Montant à la verticale, l'engin disparut dans le ciel en quelques secondes".

[Ref. uda1] SITE WEB "UFODNA":

11 octobre 1954: Nandy, Île-de-France, France

Un objet non identifié a été aperçu, mais avec un aspect et un comportement qui très probablement auraient une explication conventionnelle. Un objet a été observé par un témoin.

Classification Hynek: LN

Classification Vallée: FB1

La source est indiquée comme "Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073)".

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541011 11.10.1954 Nandy France LN
19541011 11.10.1954 Nandy France LN

Explications:

Les informations sont totalement insuffisantes pour établir de manière fondée ce que ces deux hommes avaient vu, mais il est évident qu'un météore est possible.

Les villages de Nandy et Savigny-le-Temple se touchent quasiment, les deux hommes étaient probablement entre ces deux villages, après Savigny-le-Tempe, se rendant à Nandy, pour rejoindre leur domicile de Mr. Demarchy juste après Nandy à Seine-Port.

Scan

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Nandy, Savigny-le-Temple, Seine-et-Marne, boucher, disque, durée, Demarchy, voiture, route

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 18 septembre 2014 Première publication, [lhe1], [uda1].
1.1 Patrick Gross 20 novembre 2016 Additions [ler1], [ubk1].
1.2 Patrick Gross 21 septembre 2014 Addition [lhe1].
1.3 Patrick Gross 4 janvier 2017 Addition [fso1].
1.4 Patrick Gross 10 février 2019 Addition du Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée".
1.5 Patrick Gross 21 déCembre 2019 Addition [ppe1].
1.6 Patrick Gross 22 février 2020 Addition [nnm1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 22 février 2020.