France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

11 octobre 1954, Acquigny, Eure:

Référence pour ce cas: 11-oct-54-Acquigny. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Rapporté dans la presse qui reprenait une dépêche de l'Agence France Presse, à partir du 13 octobre 1954, le cas du 11 octobre 1954 à Acquigny dans l'Eure est décrit ainsi dans le journal régional L'Ardennais du 14 octobre 1954:

Un artisan et son apprenti ont affirmé avoir aperçu sur la voie ferrée Evreux-Louviers, alors qu'ils roulaient en motocyclette, vers 3 heures du matin, un engin en forme de cloche, de 2.60 à 3 mètres de haut, qui se trouvait à un mètre au-dessus du sol. Sa partie inférieure avait la forme d'un anneau.

Cet engin émettait des étincelles aux reflets verdâtres et rougeâtres. Il a d'abord fait un bond de 10 à 12 mètres, tandis que jaillissait de sa base une lueur orangée.

Un ouvrier agricole s'est joint aux deux hommes pour observer le phénomène. Tous trois ont déclaré que la "cloche" est demeurée visible pendant près d'une heure, puis la lueur orange est devenue plus vive, et l'engin s'est élevé très rapidement à la verticale, prenant la direction de l'est.

Rapports:

[Ref. ad1:] JOURNAL "L'ARDENNAIS":

Scan

La chronique des soucoupes

LOUVIERS. -- Un artisan et son apprenti ont affirmé avoir aperçu, sur la voie ferrée Evreux-Louviers, alors qu'ils roulaient en motocyclette, vers 3 heures du matin, un engin en forme de cloche, de 2 m. 60 à 3 mètres de haut, qui se trouvait à un mètre au-dessus du sol. L'engin émettait des étincelles aux reflets verdâtres et rougeâtres. Il fit d'abord un bond de 10 à 12 mètres, tandis que jaillissait de sa base une lueur orangée.

La partie inférieure de l'appareil avait la forme d'un anneau.

Un ouvrier agricole se joignit aux deux hommes pour observer le phénomène. Tous trois déclarent que la "cloche" demeure visible pendant près d'une heure. Puis la lueur orange devient plus vive, et l'appareil s'élève très rapidement à la verticale, prenant la direction de l'est.

LISIEUX. -- M. Bon, Professeur de mathématiques à Lisieux, a aperçu au début de l'après-midi à Saint-Germain-de-Livet, à 2 ou 300 mètres de la route, au-dessus d'un bois, un disque argenté d'un diamètre de 7 à 8 mètres, qui s'est élevé soudain dans le ciel, sans bruit.

Le disque était animé d'un mouvement rapide de rotation. Après avoir piqué vers le sol d'une altitude d'environ 800 mètres il est brusquement reparti à l'horizontale à une allure vertigineuse.

LA ROCHE-SUR-YON. -- Mme Drouillard, demeurant à La Roche-sur-Yon, a déclaré avoir vu dans le ciel, lundi soir vers 23 h. 30, un engin lumineux ressemblant à un champignon, qui se déplaçait rapidement sans bruit.

NEVERS. -- Deux habitants de Clamecy (Nièvre), MM. Henri Gallois et Louis Vigneron, marchands forains, ont déclaré avoir aperçu dans un pré, à proximité de Corbigny, un engin de forme cylindrique.

Ils déclarent qu'alors qu'ils étaient à une cinquantaine de mètres de l'appareil, ils ont ressenti une décharge électrique, tandis que le moteur de leur camion s'arrêtait et que les phares s'éteignaient. Lorsque l'engin eut disparu les phares se rallumèrent mais ils durent remettre le moteur en marche.

LYON. -- Le Dr Durand, conseiller général du canton de Belleville-sur-Saône et M. Bourgeois, cafetier à Saint-Georges de Reneins, ont vu au-dessus de la chapelle de Brouilly, une soucoupe volante.

D'autre part, lundi soir vers 19 h. 30, deux sportifs, MM. Dubois, joueur de rugby et Coulon, champion de natation, ont aperçu, volant à basse altitude, en direction de Montgelas, une boule de feu qui changea plusieurs fois de couleur.

TOULOUSE. -- Deux habitants de la banlieue toulousaine, MM. Pierre Vidal et son neveu Angel Hurle, ont pu voir hier matin, au petit jour, à une centaine de mètres à peine de leur maison une fusée géante qui, partie d'un champ disparut rapidement dans le ciel en engendrant une clarté d'une rare intensité.

Les deux hommes se rendirent ensuite à l'endroit où ils situaient le point de départ du mystérieux engin. Là ils constatèrent que l'herbe avait été tassée sur une surface circulaire ayant 6 mètres de diamètre. au centre de cette zone ils découvrirent dans le sol, quatre empreintes paraissant avoir été laissées par les pieds d'un lourd appareil.

L'herbe était couverte de gouttelettes provenant de la condensation de vapeur grasse et qui dégageait une odeur de pétrole.

Les services de police se sont rendus sur les lieux.

CHATEAUBRIANT. -- Un garçonnet de 13 ans, le petit Gilbert Lelay, affirme avoir vu mardi soir, vers 22 h. 30, un engin mystérieux dans une prairie à quelques 600 mètres du domicile de ses parents, au village de Sainte-Marie en Erbray, près de Chateaubriant.

L'enfant déclare être resté dix minutes à observer, à une dizaine de mètres, cet engin qui avait la forme d'un cigare phosphorescent.

Un passager, un homme vêtu d'un complet et d'un chapeau gris, chaussé de bottes, lui aurait déclaré en français: "Regarde, mais ne touche pas". Il lui mit la main sur l'épaule, tandis que, de l'autre, il tenait une boule lançant des feux violets. Il monta dans l'appareil par une porte qu'il fit claquer. Sur ce qui pourrait être un tableau de bord, se trouvaient plusieurs boutons multicolores.

Toujours selon l'enfant, l'engin s'éleva lentement à la verticale, lançant des feux dans toutes les directions, fit deux tours dans les airs et disparut subitement.

A l'étranger

VIENNE. -- M. Harald Kreutzberg, le Serge Lifar autrichien, habitant Seefeld au Tyrol a observé alors qu'il se trouvait dans son jardin, une soucoupe volante qui a survolé la petite localité pendant quelques secondes avant de se diriger vers le nord et disparaître derrière des montagnes.

Quelques habitants de Seefeld ont également observé le phénomène et ont tenté vainement de photographier l'engin mystérieux.

[Ref. fs1:] JOURNAL "FRANCE SOIR":

Scan

UNE FUSEE GEANTE, décollant d'un champ, a été vue par M. Pierre Vidal, cuisinier, demeurant à Croix Daurade, près de Toulouse, et son neveu Ange Hurle. Elle disparut dans un sillage lumineux orange et vert pâle. A l'emplacement présumé de la fusée, l'herbe était recouverte d'une vapeur grasse à odeur de pétrole.

UN PROFESSEUR DE MATHEMATIQUES de Lisieux, M. Bon, a aperçu à Saint-Germain-de-Livet au-dessus d'un bois, un disque argenté de sept à huit mètres, qui s'est élevé silencieusement dans le ciel en tournant sur lui-même. Après avoir piqué vers le sol d'une altitude d'environ 800 mètres, il est reparti à l'horizontale à une allure vertigineuse.

UN CONSEILLER GENERAL, un cafetier, un joueur de rugby et un champion de natation ont aperçu au-dessus de la chapelle de Romilly en en direction de Montgelas (Rhône) une soucoupe volante à allure de boule de feu.

UNE CLOCHE de trois mètres de haut, se déplaçant par bonds de douze mètres dans une lueur orange et en émettant des étincelles verdâtres, a été vue pendant une heure sur la voie ferrée Evreux Louviers par un artisan, son apprenti et un ouvrier agricole.

UN CHAMPIGNON LUMINEUX, qui se déplaçait rapidement et sans bruit, a été vu lundi soir vers 21 heures 30, par Mme Drouillard, à la Roche-sur-Yon.

UN CIGARE VOLANT, d'aspect métallique, duquel se sont détachées trois boules rouges, a été vu par MM. Roger Thévenin et Albert Daury, gardiens de la paix du corps urbain de Riom (Puy-de-Dôme).

UN AUTRE CIGARE, entouré de lueurs irisées a été observé à Bompas (Pyrénées-Orientales) par le boulanger M. Sebelli.

UN ENGIN D FORME OBLONGUE, décrivant dans le ciel de grands "S" et faisant un bruit de vapeur sous pression a été aperçu par trois jeunes chasseurs au-dessus de Gaillac (Aveyron). Le même engin aurait été observé à Pont-de-Salars.

[Ref. am1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel signale qu'il y a eu un cas d'atterrissage à Acquigny le 11 octobre 1954.

Il indique que le cas a été signalé dans les journaux Le Figaro, l'Aurore, le Parisien Libéré du 13 et 14 octobre 1954, et Sud-Ouest et Ouest-France du 14 octobre 1954.

Il place le lieu de l'observation sur une carte sensée montrer des alignements:

Carte par Aimé Michel

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

295 -001.17981 49.17060 11 10 1954 ACQUIGNY F 001 C 273

[Ref. jv3:] JACQUES VALLEE:

11 octobre 1954, 03 h 00. Acquigny (France):

Deux personnes qui circulaient en moto virent un objet en forme de cloche, d'environ 2,50 m de haut, planant à 1 mètre au-dessus de la ligne de chemin de fer Evreux-Louviers. La partie basse ressemblait à un anneau, et l'objet dégageait des étincelles rougeâtres et verdâtres. Une aveuglante lumière orange fut aperçue comme il s'élevait à 10 mètres, puis il resta immobilisé pendant une heure. Pendant ce temps, un troisième témoin se joignit aux deux premiers. L'objet devint plus brillant et s'envola vers l'est. (France-Soir, Le Figaro, 14 oct. 1954).

[Ref. jv2:] JACQUES VALLEE:

L'auteur indique que le 11 octobre 1954, deux hommes à motocyclette ont vu, à environ 3 heures de l'après-midi, près d'Acquigny, sur les rails du chemin de fer Evreux-Louviers, une machine dont la forme rappelait celle d'une cloche d'environ 2 m 50 de hauteur et à 1 mètre à peu près du sol. Sa partie inférieure était comme un anneau, et l'objet projetait des étincelles rougeâtres et verdâtres. Une explosion de lumière orange est observée lorsque l'O.V.N.I. s'est élevé brusquement à environ 10 mètres, puis est resté immobile en l'air. Cela a duré environ une heure, temps pendant lequel un troisième témoin a rejoint les deux premiers. L'O.V.N.I. devint enfin plus brillant et s'envola en direction de l'est.

[Ref. ld1:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "LUMIERES DANS LA NUIT":

ICOD DESIGNATION (57) DATE JV4 JV1 COMMENTS
066 1250 ACQUIGNY RF27 541011 231 295

[Ref. mf3:] MICHEL FIGUET:

N° de la liste de J. C. Fumoux N° du listing Francat Localisation Date Classe Crédibilité Sources Nombre de T
066 172 Acquigny 11/10 CE1 NI RS P J.V. 2 - p. 148 3 T

[Ref. mf1:] MICHEL FIGUET:

Cet ufologue a noté:

CAS Nr CLASSIFICATION DATE HEURE LIEU CODE POSTAL CREDIBILITE SOURCE
172 CE1 11 10 1954 03.00 Acquigny 27400 B4 RS-P, OVNI: p. 146

[Ref. rc1:] ROBERT CREPIN, DELEGUE LDLN:

Dans un catalogue d'observations dans la Creuse, une courte fiche est rédigée pour cette affaire. Rien de plus ni de moins que ce qui est noté par Jacques Vallée n'apparaît, tout indique que le résumé par Robert Crépin soit une reprise du résumé de Jacques Vallée.

[Ref. gl1:] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Les deux auteurs indiquent que selon une dépêche A.F.P. et leurs dossiers personnels, le 11 octobre 1954 vers 3 heures du matin, un artisan et son apprenti, roulant en moto, ont vu sur la voie ferrée Evreux-Louviers un engin stationné au ras du sol, ou reposant sur de courtes béquilles. Les témoins ont dit qu'il était en forme de cloche, avec sa partie inférieure ressemblait à un anneau, et émettait des étincelles verdâtres et rougeâtres.

Un ouvrier agricole, qui se rendait à son travail a rejoint ces deux hommes et tous trois ont observé la chose pendant plus d'une heure. La lueur orangée qui l'éclairait est alors devenue plus vive, l'engin a fait d'abord un bond d'une dizaine de mètres, puis s'est élevé rapidement à la verticale en prenant la direction de l'Est.

[Ref. pr1:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

406 11 octobre 1954 0300 hrs

ACQUIGNY (FRANCE) Deux motoroyolistes [sic] ont vu un objet en forme de cloche planant au-dessus de la ligne de chemin de fer Evreux-Louviers. La partie basse ressemblait à un anneau et l'objet émettait des étincelles rougeâtres et verdâtres. Un éclat de lumière orange a été vu lorsqu'il a bondi à environ 10 mètres de haut, puis il est restée immobile pendant environ 1 heure, pendant ce temps un troisième témoin rejoint les deux autres. L'objet est finalement devenu plus lumineux et s'est envolé vers l'est. (M231; France-Soir, Figaro, 14 Oct 54; Michel II, 162)

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent qu'à Acquigny dans l'Eure le 11 octobre 1954 à 03:00 du matin, un artisan et son apprenti qui circulaient en motocyclette ont aperçu sur la voie ferrée Evreux-Louviers un engin en forme de cloche de 2,50 mètres à 3 mètres de haut, se trouvant à 1 mètre au-dessus des rails. La partie inférieure de l'engin avait la forme d'un anneau. Cet objet émettait des étincelles aux reflets verdâtres et rougeâtres. Il a fait un bond de 10 à 12 mètres, tandis que jaillissait de sa base une lueur orange. Un ouvrier agricole s'est joint aux deux témoins, et ils ont observé cet appareil pendant une heure. Puis la lueur orange est devenue plus vive, et il s'est élevé très rapidement à la verticale en prenant la direction de l'est.

Les sources sont listées comme le catalogue Vallée, cas 231, Garreau et Lavier dans "Face aux ET" page 47, France-Soir, La Croix, Le Figaro du 14 octob1954, et Quincy.

[Ref. lh1] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

4059: 1954/10/11 03:00 60 1:10:40 E 49:10:20 N 3333 WEU FRN EUR 6:8

pr ACQUIGNY,FR:2.5M SCP-CLOCHE PLANE/RR LIGNE:^^/10M alt/1hr:>>E:/r30p146+/Le Soir

RefN°194 LUMIERES dans la NUIT.(LDLN France) Numéro No. 260 : ROUTE+RAILS

Larry Hatch a enregistré ce cas deux fois au lieu d'une:

4075: 1954/10/12 03:00 50 1:09:00 E 49:07:00 N 3323 WEU FRN EUR 7:7

N/EVREUX,FR:2+1 SEP.OBS:2.5M FORME DE CLOCHE LUIT:PLANE/1M alt:ETINCELLES:^^+>>E

RefN°197 WEINSTEIN, D: Coupures de presse françaises 1954 Page No. 81 : ROUTE+RAILS

[Ref. fb1:] FABRICE BONVIN:

Fabrice Bonvin note:

Cas n001: 11/10/1954, p. 146 (Acquigny)

[Ref. mc1:] LA BASE DE DONNEES DE MARK CASHMAN:

Acquigny (France).

10/11/1954 3:00

Deux personnes qui circulaient en moto virent un objet en forme de cloche, d'environ 2,50 m de haut, planant à 1 mètre au-dessus de la ligne de chemin de fer Evreux-Louviers. La partie basse ressemblait à un anneau, et l'objet dégageait des étincelles rougeâtres et verdâtres. Une aveuglante lumière orange fut aperçue comme il s'élevait à 10 mètres, puis il resta immobilisé pendant une heure. Pendant ce temps, un troisième témoin se joignit aux deux premiers. L'objet devint plus brillant et s'envola vers l'est.

[Ref. dj1:] DONALD JOHNSON:

Donald Johnson indique que le 11 octobre 1954, deux hommes montant des motos près d'Acquigny, France, ont vu un engin en forme de cloche d'environ 2,5 m de haut tandis qu'il planait à juste un mètre au-dessus de la ligne de chemin de fer d'Evreux-Louviers. La partie plus inférieure était en anneau, et l'objet a dégagé des étincelles rougeâtres et verdâtres. Un éclat de lumière orange a été vu quand il a sauté à environ 10 mètres de haut, puis il est resté immobile pendant environ une heure. Pendant ce temps un troisième témoin a rejoint les deux premiers. L'OVNI s'est finalement éclairé et a volé loin vers l'est.

La source est notée "Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 224."

[Ref. jb1:] JEROME BEAU:

Jérôme Beau indique que le lundi 11 octobre 1954 à 03:00 à Acquigny, France, "2 personnes circulant en moto voient 1 objet en forme de cloche, d'environ 2,50 m de haut, planant à 1 m au-dessus de la ligne de chemin de fer Evreux-Louviers. La partie basse ressemble à un anneau, et l'objet dégage des étincelles rougeâtres et verdâtres. Une lumière orange aveuglante est aperçue alors qu'il s'élève à 10 m, puis il reste immobilisé pendant 1 h. Pendant ce temps, un 3ème témoin se joint aux 2 premiers. L'objet devient plus brillant et s'envole vers l'est."

Jérôme Beau indique que les sources sont France-Soir, Le Figaro, 14 octobre 1954.

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans l'Eure à Acquigny le 11 octobre 1954, à 03:00 heures, un artisan et son apprenti qui circulent en motocyclette aperçoivent, sur la voie ferrée Evreux-Louviers, un engin en forme de cloche de 2,50 m à 3 mètres de haut, se trouvant à 1 mètre au-dessus des rails. La partie inférieure de l'engin a la forme d'un anneau. Cet objet émet des étincelles aux reflets verdâtres et rougeâtres. Il fait un bond de 10 à 12 mètres, tandis que jaillit de sa base une lueur orange. Un ouvrier agricole se joint aux deux témoins, ils observent cet appareil pendant une heure. Puis la lueur orange devient plus vive, et il s'élève très rapidement à la verticale prenant la direction de l'est.

Luc Chastan indique comme source "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. mp1:] MICHEL PADRINES:

Michel Padrines indique que dans l'Eure à Acquigny le 11 octobre 1954, à 03:00 heures, un artisan et son apprenti qui circulent en motocyclette aperçoivent, sur la voie ferrée Evreux-Louviers, un engin en forme de cloche de 2,50 m à 3 mètres de haut, se trouvant à 1 mètre au-dessus des rails. La partie inférieure de l'engin a la forme d'un anneau. Cet objet émet des étincelles aux reflets verdâtres et rougeâtres. Il fait un bond de 10 à 12 mètres, tandis que jaillit de sa base une lueur orange. Un ouvrier agricole se joint aux deux témoins, ils observent cet appareil pendant une heure. Puis la lueur orange devient plus vive, et il s'élève très rapidement à la verticale prenant la direction de l'est.

Michel Padrines indique comme source France-Soir, Le Figaro, 14 octobre 1954.

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 11 octobre 1954 à 03:00 à Acquigny, France, un engin en forme de cloche d'environ 2,5 mètres de haut a été vu. Deux hommes montant des motos ont vu un engin en forme de cloche d'environ 2,5 mètres de haut, planer à un mètre au-dessus de la ligne de chemin de fer d'Evreux-Louviers. La partie plus inférieure était comme un anneau, et l'objet a dégagé les étincelles rougeâtres et verdâtres. Un éclat de lumière orange a été vu tandis qu'il a sauté environ dix mètres de haut, puis il est resté immobile pendant environ une heure, et pendant ce temps un troisième témoin a rejoint les deux premiers. Il est finalement devenu plus lumineux et a volé loin vers l'est.

Le site commente: "on a observé un objet. Des réactions animales à l'objet ont été rapportées. Une étoile vert-orange, d'environ 5 pieds de large, a été observée par trois témoins masculins à une ferme pendant plus de 60 minutes (Labonde)."

Les sources sont indiquées comme "Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002."

[Note: "Labonde" n'a rien à faire ici, voir le cas à Lacanche].

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*11 oct. 1954 - A 3:00 du matin deux hommes conduisant des motos près d'Acquigny, Eure, France ont vu un engin en forme de cloche d'environ 2.5 mètres de haut tandis qu'il planait à juste un mètre au-dessus de la voie ferrée Evreux-Louviers. La partie basse était comme un anneau, et l'objet produisait des étincelles rougeâtres et verdâtres. Un éclat de lumière orange a été vu quand il a bondi à environ 10 mètres de haut, puis il est resté stationnaire pendant environ une heure. Pendant ce temps un troisième témoin a rejoint les deux premiers. A la fin l'OVNI s'est éclairé et a volé au loin vers l'est. (Sources: Aime Michel, Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p. 162; Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 224, cas n°231).

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas sept fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541011 11.10.1954 Acquigny France 03.00 CE I
19541011 11.10.1954 Acquigny France 03.00 CE I
19541011 11.10.1954 Acquigny France 03.00 CE I
19541011 11.10.1954 Acquigny France CE I
19541011 11.10.1954 Acquigny France CE I
19541011 11.10.1954 Acquigny France 03.00 CE I
19541011 11.10.1954 Acquigny France 03.00 CE I

[Ref. pr2:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

11 octobre 1954. 0300hrs.

ACQUIGNY (EURE : FRANCE)

Deux motocyclistes ont vu un objet en forme de ballon planant 1m au-dessus de la ligne de chemin de fer Evreux-Louviers. La partie inférieure était comme un anneau et l'objet produisait des étincelles rougeâtres et verdâtres. Un jaillissement de lumière orange a été vu tandis qu'il bondissait à environ 10m en l'air, puis il est resté immobile pendant environ une heure, temps pendant lequel un troisième témoin a rejoint les deux autres. L'objet est finalement devenu plus brillant et est parti en s'envolant vers l'est.

Vallée cas 231 citant France Soir + Figaro tous 14 octobre 1954 + Michel 1958b p162

Evaluation - Astronomique + autokinèse

Explications:

Les routes (trois ou quatre routes sont possibles) entre Evreux et Louviers, y compris au niveau d'Acquigny, longe bien la voie ferrée d'Evreux à Louviers, mais ces routes passent toutes tantôt à droite, tantôt à gauche de la voie; comme le lieu précis n'est pas connu, il ne m'est pas possible de déterminer une direction d'observation.

La "cloche" étant dite faire un "bond" de 10 ou 12 mètres après avoir été à 1 mètre au-dessus du sol, on peut penser que c'était quelque chose de visuellement proche de l'horizon, ou proche du sol, d'autant que cela se serait ensuite "élevé à la verticale" pour partir cers l'Est.

Peter Rogerson ([pr2]) affirme sans nuance que c'était de l' "Astronomique + autokinèse".

Je ne pense pas, et voici pourquoi:

L'autokinèse est le fait que des étoiles puissent paraître faire des mouvements saccadés à cause d'une mauvaise interprétation du cerveau des mouvements involontaires des globes oculaires de l'observateur regardant une étoile sans autres repères fixes proche de cette étoile (les mouvements involontaires des yeux sont normalement corrigés par le cerveau en focntion de points de repères, mais quand il n'y en a pas, se produit cette "autokinésie"). Mais ici la "cloche" est certainement basse, et il y a certainement un point de repère: le sol. En effet les témoins parlent d'un bond d'un objet de 2.6 à 3 mètres portant l'objet à 10 à 12 mètres au-dessus du sol (Ces mesures ne sont certes pas fiables en soi, mais elles ont une valeur relative, donnant une taille apparente de la chose par rapport à la hauteur du bond, c'est-à-dire un bond dont la hauteur est de 3 à 4 fois la taille de l'objet. Il faut un horizon pour pouvoir exprimer cela.) Bien entendu, il n'y a pas de certitude garantie sur la fiabilité du rapport, mais c'est bien Rogerson qui semble certain de son fait.

Il y a cependant la possibilité de tremblements réels, non autokinétiques, lorsque des masses d'air de températures variées circulent entre les yeux des témoins et l'objet observé lorsqu'il est proche de l'horizon. Ce qui serait le cas ici. Ce ne serait alors pas de "l'autokinèse" mais cela revient à peu près au même.

Il nous faut alors un corps astronomique du type étoile ou planète, de préférence proche de l'horizon, restant là une heure, puis montant verticalement dans le ciel et partant vers l'Est.

Comme la direction d'observation n'est pas donnée, il ne manquera pas d'étoiles proches de l'horizon. Par exemple Vega, Régulus, Sirius sont bien là ce soir-là à cette heure-là.

Mais le problème est qu'aucune étoile ne reste sur place une heure pour finalement monter verticalement et "partir". Aucune n'a non plus la forme d'une cloche avec une base en anneau.

Nous avons également les planètes Uranus et Jupiter. Et elles sont même "alignées", exactement au même endroit du ciel. Mais elles sont pratiquement à 30 degrés d'élévation, et leur mouvement ne fait ni bond ni départ après une heure. C'est une longue montée régulière les faisant passe en une heure de 30 à 40°, elles atteignent les 50° à 5 heures du matin (elles ne "partent" pas.) Et ni les étoiles ni les planètes ne deviennent "finalement" "plus brillant" au moment de "partir".

Et qu'il s'agisse d'étoile ou de planète, le mouvement apparent les porte vers l'Ouest, par vers l'Est.

Et les reflets rougeâtres et verdâtres et jaillissement de lumière orange ne sont typiques pour ces planètes à une élévation de 30°.

Il n'est donc pas du tout évident pour moi que l'explication "Astronomique + autokinèse" soit la bonne.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Acquigny, Eure, objet, cloche, rails, train, étincelles, rouge, vert, orange, lumière, multiple

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 23 novembre 2008 Première publication.
0.2 Patrick Gross 15 avril 2008 Conversion de HTML vers XHTML Strict.
1.0 Patrick Gross 20 décembre 2008 Première version formalisée. Additions [am1], [dj1], [lc1], [jb1], [mp1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 28 juin 2010 Addition [jv5].
1.2 Patrick Gross 26 septembre 2014 Additions [ad1], [ni1].
1.3 Patrick Gross 30 décembre 2016 Additions [fs1], [ub1].
1.4 Patrick Gross 27 avril 2019 Additions [ld1], [mf3], [mf1], [lh1], [pr2], Résumé.
1.5 Patrick Gross 2 mai 2019 Addition [pr1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 mai 2019.