France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

5 octobre 1954, Beaumont, Puy-de-Dôme:

Référence pour ce cas: 5-oct-54-Beaumont. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. le:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Scan

UN BOULANGER BRETON L'AFFIRME:

"Mon Martien n'était pas rasé et avait des yeux gros comme un oeuf de corbeau"

La chronique quotidienne des "soucoupes volantes" prend de plus en plus d'ampleur. Chaque jour, de nombreuses dépêches signalent le passage d'engins mystérieux dans telle ou telle contrée. Reste à savoir si le mauvais temps que les météorologistes noua annoncent complaisamment, aura une influence quelconque sur les gracieuses évolutions des visiteurs de l'éther. Il ne semble pas, jusqu'à présent, qu'il en soit ainsi.

Voir un engin dans le ciel n'a donc plus rien d'extraordinaire et on pourrait craindre la monotonie si, heureusement, les "pilotes célestes" ne venaient de temps à autre faire un petit tour sur le plancher des vaches et apporter avec leur taille, leur costume et leurs faits et gestes, un piment supplémentaire aux controverses actuelles sur la réalité des "soucoupes".

"Il ressemblait à un homme"

Dans ce domaine, la vedette éphémère de l'actualité revient de droit aujourd'hui à un modeste ouvrier boulanger de Loctudy (Finistère), M. Pierre Lucas.

Levé tôt et de bon pied, notre homme allait puiser de l'eau dans la cour de la boulangerie mardi matin lorsque, à la lueur vacillante d'une aurore pluvieuse, il aperçut un engin de la forme d'une soucoupe de 2m. 50 à 3 m. de diamètre, qui stationnait là bêtement. Il ne s'en serait sans doute pas autrement préoccupé, s'il n'avait vu tout d'un coup un individu en sortir!

"Il mesurait 1 m. 20, ressemblait à un homme (sic) et s'approcha de moi. Avant que j'ai pu revenir de ma surprise, il m'avait tapé sur l'épaule en articulant des paroles inintelligibles."

M. Lucas fit preuve d'un remarquable sang-froid. "Entrez donc, nous allons discuter", a-t-il

Suite p. 10 (1e et 2e col.)

Scan

"Mon Martien n'était pas rasé..."

(suite de la première page)

dû lui dire, car l'inconnu le suivit dans le fournil. Là, on y voyait tout de même un peu plus clair et sans vergogne le "Martien" se laissa dévisager.

C'est encore M. Lucas qui parle:
"Il avait la figure ovale, toute couverte de poils et des yeux de la grosseur d'un oeuf de corbeau!"

Le jeune homme appela son patron, mais l'inconnu estima sans doute que l'entretien avait assez duré. Le temps que M. Lucas se rende dans l'escalier pour prévenir son patron avec ménagements, l'homme et la machine avaient disparu. Dommage...

Premier point acquis donc jusqu'à plus ample informé: les conducteurs d'engins étranger ont forme humaine, mais la taille d'enfants, et, semble-t-il, système pileux développé.

Confirmation nous en est donnée par M. Henri Lehérisé, jeune cultivateur de Megrit (Côtes-du-Nord), dont le don d'observation n'a pas attendu le nombre des années.

Avec beaucoup de sans-gêne, son appareil à lui, dont le diamètre ne dépassait pas un mètre, s'est posé dans la cour de sa ferme. Deux nains l'occupaient, immobiles, impassibles. Ils n'ont pas daigné sortir et engager la conversation.

Quelques soucoupes parmi d'autres...

Ces deux apparitions éclipsent évidemment les "visions" du jour. Notons cependant que les "soucoupes", menacées un moment par les tonneaux, boules, croissants et autres cigares, ont lancé une contre-attaque de grand style puisqu'il n'est plus question que d'elles.

Celle de Saint-Brieuc s'est laissé contempler pendant une heure; celle des environs de la Rochelle a plané devant la ferme de M. et Mme Guillenoteau, à un mètre du sol, dans un silence impressionnant et le cultivateur a relevé des traces huileuses dans l'herbe.

A Lézignan, elle était à la fois volante et géante: dix mètres de diamètre! Trois mètres seulement, celle qui s'est posée dans le jardin de M. Jean Labonne, à Bergerac, mais avec trois béquilles.

Enfin, les "soucoupes" ne se laissent pas toujours approcher: celle de Lésignan, encore elle, a enveloppé MM. André Garcia et André Darzens d'une lueur éclatante avant de disparaître. Celle de Clermont-Ferrand a littéralement cloué sur place les témoins qui voulaient la voir de près et a dégagé une forte odeur de nitro-benzine.

Quand l'engin s'éloigna, le malaise cessa avec l'odeur.

La belle histoire du pauvre pêcheur

Odorantes, colorées et habitées les "soucoupes" sont aussi internationales. A Mantoue, elles sont passées en formations serrées et l'une d'elles s'est détachée du groupe pour faire un petit numéro de carrousel aérien qui a duré une heure... et a bloqué la circulation dans le centre de la ville, les témoins étant descendus dans la rue pour mieux voir.

A Roverbella, enfin, un pauvre pêcheur est entré en conversation avec un "Martien", vêtu de rouge, mais ils ne se sont pas compris et son interlocuteur a disparu quand il a vu apparaître la femme du pêcheur. Mysogine [mysogyne], peut-être...

[Ref. lf1:] JOURNAL "LE FIGARO":


Soucoupes volantes

(SUITE)

Les cigares, les soucoupes, les cylindres volants voltigent de nouveau au quatre coins de la France.

Deux soucoupes ont fait une apparition dans le ciel de Clermontois, la première, à dix kilomètres de Clermont, se déplaçait en direction ouest-est. Des témoins ont déclaré que l'engin se rapprocha à 150 mètres d'eux tandis qu'ils ressentirent une curieuse sensation et furent "comme cloués sur place" ... Une fort odeur de nitrobenzine était perceptible.

L'autre soucoupe a été aperçue au-dessus des côtes de Chanturgues, près de Clermont. Elle évoluait à la verticale et était d'un blanc brillant.

Une soucoupe a également été aperçue à Billom par un groupe de trente personnes. L'engin évoluait au-dessus de la ville. Il se déplaçait à l'horizontale. Il a été visible pendant 3 ou 4 minutes avant de disparaître. Une lumière intense se dégageait de l'appareil.

(Suite page 11, col. 7 et 8)

Note: la suite de l'article peut être trouvée ici.

[Ref. lm1:] JOURNAL "LE MERIDIONAL":

Scan

SOUCOUPES PAR-CI
...CIGARES PAR-LA

CLERMONT-FERRAND. -- Deux soucoupes ont été aperçues hier dans le ciel clermontois. La première à 10 kilomètres de Beaumont, à 15 h. 45, elle se déplaçait en direction ouest-est.

Les témoins ont déclaré que l'engin se rapprocha d'eux et devint de moins en moins brillant.

Quand il ne fut plus qu'à 150 mètres ils ressentirent une "curieuse sensation" et furent comme cloués sur place.

A ce moment se dégageait une odeur de nitro-benzine. Bientôt l'engin s'éloigna, le malaise cessa et la soucoupe disparut.

L'autre soucoupe a été aperçue au-dessus des côtes de Chanturgu près de Clermont. Elle évoluait à la verticale et était d'un blanc brillant.

Une soucoupe a également été aperçue à Billom par un groupe de 30 personnes. L'engin évoluait au-dessus de la ville. Il se déplaçait à l'horizontale. Il a été visible pendant trois ou quatre minutes avant de disparaître. Une lumière intense se dégageait de l'appareil.

A St-Brieux plusieurs personnes ont aperçu une soucoupe volante qui prit la forme d'un cigare avant de disparaître. Ils ont pu l'observer pendant plus d'une heure.

Le même phénomène a été constaté à Trégueux où un cycliste est rentré chez lui effrayé par ce qu'il avait vu.

A Thouare-sur-Vie, (Vendée) des témoins ont aperçu dans le ciel une dizaine d'objets lumineux ayant une forme allongée et qui passaient à une très haute vitesse et haute altitude.

SUITE PAGE 10 sous le titre SOUCOUPES ET CIGARES

[Ref. hm1:] JOURNAL "LE HAUT-MARNAIS REPUBLICAIN":

Scan

LE VISAGE COUVERT DE POILS

ET LES YEUX COMME "UN OEUF DE CORBEAU"

tel est apparu l'occupant d'une soucoupe à un mitron du Finistère

Quimper. -- Vers 4 heures, mardi matin, M. Pierre Lucas, ouvrier boulanger à Loctudy (Finistère) qui était occupé à puiser de l'eau dans la cour de la boulangerie aperçut soudain dans la nuit un engin de la forme d'une soucoupe de 2 m. 50 à 3 mètres de diamètre. Il en vit sortir un individu mesurant environ 1 m. 20 qui s'approcha de lui et lui tapa sur l'épaule en articulant des paroles inintelligibles. L'ouvrier boulanger réussit à garder son sang froid et rentra au fournil où l'inconnu le suivit.

A la lumière, M. Lucas put dévisager le visiteur: il avait le visage ovale, tout couvert de poils et des yeux de la grosseur d'un oeuf de corbeau. Le jeune homme appela son patron mais avant que celui-ci ait eu le temps de descendre, l'inconnu avait disparu ainsi que sa soucoupe dont on ne retrouva aucune trace.

Un marchand de bière de Concarneau a, de son côté, déclaré avoir vu dans le ciel deux disques lumineux de la forme de tables rondes prolongées d'une sorte de queue. L'un des disques était immobile tandis que l'autre évoluait à proximité. Les deux disques disparurent au bout de dix minutes après avoir lancé une fusée.

En Italie aussi

Mantoue. -- Le trafic a été interrompu pendant plus d'une heure au centre de Mantoue par des groupes de personnes rassemblées pour observer un étrange "objet blanc" qui, à une forte hauteur, se déplaçait nettement sur le fond du ciel bleu.

Après avoir effectué des évolutions extrêmement rapides, l'engin, de forme sphérique - et qui, d'après certains témoins, faisait partie "d'une formation de soucoupes volantes" -- est resté pendant quelques temps immobile dans le ciel, avant de disparaître à l'horizon.

D'autre part, les "Martiens" semblent vouloir visiter aussi l'Italie. En effet, un pêcheur de Roverbella, en province de Mantoue, a déclaré avoir été approché, la nuit dernière, par un "mystérieux individu", vêtu de rouge, qui lui aurait adressé "des mots inintelligibles", et qui se serait rapidement éloigné avant que le pêcheur ait eu le temps d'appeler sa femme.

La soucoupe se transforme en cigare

Saint-Brieuc. -- Plusieurs Briochains ont aperçu la nuit dernière, une soucoupe volante qui prit la forme d'un cigare avant de disparaître. Ils ont pu l'observer pendant plus d'une heure.

Le même phénomène a été constaté à Trégueux où un cycliste est rentré chez lui effrayé par ce qu'il avait vu.

Cloués sur place

Deux soucoupes ont été aperçues dans le ciel clermontois. La première, à 10 kilomètres de Beaumont. Elle se déplaçait en direction Ouest-Est. Les témoins ont déclaré que l'engin se rapprocha d'eux et devint de moins en moins brillant. Quand il ne fut plus qu'à 150 mètres, ils ressentirent une "curieuse sensation" et furent comme cloués sur place. A ce moment se dégageait une odeur de nitro-benzine. Bientôt l'engin s'éloigna, le malaise cessa et la soucoupe disparut.

L'autre soucoupe a été aperçue au-dessus des côtes de Chanturgues, près de Clermont. Elle évoluait à la verticale et était d'un blanc brillant.

Une soucoupe a également été aperçue à Billom par un groupe de 30 personnes. L'engin évoluait au-dessus de la ville. Il se déplaçait à l'horizontale. Il a été visible pendant trois ou quatre minutes avant de disparaître. Une lumière intense se dégageai de l'appareil.

UN TEMOIN SERIEUX

Le journal de Coulommiers "Le Pays Briard" publie une lettre adressée par l'un de ses lecteurs, M. E. Farnier, membre de la Société des Ingénieurs Civiles de France, au sujet d'une soucoupe volante.

Dans cette lettre, M. Farnier précise qu'il a vu au-dessus de sa propriété à Jouy-sur-Morin un gros disque de 8 à 10 mètres de diamètre "tournant sur place en laissant échapper des lueurs rouges-violettes, avec un sifflement rappelant un peu l'arrivée d'un avion à réaction. L'engin était à environ 400 mètres de hauteur et plana plus de 20 minutes au-dessus de moi. J'ai donc, dit M. Farnier, eu le loisir de bien l'examiner. L'engin disparut ensuite en direction de Coulommiers"

Dans sa lettre, M. Farnier précise:

"Ancien commissaire auprès de l'Aéro-Club de France, ayant servi dans l'aviation, je n'ai pas été victime d'une hallucination et cet engin n'était pas un ballon-sonde, mais une aile épaisse circulaire planant sur place et se déplaçant à très grande vitesse en prenant progressivement de la hauteur."

[Ref. pc1:] JOURNAL "LE POPULAIRE DU CENTRE":

Scan

Plusieurs Parisiens ont vu des "soucoupes" évoluer dans le ciel de la capitale

Paris, 6 octobre (A.F.P) -- Plusieurs Parisiens ont déclaré avoir vu hier après-midi des soucoupes volantes évoluant dans le ciel de la capitale, des passants ont affirmé en avoir aperçu une vers 16 h. 30, près de la Porte Dorée.

M. Pierre Allouis, représentant en cartonnages, se rendait à ses affaires en taxi, lorsque le véhicule fut arrêté par un feu rouge. Entendant, dit-il, un sifflement strident, il regarda par la portière et vit un engin volant qui fuyait en hauteur, laissant dans son sillage un panache du fumée.

M. Allouis décrit la soucoupe comme un disque plus gros qu'un avion normal et de couleur argentée.

Le même témoignage est apporté par M. Gilbert Bacon, demeurant 25, faubourg Saint-Antoine, et par M. Paul Julien, peintre en bâtiment, qui habite 3, rue de la Pompe. Ce dernier, toutefois, estime qu'il s'agit non d'une soucoupe volante mais d'une aile volante qui affecte la forme d'un triangle aux bords arrondis.

Au Bourget on explique qu'étant donné l'intensité de la circulation aérienne, il est impossible de confirmer par radar le passage de l'engin à une heure insuffisamment précise. D'autre part, le radar ne saurait enregistrer le passage d'un plus lourd que l'air que par une tache lumineuse quelle que soit la nature de l'engin.

[Partie manquante]

fois. La première à 10 kilomètres de Beaumont à 15 h. 45 elle se déplaçait en direction ouest-est.

Les témoins ont déclaré que l'engin se rapprocha d'eux et devint de moins en moins brillant.

Quand il ne fut plus qu'à 150 mètres, ils ressentirent une curieuse sensation et furent comme cloués sur place. A ce moment se dégageait une odeur de nitro-benzine. Bientôt l'engin s'éloigna, le malaise cessa et la soucoupe disparut. L'autre soucoupe a été aperçue au-dessus des côtes de Chanturges, près de Clermont. Elle évoluait à la verticale et était d'un blanc brillant.

Une soucoupe a également été aperçue à Billom par un groupe de 30 personnes. L'engin évoluait au-dessus de la ville. Il se déplaçait à l'horizontale. Il a été visible pendant trois ou quatre minutes avant de disparaître. Une lumière intense se dégageait de l'appareil.

Nos lecteurs nous écrivent

M. Desbordes de St-Bonnet-de-Bellac déclare avoir aperçu dimanche dernier un disque lumineux se dirigeant sur Mézières-sur-Issoire. L'engin s'était immobilisé plusieurs minutes avant de disparaître vers l'ouest. Plusieurs personnes ont observé le phénomène.

[Ref. jg1:] JIMMY GUIEU:

L'auteur indique que le 5 octobre 1954 à 15:45, à 10 kilomètres de Beaumont dans la région de Clermont-Ferrand un engin discoïdal a été observé par divers témoins.

L'engin s'est rapproché d'eux et est devenu moins brillant.

Quand l'engin m'était plus qu'à 150 mètres d'eux les témoins "ressentirent une curieuse impression et furent figés sur place". Une odeur de nitrobenzène se dégageait à ce moment. Lorsque l'engin s'est éloigné, le malaise a cessé.

[Ref. fu1:] "FANTASTIC UNIVERSE" MAGAZINE:

Le magazine a indiqué qu'à 15:45 le 5 octobre 1954, au summum d'une "vague d'atterrissage" européenne spectaculaire de cet automne, un OVNI lumineux a été vu à quelques miles de Beaumont (nord de Paris). Cet objet a approché les témoins, en même temps perdant de l'altitude, et les témoins ont perdu la capacité de se déplacer et noté une odeur de nitrobenzène.

[Ref. gf1:] GEORGE FAWCETT:

L'auteur dit que le 5 octobre 1954 à Beaumont, près de Paris, France, alors qu'un OVNI lumineux a approché à 150 mètres de témoins oculaires ils ont signalé qu'ils ont senti une sensation étrange "comme si cloués au sol." En plus de la paralysie provisoire, les témoins ont noté que l'OVNI a dégagé une odeur particulière.

[Ref. jv1:] JACQUES VALLEE:

199

5 octobre 1954, 15 h 45. Beaumont (France)

A dix kilomètres de Beaumont, plusieurs personnes virent un objet se diriger vers elles et devenir de plus en plus brillant. Quand il fut à environ 150 mètres, ils ressentirent "une étrange sensation" et furent incapables de bouger. L'objet laissa une odeur semblable à celle du nitro-benzène. (Franc-Tireur, la Croix, France-Soir, le Figaro, 7 octobre 1954. Challenge 53).

[Ref. jv2:] JACQUES VALLEE:

L'auteur indique que le 5 octobre 1954, à environ 10 kilomètres de Beaumont, près de Clermont-Ferrand, plusieurs personnes ont vu un objet venir vers elles en devenant de plus en plus brillant. Quand il est parvenu à quelque 150 mètres d'elles, elles ont ressenti une "étrange sensation" et se sont trouvées incapables de bouger. L'objet a laissé une odeur qui fut comparée à celle de la nitrobenzine.

[Ref. jv3:] JACQUES VALLEE:

Jacques Vallée indique que le 5 octobre 1954, à 15:45, selon la presse, des gens qui étaient à 10 km de Beaumont près de Clermont-Ferrand dans le Puy-de-Dôme ont décrit un "engin" qui perdait sa luminosité en s'approchant d'eux.

Quand l'engin est arrivé à 150 mètres d'eux, ces gens ont ressenti une "curieuse sensation" et furent comme "clouées sur place." Ces gens ont également "senti une forte odeur de nitrobenzine."

Jacques Vallée ajoute qu'il ne porte aucun jugement pour le moment sur la valeur du témoignage ni sur la sincérité des témoins ni sur la plausibilité des faits rapportés.

[Ref. ld1:] MAGAZINE "LUMIERES DANS LA NUIT:"

Le magazine indique que le 5 octobre 1954, à 15:45 à Beaumont, dans le Puy-de-Dôme, messieurs Brun, Marfaron, Doutin, et Marplat ont vu à 500 mètres d'eux une boule lumineuse se déplaçant d'Ouest en Est à quelques kilomètres de Beaumont. La boule s'est alors rapprochée à 150 mètres d'eux. Ils furent cloués au sol par un malaise, pendant qu'autour d'eux se répandait une odeur de nitrobenzène. Après avoir évolué verticalement au-dessus d'eux, la boule lumineuse disparut.

Le magazine indique que ce cas a été rapporté par le journal La Montagne du 6 Octobre 1954.

[Ref. pd1:] PIERRE DELVAL:

Dans son chapitre sur les cas de paralysie ou de somnolences des témoins d'OVNI lors de leur expérience, Pierre Delval indique 12 cas relevant de la vague française de 1954, dont celui à Beaumont dans le département du Puy-de-Dôme le 5 octobre 1954 à 15:45.

Messieurs Brun, Marfaron, Doutin et Marplat ont vu à 500 mètres d'eux une boule lumineuse qui se déplaçait sur une trajectoire ouest-est, et qui s'est brusquement rapprochée d'eux.

Quand la boule est arrivée à 10 mètres d'eux, ils se sont aperçu qu'ils étaient "paralysés", et qu'ils éprouvaient une sorte de malaise tandis que, dans l'air, il se répandait une odeur de nitro-benzène.

Après avoir évolué au-dessus de leur têtes, la boule a disparu dans le ciel.

[Ref. lg1] LOREN GROSS:

5 octobre. Beaumont, France. (3:45 p.m.)

Une autre "sensation curieuse".

Plusieurs témoins ont été étonnés comme un objet est descendu hors du ciel de jour. La chose brillait, mais avec de moins en moins d'intensité à mesure qu'elle s'approchait. Quand la distance a été réduite à environ 150 mètres les témoins ont connu une "sensation curieuse", une paralysie d'une certaine sorte, aussi une odeur, comme la nitrobenzine a été remarqué. 53.

  • 53. Paris, France. Le Figaro. 7 octobre 54.

[Ref. mc1:] MARK CASHMAN:

Beaumont (France).

5/10/1954 15:45

A dix kilomètres de là, plusieurs personnes virent un objet se diriger vers elles et devenir de plus en plus brillant. Quand il fut à environ 150 mètres, ils ressentirent "une étrange sensation" et furent incapables de bouger. L'objet laissa une odeur semblable à celle du nitro-benzène.

[Ref. dc1:] DAN CLORE:

L'auteur dit que le 5 octobre 1954 une soucoupe lumineuse a été aperçue à dix kilomètres de Beaumont, France, et les témoins ont décrit une odeur comme celle du nitrobenzène.

[Ref. kb1:] KEITH BASTERFIELD:

L'ufologue australien indique que le 5 octobre 1954 près de "Clemont-Ferrand" en France plusieurs personnes ont vu approcher un objet. Quand à 150m de distance ils ont senti une sensation étrange et se sont trouvés incapables de bouger.

Il dit que c'est l'un des 15 cas en France en 1954 où il y avait une paralysie rapportée du témoin ou des témoins quand ils étaient à une certaine distance d'un OVNI de basse altitude, distances qui sont 6m (1 cas), 20m (2), 50m (2) 100m (1) et 150m (1). Il ajoute qu'il semble y avoir peu doute au sujet d'un rapport entre l'OVNI et la paralysie, puisque la paralysie a débuté lors de l'observation de l'OVNI et a ensuite cessée quand l'OVNI est parti.

La source est notée "Bowen, C. 1969. The Humanoids. Neville Spearman. London. p37".

[Ref. dj1:] DONALD JOHNSON:

Donald Johnson indique que le 5 octobre 1954, à dix kilomètres de Beaumont, France, plusieurs personnes ont vu un objet volant venir vers eux et devenir plus lumineux à 03:45 l'après-midi. Quand c'était à environ 150 mètres de loin ils ont senti "une sensation étrange" et se sont trouvés incapables de se déplacer. L'objet a laissé une odeur comparée à celle du nitrobenzène.

Donald Jonson indique que la source est Jacques Vallee, Passport to Magonia, p. 218.

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Puy de Dômes à Beaumont le 5 octobre 1954 à 15:45 heures au cours d'une promenade quatre clermontois voient évoluer, à 500 mètres d'eux, une boule lumineuse qui se déplace d'est en ouest, à quelques kilomètres de Beaumont. Quand l'engin se rapproche des témoins, il devient moins lumineux et gagne en vitesse. Arrivé à 150 mètres d'eux, ceux-ci ressentent une sensation particulière et sont "cloués au sol". Tout autour d'eux se dégage une odeur de nitro-benzine. Quelques instants après, remis de leurs malaises, ils voient la boule lumineuse évoluer verticalement au-dessus de leurs têtes et disparaître.

Luc Chastan indique que les sources sont "Les Universons par Poher Claude ** http://www.premiumwanadoo.com/universons/" et "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979."

[Ref. jb1:] JEROME BEAU:

Jérôme Beau indique que le mardi 5 octobre 1954 à 15 h 45 des personnes se trouvant à 10 km de Beaumont, près de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme, "décrivent un engin s'approchant d'elles en perdant de sa luminosité (devenir de plus en plus brillant ?). Lorsqu'il est à 150 m de ces personnes, celles-ci ressentent une curieuse sensation et son comme clouées sur place. Elles sentent également une odeur semblable à celle de la nitrobenzine."

Les sources sont indiquées comme Franc-Tireur, La Croix, France-Soir, Le Figaro 7 octobre 1954; Vallée 1966, 53.

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 5 octobre 1954 à 15:45, à Beaumont 10K, France, des observateurs ont senti "une sensation étrange" et ne peuvent pas se déplacer. Un OVNI "à l'altitude de 50m, vole W rapidement à l'est. Odeur de Nitrobenzine." On a aperçu un objet qui a eu un aspect et des performances au-delà des possibilités des aéronefs terrestre connus. Plusieurs témoins ont observé un objet, autour de 100 pieds de distance, à une ferme pendant 100 minutes.

Les sources sont indiquées comme Guieu, Jimmy, Flying Saucers Come from Another World, Citadel, New York, 1956; Bowen, Charles, The Humanoids: FSR Special Edition No. 1, FSR, Londres, 1966; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, A Century of Landings (N = 923), (dans JVallee04), Chicago, 1969; Coupures de Journaux; Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002.

[Ref. ud2:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 5 octobre 1954 à 15:45, à Beaumont, France, un objet a paralysé des témoins. "A dix kilomètres d'ici, plusieurs personnes ont vu un objet venir vers eux et devenir plus lumineux. Quand c'était à environ 150 mètres de loin, ils ont senti "une sensation étrange" et se sont trouvés incapables de se déplacer. L'objet a laissé une odeur comparée à celle du nitrobenzène."

La source est notée: "Vallee Magonia Database".

[Ref. ni1:] "THE NICAP WEBSITE":

*5 oct. 1954 - A dix kilomètres de Beaumont, France, plusieurs personnes ont vu un objet volant venir vers eux et devenir plus lumineux à 03:45 l'après-midi. Quand c'était à environ 150 mètres de loin ils ont senti "une sensation étrange" et se sont trouvés incapables de se déplacer. L'objet a laissé une odeur comparée à celle du nitrobenzène. (Source: Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 218, case # 199).

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas 8 fois au lieu d'une:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541005 05.10.1954 Beaumont France 15.45
19541005 05.10.1954 Beaumont France 15.45
19541005 05.10.1954 Beaumont France 15.45 CE I
19541005 05.10.1954 Beaumont France 15.45 CE II
19541005 05.10.1954 Beaumont France 15.45 CE II
19541005 05.10.1954 Beaumont France
19541005 05.10.1954 Beaumont France 15.45
19541005 05.10.1954 Beaumont France 15.45 CE II

Notes:

Le nitrobenzine (C6H5NO2) est un dérivé nitré du benzène, très toxique, utilisé pour produire de l'aniline utilisé dans les colorants, et en parfumerie pour son parfum d'amandes amères.

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Beaumont, Puy-de-Dôme, multiple, Brun, Marfaron, Doutin, Marplat, boule, lumineux, malaise, paralysie, odeur, nitrobenzène, manoeuvres

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 24 mars 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 6 janvier 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [dj1], [lc1], [jb1], [ud1], [ud2].
1.1 Patrick Gross 12 mars 2010 Addition [jg1].
1.2 Patrick Gross 31 mai 2010 Addition [le1].
1.3 Patrick Gross 1 juillet 2010 Additions [fu1], [dc1].
1.4 Patrick Gross 15 août 2010 Addition [lm1].
1.4 Patrick Gross 8 octobre 2014 Addition [ni1].
1.5 Patrick Gross 18 décembre 2016. Additions [lg1], [ub1].
1.6 Patrick Gross 9 janvier 2017 Additions [hm1], [pc1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 9 janvier 2017.