France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

4 octobre 1954, Forgès, Corrèze:

Référence pour ce cas: 4-oct-54-Forgès. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Par le journal La Dépêche du Midi du 6 octobre 1945, on peut apprendre qu'à 18 heures le 4 octobre 1954, on a observé au-dessus de Forgès, un engin silencieux en forme de cigare se déplaçait lentement, volant à basse altitude.

Le journal parle de nombreuses personnes l'ayant vu longtemps, y compris de villages alentours.

Deux témoins - dont on ne sait pas s'ils étaient à Forgès ou dans l'un des villages alentours - avaient rapporté au journal que le "curieux engin" semblait pourvu à l'avant d'une sorte d'hélice.

Au bout de quelques minutes, il avait soudainement piqué à la verticale et "disparu" rapidement en laissant stupéfaits tous ceux "qui avaient suivi jusque-là ses évolutions."

Rapports:

[Ref. ldm1:] JOURNAL "LA DEPECHE DU MIDI":

Scan

NOUVELLES APPARITIONS
DE SOUCOUPES VOLANTES
dans notre région

Un globe lumineux dans le ciel de Brive

Brive (C.P.) -- Il pouvait être 10 heures du soir lorsque lundi, M. Marcel Mazouaud, entrepreneur de peinture à Brive, aperçut de sa fenêtre se déplaçant à une très haute altitude et à une grande vitesse une masse d'une aveuglante luminosité.

Il n'en crut d'abord pas ses yeux, mais ayant pris les jumelles, il se rendit à l'évidence, il s'agissait bien d'un globe lumineux et on ne pouvait en aucune façon le confondre ni avec une étoile filante, ni avec un avion à réaction.

M. Mazouaud a évalué à plusieurs kilomètres l'altitude à laquelle se déplaçait cet engin qui évoluait en ligne droite sans tracer aucune trajectoire.

Mme Mazouaud son épouse accourue, put également assister à cet étrange spectacle et le lendemain matin, une rumeur courait à Forgès, un Briviste avait enfin aperçu quelque chose qui ressemblait à une soucoupe volante.

Un "cigare volant" dans la Corrèze

Tulle (C.P.). -- Lundi, vers 16 heures, un objet brillant se déplaçait dans le ciel corrézien à une très haute altitude et l'imagination aidant, de nombreux témoins l'identifièrent comme une soucoupe volante, ce qui n'était en réalité qu'un avion à réaction.

Mais deux heures plus tard un autre phénomène beaucoup plus troublant celui-ci était observé au-dessus de Forgèse [sic, Forgès], volant à une basse altitude. Un engin silencieux en forme de cigare se déplaçait lentement. De nombreuses personnes l'aperçurent et l'examinèrent à loisir, notamment dans les deux villages de Chammard et de Brugieux. Deux témoins nous ont rapporté que ce curieux engin semblait pourvu à l'avant d'une sorte d'hélice.

Au bout de quelques minutes le cigare volant piquait soudain à la verticale et disparaissait rapidement laissant littéralement stupéfiés tous ceux qui avaient suivi jusque là ses évolutions.

[Ref. lpc1:] JOURNAL "LE POPULAIRE DU CENTRE":

Scan

Le "Martien" du Finistère a le visage couvert de poils

Vers 6 heures du matin, M. Pierre Lucas, ouvrier boulanger à Loctudy (Finistère), qui était occupé à puiser de l'eau dans la cour de la boulangerie, aperçut soudain dans la nuit un engin de la forme d'une soucoupe de 2 m. 50 à 3 mètres de diamètre. Il en vit sortir un individu mesurant environ 1 m. 20 qui s'approcha de lui et lui tapa sur l'épaule en articulant des paroles inintelligibles.

L'ouvrier boulanger réussit à garder son sang-froid et rentra au fournil où l'inconnu le suivit.

A la lumière, M. Lucas put dévisager le visiteur. Il avait le visage ovale, tout couvert de poils et des yeux de la grosseur d'un oeuf de corbeau.

Le jeune homme appela son patron, mais avant que celui-ci ait eu le temps de descendre, l'inconnu nocturne avait disparu ainsi que sa soucoupe dont on ne retrouva aucune trace.

Un marchand de bière de Concarneau a, de son côté déclaré avoir vu dans le ciel deux disques lumineux de la forme de tables rondes prolongées d'une sorte de queue.

L'un des disques était immobile tandis que l'autre évoluait à proximité. LEs deux disques disparurent au bout de 10 minutes après avoir lancé une fusée.

A Clermont-Ferrand

Deux soucoupes ont été aperçues hier dans le ciel clermontois [partie manquante]

A Beaulieu, en Corrèze, un engin mystérieux a été aperçu lundi par plusieurs personnes dignes de foi.

D'autre part, un de nos lecteurs de Charente, M. Hubert de Saint-Just, nous prie de rectifier une information à laquelle son nom a été mêlé par erreur ou par suite d'une plaisanterie douteuse. Voici d'ailleurs ce qu'écrit M. de Saint-Just:

"Dans le numéro 228 du 6 octobre 1954 du "Populaire du Centre", vous avez publié en page 3 (5° colonne), une information selon laquelle je vous aurais écrit avoir vu un "objet lumineux évoluant dans le ciel au-dessus du bourg Montrollet.

"Ma femme et moi avons été étonnés de lire cette information, car nous ne vous avons jamais écrit à ce sujet, pour la simple raison que nous n'avons rien vu de ce genre.

"J'ignore qui a pu emprunter notre identité et dans quel but cela a pu être fait - j'aimerais d'ailleurs le savoir!

"Mais je tiens à démentir formellement cette information qui est dénuée de tout fondement et serais heureux que vous vouliez bien publier ce démenti en précisant que je n'était pour rien dans l'information qui le provoque. Je suis eprsuadé que votre bonne foi a été surprise et que cette même bonne foi vous amènera à donner une suite favorable à ma demande.

"Je n'entends d'ailleurs pas ainsi prendre position sur le problème des "soucoupes volantes": je n'en connais que ce que publient les journaux.

[Ref. ppe1:] JOURNAL "PARIS-PRESSE":

Scan

Descendu de sa "soucoupe" à Loctudy (Finistère)

UN MARTIEN, PETIT, VELU ET LAID, TAPE SUR L'EPAULE
D'UN COURAGEUX MITRON

...Tandis qu'à Paris, un représentant en cartonnages voit un "disque volant" au-dessus de la porte Dorée

ENCORE un Martien. Chaque département aura bientôt le sien. C'est dans le Finistère qu'est apparu le dernier spécimen de l'espèce. Il s'est montré, cette fois, sans casque, à visage découvert. Il n'est pas beau.

Un ouvrier boulanger de Loctudy, M. Pierre Lucas, l'a vu débarquer hier, à 4 heures du matin, d'une soucoupe volante de trois mètres de diamètre, dans la cour de la boulangerie.

- Il n'avait pas plus de 1 m. 20, dit-il. Il s'est approché de moi et m'a tapé sur l'épaule en prononçant des paroles inintelligibles.

"J'ai réussi à garder mon sang-froid, poursuit le courageux mitron. Le visiteur m'a suivi jusqu'au fournil. A la lumière, j'ai pu le dévisager. Il avait la figure couverte de poils et les yeux de la dimension d'un œuf de corbeau. J'ai appelé mon patron, mais le Martien, quand il est arrivé, avait déjà disparu. Et la soucoupe s'était envolée".

Cette même nuit, un marchand de bière de Concarneau a vu dans le ciel deux tables rondes lumineuses, prolongées par une sorte de queue...

Dans le Nord, on n'a pas vu de Martien, mais les gendarmes de Beuvry-les-Béthune ont dressé procès-verbal contre un fabricant de soucoupes volantes. C'est un retraité, nommé d'Oliveira. Il n'est pas Martien, mais Portugais. On a trouvé dans son grenier tout un stock de soucoupes. En fait, c'étaient des montgolfières de papier, de 1 m. 50 à 5 mètres de diamètre, et de toutes couleurs.

J'en ai lancé des milliers, a-t-il dit. C'était si beau. Le soir, on aurait dit des boules de feu...

L'usine à soucoupes est désormais fermée. L'industriel va être poursuivi pour "avoir fait partir des engins enflammés à moins de 100 mètres des habitations".

Mauvais jour, hier, pour les soucoupes dans le Nord: une enquête, menée à Bray-Dunes, près de Dunkerque, a permis d'établir que les engins aperçus dans cette région étaient des avions à réaction de la base belge de Coxide.

"Tramway volant"

Un habitant de Haubourdin a pourtant observé un "tramway volant", et un enfant a vu atterrir à Cheny, près de Lille une soucoupe qui a laissé des traces "comme celle, a-t-il dit, d'un homme grenouille". Les gendarmes ont examiné ces traces; elles ont paru très semblables à celles des sabots de chevaux.

Paris, que les soucoupes négligeaient jusqu'ici, a été favorisé d'une apparition hier après-midi. Un disque volant, suivi d'un panache de fumée, a survolé à 16 h. 30 la porte Dorée sous les yeux de M. Allouis, représentant en cartonnages. Plusieurs autres personnes ont confirmé son témoignage. Mais un rabat-joie insinue que le disque volant, qu'il a également observé, était, semble-t-il, une aile volante.

On a vu hier une bonne vingtaine de soucoupes, de cigares, de boules de feu, de globes lumineux, à Limoges, à Brive, à Azat-le-Ris et à Magnac-Laval (Haute-Vienne), à Forgès et au Mazin (Corrèze), à Payzac (Dordogne), à Chàteau-Chinon, à Nassier, dans le marais poitevin, à Vix (Vendée), à La Rochelle, à Albi.

Près de Clermont-Ferrand, deux soucoupes qui, au passage, dégageaient une odeur de nitro-benzine; près de La Rochelle, une autre qui a laissé des taches d'huile en atterrissant dans un pré.

Enfin, un technicien de la station météorologique de Mans-Arnage a observé hier matin, à 6 h. 8, deux fortes lueurs d'un rouge foncé.

- Il ne s'agissait, dit-il, ni d'avions ni de ballons-sondes, ni de météores. Mais je n'irai pas jusqu'à prétendre qu'il s'agit de soucoupes volantes...

[Ref. ads1:] JOURNAL "L'ARDENNAIS":

Enfin! Paris a eu aussi ses soucoupes!

Il y a quelques jours, un journaliste de la radio diffusion française se plaignait amèrement du dédain que semblaient manifester les "Uranides" et leurs véhicules célestes à l'égard de la capitale. Seuls les habitants des campagnes paraissaient intéresser les voyageurs interplanétaires qui les approchaient volontiers et tentaient même d'entrer en conversation avec eux. Et bien il ne s'agissait pas d'un privilège arbitraire. L'injustice est réparée. Paris, la grande ville, a eu ses soucoupes volantes!

Plusieurs parisiens ont en effet déclaré avoir vu, mardi après-midi, des engins évoluant dans le ciel. Des passants ont affirmé en avoir aperçu un vers 16h30, prés de la Porte Dorée.

M. Pierre Allouis, représentant en cartonnage, se rendait â ses affaires en taxi, lorsque le véhicule fut arrêté par un feu rouge; entendant, dit-il, un sifflement strident, il regarda par la portière et vit un engin volant qui fuyait en hauteur, laissant dans son sillage un panache de fumée.

M. Allouis décrit la soucoupe comme un disque plus gros qu'un avion normal et de couleur argentée. Le même témoignage est apporté par M. Gilbert Bacon et par M. Paul Julien, peintre en bâtiment. Ces derniers, toutefois, estiment qu'ils s'agit non d'une soucoupe mais d'une aile volante qui affecte la forme d'un triangle aux bords arrondis.

Au Bourget, on explique qu'étant donné l'intensité de la circulation aérienne, il est impossible de confirmer par radar le passage de l'engin à une heure insuffisamment précisée. D'autre part, le radar ne saurait enregistrer le passage d'un plus lourd que l'air que par une tache lumineuse quelle que soit la nature de l'engin.

Enfin ! Paris a eu, aussi, ses soucoupes!

(Suite de la première page)

LEZIGNAN. -- Deux habitants de Lezignan, MM. André Garcia et André Darzens, qui roulaient en camion sur la route départementale D3, ont affirmé avoir aperçu un engin en forme de disque se poser dans un champ entre le village de Lagrasse et le hameau de Villemagne (Aude).

L'appareil, ont-ils déclaré, mesurait environ dix mètres de diamètre. Avant qu'ils aient pu s'en approcher, il les enveloppa d'une lueur éclatante et disparut.

BERGERAC. -- M. Jean Defix, pompier à Bergerac, et M. Jean Labonne, ont affirmé avoir vu se poser, dans le jardin du second, un disque lumineux d'environ 3 mètres de diamètre, soutenu par trois béquilles.

DINAN. -- A Megrit (Côtes du Nord), un jeune cultivateur, M. Henri Leherissé, a affirmé avoir vu dans la cour de sa ferme un appareil d'un diamètre de 1 mètre environ, aux alentours duquel apparaissaient deux formes humaines immobiles et de la taille d'un enfant.

NEVERS. -- A Nevers, cinq habitants de Château-Chinon ont déclaré avoir vu lundi soir, à très haute altitude, une sorte de tache lumineuse qui se scinda en deux disques. Ceux-ci, disent-ils, se mirent à tourner en changeant plusieurs fois de couleur.

DUNKERQUE. -- Un négociant de Dunkerque avait, il y a plusieurs jours, déclaré avoir aperçu d'étrange objets lumineux dans le ciel de Bray-Dunes. Une enquête avait été ouverte. Elle a conclu qu'il s'agissait de deux avions militaires dont le revêtement métallique avait pu faire illusion.

CLERMONT-FERRAND. -- Deux soucoupes ont été aperçues mardi dans le ciel clermontois. La première à 10 kilomètres de Beaumont à 15 h. 45. Elle se déplaçait en direction ouest-est. Les témoins ont déclaré que l'engin se rapprocha d'eux et devint de moins en moins brillant.

Quand ils ne furent plus qu'à 150 mètres, ils ressentirent une "curieuse sensation" et furent comme cloués sur place. A ce moment se dégageait une odeur de nitro-benzène. Bientôt l'engin s'éloigna, le malaise cessa. et la soucoupe disparut.

L'autre soucoupe a été aperçue au-dessus des côtes de Chanturgue, près de Clermont. Elle évoluait à la verticale et était d'un blanc brillant.

Une soucoupe a également été aperçue à Billom par un groupe de 30 personnes. L'engin évoluait au-dessus de ln ville. Il se déplaçait à l'horizontale. Il a été visible pendant 3 à 4 minutes avant de disparaitre. Une lumière intense se dégageait de l'appareil.

SAINT-BRIEUC. -- Plusieurs Briochains ont aperçu, au cours de la nuit de mardi à mercredi, une soucoupe volante qui prit la forme d'un cigare avant de disparaître. Ils ont pu l'observer pendant plus d'une heure.

Le même phénomène a été constaté à Trégueux ou un cycliste est rentré chez lui effrayé par ce qu'il avait vu.

LA ROCHELLE. -- Dans la nuit de mardi à mercredi, plusieurs personnes de Thouare-sur-Vie (Vendée) ont aperçu dans le ciel une dizaine d'objets lumineux ayant une forme allongée et qui passaient à une très grande vitesse et à haute altitude.

LA ROCHELLE. -- M. et Mme. Guillemoteau se trouvaient devant leur ferme lorsqu'ils ont aperçu à un mètre environ du sol, une soucoupe sphérique pouvant mesurer 2 é 3 mètres de hauteur et d'un diamètre de 5 mètres.

L'engin, qui ne produisait aucun bruit, s'arrêta quelques minutes, puis monta à la verticale. M. Guillemoteau, le lendemain se rendit à l'endroit où il avait vu l'engin et put relever des traces huileuses sur l'herbe.

QUIMPER. -- Vers 4 heures mardi matin, M. Pierre Lucas, ouvrier boulanger à Loctudy (Finistère), qui était occupé à puiser de l'eau dans ln cour de la boulangerie, aperçut soudain dans la nuit un engin de la forme d'une soucoupe de 2 m 50 à 3 m de diamètre. Il en vit sortir un individu mesurant environ 1 m 20 qui s'approchait de lui et lui tapa sur l'épaule en articulant des paroles inintelligibles.

L'ouvrier boulanger réussit à garder son sang-froid et rentra au fournil où l'inconnu le suivit. A la lumière, M. Lucas put dévisager le visiteur. Il avait le visage velu et des yeux de la grosseur d'un oeuf de corbeau. Le jeune homme appela son patron, mais avant que celui-ci ait eu le temps de descendre, l'inconnu avait disparu ainsi que sa soucoupe dont on ne retrouva aucune trace.

Un marchand de bière de Concarneau a, de son côté, déclaré avoir vu dans le ciel deux disques lumineux de la forme de tables rondes prolongées d'une sorte de queue. L'un des disques était immobile tandis que l'autre évoluait à proximité. Les deux disques disparurent au bout de dix minutes après avoir lancé une fusée.

L'Italie ne reste pas en marge de cette invasion

MANTOUE. -- Le trafic a été interrompu pendant plus d'une heure au centre de Mantoue par des groupes de personnes rassemblées pour observer un étrange "objet blanc" qui, à une forte hauteur se détachait nettement sur le fond du ciel bleu.

Après avoir effectué des évolutions extrêmement rapides, l'engin de forme sphérique - et qui d'après certains témoins, faisait partie "d'une formation de soucoupes volantes" - est resté pendant quelques temps immobile dans le ciel, avant de disparaitre à l'horizon.

D'autre part, les "Uranides" semblent vouloir visiter toute la péninsule. En effet, un pêcheur de Roverbella, en province de Mantoue, a déclaré avoir été approché pendant la nuit par un mystérieux individu, vêtu de rouge, qui lui aurait adressé "des mots inintelligibles" et qui se serait rapidement éloigné avant que le pêcheur ait eu le temps d'appeler sa femme.

Enfin, d'une foule de témoignages soucoupes, disques, cigares, sphères et autres objets volants ont été vus à Quend (Somme), à Grandvillars (territoire de Belfort), à Magnac-Laval (Haute-Vienne), à Saint-Jean-d'Angely (Charente-Maritime), à Forgès (Corrèze), à Perros-Guirrec (Côtes-du-Nord).

Enfin, d'une foule de témoignages dont il est permis de douter vient s'ajouter parfois une information comme celle que nous produisons ci-dessous et dont l'indiscutable sérieux laisse cois les plus sceptiques.

MELUN. -- Le journal de Coulommiers, "Le Pays Briard", publie une lettre adressée par un de ses lecteurs, M. Eugène Farnier, membre de la Société des ingénieurs civils de France, a propos d'une soucoupe volante.

Dans cette lettre, M. Farnier précise qu'il a vu au-dessus de sa propriété, à Jouy-sur-Morin, un gros disque de 8 à 10 mètres de diamètre "tournant sur lui-même", laissant échapper des lueurs rouges-violettes, avec une queue rappelant un peu l'arrivée d'un avion à réaction. "L'engin se trouvait à environ 400 mètres de hauteur ct plana plus de 20 minutes au-dessus de moi. J'ai donc, dit M. Farnier, eu le loisir de bien l'examiner. L'engin disparut ensuite en direction de Coulommiers."

Dans sa lettre M. Farnier précise: "Ancien commissaire de l'aéro-club de France, ayant été dans l'aviation, je n'ai pu être victime d'une hallucination. Cet engin n'était pas un ballon. Mais une aile épaisse planant sur place et se déplaçant à très grande vitesse en prenant progressivement de la hauteur."

[Ref. ldm2:] JOURNAL "LA DEPECHE DU MIDI":

Scan

SOUCOUPES ET CIGARES

DANS LE CIEL CORREZIEN

Des observations troublantes, certes, mais rien qui puisse contribuer à percer le mystère

Dans l'incroyable sarabande que chaque jour (ou chaque nuit) soucoupes et cigares et engins de toutes sortes mènent dans le ciel de notre planète, la Corrèze ne s'est pas, jusqu'ici, taillé la part du lion.

Mais je suis tenté d'écrire que si nous n'avons pas eu la quantité par contre nous avons eu la qualité.

J'entends par là que les quelques observations faites dans notre région l'ont été par des gens sérieux dont on ne peut mettre en doute la bonne foi ni le jugement.

M. Mazaud de Bugeat s'est taillé une solide réputation non parce qu'il fut le premier à apercevoir le "cigare volant" avant même les constations faites dans le ciel de Rome, mais aussi parce que sa rencontre d'un curieux personnage, que l'on suppose être le pilote ou le passager du mystérieux engin, un personnage du type le plus "terrestre" qui soit contrairement à ce qu'écrivent certains avec un peu trop de fantaisie.

Plusieurs semaines après d'autres témoins tout aussi sérieux que M. Mazaud apercevaient dans le ciel entre Forgès et Saint-Chamont un autre cigare volant qui évoluait un peu à la façon d'un aéronef et qui piqua soudain à la verticale.

Mais voilà qu'à ces deux observations sérieuses viennent s'ajouter une troisième observée par un fonctionnaire qui tient à garder l'anonymat. Je le comprend un peu.

"Samedi, m'a-t-il dit, je roulais en voiture sur la route d'Egletons à Lapleau en compagnie de ma femme, profitant d'une belle matinée nous allions vers les bois voisins chercher des champignon. Il pouvait être 16 h. 15 et nous étions arrivés au lieu dit "La Cloche". Soudain, j'aperçus dans le ciel un engin allongé et très renflé au centre, lançant vers le sol des éclats métalliques. L'appareil descendait graduellement puis il disparut soudain derrière la colline boisée dans la direction sud-est. Parvenu sur une crête je scrutait le ciel mais je m'aperçus que l'engin mystérieux avait disparu."

Mon informateur est formel, il a bien observé cet extraordinaire vaisseau aérien; il ne s'agissait pas d'un avion, tout au mois pas d'un avion de type connu. Il n'y avait pas de [?]. Il appartient donc à la catégorie des cigares volants.

Dans la catégorie "soucoupes volantes", l'observation la plus sérieuse semble être celle de M. Besse que nous avons rapporté dans le détail. Il a pu observer l'engin à l'aide de jumelles. D'autres faits troublants ont été constatés. Mais ils n'ont pas la précision des observations de M. Besse.

C'est ainsi qu'à Puy-de-Noix, commune de Sainte-Fortunade sur la route de Tulle à Beaulieu plusieurs personnes ont observé un phénomène à leurs yeux inexplicable.

C'est M. Sol qui donna "l'alarme". Au moment où il entrait chez lui, de son perron d'où l'on découvre un vaste [hameau?], il aperçut à la hauteur d'une crête lointaine, en direction de Falazinges une boule lumineuse qui se déplaçait en changeant d'intensité. M. Sol appela son fils. M. Lherbe, un voisin fut invité lui aussi à venir observer la boule lumineuse, elle se déplaçait irrégulièrement, à un moment il sembla qu'elle voulut se diriger vers le village de Puy-de-Noix, mais elle revint vers Falazinges. La nuit était noire, on envisage donc plusieurs explications, un phare d'automobile, un phare de tracteur effectuant ses labours nocturnes. Mais on fut bien obligé de consentir qu'il ne pouvait s'agir d'un phare puisqu'on n'apercevait pas sur le terrain le pinceau lumineux.

Au village de Puy-de-Noix on s'interroge encore.

Telles sont parmi les différentes observations faites en Corrèze et parvenues à notre connaissance celles qui nous paraissent les plus sérieuses. Elles sont troublantes mais elles n'apportent pas, hélas, le mot de l'énigme. -- V. A.

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541003 03.10.1954 Forges France

Explications:

L'engin apparemment bien étrange reste non identifié pour moi, mais les informations ne sont pas suffisantes pour exclure que cela ait pu être un avion ou hélicoptère.

A noter qu'il n'est pas certain qu'il y ait eu des témoignages depuis Forgès; il se peut que seuls des témoins dans des villages alentours l'aient vu au-dessus de Forgès.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Forgès, Corrèze, cigare, lent, bas, descente, rapide, multiple, jour, silencieux

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 29 décembre 2016 Première publication.
1.1 Patrick Gross 7 janvier 2017 Additions [ldm2], [lpc1].
1.2 Patrick Gross 25 décembre 2019 Additions [ppe1], [ads1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 25 décembre 2019.