France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

3 octobre 1954, Annoeullin, Nord:

Référence pour ce cas: 3-oct-54-Annoeullin. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Dans le journal national Paris-Presse du 6 octobre 1954, on rapportait qu'à Annoeullin, un ouvrier qui fumait un cigare "(un vrai)" dans son jardin avait vu un objet lumineux en forme de croissant atterrir à vingt mètres de lui, et qu'à ses cris, dix joueurs de billard sont accourus d'un café voisin; la soucoupe s'était envolée, mais une dizaine de "points lumineux" évoluaient au-dessus d'eux.

Dans le journal régional L'Alsace du même jour, l'histoire était que dans le Nord, une centaine de personnes ont vu évoluer dans le ciel entre Annoeulin [sic] et Provins le 3 octobre 1954, trois "croissants volants", pendant 25 minutes.

Dans le journal régional Le Nouveau Nord Maritime toujours du 6 octobre 1954, on rapportait en page 2 parmi d'autres observations toutes du 3 octobre 1954, qu'à Annoeuillin, Mr. Gaston Lecoeuvre, mineur, a vu une soucoupe volante se poser dans un jardin. Elle avait la forme d'un dôme, haut de trois mètres, surmonté d'une petite coupole. L'engin aurait disparu tandis que Mr. Lecoeuvre allait chercher des voisins.

Dans le magazine parisien Radar du 17 octobre 1954, on publiait une photographie montrant des témoins: Mr. Gaston Lecoeuvre, mineur d'Annoeuillin et, à son bar, Mme Parzy, ainsi que Mr. Bourbote qui a chronométré l'observation: plus de 100 personnes, de Bauvin, Anoeuilin, Provin, avaient vu les soucoupes. Mr. Lecoeuvre a raconté: "Prenant le frais sur le pas de ma porte, je vois une tache lumineuse. Soudain elle tourne, puis, sans bruit, brillante comme une pièce de nickel semble se poser, puis repart au bout de 20 secondes". Mme Parzy avait vu trois objets lumineux, et Mr. Bourbote, employé, affirmait qu'ils avaient évolué pendant 25 minutes.

La première source ufologique sur l'observation est le livre de 1956 de Jimmy Guieu, "Black-Out sur les Soucoupes Volantes"; il y raconte que le 3 octobre 1954, Gaston Lecoeuvre, un mineur, avait observé depuis le pas de sa porte où il fumait le soir une sorte d'étoile qui tombait lentement. Il a pensé que c'était une étoile filante, mais il a été intrigué en constatant qu'au lieu de disparaître, l'étoile poursuivait sa chute et prenait l'aspect d'un disque tournoyant, qui est allé se poser dans un jardin voisin.

Mr. Lecoeuvre s'y est précipité, et a vu un disque métallique de trois mètres de haut environ qui brillait comme du nickel non pas posé sur le sol mais flottant immobile à 10 ou 15 centimètres au-dessus.

Sur sa partie supérieure, il y avait une petite coupole, mais il n'y a vu aucune ouverture.

Mr. Lecoeuvre s'est approché à quelques mètres de cet objet, tandis que son chien aboyait avec rage, ce que Jimmy Guieu suppose être dû à des ultra-sons émis par les soucoupes volantes.

Effrayé, Mr. Lecoeuvre s'est enfuit au Café Parsy à 100 mètres de là; il y avait une dizaine de personnes qui consommaient ou jouaient au billard. Il les a entraînés à sa suite, et finalement un groupe d'une quarantaine d'hommes, femmes et enfants a constaté que "l'astronef" avait décollé entre-temps.

Mais Mr. Lecoeuvre entend alors un curieux sifflement, et tout le monde a regardé en l'air et a parfaitement distingué "l'astronef" qui était immobile dans le ciel en direction de Provins, avec deux autres disques brillants qui tournaient autour de lui. Il était maintenant 21:00.

Jimmy Guieu indiquait que ces disques présentaient un angle de 45° environ par rapport à l'horizontale et volaient lentement en cercles, en tournoyant en sens inverse l'un de l'autre, en ne présentant par moment plus que l'aspect d'un point rouge. Quand ils se rapprochaient, on distinguait mieux leur aspect renflé et leur couleur rouge-orangée. Ces manoeuvres ont jusqu'à 21:10, observés également avec des jumelles qui passaient de main en main, puis on a vu les objets disparaître derrière un rideau d'arbres en direction de Provins.

Dans les années 1970, l'ufologue "sceptique" Dominique Caudron, qui est de la région, donnera un récit similaire à celui de Jimmy Guieu (mais bien entendu sans parler "d'astronef" ni d'ultra-sons". Il a donné les sources de presse locales qu'il a épluchées: La Voix du Nord du 5 octobre 1954 en page 3; Le Nouveau Nord Maritime du 6 octobre 1954 en page 2; et La Bailleuloise en page 1 du 10 octobre 1954.

Il est le premier à remarquer que pour beaucoup des cas ce soir-là dans cette région, la direction quand elle est donnée est celle où se trouve la Lune, que l'objet est souvent bas près de l'horizon comme l'est la Lune, et il conclut donc dès 1978 que ce cas à Annoeuillin s'explique par la Lune.

Son résumé du cas, ses sources et son interprétation seront reprises, créditées, l'année suivant dans le volumineux livre "OVNI, Premier Dossier Complet des Rencontres Rapprochées en France" de Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon, un livre largement connu des ufologues, ce qui n'empêchera pas certains de continuer à publier le cas sans aucune explication; et ce bien que Dominique Caudron ait ensuite republié son travail sur le Web.

Rapports:

[Ref. nnm1:] JOURNAL "LE NOUVEAU NORD MARITIME":

Scan

Et volent les soucoupes...

Les engins que l'on a pris l'habitude d'appeler soucoupes volantes n'ont pas cessé de voltiger dans les cieux, au cours des dernières vingt-quatre heures. On en a aperçu un peu partout et sous toutes les formes: soucoupes, cigares, disques et boules, toupies, marmites, etc... Il y en avait des rouges, des verts et des oranges, des lumineux et des mats, des statiques et d'autres qui filaient comme des étoiles.

Les témoignages sont nombreux. Si l'on dressait une liste de tous ceux qui ont été recueillis depuis trois ou quatre ans, un journal de douze pages serait insuffisant pour la contenir.

Bien sûr, de nombreux "visionnaires" se sont rétractés - les plaisantins. D'autres ont pu être trompés par des ballons - sondes, des hélicoptères, des avions, des météores ou des phénomènes atmosphériques. Mais les autres?

Et bien pour les autres et pour ceux qui n'ont rien vu, le mystère subsiste. Qu'elles viennent de Mars ou de Vénus - ce qui est douteux - qu'elles soient une arme secrète, mise au point par une puissance étrangère, les soucoupes volantes existent.

Et l'on voudrait bien savoir pourquoi elles viennent ainsi nous narguer...

Deux engins auraient atterri

Lille. 5 -- Dimanche soir, de nombreux habitants de la région lilloise ont vu une ou plusieurs soucoupes volantes évoluer dans le ciel.

A Annoeuillin, M. Gaston Lecoeuvre, mineur, en a vu une se poser dans un jardin. Elle avait la forme d'un dôme, haut de trois mètres, surmonté d'une petite coupole. L'engin aurait disparu tandis que M. Lecoeuvre allait chercher des voisins.

A Marcoing, tous les gendarmes de la brigade ont vu deux boules de feu, à 500 ou 600 mètres d'altitude, tantôt immobiles et tantôt se déplaçant verticalement. Brutalement elles prirent la forme de cigares, puis de toupies, avant de disparaître.

A la Chapelle d'Armentières, plusieurs personnes ont vu une demi-lune dorée marquée à son centre par une barre verdâtre.

Près d'Abbeville, deux jeunes gens, dignes de foi, ajoute-t-on, ont vu une sorte de ruche posée sur la route. Une créature vêtue d'un scaphandre, petite de taille, s'est caché [sic] à leur approche, derrière l'engin qui a disparu.

"Un tonneau piqué de clous dorés..."

Angoulême, 5. -- Dimanche soir, vers 23 h. 15, sur la route de Montmerceau Villebois-Lavalette (Charente), M. Jean Allary, 22 ans, a vu nettement, à la lueur du phare de son cyclomoteur, une sorte de tonneau haut d'environ 1 m. 80, piqué de clous dorés qui se balançait sur le bord de la route. Lorsque M. Allary eut dépassé l'engin mystérieux, il se retourna à une distance d'environ 10 mètres, mais ne vit plus rien.

Des témoins ont vu, hier après-midi, à l'endroit même indiqué par M. Allary des traces d'environ 7 mètres de longueur dans l'herbe qui borde la route.

Lire d'autre part: un Dunkerquois affirme avoir vu une soucoupe au-dessus de Bray-Dunes.

[Ref. ppe1:] JOURNAL "PARIS-PRESSE":

Scan

Après soucoupes et cigares

Un nouveau venu dans le ciel: le
"tonneau volant"

APRES les soucoupes, cigares, sphères, marmites, voici le tonneau volant. C'est en Charente qu'il a été "vu" par un motocycliste, M. Jean Allary. Il était "piqué de clous dorés" et se balançait au bord de la route.

A Annoeullin, près de Lille, un ouvrier qui fumait un cigare (un vrai) dans son jardin, a vu un objet lumineux en forme de croissant atterrir à vingt mètres de lui. A ses cris, dix joueurs de billard sont accourus d'un café voisin; la soucoupe s'était envolée, mais une dizaine de "points lumineux" évoluaient au dessus d'eux.

Des soucoupes, cigares, disques, boules et autres objets "volants" ont été aperçus à Chancelade (Haute-Vienne), Willer (Haut-Rhin), Gouesnach, près de Quimper, Bautignecourt, Ambazac (Haute-Vienne), Dijon, Marcoing, près de Cambrai, Pommier (Indre), Rouen, Ajaccio, La Rochelle, Quimper, Cholet, Vannes, Lyon et Le Havre. A la Combe-au-Chèvres, dans le haut Jura, également, mais ce n'était qu'un pluviomètre.

[Ref. lae1:] JOURNAL "L'ALSACE":

Scan

Des soucoupes volantes en Côte d'Ivoire

L'administrateur en chef de Danane fait un rapport officiel au gouverneur du territoire

Abidjan, 5 octobre

Des soucoupes volantes ont été aperçues en Côte d'Ivoire. La nouvelle a été connue par un rapport officiel adressé au gouverneur de la Côte d'Ivoire par M. Vernhet, administrateur en chef de la subdivision de Danane, ville située à 500 kilomètres au nord-est d'Abidjan.

Les faits remontent au 19 septembre, mais ils n'ont été rendus officiels qu'hier à la suite de renseignements précis et d'une enquête.

Outre la population, le chef de poste de gendarmerie, le médecin chef du centre médical, le Révérend Père Vyard, des missions de Lyon, M. Vernhet, chef de la subdivision et sa femme, réunis dans la cour de la résidence, aperçurent le 19 septembre de 20 h 30 à 21 h 05 un engin correspondant exactement à ceux observés en France, mais qui ne se posa pas.

Il s'agissait d'un point lumineux, entouré d'un halo qui d'abord grandit rapidement, se déplaçant en se rapprochant ou s'écartant de l'horizon. Les témoins virent l'engin allumer un phare puissant, tantôt dirigé en haut, tantôt en bas. L'engin, de forme ovoïde, était surmonté d'une coupole et des rayons lumineux semblaient se déplacer de chaque côté.

Lorsqu'il disparut, après avoir évolué une demi-heure, les témoins virent nettement deux halos lumineux, de forme ovale, se former sur l'endroit présumé de l'engin. Celui-ci se déplaçait sans aucun bruit.

L'administrateur Vernhet a joint à son rapport un croquis détaillé des différentes phases observées ainsi que de la forme de l'appareil.

Le même jour, à Soubre, à 250 km au nord-ouest d'Abidjan, et dans la même direction, des phénomènes semblables ont été observés. Le chef

(Lire la suite page 3)

Scan

Soucoupes volantes

(Suite de la 1re page)

de la subdivision de Soubre a confirmé l'existence du phénomène auquel il a assisté.

L'épidémie continue...

Dans le Territoire de Belfort, M. Lucien Bourgeois, 58 ans, aléseur aux usines DMC se trouvait lundi vers 18 h 45 devant son habitation à Grandvillars. Soudain son attention fut attirée par une vive lueur dans le ciel, produite par un engin de forme allongée et lumineux qui se déplaçait lentement vers l'ouest. M. Bourgeois alerta aussitôt plusieurs de ses voisins qui purent, une demi-heure durant, observer ce curieux phénomène.

En Moselle un jeune homme de 19 ans, M. Pierre Laplace, électricien aux Ets. Kuhlmann à Dieuze (Moselle), a vu dimanche soir à 20 h 07 un grand disque lumineux, de couleur verte, à la hauteur du bois des Brides, entre Vergaville et Kerprich (Moselle).

L'engin qui émettait de vives lueurs atterrit à proximité de Benestroff. Une trentaine de passants qui s'étaient arrêtés sur la route pour suivre les évolutions, confirment formellement les déclarations de M. Laplace. Plusieurs témoins tentèrent de se rendre en moto vers le point d'atterrissage présumé de l'engin, mais à ce moment, l'appareil reprit de la hauteur et disparut définitivement à 21 heures.

Dans le Nord, une centaine de personnes ont vu évoluer dans le ciel entre Annoeulin [sic] et Provins, dimanche soir, trois "croissants volants", pendant 25 minutes.

A Lyon, un journaliste affirme avoir observé à l'aide d'une jumelle, au-dessus de la colline de Sainte-Foy, un disque lumineux rouge orange, suivi d'autres disques brillants, plus petits. Le phénomène dura environ 20 minutes.

Un peu partout des soucoupes, cigares, disques, boules et autres objets "volants" ont été vus, notamment à Chancelade (Haute-Vienne), Willer (Haut-Rhin), Gouesnach, près de Quimper, Bautignecourt, Ambazac (Haute-Vienne), Dijon, Marcoing, près de Cambrai, Pommier (Indre), Rouen, Ajaccio, La Rochelle, Quimper, Cholet et Vannes.

Un "constructeur de soucoupes" est découvert

Lille, 5 octobre. -- Un mineur retraité, de Beuvry-les-Béthune, connu comme un farceur, n'a pas manqué l'occasion que lui offrait le mystère des soucoupes volantes, pour s'amuser aux dépens des habitants des localités voisines.

S'inspirant du système de la montgolfière, le joyeux retraité fabriquait des engins de trois mètres de diamètre. L'enveloppe était constituée par des feuilles de papier gris fort, soigneusement collées. A la base de la "soucoupe", se trouvait un petit réceptacle dans lequel reposait une touffe d'étoupe imbibée d'un liquide inflammable. Il suffisait alors d'enflammer l'étoupe pour voir l'engin s'élever et disparaître au gré des vents, entouré de reflets jaunâtres et oranges.

C'est à la suite de la découverte, près d'une meule de paille à laquelle un de ces engins avait failli communiquer le feu, que les gendarmes furent amenés à soupçonner le retraité. On devait d'ailleurs découvrir chez celui-ci, de nombreux modèles de "soucoupes volantes", prototypes que leur inventeur se préparait à lancer dans le ciel du Nord.

Le mystificateur prétend qu'il a déjà construit et lancé plus d'un millier de ces engins, mais comme c'est un farceur il se vante peut-être. Quant à ses "soucoupes", elles suivent naturellement la direction et la vitesse du vent et elles ne peuvent donc pas être assimilées aux engins habituels qui évoluent à grande vitesse dans tous les sens, s'arrêtent net, etc...

Quoi qu'il en soit, le farceur va être condamné pour amusement dangereux.

[Ref. lbl1:] JOURNAL "LA BAILLEULOISE":

Scan

- On signale de très nombreux passages de "soucoupes et cigares volants" à Marcoing, Annoeullin, Abbeville, La Chapelle d'Armentières, etc... Tous les témoignages sont concordants. A Marcoing la gerndarmerie entière a observé le phénomène.

- On signale l'apparition de nombreuses soucoupes dans la vallée du Rhône et la région de Perpignan. Une femme aurait été accostée par un petit être semblant être vêtu d'une sorte de cellophane. Un observateur aurait filmé une soucoupe et attend le développement de la photo.

[Ref. rdr1:] MAGAZINE "RADAR":

"RADAR" a refait le parcours d'une
soucoupe en Picardie et dans les Flandres

ANNOEUILIN

M. Gaston Lecoeuvre
A son bar, Mme Parzy
Bourbote chronomètre

Plus de 100 personnes, de Bauvin, Anoeuilin, Provin, localisés à 20 km. de Lille "les" ont vues. M. Gaston Lecoeuvre, un mineur d'Annoeuilin, raconte: "Prenant le frais sur le pas de ma porte, je vois une tache lumineuse. Soudain elle tourne, puis, sans bruit, brillante comme une pièce de nickel semble se poser, puis repart au bout de 20 secondes". Mme Parzy, qui tient le café de l'endroit, voit 3 objets lumineux. M. Bourbote, employé, affirme: "Ils évoluèrent pendant 25'".

[Ref. jgu1:] JIMMY GUIEU:

L'auteur indique que le 3 octobre 1954, Gaston Lecoeuvre, un mineur, a observé depuis le pas de sa porte où il fumait le soir une sorte d'étoile qui tombait lentement.

Il a pensé que c'était une étoile filante, mais il a été intrigué en constatant qu'au lieu de disparaître, l'étoile poursuivait sa chute et en prenant l'aspect d'un disque tournoyant, est allé se poser dans un jardin voisin.

Mr. Lecoeuvre s'y est précipité et a vu un disque métallique de trois mètres de haut environ qui brillait comme du nickel. Il n'était pas posé sur le sol mais flottait immobile 10 ou 15 centimètres au-dessus.

Sur sa partie supérieure, il y avait une petite coupole mais il n'y a vu aucune ouverture.

Le témoin s'est approché à quelques mètres de cet objet tandis que son chien aboyait avec rage, ce que Jimmy Guieu suppose être dû à des ultra-sons émis par les soucoupes volantes.

Puis il s'est enfui effrayé au Café Parsy à 100 mètres de là, où se trouvaient une dizaine de personnes qui consommaient ou jouaient au billard.

Le témoin les a entraînés à sa suite, ainsi que d'autres personnes, et un groupe d'une quarantaine d'hommes, femme et enfants a constaté que l'astronef avait décollé entre-temps.

Alors que le témoin entendait un curieux sifflement, ces gens ont regardé en l'air et ont parfaitement distingué l'astronef qui était immobile dans le ciel en direction de Provins, avec deux autres disques brillants qui tournaient autour de lui.

Il était maintenant 21:00.

Les disques présentaient un angle de 45° environ par rapport à l'horizontale et décrivaient lentement des cercles, en tournoyant en sens inverse l'un de l'autre, ne présentant par moment plus que l'aspect d'un point rouge.

Quand ils se rapprochaient, on distinguait mieux leur aspect renflé et leur couleur rouge-orangée.

Ils ont continué ces manoeuvres jusqu'à 21:10 en l'observant également avec des jumelles qui passaient de main en main, puis on a vu les objets disparaître derrière un rideau d'arbres en direction de Provins.

Jimmy Guieu note que dans les nombreuses localités de la région et durant 25 minutes, des centaines de personnes avaient également suivi ce "phénomène."

[Ref. mcs1:] "MICHEL CARROUGES":

Michel Carrouges indique que l'observation Lecoeuvre a été faite à une distance de 4 mètres, et que la soucoupe s'est posée dans la cour ou le jardin où se trouvait le témoin.

[Ref. jve5:] JACQUES VALLEE:

212 -002.92770 50.52960 03 10 1954 20 45 1 ANNOEUILLIN F 0011 I *

[Ref. cpr1:] CLAUDE POHER, GROUPE DE RECHERCHE SUR LES OVNI "GEPA":

En 1968-1969, avant que l'effort d'ufologie officielle du GEPAN ne soit mis en place, son futur dirigeant le Dr Claude Poher avait été un membre du groupe officieux d'ufologie GEPA, et a rassemblé et encodé sur ordinateur plus de 700 rapports d'OVNIS sur lesquels des calculs statistiques sur des facteurs multiples pouvaient être menés. Dans le fichier se trouvaient un certain nombre de rapports français d'OVNIS pour 1954, dont celui-ci.

Pour la lisibilité, une interprétation décodée des données est fournie ici après le code original qui était une chaîne de 80 caractères. Le décodage a été fait selon les indications originales, le numéro de code et sa signification générique sont données. N'oubliez pas que la signification générique de chaque code est une catégorie prédéfinie, et non pas le détail spécifique effectif. Par exemple, si l'âge du témoin principal était de 33 ans, le codage aurait alloué le nombre "3" qui correspond à la catégorie "adulte de 21 à 59 ans."

Code original:0647550311195423101JAZ10401040201EZZZZ020020200000000000000000000000000001200000
Lieu:Annoeullin (Pas de Calais) - France
N. de cas:0647
Code source:55
Nature source:Rapports de source françaises officielles: Police, Gendarmerie, Armée, pilotes
Jour:03
Mois:11
Année:54
Heure:23
Minutes:10
Type d'heure:1 = heure locale
Nombre de témoins:Z = "plusieurs, beaucoup"
Témoin principal connu nominativement:1 = nom(s) indiqué(s)
Age du témoin principal:0 = pas d'indication
Occupation du témoin principal:4 = armée, police, pompier, inspecteur
Enquête officielle:1 = une enquête officielle a été menée
Météo:0 = pas d'indication
Durée:4 = de 1 à 19 minutes
Distance minimale témoin - phénomène:0 = pas d'indication
Méthode d'observation:2 = jumelles, lunette, théodolite
Nombre "d'objets" observés simultanément:01 = 1
Forme "d'objet" (terminologie des témoins):E = croissant
Dimensions du phénomène:ZZZZ = pas d'indication
Couleur du phénomène observé:02 = rouge
Luminosité du phénomène:0 = pas d'indication
Lumières ou projecteurs sur le phénomène:0 = pas d'indication
Vitesse de déplacement du phénomène:2 = "très rapide"
Accélération du phénomène:0 = pas d'indication
Trajectoire du phénomène:2 = immobile ou en ligne droite avec des arrêts
Sons perçus durant l'observation:0 = pas d'indication
Hauteur angulaire maximale de l'observation (horizon = 0°):0 = pas d'indication
Nature du lieu d'atterrissage:0 = pas d'indication
Nombre de points de contact avec le sol:0 = pas d'indication
Traces d'atterrissage:0 = pas d'indication
Observation "d'occupants":0 = pas d'indication
Taille des "occupants" observés:00 = pas d'indication
Tenue des "occupants":00 = pas d'indication
Tenue:0 = pas d'indication
Comportement général des "occupants":0 = pas d'indication
Interaction des "occupants" avec le(s) témoins(s):0 = pas d'indication
Tête, cheveux:0 = pas d'indication
Voix, respiration, menton:0 = pas d'indication
Peau:0 = pas d'indication
Yeux:0 = pas d'indication
Bouches:0 = pas d'indication
Détails divers:0 = pas d'indication
Effets thermiques:0 = pas d'indication
Effets lumineux:0 = pas d'indication
Effets magnétiques (ou électromagnétiques):0 = pas d'indication
Odeur perçue par le(s) témoin(s):0 = pas d'indication
Effets physiologiques sur le(s) témoin(s):0 = pas d'indication
Effets psychologiques sur le(s) témoin(s):0 = pas d'indication
Effets sur des animaux:0 = pas d'indication
Autres effets rapportés:0 = pas d'indication
Nébulosité:0 = pas d'indication
Oscillations, émission de matière:1 = mouvement avec "ondulations", oscillations "comme une feuille morte"
Rotation, vol en formation:2 = émission ou absorption de "satellites"
Disparition instantanée:0 = pas d'indication
Halo autour du phénomène:0 = pas d'indication
Interaction témoin / phénomène (en complément des autres rubriques):0 = pas d'indication
Dessin ou photo:0 = pas d'indication
Détails de structure observés:0 = pas d'indication

[Ref. gni1:] GNEOVNI:

Scan

3/10/1954 - ANNOEUILLIN 59 Type I

Plus de cent témoins. Vers 20 h 45 Mr Lecoeuvre voit apparaitre une étoile filante qui tombe lentement, celle-ci se mue en un objet qui se pose dans un jardin à quelques mètres de là. C'est un dôme de trois mètres de hauteur environ et qui brille comme une pièce de nickel. Il ne repose pas sur le sol: pas de trace. Sur la partie supérieure une petite coupole, mais pas d'ouverture. Le témoin est pétrifié, son chien aboie avec rage. L'objet est parti au bout de 16 à 20 secondes avec un sifflement. D'autres nombreux témoins aperçoivent ensuite en direction de Provin deux ou trois autres objets qui font la sarabande. Ceci jusqu'à 21 h 10.

(Archives GNEOVNI)

[Ref. dcn6:] DOMINIQUE CAUDRON:

Le week-end du 2-3 octobre apparait sur tous les graphiques comme le maximum-maximorum de la vague de 1954. Bien que le travail de dépouillement de la presse de l'époque ne soit pas encore terminé, les 118 éditions diverses de journaux et revues que j'ai pu dépouillées pour cette période nous donne un aperçu à peu près complet, en tous cas très largement représentatif des observations régionales qui ont été rapportées dans la presse pour le dimanche 3 octobre. J'ai inclus les observations de la Somme qui me paraissaient indissociables de celles du Nord-Pas-de-Calais et qui figurent d'ailleurs dans le chapitre intitulé "Zigzag sur le pays minier" du livre d'A. Michel: "Mystérieux Objets Célestes".

Je compte, pour un cas, chaque observation faite par un groupe indépendant de témoins. L'étonnante quantité d'observations rapportées ci-après, montre encore une fois l'intérêt de fouiller à fond les archives de journaux.

3 OCTOBRE 1954:

22) 20h45 à 21h10, ANNOEULIN _59_ Mr Gaston Lecoueuve [sic] a vu une tâche [sic] lumineuse tomber du ciel pour se muer en un objet lumineux tournant lentement sur lui même, sans bruit, semblant se poser dans un jardin à quelques mètres de là. C'était une sorte de Dôme de 3 mètres de haut environ brillant comme du nickel avec une petite coupole sans ouverture. Le chien du témoin aboyait avec rage. Le témoin, paniqué, s'enfuit jusqu'au café voisin on criant: "Venez... Une soucoupe!". Il entendit un sifflement tout on courant. Les consommateurs sortirent et virent 3 objets brillants vers Provin, deux d'entre eux tournant autour du 3ème. Mr Bourbotte, qui les rejoignit vers 21h, ne vit plus que 2 objets faisant un angle de 45° avec l'horizontale, décrivant des cercles, ne se présentant parfois que sous la forme d'un point rouge puis se rapprochant pour laisser voir leur forme renflée et leur couleur rouge-orange. Les témoins se passaient des jumelles de mains en mains. Finalement, les objets disparurent derrière un rideau d'arbres vers Provin. (5/10, VdN, p.3 - 6/10, Nouveau Nord Maritime, p.2 - 10/10, La Bailleuloise, p.1)

Exprimant plus que des réserves sur les nombreux cas de cette soirée, il ajoute pour le cas d'Annoeuillin...

...c'est tantôt trois, tantôt deux, tantôt un seul [objet].

Il indique:

L'objet est souvent décrit comme un croissant [...]

Quand nous avons des indications de direction, où est vu l'objet: toujours vers le Sud-Ouest[...]

Il évoque la possibilité des lanternes thaïlandaises construites à Beuvry-les-Béthunes, mais pour un autre cas:

Mais le retraité de Beuvry-les-Béthune qui s'amusait à lancer des montgolfières y est peut-être pour quelque chose.

Il conclut:

Plusieurs témoins décrivent la disparition de l'objet comme s'il s'abaissait à l'horizon, sur ou sous.

Or nous savons que ce soir là, à 21h30 la Lune en croissant se couchait au Sud-Ouest [...]

Catastrophe! Ce faisceau de soupçons jette un discrédit total sur cette magnifique série d'observations, une des plus belles qu'on ait jamais trouvée pourtant. Il va nous falloir vérifier certaines données, la direction de certaines observations, les conditions météorologiques mais d'ores et déjà le aoute est trop grand, pour que nous puissions classer ces observations comme OVNI.

Et:

Les cas d'Ablain, de Liévin, Marcoing, Chéreng et Annoeulin concernent probablement le même phénomène: Un objet extra-atmosphérique et extraterrestre (si, si!) de 3400 km de diamètre! Autrement-dit la LUNE!

[Ref. fru1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Ces ufologues reprennent dans leur livre les trouvailles et arguments donnés par Dominique Caudron un an auparavant [dcn6], qu'ils créditent, dans une section consacrée aux méprises causées par la Lune le 3 octobre 1954 en France.

Pour le cas d'Annoeuillin, ils écrivent:

A Annoeuillin, c'est tantôt un, tantôt deux, tantôt trois objets qui sont observé.

Ils documentent le cas d'Annoeuillin:

Scan

Zigzag sur le pays minier ou rencontres rapprochées avec la Lune

03 10 1954 21 h 10 Annoeullin 59112 D4.

TEMOINS. M. Gaston Lecoeuvre, mineur, et une quarantaine de personnes. M. Bourbotte, M. Louis Deleflie, sa femme, sa cousine, M. Clotaire Loyer.

OBSERVATION. Un disque avec coupole qui se pose et décolle.

DEROULEMENT. M. Lecoeuvre, qui fume sur le pas de sa porte, voit descendre du ciel une sorte d'étoile qui se pose dans un jardin, il se précipite et voit un dôme métallique de 3 m de hauteur environ, brillant comme de l'aluminium. II se tient en station à 15 centimètres du sol, une petite coupole occupe sa partie supérieure.

Le chien du témoin aboie avec rage contre l'objet.

Le mineur s'enfuit en criant, vers un café à 100 mètres de là. Venez ... Une soucoupe!" A ses appels, plusieurs consommateurs précipitent à sa suite. Ils sont accompagnés par d'autres témoins.

Ils forment un groupe d'une quarantaine d'hommes, femmes et enfants. L'engin se trouve non plus à terre mais en l'air; en s'enfuyant donner l'alerte, Gaston Lecœuvre a entendu derrière lui un curieux sifflement. Les Annœullinois distinguent trois objets brillants en direction de Provin. Deux objets tournent autour du troisième. M. Bourbotte, qui rejoint le groupe de témoins vers 21 h, ne voit plus que deux objets faisant un angle de 45° avec l'horizontale, décrivant des cercles, ne se présentant parfois que sous

Scan

la forme d'un point rouge puis se rapprochant pour laisser voir leur forme renflée et leur couleur rouge-orange. Les témoins se passent des jumelles de main en main. Finalement, les objets disparaissent derrière un rideau d'arbres vers Provin.

A l'autre extrémité de la même rue, M. Louis Deleflie entend un bruit de moteur d'avion et voit un objet lumineux s'élever au-dessus d'une meule, à 300 m de là. Il va chercher sa femme, sa cousine et M. Clotaire Loyer, son voisin. C'est bientôt une quarantaine d personnes qui peuvent observer cet objet rouge feu qui n'éclaire pu mais qui oscille parfois et s'éloigne lentement puis disparaît derrière un rideau d'arbres en direction de Provin.

A NOTER. Ces deux groupes de témoins ont vu le même objet qui s'abaissait sur l'horizon vers Je sud-ouest. Or nous savons que h, Lune en croissant déformée par des stratus bas se couchait au sud ouest à 21 h 30.

EN REALITE. Il s'agissait bien de la Lune. Et les aboiements du chien de M. Lecœuvre nous direz-vous! Eh bien il jappait tout simplement à la Lune. Et le bruit d'avion! Il n'était certainement pas produit par la Lune mais par un avion de passage.

SOURCES. Black-out sur les soucoupes volantes, Jimmy Guieu, p. 182. - Quincy. - La Voix du Nord du 5/10/1954, p. 3. Nouveau Nord maritime du 6/10/1954, p. 2. - Journal du Centre du 6/10/1954. - La Bailleuloise du 10/10/1954, p. 1.

[Ref. goe1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

Godelieve van Overmeire indique qu'en 1954, le 3 octobre, en France, à Annoeullin (Nord), Gaston Lecoeuvre fumant dehors vit ce qu'il prit pour une étoile filante, tomber dans le jardin voisin. Sidéré il se précipita et vit un dôme métallique de 3 m de hauteur brillant comme du nickel, posé au sol, immobile. Son chien aboyait avec rage contre cette chose. Gaston Lecoeuvre s'enfuit en criant jusqu'au Café Parsy dont les consommateurs se précipitèrent à sa suite. Trop tard. L'engin avait déjà décollé avec un sifflement. Il n'était pas seul dans le ciel: deux autres disques brillants tournoyaient lentement autour du premier. Il était alors 21 heures.

Godelieve van Overmeire indique comme source Jimmy Guieu: Black-out sur les S.V." - Fleuve Noir 1956 - p. 183.

Elle ajoute qu'une autre version est: "EN REALITE: A 21 h 30 la Lune se couchait en croissant au sud-ouest. Illusion d'optique provoquée par un barrage de stratus", version dont la source est indiquée comme M. Figuet / J.L. Ruchon: "Ovni, Premier dossier complet..." éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 657 à 660.

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Nord à Annoeullin le 3 novembre 1954 à 23:10 "Plusieurs témoins sans doute gendarmes, ont observé pendant plusieurs minutes à l'oeil nu et avec des jumelles, un objet en forme de croissant rouge qui évoluait en ligne droite avec des arrêts en ondulant. Il pouvait être très rapide. Il y eu émission d'un objet satellite."

La source est indiquée comme "Les Universons par Poher Claude ** http://www.premiumwanadoo.com/universons/".

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 3 novembre 1954 à 23:10 à Annoeullin, France, "un objet a été observé pendant plus de quatre minutes (Boistelle)."

La source est indiquée comme "Poher, Claude, Etudes Statistiques Portant sur 1000 Temoignag, l'Auteur, non daté."

[Ref. gni2:] GROUPE D'UFOLOGIE "GNEOVNI":

En "Remarques particulières" de son catalogue, le GNEOVNI indique qu'il existe dans plusieurs livres, dont celui en particulier d'Aimé Michel "M.O.C." aux éditions Planète en 1966, un certain nombre de cas d’observations dans le Nord et le Pas-de-Calais qui ne sont pas reprises dans leur catalogue parce qu'il "subsiste beaucoup de doutes quant à leur crédibilité." L'un deux est celui noté "3-10-54 Annoeulin nord".

Note: en réalité le cas d'Annoeuillin n'est pas cité dans le livre d'Aimé Michel.

[Ref. dcn1] DOMINIQUE CAUDRON:

Dominique Caudron indique que le catalogue de 800 cas publié en 1970 par Maurice Santos, est un bel exemple de ce qu'il ne faut pas faire; il indique en extraire la liste des cas du 3 octobre 1954, qu'il connaît bien pour avoir enquêté sur ces cas de sa région du nord. Pour chaque cas, en dessous du texte du catalogue Santos, il indique ce qu'il aurait fallu écrire, et l'explication après analyse quand il y en a une.

Santos écrivait que pour ce cas N° 538, d'atterrissage, du 3 octobre 1954 à Annoeullin une quarantaine de personnes et un chien observent un disque brillant, posé pendant quelques minutes dans un jardin.

Dominique Caudron indique qu'à 20:45, Annoeullin, 59, un témoin et son chien (qui aboyait) ont vu un objet en forme de dome semblant se poser dans un jardin. Caudron indique que c'était en fait la Lune.

Dominique Caudron indique qu'à 20:45, une cinquantaine de personnes ont vu un objet lumineux s'élever au-dessus d'une meule. Caudron indique que c'était en fait la Lune.

Il note que la numérotation des cas par Santos semblait une bonne idée, mais qu'en fait elle empêche l'évolution du catalogue, dont la numérotation devient incohérente à la première mise à jour: "Par exemple, ce catalogue ne contient que 10 cas pour la région du Nord, alors que nous en connaissons 48. Comment placer les 38 autres?"

Il note qu'il faudrait parler d'apparence d'atterrissage, sans quoi il nous faut admettre que la lune a atterri deux fois (à Ablain St Nazaire et Annoeullin), et qu'elle a suivi deux voitures (à Rue et Hérissart).

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas 6 fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541003 03.10.1954 Annoeullin France 20.45 NL
19541003 03.10.1954 Annoeullin France 20.45 NL
19541003 03.10.1954 Annoeullin France 20.45 NL
19541003 03.10.1954 Annoeullin France 20.00 CE I
19541003 03.10.1954 Annoeullin France 21.00 NL
19541103 03.11.1954 Annoeullin France

[Ref. dcn3:] DOMINIQUE CAUDRON:

Dominique Caudron a dressé un inventaire d'observations dans le Nord au 3 octobre 1954, comprenant 51 rapports, dont celui-ci:

La fabuleuse journée du 3 octobre 1954

[...]

Chronologie des observations du 3 octobre.

Nous ne donnons ici qu'un résumé de ce qui est paru dans la presse de l'époque, pour la région du nord, sans tenir compte de qu'ont pu raconter ensuite les ufologues. Nous avons numéroté toutes ces observations, dont les premières n'ont rien à voir avec le coucher de la lune, afin de pouvoir les étudier globalement dans un tableau. Certaines font déjà l'objet d'un dossier spécial.

[... autres cas...]

22) 20 h 45 à 21 h 10, ANNOEULIN (59)

- Mr Gaston Lecoeuvre a vu une tâche lumineuse tomber du ciel pour se muer en un objet lumineux tournant lentement sur lui même, sans bruit, semblant se poser dans un jardin à quelques mètres de là. C'était une sorte de dome de 3 mètres de haut environ brillant comme du nickel avec une petite coupole sans ouverture. Le chien du témoin aboyait avec rage. Le témoin, paniqué, s'enfuit jusqu'au café voisin en criant: Venez...Une soucoupe!". Il entendit un sifflement tout en courant. Les consommateurs sortirent et virent 3 objets brillants vers Provin, deux d'entre eux tournant autour du 3ème M. Bourbotte, qui les rejoignit vers 21h, ne vit plus que 2 objets faisant un angle de 45° avec l'horizontale, décrivant des cercles, ne se présentant parfois que sous la forme d'un point rouge puis se rapprochant pour laisser voir leur forme renflée et leur couleur rouge-orange. Les témoins se passaient des jumelles de mains en mains. Finalement, les objets disparurent derrière un rideau d'arbres vers Provin.

(La Voix du Nord 5/10 page 3, La Voix du Nord-ed. Lille+++ 5/10 page 7, Le Nouveau Nord maritime 6/10 page 2, La Bailleuloise 10/10 page 1)

(L'analyse des données montre que c'était tout simplement la lune)

23) 20 h 45, ANNOEULIN (59)

- A l'autre extrémité de la même rue, M. Louis Deleflie, a entendu un bruit de moteur d'avion et vu un objet lumineux s'élever au dessus d'une meule, à 300 m de là. Il alla chercher sa femme, leur cousine et M. Loyer, leur voisin, et bientôt 45 à 50 nersonnes purent observer cet objet silencieux rouge feu, mais n'éclairant pas, qui oscillait parfois et s'éloigna lentement puis disparut derrière des arbres vers Provin.

(La Voix du Nord 5/10 page 3, La Voix du Nord-ed. Lille+++ 5/10 page 7)

[... autres cas...]

Tout ceci n'est qu'une compilation des renseignements donnés par l'ensemble des journaux de l'époque, éditions locales comprises, er dont les ufologues n'ont jamais utilisé qu'une partie.

Nous verrons que l'analyse de ces renseignements permet d'éliminer l'hypothèse d'une soucoupe volante, au profit de celles de multiples observations de la lune, dont l'image était rougie et déformée par des nuages, qui lui donnaient aussi un mouvement apparent illusoire.

[Ref. dcn4:] DOMINIQUE CAUDRON:

Analyse des observations du 3 octobre 1954

[... autres cas...]

22) 20 h 45 à 21 h 10, ANNOEULIN (59)

Même direction que la lune, même comportement apparent que la lune, même mode de disparition, proximité avec l'autre cas identifiable d'Annoeullin.

23) 20 h 45, ANNOEULIN (59)

Même direction que la lune, même comportement apparent que la lune, même mode de disparition, proximité avec l'autre cas identifiable d'Annoeullin.

[... autres cas...]

Explications:

Scan

A propos de la Lune:

Depuis Annoeuillin le 3 octobre 1954, la Lune se trouve dans la direction 222° (Sud-Ouest) et à la faible élévation de 3°26, propice aux méprises.

Comme on peut le déduire par certaines des descriptions de couleur dans ce cas et presque tous les autres dans la région ce soit là, l'objet était "orange" ou "jaune orange" ou "rouge" ou "couleur de feu"; cela correspond à une "Lune Rousse", ce qui se produit très facilement lorsque la Lune est très basse.

La Lune passera derrière l'horizon à 21:18. Elle était dans son dernier croissant, avec 36.5 % de sa surface visible éclairée par le soleil.

Mars:

Il y a un autre objet orange dans le ciel ce soir-là: la planète Mars, à 198° et l'élévation de 12°, soit "à gauche et un plus haut" que la Lune, vue depuis le sol. Sa surface est bien éclairée (84.93%), mais elle se couchera seulement à 23:13; on pourrait alors penser que les témoins qui l'auraient pris pour une soucoupe auraient donc dû la voir bien plus longtemps - on nous dit que tout disparaît de la vue à 21:10.

Mais on nous dit aussi qu'à la fin le phénomène "disparaît derrière un rideau d'arbres", ce qui remet Mars sur la table, puisque ce rideau d'arbres a pu avoir été assez proche pour masquer Mars bien avant son passage sous l'horizon.

Enfin, la direction de disparition que l'on donne, vers Provin, ne permet pas d'en décider, puisque c'est le Sud-Ouest, direction où se trouve la Lune, et MArs qui est à 204° et 11° d'élévation n'ex pas exclue, puisque "la direction de Provin" est une indication très imprécise, en médiane c'est bien le sud-Ouest, mais compte tenu de l'incertitude de la position des témoins et de la largeur visible de Provin, cette direction va en réalité de 283° à 181°, incluant donc à la fois la Lune et Mars.

Avion(s), hélicoptère(s):

Nous avons d'une part Mr. Lecouevre qui entend un "curieux sifflement" lorsqu'il coure vers le café, et Mr. Deleflie, indépendamment, qui entend "un bruit de moteur d'avion".

Il est donc vraisemblable qu'il y ait eu un ou plusieurs avions ou hélicoptères dans le ciel ce soir-là près d'Annoeuillin. Ceci peut rendre compte de ce qui a été signalé comme "manque de fiabilité" des témoignages lorsque l'on disait que le nombre d'objets, un ou deux ou trois, n'est pas clair. Il peut parfaitement dans ce contexte y avoir eu plusieurs méprises ayant plusieurs causes différentes.

Lanternes thaïlandaises:

Dominique Caudron évoque cette possibilité, mais pour un autre cas de cette soirée. J'ai documenté l'affaire du retraité de Beuvry-les-Béthunes qui construisait des lanternes thaïlandaises (mini-montgolfières de papier), jusqu'à être "attrapé" par la police parce qu'un de ses lanternes avait presque mis le feu à une meule de foin, et dénoncé dans la presse - mondialement - à partir du 5 octobre 1954 - comme par hasard un ou deux jours après cette fameuse soirée du 3 - et ai trouvé que cela pouvait expliquer certains des cas de la région.

Beuvry-les-Béthunes se trouve à 17 km à l'Ouest d'Annoeuillin. Cela paraît un peu lointain, les lanternes thaïlandaises actuelles parcourant le plus souvent quelques kilomètres au mieux avant d'épuise leur carburant. Mais on ne peut pas formellement exclure que celle de Mr. Victor Oliveira, le retraité de Beuvry les Béthunes, aient été plus performantes. Un indice est leur très grande taille, visible dans la presse de l'époque (Tintin Actualités du 21 octobre 1954):

Tout reprendre...

Si pour la plupart des cas de ce 3 octobre 1954 le soir dans cette région, je convient que l'explication par la Lune de Dominique Caudron est tout à fait la bonne, ou pafois juste probablement la bonne, pour ce cas, j'ai de très gros doutes. Voivi pourquoi:

On peut donc concocter au moins un scénario sans Lune: un hélicoptère se pose et repart, le témoin lance l'alerte, les gens viennent coir et repèrent une sarabande de lanternes thaïlandaises venues de Beuvry... Que l'on relise:

"Les consommateurs sortirent et virent 3 objets brillants vers Provin, deux d'entre eux tournant autour du 3ème. Mr Bourbotte, qui les rejoignit vers 21h, ne vit plus que 2 objets faisant un angle de 45° avec l'horizontale, décrivant des cercles, ne se présentant parfois que sous la forme d'un point rouge puis se rapprochant pour laisser voir leur forme renflée et leur couleur rouge-orange."

"45° avec l'horizontale" et trois puis plus que deux objets qui font la sarabande, ce n'était certainement pas la Lune non plus. Et cela correspond plutôt bien à des lanternes thaïlandaises.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Annoeullin, Nord, Bauvin, Provin, Gaston Lecoeuvre, Parzy, Clotaire Loyer, Bourbote, lumineux, manoeuvre, virage, arrêt, trois, chien, multiple, rouge, orange

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 17 mars 2007 Première publication.
1.0 Patrick Gross 9 janvier 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [goe1], [uda1].
1.1 Patrick Gross 8 mars 2010 Addition [lcn1].
1.2 Patrick Gross 14 mars 2010 Addition [mcs1].
1.3 Patrick Gross 3 juin 2010 Addition [lae1].
1.4 Patrick Gross 21 juin 2010 Addition [jve5].
1.5 Patrick Gross 7 juillet 2010 Addition [gni2].
1.6 Patrick Gross 14 octobre 2016 Addition [dcn1].
1.7 Patrick Gross 2 février 2017 Addition [ubk1].
1.8 Patrick Gross 29 juin 2019 Département changé, était "Pas-de-Calais"; "Annoeuilin" changé en "Annoeullin" erreurs signalées par un lecteur.
1.9 Patrick Gross 19 janvier 2020 Additions [ppe1], [dcn6], [gni1], [fru1], [dcn3], Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée."
2.0 Patrick Gross 10 février 2020 Addition [nmm1]. Dans le Résumé, addition du paragraphe "Dans le journal régional Le Nouveau Nord Maritime..."
2.1 Patrick Gross 13 mars 2020 Addition [lbl1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 13 mars 2020.