France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

16 septembre 1954, Savigny, Rhône:

Référence pour ce cas: 16-sep-54-Savigny. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Un article dans le journal national Paris-Presse du 29 septembre 1954 en page 2 rapportait que Mr. René Valéry, directeur artistique de l'Olympia (à Paris), homme pondéré qui ne croyait pas aux soucoupes volantes jusqu'ici, en avait filmé une la semaine dernière depuis sa propriété de Savigny, à quelques kilomètres de Lyon.

Il avait eu l'idée de lever les yeux au ciel et était resté médusé en voyant "une sorte de pointe métallique se déplaçait lentement au-dessus de lui sans faire entendre le moindre bruit de moteur ni le moindre sifflement de réacteur." Elle trainait derrière elle "une énorme queue de fumée à moins que ce ne fût un sillage congelé comme celui que laissent dans l'air les avions à réaction."

Mr. Valéry a il couru à sa maison, est revenu avec sa caméra 8 mm et a filmé l'engin.

Le journal précise que le ciel était bleu, et la lumière excellente, et que le film "doit être bon"; il a été envoyé au développement, et "sera prêt après-demain."

Un article dans le journal régional Var-Matin - République de Toulon, le 30 septembre 1954, rapportait que Mr. René Valéry, directeur artistique de l'Olympia de Paris, qui était à Lyon, avait confirmé à ce journal que lui et son épouse avaient vu un curieux "cigare" le 16 septembre 1954 à Savigny. Il avait été cité comme disant:

"Il était environ 18h. Nous nous promenions, lorsque nous avons aperçu un engin à environ 700 ou 800 m d'altitude. Il montait verticalement sans faire entendre le moindre bruit de moteur."

"Derrière lui il laissait une large traînée de fumée blanche. Il ne pouvait pas s'agir, à mon avis, d'un avion à réaction, dont j'aurai perçu le sifflement, en raison de la proximité de l'engin. D'ailleurs, ce cigare n'en avait nullement la forme."

Le journal indiquait que Mr. Valéry ne semblait pas pouvoir admettre, malgré le témoignage de ses sens, qu'il avait vu une soucoupe volante. Mais il avait une caméra 8 mm, et il a filmé l'objet. Il était censé aller chercher le jeudi son film développé, et ainsi savoir si ainsi que son épouse il avait été "l'objet d'une hallucination ou si, au contraire, il s'agissait bien d'une de ces fameuses soucoupes."

On disait encore que la visibilité n'avait pas été très bonne et qu'il craignait d'avoir peut-être manqué "sa soucoupe".

Malheureusement, il semble que l'on n'ait jamais rien appris de plus. D'autres journaux, y compris des journaux italiens, avaient rapporté l'affaire, mais aucune image ne semble avoir fait surface. Bien entendu, s'il était possible à l'époque de publier une photo dans un journal, il n'était pas aussi évident de publier des images d'un film 8 mm.

Le journal donnait bien le "Jeudi 16" septembre 1954 comme date d'observation. Mais les des autres journaux, parus essentiellement le 30 septembre 1954, ne donnaient pas de date précise, et le cas est alors apparu dans la littérature ufologique comme datée approximativement du 27 septembre 1954.

Rapports:

[Ref. ppe1:] JOURNAL "PARIS-PRESSE":

Scan

PARIS LA NUIT

On a filmé un
"cigare volant"

par Jean-François DEVAY

ON aura peut-être jeudi le vérité sur les cigares volants. L'un d'eux a été filmé.

L'heureux cinéaste est M. René Valéry, le directeur artistique de l'Olympia. C'est un homme pondéré, très étonné de sa découverte. Jusqu'ici, il ne croyait pas aux soucoupes volantes.

M. René Valéry se trouvait la semaine dernière dans sa propriété de Savigny, à quelques kilomètres de Lyon quand il eut l'idée de lever les yeux au ciel: il resta médusé...

Une sorte de pointe métallique se déplaçait lentement au-dessus de lui sans faire entendre le moindre bruit de moteur ni le moindre sifflement de réacteur. Elle trainait derrière elle une énorme queue de fumée à moins que ce ne fût un sillage congelé comme celui que laissent dans l'air les avions à réaction.

En Lyonnais réaliste, M. Valéry comprit aussitôt que personne ne le croirait à moins que... il courut à sa maison, en revint avec sa caméra et filma l'étrange engin.

Le ciel était bleu, la lumière excellente... le film doit être bon! Les techniciens sont optimistes:

- Avec une caméra de 8 mm. comme celle de M. Valéry, on peut obtenir une image très nette d'un avion, "s'il n'est pas trop loin".

Le film a été envoyé au développement, il sera prêt après-demain. M. Valéry l'attend le coeur battant.

[Ref. cpd1:] JOURNAL "LE COURRIER PICARD":

Scan

Carrousel aérien
de soucoupes volantes
dans le Dauphiné

En Ille-et-Vilaine, d'autre part
le chauffeur d'une locomotive
tombe malade à la vue d'un de ces engins

LYON, 30 septembre. -- Dans les départements du Rhône, de l'Isère, de la Drôme et de la Savoie, de nombreuses personnes affirment avoir vu, ces derniers jours, avec plus ou moins de netteté, des engins ayant soit la forme de cigares, soit celle de disques.

Dans la région de l'Arbresle, l'un de ces témoins, directeur d'un music-hall parisien, a même filmé un de ces mystérieux appareils qui évoluait à une hauteur estimée par lui à environ 700 mètres. On saura ainsi, après développement du film, s'il s'agit ou non d'une illusion d'optique.

Près de Feyzin (Isère), un jeune homme aurait aperçu dans la campagne, non loin du sol, un engin ayant la forme d'un dôme et d'où jaillissait une lumière très vive.

Le témoin la compara à celle provoquée par la combustion du magnésium. L'appareil, brusquement monta à la verticale en laissant derrière lui une gerbe d'étincelles et disparut.

Dans la Drôme, une habitante, Mme. L... qui se promenait près de Chabeuil, prétend avoir rencontré, dans le chemin qu'elle suivait, un être de petite taille vêtu si bizarrement qu'elle crût tout d'abord qu'il s'agissait d'un épouvantail en cellophane.

Le chien qui accompagnait la promeneuse aboya furieusement, pris de terreur. Quant à Mme L..., terrifiée également, elle se cacha derrière une haie.

C'est alors qu'elle vit s'élever du champ de maïs qui bordait le chemin, un disque d'où émanait un sifflement. Peu après, le témoin et des paysans se rendirent dans le champ où, selon eux, on distinguait nettement une trace circulaire d'environ 3 mètres de diamètre, avec épis de maïs couchés et branches cassées en bordure.

D'autres habitants de Chabeuil ont également déclaré avoir aperçu, ce jour-là, une soucoupe volante.

Enfin, en Savoie, près du lac du Bourget, au-dessus du Mont Revard, plusieurs automobilistes, au total une quinzaine de personnes, ont vu simultanément un appareil luer [sic, évoluer] pendant environ quatre minutes ayant la forme d'un disque, évo-tes [sic], puis disparaître brusquement.

Suite en 2ème page sous le titre:

SOUCOUPES VOLANTES

Scan

Soucoupes volantes

(Suite de la 1ère page)

L'un des témoins, un médecin de Chambéry, est un ancien observateur d'artillerie. Il nota avec soin les observations et dessina un schéma reproduisant le trajet de l'appareil.

En Ille-et-Vilaine

MM. Gérard, mécanicien, et Paroux, chauffeur, qui conduisaient une machine haut-le-pied venant de Nantes, aperçurent, hier soir, alors qu'ils passaient au lieudit "La Butte du Rouge", commune de Saint-Nicolas-de-Redon (Ille-et-Vilaine) un engin qui s'élevait des marais voisins.

Cet engin, d'une certaine longueur, qui était suivi d'une traînée lumineuse, vola pendant une dizaine de secondes au-dessus de la machine et disparut dans le ciel.

Si le mécanicien conserva tout son calme, le chauffeur en revanche, fut su effrayé, qu'il tomba malade et dut passer une visite médicale ce matin.

Un "scaphandrier interplanétaire" apparaît à un cultivateur

M. Yves David, 28 ans, cultivateur aux Brouloux, commune de Vouneuil-sur-Vienne, a déclaré avoir vu s'avancer sur lui, sur la route de Cenon à Vouneuil, le 10 septembre à 22 heures, une sorte de "scaphandrier".

Celui-ci, dit-il, vint lui caresser le bras, émit des sons inintelligibles et se retira vers un engin (que M. David ne peut décrire). Un faisceau lumineux vert fut projeté dans sa direction, le clouant sur place, puis l'engin disparut dans le ciel, à la verticale, sans aucun bruit.

M. David déclare n'avoir rien voulu dire de cette bizarre rencontre, de peur qu'on se moquât de lui. Il en fit part toutefois à un ami, lui demandant si d'autres personnes n'avaient pas aperçu le "scaphandrier". C'est ainsi que tout le pays l'a su.

Objets lumineux dans le ciel du Roussillon

Un boulanger de Canet-Plage, a déclaré qu'au retour d'une tournée de livraison avec sa camionnette, il avait aperçu, au-dessus de cette localité, un disque brillant qui, après avoir décrit de grands cercles, s'éloigna en direction de la mer.

D'autre part sept ouvriers d'une usine de la banlieue de Perpignan affirment avoir aperçu également un objet d'une couleur indéfinie évoluant à grande vitesse, et qui aurait franchi les Pyrénées en direction de l'Espagne.

En Haute-Garonne

Trois habitants de Lanta, près de Villefranche-de-Lauraguais (Haute-Garonne), M. et Mme Brunet, et M. Gadra, instituteur de la localité, affirment avoir aperçu, hier soir, au-dessus du village, un disque lumineux de couleur orange.

L'objet évoluait à une grande hauteur et se déplaçait en direction nord-sud.

Après avoir été visible pendant trente à quarante secondes, le disque lumineux a disparu à l'horizon.

[Ref. nnm1:] JOURNAL "LE NOUVEAU NORD MARITIME":

Scan

Véritable carrousel
aérien de soucoupes
volantes dans le ciel
du Dauphiné

Lyon, 30 septembre. -- Dans les départements du Rhône, de l'Isère, de la Drôme et de la Savoie, de nombreuses personnes affirment avoir vu, ces derniers jours, avec plus ou moins de netteté, des engins ayant soit la forme de cigares, soit celle de disques.

Dans la région de l'Arbresle, l'un de ces témoins, directeur d'un music-hall parisien, a même filmé un de ces mystérieux appareils qui évoluait à une hauteur estimée par lui à environ 700 mètres. On saura ainsi, après développement du film, s'il s'agit ou non d'une illusion d'optique.

Près de Feyzin (Isère), un jeune homme aurait aperçu dans la campagne, non loin du sol, un engin ayant la forme d'un dôme et d'où jaillissait une lumière très vive. Le témoin la compara à celle provoquée par la combustion du magnésium. L'appareil, brusquement monta à la verticale en laissant derrière lui une gerbe d'étincelles et disparut.

Dans la Drôme, une habitante, Mme L... qui se promenait près de Chabeuil, affirme avoir rencontré dans le chemin qu'elle suivait, un être de petite taille vêtu si bizarrement qu'elle crût tout d'abord qu'il s'agissait d'un épouvantail en cellophane. Le chien qui accompagnait la promeneuse aboya furieusement, pris de terreur. Quant à Mme L..., terrifiée également, elle se cacha derrière une haie.

C'est alors qu'elle vit s'élever du champ de maïs qui bordait le chemin, un disque d'où émanait un sifflement. Peu après, le témoin et des paysans se rendirent dans le champ où, selon eux, on distinguait nettement une trace circulaire d'environ 3 mètres de diamètre avec épis de maïs couchés et branches cassées en bordure.

D'autres habitants de Chabeuil ont également déclaré avoir aperçu ce jour-là, une soucoupe volante évoluant au-dessus de la campagne.

Enfin, en Savoie, près du lac du Bourget, au-dessus du Mont Revard, plusieurs automobilistes, au total une quinzaine de personnes, ont vu simultanément un appareil ayant la forme d'un disque, évoluer pendant environ quatre minutes, puis disparaître brusquement.

L'un des témoins, un médecin de Chambéry, est un ancien observateur d'artillerie. Il nota avec soin les observations et dessina un schéma reproduisant le trajet de l'appareil mystérieux.

[Ref. vmr1:] JOURNAL "VAR-MATIN REPUBLIQUE":

A la manière des héros de Wells

Un cultivateur de la Vienne a vu s'avancer vers lui un scaphandrier interplanétaire

Dans le Lyonnais, un parisien a filmé un "cigare volant".

Châtellerault, 29 septembre. -- M. Yves David, 28 ans, cultivateur aux Broudoux, commune de Verneuil-sur-Vienne, a déclaré avoir vu s'avancer vers lui, sur la route de Cenon à Vouneuil, le 19 septembre à 22h, une sorte de scaphandrier.

Celui-ci, dit-il, vint lui caresser le bras, émit des sons inintelligibles et se retira vers un engin (que M. David ne peut décrire). Un faisceau lumineux vert fut projeté dans sa direction, le clouant sur place, puis l'engin disparut dans le ciel à la verticale, sans aucun bruit. M. David déclare n'avoir d'abord voulu rien dire de cette bizarre rencontre de peur qu'on se moquât de lui. Il en fit toutefois part à un ami, lui demandant si d'autres personnes n'avaient pas aperçu le "scaphandrier". C'est ainsi que le pays l'a su.

Carrousel aérien dans le Lyonnais.

Lyon, 29 septembre. -- Entre le 15 et le 20 septembre, plusieurs personnes dans la région Lyonnaise, ont signalé avoir aperçu des soucoupes volantes. Un jeune homme de 15 ans, M. Roland M... indique : "Le 15 vers 23h, je me trouvais à environ 200 mètres du fort de Feyzin (Isère) lorsque mon attention fut attirée par une lumière blanche. J'eus alors la stupéfaction de voir, se détachant dans le ciel, à une dizaine de mètres du sol, une tache sombre d'où émergeait une vive lumière semblable à la combustion d'une tache de magnésium."

La "forme" noire semblait légèrement elliptique.

Arrivé à une cinquantaine de mètres de ce "vaisseau de l'espace", j'eus la stupéfaction d'entendre un bruit mat comme celui que fait une fusée mouillée, je vis même en même temps une gerbe d'étincelles jaillir de dessous l'engin. Puis d'un seul coup, telle une fusée, il s'éleva à une vitesse foudroyante, peut-être 4000 ou 5000 km/h." D'autre part, des habitants de Chaudelas [sic] (Ardèche) aperçurent le 17 septembre dans le ciel, un engin affectant la forme d'une torpille dont l'avant était plus lumineux que le reste. S'agissait-il d'un aérolithe ou d'un appareil interplanétaire? On ne le saura jamais. Enfin, à Lyon, Mme J. T... indique que le 18 à 3h55 du matin, elle a vu un engin qui remontait dans le ciel à la verticale à une allure vertigineuse.

Un autre témoignage, peut-être le plus important, nous a été fourni par M. René Valery, directeur artistique de l'Olympia de Paris. M. Valery était à Lyon et il nous confirma qu'il avait, ainsi que son épouse, aperçu un curieux "cigare" alors qu'ils se trouvaient, le jeudi 16 à Savigny, dans le Rhône. "Il était environ 18h, nous dit-il. Nous nous promenions, lorsque nous avons aperçu un engin à environ 700 ou 800 m d'altitude. Il montait verticalement sans faire entendre le moindre bruit de moteur."

Derrière lui il laissait une large traînée de fumée blanche. Il ne pouvait pas s'agir, à mon avis, nous dit-t-il encore, d'un avion à réaction, dont j'aurai perçu le sifflement, en raison de la proximité de l'engin. D'ailleurs, ce cigare n'en avait nullement la forme."

M. Valery, qui ne semble pas pouvoir admettre, malgré le témoignage de ses sens, qu'il a vu une soucoupe volante, était porteur d'une caméra 8 mm. Il s'empressa de filmer les évolutions de l'objet aérien.

Il saura peut-être jeudi, en allant chercher son film développé, s'il fut ainsi que son épouse, l'objet d'une hallucination ou si, au contraire, il s'agissait bien d'une de ces fameuses soucoupes. Il attend jeudi sans impatience, d'autant que la visibilité n'était pas très bonne et qu'il craint d'avoir peut-être manqué "sa soucoupe".

Ajoutons que les soucoupes ne sont pas une invention de notre siècle. En effet, un extrait des mémoires de la société d'Emulation du Jura, pour 1864, sous le titre "Globe enflammés" relate les lignes suivantes :

"Le 20 janvier 1859 à 4h35 du matin, par une pluie assez forte, mais calme et une nuit très noire, l'atmosphère se trouva soudainement éclairée par une lumière blanche très éclatante qui permettait de distinguer au loin des objets avec une grande netteté. Cette lumière était due à un globe lumineux glissant à travers l'espace du sud au nord, avec une grande rapidité. Un grand nombre de personnes qui, effrayées, sortaient de leur maison, crurent à un incendie. Ce phénomène a été vu depuis Lyon jusqu'à Strasbourg." [Description d'un météore.]

Quatre autres observations de ce genre, mais moins remarquables, sont notées sur les registres aux dates suivantes: 10 janvier 1847, 13 et 17 novembre 1848 et 11 août 1850.

"On doit les distinguer des globes incandescents qui se voient pendant les orages [foudre en boule], attendu que leur apparition a toujours lieu par un temps calme, sans détonation aucune et donnant une lumière vive."

A la vue d'une soucoupe volante, un chauffeur de locomotive tombe malade.

MM. Gérard, mécanicien et Paroux, chauffeur, qui conduisait une locomotive haut le pied, venant de Nantes, aperçurent hier soir, alors qu'ils passaient au lieu dit "la Butte Rouge", commune de St Nicolas-de-Redon (Ille et Vilaine), un engin qui s'élevait des marais voisins. Cet engin, d'une certaine longueur, qui était suivi d'une traînée lumineuse, vola pendant une dizaine de secondes au-dessus de la machine et disparut dans le ciel. Si le mécanicien conserva son calme, le chauffeur en revanche, fut si effrayé qu'il en tomba malade et dut passer une visite médical ce matin.

[Ref. lme1:] JOURNAL "LE MERIDIONAL":

Carrousel de "soucoupes" dans le ciel du Dauphiné

LYON. -- Dans les départements du Rhône, de l'Isère, de la Drôme et de la Savoie, de nombreuses personnes affirment avoir vu, ces derniers jours, avec plus ou moins de netteté, des engins ayant soit la forme de cigares, soit celles de disques.

Dans la région de l'Arbresle, l'un de ces témoins, directeur d'un music-hall, a déclaré avoir filmé un de ces mystérieux appareils qui évoluait à une hauteur estimée par lui à environ 700 mètres. On saura ainsi, après développement du film, s'il s'agit ou non d'une illusion d'optique.

Près de Feyzin (Isère) un jeune homme aurait aperçu dans la campagne, non loin du sol, un engin ayant la forme d'un dôme d'où jaillissait une lumière très vive. Le témoin la compara à celle provoquée par la combustion du magnésium. L'appareil, brusquement, monta à la verticale en laissant une gerbe d'étincelles et disparut.

Des habitants de Chabeuil ont déclaré avoir aperçu une soucoupe volante évoluant au-dessus de la campagne.

Enfin, en Savoie, près du lac du Bourget, au-dessus du Mont-Revard, plusieurs automobilistes, au total une quinzaine de personnes, ont vu simultanément un appareil ayant la forme d'un disque, évoluer pendant environ quatre minutes, puis disparaître brusquement.

L'un des témoins, un médecin de Chambéry, est un ancien observateur d'artillerie. Il nota avec soin les observations et dessina un schéma reproduisant le trajet de l'appareil mystérieux.

UNE "SOUCOUPE" SUIT UNE LOCOMOTIVE EN ILLE-ET-VILAINE...
Le chauffeur en tombe malade

REDON (Ille-et-Vilaine). -- MM. Gérard, mécanicien, et Paroux, chauffeur, qui conduisaient une machine haut-le-pied venant de Nantes, aperçurent, alors qu'ils passaient au lieu-dit "La Butte du Rouge", commune de Saint-Nicolas-de-Besson (Ille-et-Vilaine), un engin qui s'élevait des marais voisins.

Cet engin, d'une certaine longueur, qui était suivi d'une traînée lumineuse, vola pendant une dizaine de seconde au-dessus de la machine et disparut dans le ciel.

Si le mécanicien conserva tout son calme, le chauffeur, en revanche, fut si effrayé qu'il tomba malade et a dû passer une visite médicale hier matin.

TEMOIGNAGES HOLLANDAIS SUR DES PHENOMENES AERIENS

LA HAYE. -- Les phénomènes aériens qui actuellement se manifestent au-dessus de l'Europe n'ont pas manqué de visiter les Pays-Bas.

Parmi les récents témoignages portés sur le passage de soucoupes volantes au-dessus du territoire néerlandais, il faut citer celui d'un citoyen de Schiedam (grand centre de production de genièvre) qui a affirmé avoir vu un objet assez grand, circulaire et lumineux, se déplaçant vers l'ouest. Sa fiancée qui l'accompagnait a corroboré ses dires.

Moins récent mais plus impressionnant, est le récit du capitaine des "Grote Beer", M, J.-P. Boshoff, de la ligne Hollande - Etats-Unis.

L'objet décelé en pleine mer et observé par lui-même et ses cinq officiers à l'aide de tout l'équipement optique du bord, était "de la grosseur d'une demi-lune" et également circulaire et lumineux.

Le capitaine a exclu formellement la possibilité qu'il puisse s'agir d'un ballon-sonde.

D'abord immobile, le disque s'est, après quelques instants, déplacé vers l'ouest pour disparaître derrière les nuages à une altitude d'environ 14.000 mètres.

[Ref. cdn1:] JOURNAL "LA CROIX DU NORD":

Scan

Cigares, disques, soucoupes en gros..

Un véritable carrousel
de Lille au Midi de la France
où deux "Martiens" ont été aperçus

Ou les plus sceptiques devront bientôt se rendre à l'évidence, ou nous assistons actuellement à un curieux phénomène d'hallucination collective de la Suède au Midi de la France..., à moins qu'il ne s'agisse d'une vaste farce. Partout les cigares et les disques sillonnent le ciel. Ils ont même fait une victime dans la région de Redon. MM Gérard, mécanicien et Paroux, chauffeur, qui conduisaient une machine haut-le-pied venant de Nantes, aperçurent mardi soir, alors qu'ils passaient dans la commune de Saint-Nicolas-de-Redon, "un engin qui s'éleva des marais voisins". Si le mécanicien conserva tout son calme, le chauffeur en revanche, fut si effrayé qu'il tomba malade et dut passer une visite médicale mercredi matin. Par deux fois, d'autre part, des "Martiens" ont été aperçus.

Le premier, une sorte de "scaphandrier", aurait été vu sur la route de Cenon à Vouneuil (Vienne) le 9 septembre, à 22 heures, par M. Yves David, 23 ans, cultivateur dans la commune.

Le "scaphandrier" vint lui caresser le bras, émit des sons inintelligibles et se retira vers un engin que M. David ne peut décrire et qui disparut silencieusement dans le ciel en projetant un faisceau lumineux vert.

Le second "Martien" était de toute petite taille et bizarrement vêtu. Il aurait été aperçu par une habitante de Valence qui se promenait près de Chabeuil (Drôme). Mme L. a précisé qu'elle avait d'abord cru voir un épouvantail en cellophane. Le chien qui l'accompagnait aboya furieusement, pris de terreur. Mme L. vit alors s'élever du champ de maïs qui bordait la route, un disque d'où émanait un sifflement. Des paysans du lieu prétendent qu'on une trace circulaire d'environ 3 mètres, avec épis de maïs couchés et branches cassées en bordure.

Suite en dernière page,
en troisième colonne, sous le titre
"SOUCOUPES"

Scan

SOUCOUPES

Soucoupe filmée

Outre ces rencontres exceptionnelles, on signale un véritable carrousel aérien dans le ciel du Dauphiné.

Dans les départements du Rhône, de l'Isère, de la Drôme et de la Savoie, de nombreuses personnes affirment avoir vu, ces derniers jours, avec plus ou moins de netteté, des engins ayant soit la forme de cigares, soit celles de disques.

Dans la région de l'Arbresle, l'un de ces témoins, directeur d'un music-hall parisien, a même filmé un de ces mystérieux appareils qui évoluait à une hauteur estimée par lui à environ 700 mètres. On saura ainsi, après développement du film, s'il s'agit ou non d'une illusion d'optique.

Et de partout on affirme avoir vu des soucoupes: cela fait au total une centaine de témoignages au moins.

Le Sud-Est n'est pas le seul secteur touché par "l'invasion". Des descriptions analogues sont rapportées des régions de Toulouse et de Perpignan.

Enfin, une sphère lumineuse aurait été photographiée mardi soir à Bjuv, dans le sud-est de la Suède.

MEME A LILLE...

Dans la vaste sarabande internationale des soucoupes, la région du Nord s'est récemment mise en vedette avec l'aventure de Quarouble. En bonne capitale, Lille ne pouvait rester en arrière. Eh oui, riez bonne gens... Lille a maintenant elle aussi sa soucoupe ou son cigare... à moins qu'il ne s'agisse d'un disque.

Une vingtaine de Lillois - chacun sait qu'ils sont gens raisonnables et peu sujets aux hallucinations - ont aperçu mercredi soir, vers 20 h. 30, un engin mystérieux qui se déplaçait dans le ciel. Toujours la même lueur verte et le même silence.

Les observateurs d'un soir étaient rassemblés à proximité de la porte de Béthune.

On peut rire, on peut traiter les gens de farceurs ou plus méchamment d'hallucinés... ces faits se reproduisent toute de même fort souvent et sous de nombreuses latitudes. Le 1er avril ne dure que 24 heures.

Et souhaitons que les "Martiens" - si Martiens il y a - soient compréhensifs et pacifiques. Sinon gare! car ils semblent disposer d'une forte aviation.

[Ref. ads1:] JOURNAL "L'ARDENNAIS":

"CIGARES" VOLANTS ET "SOUCOUPES" ONT EXECUTE UN VERITABLE CARROUSEL AERIEN DANS LE CIEL DU DAUPHINE

LYON - Dans les départements du Rhône, de l'Isère, de la Drôme et de la Savoie. de nombreuses personnes affirment avoir vu, ces derniers jours, avec plus ou moins de netteté, des engins ayant soit la forme de cigares, soit celle de disques.

Dans la région de l'Arbresle, l'un de ces témoins, directeur d'un music-hall parisien, a même filmé un de ces mystérieux appareils qui évoluait à une hauteur estimée par lui à environ 700 mètres, on saura ainsi, après développement du film, s'il s'agit ou non d'une illusion d'optique.

Près de Fezin (Isère) un jeune homme aurait aperçu dans la campagne, non loin du sol, un engin ayant la forme d'un dôme et d'où jaillissait une lumière très vive. Le témoin la compara à celle provoquée par la combustion du magnésium. L'appareil, brusquement, monta à la verticale en laissant derrière lui une gerbe d'étincelles et disparut.

Le pilote : un être de petite taille, vêtu bizarrement

Dans la Drôme, une habitante de Valence, Mme L... qui se promenait près de Chabeuil, affirme avoir rencontré dans le chemin qu'elle suivait un être de petite taille, vêtu si bizarrement qu'elle crut tout d'abord qu'il s'agissait d'un épouvantail en cellophane. Le chien qui accompagnait la promeneuse aboya furieusement, pris de terreur. Quant à Mme L... terrifiée également, elle se cacha derrière une haie.

C'est alors qu'elle vit s'élever du champ de maïs qui bordait le chemin un disque d'où émanait un sifflement. Peu après, le témoin et des paysans se rendirent dans le champ où selon eux, se distinguait nettement une trace circulaire d'environ 3 mètres de diamètre avec épis de maïs couchés et branches cassées en bordure.

(Voir la suite en 6e page)

"Cigares" volants...

(Suite de la première page)

D'autres habitants de Chabeuil ont également déclaré avoir aperçu ce jour-là une soucoupe volante évoluant au-dessus de la campagne.

Enfin en Savoie, près du lac du Bourget, au-dessus du mont Revard, plusieurs automobilistes, au total un quinzaine de personnes, ont vu simultanément un appareil ayant la forme d'un disque, évoluer pendant environ quatre minutes, puis disparaitre brusquement.

L'un des témoins, un médecin de Chambéry, est un ancien observateur d'artillerie. Il nota avec soin les observations et dessina un schéma reproduisant le trajet de l'appareil mystérieux.

Un "scaphandrier interplanétaire" près de Châtellerault

M. Yves David, 28 ans, cultivateur aux Brouloux, commune de Vouneuil-sur-Vienne (Vienne) a déclaré avoir vu s'avancer sur lui sur la route de Cenon à Vouneuil, le 19 septembre à 22 heures, une sorte de "scaphandrier".

Celui-ci, dit-il, vint lui caresser le bras, émit des sons inintelligibles et se retira vers un engin (que M. David ne peut décrire). Un faisceau lumineux vert fut projeté dans sa direction le clouant sur place, puis l'engin disparut dans le ciel à la verticale sans aucun bruit.

M. David déclare n'avoir rien voulu dire de cette bizarre rencontre, de peur qu'on sc moquât de lui. Il en fit part, toutefois à un ami, lui demandant si d'autres personnes n'avaient pas aperçu le "scaphandrier". C'est ainsi que tout le pays l'a su...

Objet lumineux dans le ciel du Roussillon...

PERPIGNAN - Un boulanger de Cannet-Plage, M. Err, a déclaré qu'au retour d'une tournée de livraison avec sa camionnette, il avait aperçu au-dessus de cette localité un disque brillant qui, après avoir décrit de grands cercles, s'éloigna en direction de la mer. D'autre part, sept ouvriers d'une usine de la banlieue de Perpignan affirment avoir aperçu également un objet d'une couleur indéfinie, évoluant à grande vitesse, et qui aurait franchi les Pyrénées en direction de l'Espagne.

...Et dans le ciel de Haute-Garonne

Trois habitants de Lanta, près de Villefranche-de-Lauragais (Haute-Garonne), M. et Mme Brunet et M. Gadra, instituteur de la localité, affirment avoir aperçu hier soir, au-dessus du village, un disque lumineux de couleur orange. L'objet évoluait à une grande hauteur et se déplaçait en direction nord sud.

Après avoir été visible pendant 30 à 40 secondes, le disque lumineux a disparu à l'horizon.

[Ref. lqh1:] JOURNAL "LE QUOTIDIEN DE LA HAUTE-LOIRE:"

MULTIPLES APPARITIONS DE CIGARES

Dans les départements du Rhône, de l'Isère, de la Drome et de la Savoie, de nombreuses personnes affirmant avoir vu, ces derniers jours, avec plus ou moins de netteté, des engins ayant soit la forme de cigare, soit celle de disques. Dans la région de l'Arbresle, l'un de ces témoins, directeur d'un music-hall parisien, a même filmé un de ces mystérieux appareils. On saura ainsi, après développement du film, s'il s'agit d'une illusion d'optique. Près de Fezin (Isère), un jeune homme aurait aperçu dans la campagne non loin du sol, un engin ayant un dôme et d'où jaillissait une lumière comparable à celle provoquée par la combustion du magnésium. Dans la Drome, une habitante de Valence Mlle Leboeuf, qui se promenait près de Chabeuil, affirme avoir rencontré dans un chemin, un être de petite taille vêtu si bizarrement qu'elle crut tout d'abord qu'il s'agissait d'un épouvantail en Cellophane. Mlle Leboeuf terrifiée, se cacha derrière une haie. C'est alors qu'elle vit s'élever d'un champ de maïs, un disque d'où émanait un sifflement. Peu après, le témoin et des paysans se rendirent dans le champ où selon eux, se distinguait nettement une trace circulaire d'environ trois mètres de diamètre avec des épis de maïs couchés et branches cassées en bordure. D'autre habitants de Chabeuil ont également déclaré avoir aperçu ce jour là une soucoupe volante évoluant au-dessus de la campagne.

[Ref. lbl1:] JOURNAL "LA BAILLEULOISE":

Scan

- On signale de très nombreux passages de "soucoupes et cigares volants" à Marcoing, Annoeullin, Abbeville, La Chapelle d'Armentières, etc... Tous les témoignages sont concordants. A Marcoing la gerndarmerie entière a observé le phénomène.

- On signale l'apparition de nombreuses soucoupes dans la vallée du Rhône et la région de Perpignan. Une femme aurait été accostée par un petit être semblant être vêtu d'une sorte de cellophane. Un observateur aurait filmé une soucoupe et attend le développement de la photo.

[Ref. hws1:] HAROLD T. WILKINS:

L'auteur indique que dans les Pyrénées, en France, en septembre 1954, le directeur d'un cabaret parisien a vu une soucoupe à 2297 pieds de haut, et avec présence d'esprit, l'a photographiée.

[Note: Wilkins indique le 30 septembre pour d'autres cas, dont c'est la date de rapport dans la presse et non la date d'observation.]

[Ref. via1:] BULLETIN D'UFOLOGIE "VIMANA 21":

JEUDI 30 SEPTEMBRE: CARROUSEL DE SOUCOUPES VOLANTES DANS LE CIEL DE FRANCE -

Un des engins aurait été filmé.

Lyon - Dans les départements du Rhône, de l'Isère, de la Savoie, de la Drome, de nombreuses personnes affirment avoir vu, ces derniers jours, avec plus ou moins de netteté, des engins ayant soit la forme de cigare, soit de disque.

Dans la région de l'Arbresle (Rhône), l'un de ces témoins, directeur d'un music hall parisien, a même filmé un de ces mystérieux appareils, qui évoluait à une hauteur estimée par lui à environ 700m. On saura ainsi, après développement, s'il s'agit ou non d'une illusion d'optique.

Près de Feyzin (Isère) un jeune homme aurait aperçu dans la campagne, non loin du sol, un engin ayant la forme d'un dôme et d'où jaillissait une lumière très vive. Le témoin la compara à celle provoquée par la combustion du magnésium. L'appareil brusquement monta à la verticale en laissant derrière lui, une gerbe d'étincelles et disparu.

Dans la Drôme, une habitante de Valence, qui se promenait près de Chabeuil, prétend avoir rencontré, dans le chemin qu'elle suivait, un être de petite taille, vêtu si bizarrement qu'elle crut tout d'abord qu'il s'agissait d'un épouvantail en cellophane. Le chien qui accompagnait la promeneuse aboya furieusement, pris de terreur. Quant à elle, terrifiée également, elle se cacha derrière une haie. C'est alors qu'elle vit s'élever du champ de maïs qui bordait le chemin, un disque d'où émanait un sifflement.

Peu après, le témoin et les paysans se rendirent dans le champ où selon eux, se distinguait nettement une trace ronde d'environ 30m de diamètre, avec épis de maïs couché et branches cassées en bordure. D'autres habitants de Chabeuil ont également déclaré avoir aperçu, ce jour là, une soucoupe volante évoluant au dessus de la campagne.

Enfin, en Savoie, près du lac du Bourget, au dessus du Mont Revard, plusieurs automobiliste, une quinzaine de personnes, ont vu simultanément un appareil ayant la forme d'un disque, évoluer pendant environ 4 minutes puis disparaitre brusquement. L'un des témoins, médecin à Chambéry est un ancien observateur d'artillerie, il nota avec soin les observations et dessina un schéma reproduisant le trajet de l'appareil mystérieux.

La source est indiquée être le journal Le Bien Public.

[Ref. lgs1:] LOREN GROSS:

Loren Gross reproduisait cette coupure de journal, sans en indiquer les références:

CARROUSSEL DE SOUCOUPES VOLANTES
dans le ciel de France

Un des engins aurait été filmé

Lyon 29 septembre -- Dans les départements du Rhône, de l'Isère, de la Drôme et de la Savoie, de nombreuses personnes affirment avoir vu ces derniers jours, avec plus ou moins de netteté, des engins ayant soit la forme de cigares soit celle de disques.

Dans la région de l'Arbresles (Rhône), l'un de ces témoins, directeur d'un music-hall parisien, a même filmé un de ces mystérieux appareils qui évoluait à une hauteur estimée par lui à environ 700 mètres. On saura ainsi après développement du film s'il s'agit ou non d'une illusion d'optique.

Près de Feyzin (Isère), un jeune homme aurait aperçu dans la campagne, non loin du sol, un engin ayant la forme d'un dôme et d'où jaillissait une lumière très vive. Le témoin la compara à celle provoquée par la combustion du magnésium. L'appareil, brusquement, monta à la verticale en laissant derrière lui une gerbe d'étincelles et disparut.

Dans la Drôme, une habitante de Valence, Mme L... qui se promenait près d Chabeuil, prétend avoir rencontré dans le chemin qu'elle suivait, un être de petite taille vêtu si bizarrement qu'elle crut tout d'abord qu'il s'agissait d'un épouvantail en cellophane. Le

Suite en 12e page.

chien qui accompagnait la promeneuse aboya furieusement pris de terreur. Quant à Mme L... terrifiée également, elle se cacha derrière une haie.

C'est alors qu'elle vit s'élever du champ de maïs qui bordait le chemin, un disque d'où émanait un sifflement. Peu après, le témoin et des paysans se rendirent dans le champ où, selon eux, se distinguait nettement une trace circulaire d'environ trois mètres de diamètre, avec épis de maïs couchés et branches cassées en bordure.

D'autres habitants de Chabeuil ont également déclaré avoir aperçu, ce jour-là, une soucoupe volante évoluant au-dessus de la campagne.

Enfin en Savoie près du lac du Bourget, au-dessus du mont Revard, plusieurs automobilistes, au total une quinzaine de personnes, ont vu simultanément un appareil ayant la forme d'un disque évoluer pendant environ quatre minutes, puis disparaître brusquement.

L'un des témoins, un médecin de Chambéry, est un ancien observateur d'artillerie. Il nota avec soin les observations et dessina un schéma reproduisant le trajet de l'appareil mystérieux.

Dans le Sud-Ouest

Perpignan 29 septembre. -- Un boulanger de Canet-Plage, M. Etienne Err, a déclaré qu'au retour d'une tournée de livraison avec sa camionnette, il avait aperçu, au-dessus de cette localité, un disque brillant qui, après avoir décrit de grands cercles, s'éloigna en direction de la mer.

D'autre part, sept ouvriers d'une usine de la banlieue de Perpignan affirment avoir aperçu également un objet d'une couleur indéfinissable évoluant à grande vitesse, et qui aurait franchi les Pyrénées en direction de l'Espagne.

***

Toulouse, 29 septembre. -- Trois habitants de Lanta, près de Villefranche-de-Lauraguais (Haute-Garonne), M. et Mme Brunet et M. Gadra, instituteur de la localité, affirment avoir aperçu, hier soir, au-dessus du village, un disque lumineux de couleur orange.

L'objet évoluait à une grande hauteur et se déplaçait en direction nord-sud.

Après avoir été visible pendant trente à quarante secondes, le disque lumineux a disparu à l'horizon.

A la vue d'une "soucoupe" un chauffeur de locomotive tombe malade

Rennes, 29 septembre. -- MM. Gérard, mécanicien, et Paroux, chauffeur, qui conduisaient une machine haut-le-pied venant de Nantes, aperçurent, hier soir, alors qu'ils passaient au lieu-dit "La Butte du Rouge", commune de Saint-Nicolas de Redon (Ille-et-Vilaine), un engin qui s'élevait des marais voisins.

Cet engin d'une certaine longueur qui était suivi d'une traînée lumineuse vola pendant une dizaine de secondes au-dessus de la machine et disparut dans le ciel.

Si le mécanicien conserva tout son calme, le chauffeur en revanche fut si effrayé qu'il tomba malade et dut passer une visite médicale ce matin.

[Ref. rlt1:] RENAUD LECLET - CNEGU:

L'Ardennais, jeudi 30 septembre 1954. (Page 1)

"CIGARES" VOLANTS ET "SOUCOUPES" ONT EXECUTE UN VERITABLE CARROUSEL AERIEN DANS LE CIEL DU DAUPHINE

LYON - Dans les départements du Rhône, de l'Isère, de la Drôme et de la Savoie, de nombreuses personnes affirment avoir vu, ces derniers jours, avec plus ou moins de netteté, des engins ayant soit la forme de cigares, soit celle de disques.

Dans la région de l'Arbresle, l'un de ces témoins, directeur d'un music-hall parisien, a même filmé un de ces mystérieux appareils qui évoluait à une hauteur estimée par lui à environ 700 mètres, on saura ainsi, après développement du film, s'il s'agit ou non d'une illusion d'optique.

[...Autres cas...]

[Ref. jbs1:] VINCENTE-JUAN BALLESTER-OLMOS, FOTOCAT 1954:

(51)

DATE:27 septembre 1954 (jour approximatif)
LIEU:Savigny, départment de Rhone France)
FORMAT:Film
PHOTOGRAPHE:Bene Valery
EXPLICATION:Non disponible
REFERENCES:Journaux italiens: Il Mattino (Naples) et Corriere di Sicilia (Catane), 29 septembre 1954, Giornale di Trieste (Trieste), Giornale del Mattino (Florence) et La Nazione Italiana), 30 septembre 1954, Il Gazzettino (Trente) et Il Mattino, 1 octobre 1954, et Milano Sera (Milan), 1-2 octobre 1954. Harold T. Wilkins, Flying Saucers Uncensored (The Citadel Press, 1955), pages 229-230. UFOCAT de Donald Johnson.
REMARQUES:Sans

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique dans sa base de données que dans le Rhône à Savigny le 16 septembre 1954 à 18:00 heures "Un couple se promène quand ils observent à une altitude estimée à 700 ou 800 m un genre de cigare en train de monter verticalement sans bruit. Une large trainée blanche est visible."

La source est indiquée comme "Var Matin".

[Ref. jbs2:] VINCENTE-JUAN BALLESTER-OLMOS, FOTOCAT 1954:

(58)

Date:27 septembre 1954 (jour approximatif)
Heure:De jour
Lieu:Savigny, Rhône (France)
Format:Film
Photographe:René Válery
Explication:Non disponible
Références:L'Ardennais, 30 septembre 1954, page 1, in Renaud Leclet, Les Mystères de l'Est, 8, 2003, page 48. Journal italien: Corriere Lombardo (Milano) 9-10 octobre, 1954, page 6. Harold T. Wilkins, Flying Saucers Uncensored (Citadel, New York, 1955), pages 229-230. Loren Gross, UFOs: A History. 1954: September (Fremont, Californie, 1991, page 77. Giuseppe Stilo, Il quinto cavallere dell'Apoclisse (UPIAR, Milano, 2006), page 11.
Remarques:Sans

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce même cas deux fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19540916 16.09.1954 Savigny France 18.00 NL
19540927 27.09.1954 Savigny France

Explications:

Je n'ai à ce jour trouvé aucune suite dans la presse concernant le film; les articles sont parus avant qu'il ait été développé.

Deux explications viennent à l'esprit à partir de la description donnée de l'engin: un météore, ou un avion à réaction.

Un avion à réaction est peut-être plus plausible qu'un météore puisque Mr. Valéry a eu le temps de rentrer dans son habitation et d'en ressortir avec sa caméra.

Egalement, à la suite d'autres observations de cette période, on peut apprendre qu'un ou plusieurs avions à réaction de haute altitude Boeing Stratojet volaient dans la vallée du Rhône à cette époque.

Boeing RB-47 Stratojet.

Du fait du manque de données fiables et précises, aucune explication n'est évidemment garantie.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Savigny, Rhône, couple, cigare, silence, traînée, photographie, blanc, ascension

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 16 juin 2009 Première publication.
1.1 Patrick Gross 8 avril 2010 Addition [jbs1].
1.2 Patrick Gross 29 janvier 2017 Addition [ubk1].
1.3 Patrick Gross 30 juillet 2019 Additions [ads1], [hws1], [via1], [lgs1]. Explications changées, étaient "Non encore recherchées."
1.4 Patrick Gross 13 septembre 2019 Additions [rlt1], [jbs2], Résumé.
1.5 Patrick Gross 5 janvier 2020 Addition [ppe1]. Explications changées, étaient "Non encore recherchée. Description évidente d'un météore."
1.6 Patrick Gross 20 février 2020 Addition [cpd1].
1.7 Patrick Gross 1 mars 2020 Addition [nnm1].
1.8 Patrick Gross 13 mars 2020 Addition [lbl1].
1.9 Patrick Gross 29 mars 2020 Addition [cdn1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 29 mars 2020.