France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

3 octobre 1954, Bénestroff, Moselle:

Référence pour ce cas: 3-oct-54-Bénestroff. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Les journaux régionaux "Le Lorrain" et "L'Est Républicain" avaient rapporté le 5 octobre 1954, parmi les observations dans la région, qu'un grand disque vert avait été vu le dimanche 3 octobre 1954 sans le secteur de Dieuze en Moselle, se posant à proximité de Bénestroff.

Ces journaux indiquaient qu'à exactement 20:17, Pierre Laplace, 19 ans, électricien aux Etablissements Kuhlmann à Dieuze, et habitant à Vergaville, a vu dans le ciel un grand disque lumineux de couleur verte, à la hauteur des bois de Brides, entre le village de Vergaville et Kerprich.

Il avait dit que ce point volumineux se situait à environ 3000 mètres. Mr. Laplace, s'étant arrêté, a suivi les évolutions de l'engin.

C'était initialement immobile, puis subitement, l'engin a lancé des lumières étincelantes de la couleur des rayons ultra-violets, et il s'est ensuite déplacé à une vitesse telle que les avions à réaction de cette époque auraient semblé, en comparaison, faire du sur-place.

L'engin s'est arrêté à la hauteur des Paquis de Guéblin, elle a parcouru la distance entre Guéblin et Kerprich par trois fois, toujours à une allure folle, mais, chose extraordinaire, s'arrêtant toujours à la même place.

Soudain, l'engin a lancé de nouvelles lueurs, semblant repérer le sol, et est descendu jusqu'à environ 600 mètres de la terre. Il a ensuite effectué un demi-cercle, très lentement, est descendu de plus en plus et finalement, a semblé atterrir à la hauteur de la Côte-des-Vignes, située à peu de distance de Bedestroff.

Mr. Laplace, comme les passants qu'il avait arrêté, avait assuré que c'était bien une soucoupe volante Une trentaine de personnes, cyclistes, piétons, automobilistes, avaient suivi avec un intérêt extrême les évolutions de la soucoupe.

Il y avait comme témoins parmi les habitants de la région Lucien Victorien; Mr. Primon, entrepreneur de maçonnerie à Vergaville; Mr. Kinowsky, ouvrier en chaussures, Mr. Claude Renfort, de Bassing; et le gérant des Ecos de Vergaville et sa famille.

Mr. Laplace et quelques autres spectateurs avaient voulu se rendre à moto sur les lieux de l'atterrissage, mais la soucoupe a de nouveau pris de la hauteur et a disparu derrière un rideau d'arbres, à 21 heures.

En 1979, les ufologues "sceptiques" Gérard Barthel et Jacques Brucker faisaient part de ce que tous les cas du 1,2 et 3 octobre 1954, dans les environs de Dieuze, Kerprich, et donc celui-ci, étaient dûs à la chûte d'un câble d'une ligne à haute-tension aux abords de la forêt de Brides, selon des souvenirs de certains habitants d'un des villages, qu'ils disaient avoir recueillis par l'intermédiaire de l'employée de la mairie, tandis que personne au conseil municipal ne se serait souvenu d'une visite d'extraterrestres dans ces lieux.

Rapports:

[Ref. ll1:] JOURNAL "LE LORRAIN":

Admiré en divers lieux, non sans émotion

Le ballet des "Soucoupes Volantes"
se poursuit dans le ciel Lorrain

En Moselle de mystérieux engins ont attiré les regards.

Vendredi dernier, vers 23 heures plusieurs habitants de Bassing, dont Mr Romain et Renfort, ont aperçu, au-dessus de la région de Vergaville et Bidestroff, un objet lumineux de 2 à 3 mètres de long, présentant la forme d'une ellipse et qui se déplaçait à des vitesses très variables. Les témoins ont entendu un léger vrombissement de moteur. Tantôt la prétendue soucoupe volante ralentissait sa marche jusqu'au point de s'immobiliser, puis remontait à une allure vertigineuse. Le même phénomène a été observé le samedi, entre 21 et 22 h, par M. Remy Rousselle, de Blanche-Eglise, et M. Baumann, de Bassing.

Un grand disque vert

A son tour, le ciel de la région de Dieuze a vu évoluer une soucoupe volante. C'était dimanche soir. Il était exactement 20 h 17 lorsque M. Pierre Laplace âgé de 19 ans, électricien aux Établissements Kuhlmann, à Dieuze, et habitant à Vergaville, vit dans le ciel un grand disque lumineux de couleur verte, à la hauteur des bois de Brides, entre le village de Vergaville et Kerprich. Le point volumineux, se situait dit-il, à environ 3000 mètres. M. Laplace, s'étant arrêté, suivit les évolutions de l'engin. Quand il le vit pour la première fois, il était immobile. Subitement, précise l'électricien, l'engin lança des lumières étincelantes de la couleur des rayons ultra-violets; il se déplaça ensuite à une vitesse telle que les avions à réaction actuels semblent près de lui, faire du sur-place.

La soucoupe volante, car il s'agit bien de cela, dit le spectateur, ainsi que les passants que M. Laplace avait arrêtés et qui sont formels, s'est arrêtée à la hauteur des Paquis de Guéblin ; elle parcourut la distance entre Guéblin et Kerprich trois fois, toujours à une allure folle, mais, chose extraordinaire, s'arrêtant toujours à la même place.

Soudain, l'engin lança de nouvelles lueurs, semblant repérer le sol, et descendit jusqu'à environ 600 mètres de terre. Faisant ensuite un demi-cercle, très lentement, il descendit de plus en plus et finalement, sembla atterrir à la hauteur de la Côte-des-Vignes, située à peu de distance de Bedestroff. Une trentaine de personnes, cyclistes, piétons, automobilistes, suivirent, extrêmement intéressées, les évolutions de la soucoupe. M. Laplace et quelques autres spectateurs ayant voulu se rendre à moto sur les lieux d'atterrissage, la soucoupe prit de nouveau de la hauteur et disparut derrière un rideau d'arbres. Il était à ce moment 21 heures. Les habitants de la région qui ont vu la soucoupe sont M.M. Lucien Victorien, Primon, entrepreneur de maçonnerie à Vergaville; Kinowsky, ouvrier en chaussures, Claude Renfort de Bassing, ainsi que le gérant des Ecos de Vergaville et sa famille.

Chose curieuse, à 23 h 45, plusieurs inconnus stationnant sur la route ainsi que M. Domant, ouvrier mécanicien habitant Guéblin, et M. Glicher, du même village, regardaient avec attention, mais sans oser l'approcher, un disque de couleur verte qui se trouvait dans les champs, à une petite distance de la route. Signalons enfin que samedi, entre 20 et 21 heures, M. Rothfuss de Dieuze, avait également vu circuler dans les airs, entre la ferme de Boule et Maizières-les-Vic, un disque lumineux dont les détails correspondent exactement à ceux donné par M. Laplace.

[Ref. er1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Admiré en divers lieux non sans émotion...

Le ballet des soucoupes volantes se poursuit dans le ciel lorrain mais les mystérieux engins demeurent insaisissables

Les "soucoupes volantes" semblent se livrer à une ronde incessante dans le ciel de l'Est et d'ailleurs. - Leur passage est signalé en cent lieux chaque jour. La place nous manque ici pour nous faire l'écho de toutes les nouvelles qui nous parviennent à ce sujet. Bornons-nous à citer quelques uns des derniers et principaux témoignages qui s'y rapportent.

A Remiremont, dimanche, à 11 heures, une centaine de personnes ont pu voir, de l'enceinte de l'exposition pomologique du champ de Mars, ce que l'on croit être une soucoupe volante: soit un cigare, soit un disque, qui lâchait une traînée de fumée dans son sillage, lorsqu'il montait ou descendait, en tournant autour du soleil. Des gens incrédules sur l'histoire des soucoupes nous ont affirmé avoir très bien observé le phénomène.

La "soucoupe" resta une dizaine de minutes en suspens dans l'atmosphère et disparut. Deux à trois mètres de longueur...

En Moselle, de mystérieux engins ont attiré les regards

Vendredi dernier, vers 23h, plusieurs habitants de Bassing, dont M.M. Romain et Renfort, ont aperçu, au-dessus de la région située entre Vergaville et Bidestroff, un objet lumineux de 2 à 3 mètres de long, présentant la forme d'une ellipse et qui se déplaçait à des vitesses très variables. Les témoins ont entendu un léger vrombissement de moteur. Tantôt la prétendue soucoupe volante ralentissait sa marche jusqu'au point de s'immobiliser, puis remontait à une allure vertigineuse.

Le même phénomène a été observé le samedi entre 21h et 22h par M. Remy Rousselle, de Blanche-Eglise et M. Baumann de Bassing.

Un grand disque vert

A son tour, le ciel de la région de Dieuze a vu évoluer une soucoupe volante.

C'était dimanche soir. Il était exactement 20h17 lorsque M. Pierre Laplace, âgé de 19 ans, électricien aux Etablissements Kuhlmann à Dieuze, et habitant Vergaville, vit dans le ciel un grand disque lumineux de couleur verte, à la hauteur des bois de Brides, entre le village de Vergaville et Kerprich. Le point volumineux se situait, dit-il, à environ 3.000 mètres. M. Laplace s'étant arrêté, suivit les évolutions de l'engin. Quand il le vit pour la première fois, il était immobile. Subitement, précise l'électricien, l'engin lança des lumières étincelantes de la couleur des rayons ultra-violets, il se déplaça ensuite à une vitesse telle que les avions à réaction actuels semblent, près de lui, faire du sur-place. La soucoupe volante, car il s'agit bien de cela, dit le spectateur, ainsi que les passants que M. Laplace avait arrêtés et qui sont formels, s'est arrêtée à la hauteur des Paquis de Guéblin, elle parcourut la distance entre Guéblin et Kerprich trois fois, toujours à une allure folle, mais chose extraordinaire, s'arrêtant toujours à la même place.

Soudain, l'engin lança de nouvelles lueurs, semblant repérer le sol et descendit jusqu'à environ 600 mètres de terre. Faisant ensuite un demi-cercle, très lentement, il descendit de plus en plus et finalement, sembla atterrir à la hauteur de la côte des Vignes, située à peu de distance de Bedestroff. Une trentaine de personnes, cyclistes, piétons, automobilistes suivirent, extrêmement intéressées, les évolutions de la soucoupe. M. Laplace et quelques autres spectateurs ayant voulu se rendre à moto sur les lieux d'atterrissage, la soucoupe prit de nouveau de la hauteur et disparut derrière un rideau d'arbres.

Il était à ce moment 21 heures.

Les habitants de la région qui ont vu la soucoupe sont M.M. Lucien Victorien, Primon, entrepreneurs de maçonnerie à Vergaville, Kinowsky, ouvrier en chaussures à Bataville, Claude Ronfort de Bassing, ainsi que le gérant des Eco de Vergaville et sa famille.

Chose curieuse, à 23h45, plusieurs inconnus stationnaient sur la route, ainsi que M. Domant, ouvrier mécanicien, habitant Guéblin et M. Gilcher, du même village, regardant avec attention, mais sans oser l'approcher, un disque de couleur verte qui se trouvait dans les champs, à une petite distance de la route.

Signalons enfin que, samedi, entre 20 et 21 heures, M. Rothfuss, de Dieuze, avait également vu circuler dans les airs entre la ferme de Boule et Maizières-les-Vic, un disque lumineux dont les détails correspondent exactement à ceux donnés par M. Laplace.

[Ref. la1] JOURNAL "L'ALSACE":

Scan

Des soucoupes volantes en Côte d'Ivoire

L'administrateur en chef de Danane fait un rapport officiel au gouverneur du territoire

Abidjan, 5 octobre

Des soucoupes volantes ont été aperçues en Côte d'Ivoire. La nouvelle a été connue par un rapport officiel adressé au gouverneur de la Côte d'Ivoire par M. Vernhet, administrateur en chef de la subdivision de Danane, ville située à 500 kilomètres au nord-est d'Abidjan.

Les faits remontent au 19 septembre, mais ils n'ont été rendus officiels qu'hier à la suite de renseignements précis et d'une enquête.

Outre la population, le chef de poste de gendarmerie, le médecin chef du centre médical, le Révérend Père Vyard, des missions de Lyon, M. Vernhet, chef de la subdivision et sa femme, réunis dans la cour de la résidence, aperçurent le 19 septembre de 20 h 30 à 21 h 05 un engin correspondant exactement à ceux observés en France, mais qui ne se posa pas.

Il s'agissait d'un point lumineux, entouré d'un halo qui d'abord grandit rapidement, se déplaçant en se rapprochant ou s'écartant de l'horizon. Les témoins virent l'engin allumer un phare puissant, tantôt dirigé en haut, tantôt en bas. L'engin, de forme ovoïde, était surmonté d'une coupole et des rayons lumineux semblaient se déplacer de chaque côté.

Lorsqu'il disparut, après avoir évolué une demi-heure, les témoins virent nettement deux halos lumineux, de forme ovale, se former sur l'endroit présumé de l'engin. Celui-ci se déplaçait sans aucun bruit.

L'administrateur Vernhet a joint à son rapport un croquis détaillé des différentes phases observées ainsi que de la forme de l'appareil.

Le même jour, à Soubre, à 250 km au nord-ouest d'Abidjan, et dans la même direction, des phénomènes semblables ont été observés. Le chef

(Lire la suite page 3)

Scan

Soucoupes volantes

(Suite de la 1re page)

de la subdivision de Soubre a confirmé l'existence du phénomène auquel il a assisté.

L'épidémie continue...

Dans le Territoire de Belfort, M. Lucien Bourgeois, 58 ans, aléseur aux usines DMC se trouvait lundi vers 18 h 45 devant son habitation à Grandvillars. Soudain son attention fut attirée par une vive lueur dans le ciel, produite par un engin de forme allongée et lumineux qui se déplaçait lentement vers l'ouest. M. Bourgeois alerta aussitôt plusieurs de ses voisins qui purent, une demi-heure durant, observer ce curieux phénomène.

En Moselle un jeune homme de 19 ans, M. Pierre Laplace, électricien aux Ets. Kuhlmann à Dieuze (Moselle), a vu dimanche soir à 20 h 07 un grand disque lumineux, de couleur verte, à la hauteur du bois des Brides, entre Vergaville et Kerprich (Moselle).

L'engin qui émettait de vives lueurs atterrit à proximité de Benestroff. Une trentaine de passants qui s'étaient arrêtés sur la route pour suivre les évolutions, confirment formellement les déclarations de M. Laplace. Plusieurs témoins tentèrent de se rendre en moto vers le point d'atterrissage présumé de l'engin, mais à ce moment, l'appareil reprit de la hauteur et disparut définitivement à 21 heures.

Dans le Nord, une centaine de personnes ont vu évoluer dans le ciel entre Annoeuillin et Provins, dimanche soir, trois "croissants volants", pendant 25 minutes.

A Lyon, un journaliste affirme avoir observé à l'aide d'une jumelle, au-dessus de la colline de Sainte-Foy, un disque lumineux rouge orange, suivi d'autres disques brillants, plus petits. Le phénomène dura environ 20 minutes.

Un peu partout des soucoupes, cigares, disques, boules et autres objets "volants" ont été vus, notamment à Chancelade (Haute-Vienne), Willer (Haut-Rhin), Gouesnach, près de Quimper, Bautignecourt, Ambazac (Haute-Vienne), Dijon, Marcoing, près de Cambrai, Pommier (Indre), Rouen, Ajaccio, La Rochelle, Quimper, Cholet et Vannes.

Un "constructeur de soucoupes" est découvert

Lille, 5 octobre. -- Un mineur retraité, de Beuvry-les-Béthune, connu comme un farceur, n'a pas manqué l'occasion que lui offrait le mystère des soucoupes volantes, pour s'amuser aux dépens des habitants des localités voisines.

S'inspirant du système de la montgolfière, le joyeux retraité fabriquait des engins de trois mètres de diamètre. L'enveloppe était constituée par des feuilles de papier gris fort, soigneusement collées. A la base de la "soucoupe", se trouvait un petit réceptacle dans lequel reposait une touffe d'étoupe imbibée d'un liquide inflammable. Il suffisait alors d'enflammer l'étoupe pour voir l'engin s'élever et disparaître au gré des vents, entouré de reflets jaunâtres et oranges.

C'est à la suite de la découverte, près d'une meule de paille à laquelle un de ces engins avait failli communiquer le feu, que les gendarmes furent amenés à soupçonner le retraité. On devait d'ailleurs découvrir chez celui-ci, de nombreux modèles de "soucoupes volantes", prototypes que leur inventeur se préparait à lancer dans le ciel du Nord.

Le mystificateur prétend qu'il a déjà construit et lancé plus d'un millier de ces engins, mais comme c'est un farceur il se vante peut-être. Quant à ses "soucoupes", elles suivent naturellement la direction et la vitesse du vent et elles ne peuvent donc pas êtres assimilées aux engins habituels qui évoluent à grande vitesse dans tous les sens, s'arrêtent net, etc...

Quoi qu'il en soit, le farceur va être condamné pour amusement dangereux.

[Ref. jv5:] JACQUES VALLEE:

208 -006.78870 48.84840 03 10 1954 20 17 115 BIDESTROFF P.DIEUZE F 0016 C** 169

[Ref. gl1:] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

En indiquant comme sources des coupures de presse et dossiers personnels, les auteurs font rapport d'une observation du 3 octobre 1954 à Bénestroff en Moselle.

Ils indiquent que vers 20:15 le jeune cyclomotoriste Pierre Laplace a vu apparaître un grand disque lumineux de couleur verte dans le ciel au-dessus du bois de Brides, entre Vergaville et Kerprich. L'engin s'immobilise et reste immobile quelques minutes.

Pierre Laplace a rapportée que soudainement ensuite, "il se met à lancer des lueurs, genre rayons ultra-violets, et part à une vitesse folle, telle qu'un avion à réaction semblerait, à côté, faire du surplace."

Pierre Laplace arrête des passants, et ces nouveaux témoins observent éberlués à un étrange ballet, voyant l'engin faire à trois reprises et à une vitesse "incroyable" le trajet de Guébling à Kerprich, mais en s'arrêtant à chaque fois au même endroit.

Ensuite, l'engin émet de nouvelles lueurs, comme s'il voulait repérer le sol.

Les témoins ont estimé son altitude comme étant de 600 mètres.

Ils voient l'engin effectuer un demi-cercle très lent, comme un avion faisant une approche pour atterrir, puis ils le voient se poser près de Bénestroff.

Tout le monde se précipite alors vers le lieu d'atterrissage apparent, qui semble être à deux kilomètres, mais avant qu'ils n'arrivent à proximité, l'engin décolle et est rapidement perdu de vue.

D'après Pierre Laplace, l'observation a duré de 20:17 à 21:04.

[Ref. fr1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs et ufologues indiquent que le 3 octobre 1954 à 20:17, à Kerprich dans la Moselle, un disque vert a été aperçu par plusieurs témoins, dont Pierre Laplace, un cyclomotoriste.

L'objet se trouvait à la verticale de la forêt de Bride, au nord de Kerprich. D'abord immobile, il a soudain jeté une lueur d'un violet sombre, a démarré et s'est transporté en quelques secondes à la verticale de Guebling, a fait un nouvel arrêt, avec changement de couleur; trois fois l'objet a parcouru le trajet Kerprich-Guebling, de façon identique et en reproduisant les mêmes phénomènes.

A 21:00, le même disque vu un peu plus tôt à Kerprich est passé au-dessus de Guebling. Cette fois, il n'est pas revenu à son point de départ, mais a lancé de nouvelles lueurs et est descendu au ras du sol, très lentement, en décrivant un demi-cercle. A quelques centaines de mètres de Bidestroff, il a disparu derrière les arbres et a semblé se poser au sol. Aussitôt, un "rush" s'est déclenché dans les villages voisins. Hélas, les premiers témoins arrivés sur le lieu n'eurent que le temps de voir partir l'engin à grande vitesse.

Les auteurs indiquent que les sources sont le cas 181 du catalogue Vallée, Aimé Michel dans à "A propos des soucoupes volantes" p. 132-133; Quincy; et Le Journal du Centre du 6 octobre 1954.

[Ref. bb1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs disent que tous les cas du 1,2 et 3 octobre 1954 dans les environs de Dieuze, Guébling, Kerprich sont dus à la chûte d'un cable d'une ligne à haute-tension aux abords de la forêt de Brides, selon des souvenirs de certains habitants "du village" [Kerprich?] qu'ils disent avoir receuillis par l'intermédiaire de l'employée de la mairie, tandis que personne au conseil municipal de se souviendrait d'une visite d'extraterrestres dans les lieux.

[Ref. mf1:] FRANCAT - MICHEL FIGUET:

Dans un extrait de son catalogue Francat, Michel Figuet a noté que le cas de Bidestroff [sic] comme le cas de la forêt de Brides et de Guébling était une confusion avec "un phénomène electrique court-circuit sur des fils HT tombés au sol" et un météore.

[Ref. lg1] LOREN GROSS:

Biderstroff, France. (21h00.)

Emettant des lumières d'une teinte pourpre et verte, "quelque chose" se déplaçait dans le ciel nocturne sur la région de Biderstroff. A un moment donné, il se précipita près du sol pour atterrir dans un peuplement d'arbres, mais comme dans d'autres cas il ne se passait pas grand chose parce que quand un témoin se précipitait à l'endroit, la chose l'avait quitté à la hâte. 30.

  • 29. Michel, Aime. Flying Saucers and the Straight Line Mystery, p.115.
  • 30. Ibid p. 104.

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

Godelieve van Overmeire indique qu'en 1954, le 3 octobre en France à Bénestroff (Moselle), vers 20 h 17, le cycliste Pierre Laplace voit apparaître dans le ciel un grand disque lumineux de couleur verte, au-dessus du bois de Bride. Pierre Laplace arrête les passants. Eberlués les témoins assistent à un étrange ballet. D'autres témoins ont aperçu un disque vert dans un champ. Ce disque s'est alors dirigé vers Guebling.

La source est indiquée comme M. Figuet / J.L. Ruchon: "Ovni, Premier dossier complet..." éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 111.

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique qu'en Moselle à Bidestroff le 3 octobre 1954 à 21:00 heures, le même disque vu un peu plus tôt à Kerprich passe au-dessus de Guebling, cette fois, il ne revient pas à son point de départ, mais lance de nouvelles lueurs et descend au ras du sol, très lentement, en décrivant un demi-cercle. A quelques centaines de mètres de Bidestroff, il disparaît derrière les arbres et semble se poser au sol. Aussitôt, un "rush " se déclenche dans les villages voisins. Hélas, les premiers témoins arrivés sur le lieu n'eurent le temps que de voir partir l'engin à grande vitesse.

Luc Chastan indique que la source est "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 3 octobre 1954, à 23:45, à Bidestroff, France, "on a aperçu un objet qui a eu un aspect et des performances au-delà des possibilités des aéronefs terrestres connus. Six témoins ont observé un objet, d'environ 5 pieds de large, à une mine de houille pendant plus de 15 minutes (Domant; Laplace). Explication: Ré-entrée."

Les sources sont indiquées comme Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Vallee, Jacques, Challenge to Science: The UFO Enigma, Henry Regnery, Chicago, 1966; Vallee, Jacques, Preliminary Catalog (N = 500), (dans JVallee01); Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Hatch, Larry, *U* computer database, l'auteur, Redwood City, 2002.

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas 8 fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541003 03.10.1954 Bidestroff France 21.00 CE I
19541003 03.10.1954 Bidestroff France 23.45
19541003 03.10.1954 Bidestroff France 20.17 CE I
19541003 03.10.1954 Bidestroff France 21.00 CE I
19541003 03.10.1954 Vergaville France 20.17 NL
19541003 03.10.1954 Vergaville France 20.17 NL
19541003 03.10.1954 Vergaville France 20.17
19541003 03.10.1954 Bataville France 20+ NL

[Ref. bl1:] SITE WEB "BLL ARCHIVES":

Vague d'OVNI à Metz et dans sa région

Commentaires » 0

Sphères, cônes ou cigares lumineux, batteries qui se déchargent, couleurs dansantes, etc., entre le 1er et le 21 octobre 1954, une vingtaine de témoignages et d'observations d'OVNI (Objets Volants Non Identifiés) furent collectés en Moselle, plus particulièrement dans les communes de Vergaville, Bidestroff, Kerprich, Guébling, Morsbach, Moncourt, Saint-Avold, Saint-Quirin et Jouy-aux-Arches. A Pournoy-la-Chétive, près de Metz, deux enfants déclarèrent avoir vu un extraterrestre au visage poilu descendre de sa soucoupe volante pour venir leur parler dans une langue incompréhensible.

Notes:

Ci-dessous: carte des positions des villages mentionnés. La distance en ligne droite entre Bénestroff et Blanche-Eglise est d'environ 13 kilomètres. Bien que ces noms de villages soient cités dans les rapports, les positions précises des différens témoins ne sont généralement pas connues.

Map

Pour ce cas nous avons une position initiale: "à la hauteur des bois de Brides, entre le village de Vergaville et Kerprich." Cela le placerait au niveau du cercle rouge, si Mr. Laplace est sur la route entre ces deux villages, ce qui est plutôt probable dans être certain. Ce cercle rouge donne une direction approximative, puisque l'objet peut être à n'importe quelle distance.

L'engin est ensuite parti et "s'est arrêté à la hauteur des Paquis de Guéblin". C'est au point vert, sur la route des Paquis.

Il a "parcouru la distance entre Guébling et Kerprich par trois fois, toujours à une allure folle, mais, chose extraordinaire, s'arrêtant toujours à la même place." C'est la ligne bleue. Cette ligne est une direction des observations, non pas une position.

Il "est descendu jusqu'à environ 600 mètres de la terre."

Il "a ensuite effectué un demi-cercle, très lentement, est descendu de plus en plus".

Il "a semblé atterrir à la hauteur de la Côte-des-Vignes, située à peu de distance de Bedestroff." Il y a une "rue des vignes" quittant Bénestroff par le Sud, c'est le point rouge.

Il "a de nouveau pris de la hauteur et a disparu derrière un rideau d'arbres".

Map

De Bénestroff à Kerprich, il y a presque 10 kilomètres de distance en ligne droite. De Guébling à Kerprich, ily a a près de 5.5 kilomètres. De par ces repères, il semble difficile d'admettre comme évidente une immobilité du phénomène qui aurait été la chute d'une ligne à haute-tension selon Barthel et Brucker.

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Benestroff, Bidestroff, Moselle, Guébling, Pierre Laplace, Vergaville, Kerprich, engin, objet, immobile, manoeuvres, vitesse, vert, disque, forêt, multiple, rayon, violet, atterrissage, durée

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 5 février 2007 Première publication.
1.0 Patrick Gross 9 janvier 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [go1], [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 3 juin 2010 Addition [la1].
1.2 Patrick Gross 21 juin 2010 Addition [jv5].
1.3 Patrick Gross 23 novembre 2016 Additions [er1], [ub1].
1.4 Patrick Gross 16 décembre 2016 Additions [lg1].
1.5 Patrick Gross 11 février 2017 Addition [bl1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 11 février 2017.