France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

1 octobre 1954, Bassing, Moselle:

Référence pour ce cas: 1-oct-54-Bassing. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Les journaux régionaux Le Lorrain et L'Est Républicain du 5 octobre 1954 indiquait que "Vendredi dernier", donc le 1er octobre 1954, vers 23 heures, plusieurs habitants de Bassing, dont Mr. Romain et Mr. Renfort, avaient vu au-dessus de la région de Vergaville et Bidestroff, un objet lumineux de 2 à 3 mètres de long, de la forme d'une ellipse, et qui se déplaçait à des vitesses très variables.

Les témoins avaient entendu un léger vrombissement de moteur. "Tantôt" la chose "ralentissait sa marche jusqu'au point de s'immobiliser, puis remontait à une allure vertigineuse."

Aimé Michel donnera le même compte-rendu dans son livre de 1958 sur la vague de 1954, expliquant que le bruit de moteur pourrait s'expliquer par la proximité d'un réseau routier serré; il suggère que l'on pourrait également penser à un hélicoptère.

Il ajoutait que les témoins "se tenaient sur leur seuil", que l'observation avait duré quelques minutes, et que les témoins avaient dit que l'objet avait ensuite "disparu".

En 1979, les ufologues "sceptiques" Gérard Bartehl et Jacques Brucker affirment que toutes les observations dans ce secteur les 1, 2, et 3 octobre 1954, étaient dues à la chute d'un câble d'une ligne à haute-tension aux abords de la forêt de Brides, selon des souvenirs de certains habitants "du village" [Kerprich?] qu'ils disent avoir recueillis par l'intermédiaire de l'employée de la mairie, tandis que "personne au conseil municipal de se souviendrait d'une visite d'extraterrestres dans les lieux."

Dans les années 2000, il y a eu brièvement une page web titrée "Les OVNIS en Lorraine", qui indiquait que le 1er octobre 1954 à Vergaville / Bidestroff, Mr. Romain et Mr. Renfort avaient observé à 23 heures un "objet lumineux de forme elliptique très brillant (magnésium), entre les communes de Vergaville et Bidestroff direction Sud-Est. Dans un premier temps et pendant plusieurs minutes l'engin resta immobile dans le ciel, avant de redescendre comme une feuille morte, pour ensuite s'envoler rapidement."

Cette page Web, qui ne donnait pas sa source, publiait ce schéma de l'observation:

Rapports:

[Ref. lln1:] JOURNAL "LE LORRAIN":

Admiré en divers lieux, non sans émotion

Le ballet des "Soucoupes Volantes"
se poursuit dans le ciel Lorrain

En Moselle de mystérieux engins ont attiré les regards.

Vendredi dernier, vers 23 heures plusieurs habitants de Bassing, dont Mr Romain et Renfort, ont aperçu, au-dessus de la région de Vergaville et Bidestroff, un objet lumineux de 2 à 3 mètres de long, présentant la forme d'une ellipse et qui se déplaçait à des vitesses très variables. Les témoins ont entendu un léger vrombissement de moteur. Tantôt la prétendue soucoupe volante ralentissait sa marche jusqu'au point de s'immobiliser, puis remontait à une allure vertigineuse. Le même phénomène a été observé le samedi, entre 21 et 22 h, par M. Rémy Rousselle, de Blanche-Eglise, et M. Baumann, de Bassing.

Un grand disque vert

A son tour, le ciel de la région de Dieuze a vu évoluer une soucoupe volante. C'était dimanche soir. Il était exactement 20 h 17 lorsque M. Pierre Laplace âgé de 19 ans, électricien aux Établissements Kuhlmann, à Dieuze, et habitant à Vergaville, vit dans le ciel un grand disque lumineux de couleur verte, à la hauteur des bois de Brides, entre le village de Vergaville et Kerprich. Le point volumineux, se situait dit-il, à environ 3000 mètres. M. Laplace, s'étant arrêté, suivit les évolutions de l'engin. Quand il le vit pour la première fois, il était immobile. Subitement, précise l'électricien, l'engin lança des lumières étincelantes de la couleur des rayons ultra-violets; il se déplaça ensuite à une vitesse telle que les avions à réaction actuels semblent près de lui, faire du sur-place.

La soucoupe volante, car il s'agit bien de cela, dit le spectateur, ainsi que les passants que M. Laplace avait arrêtés et qui sont formels, s'est arrêtée à la hauteur des Paquis de Guéblin ; elle parcourut la distance entre Guéblin et Kerprich trois fois, toujours à une allure folle, mais, chose extraordinaire, s'arrêtant toujours à la même place.

Soudain, l'engin lança de nouvelles lueurs, semblant repérer le sol, et descendit jusqu'à environ 600 mètres de terre. Faisant ensuite un demi-cercle, très lentement, il descendit de plus en plus et finalement, sembla atterrir à la hauteur de la Côte-des-Vignes, située à peu de distance de Bedestroff. Une trentaine de personnes, cyclistes, piétons, automobilistes, suivirent, extrêmement intéressées, les évolutions de la soucoupe. M. Laplace et quelques autres spectateurs ayant voulu se rendre à moto sur les lieux d'atterrissage, la soucoupe prit de nouveau de la hauteur et disparut derrière un rideau d'arbres. Il était à ce moment 21 heures. Les habitants de la région qui ont vu la soucoupe sont M.M. Lucien Victorien, Primon, entrepreneur de maçonnerie à Vergaville; Kinowsky, ouvrier en chaussures, Claude Renfort de Bassing, ainsi que le gérant des Ecos de Vergaville et sa famille.

Chose curieuse, à 23 h 45, plusieurs inconnus stationnant sur la route ainsi que M. Domant, ouvrier mécanicien habitant Guéblin, et M. Glicher, du même village, regardaient avec attention, mais sans oser l'approcher, un disque de couleur verte qui se trouvait dans les champs, à une petite distance de la route. Signalons enfin que samedi, entre 20 et 21 heures, M. Rothfuss de Dieuze, avait également vu circuler dans les airs, entre la ferme de Boule et Maizières-les-Vic, un disque lumineux dont les détails correspondent exactement à ceux donné par M. Laplace.

[Ref. ler1:] JOURNAL "L'EST REPUBLICAIN":

Admiré en divers lieux non sans émotion...

Le ballet des soucoupes volantes se poursuit dans le ciel lorrain mais les mystérieux engins demeurent insaisissables

Les "soucoupes volantes" semblent se livrer à une ronde incessante dans le ciel de l'Est et d'ailleurs. - Leur passage est signalé en cent lieux chaque jour. La place nous manque ici pour nous faire l'écho de toutes les nouvelles qui nous parviennent à ce sujet. Bornons-nous à citer quelques uns des derniers et principaux témoignages qui s'y rapportent.

A Remiremont, dimanche, à 11 heures, une centaine de personnes ont pu voir, de l'enceinte de l'exposition pomologique du champ de Mars, ce que l'on croit être une soucoupe volante: soit un cigare, soit un disque, qui lâchait une traînée de fumée dans son sillage, lorsqu'il montait ou descendait, en tournant autour du soleil. Des gens incrédules sur l'histoire des soucoupes nous ont affirmé avoir très bien observé le phénomène.

La "soucoupe" resta une dizaine de minutes en suspens dans l'atmosphère et disparut. Deux à trois mètres de longueur...

En Moselle, de mystérieux engins ont attiré les regards

Vendredi dernier, vers 23h, plusieurs habitants de Bassing, dont M.M. Romain et Renfort, ont aperçu, au-dessus de la région située entre Vergaville et Bidestroff, un objet lumineux de 2 à 3 mètres de long, présentant la forme d'une ellipse et qui se déplaçait à des vitesses très variables. Les témoins ont entendu un léger vrombissement de moteur. Tantôt la prétendue soucoupe volante ralentissait sa marche jusqu'au point de s'immobiliser, puis remontait à une allure vertigineuse.

Le même phénomène a été observé le samedi entre 21h et 22h par M. Remy Rousselle, de Blanche-Eglise et M. Baumann de Bassing.

Un grand disque vert

A son tour, le ciel de la région de Dieuze a vu évoluer une soucoupe volante.

C'était dimanche soir. Il était exactement 20h17 lorsque M. Pierre Laplace, âgé de 19 ans, électricien aux Etablissements Kuhlmann à Dieuze, et habitant Vergaville, vit dans le ciel un grand disque lumineux de couleur verte, à la hauteur des bois de Brides, entre le village de Vergaville et Kerprich. Le point volumineux se situait, dit-il, à environ 3.000 mètres. M. Laplace s'étant arrêté, suivit les évolutions de l'engin. Quand il le vit pour la première fois, il était immobile. Subitement, précise l'électricien, l'engin lança des lumières étincelantes de la couleur des rayons ultra-violets, il se déplaça ensuite à une vitesse telle que les avions à réaction actuels semblent, près de lui, faire du sur-place. La soucoupe volante, car il s'agit bien de cela, dit le spectateur, ainsi que les passants que M. Laplace avait arrêtés et qui sont formels, s'est arrêtée à la hauteur des Paquis de Guéblin, elle parcourut la distance entre Guéblin et Kerprich trois fois, toujours à une allure folle, mais chose extraordinaire, s'arrêtant toujours à la même place.

Soudain, l'engin lança de nouvelles lueurs, semblant repérer le sol et descendit jusqu'à environ 600 mètres de terre. Faisant ensuite un demi-cercle, très lentement, il descendit de plus en plus et finalement, sembla atterrir à la hauteur de la côte des Vignes, située à peu de distance de Bedestroff. Une trentaine de personnes, cyclistes, piétons, automobilistes suivirent, extrêmement intéressées, les évolutions de la soucoupe. M. Laplace et quelques autres spectateurs ayant voulu se rendre à moto sur les lieux d'atterrissage, la soucoupe prit de nouveau de la hauteur et disparut derrière un rideau d'arbres.

Il était à ce moment 21 heures.

Les habitants de la région qui ont vu la soucoupe sont M.M. Lucien Victorien, Primon, entrepreneurs de maçonnerie à Vergaville, Kinowsky, ouvrier en chaussures à Bataville, Claude Ronfort de Bassing, ainsi que le gérant des Eco de Vergaville et sa famille.

Chose curieuse, à 23h45, plusieurs inconnus stationnaient sur la route, ainsi que M. Domant, ouvrier mécanicien, habitant Guéblin et M. Gilcher, du même village, regardant avec attention, mais sans oser l'approcher, un disque de couleur verte qui se trouvait dans les champs, à une petite distance de la route.

Signalons enfin que, samedi, entre 20 et 21 heures, M. Rothfuss, de Dieuze, avait également vu circuler dans les airs entre la ferme de Boule et Maizières-les-Vic, un disque lumineux dont les détails correspondent exactement à ceux donnés par M. Laplace.

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel note que cette observation débute le 1 octobre vers 23 heures, quand messieurs Romain et Renfort, habitants de Bassing, se tenaient sur le pas de leur porte. Leur attention a été attirée par un objet lumineux volant dans le ciel au Sud-Est d'eux.

L'objet avait la forme d'une ellipse et se déplaçait de façon fantaisiste autour d'un point qui se situait visuellement pour les témoins entre les villages de Vergaville et Bidestroff qui se trouvent à 6 ou 7 kilomètres de Bassing.

Les témoins ont expliqué que l'objet était tantôt immobile, tantôt il montait et descendait, ou encore se déplaçait sur une courte distance à une allure vertigineuse.

Les témoins ont évalué la taille de l'objet à quelques mètres seulement en fonction de leur estimation subjective de la distance.

Les témoins ont également dit avoir pensé entendre un bruit de moteur, mais Michel signale que la proximité d'un réseau routier serré pourrait expliquer le bruit de moteur par le simple passage d'une automobile, tandis qu'il suggère que l'on puisse également penser à un hélicoptère. L'observation a duré quelques minutes, Aimé Michel indiquant que les témoins disent que l'objet a ensuite "disparu".

[Ref. bbr1:] GERARD BARTHEL ET JACQUES BRUCKER:

Les deux auteurs disent que tous les cas du 1,2 et 3 octobre 1954 dans les environs de Dieuze, Guébling, Kerprich sont dus à la chute d'un câble d'une ligne à haute-tension aux abords de la forêt de Brides, selon des souvenirs de certains habitants "du village" [Kerprich?] qu'ils disent avoir recueillis par l'intermédiaire de l'employée de la mairie, tandis que personne au conseil municipal de se souviendrait d'une visite d'extraterrestres dans les lieux.

[Ref. fru1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs disent que le 2 octobre 1954 à 21:30 à Bassing dans le département de la Moselle, le même objet que celui vu à Dieuze et Blanche-Eglise le même jour a également été vu.

[Ref. mft1:] MICHEL FIGUET:

CAS Nr CLASSIFICATION DATE HEURE LIEU CODE POSTAL CREDIBILITE SOURCE
116 CE0 02 10 1954 22 h Bassing 57260 D5 NI, OVNI: p. 109

[Ref. lgs1:] LOREN GROSS:

1 octobre. Bassing, France. (vers 23:00.)

A bougé de façon fantastique.

Aimé Michel nous dit:

"Mr. Romain et Mr. Renfort... se tenaient sur leur seuil lorsque leur attention a été attirée par un objet lumineux, volant dans le ciel vers le sud-est. Il était de forme elliptique, et il a bougé de façon fantastique autour d'un point apparemment situé entre les deux villages de Vergaville et Biderstroff. A un moment l'objet était immobile, le moment suivant, il descendait ou montait, à un autre moment, il a traversé une brève distance à une vitesse vertigineuse. A la distance estimée (subjectivement) par les témoins, l'objet a semblé être d'au moins plusieurs mètres de diamètre. En outre, les témoins ont pensé qu'ils ont entendu le bruit d'un moteur, de sorte qu'au début on aurait pu penser que l'objet [était] un hélicoptère. Il faut, cependant, souligner qu'avec Bassing situé entre deux routes nationales dans un réseau serré de routes, et avec l'objet suffisamment loin, l'attribution de son à l'objet est soumise à la même prudence que l'estimation de l'observateur de sa distance réelle entre eux.

"L'objet a disparu en quelques minutes, et ce fut tout pour cette nuit-là." (xx.)

(xx.) Michel, Aime. Flying Saucers and the Straight-Line Mystery. Criterion Books: New York, N.Y., 1958. p.103.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

3899: 1954/10/01 23:00 3 6:48:20 E 48:52:20 N 3333 WEU FRN MSL 6:7

BASSING,MOSL,FR:ELLIPSE>SE:S'ARRETE TOURNE S'ELEVE TOMBE+MNVRS/minutes:/r138N°9

RefN° 49 MICHEL,Aime: FS & STRAIGHT LINE TH: Page No. 103 : OIL & COAL

[Ref. ool1:] "LES OBSERVATIONS D'OVNIS EN LORRAINE":

1 octobre 1954

Lieu : Vergaville/Bidestroff. Il est 23 h, quand M. Romain et Renfort observèrent un objet lumineux de forme elliptique très brillant (magnésium), entre les communes de Vergaville et Bidestroff direction Sud-Est. Dans un premier temps et pendant plusieurs minutes l'engin resta immobile dans le ciel, avant de redescendre comme une feuille morte, pour ensuite s'envoler rapidement.

Schéma de l'observation:

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans la Moselle à Bassing le 1 octobre 1954 "Vers 23 heures, deux témoins, se tenaient sur le pas de leur porte. Leur attention a été attirée par un objet lumineux volant dans le ciel au Sud-Est d'eux. L'objet avait la forme d'une ellipse et se déplaçait de façon fantaisiste autour d'un point qui se situait visuellement pour les témoins entre les villages de Vergaville et Bidestroff qui se trouvent à 6 ou 7 kilomètres. Les témoins ont expliqué que l'objet était tantôt immobile, tantôt il montait et descendait, ou encore se déplaçait sur une courte distance à une allure vertigineuse. Les témoins ont évalué la taille de l'objet à quelques mètres seulement en fonction de leur estimation subjective de la distance. Les témoins ont également dit avoir pensé entendre un bruit de moteur, mais la proximité d'un réseau routier serré, pourrait expliquer le bruit de moteur par le simple passage d'une automobile. L'observation a duré quelques minutes, l'objet a ensuite 'disparu'."

La source est notée: "Les OVNI vus de près par Gross Patrick ** http://ufologie.net" [L'ancienne adresse de ma page d'accueil.]

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541001 01.10.1954 Bassing France 23.00

Explications:

Non identifié, possible hélicoptère.

En 1979, Barthel et Brucker annoncent leur explication par "la chute d'un câble d'une ligne à haute-tension aux abords de la forêt de Brides".

Les autres cas dans ce secteur, cités par Barthel et Brucker comme ayant cette même explication, sont:

Cette explication "générale" de tous ces cas me semble cependant douteuse; la période d'observation d'étendrait sur 3 jours, et aucune coupure de courant n'est signalée à ma connaissance alors qu'il s'agirait d'une ligne à haute tension, alimentant donc un peu plus que un ou deux hameaux. Et surtout, la zone d'observation s'étendrait sur 13 kilomètres, avec des témoins totalement hors de portée visuelle d'étincelles causées par un câble tombé. Egalement, les descriptions de mouvements faits par d'autres observateurs (Voir ici par exemple) semblent exclure totalement quelque chose de fixe comme un phénomène électrique dû à la chute d'un câble.

Le 7 janvier 1978, à 4:50 du matin, un Mr. Masson qui rentrait du travail en motocyclette sur la route reliant Vergaville à Guébling, la D229, avait soudain vu trois lumières blanches côte à côte mais séparées dans un pré à environ deux kilomètres à droite de la route, à proximité d'une voie de chemin de fer désaffectée et d'un transformateur électrique. Les lumières semblaient être au sol, ou en suspension juste au-dessus du sol. Dès qu'il a remarqué les lumières, l'une d'entre elles s'était élevée assez haut, s'était dirigée vers lui, et l'a rejoint en 30 secondes pour planer au-dessus de sa tête.

Il y a eu des recherches par la brigade de Gendarmerie de Dieuze, sans résultat; un article dans Le Républicain Lorrain du 10 janvier 1978, et un rapport d'enquête de Bernard Wagner et Gilles Bretelle dans LDLN N° 173, et N° 176.

Ceci nous indique la présence d'une voie ferrée, et d'au moins un transformateur, dans ce secteur.

Si les témoins étaient "sur leur seuil", ils étaient bien à Bassing, et si le phénomène était entre Vergaville et Bidestroff, il était dans une direction comprise entre 204° et 232°; grosso modo vers leur Sud-Ouest, vers Dieuze qui est à environ 9 km. Il y a bien une voie ferrée, et une route, dans cette direction, orthogonale à la direction d'observation et à 500 mètres de Bassing. Le long de la voie ferrée, il y a (2019) une installation électrique reliée à la voie ferrée, dans la direction de 162° de Bassing donc en-dehors de la direction indiquée. Mais il y a également, vers 201° et à 500 mètres de Bassing, une autre installation électrique alimentant la voie, avec des pylônes:

Il n'est donc pas exclu que pour cette observation-là, il y ait eu quelque incendie d'origine électrique là, qui n'aurait concerné que la SNCF; mais la correspondance avec la description des "manoeuvres" n'est pas vraiment garantie, et l'hélicoptère n'est pas exclu.

A noter que la forêt de Brides dont "les abords" seraient le lieu de la chute du câble selon Barthel et Brucker, si elle est presque dans la bonne direction (234° à 274°), n'est pas entre Vergaville et Bidestroff, et est à pas moins de 11 kilomètres des témoins à Bassing.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Bassing, Lorraine, Moselle, Romain, Claude Renfort, objet, lumineux, ellipse, manoeuvre, rapide, moteur, bruit, son, étoile, hélicoptère, multiple, route

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 18 juin 2004 Première publication.
1.0 Patrick Gross 29 décembre 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Addition [lcn1].
1.1 Patrick Gross 13 septembre 2014 Addition [lgs1].
1.2 Patrick Gross 23 novembre 2016 Additions [ler1], [ubk1].
1.3 Patrick Gross 20 juillet 2019 Additions [mft1], [lhh1], Résumé. Explications changées, étaient "Non identifié, possible hélicoptère."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 20 juillet 2019.