France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

30 septembre 1954, Blanzy, Saône-et-Loire:

Référence pour ce cas: 30-sep-54-Blanzy. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

On trouve pour cette affaire un compte-rendu dans le journal régional Nord-Matin du 3 octobre 1954, disant que "hier", "un cigare volant s'est posé à Blanzy":

Vers 13 heures, MM. Burato et Bastiani, habitants de Blanzy, âgés de 20 ans, avaient vu à 100 mètres de la route où ils circulaient, un engin en forme d'obus, de couleur marron, posé dans une terre labourée, qui émettait un sifflement assez doux, lequel avait attiré leur attention.

"Suffoqués par cette apparition", ils ont mis pied à terre pour aller voir de plus près, mais l'engin s'est soudain élevé à la verticale et "disparut à une vitesse vertigineuse."

Les jeunes gens ont assuré que ce "n'était pas une illusion d'optique". Ils sont décrits comme parfaitement équilibrés, et excellents coureurs cyclistes bien connus en Bourgogne.

Le cas aurait déjà été évoqué le 2 octobre 1954 dans les journaux nationaux Le Figaro et Le Parisien.

Dans le journal régional Var-Matin - République du 3 octobre 1954, le "sifflement assez doux" qui avait attiré l'attention des témoins est décrit comme "Un sifflement strident." Les témoins sont dits être des ouvriers maçons, Romain Sebastiani et Buratte, tous deux coureurs cyclistes à l'Union Vélocipédique de Roanne, et ce serait à Montceau-les-Mines en bordure de la route de Blanzy, qu'il avaient vu l'engin décoller avec ce sifflement strident. Ils auraient dit que l'appareil était en forme de cigare, de couleur jaune très foncé, d'une longueur de trois mètres et d'un diamètre d'environ 60 à 85 cm.

L'engin en question était donc probablement un hélicoptère; mais la littérature ufologique l'a présenté comme extraterrestre ou non identifié.

L'hebdomadaire parisien France-Dimanche publiera ce dessin, parmi d'autres dessins, selon eux, de ce que l'on voyait cette année-là:

Dans son livre de 1954, le britannique Harold Wilkins en fait un engin de 2 mètres de long avec un bout jaune pointu, le reste était brun foncé.

En 1963, "Michel Carrouges" - l'écrivain Louis Couturier situe le cas au 1er octobre 1954, à 13:00 en plein jour, à Blanzy en Saône-et-Loire. Les témoins sont deux jeunes ouvriers, Romain Bastiani et Bruno Buratto, roulant à bicyclette sur la route, qui ont leur attention attirée tout d'abord par un léger sifflement, ont regardé, ont vu dans un champ voisin, à 100 mètres environ, un objet étrange en forme de cigare. Carrouges précise que le récit dans France-Soir du 3 octobre 1954 disait:

"L'engin mesurait environ 2 m de long et avait la grosseur d'un arbre. L'extrémité pointue était jaune, le reste du cigare, brun. A l'avant de l'engin, deux pieds qui pendaient (sic) reposaient à même le sol. Au moment où nous allions nous approcher de l'appareil, le cigare s'éleva à la verticale, à grande vitesse, avant de disparaître dans un sifflement très doux."

A partir de 1966, l'ufologue Jacques Vallée publiera un résumé dans son catalogue des atterrissages d'OVNIS, datant le cas au 1er octobre 1954, donnant le lieu comme la route entre Blanzy et Montceau en France. Il dit: "un objet en forme de cigare s'est envolé verticalement au moment où deux briquetiers s'en approchent", et "Il a fait un bruit comparable à un doux sifflement."

Dans la version de 1974 de son catalogue, il donnera des sources: Le Figaro, Le Parisien du 2 octobre 1954; La Croix, France-Soir, Paris-Presse du 3 octobre 1954.

En 1975, disant se baser sur des sources de presse qu'ils ne précisent pas, et leurs dossier personnels, les ufologues Charles Garreau et Raymond Lavier évoquent le cas, situé é Blanzy en Haute-Saône, le 30 septembre 1954 (ce qui est donc sans doute la date correcte) à 13 heures.

Deux cyclistes, Romain de Bastiani et Bruno Burato, âgés de respectivement 21 ans et 20 ans, se rendaient à leur travail sur la route de Blanzy, au quartier Saint-Louis, quand ils ont aperçu un engin en forme de cigare dans un champ. Garreau et Lavier rapportent ainsi leurs propos:

"C'est un léger sifflement qui a attiré notre attention. Il était à peine à 100 mètres de nous. Il avait environ deux mètres de long. Il avait la grosseur d'un gros arbre. A l'avant, il reposait sur le sol par deux pieds."

Les deux cyclistes se sont arrêtés, intrigués, et ont alors vu l'engin s'élever verticalement à grande vitesse avec un sifflement "très doux." Quelques minutes plus tard, quand ils avaient retrouvé leur calme, les deux témoins ont laissé leurs vélos sur le bord de la route sont allés à l'endroit où l'engin avait été posé, mais ils n'ont trouvé aucune trace sur le sol.

En 1979, Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon préciseront que la date était bien un jeudi, donc le 30 septembre 1954; ce qui n'empêchera nullement que l'on continue à recopier le résumé de Vallée, y compris sur le Web, avec sa date erronée, et bien entendu sans explication ni recherche d'explication.

Rapports:

[Ref. nnm1:] JOURNAL "LE NOUVEAU NORD MARITIME":

Scan

Une soucoupe volante
se pose près de Melun

Ses trois béquilles laissent dans le sol des traces profondes de 10 cm

Melun, 2. -- Plusieurs cantonniers des Ponts-et-Chaussées qui travaillaient sous la pluie en bordure de la route Coulommiers-Meaux, non loin du terrain d'aviation de Quincy-Voisins, ont déclaré avoir aperçu une soucoupe volante.

L'un d'eux, M. Bernard Goujon, 30 ans, a affirmé avoir vu dans un champ, à gauche de la route, à environ 200 mètres de lui, au pied d'un boqueteau de peupliers, un étrange appareil de forme ovale, mesurant environ 3 mètres de diamètre, et d'une hauteur de 2 m. 50. Il était, dit-il, posé sur le sol à l'aide de trois béquilles assez hautes. Sa partie supérieure comportait une petite coupole translucide semblant faite de matière plastique. L'ensemble de l'engin était d'un métal brillant comme de l'aluminium.

M. Goujon a raconté qu'il avait voulu s'approcher de l'engin, mais qu'arrivé à environ 150 mètres, il fut pris de picotements comme si un rayon électrique invisible était dardé sur lui.

"Je me sentais, a-t-il dit, paralysé, et ma vue se brouillait légèrement. J'aperçus alors la soucoupe s'élever lentement, sans bruit, à la manière d'une feuille morte", jusqu'à 25 mètres du sol. Elle s'immobilisa un instant puis, toujours sans bruit et sans aucune traînée lumineuse, disparut à vive allure."

On a relevé au sol des traces profondes d'environ 10 centimètres.

***

Quillant, 2. -- Hier après-midi M. Saboureau, limonadier à Belesta (Ariège) a perçu dans le ciel une boule brillante.

L'engin, qui se déplaçait assez lentement et sans bruit a été suivi, a-t-il dit, d'une traînée de fumée grise.

***

Monceau-les-Mines, 2. -- Deux ouvriers maçons, MM. Romain Sebastiani et Buratto, tous deux coureurs cyclistes à l'Union Vélocipédique de Roanne, ont ddéclaré avoir aperçu en bordure de la route de Blanzy à Montceau un engin décoller avec un sifflement strident. L'appareil avait, ont-ils dit, la forme d'un cigare de couleur jaune très foncée, d'une longueur de trois mètres et d'un diamètre d'environ 60 à 80 centimètres.

***

LE TEMOIGNAGE DU COMMANDANT EN SECOND D'UN CARGO

Brest, 2. -- M. Arsène Stephan, commandant en second d'un cargo qui a fait escale à Brest. a déclaré que durant la nuit du 23 au 24 septembre, alors que le bateau se trouvait dans le golfe de Gascogne, par 44 degrés 48 nord et 4 degrés 50 il avait aperçu une étoile quatre fois plus grande que les autres. Deux de ses matelots qui se trouvaient à ses côtés firent également la même constatation. A la jumelle ils constatèrent qu'il s'agissait d'un disque en mouvement sur lequel apparaissaient par moment des reflets verts.

Jeudi dernier, à la tombée du jour, un marin qui était à la barre du tanker "Port-Lyautey" a vu, à moins de 500 mètres de lui, un engin en forme de soucoupe et de couleur rouge effleurer la surface de l'eau et remonter ensuite rapidement à la verticale et disparaître en laissant une flamme rouge.

***

Caudry, 2. -- Trois ouvriers de St-Hilaire-les-Cambrai ont affirmé voir aperçu hier matin, à 6 heures, un étrange engin lumineux qui traînait à sa suite une lueur blanche comparable à celle d'un chalumeau.

[Ref. ppe1:] JOURNAL "PARIS-PRESSE":

Scan

Soucoupe à béquille, toupie
musicale et canette volante

en Seine-et-Marne, dans le Nord
et en Angleterre

ON n'a pas vu encore de soucoupe volante atterrir sur l'aérodrome d'Orly. C'est grand dommage. Mais l'une d'elles, si l'on en croit deux cantonniers, s'est posée dans un champ non loin du terrain d'aviation de Quinay-Voisins, près de Melun.

- L'engin, ont-ils raconté, était de forme ovale et mesurait environ trois mètres de diamètre sur 2 m. 50 de haut. Au sommet on distinguait une sorte de coupole translucide. L'ensemble de l'appareil brillait comme de l'aluminium...

C'était en plein jour. La soucoupe était à 200 mètres. Les deux hommes, MM. Bernard Goujon et Bernard Pichet, voulurent s'approcher.

- A 150 mètres, raconte M. Goujon, j'ai senti des picotements comme si j'avais touché un courant électrique; ce n'était pas douloureux, mais j'avais l'impression d'être paralysé et ma vue se brouillait légèrement. Au bout d'un instant, la soucoupe s'est relevée lentement et sans bruit jusqu'à trente mètres du sol, s'est immobilisée quelques secondes, puis a disparu très rapidement.

On a relevé dans le champ des traces à l'emplacement de la soucoupe; elles ont environ dix centimètres de profondeur et les dimensions d'un pied humain...

Un menuisier du Cambrésis a vu dans le ciel une "toupie musicale", de couleur rose corail, deux coureurs cyclistes de Montceau-les-Mines ont assisté au décollage d'un "cigare jaune foncé" et une Anglaise d'Halifax assure qu'elle a vu voler des "canettes de bière à queue jaune..." A Perth, en Ecosse, deux femmes assurent avoir vu, elles, des "escargots" volants et, en Jordanie, un cigare volant muni de forte lumière ressemblant à l'éclairage au néon aurait traversé le ciel. Enfin, un de nos lecteurs, M. Lucien Bordet, nous assure que jeudi à 19 h. 30, une "sphère" est descendue du ciel pour atterrir près de lui sur le terrain de sport de Bagatelle. Il en sortit trois gnomes, dont l'un était "une femme à six seins". Ils ont dansé un ballet autour de lui...

[Ref. nll1:] JOURNAL "NORD LITTORAL":

Scan

La rubrique quotidienne
des "soucoupes"

Melun, 2 octobre. -- Plusieurs cantonniers des Ponts-et-Chaussées qui travaillaient sous la pluie en bordure de la route Coulommiers-Meaux, non loin du terrain d'aviation de Quincy - Voisins, ont déclaré avoir aperçu une soucoupe volante.

L'un d'eux, M. Bernard Goujon, 30 ans, a affirmé avoir vu dans un champ, à gauche de la route, à environ 200 mètres de lui, au pied d'un boqueteau de peupliers, un étrange appareil de forme ovale, mesurant environ 3 mètres de diamètre, et d'une hauteur de 2 m. 50. Il était, dit-il, posé sur le sol à l'aide trois béquilles assez hautes. Sa partie supérieure comportait une petite coupole transparente semblant faite de matière plastique. L'ensemble de l'engin était d'un métal brillant comme l'aluminium.

M. Goujon a raconté qu'il avait voulu s'approcher de l'engin, mais qu'arrivé à environ 150 mètres, il fut pris de picotements comme si un rayon électrique invisible était braqué sur lui.

"Je me sentais, a-t-il dit, paralysé, et ma vue se brouillait légèrement. J'aperçus alors la soucoupe s'élever très lentement sans bruit, à la manière d'une "feuille morte", jusqu'à 25 mètres du sol. Elle s'immobilisa un instant puis, toujours sans bruit et sans aucune traînée lumineuse, disparut à vive allure."

On a relevé sur le sol des traces profondes environ de 10 centimètres.

XXX

Quillant, 2 octobre. -- Hier après-midi, M. Saboureau, limonadier à Bélesta (Arière), a aperçu dans le ciel une boule brillante.

L'engin qui se déplaçait assez lentement et sans bruit, était suivi, a-t-il dit, d'une traînée de fumée grise.

XXX

Montceau-les-Mines, 2 oct. -- Deux ouvriers maçons, MM. Romain Sebastiani et Buratto, tous deux coureurs cyclistes à l'Union Vélocipédiste de Roanne, ont déclaré avoir aperçu en bordure de la route de Blanzy à Montceau, un engin décoller avec un sifflement strident. L'appareil avait, ont-ils dit, la forme d'un cigare de couleur jaune très foncé, d'une longueur de trois mètres et d'un diamètre d'environ 60 à 50 centimètres.

XXX

Brest, 2 octobre. -- M. Arsène Stephan, commandant en second d'un cargo qui a fait escale à Brest, a déclaré que durant la nuit du 23 au 24 septembre, alors que le bateau se trouvait dans le golfe de Gascogne, par 44 degrés 48 Nord et 4 degrés 50 il avait aperçu une étoile quatre fois plus grande que les autres. Deux de ses matelots qui se trouvaient à ses côtés furent la même constatation. A la jumelle, ils constatèrent qu'il s'agissait d'un disque en mouvement sur lequel apparaissaient par moment des reflets verts.

Jeudi dernier, à la tombée de la nuit, un marin qui était à la barre du Tanker "Port-Lyautey", a vu, à moins de 500 mètres de lui, un engin en forme de soucoupe et de couleur rouge, effleurer la surface de l'eau, remonter ensuite rapidement à la verticale et disparaître en laissant une flamme rouge.

XXX

Caudry, 2 octobre . -- Trois ouvriers de St-Hilaire-les-Cambrai ont affirmé avoir aperçu, ce matin, à 6 heures, un étrange engin lumineux qui traînait à sa suite une lueur blanche comparable à celle d'un chalumeau.

[Ref. nmn1:] JOURNAL "NORD-MATIN":

Scan

Après les soucoupes et les cigares

Voici le "champignon volant"
mais impossible de l'approcher

Bernard Goujon, cantonnier des Ponts et Chaussées à Coulommiers, et son compagnon de travail, Armand Pichet, croiront désormais aux "soucoupes volantes" ou tout au moins aux "champignon volants". Voici pourquoi:

"Jeudi soir, déclare Goujon, nous étions en train de piocher, Pichet et moi, sur la route de Maisoncelles, à Meaux, près du terrain d'aviation de Quincy-Voisins, quand, vers 17 heures, à 500 mètres de nous, voici que nous apercevons une sorte d'énorme champignon brillant comme de l'aluminium."

Bernard Goujon est un solide gaillard de 30 ans, coloré, certainement peu envlin aux hallucinations et qui n'a pas froid aux yeux. Tandis que son camarade se cache dans un fossé, il fonce à travers champs vers l'engin:

"A mesure que j'avançais, explique-t-il, je le distinguais plus nettement: il ressemblait à un gros champignon de trois mètres de diamètre, reposant sur trois béquilles. Sur la partie supérieure se trouvait une cabine dans laquelle étaient aménagés trois hublots."

Courant toujours, Goujon arrive à 150 mètres environ de l'engin et c'est alors que la "chose" se produisit:

"Tout à coup, dit-il, je me sentis stoppé net malgré moi. je sens sur tout mon corps des picotements électriques, ma vue se brouille et... j'éprouve la plus belle peur de ma vie."

Trente ou quarante secondes passèrent, puis l'engin s'éleva lentement, tourna sur lui-même et disparut à toute vitesse sans bruit, ni flammes, ni fumée.

Le récit de Goujon a été confirmé non seulement par son camarade Pichet, mais aussi par de nombreux cyclistes qui passaient sur la route et qui, eux aussi, observèrent l'extraordinaire engin.

Un cigare volant
s'est posé à Blanzy

Hier, vers 13 heures, MM. Burato et Bastiani, habitant Blanzy, âgés de 20 ans, ont aperçu, à 100 mètres de la route où ils circulaient, un engin en forme d'obus, de couleur marron, posé dans une terre labourée. L'appareil émettait un sifflement assez doux. C'est d'ailleurs ce qui attira leur attention.

Suffoqués par cette apparition, ils n'en mirent pas moins pied à terre pour aller voir de plus près, mais l'engin s'éleva soudain à la verticale et disparut à une vitesse vertigineuse.

"Ce n'était pas une illusion d'optique" ont dit MM. Burato et de Bastiani, qui sont des jeunes gens parfaitement équilibrés, excellents coureurs cyclistes bien connus en Bourgogne, de surcroit.

Une soucoupe près

d'Avesnes-lez-Aubert

Deux habitants d'Avesnes-lez-Aubert, circulant l'un et l'autre à bord de leur voiture, ont aperçu, la nuit, une lueur à quelques 40 ou 50 mètres dans les champs, au lieu-dit "Le Champ des Alouettes", sur la route de Saint-Hilaire, à Avesnes-lez-Aubert.

Ils sont certains n'avoir pas rêvé. Ce ne sont pas des farceurs et, au surplus, ils sont considérés comme parfaitement équilibrés.

Une question écrite
au Ministère de l'Air

Dans une question écrite, M. Jean Nocher, député de la Loire, a fait part au secrétaire de l'Air de l'émotion suscitée dans le public par les nombreux et divers témoignages concernant les "soucoupes volantes".

Il lui demande "si ses prédécesseurs au secrétariat d'Etat à l'Air s'étaient préoccupés, comme aux Etats-Unis et en U.R.S.S. depuis de longues années, d'ouvrir une enquête sur la présence dans notre atmosphère d'objets volants non identifiés.

"Si oui, il lui demande les résultats publiables de ces investigations. Sinon, il lui demande de constituer une commission largement étendue à toutes les branches scientifiques intéressées, afin d'étudier objectivement ce phénomène en dégageant la vérité des erreurs ou des mystifications possibles."

[Ref. cdn1:] JOURNAL "LA CROIX DU NORD":

Scan

Comme à Quarouble

Une soucoupe sur béquilles
(avec "rayon paralysant")
en promenade près de Melun

Un qui doit être content, c'est M. Marius Dewilde de Quarouble, près de Valenciennes. On avait souri - un peu trop à son gré - de son histoire de soucoupe volante et de martiens de 0, 95 mètres. Et voilà que son histoire vient de se renouveler - près de Melun cette fois.

Des cantonniers des Ponts-et-Chaussées disent en avoir été les témoins. Comme sur les traverses de la voie ferrée de Marius Dewilde, des "traces de béquilles" ont été relevées.

Plusieurs cantonniers qui travaillaient sous la pluie en bordure de la route de Coulommiers-Meaux, non loin du terrain d'aviation de Quincy-Voisin, ont déclaré avoir aperçu une soucoupe volante, vendredi 1er octobre.

L'un d'eux M. Bernard Goujon, 30 ans, a affirmé avoir vu dans un champ, à gauche de la route, à environ 200 mètres de lui, au pied d'un boqueteau de peupliers, un étrange appareil mesurant environ 3 mètres de diamètre, et d'une hauteur de 2 m. 50. Il était posé sur le sol à l'aide de trois béquilles assez hautes. Sa partie supérieure comportait une petite coupole translucide semblant faite de matière plastique. L'ensemble de l'engin était d'un métal brillant comme l'aluminium.

M. Goujon a raconté qu'il avait voulu s'approcher de l'engin, mais qu'arrivé à environ 150 mètres, il fut pris de panique comme si un rayon électrique invisible était dardé sur lui.

"Je me sentais paralysé, et ma vue se brouillait légèrement. J'aperçus alors la soucoupe s'élever très lentement, sans bruit, à la manière d'une feuille morte, jusqu'à 15 mètres du sol. Elle d'immobilisa un instant puis, toujours sans bruit et sans aucune traînée lumineuse, disparut à vive allure."

On a relevé sur le sol des traces profondes d'environ 10 centimètres.

Mais il n'y a pas qu'à Melun...

Dans la seule journée de vendredi, faisant suite à la "toupie" éblouissante aperçu jeudi dans le Cambrésis par un menuisier de Saint-Hilaire et un maçon de Quiévy, des engins les plus divers ont hanté notre ciel, un "cigare" près de Montceau-les-Mines, un "disque" verdâtre près de Brest, une "boule" brillante dans l'Ariège...

Qui n'a pas encore sa soucoupe?

[Ref. vmr1:] JOURNAL "VAR-MATIN-REPUBLIQUE":

Soucoupes volantes (suite)

"Un cantonnier aperçoit un étrange appareil posé sur le sol, à l'aide de béquilles! Mais quand il s'approche de l'engin, il est paralysé par un invisible rayon."

Melun, 2 octobre.

Plusieurs cantonniers des Ponts et Chaussées qui travaillaient sous la pluie en bordure de la route Coulommiers-Meaux, non loin du terrain d'aviation de Quincy-Voisin, ont déclaré avoir aperçu une soucoupe volante.

L'un d'eux, M. Bernard Goujon, 30 ans, a affirmé avoir vu dans un champ, à gauche de la route, à environ 200 mètres de lui, au pied d'un bosqueteau de peupliers, un étrange appareil de forme ovale, mesurant environ trois mètres de diamètre et d'une hauteur de 2,50m. "Il était, dit-il, posé au sol à l'aide de trois béquilles assez hautes. Sa portée supérieure comportait une petite coupole translucide semblant faite de matière plastique. L'ensemble de l'engin était d'un métal brillant comme l'aluminium."

M. Goujon a raconté qu'il avait voulu s'approcher de l'engin, mais qu'arrivé à environ 150 mètres, il fut pris de picotements comme si "un rayon électrique invisible" était dardé sur lui.

"Je me sentais, a-t-il dit, paralysé, et ma vue se brouillait légèrement. J'aperçus alors la soucoupe s'élever très lentement, sans bruit, à la manière d'une feuille morte jusqu'à 25 mètres du sol. Elle s'immobilisa un instant, puis, toujours sans bruit et sans aucune traînée lumineuse, disparut à vive allure."

On a relevé sur le sol, des traces profondes d'environ 10 cm.

Une boule brillante.

Quillant. -- Hier après-midi, M. Saboureau, limonadier à Belestre (Ariège), a aperçu dans le ciel, une boule brillante. L'engin qui se déplaçait assez lentement et sans bruit, était suivi, a-t-il dit, d'une traînée de fumée grise.

Un sifflement strident.

Montceau-les-Mines. -- Deux ouvriers maçons, MM. Romain Sebastiani et Buratte, tous deux coureurs cyclistes à l'union vélocipédique de Roanne, ont déclaré avoir aperçu en bordure de la route de Blanzy, à Montceau, un engin décoller avec un sifflement strident. L'appareil avait, ont-ils dit, la forme d'un cigare de couleur jaune très foncé, d'une longueur de trois mètres et d'un diamètre d'environ 60 à 85 cm.

Les marins font part de leurs observations.

Brest. -- M. Arsène Stephan, commandant en second d'un cargo qui a fait escale à Brest, a déclaré que durant la nuit du 23 au 24 septembre, alors que le bateau se trouvait dans le golfe de Gascogne, par 44° 48' nord et 4°50', il avait aperçu une étoile quatre fois plus grande que les autres. Deux de ses matelots, qui se trouvaient à ses côtés firent également la même constatation. A la jumelle, ils constatèrent qu'il s'agissait d'un objet dans lequel apparaissait par moment des reflets verts.

Jeudi dernier, à la tombée du jour, un marin qui était à la barre du tanker "Port Lyautey" a vu, à moins de 500 mètres de lui, un engin en forme de soucoupe et de couleur rouge effleurer la surface de l'eau, remonter ensuite rapidement à la verticale et disparaître en laissant une flamme rouge.

Un chalumeau aérien.

Caudry. -- Trois ouvriers de St Hilaire les Cambrai ont affirmé avoir aperçu, ce matin à 6 h., un étrange engin lumineux qui traînait à sa suite une lueur blanche comparable à celle d'un chalumeau.

[Ref. nre1:] JOURNAL "LA NOUVELLE REPUBLIQUE DU CENTRE OUEST":

Les sept ouvriers de la carrière de Marcilly-sur-Vienne nous ont raconté leur étrange aventure

Les sept témoignages concordants des ouvriers d'une carrière de Marcilly-sur-Vienne qui, jeudi, vers 16h30, ont vu tout près d'eux un engin mystérieux et son passager, ont intrigué les gens de la région.

Nous avons pu interroger M. Georges Gatey, chef du chantier et principal témoin de l'événement, ainsi que ses six camarades.

Nous en rapportons l'impression que ces hommes sont sincères et dignes de foi. Leurs déclarations, ils les ont confirmées vendredi et samedi à des enquêteurs professionnels qui n'ont pas manqué, à leur tour d'être impressionnés par l'accent de sincérité des témoins.

M. Gatey et ses cinq ouvriers étaient occupés à tirer du sable et du gravier dans une carrière en bordure de la route près de Marcilly. Chacun était à son poste, les uns à la pelle mécanique, les autres au monte-charge. M. Gatey se trouvait à l'écart, plus près de la sortie de la carrière. C'est lui qui, le premier, vit l'engin, un appareil de forme circulaire surmonté d'un dôme, équipé, semble t-il, de pales semblables à celles d'un hélicoptère.

L'engin se tenait en vol immobile à un mètre du sol, les pales tournant très rapidement. Il ne s'est d'ailleurs pas posé sur le terrain.

Un homme de petite taille, 1.50m à 1.55m environ

Coiffé d'un casque en matière opaque, ressemblant à du verre brouillé, vêtu d'une combinaison de ton neutre, chaussé de bottillons, se trouvait à côté. Il avait à la main une sorte de gros revolver ou un tuyau et sur la poitrine un disque très brillant, émettant un jet d'une lumière intense.

Personne, dans la carrière, qui se trouve en contrebas de plusieurs mètres par rapport à la route et aux terrains environnants, n'avait vu arriver l'appareil et ne l'avait entendu. Chacun était occupé d'ailleurs à son travail et les machines qui fonctionnaient en même temps étaient très bruyantes.

M. Gatey est formel: l'engin est resté une demi minute, temps largement suffisant pour pouvoir l'examiner. Le chef de chantier est un excellent dessinateur. Son premier réflexe, après son ébahissement, fut de courir à la tente du chantier pour prendre un papier, un crayon et tracer le croquis de

Scan

Le Courrier des soucoupes...

SUITE DE LA PAGE 1

l'extraordinaire machine et de son occupant.

J'avais les jambes coupées

"Mais j'avais les jambes coupées, nous a-t-il dit, et je ne pouvais pas faire un pas, cloué au sol certainement par les effets du rayon lumineux émis par l'homme.

M. Gatey se trouvait à ce moment-là à une quinzaine de mètres de l'engin et à deux mètres en contrebas. Il le voyait donc du dessous. L'engin, précisons-le, était à l'entrée de la carrière, sur le bord de l'excavation, à 3 mètres de la route. Sur cette route arrivait un camion qui venait charger à la carrière, conduit par M. Amirault, qui vit les carriers regarder vers l'entrée du chantier et il a regardé à son tour. Il a vu "quelque chose de gris" qui ne se trouvait pas là habituellement. Ce quelque chose s'est élevé dans l'air.

C'est bien ça

M. Gatey nous a encore dit: "L'homme est remonté dans son engin sans que je puisse dire par où, puis l'appareil a prit de la hauteur, à la verticale, par saccades en sifflant comme le font les moteurs à réaction des avions de chasse. A 200 mètres d'altitude, à peu près, il a émis un brouillard qui l'a dissimulé complètement et a disparu à nos regards."

"C'est bien ça", ont opiné les autres témoins de la scène.

Emus jusqu'au voisinage de la peur, les hommes ont tacitement tu leur aventure de l'après-midi quand le soir ils se sont retrouvés au petit restaurant de Parçay-aux-Vienne où ils prennent leur repas.

Ce n'est que bien plus tard, vers 19 h. 30 ou 20 h., qu'ils se sont décidé à parler.

Seul, je n'aurais rien dit

"J'aurais été seul, je n'aurais jamais rien dit de tout cela, nous disait M. Gatey, de peur d'être la risée du pays."

Le chef de chantier était allé sur le rebord de la carrière voir si l'engin avait laissé des traces. Il espérait trouver de l'herbe brûlée mais il n'y avait rien de semblable, que de l'herbe salie et foulée par les camions.

Les 7 hommes, dont 6 au moins de 30 ans, sont sympathiquement connus dans la région où ils travaillent déjà depuis quelque temps et rien ne permet de supposer qu'ils aient cherché à monter une énorme plaisanterie. M. Gatey a dessiné de mémoire la silhouette de l'engin et de son passager.

Ses camarades, MM. René Rougier, André Beurrois, André Sèche, Georges Lubanowich et Maurice Dubrocs, en présence du croquis, ont affirmé: "C'est bien cette forme qu'avait l'appareil en question". L'engin pouvait mesurer 4 m. 50 de diamètre et 2 mètres d'épaisseur. Il était de couleur grise.

Aux [?] de Bressuire

[Partie manquante]

[en]treprise Goursault de Melle, revenait de mettre en marche leur compresseur d'air.

Dans l'Indre

Châteauroux, 3. -- Mme veuve Janiki, demeurant au bourg du Cerisier, commune de Levroux (Indre), à déclaré à la Gendarmerie qu'elle avait aperçu dans le ciel un engin lumineux d'un diamètre d'environ 3 mètres et qui se trouvait à la hauteur des bâtiments.

Mme veuve Lacotte a été témoin du même phénomène.

Mme Baron de Vatan (Indre), a déclaré avoir aperçu, hier soir, une boule lumineuse dans le ciel.

Elle alerta son mari, ainsi qu'une quinzaine de personnes de son voisinage qui, toutes, ont vu évoluer à une très haute altitude, l'engin de couleur jaune-verdâtre, qui montait et descendait dans le ciel.

Dans la Nièvre

Nevers, 3. -- Un représentant d'une compagnie d'assurances de Clamecy ainsi que plusieurs habitants de Corbigny, ont déclaré avoir aperçu un disque lumineux de couleur orange qui se déplaçait dans le ciel.

SAINT-BRIEUC

Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu, à 300 ou 400 mètres d'elles, hier soir, vers 20 h. 45, un "cigare volant", à une altitude de 50 mètres environ.

LILLE

M. Anicet Corneille, ouvrier agricole, a déclaré avoir aperçu hier soir, à Comines, un engin ayant la forme d'un cigare, de 8 à 10 mètres de longueur sur 3 m. de largeur, qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur et dégageait une vive lueur violette.

MONTCEAU-LES-MINES

Deux ouvriers maçons, MM. Romain Sébastiani et Buratto, tous deux coureurs cyclistes, ont déclaré avoir aperçu, en bordure de la route de Blanzy à Montceau, un engin décoller avec un sifflement strident.

Une question écrite au ministre de l'Air

Dans une question écrite, M. Jean Nocher, député de la Loire, a fait part au secrétaire de l'Air de l'émotion suscitée dans le public par les nombreux et divers témoignages concernant les "soucoupes volantes".

Il lui demande "si ses prédécesseurs au secrétariat d'Etat à l'Air s'étaient préoccupés, comme aux Etats-Unis et en U.R.S.S., d'ouvrir une enquête sur la présence dans notre atmosphère d'objets volants non identifiés?

"Si oui, il lui demande les résultats publiables de ces investigations. Sinon, il lui demande de constituer une commission largement étendue à toutes les branches scientifiques intéressées afin d'étudier objectivement ce phénomène".

[Ref. ads1:] JOURNAL "L'ARDENNAIS":

LES "SOUCOUPES" ONT LAISSE DES TRACES PRES DE MEAUX

MELUN. -- Plusieurs cantonniers des Ponts et Chaussées qui travaillaient sous la pluie en bordure de la route Coulommiers-Meaux, non loin du terrain d'aviation de Quincy-Voisins, ont déclaré avoir aperçu une soucoupe volante. L'un deux, M. Bernard Goujon, 30 ans, a affirmé avoir aperçu dans un champ, à gauche de la route, à environ 200 mètres de lui, au pied d'un boqueteau de peupliers, un étrange appareil de forme ovale, mesurant environ trois mètres de diamètre et d'une hauteur de 2 m. 50. Il était, dit-il, posé sur le sol à l'aide de trois béquilles assez hautes. Sa partie supérieure comportait une petite coupole translucide semblant faite de matière plastique. L'ensemble de l'engin était d'un métal brillant comme l'aluminium.

M. Goujon a raconté qu'il avait voulu s'approcher de l'engin, mais qu'arrivé à environ 150 mètres, il fut pris de picotements comme si un rayon électrique invisible était dardé sur lui. Je me sentais, a-t-il dit, paralysé, et ma vue se brouillait légèrement.

J'aperçus alors la soucoupe s'élever très lentement, sans bruit à la manière d'une "feuille morte", jusqu'à 25 mètres du sol. Elle s'immobilisa un instant, puis toujours sans bruit ct sans aucune traînée lumineuse, disparut à vive allure. On a relevé sur le sol des traces profondes d'environ 10 centimètres.

CAUDRY. -- Trois ouvriers de Saint-Hilaire-les-Cambrais ont affirmé avoir aperçu, samedi matin, à 6 heures, un étrange engin lumineux qui traînait à sa suite une lueur blanche comparable à celle d'un chalumeau.

MONTCEAU-LES-MINES. -- Deux ouvriers maçon, MM. Romain Sebastiani et Buratto, tous deux coureurs cyclistes à l'Union Vélocipédique de Roanne, ont déclaré avoir aperçu, en bordure de la route de Blanzy à Montceau, un engin décoller avec un sifflement strident.

L'appareil avait, ont-ils dit, la forme d'un cigare de couleur jaune très foncé, d'une longueur de trois mètres et d'un diamètre d'environ 60 à 80 centimètres.

Soucoupes sur la mer

BREST. -- M. Arsène Stéphan, commandant en second d'un cargo qui a fait escale à Brest, a déclaré que durant la nuit du 23 au 24 septembre, alors que le bateau se trouvait dans le golfe de Gascogne, il avait aperçu une étoile quatre fois plus grande que les autres.

(Voir la suite en 5e page)

Soucoupes volantes ...

(Suite de la première page)

Deux de ses matelots qui se trouvaient à ses côtés firent également la même constatation. A la jumelle, ils constatèrent qu'il s'agissait d'un disque en mouvement sur lequel apparaissaient par moments des reflets verts.

Jeudi dernier, à la tombée du jour, un marin qui était à la barre du tanker "Port-Lyautey" a vu, à moins de 500 mètres de lui, un engin en forme de soucoupe et de couleur rouge effleurer la surface de l'eau, remonter ensuite rapidement à la verticale et disparaitre en laissant une flamme rouge.

[Ref. fde1:] JOURNAL "FRANCE-DIMANCHE":

Ce journal a publié une collection de dessins de troisième main représentant certaines des différentes formes de soucoupes volantes alléguée vues en 1954:

[Ref. hws1:] HAROLD T. WILKINS:

L'auteur indique qu'à Blanzy dans la Saône-et-Loire, deux hommes ont vu une chose en forme de cigare dans un champ fraîchement labouré. C'était d'environ six pieds de long avec un bout jaune pointu, le reste était brun foncé. Pendant qu'ils s'approchaient, l'objet fusiforme est monté dans le ciel verticalement.

[Ref. jve1:] JACQUES VALLEE:

L'auteur indique que le 1er octobre 1954, un objet en forme de cigare s'est envolé verticalement au moment où deux briquetiers s'en approchent, sur la route entre Blanzy et Montceau (France). Il a fait un bruit comparable à un doux sifflement.

[Ref. mcs1:] MICHEL CARROUGES:

Michel Carrouges rapporte que le 1 octobre 1954, à 13:00 en plein jour, à Blanzy en Saône-et-Loire, deux jeunes ouvriers, Romain Bastiani et Bruno Buratto, roulant à bicyclette sur la route, ont eu leur attention attirée tout d'abord par un léger sifflement. Ils ont alors regardé et ont vu dans un champ voisin, à 100 mètres environ, un objet étrange en forme de cigare. Le récit dans France-Soir du 3 octobre 1954 dit:

"L'engin mesurait environ 2 m de long et avait la grosseur d'un arbre. L'extrémité pointue était jaune, le reste du cigare, brun. A l'avant de l'engin, deux pieds qui pendaient (sic) reposaient à même le sol. Au moment où nous allions nous approcher de l'appareil, le cigare s'éleva à la verticale, à grande vitesse, avant de disparaître dans un sifflement très doux."

[Ref. jve2:] JACQUES VALLEE:

170) 1er Octobre 1954 13:00 Blanzy (France):

Deux maçons, MM. Sébastiani et Buratto, s'approchèrent d'un objet en forme de cigare, 3 mètres de long et 80 centimètres de large, qui s'éleva du sol avec un sifflement. La partie pointue de l'objet était jaune, le reste marron. De l'avant, s'étendaient deux appendices qui touchaient le sol (P 30).

[Ref. ldl1:] "LUMIERES DANS LA NUIT":

Le magazine signalait que le cas "170 du 1-10-54" à Blanzy fait partie des cas qui n'ont toujouts pas fait l'objet d'une enquête.

[Ref. jve3:] JACQUES VALLEE:

1er Octobre 1954 13:00 Blanzy (France):

Deux maçons, MM. Sébastiani et Buratto, s'approchèrent d'un objet en forme de cigare, 3 mètres de long et 80 centimètres de large, qui s'éleva du sol avec un sifflement. La partie pointue de l'objet était jaune, le reste marron. De l'avant, s'étendaient deux appendices qui touchaient le sol. (Le Figaro, Le Parisien, 2 octobre 1954; La Croix, France-Soir, Paris-Presse, 3 octobre 1954).

[Ref. gal1] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Les deux auteurs et ufologues français rapportent une observation à Blanzy en Haute-Saône le 30 septembre 1954 à 13 heures.

Les témoins sont deux cyclistes, Romain de Bastiani et Bruno Burato, âgés de respectivement 21 ans et 20 ans, qui se rendaient à leur travail sur la route de Blanzy, au quartier Saint-Louis.

Ils ont aperçu un engin en forme de cigare dans un champ, Garreau et Lavier rapportent ainsi leurs propos:

"C'est un léger sifflement qui a attiré notre attention. Il était à peine à 100 mètres de nous. Il avait environ deux mètres de long. Il avait la grosseur d'un gros arbre. A l'avant, il reposait sur le sol par deux pieds."

Les deux cyclistes s'arrêtent intrigués, et voient alors l'engin s'élever verticalement à grande vitesse avec un sifflement "très doux."

Quelques minutes plus tard, quand ils ont retrouvé leur calme, les deux témoins laissent leurs vélos sur le bord de la route et vont à l'endroit où l'engin se trouvait, mais ne retrouvent aucune trace sur le sol.

Les auteurs indiquent que leurs sources sont des coupures de presses et leur fichier personnel.

[Ref. jve7:] JACQUES VALLEE - MAGAZINE "HISTORIA":

1er octobre 1954, 13 h 00. Blanzy (Saône-et-Loire).

Deux maçons, MM. Sébastiani et Buratto, s'approchèrent d'un objet en forme de cigare, 3 mètres de long et 80 centimètres de large, qui s'éleva du sol avec un sifflement. La partie pointue de l'objet était jaune, le reste marron. De l'avant s'étendaient deux appendices qui touchaient le sol.

[Ref. prn1:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

344 1 octobre 1954 13:00 hrs

BLANZY (FRANCE) Deux maçons, Romain Sebastiani et Bruno Buratto, se sont approchés d'un objet en forme de cigare de 3m de long & 80cm de large, qui a décollé du sol avec un son de sifflement. La partie pointue de l'objet était jaune, le reste brun. A partir de l'avant deux appendices ont atteint le sol. (Ml70; Carrouges, S 115: Le Figaro, Le Parisien, 2 octobre 1954; France-Soir 4 octobre 1954)

[Ref. fru1] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent que le 30 septembre 1954 à 13:00 sur la route de Blanzy en Saône-et-Loire, au quartier St Louis, deux cyclistes, Romain de Bastiani, 21 ans, et Bruno Burato, 20 ans, qui se rendaient à leur travail ont observé un engin en forme de cigare dans un champ.

"C'est un léger sifflement qui a attiré notre attention. L'objet était à peine à 100 m de nous, il avait la grosseur d'un gros arbre et reposait à l'avant sur deux pieds."

Les deux cyclistes se sont arrêté et ont alors vu l'engin s'élever à la verticale en émettant un sifflement "très doux". Ils se rendent à l'emplacement de l'atterrissage, mais ne trouvent aucune trace.

Les deux cyclistes s'arrêtent intrigués, et voient alors l'engin s'élever verticalement à grande vitesse avec un sifflement "très doux."

Quelques minutes plus tard, quand ils ont retrouvé leur calme, les deux témoins laissent leurs vélos sur le bord de la route et vont à l'endroit où l'engin se trouvait, mais ne retrouvent aucune trace sur le sol.

Les auteurs notent que Vallée s'est trompé de date puisque l'observation était un jeudi, et indiquent Vallée, Garreau comme sources ufologiques et Le Figaro, Le Parisien du 2 octobre 1954 at La Croix, France-Soir et Paris-Presse du 3 octobre 1954 comme sources journalistiques.

[Ref. jge1:] JEAN-FRANCOIS GILLE:

ICOD DESIGNATION (57) DATE JV4 jve1 COMMENTS
010 0580 BLANZY RF71 540930 170

[Ref. via1:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "VIMANA 21":

Scan

LUNDI 4 OCTOBRE [Date de publication dans Le Bien Public]: "CIGARES ET SOUCOUPES" SONT A NOUVEAU SIGNALES -

A SAINT-BRIEUC: Plusieurs personnes ont affirmé avoir vu à 300 ou 400 m d'elles, hier soir, vers 20h45, un cigare volant à une altitude de 50 m. L'engin pouvait avoir 15 m de long et s'éclairait par intermittence de lueurs roses. Il se déplaçait sans bruit.

A BREST: Madame Henry, cultivatrice, a affirmé avoir aperçu, jeudi puis vendredi, le soir, à la même heure, dans le ciel, un engin cylindrique mauve qui se déplaçait sans bruit d'ouest en est.

A LILLE: Monsieur Anicet Corneille, ouvrier agricole, a déclaré avoir aperçu hier soir à Comines, un engin ayant la forme d'un cigare de 8 à 10 m de long sur 3 m de large, qui évoluait à une quarantaine de mètres de hauteur, et dégageait une vive lueur violette. Après avoir survolé la ville, pendant quelques secondes; l'engin aurait disparu dans le ciel. Déclaration confirmée par un automobiliste de passage à Comines.

A MONTCEAU LES MINES: Deux ouvriers, Messieurs Sebastiani et Buratto ont déclaré avoir aperçu, en bordure de la route, de Blanzy à Montceau, un engin décoller avec un sifflement strident. L'apparail avait la forme d'un cigare de couleur jaune très foncée d'une longueur de 3m et d'un diamètre d'environ 60 à 80 cm.

La source est dite être le journal Le Bien Public.

[Ref. mft1:] MICHEL FIGUET:

N° de la liste de J. C. Fumoux N° du listing Francat Localisation Date Classe Crédibilité Sources Nombre de T
010 86 Blanzy 30/09 CE1 NI [= Non Identifié] P [= Presse] 2-p. 94 [= [fru1]] 2 T

[Ref. mft2:] MICHEL FIGUET:

CAS Nr CLASSIFICATION DATE HEURE LIEU CODE POSTAL CREDIBILITE SOURCE
86 CEl 30 09 1954 13.00 Blanzy 71450 D4 P-NI [= Presse, Non Identifié], OVNI: p. 94 [=[fru1]]

[Ref. lgs1:] LOREN GROSS:

"Des Churchill."

Un "cigare volant," ou ce que certain français ont appelé un "Churchill," une allusion affectueuse aux fameux premier ministre britannique qui a été toujours vu avec sa bouche serrée sur un grand rouleau de tabac; a été rapporté le premier du mois à Blanzy, France, à 1:00 de l'après-midi. Selon deux poseurs de briques, Me. Romain Sebastiani et M. Bruno Buratto, ils ont vu un objet ressemblant à un cigare qui a volé avec un bruit de sifflement. Ce "cigare volant" était parmi les petits, cependant, un objet dont les hommes ont dit qu'il avait environ 3 mètres de long et environ 80 millimètres de diamètre. Le nez pointu, ont affirmé les témoins, était d'une couleur jaune et le reste du corps brun. On a dit qu'une paire de longs appendices étaient attachés au nez de l'objet. (cet OVNI semble différent de tout autre qui a été rapporté à tel point qu'il y a une chance que l'histoire soit un canular) 3.

La source "3" est indiquée être "3. Paris, France. Le Figaro. 2 Octobre 54."

[Ref. mdt1:] MICHEL DORIER ET JEAN-PIERRE TROADEC:

Les auteurs indiquent que cet objet a été vu le 1954 à Blanzy, Saône-et-Loire, qu'il est de type "cigare structuré" et mesurait 2 mètres de long:

Ils indiquent que le dessin est de Jean Giraud.

[Ref. jtr1:] UFO ROUNDUP - JOSEPH TRAINOR:

Joseph Trainor indique qu'en France, le 2 octobre 1954, à Blanzy dans le département de Saône-et-Loire, deux hommes ont vu une chose en forme de cigare dans un champ fraîchement labouré. Cela avait environ six pieds de long avec une pointe aiguë en métal. Pendant qu'ils s'approchaient, l'objet fusiforme est monté dans le ciel verticalement.

[Ref. mcn1:] MARK CASHMAN:

Blanzy (France).

1/10/1954 13:00

Deux maçons, MM. Sébastiani et Buratto, s'approchèrent d'un objet en forme de cigare, 3 mètres de long et 80 centimètres de large, qui s'éleva du sol avec un sifflement. La partie pointue de l'objet était jaune, le reste marron. De l'avant, s'étendaient deux appendices qui touchaient le sol.

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

3869: 1954/09/30 13:00 2 4:24:00 E 46:42:00 N 3333 WEU FRN S&L 7:7

BLANZY/MONTCEAU-les-MINES,FR:CGR RESTS/2 LEGS:SIFFLE AWAY/2 CYCLISTS NEAR

RefN° 30 FIGEUT[sic]&RUCHON: OVNI: Le 1er Dossier Page No. 94 : MONTAGNES

[Ref. cnu1:] RENAULT LECLET - CNEGU:

Renaud Leclet publie l'article du journal L'Ardennais, pages 1,5, du 4 octobre 1954 [ads1].

[Ref. goe1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue Belge indique qu'en 1954, le 30 septembre, en France, à Blanzy, selon la version de la presse, "13 h. Deux maçons, MM. Sébastiani et Buratto, s'approchèrent d'un objet en forme de cigare, 3 mètres de long et 80 centimètres de large, qui s'éleva du sol avec un sifflement. La partie pointue de l'objet était jaune, le reste marron. De l'avant s'étendaient deux appendices qui touchaient le sol".

Les sources sont notées: "Le Figaro, Le Parisien, 2 Oct. 1954; la Croix, France-Soir, Paris-Presse, 3 Oct. 1954" avec un remerciement à Wim van Utrecht.

Elle indique qu'une autre version est: "Le jeudi, 30 septembre vers 13 h 00 deux maçons, MM Romain De Bastiani (Sébastiani?) et Bruno Burato (Buratto?) au quartier Saint Louis, s'approchèrent à 100 m d'un objet en forme de cigare, 3 m de long et 80 cm de large, qui s'éleva du sol à la verticale avec un sifflement très doux. La partie pointue de l'objet était jaune, le reste marron. (De l'avant s'étendaient deux appendices qui touchaient le sol)."

Les sources en sont notées "M. FIGUET: J.L. RUCHON: 'Ovni, le premier dossier complet...' éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 94, 95" et "Jacques Vallée: 'Chronique des apparitions ET' - DENOEL 1972 - COLL. J'AI LU - p. 263 qui cite le 1 octobre et donne les noms et précisions mis entre parenthèses) ('Historia' hors série n° 46 de 1976 : Les soucoupes volantes, p.42, extr. de : Jacques VALLEE : 'Chroniques des apparitions extraterrestres'".

[Ref. lgs2:] LOREN GROSS:

2? octobre. Monceau les Mines, France. (pas d'heure)

Cigare jaune?

Notre source dit: "A Monceau les Mines, deux maçons ont dit qu'ils ont vu un objet en forme de cigare de couleur jaune décoller avec un bruit de sifflement." (xx.)

(xx.) Ibid. ["Paris, 2 octobre. (Reuters - AP)"]

[Ref. jd1:] DONALD JOHNSON:

Ce jour là

30 septembre

[...]

1954 - A une heure de l'après-midi à Blanzy, France, deux maçons, Romain de Bastiani, âgé de 21 ans, et Bruno Burato, âgé de 20 ans, ont été témoin d'un objet en forme de cigare coloré partiellement en jaune et partiellement en marron qui a atterri. Ils ont commencé à approcher l'objet long de trois mètres, quand il a décollé de la terre avec un bruit sifflant. La section pointue de l'objet était jaune; le reste de l'objet était brun-rougeâtre. Deux supports ressemblant à des pied allaient vers la terre depuis sa partie antérieure.

(Sources: Le Figaro, 2 octobre 1954; Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 214; Michel Figuet et Jean-Louis Ruchon, OVNI: Le premier dossier complet des rencontres rapprochées en France, pp. 94-95). [Note: Vallée liste incorrectement la date comme 1 octobre.]

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Saône et Loire à Blanzy, le 30 septembre 1954, à 13:00 heures, "Sur la route de Blanzy au quartier St Louis, deux cyclistes qui se rendent à leur travail observent dans un champ un engin en forme de cigare. "C'est un léger sifflement qui a attiré notre attention, précise les témoins. L'objet était à peine à 100 m de nous, il avait la grosseur d'un gros arbre et reposait à l'avant sur deux pieds. "Les deux cyclistes s'arrêtent et voient alors l'engin qui s'élève à la verticale en émettant un sifflement "très doux ". Ils se rendent à l'emplacement de l'atterrissage, mais ne trouvent aucune trace."

Luc Chastan indique que la source est "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 30 septembre 1954 à 13:00 à Montceau-les-Mines, France, "Cigare repose sur deux jambes. Vole au loin faisant bruit de sifflement quand deux cyclistes s'approchent."

Et: "On a aperçu un objet qui a eu un aspect et une exécution au-delà des possibilités des aéronefs terrestres connus. Un objet en forme de cigare a été observé par deux témoins à une montagne pendant deux minutes."

La source est indiquée comme Hatch, Larry, *U* computer database, l'Auteur, Redwood City, 2002.

[Ref. nip1:] "THE NICAP WEBSITE":

*30 sep. 1954 - A une heure de l'après-midi à Blanzy, France deux maçons, Romain de Bastiani, 21 ans, et Bruno Burato, 20 ans, ont été témoins d'un objet en forme de cigare partiellement jaune, partiellement couleur marron posé sur le sol. Ils ont commencé à aborder le long objet de trois mètres quand il a décollé du sol avec un sifflement. La section pointue de l'objet était jaune; le reste de l'objet était brun-rougeâtre. Deux appendices en forme de pied s'étendaient sur le sol de la partie avant. (Source: Le Figaro, 2 octobre 1954; Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 214; Michel Figuet & Jean-Louis Ruchon, OVNI: Le premier dossier complet des rencontres rapprochees en France, pp. 94-95). (Note: Vallee liste incorrectement le cas au 1er octobre.)

La même source a noté le cas une deuxième fois avec un autre date sans réaliser que c'est le même cas:

*1 oct. 1954 - A 13h00 deux maçons, Sebastiani et Buratto, ont approché un objet en forme de cigare à Blanzy, département Saône-Loire, France qui était posé sur le sol. Il était de trois mètres de long, 80 cm de large, et il a décollé du sol avec un sifflement. La section pointue de l'objet était jaune, le reste brun. De la partie avant, deux appendices s'étendaient sur le sol. (Source: Jacques Vallee, Passport to Magonia: A Century of Landings, p. 214, case 170).

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Ce cas a été enregistré 8 fois au lieu d'une dans cette base de données:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541001 01.10.1954 Montceau Mine France 13.00
19540000 00.00.1954 Blanzy France CE I
19541001 01.10.1954 Blanzy France 13.00 CE I
19541001 01.10.1954 Blanzy France 13.00 CE II
19541001 01.10.1954 Blanzy France 13.00 CE II
19541001 01.10.1954 Blanzy France 13.00
19541001 01.10.1954 Blanzy France 13.00
19541001 01.10.1954 Blanzy France 13.00 CE I

[Ref. prn2:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

30 septembre 1954. (ou le jour suivant) 1300hrs.

BLANZY (SAONE-ET-LOIRE : FRANCE)

Deux poseurs de briques Romain Sebastiani (ou De Bastiani ou Bastiani) (20 ans) et Bruno Buratto (21 ans) étaient dehors faisant du vélo quand leur attention a été attirée par un son de sifflement et ils ont vu à environ 100m de distance un objet de 2m long, reposant sur deux pieds à l'avant. La chose a décollé avec un sifflement "doux". L'extrémité pointue était jaune, le reste de l'objet était brun.

Gross 1954. citant Garreau et Lavier 1975 210 + Figuet et Ruchon 1979 p94 + Carrouges 1963 p90

[Note: "Gross 1954" est sensé indiquer ma page web sur ce cas; mais aucun lien n'est donné, et son contenu n'est pas du tout reflété correctement.]

Explications:

Probable hélicoptère.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Blanzy, Saône et Loire, Sébastiani, Bastiani, Buratto, Burato, objet, cigare, diurne, atterrissage, sifflement, jaune, marron

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 21 septembre 2007 Première publication.
1.0 Patrick Gross 11 février 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [goe1], [lcn1], [uda1].
1.1 Patrick Gross 11 mars 2010 Addition [fde1].
1.2 Patrick Gross 13 septembre 2014 Addition [nmn1].
1.3 Patrick Gross 26 septembre 2014 Addition [mdt1], [nip1].
1.4 Patrick Gross 22 novembre 2016 Additions [lgs1], [ubk1].
1.5 Patrick Gross 11 janvier 2017 Addition [nre1].
1.6 Patrick Gross 1 décembre 2019 Additions [ads1], [ldl1], [prn1], [lhh1], [prn2], [via1], [jge1], [mft1], [mft2], [cnu1], Résumé.
1.7 Patrick Gross 7 janvier 2020 Addition [ppe1].
1.8 Patrick Gross 12 février 2020 Addition [nnm1].
1.9 Patrick Gross 8 avril 2020 Addition [nll1].
2.0 Patrick Gross 15 avril 2020 Addition [nmn1].
2.1 Patrick Gross 11 mai 2020 Addition [cdn1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 11 mai 2020.