A à Z -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS de A à Z: M.


Cliquez! Maarup, Evald
Cliquez! MacArthur, Douglas
Cliquez! Maccabee, Bruce
Cliquez! Mackenzie, J.C. Dr.
Cliquez! Macvey, John
Cliquez! Mainbrace
Cliquez! Majestic
Cliquez! Malstev, Igor
Cliquez! Manning, Robert F.
Cliquez! Manoeuvre
Cliquez! Mantell
Cliquez! Marfa Lights
Cliquez! Mariana, film
Cliquez! Mars (le visage)
Cliquez! McAshan, James, Lt. Col.
Cliquez! McCage, Gladys
Cliquez! McDivitt, James
Cliquez! McKay, Henri
Cliquez! McKinnon, Gary
Cliquez! Menzel, Howard
Cliquez! Men in Black
Cliquez! Michel, Aimé
Cliquez! Michalak, Stefan
Cliquez! Missing time
Cliquez! Mitchell, Helen et Betty
Cliquez! MJ 12
Cliquez! Mogul
Cliquez! Moigne Downs (sighting)
Cliquez! Monon 1958
Cliquez! Montana, film
Cliquez! Moc (Mystérieux Objets Célestes)
Cliquez! Montauk
Cliquez! Moondust
Cliquez! Moore, Olden
Cliquez! Moore, William
Cliquez! Morrison, Philip
Cliquez! MUFON
Cliquez! Mutilations de bétail

Maarup, Evald

En 1970, le policier Danois Evald Maarup s'est retrouvé en voiture de patrouille sous un OVNI projetant, puis aspirant, une lumière. Son moteur s'est éteint et la radio n'a plus fonctionné. Il a pu prendre quelques clichés, malheureusement peu détaillés.

MacArthur, Douglas, General

Général très célèbre de l'US Army, Douglas MacArthur (1884-1964) aurait été impliqué dans un programme de recherche sur les soucoupes volantes appelé l'Unité du Phénomène Interplanétaire (IPU, Interplanetary Phenomenon Unit), qui a été formée prétendument pour étudier des engins extraterrestres récupérés, avant que le programme officiel de l'Armée de l'Air, le projet Sign, n'ait commencé. En 1955, il a fait une déclaration qui a étonnée imprimée dans le New York Times du 8 octobre 1955, disant que "en raison des développements de la science, tous les pays sur Terre devront s'unir pour survivre et pour avoir un front commun contre l'attaque par des peuples venant d'autres planètes. La politique du futur sera cosmique, ou interplanétaire." On dit également qu'il a fait la déclaration suivante, assez décousue, dans un discours à l'académie militaire des Etats-Unis de West Point, le 12 mai 1962: "vous faites face maintenant à un nouveau monde - un monde de changement. Les percées des satellites dans l'espace, sphères et missiles, ont marqué le commencement d'une autre ère dans la longue histoire de l'humanité - le chapitre de l'âge spatial... Nous parlons en termes étranges: maîtriser l'énergie cosmique... de la cible primaire dans la guerre, non plus limité aux forces armées d'un ennemi, mais incluant aussi ses populations civiles; du conflit final entre une race humaine unie et les forces sinistres de quelque autre galaxie planétaire..."

Maccabee, Bruce S., Ph.D.

Bruce Maccabee a étudié la physique à l'institut polytechnique de Worcester à Worcester, Massachussetts (B.S. en physique) et ensuite à l'université américaine, Washington, D.C (M.S. et PhD en physique). En 1972 il a débuté sa longue carrière au Naval Surface Warfare Center, actuellement situé à Dahlgren, Virginie. Il a travaillé à l'informatique optique, à la génération du bruit sous-marin avec des lasers et à divers aspects de l'Initiative Stratégique de Défense (SDI) et à la défense balistique de missile (BMD) à l'aide de lasers de haute puissance.

Il a été en activité dans la recherche ufologique depuis la fin des années 60 quand il a joint le National Investigations Committee on Aerial Phenomena (NICAP) et y faisait des enquêtes jusqu'à la fin du groupe en 1980. Il est devenu un membre du MUFON en 1975 et a été par la suite nommé à la position du directeur d'état pour le Maryland, une position qu'il a toujours. En 1979 il avait joué un rôle essentiel dans la fondation du FUFOR, le Fond pour la Recherche sur les OVNIS et en a été le président pendant environ 13 ans.

  
MacCabee

Ses recherches et enquêtes ufologiques se sont entre autres portées sur l'observation de Kenneth Arnold, les photos de McMinnville, l'Orégon de 1950, les photos d'astronautes de Gemini 11 de septembre 1966, les observations en Nouvelle Zélande de décembre 1978, l'observation Japan Airlines de novembre 1986, les nombreuses observations et photos d'Ed Walters et d'autres à Gulfe Breeze, Floride, de 1987 à 1988, les observations de "red Bubba" de 1990-1992, y compris sa propre observation en septembre 1991, la vidéo de Mexico d'août 1997, les observations des lumières de Phoenix du 13 mars 1997 à 22:00 et beaucoup d'autres. Il a également fait des recherches historiques et a été le premier à obtenir le "fichier des disques volants" du FBI.

Il a écrit de nombreux articles concernant les OVNIS au cours des 25 dernières années, dont beaucoup sont parus dans le journal du MUFON et les démarches des colloques du MUFON. Il a écrit le dernier chapitre des "Gulfe Breeze Sightings" par Edward et Frances Walters en 1990. Il a écrit le chapitre d'histoire de l'ufologie du livre "UFOs: Zeugen und Zeichen" (OVNIS: témoins et observations) publié en Allemagne en 1995. Il est co-auteur avec Edward Walters de "UFOs Are Real, Here's The Proof", 1997, il est l'auteur du livre "The UFO/FBI connection", mai 2000).

Macvey, John

John Macvey est un astronome écossais, auteur de "How We Will Reach the Stars" ("comment nous atteindrons les étoiles") en 1969, "Where Will We Go When the Sun Dies?" (où nous irons-nous quand le soleil s'éteindra?" en 1989. Dans son livre de 1979 "Whispers from Space" (chuchotements de l'espace), il relate sa propre observation d'OVNI et recommande sur un esprit ouvert sur les visites extraterrestres qu'il suspecte s'être produites de nombreuses fois bien qu'il soit difficile de présenter des preuves car ces faits dépassent un peu trop nos possibilités de compréhension. Il a également alerté des membres du SETI sur un signal radio d'origine extraterrestre intelligente capturé dans les années 20 dont on a dit qu'il proviendrait d'un engin spatial venue de l'étoile Epsilon Bootis il y a environ 13000 ans pour contacter l'humanité, selon un papier édité par la Société Interplanétaire Britannique au début des années 70 et plus tard dans le "Journal of the Society of Electronic and Radio Technicians" et également avec le titre "Bootis Epsilon revisitée" dans Analog en mars 1998.

  
MacVey

Mainbrace

Operation Mainbrace fut une série de manoeuvres de l'OTAN lors desquelles les forces aériennes et navales de nombreux pays purent observer des OVNIS à plusieurs reprises au voisinage du Danemark et de la Norvège en septembre 1952.

Majestic

Selon les conspirationnistes, le plus haut niveau de sécurité connu aux USA, plus haut que le niveau qui concerne l'arme nucléaire, du fait de sa compartimentation de l'information. Il y aurait semble-t-il plus de 30 compartiments top secrets différents, l'autorisation à l'un n'ouvrant pas l'accès à l'autre. Les documents concernant la base S-4, et les événements de l'Area 51 sont classés "Majestic".

Maldek

Nom attribué à l'ancienne 5ème planète du Soleil, dont il ne resterait plus que la ceinture d'astéroïdes. Notre Lune y aurait orbité après avoir été "importée" de Chauta dans la Petite Ourse (cette origine de la Lune est totalement contredite par nos connaissance scientifiques). Un certain "Watcher" interprète la bible en affirmant que Maldel était habité par des "Elohim" (anges rebelles) et fut détruite par Dieu. Dans "Science Magazine", d'octobre 1987, les Drs. Cruikshank et Brown rapportent leur découverte de composants organiques sur trois des astéroïdes de la ceinture. Pour les astronomes, la thèse que la ceinture serait des restes d'une planète explosée est écartée: ce sont des corps qui ne se sont jamais regroupés en planète du fait de l'influence de Jupiter.

Maltsev, Igor

Le général Igor Maltsev a rapporté qu'il a eu des rapports de "plus de 100 observations visuelles" compilées par des commandants de plusieurs unités de défense aérienne de la zone militaire de Moscou, d'un OVNI qui a été vu dans le secteur de Pereslavl-Zalesskiy dans le nord-est de Moscou le 21 mars 1990.

Maltsev a inclus dans son rapport au journal 5 témoignages, comprenant un rapport par un pilote qui a volé au-dessus de l'objet et un rapport d'une station de repérage radar au sol. Le pilote a vu seulement deux lumières et une silhouette faiblement perçue de l'objet contre des lumières de ville. Le poste de radar a rapporté une observation d'un objet avec les lumières rouges se déplaçant rapidement, et un autre avec des lumières blanches qui a suivi le premier. Le rapport comprenait les heures, les azimuts et les distances des objets rapportés. Sa supposition était qu'il s'agissait d'un engin extraterrestre.

Manoeuvre (MA rating)

Voir le système de classification Vallée.

Mantell

Le capitaine Mantell de l'US Air National Gard se tue à 25 ans, alors qu'il tentait de poursuivre un objet volant non identifié à l'époque, à une trop haute altitude. D'abord considéré être une soucoupe volante, puis Vénus, l'objet que Mantell poursuivait était en fait un ballon secret géant Skyhook de l'US Navy.

Marfa lights

Les lumières de Marfa sont des boules lumineuses de couleurs changeantes qui dansent dans les airs. Leur nom vient de la ville de Marfa au Texas ou le phénomène est fréquent, mais il se produit également en d'autres lieux. Les théories pour les expliquer mentionnent des boules de foudre, des phares de voitures et des vaisseaux extra-terrestres. Leur dernière apparition notable à Marfa eut lieu en septembre 1992 semble-t-il. Dennis Stacey, éditeur du journal du MUFON, publia une étude de nombreux cas et des théories à leur propos.

Mariana, film

Un film montrant deux OVNIS en vol dans le ciel du Montana aux US en 1950 tourné en 16mm couleur par Nick Mariana. Dossier complet disponible ici.

Mars (le visage)

Il y a sur Mars une structure qui ressemble à un visage. Il y a également des structures pyramidales qui ne semblaient pas pouvoir être d'origine naturelle dans une région de Mars nommée Cydonia. Les relations de distance entre le visage et les pyramides seraient exactement les même qu'entre le Sphinx et les pyramides d'Egypte. Cependant les pyramides sur Mars semblent avoir cinq côtés au lieu de quatre. Une fois des images de meilleures résolution fournies par la NASA, l'ensemble est apparu totalement naturel.

McAshan, James, Lt.Col.

Le Lieutenant-Colonel James McAshan, ancien pilote de bombardier de la deuxième guerre mondiale, a été l'un parmi un certain nombre de gradés de l'Armée de l'Air des Etats-Unis opposés à la politique officielle de debunking et de dissimulation. Il a déclaré, "en cachant les évidences des opérations des OVNIS, l'Armée de l'Air fait une erreur sérieuse" et "les soucoupes volantes sont réelles. Trop de gens de qualité les ont vues, et ce n'étaient pas des hallucinations."

McCage, Gladys

En automne de 1946, Gladys McCage portait des seaux de lait avec son fils de 4 ans dans la soirée à sa ferme près de O'Neill, Nebraska, Etats-Unis, quand elle a vu une lumière orange jaunâtre vite dans leur direction depuis le nord-ouest "à une vitesse terrible" qu'elle a indiqué avoir été trop rapide pour un avion de 1946. Elle a dit que la lumière a tourné au rouge, puis s'est arrêtée et est restée stationnaire presque directement au-dessus d'eux. Elle l'a regardé et l'a décrite comme énorme, sans ailes, en forme de cigare, et qui "aurait rempli un terrain de football." Elle a eu la sensation d'un vide la tirant vers le haut. L'objet avait des fenêtres et faisait beaucoup de bruit. Le garçon a été terrifié et s'est jeté à terre. Sa mère a laissé tomber les seaux de lait, l'a saisi et s'est précipité vers la ferme. Pendant qu'elle faisait cela, elle, l'objet a filé au loin vers le nord-est.

McDivitt, James

Pendant le vol de Gemini 4 en juin 1965, l'astronaute Etats-Unien James McDivitt a rapporté voir un objet de forme cylindrique en dehors de son vaisseau spatial. Bien que beaucoup de bruit ait été fait autour de ce rapport, McDivitt a déclaré qu'il ne pensait pas que c'était un objet anormal, c.-à-d. que c'était pour lui simplement un objet qu'il n'a pas pu identifier, un OVNI au sens stricte de l'expression et pas nécessairement un vaisseau spatial extraterrestre. Réciproquement, quand des debunkers d'OVNIS ont commencé à affirmer qu'il n'a rien vu, il a riposté qu'il a bien vu un OVNI. En août 1969, il est devenu directeur du programme des vaisseaux spatiaux Apollo et était le manager du programme pour Apollo 12, 13, 14, 15 et 16.

McKay, Henri

L'ufologue Henry McKay était un directeur du MUFON pour le Canada, et est décédé en avril 2007 à l'âge de 80 ans. Il publiait le bulletin du CUFORN, le bulletin ufologique le plus ancien du Canada. Certains des cas dans le livre "The Missing Seven Hours", par David Haisell, sont basés sur ses enquêtes sur le terrain.

McKinnon, Gary

Gary McKinnon est un administrateur de systèmes informatiques qui était au chômage et a décidé de pirater des ordinateurs militaires et gouvernementaux des USA pour y trouver des preuves concernant les extraterrestres, citant le "Disclosure Project" de Greer comme étant ce qui l'a inspiré, ainsi que le cannabis dont il a expliqué qu'il faisait usage intensif.

Il a été repéré et arrêté par les Britanniques en vertu du "Computer Misuse Act" par la "National Hi-Tech Crime Unit" et sa punition n'était guère plus que de devoir rester chez lui et ne plus toucher aux ordinateurs. La justice américaine a été nettement moins compréhensive et s'efforce d'obtenir son extradition pour qu'il soit jugé aux Etats-Unis.

Il a affirmé qu'au cours de ses intrusions dans les documents US, il a vu une "photo" de "quelque chose" en "basse résolution" qui selon lui était "en forme de cigare, flottant sur l'hémisphère nord" et dont il assure que ça ne pouvait être qu'un vaisseau spatial extraterrestre.

Mais quand on lui a demandé l'image, il a raconté qu'il avait été tellement ému de la voir qu'il a oublié de la télécharger.

Il a aussi dit avoir vu un listing avec des noms de militaires dont certains avaient un grade du genre "Space Captain" et que ceci permet de penser que les Etats-Unis ont une flottille d'engins spatiaux militaires pilotés.

Menzel, Howard

Howard Menzel (1901-1976) était un astronome américain bien connu qui s'est efforcé au "debunking" de rapports d'observations d'OVNI pendant presque vingt-cinq ans, écrivant trois livres et de nombreux articles qui ont essayé d'expliquer le phénomène OVNI comme combinaison de confusions de phénomènes ordinaires naturels ou artificiels. Planètes, étoiles, météores, avion, ballons, mirage, inversions de température ont été avancées comme confondant toujours les observateurs crédules ou compétents. Tandis que certaines de ses remarques étaient raisonnables, et tandis qu'il avait certainement la compétence technique pour évaluer des confusions astronomiques, il n'a mené presque aucune enquête personnelle sur le terrain et s'est limité à des explications théoriques, parmi lesquelles certaines étaient clairement pseudo-scientifiques, basé sur des phénomènes atmosphériques qui ne pouvaient pas exister une fois examinés d'une façon quantitative. Il a considéré que n'importe quelle explication est forcément meilleure que celle d'une visite extraterrestre dont il disait que ce ne sera jamais prouvé, pensant que le voyage à travers des distances interstellaires vers la terre était probablement impossible.

Il était constamment en colère contre les ufologues, les accusant souvent d'inventer des histoires, et également aussi critique contre les enquêteurs ufologues de l'Armée de l'Air américaine, dont il se plaignait qu'ils ont souvent ignoré ses explications, alors que ces derniers protestaient qu'il a jamais réellement sérieusement examiné leurs données.

  
Menzel

Menzel a enseigné l'astronomie à l'Université d'Etat de l'Iowa (1924-1925) et de l'Ohio (1925-1926) et a travaillé à l'observatoire Lick de l'université de Californie (1926-32). Il a alors rejoint le corps enseignant à l'université de Harvard en tant que professeur auxiliaire d'astronomie (1932-1935), devenant plus tard (1935-1938) professeur associé et professeur en plein titre (1938-1971) en astrophysique et astronomie pratique (1956-1971). Il a servi comme chef du département d'astronomie (1946-1949), et directeur associé (1946-1954), directeur temporaire (1952-1954), et directeur (1954-1956) de l'observatoire de l'université de Harvard. Il était également affilié de l'observatoire astrophysique Smithsonian (1966-1971) et avait été président de la société astronomique américaine (1954-1956).

Men In Black

Il s'agirait de ces hommes vêtus de costumes sombres et déambulant en voitures noires brillantes et hélicoptères sans identification qui menaceraient les témoins de phénomènes OVNIS afin qu'ils taisent leur expérience. Personne n'est vraiment certain de ce qu'ils sont et pour quelle agence gouvernementale voire extraterrestre ils travailleraient.

Michel, Aimé

Aime Michel (1919-1992) a suivi les cours des universités d'Aix, de Grenoble et de Marseille, où il a étudié la théorie de l'harmonie sonore et musicale, et divers instruments de musique. Il a obtenu une licence en philosophie et littérature. Il a travaillé au service des ondes courtes de la radio nationale de 1944 à 1958 et au service de recherches de l'ORTF de 1958 à 1975. Il a été un auteur se spécialisant dans le sujet de la communication animale de 1954 à 1965, et a publié plusieurs articles durant cette période.

  
Michel

Il est devenu bien connu dans l'ufologie française et américaine pour son livre "Lueurs sur les soucoupes volantes" (1954) et de "Mystérieux objets célestes" en 1958 concernant la vague française de 1954, dans lequel il a noté que des observations se produisant le même jour étaient souvent réparties le long de lignes droites. Il a également servi de conseiller de la revue Flying Saucer Review britannique. Son intérêt sur le sujet des soucoupes volante avait débuté avec la vague de fusée fantômes en Scandinavie et il s'est retiré de l'ufologie en 1975.

Missing Time

Certains témoins d'apparition d'ovni rapportent qu'ils ont perdu tout souvenir d'une certaine période de temps, variant de quelques minutes à quelques jours, les anglo-saxons parlent en ce cas de missing time.

MJ 12

Le mystère MJ-12 (abréviation de "Majestic Twelve" débuta en 1982 par la publication d'un document supposé émaner du président Truman à l'attention de son successeur Eisenhower en novembre 1953. Le document mentionnerait les connaissances du gouvernement à propos des OVNIS, des extra-terrestres, et de projets secrets à leur sujet, il liste aussi les douze membres comme étant les Dr Lloyd Berkner, Dr Detlev Bronk, Dr Vannevar Bush, James Forrestal, Gordon Gray, le Vice-Amiral Roscoe Hillenkoetter, Dr Jerome Hunsaker, Dr Donald Menzel, le Général Robert Montague, le contre-amiral Sidney Souers, le général Nathan Twining et le général Hoyt Vandenberg. James Forrestal eut une crise de démence et se suicida en 1949 et fut remplacé par le général Walter Smith. MJ-12 (connu aussi comme Majic-12, Majority-12, Majesty-12) serait un projet top-secret de recherche et de renseignement à l'initiative et sous la responsabilité du président US. Les 13 membres était tous décédés lorsque le document fur publié et ses détails ne purent être vérifiés. Mais il fut rapidement établi que la signature de Truman était photocopiée à partir d'un autre document de 1947 et cela établit la fraude. Mais la controverse continue car beaucoup expliquent que si le document est un faux, s'il s'agit d'un document de désinformation, certaines parties de son contenu est probablement vrai. Le document mentionne le cas de Roswell, ainsi que les projets Sign, Grudge et Blue Book ainsi que le témoignage de Kenneth Arnold concernant un groupe de neufs OVNIS, témoignage considéré comme authentique par la communauté des ufologues. Ceux-ci sont très divisés à propos de Majestic 12, certains n'y voyant qu'une farce, d'autres pensant qu'il ne serait agi que d'un groupe d'étude anodin qui étudierait les rapports retirés du projet Blue Book, d'autres pensent que MJ12 est le vrai gouvernement secret qui gouverne le monde, organise le marché, notamment celui de la drogue, le tout en collaboration avec les Gris.

Mitchell, Helen et Betty:

Helen et Betty Mitchell sont deux soeurs de Saint-Louis, Missouri, Etats-Unis qui ont écrit un livret de 15 pages en 1959 intitulé "We Met the Space People" (nous avons rencontré les gens de l'espace), publié par la maison "Saucerian Books" de Gray Barker, promoteur du Mothman, des "Men in Black" et de toutes autres sortes d'histoires ridicules. Dans le livre, les soeurs Mitchell prétendent avoir rencontré des extraterrestres venus de Mars et de Vénus, qui ressemblent complètement aux humains, et qui leur ont dit que l'humanité devrait cesser de construire des armes atomiques faute de quoi nous subirons le "même destin fatal que nos ancêtres de l'Atlantide."

MOC (Mystérieux objets célestes)

Abréviation de "Mystérieux Objets Célestes", expression créée par l'ufologue pionnier français Aimé Michel dont le premier livre a ce titre. Le même terme a été utilisé par Jacques Vallée dans son étude "Les phénomènes insolites de l'espace"* sous la forme "phénomène MOC". L'expression a également été généralement utilisée dans le magazine d'ufologie français "Lumières Dans La Nuit."

  
MOC

Mogul

Nom d'une opération militaire américaine secrète, concernant des ballons de détection d'explosions nucléaires chargés d'en capter les ondes basse fréquence. Le projet Mogul a servi à "expliquer officiellement" les débris trouvés près de la base de Roswell en 1947, longtemps après les événements. En réalité ces ballons n'étaient pas secrets, seul leur but l'était, et leur débris n'auraient pas pu être confondus par ceux qui les manipulèrent avec ceux d'une soucoupe volante.

Moigne Downs (observation)

Durant la vague britannique d'OVNIS de 1967, un ancien officier de renseignement de la RAF, J.B.W "Angus" Brooks, promenait ses chiens tôt le matin du 26 octobre à Moigne Downs dans le Dorset, quand il a vu un objet descendant à une vitesse phénoménale avant de se stabiliser soudainement à une hauteur d'approximativement 250 pieds, à environ 400 mètres de là où il se tenait. Il a décrit l'objet comme un corps circulaire central avec un fuselage principal à l'avant et trois fuselages séparés à l'arrière. Les trois parties arrière du fuselage étaient placées de sorte qu'avec le quatrième fuselage, le tout formait une croix. Brooks a indiqué qu'il n'a vu aucune motorisation visible sur cet engin et n'a entendu aucun bruit, et en dépit d'un vent très fort, jusqu'à force 8, l'objet est demeuré immobile pendant plus de vingt minutes. Un de ses chiens a été paniqué et s'est mis à le bousculer, désobéissant à son ordre de s'asseoir.

Le cas est devenu un exemple des explications souvent tout à fait idiotes fournies par des "sceptiques", quand une équipe de chercheurs du Ministère de la Défense, le Dr John Dickinson de l'Etablissement Royal d'Aviation à Farnborough, Leslie Akhurst du S4 (Air) et Alec Cassie, un psychologue, ont interviewé Brooks et ensuite dit malgré toutes les protestations de Brooks, qu'il a seulement vu un débris vitreux dans le fluide de son globe oculaire, et qu'il est tombé endormi ou dans un état proche de sommeil et a rêvé l'observation.

Monon 1958

Un train de fret des chemins de fer de Monon se déplaçait à travers le comté de Clinton, dans le centre de l'Indiana, le 3 octobre 1958. A environ 3:10 heure du matin, une formation de quatre lumières blanches étranges est passée en avant du train. Les OVNIS ont effectué un virage et longé toute la longueur du train, de l'avant à l'arrière (à peu près un demi-mile), observés par l'équipage entier.

Après dépassement de l'arrière du train, les objets ont basculé vers l'Est, sont revenus et ont suivi le train. Leur lueur brillante dissimulait leur forme exacte, mais ils ont semblé aplatis et quelques fois ont volé sur leur bord. Opérant une partie du temps en ligne côte à côte avec des mouvements coordonnés, les objets ont suivi le train jusqu'à ce que le conducteur ait dirigé une lampe brillante sur eux. Immédiatement, les OVNIS ont filé au loin, mais sont revenus rapidement et ont continué à suivre le train. Temps total d'observation: environ 1 heure 10 minutes. Enfin, les OVNIS se sont écartés vers le Nord-Est et y ont disparu.

Les manoeuvres coordonnées en formation, la réaction à un faisceau de lumière brillante, et le suivi du train, tout cela suggère une certaine forme d'intelligence.

Montauk

Le projet Montauk, quelquefois appelé projet Phoenix, serait une série d'expériences de contrôle de la pensée utilisant des ondes radar pulsées. Il aurait eu lieu dans les années 70 et au début des années 80 sur les lieux d'une station radar désaffectée de l'US Air Force à l'extrémité Sud Est de Long Island près de New York. Il y aurait eu également des expériences de voyage dans le temps, ce qui fait que ces événements sont souvent considérés comme la suite de la mythique Philadelphia Experiment.

Moondust

Le projet Moondust était le nom de l'ensemble des équipes de renseignement de l'Armée de l'Air des USA qui étaient responsable de la collecte de débris de missiles, avions et satellites étrangers, et de l'interrogation des pilotes ennemis capturés sur les questions d'aéronautique et avionique. Le siège de Moondust était naturellement à la base aérienne de Wright-Patterson à Dayton, Ohio. Quand le capitaine Ruppelt, chef du Projet Blue Book, un projet de recherche concernant les rapports d'OVNIS de l'Armée de l'Air des USA, également située à Dayton, a dû obtenir de l'aide d'un personnel qualifié en 1952, il a pu obtenir l'aide du personnel de Moondust qui a alors également enquêté sur les OVNIS.

Moore, Olden

Le 6 novembre 1957 à environ 23:20, le plâtrier Olden J. Moore rentrait chez lui quand il a vu un objet rond aplati avec une projection conique sur le dessus descendre vers un champ. Il s'est garé et est sorti de la voiture et a observé l'atterrissage de l'OVNI, et a marché vers l'objet, entendant un bruit de bourdonnement ou de vibration mécanique. Il est parti chercher d'autres témoins, mais quand il est revenu avec son épouse l'objet était parti. Des ufologues et la défense civile locale on dit qu'ils avaient mesuré une radioactivité sur le site quand ils ont fait des mesures peu de temps après l'observation. Un ufologue local du NICAP a réalisé des moulages en plâtre des marques d'atterrissage. Bien qu'elle soit venue trop tard pour voir l'OVNI, Mme Moore avait contacté le shérif et son mari a été alors interviewé par le shérif, la presse, Kenneth Locke, le directeur civil local de la défense, et le Lieutenant-Colonel Friend du projet Blue Book. Ensuite, il a censément disparu pendant quelques jours et n'a pas voulu dire où il avait été, mais selon l'ufologue W.C. Fitch, il lui a dit en privé qu'il a été emmené jusqu'à Washington par des gens de l'USAF qui voulaient connaître les détails de son observation, et qu'un officier lui a montré une photo d'OVNI prise d'un avion de l'U.S. Air Force et lui a dit que c'était un engin extraterrestre. Interviewé plus tard en 1961 par Don Berliner du NICAP, il a dit qu'environ deux semaines après l'observation, il avait été emmené à Youngstown AFB, Ohio, puis à Wright-Patterson AFB, puis en avion vers une base aérienne près de Washington. Il a dit qu'à Washington, il a été interviewé au sujet de son observation et a eu droit à une visite touristique des monuments de la capitale, et qu'après trois jours il a été prié de signer un engagement de ne pas révéler où il avait été.

Moore, William

Moore est un ancien instituteur qui décida de devenir écrivain en 1979 et s'impliqua dans une enquête sur le cas de Roswell. Il travailla pour l'APRO pendant un temps avant d'accepter une place de dirigeant de l'APRO. Il entendit parler de Paul Bennewitz et de ses théories mais n'y prêta que peu de foi, jusqu'à ce qu'il entre en contact avec Richard Doty, qui lui expliqua qu'un groupe de neuf militaires US aux pseudonymes d'oiseaux s'assurait de la gestion du phénomène OVNI et espionnait l'APRO et lui demanda de diffuser de la fausse information auprès de Bennewitz. Moore accepta et eu entre les mains certain documents Top Secret documents à propos de projets gouvernementaux secrets incluant Signa, Signa, Redlight, Aquarius, Galileo, Pounce et Snowbird. En échange Moore fournit à Bennewitz des documents remis par Doty. Moore aurait donc appris que le gouvernement collaborerait avec des extra-terrestres, qui résiderait dans certaines bases militaires. En 1988 Moore en fit part au grand public à la TV dans l'émission "UFO Cover-Up... Live" avec un certain Falcon et un certain Condor qui racontaient la même histoire. Le show finit dans la farce complète au grand dam de Moore quand Condor et Falcon se mirent à raconter que les extra-terrestres appréciaient la musique Tibétaine et la glace à la fraise. Moore embarrassé avoua en 1989 lors d'une conférence du Mufon avoir passé la désinformation de Doty à Bennewitz en espérant en apprendre plus sur les OVNIS.

Morrison, Philip

Philip Morrison, (7 novembre 1915, Somerville, New Jersey - 22 avril 2005, Cambridge, Massachusetts) était astrophysicien et professeur émérite de physique au Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Il a obtenu un Bachelor of Science en 1936 au Carnegie Institute of Technology et un doctorat de physique théorique à l'Université de Berkeley en 1940. En 1942, il a rejoint le Projet Manhattan comme chef de groupe et physicien dans les laboratoires de l'Université de Chicago et de Los Alamos. Il a participé à l'essai de la première bombe atomique. Par la suite, après avoir constaté sur place les dégâts causés par la bombe A lancée sur la ville japonaise d'Hiroshima, il a milité contre la prolifération des armes nucléaires et s'est engagé dans la Federation of American Scientists (FAS).

Morrison a enseigné à la faculté de physique de l'Université Cornell (1946) puis au MIT (1965). En 1959, Morrison et Giuseppe Cocconi ont publié un article théorique sur le potentiel des micro-ondes pour communiquer à de très longues distances. Leur conjecture sur la fréquence idéale pour une communication interstellaire qui serait la fréquence d'émission de l'hydrogène, 1420 MHz, est devenue un des fondements du programme SETI de détection de vie extraterrestre intelligente par radio-télescopie.

L'Astronomical Society of the Pacific lui a remis le Klumpke-Roberts Award en 1992.

MUFON

Le Mutual UFO Network fut fondé en 1969 et constitue la plus vaste organisation d'ufologie internationale. Il publie le journal "MUFON UFO Journal".

Mutilations de bétail

Un problème à l'échelle mondiale: du bétail est tué et le cadavre est laissé sur place et montre des signes étranges. De nombreuses études ont souvent montré que le sang a été totalement retiré de l'animal sans qu'aucune trace de sang ne macule le cadavre ou ses environs. Des incisions incroyablement précises faisant penser à de la chirurgie au laser, qui n'existait pas quand le phénomène débuta, ne laissent également aucune trace de sang. Des os sont coupés sans laisser de fragments. Des parties manquent, retirées avec précision. Souvent des OVNIS ont été vus dans la zone où se trouvent le ou les cadavres, ce qui a incité les enquêteurs à rapprocher les deux phénomènes.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 14 mars 2012