AccueilAcceuil
This page in English

La 'Philadelphia Experiment':

Page principale concernant l'expérience de Philadelphie ici.

LE PROJET MONTAUK:

QU'EST-CE QUE LE "PROJET MONTAUK"?

Par Rick Andersen, janvier 2000

Le Projet Montauk, également appelé Projet Phoenix durant certaines de ses phases, était fondamentalement un programme de contrôle de l'esprit utilisant des ondes radar pulsantes qui, selon Preston B. Nichols, a eu lieu pendant les années 70 et le début des années 80 sur une station de radar abandonnée de l'Armée de l'Air au bout du sud-est de Long Island.

Construit pendant la première guerre mondiale, Camp Hero a été utilisé par l'armée jusqu'aux années 50 ou 60, après quoi c'est devenu un service de radar S.A.G.E de l'Armée de l'Air, à l'époque qui précédait l'arrivée des radars "transhorizon". Vers la fin des années 60 ou au début des années 1970, la base de Montauk avait été officiellement fermée, et en 1984 la propriété en a été donnée à l'état de New York comme terrain pour un parc.

Mais on raconte qu'il y avait certaines "expériences" menées en secret, des années 70 jusqu'en 1983, par un groupe de scientifiques renégats associés aux Laboratoires Nationaux de Brookhaven à Camp Upton, Long Island. Ils avaient besoin d'une zone retirée avec de l'équipement de radar inutilisé sur lesquels ils pourraient développer des technologies "peu communes", "non officielles" en ce qui concerne le gouvernement. La base de radar de Camp Hero à la pointe de Montauk était une excellente cachette pour cela, complète avec des tunnels souterrains et secrets la reliant à d'autres sites sur Long Island.

Prétendument, la technologie utilisée était dans certains aspects une suite de l'expérience de Philadelphie de 1943: ils ont soumis des sujets humains à un mélange agissant complexe d'énergie de radars pulsants et de champs magnétiques tournants; ceci leur a prétendument permis de changer des humeurs, d'amplifier et de transmettre des "formes de pensées", de matérialiser des pensées en des choses physiques, de changer la météo, et même de voyager dans temps!

Veuillez noter: Rien de ceci n'est prouvé, ni ne l'est l'expérience de Philadelphie, de la même façon.

Personne ne savait rien d'un quelconque "projet Montauk" avant que Nichols et amis n'arrivent. La légende de l'expérience de Philadelphie portait essentiellement sur le sujet des effets désastreux éprouvés par l'équipage de l'U.S.S. Eldridge quand une première tentative d'invisibilité au radar (le "cloaking") s'est transformée en dématérialisation et téléportation du vaisseau et de l'équipage entre le port de Philadelphie et Norfolk, Virginie, en 1943. 41 ans plus tard, en 1984, le film Hollywoodien "L'expérience de Philadelphie" a été tourné; ce film a présenté un nouveau rebondissement de l'histoire de la "PX": Le bateau n'a pas simplement été déplacé, il a VOYAGE DANS LE TEMPS 40 ans dans le futur et s'est trouvé "relié" avec une expérience semblable se déroulant en 1984.

En voyant ce film, Alfred Bielek et Duncan Cameron ont été "secoués", et ont commencé à "se rappeller" qu'ILS avaient été les deux marins qui ont sauté par-dessus bord de l'Eldridge tandis qu'il était dans "l'hyperspace"; dans le film les deux hommes ont voyagé dans le temps jusqu'en 1984 et se sont retrouvés dans le désert du Nevada. Dans la version de Bielek, ils se sont retrouvé à la station de radars de la pointe de Montauk en 1983, où un John von Neumann vieillissant (chef des projets de 1943 et maintenant de 1983) les attendait.

Preston Nichols, un ingénieur en radio qui est un membre de l'Association de Psychotronique des Etats-Unis (chercheurs/contructeurs d'instruments électroniques ésotériques qui affectent le fonctionnement psychique), affirment avoir été soumis à un lavage de cerveau pour oublier qu'il avait été l'ingénieur radiofréquences en chef pour le projet Montauk, menant une "double-vie": en travaillant à AIL (Laboratoires des Instruments Aéroportés) sur Long Island pendant le jour, mais ÉGALEMENT en étant envoyé à Montauk pour travailler sur le projet - mais il affirme qu'il "a été renvoyé à temps juste avant qu'il ne quitte AIL" de sorte qu'il ne se rappelle pas avoir passé une journée entière à Montauk... et ainsi il ait pu faire les travaux à la fois dans jour et nuit. (Il prétend avoir été chroniquement épuisé pendant cette période de temps, et qu'il ne pouvait pas comprendre pourquoi.)

Nichols a commencé à suspecter que quelque chose ait été étrange au sujet de Montauk quand il a remarqué qu'à peu près à la même heure chaque jour, certain voyants avec qui il travaillait (dans le cadre de son passe-temps à "Psychotronics", je présume), trouvaient que leurs capacités psychiques étaient "bloquées" par ce qui s'est avéré être une transmission de radar de Montauk, dans la gamme des 425 mégahertz, dont il dit que c'est une gamme de fréquence "psychoactive" qui peut affecter le fonctionnement de cerveau humain.

Au début, Nichols n'avait aucune idée des rapports de son moi dédoublé avec la base de radar de Montauk, mais plus tard, quand quelqu'un a commencé à insister sur le fait qu'il se "rappelait" l'avoir vu à Montauk, Preston a lentement commencé à "se rappeler" qu'il a effectivement mené une double vie. Son travail principal concernait la modernisation du désuet système de radars S.A.G.E pour des applications d'amplification de l'esprit et de distortion du temps. Ainsi Bielek et Cameron se sont rappelés d'avoir été une partie de l'expérience de Philadelphie, alors que Nichols était l'ingénieur principal sur le projet Montauk, une expérience de Philadelphie remise "au gout du jour." Bielek et Cameron se rappellent également d'avoir participé au projet Montauk: Bielek comme informaticien - ingénieur - métaphysicien - conseiller, et Cameron en tant que voyant entraîné par le gouvernement qui projettait des "pensées en forme" depuis la "chaise de Montauk."

La chaise de Montauk, raconte Nichols, était une chaise dans laquelle un voyant s'asseyait; cette chaise était entourée par des bobinage magnétiques de collecte qui, introduit dans des récepteurs radio modifiés qui pouvaient détecter une crête de signal depuis 3 axes directionnels différents (x,y, et de z) et glaner de l'information de ce signal tri-dimensionnel -- c.-à-d., une "aura" électronique ou une lecture électromagnétique du champ corporel. Les signaux qui ont été extraits à partir de cet arrangement de collecteurs 3D étaient traités numériquement et corrélés avec des pensées, des modes, etc... Plus tard, un signal numérique a été produit artificiellement, lequel a imité les signaux originaux. Ce signal s'est engouffré dans l'émetteur de radar et a rayonné des "pensées-formes" à l'extérieur de la base. Avec cette technologie les expérimentateurs pouvaient affecter les humeurs et des pensées de n'importe qui qu'ils choisissaient comme "cible."

A un certain point ils ont commencé à faire visualiser aux voyants dans la "chaise de Montauk" des choses très spécifiques -- telles qu'un "vortex reliant 1980 à 1940" - et la version de numérisée / enregistrée /rejouée de cette "forme pensée" a censément abouti à l'ouverture réelle d'un "portail" temporel, par lequel on pourrait être physiquement transporté à un endroit ou à une heure différente.

Avec d'autres à améliorations et augmentations de puissance d'émetteur, dit l'histoire, ils on finalement pu "précipiter la matière hors de la pensée pure" en produisant d'un "trellis" électromagnétique ou en modelant des patterns qui formaient le "fantôme" d'un objet matériel. Le pompage continu de l'énergie dans cette "espace-forme" causerait par la suite sa "solidification" en un vrai objet (sorte de "pendant" de l'équation d'E=mc^2 d'Einstein qui a mené à la bombe A, où un morceau de matière est converti très rapidement en beaucoup d'énergie. Ici beaucoup d'énergie est graduellement devenu solidifiée sous forme de morceau de matière).

A un certain moment nos conteurs ont commencé à avoir des scrupules de conscience et ont décidé de saboter l'opération. Le projet a été finalement détruit en 1983 quand un voyant (Duncan Cameron) a exprès visualisé un "monstre" qui s'est alors matérialisé par l'intermédiaire de l'émetteur de radar de Montauk. Ce monstre a commencé à détruire la base, et ils se sont rendus compte qu'ils ne pouvaient pas couper le courant de l'émetteur parce que le projet Montauk s'était "accidentellement lié dans l'hyperespace" avec l'expérience de Philadelphie 40 ans plus tôt, le 12 juillet 1983 -- pendant " un cycle de biorhythme de la terre qui connait un pic tous les 20 ans le 12 juillet." Preston Nichols et d'autres ont détruit les guides d'ondes de radar avec des haches et finalement la puissance a faiblie. Le "monstre" s'est dématerialisé, et le projet a été fermé par les scientifiques paniqués qui se sont "sauvés dans la nature," en abandonnant définitivement le projet.

J'ai appris la première fois cette histoire bizarre par l'intermédiaire d'une casssette vidéo tournée en 1988 ou 89, intitulée "la vérité au sujet de l'expérience de Philadelphie," qui était distribuée parmi des groupes "OVNIS." La bande montrait Preston Nichols parlant au sujet des projets Phoenix/Montauk, Alfred Bielek parlant au sujet de l'expérience de Philadelphie (il prétend avoir été là), et Duncan Cameron reconnaissant qu'il aussi a été impliqué dans les deux projets. (Bielek et particulièrement Cameron sont trop jeunes pour avoir été des marins sur l'U.S.S. Eldridge en 1943, mais affirment que "le gouvernement a utilisé de la technologie de pointe pour faire régresser physiquement leur âge.")

[Au moment où j'écris ceci, janvier 2000, je crois que Duncan Cameron s'est retiré de toute l'histoire de Montauk. S'il dit maintenant que c'est un canular, ou quelle est la raison de sa rupture, je ne le sais pas de façon sûre. Si mon information est incorrecte au sujet de sa dissociation avec l'histoire, svp faites-le moi savoir et je corrigerai ces remarques. S'il s'est séparé, il serait intéressant de découvrir s'il soutient toujours l'histoire ou la déclare maintenant être fausse!]

Plus tard (1992 ou 1993) Preston Nichols a fait équipe avec l'éditeur Peter Moon de Sky Books, et a écrit "Le projet de Montauk -- expériences dans le temps." D'autres livres ont suivi, avec chacun donnant un embellissement moins "technique" et plus orienté "conspiration" et métaphysique-occulte que l'histoire originale.

Maintenant, environ 11 ans après que la vidéo originale a été publiée, la "légende" Montauk mène sa propre vie, juste comme l'histoire de l'expérience de Philadelphie (sauf que celle-ci a commencée dans les années 50). Des visiteurs au parc de Montauk flanent souvent dans l'ex base radar interdite, recherchant des indices pour savoir si l'histoire de Nichols peut être confirmée ou pas; les nombreuses entrées bouchées au béton de ce qui semble être un secteur souterrain, plus les nombreux bunkers et tunnels de la deuxième guerre mondiale qui peuvent être trouvés à la base, ne font qu'ajouter au mystère. On se demande pourquoi le parc n'a pas passé l'endroit au bulldozer pour dissuader une fois pour toutes les transgresseurs de faire des trous dans les portes condamnées avec des planches et roder autour de la base, recherchant des marques de torche de Preston Nichols sur les murs des salles d'émetteur qui seraient interprétées comme preuve qu'il avait réellement essayé de saboter les megawatts alimentant un emetteur radar afin de couper le courant à un monstre matérialisé depuis l'éther.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 8 novembre 2004