AccueilAcceuil

L'incident de Wasco - Monon, 1958:

Centre de l'Indiana, le 3 Octobre 1958:

Un train de fret des chemins de fer de Monon se déplaçait à travers le comté de Clinton, dans le centre de l'Indiana, le 3 Octobre 1958. A environ 3:10 heure du matin, une formation de quatre lumières blanches étranges est passée en avant du train. Les OVNIS ont effectué un virage et longé toute la longueur du train, de l'avant à l'arrière (à peu près un demi mile), observés par l'équipage entier.

Après dépassement de l'arrière du train, les objets ont basculé vers l'Est, sont revenus et ont suivi le train. Leur lueur brillante dissimulait leur forme exacte, mais ils ont semblé aplatis et quelques fois ont volé sur leur bord. Opérant une partie du temps en ligne côte à côte avec des mouvements coordonnés, les objets ont suivis le train jusqu'à ce que le conducteur ait dirigé une lampe brillante sur eux. Immédiatement, les OVNIS ont filé au loin, mais sont revenus rapidement et ont continué à suivre le train. Temps total d'observation: environ 1 heure 10 minutes. Enfin, les OVNIS se sont écartés vers le Nord-Est et y ont disparu.

Les manoeuvres coordonnées en formation, la réaction à un faisceau de lumière brillante, et le suivi du train, tout cela suggèrent une certaine forme d'intelligence.

(Résumé ci-dessus d'après "The TRUE Report On Flying Saucers," par TRUE Magazine, 1967.

RAPPORT DE CE CAS PAR FRANK EDWARDS:

L'incident OVNI du train de Monon, par Frank Edwards:

Entre Wasco et Kirklin, Indiana

Un équipage de train de chemin de fer de Monon a rapporté voir un OVNI dans le centre-Nord de l'Indiana. Il était environ 3:20 du matin le Vendredi 3 Octobre 1958 (la date du schéma est erronée)... le train de fret numéro 91 allait vers le Sud, en route depuis Monon, vers Indianapolis.

Dans la cabine de la locomotive diesel se trouvaient trois hommes - Harry Eckman, l'ingénieur, Cecil Bridge, le pompier, et Morris Ott, responsable du freinage. Ed Robinson, le chef de train, et Paul Sosbey, le flagman, étaient dans la cambuse. Cecil Bridge, le pompier, un ancien de l'Armée de l'Air avec 450 heures de temps de vol à bord de bombardiers lourds, commence le récit comme suit...

"...nous avions juste dépassé un petit endroit appelé Wasco. Il n'y a aucune ville là - juste une sorte de carrefour. C'était là que nous avions remarqué la première fois quatre lumières dans le ciel en avant de nous. C'étaient des lumières qui se déplaçaient. D'abord elles ont ressemblé à des étoiles mais nous avons réalisé qu'elles n'étaient pas des étoiles parce qu'elles se déplaçaient - nous pouvions voir cela."
"Elles se déplaçaient en une sorte de formation en V ouvert. Par là je veux dire qu'il n'y avait aucune lumière au point vers l'avant du vol, juste les deux 'ailes' avec deux lumières dans chaque 'aile' - avec un angle d'environ 45 degrés l'une de l'autre. Je dois les avoir eu repéré en premier. Après que je les aie observés pendant environ 15 secondes, je les ai signalé à l'attention des autres hommes dans la cabine avec moi. Ils ont observé les lumières, également..."
"A peu près à ce moment les lumières ont viré vers l'Ouest. Elles ont croisé les voies en avant du train - à peu près à un demi mile en avant de nous, avons-nous estimé. Elles se déplaçaient assez lentement, aussi, à pas plus d'environ 50 miles à l'heure, quatre grandes, lumières blanches et douces."
"Seuls les trois d'entre nous dans la locomotive ont vu les lumières à ce moment. Nous tirions 56 wagons - ce qui fait un peu plus d'un demi miles de voitures - et en raison de l'angle auquel ces choses s'approchaient et parce qu'elles étaient tellement bas à ce moment, les gars dans la cambuse ne pouvaient probablement pas les voir."
"Après que les lumières aient traversé les voies devant nous, elles se sont arrêtés et sont revenues. Cette fois elles se sont dirigées vers l'Est. Elles ont filé au loin vers l'Est et sont parties quelques minutes - hors de la vue - mais quand elles sont revenues et que nous les avons tous revues, j'ai mis en marche le microphone. Nous avions la radio entre la locomotive et la cambuse. J'ai informé les gars dans la cambuse de ce que nous observions."
"...J'ai parlé à Robinson, (le conducteur), et je lui ai raconté ce que nous avions vu. Durant le temps que nous avions regardé ces choses, de Wasco à Kirklin, nous avons beaucoup parlé sur la radio. Le dispatcher à Lafayette pouvait nous entendre, bien entendu, mais il n'est jamais intervenu. Les gars dans la cambuse ont pu le mieux voir ces choses. Particulièrement quand elles sont venues exactement le long de tout le train."

Le Conducteur Robinson continue le récit:

"Je m'étais assis dans la coupole, regardant en avant au-dessus du train, quand le pont m'a appelé par la radio. J'avais déjà noté les quatre trucs de lumière mais je ne pouvais pas distinguer ce qu'elles étaient. Elles étaient à un demi mile en avant de la cambuse - la longueur entière du train. Un petit peu après qu'il m'ait appelé les choses sont parties et nous ne les avons plus vues pendant quelque minutes... alors, tout d'un coup, elles sont revenues."
"Cette fois elles sont descendues au-dessus du train, un petit peu en arrière de la locomotive. Elles venaient vers la cambuse. C'est-à-dire, elles allaient au Nord et le train se dirigeait droit vers le Sud."
"Je dirais qu'elles étaient seulement à quelques centaines de pieds au-dessus du train tandis qu'elles venaient vers la cambuse. Et elles ne déplaçaient pas très rapidement - peut-être à 30 ou 40 miles à l'heure. C'était difficile à dire - on ne note pas simplement pas des détails comme cela dans les circonstances."
"Le train de fret est assez bruyant, naturellement, mais je n'ai entendu aucun autre bruit, tel que le hurlement qu'un avion aurait fait. Je pense qu'ils étaient silencieux, ou presque silencieux, du moins."
"Ils ont volé au-dessus de nous l'un après l'autre - de grandes choses blanches rondes qui ont paru avoir la couleur de lumières fluorescentes, comme brouillées autour des bords. Ils ne reflétaient rien et ils n'ont pas éclairé des choses pendant qu'ils allaient passaient. Ils sont juste revenus vers nous, au-dessus des voitures du train, l'un après l'autre. Alors ils sont descendus le long des voies peut-être un autre demi mile et ont semblé s'arrêter."
"Sosbey et moi sommes sortis sur la plate-forme arrière où nous pouvions mieux les voir, mais ils s'éloignaient derrière nous. Nous pouvions voir leurs lumières mais je ne me rappelle pas si elles étaient rassemblées ou pas. Elles étaient justes là, nous le savons. Nous pouvions les voir derrière nous, juste au-dessus des voies."
"Alors elles ont filé au loin, loin des voies et sont parties rapidement - très rapidement - vers l'Est. Quand elles ont pris de la vitesse leur lumière est devenue beaucoup plus brillante. Elles étaient comme des étoiles, mais beaucoup plus grandes et se déplaçant très rapidement."

Cecil Bridge, observant les mêmes objets depuis la locomotive, décrit ce qui lui et l'ingénieur et le responsable du freinage ont vu.

"Quand ces choses ont filé en arrière plus à l'est de nous, elles se sont éclairées beaucoup plus fortement qu'elles ne l'étaient avant. Elles ont tourné en restant en ligne, d'abord la première, puis la deux, la trois et la quatre. Elles ont changé de cours et sont revenues après le train. Elles allaient dans la direction opposée à la notre quand elles ont fait ce passage. Je devine qu'elles étaient à au moins un mile ou deux à l'Est de nous quand elles ont fait cela."
"Ils se sont éclairées deux fois (comme décrit ci-dessus).. D'abord la première s'est éclairée, puis la numéro deux et ainsi de suite. Elles ont fait cela deux fois pendant qu'elles nous dépassaient en voyageant dans la direction opposée. Nous avons noté, aussi, que leur couleur a changée. Quand elles se sont d'abord éClairées elles étaient blanc lumineux mais quand elles ont ralenti la couleur s'est changée en une sorte de jaune, puis à l'orange quand elles sont allées vraiment lentement - une sorte d'orange sale."

Le Conducteur, Ed Robinson, était d'accord avec cette description. Il a ajouté:

"Nous ne les avons pas vus de l'extrémité arrière du train pendant plusieurs minutes après qu'ils soient partis à l'Est et aient tourné. Mais les gars dans la locomotive les voyaient toujours. Je suis revenu à la radio avec le pont. Il était en plein en train de les observer alors. Ils doivent avoir fait le tour du train et être allé à notre Nord, vraiment bas, parce que la prochaine fois que nous les avons vus ils sont venus se précipiter le long des voies exactement en arrière de nous. Ils venaient beaucoup plus rapidement cette fois - beaucoup plus rapidement qu'ils n'étaient revenus au-dessus du train la première fois."
"Ils étaient justes au-dessus des cimes d'arbre le long de la voie, et ils avaient changé leur façon de voler - leur formation. Cette fois ils étaient comme en train de voler sur leur bord. Deux d'entre eux étaient sur leur bord - les deux du milieu. Les deux sur l'extérieur étaient inclinés sous un angle tous les deux dans la même direction. Les quatre d'entre eux ont volé comme cela vers le haut des voies derrière le train - l'un incliné vers l'Est, deux d'entre eux directement sur leur tranche, puis celui à l'Ouest penché comme celui à l'Est."
"Quand ils sont revenus la première fois au-dessus du train nous pouvions voir qu'ils étaient des choses rondes - de forme circulaire vue par en dessous. Alors quand elles ont volé vers le haut des voies à notre arrière nous pouvions voir - Sosbey et moi - qu'elles étaient d'environ 40 pieds de diamètre et peut-être de 10 pieds d'épaisseur. Les deux volant directement sur leur tranche étaient à approximativement 200 yard 200 yards dedans en arrière de la cambuse. S'ils avaient volé à plat vers le bas au lieu d'être penchés ils auraient juste pu avoir se toucher par des bords ainsi ils devaient avoir vu quelque chose comme 40 pieds de diamètre pour leur fond."

Le pompier Cecil Bridge poursuit:

"Nous avions des lampes torches dans la locomotive et dans la cambuse. Vers la tête du train, - dans le locomotive où j'étais - nous avons fait clignoté nos lampes torches vers les choses et nous avons fait ondulé les lampes. Nous avons pensé que nous pourrions les faire venir plus près. Ils sont descendus au-dessus du train quelques minutes plus tard, comme Robinson l'a raconté, mais naturellement, je ne peux pas dire qu'ils l'ont fait parce que nous avons agité des lumières vers eux. En tout cas elles n'ont pas fait de signaux lumineux en retour vers nous."

Robinson poursuit:

"Dans la cambuse nous avions une lampe torche étanche avec cinq piles qui projette son faisceau vraiment très loin. Quand les choses sont descendues et ont volé droit vers le haut des voies derrière la cambuse, j'ai saisi cette lampe torche étanche et l'ai dirigée sur elles. Dès que la lumière les a frappées elles ont sauté vers le côté hors du faisceau. Quand elles sont revenues au-dessus des voies et que je l'ai encore fait elles se sont dispersées. Elles ont agis comme si elles n'aimaient pas du tout cette lumière."
"Depuis le moment où Bridge nous a appelés la première fois sur la radio jusqu'à la dernière fois que nous les avons vues près de Kirklin (à 38 miles au Nord-Ouest d'Indianapolis) il s'était écoulé environ une heure et 10 minutes en tout. Elles ont traîné derrière l'extrémité arrière du train mais après que nous ayons pointé des torches sur eux elles ne se sont plus rapprochées. Tandis que nous commutions à Frankfort elles sont restées derrière sur les voies, planant juste là, jusqu'à ce que nous soyons passés. Alors elles nous ont encore suivi. Quand elles se sont finalement éloignées à Kirklin, elles ont juste passé comme un éclair au loin au Nord-Est et ont continué à partir et nous ne les avons plus vues."

JAMES E. MCDONALD:

Source: James E. McDonald "UFOs: Greatest Scientific Problem of Our Times?," UFOs and Science, p212.

Dans les dossiers, il y a beaucoup de cas (plus de deux cents) où des OVNIS ont "filé" des voitures. Il y a également plusieurs exemples de diverses régions du monde où des objets non identifiés sont passé au-dessus des trains de chemin de fer d'une manière qui suggère quelque chose de plus que le simple aléatoire. Un exemple intéressant implique un train de fret de chemin de fer de Monon qui a été à plusieurs reprises dépassé par quatre disques incandescents pendant un épisode prolongé au début du mois d'Octobre, le 3, en 1958. J'ai interviewé trois des cinq membres de l'équipage du train, confirmant des détails qui se trouvent dans le rapport du NICAP et dans un compte rendu plus complet par Frank Edwards qui a à l'origine étudié cette observation. C'est une observation très riche puisque les objets ont suivi le train en manoeuvrant dans les deux sens près de lui pendant une heure et dix minutes. Seules les lignes principales du cas seront données ici.

Les objets ont été aperçus la première fois après 03:00 heures en avant du train croisant le chemin du fret vers le Sud alors qu'il approchait Wasco dans l'Indiana. Cecil Bridge, pompier, les a aperçu en premier et les a rapidement signalés à l'ingénieur, Harry Eckman, et à un autre membre de l'équipage, Morris Ott. Ensuite les objets ont rapidement exécuté un virage et sont arrivés vers le train en oblique juste au-dessus à une hauteur estimée à 100 pieds. Les hommes dans la cabine avaient communiqué par radio avec l'équipe de cambuse et le conducteur Ed Robinson dans la coupole de cambuse m'a indiqué qu'il regardait droit en dessous de lui vers la ligne des voitures du train quand quatre choses comme des disques on filé au-dessus du train. Il a estimé leurs diamètres comme étamt de 30 à 40 pieds.

Les entrevues avec Eckman, Bridge, et Robinson ont fourni de nombreux détails. A un moment le train faisait un échange de voitures à Frankfort, Indiana, et pendant l'opération de 10-15 minutes, Robinson dit que les objets ont semblé "avoir atterri" à un mile ou à peu près de la voie. Il pouvait discerner des étincelles ou des lumières brillantes. Après que le train soit reparti les objets ont repris leur mouvement et ne l'ont pas interrompu et n'ont pas quitté le train jusqu'au moment d'atteindre la proximité de Kirlin, Indiana.

J'ai vérifié soigneusement s'il y avait de la substance dans des rapports selon lesquelles ils auraient été invités à taire cette observation. Chacun des trois a énergiquement nié ceci. Ils n'avaient pas été interrogés par le moindre personnel de l'U.S. Air Force au sujet de cette observation. Je crois que j'ai raison quand j'estime qu'aucune histoire de ce cas important n'a jamais été diffusée par les média d'information.


eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil

Cette page a été mise à jour le 18 Décembre 2002