A à Z -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS de A à Z: L.


Cliquez! Lael, Ralph
Cliquez! Lagrange, Pierre
Cliquez! Landrum (film d'OVNIS)
Cliquez! Lazar, Robert
Cliquez! Lear, John
Cliquez! Lemuria
Cliquez! Lincos
Clickez! Llanerchymedd
Cliquez! LoFlyte
Cliquez! Lorenzen, Coral
Click! Lorenzen, Jim
Click! Lowry, Bill
Cliquez! Lubbock (lumières)
Cliquez! Lumières nocturnes
Cliquez! Lune
Click! Luce Bay

Lael, Ralph

Des lumières ont été souvent rapportées autour de 1961 à Brown Mountain, Caroline du Nord, Etats-Unis. Tandis que la plupart des enquêteurs pensent qu'elles ne sont rien de plus que des réfractions de phares de voitures dans la distance, Ralph Lael a pensé que quand il envoyait des "messages télépathiques" à ces lumières, elles répondaient. Il a affirmé qu'une lumière lui a télépathiquement ordonné d'entrer dans la montagne par une porte cachée, où il a prétendu avoir rencontré des entités dans des chambres avec des murs transparents. Une voix lui a indiqué que la race humaine vient d'une planète appelée Pewam, maintenant détruite et dont les restes forment la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter. Lael a affirmé que lors d'une autre visite à la montagne, il a voyagé vers Vénus en soucoupe volante, et a rencontré les descendants directs de Pewamites, y compris une vénusienne sexy appelée Noma.

Lagrange, Pierre

Sociologue français, esprit brillant et de grande culture. Contrairement aux idées reçues, Lagrange ne considère aucunement le phénomène OVNI comme simplement des illusions inspirées par la science fiction.

Landrum (Film d'OVNIS)

Le 16 novembre 1952, un groupe de cinq objets incandescents a été vu au nord de Landrum, en Caroline Du sud, aux Etats-Unis. Quatre des témoins étaient J. D. McLean et son épouse, et David S. Bunch et son épouse. Ils ont utilisé une caméra 8 mm et un téléobjectif pour prendre 13 mètres de film de ces objets. Le film a été alors remis au fils des McLean qui était le rédacteur des informations d'Ingalls Ship Building Corporation. Il a ensuite été remis à l'Armée de l'Air des Etats-Unis pour étude.

On sait que le film a été passé en revue par un large groupe d'officiels de l'Armée de l'Air comprenant le major en retraite Donald E. Keyhoe, Albert M. Chop (l'officier de liaison avec la presse de l'Armée de l'Air), plusieurs officiers de l'information publique, le colonel William A. Adams et le colonel Wendell Smith.

Le film montrait clairement cinq formes ovales luminescentes au-dessous de la couverture des nuages et a été passé trois fois devant colonel Adams qui a déclaré, "cela suffit, nous ne voulons pas le rayer. Faites des copies dès que possible." Il a été déclaré qu'une analyse appropriée du film prendrait des mois mais il y a eu par la suite simplement un communiqué suggérant que le film ait montré une certaine forme d'effet de lumière naturel.

Lazar, Robert

Robert Lazar est un scientifique qui aurait deux diplômes, l'un en physique, l'autre en électronique, et qui a écrit sa thèse sur la magnétohydrodynamique. Il a travaillé aux laboratoires de Los Alamos comme technicien, puis à la section Polarized Proton Section ou il s'occupait de l'accélérateur de particules. Dans ses loisirs, il a construit une voiture, puis une moto, propulsés par réaction, ainsi qu'une voiture à moteur à hydrogène. En mars 1989, Lazar est apparu sur KLAS-TV aux USA en affirmant avoir travaillé dans une installation secrète nommée S-4, à quelques 15 km au Sud de l'Area 51 dans le désert du Nevada. Il y aurait été employé comme scientifique pour faire du reverse engineering sur le système de propulsion de soucoupes volantes capturées. Il affirme en avoir vu une parmi les neuf qui seraient entreposées à S-4. On lui a dit que ces engins utilisent l'antigravitation pour se propulser et que leur énergie provient d'un élément hyper-lourd nouveau, l'élément 115. Un kilogramme permettrait de dégager autant d'énergie que 47 bombes H de 10 mégatonnes, il en aurait lui-même manipulé 500 livres (227.27 kg) alors que quelques 220 grammes suffiraient à la soucoupe. Il aurait eu l'occasion de visiter l'intérieur d'une soucoupe et d'assister à un vol d'essai ou elle aurait effectué quelques manoeuvres simples. Quand il se présenta à la TV, il fut accompagné d'un certain Dennis qui souhaiterait rester anonyme. Le 29 Mars 1989, il emmena 3 amis dont John Lear sur les limites de S-4 pour observer des tests d'ovnis éventuels, et auraient pu en voir et filmer un, planant et s'élevant dans les airs. Ils finirent par être chassés des lieux par les gardes et un agent du FBI, Lazar décidant alors de démissionner de son poste. Certain pensent en fait qu'il a été licencié. C'est en tout cas suite à cela qu'il prit le parti de parler le plus possible, affirmant que sa notoriété lui permettra d'éviter de se faire liquider.

Telle était la présentation qui se faisait de Bob Lazar. Par la suite, des ufologues se sont penchés sur ses affirmations et sa carrière, et ont pu montrer que le tout était bien douteux.

Lear, John

Le fils excentrique de Bill Lear, l'inventeur du Lear Jet. John Lear est le seul pilote qui détient l'intégralité la collection complète de tous les brevets de pilote jamais émis par la Federal Aviation Administration, il a volé sur plus de 160 appareils de modèles différents et a servi comme pilote à la CIA. C'est un ami de Paul Bennewitz, lequel lui transmit des informations sur les ovnis obtenues auprès de Richard Doty et William Moore, lesquelles furent acceptées par Lear. Il connaissait aussi le fameux Robert Lazar qui lui parla de ce qui se passe à l'Area 51; Moore lui montra des documents remis par Doty, et il se mit à élaborer sa théorie Dark Side Hypothesis à partir de là. Il devient ensuite membre de Paranet et se lia avec Bill Cooper qui l'aida à compléter ses théories qu'il publia alors sur Paranet. Il entreprit ensuit de fabriquer de faux documents gouvernementaux à propos d'Aliens nommés Krlll (pronouncer Krill), ce qui lui valu de se faire éjecter de Paranet ou peu de gens avaient cru en ses faux. Seul Cooper s'entêta à clamer que les documents seraient authentique, il accusa donc Lear d'être un agent se livrant à la désinformation. Lear continue à expliquer ses théories dans des tournées de conférences.

Lemuria

Aux USA dans les années 40, l'éditeur Ray Palmer publiait un magazine de science-fiction, "Amazing Stories." Le magazine était en principe "de fiction", mais en 1943 Palmer a reçu une lettre venant en réalité d'un lecteur de Barto en Pennsylvanie et prétendument de la ville d'Atlantis, capitale de la Lémurie ou de Mû, un continent disparu sous les flots. CE lecteur brodait simplement à partir du livre de 1904 par William Scott-Elliot, "The Story of Atlantis and The Lost Lemuria."

La lettre venait d'un certain Richard Shaver, avait un alphabet original, des rébus, des symboles, et les fameux "soncepts" dont Jean Pollion bien plus tard affirmait que c'était quelque chose d'unique n'existant que dans les lettres Ummites. Palmer a imprimé cet alphabet dans le numéro de janvier 1944 de son magazine, et a commencé à correspondre régulièrement avec Shaver, lui en demandant "plus."

Richard Shaver était en fait un original assez peu recommandable qui avait eu affaire à la justice, prenant tout ceci comme base écrivit avec Palmer en 1945 une nouvelle, "I remember Lemuria," et des lecteurs du magazine, la plupart des adolescents avides de mystères, se mirent à penser que ce n'était pas eu une fiction. Certains lecteurs se mirent à témoigner être eux-mêmes en contact avec les descendant des Lémuriens qui avaient quitté notre planète il y a longtemps mais revenaient nous voir à bord des soucoupes volantes dont on commençait à parler à cette époque.

Shaver
  

A gauche: Richard Shaver dans son atelier. Au fond ses peintures dont il racontera qu'elles sont peintes dans des souterrains menant au mystérieux monde des Deros.

D'autres affirmaient être des lémuriens réincarnés. Il y eut d'autres nouvelles, dans lesquelles des lémuriens "méchants" devenaient des robots, les "Deros", ennemis du genre humains vivant sous terre tandis que les lémuriens partis dans l'espace étaient les "gentils" amis du genre humains revenus les sauver, etc.

Lincos

Lincos est une abréviation de l'expression latine "lingua cosmica". C'est une langue artificielle définie en 1960 par le scientifique hollandais Hans Freudenthal en son livre "Lincos: Design of a Language for Cosmic Intercourse, Part 1."

Lincos est une langue conçue pour être compréhensible par n'importe quelle forme de vie intelligente extraterrestre, pour usage dans des radio-transmissions interstellaires. Freudenthal voulait élaborer une langue qui serait facilement comprise par des êtres ignorant n'importe quelle syntaxe ou langue terrestre. Lincos a été conçu pour être capable d'encapsuler toute l'étendue de nos connaissances.

Un deuxième livre était prévu mais n'a pas été écrit; il aurait ajouté quatre sections supplémentaires au dictionnaire Lincos: "matière", "terre", "vie" et "comportement." D'autres chercheurs ont depuis étendu cette langue de leur côté.

Aucune transmission réelle n'a jamais été faite en utilisant Lincos; qui reste un exercice théorique dans la communication avec des intelligences extraterrestres.

Llanerchymedd

Le 1er septembre 1978 à Llanerchymedd au Pays de Galles, R-U, plusieurs garçons jouaient au football juste en dehors du village quand ils ont commencé à crier qu'ils voient un atterrissage d'hélicoptère dans un champ voisin derrière quelques arbres. Ils sont allés le regarder et ont découvert que ce n'était pas un hélicoptère comme ils l'avaient d'abord pensé mais un objet en forme d'obus et blanc. Les gens du village ont commencé à venir vers le champ pour voir l'objet et les garçons ont persuadé deux adultes de venir avec eux le voir de près. Dans le crépuscule ils ont vu deux personnages de six pieds de haut vêtus d'une combinaison d'une seule pièce grise marchant à travers le champ, faisant aboyer les chiens et apparemment paniquer les chevaux qui se trouvaient là. Une femme a été tellement effrayée qu'elle a couru chez elle et s'est enfermé dans la chambre à coucher à l'étage; elle a raconté que de là elle a pu voir trois des personnages dans le champ. La police a été appelée et avait commencé en enquête. Les petits hommes et l'objet n'ont pu être localisés nulle part. On a dit que la Royal Air Force a pris la suite de l'enquête et a mené des recherches en hélicoptères mais ils ont nié l'avoir fait. Des traces apparentes dans la terre se composant d'une pièce de blé aplati circulaire ont été trouvées.

LoFlyte

Un prototype d'avion hypersonique, souvent cité par les sceptiques comme explication possible dans des cas d'observation d'ovnis triangulaires. Mais cet avion, pour des raisons évidentes, ne peut jouer ce rôle.

Lorenzen, Coral

Coral Lorenzen (1925-1988) est nées à Hillsdale, Wisconsin, et est allé aux écoles publiques de Barron, Wisconsin, recevant un diplôme du lycée en mai 1941. Son intérêt pour le phénomène OVNI a commencé un jour d'été en 1934 où, à l'âge de 9 ans, elle et deux amies ont vu un objet blanc hémisphérique traverser le ciel occidental du sud au nord en une trajectoire ondulante. Trois ans après, au cours d'un examen routine des yeux, elle a mentionné l'objet au médecin de famille, Harry Schlomovitz, qui lui a prêté les livres de Charles Fort pour lui montrer que des objets étranges avaient été vus dans le ciel depuis de nombreuses années. Ceci a avivé son intérêt pour l'astronomie et elle a commencé à lire des ouvrages traitant de ce sujet, et à rassembler des articles des magazines et des journaux concernant les objets aériens étranges. Sa deuxième observation a eu lieu le 10 juin 1947, à Douglas, Arizona, pendant qu'elle dehors pour observer des météores et a vu un objet lumineux rond minuscule quitter la terre dans le sud et monter droit haut dans le ciel.

Au cours des années, Mme Lorenzen a également tenu des emplois en tant qu'auteur correspondante pour différents journaux, et a été employé par l'Armée de l'Air des Etats-Unis à la base aérienne de Holloman de 1954 à 1956, où elle s'est familiarisée avec les procédures de l'Armée de l'Air et les essais de missiles.

Coral Lorenzen
  

Elle avait épousé Jim Lorenzen le 29 septembre 1943, et durant les 5 ans suivants, elle a établi de nombreux contacts avec des personnes intéressées au sujet des OVNIS. En janvier 1952, elle a commencé à les contacter pour former l'APRO, l'idée principale étant de préserver l'information qui autrement aurait été perdue pour l'histoire. Elle était sûre, en raison de la publicité donnée aux OVNIS dans les grands journaux, que des centaines d'observations additionnelles avaient été faites dans des secteurs ruraux mais n'avaient jamais été rapportées ou ont été enterrées dans les pages des journaux locaux. Elle a été la directrice de l'APRO jusqu'en 1964 où son mari l'a succédé à ce poste, alors qu'elle est restée la secrétaire-trésorier et membre du conseil d'administration de l'APRO jusqu'en 1988.

Elle a été un auteur prolifique des livres et d'articles sur le sujet des OVNIS et a écrit ou co-écrit avec son mari, "Flying Saucers - The Startling Evidence of the Invasion from Outer Space" en 1962, "The Shadow of the Unknown" en 1970, "Flying Saucer Occupants" en 1967, "UFOs Over the Americas" en 1968, "UFOs - The Whole Story" en 1969, "Encounters with UFO Occupants" en 1976, et "Abducted!" en 1977.

Lorenzen, Jim

Jim Lorenzen
  

Jim Lorenzen (1922-1986) a travaillé comme musicien professionnel jusqu'à son incorporation dans l'armée américaine USA en 1942, où il a été formé comme opérateur radio et a servi au sein de l'Air Transport Command dans le théâtre des opérations de Chine-Birmanie jusqu'en 1945. Il a gagné la médaille de l'air avec palmes, la Presidential Unit Citation avec palmes, et la Distinguished Flying Cross avec palmes. Il est alors revenu à sa profession de musicien jusqu'en 1950, quand il est entré dans l'Institut Technique Electronique à Los Angeles et le Broadcasters' Network Studios pour sa formation, acquérant une licence de première classe en radio et téléphonie. Depuis lors il a tenu divers emplois dans des sociétés telles que Telecomputing Corporation à la base aérienne de Holloman, Nouveau Mexique.

Il est devenu bien connu des cercles ufologiques en tant que Directeur International de l'APRO (Organisation de Recherches sur les Phénomènes Aériens). Il est le co-auteur avec son épouse Coral de cinq ouvrages sur le sujet des OVNIS.

Lowry, Bill

Le 1er septembre 1983, à environ 23:45, Billy Lowry allait à moto de Brighton à Blackpool, R-U., et a fait un arrêt pour téléphoner à des amis une évaluation de son heure d'arrivée prévue. Il a alors dépassé Whitchurch dans le Shropshire, et a remarqué une lumière lumineuse dans le ciel et en arrivant en terrain découvert dans la campagne près de Warrington, il a noté que la lumière a semblé venir vers lui. Il s'est senti observé et arrêté sa motocyclette au milieu de la route. Il a pensé qu'il devrait prendre une photographie de l'objet mais s'est senti interdit de le faire, comme si l'objet le lui avait défendu. Au lieu de cela, il a éteint les phares de sa moto et a regardé l'OVNI qui apparaissait maintenant comme un objet sombre dans le ciel avec des lumières tout autour et stationnaire juste au-dessus de sa tête. Quand les phares d'une voiture sont apparus dans la distance en avant de lui, l'OVNI est parti et Lowry a soudainement réalisé qu'il était dangereux d'être au milieu de la route et il est reparti. Il s'est alors rendu compte qu'il se trouvait près de Chester sur la mauvaise route et que deux heures environ s'étaient écoulées depuis l'heure à laquelle il s'était arrêté pour observer l'OVNI.

Lumières nocturnes

Voir le Système de Classification Hynek.

Lune

Petit satellite de la Terre quasiment inerte, composé de matière éjectée de la Terre suite à une collision dans des temps reculées, et siège d'observations d'ovnis alléguées diverses par des astronautes de la NASA.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 1 décembre 2008