A à Z -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS de A à Z: G.


Cliquez! Gaia
Cliquez! Galileo
Cliquez! Galisteo Junction
Cliquez! Galley, Robert
Cliquez! Gammie, Bert
Cliquez! Gander
Cliquez! Gardner, Norma
Cliquez! Garrett, Lt.Col.
Cliquez! Gauss, Carl Friedrich
Cliquez! GCI
Cliquez! GEPA
Cliquez! GEPAN
Cliquez! GEIPAN
Cliquez! Georgia Bay, 1914
Cliquez! Gerla, Morton
Cliquez! Ghost rockets
Cliquez! Gill, William
Cliquez! Gilligan, John
Cliquez! Giabowski, Florian
Cliquez! Giuliana, Hélène
Cliquez! Godfrey, Alan
Cliquez! Goldwater, sénateur Barry
Cliquez! Good, Timothy
Cliquez! Gorman (cas)
Cliquez! Gris
Cliquez! Groom Lake
Cliquez! Grudge
Cliquez! Gualberto, Fernando Eustagio
Cliquez! Guérin, Pierre, Dr.
Cliquez! Gulf Breeze
Cliquez! Gu Ying

Gaia

Après que l'écologie ait indiqué à quel point les formes de vie sur notre Terre sont en grande partie dépendantes les unes des autres, certains ont interprété ceci littéralement comme signifiant que a Terre elle-même est une forme de vie, qu'ils ont appelé Gaia. Plus tard, d'autres ont commencé à raconter que la Terre en tant que forme de vie est non seulement une intelligence, mais une intelligence capable de produire des phénomènes physiques en dehors de la gamme des phénomènes physique que nous connaissons. Par exemple, certains ont commencé à "expliquer" tous les phénomènes allégués non expliqués, considérés comme des activités paranormales réelles, telles que les fantômes ou les fées, comme réellement créés par cette intelligence Gaia. D'autres, tel que Kenneth Ring ou Jean Sider, ont ensuite affirmé que les rapports d'observation d'OVNIS sont également provoqués par des illusions des matérialisations de faux extraterrestres conçues pas Gaia, pour censément mener des gens à un "niveau de conscience plus élevé" de sorte que nous nous rendions compte de l'existence de Gaia.

Galileo

Il s'agirait d'un projet exécuté sur la base S-4 concernant la récupération de soucoupes volantes. Aucune preuve de ceci n'est disponible.

Galisteo Junction, 1880

Lieu d'un des premiers canulars qui ressemblent à des canulars "OVNI" modernes par certains côtés. Le 29 mars 1880, le journal Santa de Fe New Mexican Weekly avait publié un rapport assurant qu'un grand engin en forme de poisson a volé au-dessus de Galisteo Junction, Nouveau Mexique, et que les témoins au sol en ont entendu ses joyeux occupants et les ont vus jeter des objets par dessus bord. Ceux-ci comprenaient "une fleur magnifique..." en papier de soie avec des "caractères ressemblant à ceux sur les coffres à thé japonais", et une tasse. Le lendemain un jeune chinois s'est présenté, a examiné les écritures, et prétendu que c'était un message de sa fiancée, qu'il a dit être passagère sur un dirigeable allant de Chine en Amérique. Naturellement à cette époque un tel voyage aérien n'était pas du tout possible.

Galley, Robert

Robert Galley, né en 1921, a combattu en tant que résistant pendant l'occupation lors de la 2ème guerre mondiale, puis a entrepris une carrière politique réussie. Il a était secrétaire délégué pour les affaires de recherches et du spatial de 1968 à 1969, ministre de la défense de la France de 1973 à 1974, une période riche en rapports 'observations d'OVNIS en France. Comme la gendarmerie, une force de police attachée à l'Armée, était responsable de la collecte des rapports d'observations des civils, il a été à plusieurs reprises interrogé par des journalistes sur le sujet des OVNIS. Bien qu'il soit évident qu'il minimisait l'importance du sujet, il a exprimé être favorable à la recherche scientifique sur ces rapports. En 1974 il a déclaré lors d'une interview sur la radio nationale: "si vos auditeurs pouvaient voir pour eux-mêmes la masse des rapports arrivant à la Gendarmerie de l'Air... alors ils verraient que c'est sacrément intrigant." Cependant, la masse entière des rapports recueillis par la gendarmerie est toujours maintenu à l'abri de l'accès public en 2006.

Gammie, Bert

En 1964 Bert Gammie roulait en voiture au Canada avec sa mère et sa fille et ils ont alors été survolés par un OVNI énorme. Quand il a eu la visite d'un officier de la Royal Canadian Air Force à qui il avait téléphoné et qu'il connaissait personnellement, cet officier a insisté sur le fait qu'il nierait publiquement avoir eu n'importe quelle participation à l'enquête.

Gander

Centre de contrôle du trafic aérien US à Terre Neuve, son nom est fameux chez les ufologues à cause d'une impressionnante rencontre entre un OVNI est un tranport aérien de l'US Navy en 1951.

Gardner, Norma

Norma Gardner avait travaillé à la base aérienne de Wright Patterson dans l'administration en tant que civile, et pris sa retraite en 1959 alors qu'elle était apparemment en train de décéder d'un cancer. Elle a alors expliqué que puisque personne ne pourrait lui faire plus de mal que sa maladie, elle a quelques confessions à faire. Elle a dit qu'à Wright Patterson, en 1955, elle a reçu la tâche de cataloguer du matériel en apport avec les OVNIS, y compris des parties d'OVNIS, les morceaux démantelés d'une soucoupe volante récupérée qui avait été photographiée, mais également deux disques volants stockés dans un hangar. Elle a dit qu'elle a également vu des extraterrestres en vie, et a travaillé sur les rapports d'autopsies d'extraterrestres.

Garrett, Lt. Col.

Garrett était un enquêteur de la branche de collection du la Division du Renseignement T2 de l'Armée de l'Air des USA. Les chefs du T2, par l'intermédiaire de son supérieur direct le Col. Taylor, lui ont donné mission d'étudier les rapports des objets volants non identifiés dès 1947 pour vérifier s'ils pourraient être des engins soviétiques. Ce sont par ses recherches que les papiers militaires sur les frères Horten de 1946 ont été trouvés et qu'il a été finalement conclu que les soucoupes volantes n'étaient certainement pas des avions Horten construits par les Soviétiques. Puis, à la fin de juillet 1947, Garrett et son officier de liaison au FBI S.W. Reynolds ont été étonnés quand il se sont rendus compte que personne aux quartiers généraux des Armées n'a semblé intéressé par leur recherche bien qu'ils n'ait toujours pas trouvé ce qu'étaient les soucoupes volantes. Ils ont ainsi suspecté que le Pentagone savait ce qu'elles étaient et ont spéculé qu'elles étaient un certain nouveau prototype secret de l'Armée de l'Air. Garrett a interrogé tout le monde à ce sujet, mais tous lui ont dit qu'ils ne savaient rien de la moindre soucoupe volante secrètement construite par les USA. Il a dit rapporté cela au colonel Howard McCoy, et cela a entraîné une recherche plus importante sur les soucoupes volantes, le Projet Sign.

Gauss, Carl Friedrich

Le célèbre mathématicien allemand Carl Friedrich Gauss (1777-1885) avait proposé de dessiner à grande échelle dans la taïga russe la résolution géométrique du problème de Pythagore sous forme de plantation de seigle clair se détachant sur le fond sombre des forêts, qui seraient repérés par les astronomes de civilisations plus avancées d'autres planètes.

GCI

Ground Controlled Interception. Interception par des avions de chasse contrôlée depuis des stations de radar au sol en ce qui concerne l'approche de la cible à intercepter.

GEPA

Le GEPA, Groupement d'Etude des Phénomènes Aériens, a été fondé en France en novembre 1962 par René Hardy pour une étude sérieuse du phénomène OVNI. Il a été présidé par le Général Chassin de l'Armée de l'Air, puis par l'ufologue René Fouéré. Le GEPA publiait la revue "Phénomène Spatiaux" dont le dernier numéro, le 51, est paru en mars 1977. Le GEPA, groupe privé, avait de nombreux membres de formation scientifique et des personnels des armées françaises.

GEPAN

Le GEPAN, Groupe d'Etude des Phénomènes Aérospatiaux Non-identifiés, a été le premier organisme officiel français officiellement reconnu et financé chargé de l'étude du phénomène OVNI. Le GEPAN a été fondé au sein du CNES en 1977 et en réalité un peu avant, quand Claude Poher, ancien du GEPA et fonctionnaire au CNES, réussit à convaincre qu'il serait bon que les recherches concernant le phénomène OVNI ne soit pas laissées aux personnes et associations privées ayant peu de moyen, et que le Ministre de la Défense Robert Galley prend en considération l'intérêt scientifique du problème OVNI.

Le démarrage sera difficile puisque le CNES ne tient pas à être ridiculisé pour montrer un intérêt envers les "petits hommes verts". Un conseil scientifique sera nommé, qui ne communiquera rien, Claude Poher dirigeant les activités concrètes pour finalement conclure que certains OVNIS sont des engins artificiels ne provenant pas de nos industries humaines. N'étant pas autorisé à communiquer publiquement au sujet des travaux et conclusion, il part en 1979. Le GEPAN est confié à Alain Esterlé, également du CNES, qui affiche son scepticisme, puis Jean-Jacques Vélasco. Quelques notes techniques reconnaissant une réalité physique peu banale à certains cas seront plus ou moins publiées, mais le service sombre dans l'oubli pour le grand public. En 1988 le GEPAN est renommé SEPRA et consiste en Jean-Jacques Vélasco et une secrétaire. En 2005, Jean-Jacques Vélasco, proche de la retraite, écrit en son nom propre un ouvrage présentant ses preuves de la nature intelligente extraterrestre de la cause de certains rapports d'observations d'OVNI, et simultanément il s'avère que le SEPRA est en cours de réorganisation ou de fermeture tandis qu'un audit interne avait recommandé que cette activité soit poursuivie et améliorée. Il s'avère ensuite que le SEPRA avait bien disparu des organigrammes du CNES en fin 2004.

GEIPAN

Le GEIPAN, Groupe d'Etude et d'Information sur les PAN, apparaît en fin 2005 comme un service du CNES reprenant la recherche sur les OVNIS avec un accent sur l'information publique, et la volonté de publier sur l'Internet les archives jusqu'ici inaccessibles aux chercheurs. Son président est Yves Sillard, ancien président du CNES à l'époque de la fondation du GEPAN, et Jacques Patenet, du CNES, est chargé des activités.

Georgia Bay, 1914

En 1966, dans une lettre reçue au siège de l'APRO, après lecture de plusieurs articles par Coral Lorenzen dans le magazine FATE, un homme a confié ses souvenirs à quelqu'un qui apparemment "écouterait de telles révélations d'une oreille sympathique." L'auteur a dit que tard lors d'une soirée d'août en 1914, un homme et une femme, leurs trois petits enfants, et trois jeunes hommes américains se sont tapis derrière les rochers et les broussailles le long des rives du lac Ontario dans la Baie de Georgia, au Canada, quand ils ont vu un engin rond, qui a semblé être d'environ 5 mètres de diamètre, posé sur la surface de l'eau à environ 1450 mètres de la rive. Sur une sous-structure de forme carrée à la ligne de flottaison de l'engin, ils ont vu prétendument deux petites créatures humanoïdes qui étaient occupées avec une certaine sorte de "tuyau vert." Les petits hommes travaillaient rapidement et ont semblé avoir un certain problème avec des boucles dans le tuyau, vu la façon dont ils l'ont manoeuvré. L'APRO a contacté l'homme, identifié les témoins, et trouvé qu'il n'y avait aucune raison véritable de douter du rapport.

Gerla, Morton

Morton Gerla était le président de la section de New York de la Société Américaine des Fusées quand il a déclaré que les OVNIS sont extraterrestres puisqu'ils peuvent exécuter des manoeuvres au-delà de nos capacités techniques. Il a déclaré au NICAP qu'il était important d'étudier les rapports d'observation d'OVNIS afin de comprendre éventuellement comment les engins extraterrestres peuvent atteindre de telles performances.

Ghost rockets

En 1946, des centaines de "fusées fantômes" allégués furent observés en vol au-dessus de la Scandinavie. Ils ressemblaient en général à des missiles, ayant semble-t-il une tuyère sur l'arrière, mais leurs performances semblaient varier de très lents à très rapides, et certaines de leurs manoeuvres étaient bien au-delà des possibilités de l'époque. Certains ont explosé au sol, des restes furent parfois examinés, aucun pays n'admit jamais avoir lancé de tels engins. Des analyses faites sur des restes ont parfois conclut que leurs éléments sont carboniques, comme les fibres de carbones inventées plus tard, ou que le fragment n'était qu'un bout de charbon. Le phénomène finit par atteindre toute l'Europe. Lorsqu'une enquête menée par la Grèce fut sur le point de révéler ses conclusions, toute l'affaire fut apparemment étouffée. Etait-ce seulement des météores?

Giabowski, Florian

Florian Giabowski était un officier de police de la Police Provinciale de l'Ontario au Canada quand, en 1953, depuis sa voiture de patrouille, il a observé un OVNI qui s'est désagrégé. Un pilote à proximité a corroboré cette observation. Juste après l'observation, une étrange pluie bleue est tombée. Le Conseil Canadien des Recherches de la Défense qui a inspecté les lieux a rapporté une radioactivité anormale modérée à l'endroit où la pluie bleue était tombée.

Gill (Père William)

Quand le Père William Gill et trente sept témoins firent des signes de la main vers les vers les "hommes" affairés sur la soucoupe volante flottant près de sa mission en Papouasie - Nouvelle Guinée en 1959, ceux ci répondirent aux gestes.

Gilligan, John

John Gilligan était le gouverneur de l'Ohio pendant la vague d'OVNIS d'octobre 1973 à travers les Etats-Unis, quand il a déclaré qu'il avait été témoin d'une OVNI dans la nuit du 15 octobre 1973: lui et son épouse ont rapporté avoir observé un objet vertical orange pendant près d'une demi-heure tandis qu'ils roulaient près d'Ann Arbor, dans le Michigan. Il a dit qu'il était certain que ce n'était pas un oiseau ou un avion.

Giuliana, Hélène

Hélène Giuliana a signalé que dans la nuit du 10 au 11 juin 1976, elle rentrait chez elle en voiture tard dans la nuit après avoir été au cinéma quand sur un pont à Romans en France, sa voiture s'est arrêtée. Elle dit qu'elle a alors vu un énorme disque orange dans le ciel qui ensuite soudain disparu, et elle a repris sa route. Elle n'a pas pu identifier l'objet mais il n'est pas impossible que cela ait été la Lune. Quand elle est arrivée chez elle, elle a réalisé qu'environ 2 heures de temps s'étaient écoulées sans qu'elle puisse comprendre comment. Après avoir pris contact avec des ufologues, elle a suivi des séances d'hypnose qui ont "révélé" qu'elle avait été enlevée par de petits extraterrestres, attachée à une table et examinée dans la région de l'abdomen.

Goldwater, Senator Barry

Le sénateur Barry Goldwater est un ancien Directeur du comité du Renseignement au Sénat, et tenta à plusieurs reprises de savoir si les rumeurs qui affirment que des soucoupes volantes capturées sont entreposées sur la base de Wright-Patterson, mais échoua. Dans une lettre du 28 mars 1975, il écrit à l'attention de tous les ufologues: "Le sujet des OVNIS m'a intéressé depuis longtemps. Il y a dix ou douze ans, j'ai tenté de savoir ce qui était caché dans les bâtiments de la base de Wright-Patterson, mais de façon compréhensible on m'en a interdit l'accès. La base est toujours classée "Above Top Secret". J'ai cependant entendu dire qu'il y avait des projets de publier au moins une partie des informations auprès du public dans les prochains temps. Je suis tout aussi impatient que vous tous de voir ce qu'ils ont, et j'espère que nous n'aurons pas à attendre trop longtemps."

Good, Timothy

Auteur des best-sellers "Above Top Secret", "Alien Liaison", "Alien Update" et la série des "UFO Reports". "Above Top Secret" documenterait la dissimulation à l'échelle mondiale par le gouvernement US de tout ce qui a trait aux OVNIS. Il est aussi l'écrivain qui a mis sur pied les faux documents "Majestic 12". Malgré ceci, il est considéré comme un auteur majeur pour ceux qui s'intéressent aux OVNIS. "Alien Liaison" porte l'affaire plus loin et parle de désinformation, des mutilations de bétail et du cas de Bob Lazar, il est considéré comme peu fiable car fortement influencé par les affirmations de Bill Moore, de Bob Oeschler qui affirme avoir travaillé pour un projet d'exposition organisée par le gouvernement appelée le "Cosmic Journey" dans laquelle le gouvernement serait censé exposer au public un cadavre d'extraterrestre et un morceau de soucoupe volante.

Gorman (cas)

En 1948, le Lt. Gorman pourchasse un OVNI pendant 27 minutes la nuit, confirmé par des témoins au sol et en l'air.

Gris

Des ufologues classent les extraterrestres en "races", et le "Gris" serait le plus courant. Il y a toutes sortes de récits et de théories à leur propos, émanant de la littérature New Age, de scientifiques, et de théoriciens de la conspiration.

D'après certains, les Gris seraient responsables d'enlèvements d'humains, qu'ils testeraient ou étudieraient pour des raisons peu claires.

Les Gris d'après certains auteurs du mouvement New Age seraient des extraterrestres détestables, associés à d'autres races peu recommandables comme les "reptoïdes", et dont les objectifs sont clairement négatifs envers l'humanité.

Les Gris d'après les tenants de théories de conspiration sont généralement considérés comme des extraterrestres qui se sont écrasés sur Terre et ont été capturés par les USA, avec un ou plusieurs de leurs engins, et ont par la suite conclu un traité avec le gouvernement leur permettant d'enlever des humains en échange de secrets technologiques. Ces théories racontent souvent que les Gris ne s'en seraient pas tenus à leurs "quotas d'enlèvement".

Il y a toutes sortes de descriptions différentes de l'apparence de ces "Gris", mais généralement ils sont décrits comme d'aspect humanoïde, plus petits que nous, avec une large tête, de grands yeux noirs souvent obliques, un corps gracile, un visage d'ou la bouche, le nez, les oreilles sont à peine esquissées, et totalement glabres.

Le "Gris" tient cependant plus d'un cliché culturel que de descriptions effectivement données par les témoins d'occupants d'OVNIS dans les cas les plus convaincants.

Groom Lake

Un ancien lac asséché au Nevada où est située la base secrète Area 51. Le gouvernement américain y conduit des tests de ses avions les plus secrets, et selon certain également des tests de soucoupes volantes capturées. La base recouvre 7 étages et seules les personnes dûment autorisées y pénètrent.

Grudge

La suite du projet Sign fut mise en place pour faire oublier la question des OVNIS. Les journalistes étaient encouragés à écrire des articles expliquant que les OVNIS n'existent pas. Le rapport final du projet Grudge explique que bien qu'il ait recensé 23 pour cent de cas supplémentaires par rapport au projet Sign précédent, toutes les apparitions d'OVNIS sont des phénomènes purement psychologiques et qu'aucune étude du sujet ne devrait plus être entreprise, ce qui se passa en fait. Le projet Grudge fut clôt en 1950.

Gualberto, Fernando Eustagio

Le 28 août 1963, à Belo Horizonte, Brésil, Fernando Eustagio Eustagio, son frère et un voisin cherchaient de l'eau à leur puits dans le jardin quand ils ont vu une sphère planer au-dessus des arbres près d'eux. Ils ont apparemment pu voir des rangées d'occupants à l'intérieur du globe et des rayons lumineux dirigés vers le bas. Un être d'apparence très mince et grand a glissé vers les faisceaux lumineux et s'est assis dans le jardin. L'entité avait un oeil sur son front et a porté une boîte clignotante sur son corps. Apparemment, l'entité a essayé d'enlever un des garçons et a paralysé Fernando Eustagio quand il a essayé d'intervenir. A la fin de la rencontre les garçons ont estimé qu'en fait l'entité n'avait pas souhaité leur nuire, et ils ont pensé qu'elle allait revenir les voir.

Guérin, Pierre, Dr.

Le Dr. Pierre Guérin était un astronome et astrophysicien français, directeur de recherches à l'Institut d'Astrophysique de Paris au CNRS, le Centre National de La Recherche Scientifique en France. Au lieu de ricaner ou d'ignorer la question des OVNIS, il l'a beaucoup étudiée dès les années 50 dessus, et a publiquement déclaré que bien que beaucoup de rapports d'OVNIS soient provoqués par des confusions, des canulars et des farces, d'autres concernent très probablement des engins extraterrestres d'une certaine sorte.

  
Pierre Guérin

Guérin a invité les scientifiques à avoir une attitude beaucoup plus raisonnable et plus équilibrée envers le sujet du phénomène OVNI, disant: "les scientifiques sont non seulement embarrassés par les OVNIS, ils sont aussi furieux parce qu'ils ne les comprennent pas."

Nommé consultant scientifique externe nommé pour le GEPAN, en 1972, il a abandonné cette position quand il est apparu clairement que le CNES refusait que le travail du GEPAN sur les rapports d'OVNIS soit disponible publiquement. En plus de nombreux articles au sujet des OVNIS, il a écrit en 2000 le livre "OVNI, les mécanismes d'une désinformation", dénonçant la ridiculisation attachée au sujet, et parlant de son expérience d'ufologue, présentant entre autres informations son étude de 1994 sur les photographies d'OVNIS prises au lac Chauvet le 18 juillet 1952. Pierre Guérin est décédé en 2000.

  
Book cover

Gulf-Breeze

Une série d'observations d'OVNIS a eu lieu à Gulf Breeze dans un laps de temps concentré entre novembre 1987 et mai 1988, centrées autour des témoins Ed et Frances Walters. Pendant cette période, des extraterrestres auraient tenté d'enlever Ed et sa femme en utilisant un rayon bleu mais auraient échoué. Il affirma aussi qu'un nouvel OVNI allait arriver car il entendait des bourdonnements dans sa tête. Lorsqu'il entendait ce bourdonnement, il se précipitait généralement dehors et prenait des photographies de l'OVNI qui l'attendait dans le ciel. Les Walters ont ainsi pris une quarantaine de photographies d'OVNIS avec des appareils photos de différents types, de nombreux experts les ayant étudiées ont estimé que ce ne sont pas des trucages. Sur l'une d'entre elles on distingue le fameux rayon bleu qui émane d'un OVNI partiellement masqué par un arbre (difficile de truquer ce genre d'image), sur une autre on peut étudier le reflet des éclairages de l'OVNI sur la route.

Gu Ying

En avril 1968, Gu Ying travaillait sur un projet d'irrigation dans le nord du désert de Gobi en Chine quand il a vu un OVNI qu'il a décrit comme un disque de lumière, rouge incandescent, à moins d'un kilomètre de distance. L'OVNI s'est posé dans le désert, et il a pu voir un point lumineux plus net à l'intérieur de sa lumière. Il a ensuite vu des troupes à motos se dirigeant vers le disque, qui a volé au loin dans le ciel. Il est dit qu'il a laissé des traces de brûlure sur le sol.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 9 août 2010