A à Z -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS de A à Z: V.


Cliquez! Valdes, Armando
Cliquez! Valensole (RR III)
Cliquez! Valentich, Frederick
Cliquez! Vallée, Jacques
Cliquez! Vallée (classification)
Cliquez! Vandenberg, Hoyt S.
Cliquez! Vandenberg AFB
Cliquez! Van Tassel, George
Cliquez! Varginha, rencontre du 3ème type
Cliquez! Vilvoorde (RR3)
Cliquez! Vimanas
Cliquez! Visit, projet
Click! Voronej
Cliquez! Vostok

Valdes, Armando

Le 25 avril 1977, le caporal Armando Valdes était de garde de nuit sur le plateau au-dessus de la ville de Putre au Chili. Juste avant quatre heure du matin, sa sentinelle Pedro Rosales l'a alerté au sujet de deux lumières violettes descendant vers eux. Les lumières sont devenues plus brillantes pendant qu'elles s'approchaient, se déplaçant en paire en bas de la pente du plateau. Il y avait une grande lumière centrale et de plus petites lumières des deux côtés. Valdes a commandé à ses hommes de se mettre à couvert et s'est déplacé vers l'objet qui a bientôt disparu. Quinze minutes plus tard, Valdes a réapparu, marchant comme s'il était en transe et marmonnant "vous ne savez pas qui nous sommes ou d'où nous venons mais je vous dis que nous reviendrons." Il a alors perdu connaissance. On a alors dit que sa montre montrait la date du 30 avril, cinq jours dans le futur, et qu'il avait maintenant une barbe de plusieurs jours qui était apparue dans les quinze minutes où il avait été absent. Un instituteur local a été alerté par les soldats et les journalistes sont venus pour interviewer Valdes, mais l'armée lui a ordonner de se taire et a informé que Valdes pourrait seulement être approché sur autorisation présidentielle du président Pinochet. Valdes a indiqué qu'il ne pouvait pas se rappeler ce qui s'était produit mais qu'il parlerait un jour à ce sujet et il a commencé à le faire; et a écrit un livre concernant cette expérience.

Valensole:

Valensole est un petit village dans le sud de la France où le 1er juillet 1965, en plein jour à 17:45, le fermier Maurice Masse a censément entendu un bruit de sifflement et s'est attendu à voir un hélicoptère arriver, mais à la place, il a vu un engin en forme d'oeuf et de la taille d'une voiture, avec une porte, atterrir sur six pieds reliés à un pivot central dans son champ de lavande. Masse a vu deux petits occupants près de l'engin, et a indiqué que quand ces êtres l'ont vu s'approcher à moins de 5 mètres, ils ont employé une certaine d'arme paralysante sur lui et il n'a plus pu bouger. Il pouvait cependant toujours voir et entendre, et a décrit les êtres comme étant de la taille d'enfants de 8 ans, en tenues collantes gris-vert, avec de grande têtes rondes nues aux yeux inclinés, bouches sans lèvres et mentons pointus. Ils ont poussé des sons incompréhensibles, et par la suite sont retournés à l'intérieur de l'engin, le regardant à travers la paroi, ont rétracté les pieds de l'engin et l'ont fait silencieusement flotter vingt mètres loin où il a simplement disparu. Masse a couru vers Valensole dans un état de panique, et le propriétaire du Café des sports voyant son état lui a demandé ce qui s'était passé, ce que Masse lui a dit en partie, ne mentionnant pas les êtres par crainte des rires. Il a ensuite donné un rapport plus complet aux gendarmes, qui l'ont interrogé pendant 8 heures.

  
Cover

Dans les quelques semaines suivantes, Masse a eu son cycle de sommeil sévèrement perturbé par de l'hypersomnie, ce dont il n'avait jamais souffert avant. Dans le champ de lavande, des traces ont été trouvées là où l'objet avait atterri et la lavande est morte. Ont également été mentionnés des effets du type poltergeist à son domicile après sa rencontre rapprochée. Bien que tous à Valensole aient indiqué que Mr. Masse n'aurait jamais inventé une histoire pareille, ce qui était également la conclusion de tous les enquêteurs qui lui ont parlé, les sceptiques français purs et durs ont fini par dire qu'il a du inventer toute l'histoire et doit avoir créé la trace d'atterrissage lui-même, se basant sur l'argument qu'il ne peut y avoir aucune visite extraterrestre. D'autres sceptiques tel que Claude Maugé ont suggéré que cela devait avoir été juste un hélicoptère, ce qui revient également à accuser M. Masse de mensonge, et se sont livrés à la spéculation que celait devait avoir été un "hélicoptère américain espionnant secrètement en France" puisque les officiels avaient précisé qu'aucun atterrissage d'hélicoptère n'a été noté là.

Valentich, Frederik:

Un pilote australien de 20 ans qui trouva la mort dans un accident d'avion alors qu'il était en liaison radio avec le contrôle aérien et tentait de décrire l'OVNI qui le poursuivait. L'avion était un Cessna, allant de l'Australie vers l'île de King, en Octobre 1978. Ni Valentich ni l'avion ne furent jamais retrouvé malgré les recherches, tandis que des témoins au sol se présentaient peu à peu pour confirmer la présence d'un OVNI sur le trajet de l'avion.

Vallée, Jacques:

Informaticien et astronome français qui ne nie pas la réalité des OVNIS mais qui fait la promotion d'une explication assez confuse ou les OVNIS seraient à la fois des phénomènes physiques réels et des phénomènes purement psychiques. Certaines créations folkloriques comme les Elfes seraient selon lui dues à la présence d'extraterrestres. Il est également connu pour ses additifs au système Hynek de classification des observations. Par la suite, Jacques Vallée a paru avoir inversé ses raisonnements et il semble penser maintenant que certaines apparitions de supposés extraterrestres sont dues à des Elfes et autres créatures mythologiques. Tout ceci fait que Vallée à des admirateurs et des détracteurs parfois pour des raisons identiques et parfois pour des raisons opposées. Lui dit, "les OVNIS sont physiques" ou "on peut faire de la bonne science à propos des OVNIS sans passer par des spéculations" ou "il y a ceux qui savent que les OVNIS ne sont pas extraterrestres, ceux qui savent que les OVNIS sont extraterrestres, eh bien moi je ne sais pas s'ils sont ou ne sont pas extraterrestres."

Vallée (classification):

Un système de catégorisation des observations d'OVNIS et des phénomènes paranormaux inventés par Jacques Vallée maintenant utilisé en remplacement du Hynek Classification System du fait de sa meilleure précision. En voici les catégories...

Vandenberg, Hoyt S.:

Vandenberg devint le second directeur de la Defence Central Intelligence (DCI) en 1946 après une carrière dans l'Army Air Force. Il tint cette position jusqu'en mai 1947. Dans un document top secret de 1948 intitulé "Estimation de la situation", l'ATIC, un service de la DCI conclut que les OVNIS sont des vaisseaux interplanétaires. Vandenberg ordonna la destruction de ce document en 1948. De nombreuses tentatives ont été faites par le FOIA pour obtenir ce document, mais sans aucun succès. Vandenberg serait l'un des membres du groupe Majestic 12 qui selon certain s'occuperait notamment d'étouffer l'affaire des OVNIS.

Vandenberg AFB:

La base aérienne de Vandenberg, située près de Lompoc, en Californie, est l'une parmi de nombreuses bases aériennes où des OVNIS ont été dépistés sur radar. Pendant un essai de missile le 15 septembre 1964, un missile a été intercepté et détruit par un OVNI allégué. Vandenberg AFB est actuellement à la base du 30th Space Wing de l'USAF.

Van Tassel, George:

Un employé de compagnies d'aviation telles que McDonnell, Hughes et Lockheed jusqu'en 1947, qui en 1951 a commencé à prétendre qu'il avait été contacté par des êtres immatériels représentant du "Royaume de Schare" auprès d'un "Conseil des Sept Lumières" par l'intermédiaire de méditations, êtres qu'il disait être en orbite autour de la Terre en vaisseau spatial. En 1952, il a prétendu avoir rencontré un extraterrestre de Vénus appelé "Solgonda" dont le vaisseau spatial planait tout près. Il alors a vécu sur un "aéroport" pour extraterrestre, et tenté de construire un "Integratron" (à droite en bas) d'abord comme vaisseau spatial puis pomme lieu de méditation mystique, qui n'a jamais fonctionné, à Giant Rock (à droite en haut) dans le désert de la Californie pas loin de l'arbre de Joshua, où il a accueilli de nombreuses conférences de "Conventions Spatiales" où d'autres "contactés" venaient raconter leurs prétendues rencontres aux naïfs. Il a écrit plusieurs livres et fait des centaines d'apparitions radio et TV, media désireux d'attirer des auditeurs et des téléspectateurs, peu importe l'histoire. Il est décédé en 1978 et bien qu'aucun ufologue sérieux n'ait cru la moindre de ses histoires fantasques, sa personnalité accueillante et amicale a été regrettée par beaucoup. Il ne sera pas également oublié par les UFO-sceptiques qui sont toujours très heureux de disserter sans fin sur de tels personnages folkloriques des années 50 pour tenter de prouver que l'ufologie est une activité idiote menée par des idiots. Il est peut-être important de préciser que Van Tassel n'a jamais eu le profil d'un chef de secte, il n'a jamais exploité la crédulité de ses admirateurs.

  
Cover
Cover

Vilvoorde (RR3)

Vilvoorde est une ville en Belgique où un témoin unique qui est demeuré anonyme a signalé qu'il avait vu une entité humanoïde et son engin le 19 décembre 1973. Il s'était levé tôt le matin pour utiliser les toilettes en dehors de sa maison à côté de la cuisine, et tandis qu'il est entré dans la cuisine, il a entendu de bruit étrange et a regardé dans le jardin. Là, se tenait un petit personnage d'environ un mètre de haut portant une tenue verte luminescente d'une seule pièce. Il portait également un casque ressemblant à un bocal à poisson rouge, qui révélait ses grands yeux jaunes ovales et ses oreilles en pointe. Aucun nez ou bouche n'était visible. Sur son estomac, il y avait une grande boîte rouge qui produisait des lumières scintillantes. Le petit personnage était occupé à balayer le sol avec un instrument semblable à un détecteur en métal. Le témoin a pris sa lampe de poche et l'a dirigée vers cet être, qui s'est tourné et lui a fait face, balançant son corps entier plutôt que juste sa tête. L'entité a alors levé une main et a fait un signe "V" avec ses doigts. Il a alors marché vers le fond du jardin, qui a était délimité par un mur, et a marché vers le haut du mur, en restant perpendiculaire à lui tandis qu'il grimpait comme si ce mur était horizontal, et il a alors été perdu de la vue pendant qu'il descendait l'autre côté de ce mur. Quelques instants plus tard, le témoin a vu un petit objet en forme de disque monter de derrière ce mur et voler au loin.

Vimanas:

Des engins volants sont fréquemment mentionnés dans la plupart des textes religieux, et les textes hindous ne font pas exception. Selon plusieurs textes anciens en sanscrit, trouvés il y a quelques années par des chercheurs occidentaux dans un temple du Sud de l'Inde, les Vimanas étaient des engins volants, sans toit ou cockpit, qui ne sont pas strictement les OVNIS car leur vol est décrit comme limité à l'atmosphère terrestre. Le Dr Roberto, un scientifique Italien tint une conférence le 12 octobre 1988 en Inde à la World Space Conference à Bangalore. Il se référait à plusieurs textes anciens pour expliquer que les anciens dieux et héros Indiens menaient des combats aériens armés. Les armes consistaient selon les textes en sept types différents de miroirs et de lentilles utilisés en défensive et en offensive. Le miroir "Pinjula" aurait offert un bouclier visuel, protégeant le pilote contre des rayons destructeurs, et le "Marika" aurait été utilisé pour abattre les engins volants ennemis. Le Dr Pinotti déclare que ces armes "ne semblent pas très différentes de ce que nous avons par les technologies laser." Les engins eux-mêmes seraient fait de métaux particuliers capables d'absorber la chaleur, nommés "Somaka, Soundalike et Mourthwika". Selon le Dr Pinotti, "les principes de propulsion selon les descriptions qui sont faites, peuvent être définies comme électriques et chimiques, mais l'énergie solaire semble aussi en faire partie." D'autres scientifiques auraient émis l'idée que les engins seraient propulsés par un système utilisant des ions de Mercure. Le Dr Pinotti conclut que l'ancienneté de ces descriptions et les ressemblances avec nos technologies modernes indiquent que l'Inde avait connu il y a des milliers d'années une civilisation supérieure, aujourd'hui oubliée. Il suggère que l'on étudie sérieusement et scientifiquement ce sujet. A propos d'une connexion extraterrestre, il suggère que l'humanité n'est pas à l'origine de ces technologies.

Visit, projet:

Groupe d'étude des OVNIS officieux et très probablement imaginaire de la NASA. Le nom est un acronyme pour Vehicle Internal System Investigative Team, équipe investigatrice des systèmes internes de véhicules. Le groupe est censé avoir été impliqué dans le désossage d'un vaisseau spatial extraterrestre récupéré à S-4.

Vostok:

Le lac Vostok a été découvert par radar sous la surface gelée de l'Antarctique. Les près de 4000 mètres de glace qui le surmontent l'ont séparé du reste de la planète pendant des millions d'années, aussi la communauté internationale est-elle fermement décidée à préserver ce trésor écologique de toute contamination. Toutefois des carottes de glace ont pu être prélevées au-dessus de sa surface, et leur analyse au début de l'an 2000 a montré que la vie bactérienne existe en grande quantité dans le lac. Les conditions de vie y sont proches de celles qui existeraient dans l'océan supposé se trouver sous la surface gelée d'Europe, le satellite de Jupiter. On sait donc maintenant que même dans des conditions aussi extrêmes, la vie existe, il lui suffit la présence d'eau liquide, de matières organiques et d'énergie.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 3 septembre 2007