France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

Fin octobre 1954, Creil, Oise:

Référence pour ce cas: oct-54-Creil. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. qh1:] JOURNAL "LE QUOTIDIEN DE LA HAUTE-LOIRE":

UN "MARTIEN" SEME LA PANIQUE AU DEPOT DE CREIL

C'était un cheminot déguisé avec un bidon, un imperméable et une lampe verte. La gare de Creil a vu l'autre soir ses entrepôts devenir le théâtre de la plus belle panique qui s'y soit déroulée de mémoire de cheminot. L'un d'eux en effet, un lampiste, George Olivier, pour faire une bonne farce à ses camarades, s'était déguisé en pilote de soucoupe volante. S'étant taillé une sorte de houppelande dans un vieil imperméable en Nylon, affublé d'un casque confectionné dans un vieux bidon d'huile percé de trois trous, nanti d'une lampe électrique dont l'ampoule était peinte en vert, de deux antennes, George Olivier pénétra dans le dépôt. L'apparition dans la nuit de cet être fantasmagorique aux yeux phosphorescents produisit un effet stupéfiant. Des cheminots, un instant cloués sur place, s'enhardirent et se lancèrent à la poursuite du gnome. Attrapez-le, cria un chef de train qui avait pris la direction des opérations, il y a un journal qui donne une prime d'un million. Sur le point d'être encerclé, le Martien fit feu des quatre fers, se rua sur ses poursuivants, en poussant des glapissements et fit donner le fameux rayon vert paralysant. Les vingt et quelques poursuivants eurent cependant assez de forces pour amorcer un mouvement de repli éperdu jusqu'à la gare où ils tinrent incontinent un conseil de guerre. Ils étaient en train d'apprêter une nouvelle tactique quand George Olivier, débarrassé de son accoutrement, vint les rejoindre. "Tu n'as pas vu le martien?" Lui demandèrent ses collègues. "Si je l'ai vu, je l'ai même touché, répondit Olivier". "Et tu ne l'as pas pris?" "Non, puisque le martien, c'est moi." Et le farceur, plié en deux, savoura un long moment l'étonnement et la déception de ses camarades. Les chefs de service du joyeux lampiste de la S.N.C.F. ont, parait-il, diversement apprécié la plaisanterie. Mais George Olivier avait eu soin de se livrer à cette farce avant l'heure normale de sa prise de service.

L'ATTERRISSAGE DES SOUCOUPES INTERDIT A CHATEAUNEUF-DU-PAPE PAR UN ARRETE MUNICIPAL

M. Lucien Jeune, maire de Chateauneuf -du-Pape, vient de prendre l'arrêté suivant qui a été approuvé par le préfet du Vaucluse et rendu, hier, exécutoire.

  • Art. premier. Le survol, l'atterrissage et le décollage d'aéronefs dits soucoupes volantes ou cigares volants de quelque nationalité que ce soit, sont interdits sur le territoire de la commune.
  • Art 2. Tout aéronef, dit soucoupe volante ou cigare volant qui atterrira sur le territoire de la commune, sera immédiatement mis en fourrière.
  • Art 3. Le garde champêtre et le garde particulier sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent arrêté...

[Ref. gb1] GRAY BARKER:

Un ouvrier ferroviaire français, George [sic] Ollivier [sic], de Criel [sic], s'est fait un costume fait maison de Martien (voir l'illustration), à l'aide d'un bidon d'huile pour faire un casque sur lequel il avait monté une lumière verte. L'équipement étrange a tellement effrayé des gens qu'on avait rapporté que Criel était aux mains des Martiens.

[Ref. mc1:] MICHEL CARROUGES:

Michel Carrouges explique qu'à Creil, dans l'Oise, un cheminot s'est fabriqué un masque avec de vieux bidons, divers accessoires dont une ampoule électrique peinte en vert. Il s'est alors montré un soir dans un coin de la gare et a effrayé ses collègues cheminots en allumant son faux rayon vert. Il s'est rué vert en en glapissant.

Tandis que les gens s'enfuyaient, il en a profité pour quitter son déguisement à leur insu et ensuite profiter des effets de sa bonne blague.

Michel Carrouges a classé ce cas dans son chapître dédiés aux canulars suscités par la vague de 1954, indiquant que c'est dans le journal France-Soir du 29 octobre 1954 que l'histoire de ce canular a été porté a la connaissance du public.

[Ref. hi1:] MAGAZINE "HISTORIA":

SCAPHANDRIERS ET FEUX DE BENGALE

Un des canulars les plus significatifs eut pour auteurs deux journalistes qui contèrent leur plaisanterie dans Samedi-Soir.

Une nuit d'octobre 1954, vêtus de scaphandres et armés de feux de Bengale et autres artifices, ils "atterrirent" à cinq reprises près de la route le long d'un itinéraire Brive-Cahors-Montauban-Toulouse-Graulhet.

Plusieurs personnes témoignèrent avoir vu des "êtres" armés de rayons. "J'ai parfaitement vu une soucoupe comme une grosse boule rouge, dit un témoin. Il en est sorti deux êtres hauts de 90 centimètres. Les Martiens ont couru vers la soucoupe qui nous a décollé sous le nez comme une grande fusée."

Le même mois de la même année (on était en période de grande vague de soucoupes), un cheminot de Creil se fabriqua un masque avec un faux bidon et peignit l'ampoule de sa lampe électrique en vert.

Un soir, après son service, il apparut dans la gare et alluma son "rayon vert". Ses camarades furent pétrifiés. Le lendemain, ils lui racontèrent l'effrayante apparition.

Or, nul doute que si on avait enquêté sur les observateurs des journalistes-scaphandriers ou du cheminot au rayon vert, on aurait conclu à la sincérité et au parfait équilibre des témoins.

[Ref. mf1:] MICHEL FIGUET:

Michel Figuet note dans son catalogue des Rencontres Rapprochées élucidées:

10.1954
Creil
Il s'agissait d'une plaisanterie d'un cheminot, E. Zurcher p. 176.

[Ref. lg1] LOREN GROSS:

M. Georges Ollivier, ouvrier de chemins de fer français qui habitait la ville de Criel, a fait un "costume d'homme de l'espace" de bric et de broc. Bien que grossier, le résultat a réussi à faire claquer des dents à de nombreux de ses voisins.

[Légende photo:] Le farceur Georges Ollivier

[Ref. em1:] ERIC MAILLOT:

Eric Maillot, cherchant des cas de témoins paralysés par des rayons verts martiens, dont il pense qu'ils sont des canulars inspirés par le film "la guerre des mondes," indique, "coup de bol, je viens de retrouver trace de 3 cas d'ovnis émettant des "rayons verts"" et il cite celui-ci parmi eux:

"-Creil en octobre 1954 (date imprécise) "rayon vert", qui serait dans un livre de Carrouges ( Les apparitions de Martiens p163) d'après un ancien courrier de M. Figuet."

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 29 octobre 1954 à Creil, France, il y avait eu une "Rencontre rapprochée avec un engin non identifié et ses occupants. Un objet non identifiable et ses occupants ont été observé à courte distance."

La source est indiquée comme Carrouges, Michel, Les Apparitions de Martiens, Fayard, Paris, 1963.

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541029 29.10.1954 Creil France CE III

Explications:

Canular connu d'emblée comme canular.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Creil, Oise, farce, cheminot, rayon vert, déguisement, vert, lampe, bidon, Georges Olivier, occupant

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 12 décembre 2004 Première publication.
1.0 Patrick Gross 1 mars 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Addition [ud1].
2.0 Patrick Gross 25 septembre 2014 Addition [hi1].
2.1 Patrick Gross 8 décembre 2016 Additions [gb2], [ub1].
2.2 Patrick Gross 12 décembre 2016 Addition [lg1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 12 décembre 2016.