France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

octobre 1954, Enocq, Pas-de-Calais:

Référence pour ce cas: Oct-54-Enocq. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal local Le Réveil de Berck du 17 octobre 1954 racontait qu'un "de ces derniers soirs", un "être fantastique" était entré dans un bar du village d'Enocq, semant la panique parmi les consommateurs.

Le soi-disant être "mesurait 1 m. 50 environ, portait un casque surmonté d'une antenne, son corps était couvert de longs poils, et d'un bizarre instrument qu'il tenait dans la main" émanait une lueur "étrange en même temps qu'un crépitement non moins inquiétant."

Il a prononcé quelques paroles incompréhensibles at a disparu dans la nuit.

L'histoire aurait été porté par la rumeur publique dans les villages alentours.

La tenancière du bar en a discrètement parlé aux gendarmes, qui auraient découvert, selon la rumeur, que le Martien était un petit plaisantin qui s'était entortillé dans des fils électriques, coiffé d'un casque de motocyclistes et armé d'un manomètre lumineux pour faire cette blague.

Rapports:

[Ref. rdb1:] JOURNAL "LE REVEIL DE BERCK":

Scan

ENOCQ

Un Martien qui avait soif

Il nous a été rapporté qu'un être fantastique, un de ces derniers soirs, avait poussé la porte d'un débit d'Enocq, semant la panique parmi les consommateurs.

Ce particulier mesurait 1 m. 50 environ, portait un casque surmonté d'une antenne, son corps était couvert de longs poils, et d'un bizarre instrument qu'il tenait dans la main, émanaient [sic] une lueur étrange en même temps qu'un crépitement non moins inquiétant.

Il prononça quelques paroles incompréhensibles (peut-être demandait-il un demi) et disparut dans la nuit.

De là à conclure qu'un martien, ou un uranide, au cours d'une escale sur les bords de la Canche avait rendu visite au café du pays, il n'y avait qu'un pas.

Ce pas fut franchi à la vitesse d'une soucoupe et l'histoire déferla immédiatement sur Etaple, Montreuil et au-delà.

Cependant la sympathique tenancière, après réflexion, estima que de semblables visites étaient de nature à mettre le tiroir-caisse en danger - vu le branle-bas général - et elle s'en ouvrit, discrètement, aux gendarmes.

Les gendarmes sont gens curieux qui ont les pieds solides et sur terre. Si nous en croyons la rumeur, il purent remonter, sans aller jusqu'au planète, à l'origine du phénomène, et découvrir qu'en fait de martien, il s'agissait d'un petit plaisantin qui s'était entortillé dans des fils électriques, coiffé d'un casque de motocyclistes et armé… d'un manomètre lumineux, pour faire une bonne blague, laquelle réussit parfaitement.

Reste à savoir si de pareils agissements sont valables hors la période du Carnaval ou du 1er Avril.

C'est pourquoi il n'est pas impossible qu'un jour nous fassions l'honneur de la rubrique correctionnelle à un martien - celui-là où un autre - pour s'être moqué du pauvre Monde.

Explications:

Farce ou invention journalistique.

Map

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Enocq, Pas-de-Calais, lumineux, casque, Martien, farce, bar, panique, rumeur, police, poils

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 31 octobre 2020 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 31 octobre 2020.