France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

3 novembre 1954, Tain-l'Hermitage, Drôme:

Référence pour ce cas: oct-nov-54-Tain-l'Hermitage. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le 3 novembre 1954, à Tain-l'Hermitage, un vigneron qui avait aperçu une silhouette qui lui a paru "extraordinaire" s'est dit que c'était un "martien". Il s'est armé d'un bâton et a frappé le "Martien" à coups redoublés.

Mais il a fini par réaliser que le "Martien" était en fait son voisin, un Mr. Neyret, cultivateur à Tain-l'Hermitage, qui a eu une oreille décollée et a dû consulter un médecin.

L'anecdote "amusante" a été racontée dans maints journaux français et étrangers, et plus tard sans la littérature ufologique, en général de manière correcte.

Il y a eu des âneries ufologiques tout de même. Par exemple, dans les années 2000, un site web cataloguant les observations d'OVNIS a trouvé moyen de décrire l'affaire ainsi: "Des lumières nocturnes ont été rapportées."

Rapports:

[Ref. cpd1:] JOURNAL "LE COURRIER PICARD":

Scan

UN FAUX MARTIEN EST BATONNE

DANS LA DROME

TAIN-L'HERMITAGE, 4 novembre. -- Les soucoupes volantes ont fait cette nuit une victime, M. Neyret, cultivateur à Tain-L'Hermitage, que l'un de ses voisins avait pris pour un Martien. Un vigneron avait aperçu une silhouette qui lui parut "extraordinaire". Il s'arma d'un bâton et frappa à coups redoublés. Le "Martien" a une oreille décollée.

[Ref. bes1:] JOURNAL "BALTIMORE EVENING SUN":

Scan

Un français blessé dans la "guerre de l'espace"

Tain-l'Hermitage, France, 5 novembre (Reuter) - La première victime dans une guerre entre les paysans français et les "Martiens" a été rapportée aujourd'hui.

Un vendangeur a confondu un collègue avec un visiteur venu de l'espace dans l'obscurité la nuit dernière et l'a attaqué si sauvagement avec un bâton qu'une oreille a été arrachée avant que l'attaquant ne réalise son erreur.

Ce fut le dernier épisode de la série d'incidents qui sévit dans toute la France. Plusieurs paysans français ont rapporté avoir vu des soucoupes volantes et des hommes de l'espace atterrir et des paysans armés de fourches ont tendu des embuscades à leurs compatriotes.

Jusqu'à la nuit dernière, soit leur but n'était pas bon, soit la victime voulue avait été capable de crier dans un français passable à temps.

[Ref. res1:] AGENCE "REUTERS":

Scan

Un Paysan français attaque un 'Martien', l'Oreille est son Trophée

Reuters

TAIN-L'HERMITAGE, France, 5 nov. -- Le premier accident dans une guerre entre paysans français et "Martiens" a été rapporté ici aujourd'hui.

Un ramasseur de raisin a confondu un camarade ouvrier avec un visiteur d'outre-espace dans la sombre dernière nuit et l'a attaqué tellement sauvagement avec son club qu'une oreille a été arrachée avant que l'attaquant ait réalisé son erreur.

Ce fut le plus récent de la série d'incidents de "Martiens" qui surgissent dans l'ensemble de la France. Plusieurs paysans français ont rapporté voir des soucoupes volante et des hommes de l'espace atterrir et un certain nombre de paysans armés de fourches tendaient des embuscades à des compatriotes.

Jusqu'à la nuit passée ou il a été mal visé ou bien la victime prévue a pu crier en un français passable à temps.

[Ref. tst1:] JOURNAL "THE STAR TRIBUNE":

Scan

VICTIME -- La première victime d'une guerre entre les paysans français et les "Martiens" a été rapportée à Tain-l'Hermitage, en France. Après des dizaines de rapports de soucoupes volantes, un cueilleur de raisin a confondu un collègue avec un visiteur venu de l'espace et l'a attaqué avec un bâton d'une manière si sauvage qu'une oreille a été arrachée.

[Ref. bes1:] JOURNAL "BALTIMORE EVENING SUN":

Scan

Attention là-bas

Il semble que les autorités françaises devraient commencer à donner l'ordre à leurs agriculteurs d'être prudents dans leur approche des soucoupes volantes. Ces illusions ont hanté la campagne depuis un certain temps et beaucoup de paysans ont rapporté avoir vu non seulement les soucoupes mais aussi leurs équipages et leurs passagers. Récemment un fermier qui s'est jeté sur l'un de ces visiteurs, a failli lui ôter la vie et découvrit alors que l'envahisseur de l'espace n'était qu'un simple cueilleur de raisins de l'autre côté du champ.

Quelle que soit ce qu'on en pense la prudence semblerait être nécessaire. S'il n'y a pas de soucoupes volantes (et nous avons pensé tout ce temps qu'il n'y en a pas) alors tout indigène de petite taille qui se promène après la tombée de la nuit risque d'être piqué avec des fourches, assommé avec des bâtons ou peut-être abattu avec l'équivalent gaulois d'un fusil à écureuils. D'un autre côté, s'il y a vraiment des soucoupes sur la France et que les touristes viennent de loin dans les sites viticoles, la prudence est de mise. Personne ne sait ce qui se passe quand un Martien ou un Vénusien qui fait du tourisme terrestre est malmené. Le résultat pourrait être si désastreux que Waterloo et Sedan ne seraient rien en comparaison.

[Ref. tij1:] JOURNAL "GREENWOOD INDEX-JOURNAL":

Scan

Editorial

ATTENTION LA-BAS

Du Baltimore Evening Sun

Il semble que les autorités françaises devraient commencer à donner l'ordre à leurs agriculteurs d'être prudents dans leur approche des soucoupes volantes. Ces illusions ont hanté la campagne depuis un certain temps et beaucoup de paysans ont rapporté avoir vu non seulement les soucoupes mais aussi leurs équipages et leurs passagers. Récemment un fermier qui s'est jeté sur l'un de ces visiteurs, a failli lui ôter la vie et découvrit alors que l'envahisseur de l'espace n'était qu'un simple cueilleur de raisins de l'autre côté du champ.

Quelle que soit ce qu'on en pense la prudence semblerait être nécessaire. S'il n'y a pas de soucoupes volantes (et nous avons pensé tout ce temps qu'il n'y en a pas) alors tout indigène de petite taille qui se promène après la tombée de la nuit risque d'être piqué avec des fourches, assommé avec des bâtons ou peut-être abattu avec l'équivalent gaulois d'un fusil à écureuils. D'un autre côté, s'il y a vraiment des soucoupes sur la France et que les touristes viennent de loin dans les sites viticoles, la prudence est de mise. Personne ne sait ce qui se passe quand un Martien ou un Vénusien qui fait du tourisme terrestre est malmené. Le résultat pourrait être si désastreux que Waterloo et Sedan ne seraient rien en comparaison.

[Ref. tbg1:] JOURNAL "THE BOSTON GLOBE":

Scan

La France Agitée par les Soucoupes

Même Folie Que Pour la Chasse aux Sorcières

PARIS (Reuters) -- Les Français se sont lancés dans l'engouement pour les soucoupes volantes avec tout l'enthousiasme que leurs ancêtres médiévaux ont consacré à la chasse aux sorcières.

Il ne se passe pas un jour sans que la France entière ne parle de "soucoupes volantes", de "cigares volants", de "champignons volants" et de "cloches volantes" pilotées par des sorciers du XXe siècle.

Les villageois s'emparent de fusils de chasse et de fourches et s'en vont vaillamment à la rencontre de toute soucoupe signalée ayant atterri à proximité. La police passe des heures à suivre les signalements.

Les histoires de soucoupes volantes et des spéculations sur leur origine remplissent la presse nationale. Ils ont même chassé le sexe des premières pages de certains hebdomadaires populaires. On a offert une récompense de 1.000.000 francs (environ 2800 $) au lecteur qui enverrait la première photo authentique d'une soucoupe volante.

Le maire de Châteauneuf-du-Pape, village viticole de 1600 habitants, a décrété que toute soucoupe volante qui atterrirait dans son village serait mise en fourrière.

Les histoires de soucoupes volantes proviennent de tous les niveaux et âges de la population.

Quelques privilégiés affirment avoir vu les créatures qui pilotent les soucoupes au-dessus de la France. Ils conviennent généralement que les créatures, généralement considérées comme des Martiens, sont plus petites que les êtres humains et semblent très poilues. La plupart de ces créatures, si elles parlent, émettent des sons inintelligibles, mais certaines se sont faites comprendre en français et même en russe.

Gilbert Lafay, 13 ans, de Chateaubriant, a déclaré avoir vu dans un champ une soucoupe volante pilotée par un homme qui lui a parlé en français.

L'assistant boulanger Pierre Lucas de Loctudy a affirmé avoir rencontré un pilote de soucoupe volante de quatre pieds avec un visage ovale poilu et des yeux gros comme des oeufs de corbeau.

Un ouvrier, Louis Ujvari, a rencontré un pilote de soucoupe volante près d'Epinal qui parlait russe et lui a demandé à quelle distance il se trouvait de la frontière allemande.


Soucoupes avec sirènes

Les soucoupes semblent généralement être pilotées par des mâles. Une exception a été signalée par un maître d'école, Mr. Martin, qui a dit avoir rencontré deux belles filles martiennes sur l'île d'Oloron [sic] au large des Côtes Atlantiques Françaises. Elles mesuraient environ quatre pieds et quatre pouces et portaient des casques, des gants et des bottes en cuir.

Les étranges visiteurs de l'espace seraient équipés de "pistolets à rayons" qui figent les témoins sur place avec un effet de choc électrique et immobilisent temporairement les moteurs des automobiles, mais aucun acte vraiment hostile de leur part n'a jusqu'à présent été signalé.

Les Français sont moins bien disposés envers leurs visiteurs non invités et certains accidents se sont produits lors de la chasse aux Martiens. A Sinceny, Jean Faisan a tiré deux coups de feu sur son voisin fermier, Maurice Ruan, qui réparait sa voiture une nuit, manquant de peu sa tête mais endommageant le radiateur.

Faisan a expliqué que lorsqu'il a vu un personnage illuminé par deux lampes, il pensait qu'il était en présence d'un "Martien réparant sa soucoupe volante". Il a couru chercher son fusil de chasse et a tiré.

Dans le village de Troussey, le ramasseur de betteraves à sucre Alexandre Ronneji, qui n'avait pas eu de coupe de cheveux depuis plusieurs mois, a été malmené par une foule qui l'a confondu avec un Martien poilu.

A Tain-l'Hermitage, dans le centre de la France, un vigneron a décidé que son voisin, Mr. Neyret, avait l'air "extraordinaire" dans le crépuscule et l'a attaqué sauvagement, le battant si sévèrement qu'une oreille a été arrachée. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'il a découvert que Neyret n'était pas un Martien.

Les caricaturistes de presse et les farceurs ont fait leurs choux gras pendant toute l’affaire. Les journaux et les magazines hebdomadaires populaires remplissent leurs pages de dessins humoristiques sur les soucoupes.


Fabricant de Soucoupes

Un travailleur d'un dépôt ferroviaire parisien a fait courir ses camarades à la chasse au Martien en mettant un casque de soudeur avec une lumière verte à l'intérieur.

Mais le roi des farces à la soucoupe a été un mineur à la retraite du village de Beuvry-Les-Bethunes, près de Lille, qui construisait des soucoupes volantes dans son jardin. Il a fait ses "soucoupes" en papier gris sur les principes du ballon à air chaud et mettait le feu à un chiffon imbibé de paraffine à la base. L'air chaud soulevait les "soucoupes", certaines de plus de neuf pieds de diamètre, et elles partaient au gré du vent en montrant les lumières orange et jaunes de leurs flammes.

La police l'a découvert après qu'une de ses "soucoupes" ait atterri près d'une meule de foin et l'ait presque incendiée.

Les tentatives pour expliquer les phénomènes de soucoupe ont varié de "l'hallucination de masse" à la suggestion qu'il s'agit de nouveaux avions expérimentaux construits sous forme de cigare qui peuvent décoller verticalement.

Une autre théorie est que, dans certaines conditions atmosphériques, le carburant d'échappement des avions à réaction se solidifie et peut former des formes de "soucoupes". On a dit que cela atteignait le sol sous la forme d'un matériau caoutchouteux qui se dissolvait au toucher. Un tel matériel aurait souvent été trouvé sur des sites d'atterrissage de soucoupes.

 

[Ref. ous1:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "OURANOS":

Dans un articulet titré "Restez calmes, s.v.p.!" le groupe d'ufologie C.I.E.O. Ouranos rappelait quelques incidents "stupides" et donnait des conseils:

Restez calmes s.v.p.!

Les incidents les plus navrants et les plus stupides se multiplient depuis quelques semaines. A Chauny (Aisne), un cultivateur a tiré sur un paisible automobiliste qu'il avait pris pour un "Martien".

A Train-l'Hermitage [sic] (Drôme) un paysan a frappé sauvagement un de ses voisins qui lui avait paru "extraordinaire". Ici une famille entière se barricade chez elle, terrorisée par le passage d'une S.V. Là un témoin épouvanté doit être conduit d'urgence dans un hôpital psychiatrique. Partout des hommes solides et bien bâtis déclarent s'être enfuis à l'approche d'un être descendu d'une S.V...

La C.I.E. OURANOS tient à rappeler un certain nombre de faits positifs qui doivent mettre fin à ces dangereuses pantalonnades et à ces paniques:

1° - Il y a des siècles que des "objets" semblables aux S. V. ont été observés dans l'atmosphère terrestre. S'ils se montrent plus nombreux depuis quelques années, rien ne permet cependant de supposer qu'ils présentent un caractère plus redoutable que par le passé.

2° - Jamais aucune S. V. ne s'est attaquée à un avion ou à un particulier. Il est seulement possible que des accidents se soient produits, dus à l'imprudence de certains curieux.

3° - Si les observations d' "Ouraniens" sont exactes, on a pu remarquer que l'attitude de ces êtres est pacifique et que leurs réactions sont uniquement défensives.

Dans ces conditions, la simple prudence conseille de rester dans l'expectative en cas de rencontre avec des "Ouraniens" et de ne les provoquer sous aucun prétexte. C'est en même temps un devoir de civilisé. Surtout ne fuyez pas, et ne courrez pas non plus au devant d'eux. S'ils vous ont vu, essayez d'entrer en contact, verbalement ou par gestes discrets. Et observez les avec précision.

Envoyez ensuite, et aussitôt que possible, un rapport détaillé et objectif de votre observation à la C.I.E.O., 27, rue Etienne Dolet, BONDY (Seine), qui centralise et étudie les renseignements mondiaux sur ces faits.

Enfin protestez énergiquement auprès des journaux qui auraient dénaturé votre témoignage, et adressez un double de votre mise au point à la C.I.E.O. (Enveloppe timbrée pour réponse, s.v.p.).

Un dernier conseil: abstenez-vous de tonte mystification; cela n'amuse que les imbéciles; et c'est dangereux.

Et cessez d'appeler "Martien" des êtres dont on ignore l'origine! Baptisez-les tout simplement, comme nous l'avons fait, du nom vague et général d' "Ouraniens", qui signifie: venus d'une partie quelconque du ciel.

La C.I.E.O.

[Ref. gbr1] GRAY BARKER:

A Taint-l'Hermitage [sic], France Centrale, un ouvrier de vigne a décidé qu'un voisin, M. Neyret, avait une apparence "extraordinaire" dans le crépuscule et l'a battu sévèrement. C'est seulement après qu'il avait arraché une des oreilles de M. Neyret que l'ouvrier a découvert que l'homme n'était pas un Martien.

[Ref. mcs1:] MICHEL CARROUGES:

Michel Carrouges indique qu'une dépêche de l'AFP du 4 novembre 1954 mentionne une confusion à Train-l'Ermitage, dans la Drôme: dans l'obscurité, un vigneron avait aperçu une silhouette qui lui parut "extraordinaire." Se disant, "c'est un Martien," muni d'un bâton, il frappa à coups redoublés sur le pseudo Martien qui s'appelait M. N. et celui-ci dut faire appel à un docteur car son oreille en fut déchirée.

[Ref. via1] BULLETIN D'UFOLOGIE "VIMANA 21":

POURQUOI 1954?

La vague française de 1954 est aujourd'hui plus que controversée.

Aussi, l'A.D.R.U.P. a voulu réaliser une compilation de tous les documents parus dans un quotidien Bourguignon:

"Le Bien Public".

L'intérêt de ce "catalogue" est triple:

  • A- se remettre dans l'ambiance de cette trop fameuse année -
  • B- rappeler tous les témoignages parus dans la presse locale, qu'ils soient bons ou mauvais. -
  • C- servir de références à d'éventuels chercheurs à caractère sociologique ou UFO.

[...Autrea cas...]

- 5 Novembre Un "martien" roué de coups dans la Drôme -

[...Autrea cas...]

VENDREDI 5 NOVEMBRE: UN "MARTIEN" ROUE DE COUPS DANS LA DROME

Tain l'Hermitage - Les soucoupes volantes ont fait, la nuit dernière, une victime, M, Neyret, cultivateur à Tain (Drôme), que l'un de ses voisins avait pris pour un martien. Dans l'obscurité, son voisin, un vigneron, avait aperçu une silhouette qui lui parut "extraordinaire". "C'est un marten", se dit-i1. Il s'arma d'un bâton et frappa à coups redoublés le pauvre M. Neyret, qui a une oreille décollée et s'est trouvé dans l'obligation de consulter un médecin.

[Ref. dcn1:] DOMINIQUE CAUDRON:

A Tain-l'Hermitage (Drôme), un vigneron frappa jusqu'à lui décoller l'oreille, un autre "martien" qui n'était toujours qu'un de ses voisins.

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

6 Nov 1954 - Tain-l'Hermitage, Rhône-Alpes, France

6 Novembre 1954 Nuit

Tain-l'Hermitage, Rhône-Alpes, France

Des lumières nocturnes ont été rapportées.

La source est indiquée comme "Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173)".

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541106 06.11.1954 Tain Hermitage France Nuit NL
19541104 04.11.1954 Train Ermitage [sic] France RR III

[Cette base de données a omis de donner l'explication et a enregistré le cas deux fois au lieu d'une.]

[Ref. dcn2:] DOMINIQUE CAUDRON:

[En 1954] A Tain-l'Hermitage (Drôme), un vigneron frappa jusqu'à lui décoller l'oreille, un autre "martien" qui n'était toujours qu'un de ses voisins (et qui dut consulter le médecin).

Explications:

Confusion, connue comme telle à l'époque.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Tain-l'Ermitage, Drôme, martien, humanoïde, confusion, obscurité

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 18 novembre 2007 Première publication, [mcs1], [dcn1].
1.0 Patrick Gross 22 novembre 2016 Additions [res1], [ubk1].
1.1 Patrick Gross 8 décembre 2016 Addition [gbr1].
1.2 Patrick Gross 2 mai 2018 Additions [tst1], [bes1], [bes2], [tij1], [uda1].
1.3 Patrick Gross 13 décembre 2018 Additions [via1], Résumé.
1.4 Patrick Gross 22 janvier 2019 Addition [ous1].
1.5 Patrick Gross 18 décembre 2019 Addition [tbg1].
1.6 Patrick Gross 4 février 2020 Addition [cpd1]. Date du cas changée, était "octobre ou novembre"

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 4 février 2020.