France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

3 novembre 1954, Camon, Somme:

Référence pour ce cas: 3-oct-54-Camon. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. cp1:] JOURNAL "LE COURRIER PICARD":

Une Mystérieuse
SOUCOUPE VOLANTE
dans le ciel de Camon

Une série de témoignages dignes de foi bouleversent actuellement toute la petite cité de Camon.

Il y avait mercredi soir, à la Mairie de la Commune, réunion du conseil municipal. Ces messieurs devaient examiner la multiplicité rituelle des réclamations d'impôts. C'est vers 21 h 30 que la réunion prit fin.

Lorsque les conseillers se retrouvèrent sur le perron de la mairie, ils virent tous, sans exception, le phénomène suivant: quatre boules rouges veinées comme des agates étaient installées dans le ciel à quelque cent mètres de hauteur.

Elles semblaient dessiner les quatre coins d'un rectangle suspendu, les petits côtés en haut et en bas.

Tout d'abord immobilisées, les boules se mirent à descendre lentement au dessus du jardin du presbytère. A ce moment certains des témoins virent sous le reflet de la lune, un dôme blafard qui couvrait les feux rouges.

Puis les deux feux intérieurs à égale distance l'un de l'autre, semblèrent se détacher et s'abaisser davantage vers le sol dont elle parurent tâter le relief.

La manoeuvre durait depuis cinq minutes quand un des témoins invita les autres à "foncer" vers l'endroit des feux rouges.

Grimpant sur les murs de clôture, il vit à son tour les feux rouges, qui, à son arrivée, remontèrent de quelques mètres et s'enfuirent à l'horizon.

[Ref. cp2:] JOURNAL "LE COURRIER PICARD":

Les soucoupes n'étaient que plaisanteries

Les engins mystérieux aperçus dans le ciel de Camon le 3 novembre, par diverses personnes, engins qui ont fait l'objet d'un article dans nos éditions antérieures, n'étaient que l'oeuvre de plaisantins.

Leur supercherie a été dévoilée grâce à la ténacité des gendarmes de BOVES.

Il s'agissait tout simplement d'une plaisanterie dont les auteurs sont de jeunes habitants de Camon.

L'engin en question était composé d'un croisillon en fer, muni à chaque extrémité d'ampoules rouges alimentées par une pile de lampe de poche, le tout maintenu dans l'air par des ballonnets.

Certains de ses auteurs ont reconnu les faits lors de l'enquête de la gendarmerie.

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 3 novembre 1954 à Camon, France, "un objet qui a volé en ligne droite à travers le ciel a été rapporté."

La source est indiquées comme "Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073)".

[Ref. ca1:] SITE WEB "CAMON PASSIONEMENT":

Le site indique qu'en novembre 1954, à Camon, a eu lieu une "série de témoignages dignes de foi" qui "bouleversent actuellement toute la petite cité de Camon."

Il y avait eu "mercredi soir", à la mairie de la commune (l'ancienne mairie), une réunion du conseil municipal pour examiner la multiplicité rituelle des réclamations d'impôts. La réunion a pris fin vers 21:30, et lorsque les conseillers se sont retrouvés sur le perron de la mairie, ils ont tous vu, sans exception, "quatre boules rouges veinées comme des agates étaient installées dans le ciel à quelque cent mètres de hauteur. Elles semblaient dessiner les quatre coins d'un rectangle suspendu, les petits côtés en haut et en bas."

Les boules d'abord immobiles se sont mise à à descendre lentement au dessus du jardin du presbytère. A ce moment certains des témoins ont vu sous le reflet de la lune, un dôme blafard qui couvrait les feux rouges. Puis les deux feux intérieurs à égale distance l'un de l'autre, ont semblé se détacher et s'abaisser davantage vers le sol "dont elle parurent tâter le relief."

Après cinq minutes de cette manoeuvre, un des témoins invita les autres à "foncer" vers l'endroit des feux rouges. Il s'agissait de Gaston Brunel, ancien maire de Camon, qui était en compagnie du maire actuel M. Garçon, de M. Masse, adjoint, de M. Pertuisot, garde-champêtre et de messieurs Blanquart et Lorrin, appariteurs.

Grimpant sur les murs de clôture, Gaston Brunel a vu à son tour les feux rouges, qui, à son arrivée, sont remontés de quelques mètres et s'enfuirent à l'horizon.

Après ce récit qui semble venir du Courrier Picard, le site web explique que 15 jours plus tard, dans ce journal, on apprenait:

"Les soucoupes n'étaient que plaisanteries. Les engins mystérieux aperçus dans le ciel de Camon le 3 novembre, par diverses personnes, engins qui ont fait l'objet d'un article dans nos éditions antérieures, n'étaient que l'oeuvre de plaisantins."

Le site indique que leur supercherie a été dévoilée grâce à la ténacité des gendarmes de Boves, et qu'il s'agissait "tout simplement d'une plaisanterie dont les auteurs sont de jeunes habitants de Camon."

Ils auraient fabriqué "l'engin en question" avec un croisillon en fer, muni à chaque extrémité d'ampoules rouges alimentées par une pile de lampe de poche, le tout maintenu dans l'air par des ballonnets. Certains de ses auteurs ont reconnu les faits lors de l'enquête de la gendarmerie.

[Ref. ub1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541103 03.11.1954 Camon France

Explications:

Canular de type "candle on a stick."

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Camon, Somme, multiple, canular, candle on a stick

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 27 décembre 2004 Première publication.
1.0 Patrick Gross 4 mars 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [ud1].
1.1 Patrick Gross 15 mars 2010 Addition [ca1].
1.2 Patrick Gross 2 février 2017 Addition [ub1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 février 2017.