Tremonton 1952 -> Cas -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Le film couleur de Tremonton, Utah, 2 juillet 1952:

Quand un officier et photographe de l'US Navy nommé Delbert C. Newhouse et son épouse roulaient le long d'une route à sept milles de Tremonton et ont repéré une formation d'objets brillants d'aspect métallique et en forme de disque contre un ciel bleu lumineux, vous avez un rapport d'observation intéressant par un observateur qualifié, digne de confiance et instruit, et son épouse.

Quand cet officier a la chance de pouvoir utiliser une caméra 16mm équipée d'un téléobjectif pour obtenir 12 mètres de film de ces objets manoeuvrant, et de soumettre le film au projet Bluebook pour évaluation, et quand ce film est étudié pendant trois mois au laboratoire de Reconnaissance Photographie du renseignement militaire, et quand leur conclusion convainc le chef du projet Bluebook que le film montre des engins volants extra-terrestres, vous avez plus qu'un bon rapport d'observation.

Quand l'équipe de Bluebook sent que c'est une preuve de la réalité des OVNIS en tant qu'engins extraterrestres, et juge qu'une équipe scientifique devrait être réunie pour regarder cette preuve parmi d'autres, vous pouvez espérer que cette preuve sera rendue publique et que certaines conclusions le seront également. Mais si cette réunion de scientifiques est organisée par la C.I.A, alors cela se transforme en preuve ... que le film montre des oiseaux.

En voici toute l'histoire entièrement documentée.

Dans ce dossier:

Cliquez! Les événements: l'observation, le film, le témoin, les analyses, une discussion.
Cliquez! La transcription d'une interview filmée du témoin en 1956.
Cliquez! Le récit détaillé de toute l'affaire par le Capitaine Edward J. Ruppelt, chef du projet Blue Book de l'USAF.
Cliquez! Les commentaires par Kevin Randle.
Cliquez! Le cas résumé par le GEPAN, organisme d'étude des OVNIS organisé par le gouvernement Français.
Cliquez! L'analyse de l'Air Force publiée par Greene-Rouse.
Cliquez! La présentation de l'analyste Robert L. Baker aux auditions du Committee on Science & Astronautics, 1968.
Cliquez! La conclusion du Panel Robertson.
Cliquez! Informations additionnelles sur Thornton Page, du Panel Robertson.
Cliquez! The Condon Report, cas numéro 49.
Cliquez! Lettre des relations publiques de l'Air Force au Major Keyhoe du NICAP, 27 Novembre 57.
Cliquez! Lettre par le Pr. James E. McDonald à Arthur C. Lundahl, 4 Mai 1970.
Cliquez! Extrait de "Unconventional Flying Objects: A Scientific Analysis," par Paul R. Hill.
Cliquez! Article: "Les soucoupes brillantes de Tremonton sont l'une des meilleures observations d'OVNIS."
Cliquez! Article du journal Deseret News, 1996.
Cliquez! Images du film.
Cliquez! Le film en MPEG et des adresses pour le commander en vidéo.
Cliquez! Références.
Image d'une version informatique du film.

Ce qu'Edward Ruppelt, chef du projet Blue Book de l'USAF, avait écrit:

Chapitre 16:

AU début de janvier 1953 les scientifiques qui devaient être des membres du panel d'experts avaient été contactés et avaient accepté de se réunir pour se prononcer sur les OVNIS. De notre côté, nous avons accepté de leur donner chaque détail au sujet des OVNIS.

Nous avions nos meilleurs rapports pour qu'ils les lisent, et nous allions leur montrer les deux films que quelques officiers du Renseignement considéraient comme "preuve absolue" - le film de Tremonton et le film du Montana.

Quand cette haute cour s'est assemblée le matin du 12 janvier, la première chose qu'elle a reçue était ses ordres; l'un parmi trois verdicts serait acceptable:

1. Tous les rapports OVNIS sont explicables en tant qu'objets connus ou phénomènes normaux; donc la recherche devrait être de définitivement abandonnée.

2. Les rapports OVNIS ne contiennent pas assez de données sur lesquelles se baser pour une conclusion définitive. Le Projet Blue Book devra être poursuivi dans l'espoirs d'obtenir de meilleures données.

(...)

Nous avons eu environ cent photos des soucoupes volantes, des images fixes et des films. Beaucoup étaient des contrefaçons, certaines si expertes qu'il fallu des études soigneuses par des spécialistes de la photographie pour montrer comment les photos avaient été truquées. D'autres étaient les plus bruts des articles truqués, des jantes d'automobile jetés dans l'air, des soucoupes faites maison suspendues par des fils, et même des négatifs retouchés. Le reste des photos fixes avait été envoyé par des citoyens en quête d'explication qui ne pouvaient pas identifier une fusée lumineuse dans le négatif, ou qui ont eu la chance de pouvoir prendre une excellente photo d'un sundog ou d'un mirage.

Mais les films qui nous ont été envoyés étaient différents. En premier lieu, il faut un expert avec un équipement sophistiqué pour truquer un film. Nous avons eu ou avons connu environ quatre bandes de film qui sont entrés dans la catégorie "inconnus". Deux étaient des films de cinéthéodolite qui avaient été pris aux zones d'essais de White Sands en avril et mai de 1950, l'un était le film du Montana et l'autre était le film de Tremonton. Ces deux derniers avaient été soumis à des milliers d'heures d'analyses, et puisque nous avions projeté de donner au panel des rapports scientifiques plus complets le vendredi, j'ai passé les détails et suis allé vers le prochain point que je voulais aborder - les théories.

(...)

Vendredi matin nous avons présenté les attractions spéciales de la session, les films de Tremonton et du Montana. Ces deux morceaux de preuves représentaient les meilleures photographies d'OVNIS que le projet Blue Book offrait. Les scientifiques les connaissaient, particulièrement le film de Tremonton, parce que depuis fin Juillet ils avaient été le sujet de nombreuses conférences à huis clos. Les généraux, les amiraux, et le GS-16's les avaient vus dans des "films de commandes", et ils avaient été montrés à la base de Kelly AFB au Texas à une conférence des officiers du Renseignement venus de partout dans le monde. Deux des meilleurs laboratoires militaires de photographie du pays, le laboratoire de l'Armée de l'Air du terrain de Wright et le laboratoire de l'US Navy à Anacostia, dans le Maryland, avaient passé de nombreuses heures a essayer de démontrer que les OVNIS étaient des ballons, des avions, ou des réflexions de lumière parasite, mais ils ont échoué - les OVNIS étaient de vrais inconnus vrais. La possibilité que le film ait été truqué a été considérée mais rapidement rejetée parce que seul un studio de Hollywood avec un équipement raffiné aurait pu faire un tel travail et les gens qui ont tourné ces films n'avaient pas ce genre d'équipement.

(...)

Nous avons laissé un vide sur le film du Montana - c'était un "non identifié."

Nous avons également laissé un blanc sur le film de Tremonton, un film qui avait été pris par un photographe en chef de l'US Navy, l'officier warrant Delbert C. Newhouse, le 2 Juillet 1952.

Notre rapport sur l'incident a montré que Newhouse, son épouse, et leurs deux enfants conduisaient à Oakland, Californie, de la côte Est, ce jour mouvementé. Ils avaient juste traversé Tremonton, Utah, une ville au Nord de Salt Lake City, et avaient voyagé environ 7 miles sur la route inter-états 30S quand Mme Newhouse a remarqué un groupe d'objets dans le ciel. Elle les a signalés à son mari; il a regardé, a ramené la voiture sur le bas côté de la route, a arrêté la voiture, et sauté dehors pour mieux voir. Il n'a pas dû regarder très longtemps pour se rendre compte que quelque chose de fortement peu ordinaire avait lieu parce que pendant ses vingt une années dans la marine et ses 2.000 heures de vol en tant que photographe aérien, il n'avait jamais vu quoi que ce soit de pareil. A peu près une douzaine d'objets brillants en forme de disque "folâtraient dans le ciel en une formation lâche."

Newhouse avait sa caméra de cinéma, donc il a tourné la tourelle pour employer le téléobjectif de 3 pouces et a commencé à filmer les OVNIS. Il tenait toujours la caméra et a pris plusieurs pieds de film, obtenant tous les objets lumineux dans une des images. Tous les OVNIS étaient restés en un groupe compact du temps où la famille de Newhouse les avait vus au début, mais juste avant qu'ils n'aient disparu à gauche au-dessus de l'horizon Ouest, l'un d'eux s'est écarté du groupe principal et s'est dirigé à l'Est. Newhouse a tourné sa caméra vers lui et en a pris plusieurs images, tenant fermement sa caméra en position fixe et laissant l'OVNI traverser le champ visuel avant qu'il ne disparaissent à l'Est.

Quand j'ai reçu le films de Tremonton que je l'ai emmené tout droit au laboratoire de photographie du terrain de Wright, avec le film du Montana, et les techniciens photo et moi les avons regardé vingt ou trente fois. Les deux films étaient semblables en ce sens que dans les deux cas les objets ont semblé être de grandes lumières circulaires - dans un cas comme dans l'autre, on ne pouvait voir n'importe quel détail. Mais, à la différence du film du Montana, les lumières dans le film de Tremonton s'atténuent, puis reviennent encore. Cette atténuation a immédiatement suggéré des avions réfléchissant la lumière, mais les rugissements d'avions en manoeuvre aurait du être entendus à des milles et la famille de Newhouse n'avait entendu aucun bruit. Nous avons appelé plusieurs pilotes de chasse et ils ont observé les OVNIS tournant et filant dans le ciel bleu sans nuages, et leur commentaire sans réserve était qu'aucun avion ne pourrait faire ce que ces OVNIS faisaient.

Les ballons ont été soupçonnés, mais le laboratoire les a éliminés tout aussi rapidement en étudiant le genre de réflexion dégagée par les ballons - c'est une réflexion régulière puisqu'un ballon est sphérique. Puis, pour écarter encore plus certainement la théorie des ballons, des faisceaux de ballons sont attachés ensemble et ne tournent pas les uns autour des autres. Naturellement, l'OVNI isolé qui a filé à l'Est était en soi le plus grand argument contre des ballons.

Newhouse a dit a un officier du Renseignement de la Western Air Defence qu'il avait tenu sa caméra fixe et avait laissé cet OVNI isolé voler à travers le champ visuel, donc les gens du laboratoire ont mesuré sa vitesse angulaire. Malheureusement il n'y avait aucun nuage dans le ciel, et il n'y avait aucun repère fixe au sol dans ces images, ainsi nos évaluations de vitesse angulaire ont dû être effectuées en supposant que le photographe tenait bien sa caméra fixe. Si l'OVNI avait été à 10 miles d'éloignement, cela impliquait qu'il aurait voyagé à plusieurs milliers de milles à l'heure.

Après avoir étudié les films pendant plusieurs semaines, le laboratoire photo de l'Armée de l'Air du terrain de Wright a abandonné. Tout qu'ils ont pu indiquer était, "nous ne savons pas ce que sont ces objets mais ce ne sont pas des avions ou des ballons, et nous ne pensons pas qu'ils sont des oiseaux."

Tandis que le laboratoire avait travaillé sur les films au terrain de Wright, le Major Fournet avait parlé au personnel de photographie de la Navy à Anacostia; ils pensaient qu'ils avaient quelques bonnes idées sur la façon d'analyser les films, donc dès que nous avions eu terminé avec les films je les ai envoyés au Major Fournet et il les avait confié au laboratoire de la Navy.

Le laboratoire de la Navy a dépensé environ deux mois à étudier les films et il avait juste terminé ses analyse. Les hommes qui avaient effectué le travail étaient prêt à donner un briefing au groupe de scientifiques à propos de leur analyse après que le panel ait vu les films.

Nous avons obscurci la salle et j'imagine que nous avons passé chaque film dix fois avant que chaque membre du Panel a été satisfait de ce qu'il avait vu et pouvait s'en rappeler tous les détails. Nous avons projeté les deux films ensemble de sorte que les hommes aient pu les comparer.

Les analystes de la Navy n'ont pas employé les mots "vaisseau spatial interplanétaire" quand ils ont donné leurs conclusions, mais ils ont dit que les OVNIS étaient des véhicules intelligemment commandés et qu'ils n'étaient pas des avions ou des oiseaux. Ils étaient arrivés à cette conclusion en effectuant une étude image par image du mouvement des lumières et des changements de l'intensité lumineuse.

Quand les gens de la Navy eurent fini leur présentation, les scientifiques ont eu des questions. Aucun des membres du Panel n'essayait de trouver un défaut dans le travail que les gens de la Navy avaient effectué, mais elles n'allaient pas accepter l'étude jusqu'à ce qu'elles aient méticuleusement recherché chaque échappatoire. Alors ils ont trouvé une.

En mesurant la brillance des lumières, les analystes photo avaient utilisé un instrument appelé un densitomètre. L'astronome du Panel savait tout au sujet de la mesure de la densité d'une image photographique extrêmement petite avec un densitomètre parce qu'il le faisait tout le temps dans ses études des étoiles. Et l'astronome n'a pas pensé que les analystes de marine avaient employé la technique correcte en faisant leurs mesures. Ceci ne signifiait pas nécessairement que leurs données étaient toutes mauvaises, mais cela a signifié qu'ils devraient revérifier leur travail.

Quand la discussion du rapport de la Navy fut terminée, un des scientifiques a demandé à revoir le film de Tremonton; ainsi j'ai demandé aux projectionnistes de le montrer encore plusieurs fois. L'homme a dit qu'il pensait que les OVNIS pourraient être des mouettes montant sur un courant thermique. Il habitait à Berkeley et a dit qu'il voyait des mouettes haut dans le ciel au-dessus de la baie de San Francisco. Nous avions pensé à cette possibilité plusieurs mois avant parce que le secteur autour du Grand Lac Salé est habité par de grandes mouettes blanches. Mais la vitesse de l'OVNI isolé quand il a quitté le groupe principal avait éliminé les mouettes. J'ai signalé ceci au physicien. Sa réponse était que l'officier de la Navy pourrait avoir cru qu'il avait tenu sa caméra fixe, mais qu'il avait pu inconsciemment avoir "bougé pour suivre l'action." Ceci réfuterait tout nos calculs. J'étais d'accord avec cela, mais je ne pouvais pas convenir qu'ils étaient des mouettes.

Mais plusieurs mois plus tard j'étais à San Francisco attendant un avion de passagers vers Los Angeles et j'ai observé des mouettes montant dans un ciel sans nuages. Elles "montaient sur un courant ascendant," et elles étaient si hautes que vous ne pouviez pas les voir jusqu'à ce qu'elles s'inclinaient d'une certaine façon; alors elles ont semblé être un flash blanc lumineux, beaucoup plus grand que ce que l'on pourrait croire pour des mouettes. Il y avait une ressemblance forte avec les OVNIS dans le film de Tremonton. Mais je ne suis pas sûr que c'est la réponse.

La présentation des deux films mettait fin à la présentation du Projet Blue Book pour la réunion. En cinq jours nous avions donné au groupe de scientifiques chaque détail convenable de l'histoire des OVNIS, et il leur appartenait de nous dire s'ils étaient réels - une certaine sorte de véhicules volant ans notre atmosphère. S'ils étaient réels, alors ils devaient être des vaisseaux spatiaux parce que personne lors de la réunion n'estimait correcte la possibilité que les OVNIS puisse être un avion super-secret des États-Unis, ou un développement soviétique. Les scientifiques savaient tout ce qui se faisait aux États-Unis et ils savaient qu'aucun pays dans le monde n'avait développé sa technologie assez loin pour construire un engin qui exécuterait ce que l'on rapportait que les OVNIS faisaient. En outre, nous étions en train de dépenser des milliards de dollars pour la recherche et le développement et la construction d'avions qui commençaient tout juste à effleurer la vitesse du son. Il serait absurde de penser que ces milliards étaient dépensés pour couvrir l'existence d'une arme du type des OVNIS. Et il serait également absurde de penser que les Britanniques, les Français, les Russes ou n'importe quel autre pays pourraient être assez loin en avance de nous pour avoir construit un OVNI.

Les scientifiques ont passé les deux jours suivants à réfléchir à une conclusion. Ils ont relu des rapports et ont regardé les deux films à plusieurs reprises, ils ont appelé d'autres scientifiques pour contrôler certaines des idées qu'ils avaient eues, et ils ont discuté le problème entre eux. Puis ils ont écrit leurs conclusions et chaque homme a signé le document. Le premier paragraphe indiquait:

Nous en tant que groupe ne croyons pas qu'il est impossible qu'un autre corps céleste soit habité par des créatures intelligentes. Ni qu'il est impossible que ces créatures pourraient avoir atteint un tel état de développement qu'elles pourraient visiter la terre. Cependant, il n'y a rien dans tous les rapports de prétendues "soucoupes volantes" que nous avons lus qui indiqueraient que ceci a eu lieu.

Le film de Tremonton avait été rejeté en tant que preuve mais le panel a laissé la porte entrouverte quand ils ont proposé que le laboratoire de photo de marine refassent leur étude. Mais le laboratoire de la Marine n'a jamais revérifié son rapport, et il s'est passé plus d'un an avant que de nouvelles données en aient émergé.

Après que j'ai quitté l'Armée de l'Air j'ai rencontré Newhouse et je lui ai parlé pendant deux heures. J'ai parlé à beaucoup de gens qui ont rapporté des OVNIS, mais peu m'ont impressionné autant que Newhouse. J'ai appris que quand lui et sa famille ont vu la première fois les OVNIS ils étaient près de leur voiture, beaucoup plus proche que quand il a pris le film. Pour employer les mots de Newhouse, "s'ils avaient été de la taille d'un B-29 ils auraient été à 10.000 pieds d'altitude." Et l'homme de la Navy et sa famille avaient jeté un bon coup d'oeil aux objets - ils avaient ressemblé à deux casseroles de pâté en croûte, une inversée sur le dessus de l'autre! "Il n'a pas simplement pensé que les OVNIS étaient en forme de disque; il a su qu'ils l'étaient; il les avait simplement vus. Je lui ai demandé pourquoi il n'avait pas dit ceci à l'officier du Renseignement qui l'a interrogé. Il a dit qu'il l'a fait. Alors je me suis rappelé que j'avais envoyé à l'officier du Renseignement une liste de questions auxquelles je voulais que Newhouse répondît. La question "à quoi ressemblaient les OVNIS?" n'était pas l'une d'elles parce que quand vous avez une image de quelque chose vous ne demandez normalement pas à quoi cela ressemble. Pourquoi l'officier du Renseignement ne nous a pas transmis cette information, cela, je ne le saurai jamais.

(...)

Dans leurs conclusions ils ont évoqué la possibilité que les OVNIS pourraient être un certain type nouveau ou pas encore découvert de phénomène naturel. Ils ont expliqué qu'ils n'avaient pas donné à ceci trop de créance; cependant, si les OVNIS étaient un nouveau phénomène naturel, les rapports sur leur aspect général devraient suivre un pattern défini - ce que les rapports OVNIS ne faisaient pas.

Ceci a fini la section du rapport du panel qui couvrait leurs conclusions. La prochaine section était intitulée "recommandations." Je m'attendais complètement à ce qu'ils recommanderaient que nous réduisions fortement les activités du projet Blue Book, si toutefois le projet n'était pas complètement annulé. Je n'aimais pas du tout une telle idée parce que j'ai été fermement convaincu que nous n'avons pas eu la réponse finale. Nous avons eu besoin de plus de preuves et de meilleures preuves avant qu'une réponse finale oui ou non puisse être donnée.

Le pannel n'a pas recommandé que les activités de Blue Book soient diminuées, et ils n'ont pas recommandé qu'il soit abandonné. Ils ont recommandé qu'il soit augmenté. Un trop grand nombre de rapports avaient été rédigés par des observateurs crédibles, disait le rapport, des gens qui devraient savoir ce qu'ils regardent - des personnes qui réfléchissent soigneusement aux choses. Les données étaient circonstancielles - des preuves d'une autre sorte étaient terriblement nécessaires. Et le panel doit au moins avoir été partiellement convaincu qu'un effort augmenté prouverait quelque chose d'intéressant parce que l'expansion qu'ils ont recommandée exigeait une somme considérable d'argent. La force investigatrice du Projet Blue Book devrait être quadruplée dans sa taille, ont-ils écrit, et elle devrait être fournie de personnel expert particulièrement qualifiés dans les domaines de l'électronique, de la météorologie, de la photographie, de la physique, et d'autres champs de la science concernés par des investigations des OVNIS. Tout effort devrait être fait pour installer des instruments dans les endroits où les observations des OVNIS sont fréquentes, de sorte que des données puissent être mesurées et enregistrées pendant les observations. Dans d'autres endroits partout dans le pays, des scientifiques militaires et civils devraient être alertés et chargés d'employer chaque pièce d'équipement disponible qui pourrait être employé pour dépister les OVNIS.

Et pour finir, ils ont dit qu'on devrait dire au public américain chaque détail de chaque phase de la recherche sur les OVNIS - les détails des observations, les conclusions officielles, et pourquoi les conclusions ont été faites. Ceci atteindrait un double objectif; cela dissiperait n'importe quelle partie du mystère que la sécurité multiplie et cela mettrait l'Armée de l'Air sur la brèche - les investigations et les analyses bâclées ne se produiraient jamais.

Quand les conclusions du panel ont été portées à la connaissance du gouvernement, elles ont rencontré des réactions mitigées. Certains ont été satisfaits, mais d'autres ne l'étaient pas. Même les avis d'un groupe des scientifiques supérieurs du pays ne pouvaient pas surmonter la polémique qui avait accompagné les OVNIS pendant cinq années. Certaines de ceux qui n'ont pas aimé la décision ont assisté en spectateurs à ce procès des OVNIS et ont estimé que le "jury" était de toute évidence biaisé - effrayé de prendre position. Ils ne pouvaient voir aucune raison de continuer à supposer que les OVNIS n'étaient pas des véhicules interplanétaires.

Chapitre 17:

(...)

A peu près à ce moment dans l'histoire des OVNIS le premier d'une série d'accrocs est survenu. Les scientifiques avaient vivement recommandé que nous ne gardions rien par devers nous - que nous rendions tout public. En conséquence, quand la presse a eu vent du film de Tremonton, lequel jusqu'à présent avait été un secret étroitement gardé, j'ai accepté de le publier pour que les journalistes le voient. J'ai écrit un communiqué de presse qui fut approuvé par le Général Garland, à ce moment chef de l'ATIC, et l'ai envoyé au Pentagone. Il disait ce que le panel avait indiqué au sujet des films, "jusqu'à présent il n'y a là aucune raison pour laquelle les OVNIS ne pouvait pas avoir été des mouettes." Ensuite le communiqué disait que nous n'étions pas sûrs exactement de ce qu'étaient les OVNIS, la théorie des mouettes était seulement une opinion. Quand le Pentagone a obtenu le brouillon du communiqué, ils ont hurlé, "non!" Aucun film pour la presse et aucun communiqué de presse. La théorie des mouettes était trop faible, et nous avions une nouvelle politique vis à vis du public à partir de ce jour - ne rien dire.

Cette politique, par ailleurs, est toujours en vigueur. Le 7 janvier 1955, le bulletin de la Lettre des Services d'Information de l'Armée de l'Air a indiqué, essentiellement, que les gens dans l'Armée de l'Air parlent trop au sujet des OVNIS - taisez vous. La vieille théorie selon laquelle si vous les ignorez ils partiront a de nouveau été mise en place.

(...)

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 28 mars 2002