France 1954 -> Homeclick!
Cette page en françaisCliquez!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

22 septembre 1954, La Norville, Essonne:

Référence pour ce cas: 22-sep-54-LaNorville. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. lj1:] JOURNAL "LE JOURNAL DE VERSAILLES":

Pour le plaisir des amateurs d'histoires drôles

La "fumante" affaire
des "soucoupes volantes" continue...

(A quand les tasses et les petites cuillers)?

S'il faut en juger par la teneur des quotidiennes gazettes, le serpent de mer et autres "monstre du Loch Ness" semblent détrônés par les "soucoupes volantes".

A qui mieux mieux des informateurs bénévoles signalent l'apparition de quelqu'une de ces dernières en tel ou tel autre coin. Bien entendu, il s'en est trouvé dans notre région. C'est ainsi que dans la soirée du mercredi 22 septembre, vers 20 heures, une habitante de La Norville aperçut dans le ciel un "objet rond et lumineux d'un volume double de la pleine lune, tantôt s'arrêtant, tantôt se déplaçant, jusqu'au moment où il tomba au sol". Elle fit part de ses observations "astrales" aux amis, aux voisins, à ses collègues de travail de l'usine André... Certains de ses interlocuteurs lui confirmèrent d'ailleurs qu'elle n'avait point rêvé, et qu'eux-mêmes, etc...

Hélàs, l'un d'eux, à l'insu de son informatrice, cru devoir aviser un grand quotidien parisien. L'échotier de service s'empressa de "pondre" un écho gratiné dont la vedette était Mme C... de La Norville, qui nous déclara qu'elle se serait volontier dispensée d'une semblable publicité.

Nous n'irons pas jusqu'à certifier, dur comme fer, qu'aucun des Martiens, chers à Wells et autres romanciers "futuristes", ne soit venu rendre visite à notre planète confortablement véhiculé "en soucoupe volante". Mais peut-être l'utilisation de fusées de balisages au C.E.V. de Brétigny pourrait-elle suffire à l'explication du mystère?

Il semble que la même hypothèse puisse suffire à expliquer le phénomène constaté lundi après midi, pendant quelques instants, par quatre Arpajonnais de bonne foi ces derniers, virent une sphère brillante et immobile à une certaine altitude. Après deux minutes d'observation, l'engin se déplaça soudain horizontalement et disparut.

[Ref. sm1:] MAGAZINE "SEMAINE DU MONDE":

[...]

Tout ce que je peux dire, c'est que ça avait une queue ... Ainsi résuma son témoignage Mme Chatelin (ph. 1).

Mme Chatelin a 60 ans; elle est employée aux usines de chaussures André, métier qui ne prédispose pas aux trouble imaginatifs. Et pourtant, elle aussi, elle a vu une soucoupe volante.

J'habite Norville (S. et O.), dit-elle; je rentrais d'une réunion syndicale. Dans le ciel, au-dessus du château, j'ai vu une lune deux fois plus grosse que la vraie. En plus, elle avait une queue. Je me suis pincée pour m'assurer que je ne rêvais pas: l'engin a eu une espèce de soubresaut. Puis il a émis des flammes et a disparu...

Mme Vasseur, qui habite 25, rue Sénart, à Montgeron, n'avait rien vu. Mais son fils Marcel, qui a seize ans, a soudain poussé un cri:

- Maman, a-t-il dit, il y a le feu...

Mme Vasseur s'est précipitée à la fenêtre de la salle à manger:

- C'était, précise-t-elle, moins [...]

[Ref. am1:] AIME MICHEL:

L'ufologue Aimé Michel rapporte que le 22 septembre 1954, à 19:30, madame Chatelain, habitant au 47 rue Victor Hugo, à La Norville en Essonne, à la limite Sud d'Arpajon, voit évoluer vers l'Est un objet lumineux.

Aimé Michel note que sa description est celle d'un objet similaire à celui vu à Saint-Chéron le même jour à la même heure.

Il indique comme sources les journaux Paris-Presse et France-Soir du 24 septembre 1954, et le Parisien libéré du 1er octobre 1954.

[Ref. me1:] ARCHIVES ALEXANDER MEBANE:

"Tout que je puis dire est que cela avait une queue." Ainsi Mme. Chatelin (photo 1) a résumé son témoignage. Mme Chatelin, 60 ans, est employée à l'usine de chaussures André, qui n'est pas un commerce qui prédispose à une imagination excessive. Néanmoins, elle a vu une soucoupe volante.

"J'habite à Norville (Seine-et-Oise) dit-elle; "Je rentrais à la maison après une réunion syndicale. Dans le ciel au-dessus du château j'ai vu une lune deux fois plus grande que la vraie. En outre, elle avait une queue. Je me suis pincée pour s'assurer je ne rêvais pas. La machine a fait une sorte de soubressaut.Ensuite elle craché des flammes et a disparu."

Mme. Vasseur, qui vit au 25 de la rue Senart, à Montgeron, n'a rien vu. Mais son fils, Marcel, 16 ans, a soudainement crié "Maman, il y a le feu." Mme. Vasseur a couru à genêtre de la salle à manger. "C'était plus bas que les étoiles", énonce-t-elle, "et plus petit que la lune. Mais c'était rond et blanc. L'objet est demeuré immobile, puis il est descendu au niveau des sommets des toits. Avec des jumelles, j'ai pu voir qu'il avait des lumières vertes et rouges (comme dans "La Guerre Des Mondes.")

Ces deux observations (Mme. Chatelin et Mme. Vasseur) se sont produites le même jour: 22 septembre 1954, à 19:35.

[Ref. go1:] GODELIEVE VAN OVERMEIRE:

L'ufologue belge indique qu'en 1954, le 22 septembre en France, à "Ponthierry, Arpajon, etc.. (Seine et Oise)", à 19:30, et "à St Cheron avec entre autres témoins Cyrille Maillard, officier radio. Tantôt l'objet se déplace à droite, à gauche, verticalement, dans tous les sens, avec une majestueuse lenteur. A Arpajon Mme Chatelin est témoin du même phénomène. Peu avant 20 h 00 M. Rabot de Ponthierry voit un objet lumineux de grand volume rouge entouré d'une fumée lumineuse de la même couleur: l'objet est vertical. Observation faite aussi par Mme Gamundi entre Ponthierry et Fontainebleau, qui s'arrêta pour observer pendant une demi-heure. Soudain surgit une autre boule plus petite de la partie inférieure, qui tomba en chute libre, ralentit puis fila en obliquant. Un moment plus tard le phénomène se répéta, et encore plusieurs fois de suite. Le témoin oublia de compter tant était grande sa stupeur. Lorsque survint un avion, le phénomène se dissimula dans les nuages. Ensuite le phénomène ne réapparut plus.

Les sources sont indiquées comme "Aimé Michel: 'M.O.C.' éd. Seghers, p. 89, 90" et "Henry DURRANT: 'Premières enquêtes sur les Humanoïdes ET' - Laffont 1977 - p. 199".

[Ref. lc1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans l'Essonne à La Norville le 22 septembre 1954 à 19:30 heures "Une femme observe un objet lumineux évoluant vers l'est."

Luc Chastan indique que la source est "M.O.C. par Michel Aimé ** Arthaud 1958".

[Ref. ud1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 22 septembre 1954, à 19:30 à Arpajon, France, "On a observé un objet en forme de cigare. Une boule lumineuse a été observée par temps nuageux par six témoins féminins, une d'elle une observeuse [sic] expérimentée, dans un secteur résidentiel pendant plus de trois minutes (Chatelin; Louet; Maillard)."

Les sources sont indiquées comme Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073); Schoenherr, Luis, Computerized Catalog (N = 3173); Gross, Loren E., UFOs: A History. 1954: September, Author, Fremont; Hatch, Larry, *U* computer database, Author, Redwood City, 2002.

Notes:

En 1954, le département pour La Norville était la Seine-et-Oise.

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

La Norville, Essonne, Chatelin, Chatelain, Arpajon, objet, lumineux, lune, grand, soubressaut, feu, flammes

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 26 avril 2007 Première publication.
1.0 Patrick Gross 17 janvier 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lc1], [ud1].
1.1 Patrick Gross 12 octobre 2016 Addition [me1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 12 octobre 2016.