France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

Fin septembre 1954, Saint-Laurent-d'Aigouze, Gard:

Référence pour ce cas: Fin-sep-54-Saint-Laurent-d'Aigouze. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Rapports:

[Ref. lp1:] JOURNAL "LE PROVENCAL":

UN ENGIN MYSTERIEUX ENTRE SAINT-LAURENT-D'AIGOUZE ET AIGUEMORTE

"J'AI VU UNE SOUCOUPE CERCLEE DE FLAMMES POSEE DANS UN CHAMP PRES DE LA ROUTE"

déclare un transporteur nîmois qui a assisté à l'envol silencieux de l'objet

[illisible] plusieurs personnes téléphonèrent à [illisible] les informer d'une nouvelle apparition.

Mardi dans la nuit, deux coups de téléphone nous apprenaient qu'un engin rond et lumineux avait été vu au large de Marseille, au-dessus du phare de Planier. La "soucoupe" s'est arrêtée pendant quelques secondes à droite du phare et a disparu vers le Nord.

Dans le Gard

Un transporteur nîmois affirme avoir aperçu, il y a quelques jours, alors qu'il effectuait une tournée, une soucoupe volante arrêtée entre les communes de St-Laurent-d'Aigouze et Aigues-Mortes.

"Il était environ 4 heures du matin, nous a-t-il déclaré, et je me trouvais au volant de ma voiture lorsque mon attention fut attirée par la présence, à une centaine de mètres de la route, d'un cercle de petites flammes, semblables, par leur disposition et leur couleur, à celles d'un réchaud à gaz. Comme il y avait un peu de brouillard, je n'ai pas pu distinguer autre chose et je ne sais pas quelle est la forme de l'objet d'où émanaient ces flammes."

"J'arrêtais aussitôt ma voiture, mais à cet instant, je vis les flammes se mettre à tourner en rond, de plus en plus vite, en se couchant, et au bout de quelques secondes, le cercle s'éleva et disparut sans aucun bruit."

"Au moment de sa disparition, il n'y avait plus qu'une seule flamme très longue qui brillait comme une queue de comète."

Suite en page 12 sous le titre:
SOUCOUPES VOLANTES

Soucoupes volantes

Suite de la première page

M. L..., qui nous a fait cette déclaration, a ajouté: "Au début, je n'ai pas voulu en parler, mais avec les nouvelles qui ont paru ces derniers jours dans la presse, il me semble que cela pourrait contribuer à ajouter un témoignage de plus au dossier des "soucoupes volantes"."

Il semble, en effet, que nous soyons à nouveau en présence d'un de ces mystérieux engins qui se serait posé quelques instants (dans quel dessein?) sur les plaines de la région aiguemortaise.

Le témoignage vraiment troublant d'un médecin et de quinze personnes

Le docteur Martinet, médecin dermatologiste à Chambéry, a vu une soucoupe volante évoluer au-dessus de la croix du Nivollet.

- "Une quinzaine de personnes, déclare-t-il, peuvent en témoigner."

Le docteur et sa femme revenaient en voiture du col du Chat, lorsqu'ils aperçurent à l'aplomb de la croix du Nivollet, à 2.000 mètres d'altitude environ, "une masse gris aluminium foncé". Le docteur arrêta son véhicule, pour suivre les évolutions de l'engin. Trois autres voitures stoppèrent également.

- "J'ai observé ma montre, dit le docteur. Il était 17 h 8' 40". A 17 h 16 alors qu'elle se présentait de face, c'est à dire sous forme de disque, j'ai discerné une zone claire au centre de l'engin et des taches sombres tout autour. L'engin descendit à l'aplomb de la gare du téléférique du Revard, puis disparut soudain à la vitesse de l'éclair."

Entre temps, une quinzaine de personnes s'étaient groupées autour du docteur Martinet et firent les mêmes observations que lui.

Dans les départements du Rhône, de l'Isère, de la Drôme et de la Savoie, de nombreuses personnes affirment avoir vu, ces jours derniers, avec plus ou moins de netteté, des aéronefs ayant tantôt la forme de cigares, tantôt de disques.

Les scaphandriers du ciel sont caressants

Dans la Vienne, un cultivateur de 28 ans, M. Yves David, demeurant aux Brouloux, commune de Vouneuil-sur-Vienne, a rencontré, sur la route de Cenon à Vouneuil, une sorte de "scaphandrier". Celui-ci vint lui "caresser" les bras, émit des sons inintelligibles puis se dirigea vers un engin que M. David ne peut décrire, et qui s'éleva sans bruit à la verticale, puis disparut à toute vitesse.

[Ref. js1:] JEAN SIDER:

L'ufologue et auteur Jean Sider a appris par un article du journal "Le Provençal" du 30 septembre 1954, que en fin de septembre 1954 entre Saint-Laurent-d'Aigouze et Aiguemortes dans le Gard, un tranporteur, Mr. L..., roulait en voiture quand il a aperçu un étonnant spectacle à cent mètres de la route: il y a un cercle de petites flammes, évoquant celui d'un réchaud à gaz allumé.

Il n'a rien pu voir d'autre à cause du brouillard. Il a arrêté son véhicule, et aussitôt le cercle de flammes s'est mis à tourner sur lui-même de plus en plus vite pour s'élever et disparaître sans faire de bruit.

Au moment de sa disparition, il n'y avait plus qu'une seule flamme très longue et brillante comme la queue d'une comète.

Explications:

Non encore recherchée.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Saint-Laurent-d'Aigouze, Aiguemortes, Gard, voiture, route, brouillard, flammes, cercle, atterrissage, silence, traînée, rotation

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 19 mars 2006 Première publication.
1.0 Patrick Gross 2 mars 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 2 mars 2010