France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

31 octobre 1954, Long, Somme:

Référence pour ce cas: 31-oct-54-Long. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional Le Courrier Picard du 3 novembre 1954 rapportait en page 3 que "Dimanche" donc le 31 octobre 1954, le soir, Mr. Petit, cultivateur à Long, se rendait dans ses champs avec un tracteur pour aller prendre en remorque un chariot de betteraves.

A proximité d'une pâture appartenant à M. Carpentier, il a remarqué à une vingtaine de mètres une "boule rouge qui brusquement se posa sur la pâture."

Mr. Petit a eu l'impression que ses "paupières se collaient". Il a dit que "l'engin" avait la forme d'une meule. Questionné sur les dimensions, il a déclaré: "Deux fois une table de cuisine."

Il avait regagné son domicile, mais la "soucoupe" qui aurait stationné pendant près de dix minutes, d'après le journal "s'est envolée ensuite en direction d'Abbeville et a été aperçue par des témoins, alors qu'elle volait à assez haute altitude."

Rapports:

[Ref. cpd1:] JOURNAL "LE COURRIER PICARD":

Scan

Le Courrier de la Somme

La trêve des soucoupes a pris fin

De mystérieux engins
sillonnent à nouveau
le ciel picard

Une accalmie très nette avait succédé au véritable carrousel de soucoupes qui, pendant de longues semaines, avait pris notre région pour théâtre. Plus de soucoupes. La chose était-elle possible?

Malgré la surprise des uns, la déception des autres - et il faut bien le dire - la froide indifférence d'un bon nombre, il convenait de se rendre à l'évidence. Les mystérieux engins avaient carrément déserté nos villes et nos campagnes. Ils n'en continuaient pas moins de sillonner le ciel, et s'ils semblaient nous abandonner, ils se manifestaient dans d'autres régions de France, en Espagne, en Italie, en Hongrie, en Egypte.

Sous les formes les plus curieuses. Toute la gamme, en effet, y passa. Cigares, "pots de chambres", croissants, tuyau de poêle, marmites. On vit même des assiettes volantes dans l'île de Java. S'agissait-il, dans ce cas particulier, de la conclusion brutale d'une scène de ménage? On ne sait. Trêve de badinages.

Celle des soucoupes dans le ciel picard a vécu.

Voici, en effet, qu'elles ont repris le contact. Et nous allons de nouveau leur consacrer une rubrique. A la plus grande joie de ceux qui désespéraient...

UN ENGIN A FORME DE MEULE A LONG

Dimanche soir, M. Petit, cultivateur à Long, se rendait dans ses champs avec un tracteur, afin de prendre en remorque un chariot de betteraves.

A proximité d'une pâture appartenant à M. Carpentier, il remarqua à une vingtaine de mètres, une boule rouge qui brusquement se posa sur la pâture.

M. Petit eut l'impression que ses "paupières se collaient", l'engin, dit-il, avait la forme d'une meule. Questionné sur les dimensions, M. Petit a déclaré: "Deux fois une table de cuisine."

Le cultivateur regagna son domicile, mais la "soucoupe" qui aurait stationné pendant près de dix minutes, s'est envolée ensuite en direction d'Abbeville et a été aperçue par des témoins, alors qu'elle volait à assez haute altitude.

UNE "COURONNE GRISE" DANS LE SOLEIL ENTRE VILLERS-BRETONNEUX ET AMIENS

M. Paul Granier, ancien directeur de papeterie, rue Miraumont, à Amiens, nous écrit que circulant en voiture, le jour de la Toussaint, sur la route menant de Villers-Bretonneux à Amiens, il aperçut vers 16 h. 15, "durant quelques minutes, dans le soleil une couronne grise tournant concentriquement et projetant autour d'elle des lueurs de différentes couleurs".

Deux jeunes motocyclistes, selon M. Granier, ont stoppé pour "contempler" le phénomène.

Explications:

Une distance d'observation de 20 mètres est très courte; mais j'au tout de même vérifié la situation de la Lune ce soir-là.

Or justement la Lune se trouvait à 227° (Sud-Est) et à la très faible élévation de 1° 40' à 20 heures; autrement dit il y avait eu à un moment ce soir-là une Lune basse, peut-être "rouge" - le phénomène de "Lune Rousse", en tout cas assez basse pour rendre possible un méprise du type "atterrissage".

On ne peut guère compter sur le journal: leurs informations sont de toute évidence parcellaires, il n'y a ni heure ni direction et ils n'ont rien "creusé". La taille "comme deux tables" par exemple, ne veut rien dire: deux tables à quelle distance? Vraiment 20 mètres?

Je pense donc que c'était une possible Lune rousse en train de se coucher.

Je m'en tiens à "possible", puisque la Lune était en dernier quartier, que la forme de meule n'est donc pas très concordante, que la distance de "20 mètres" pose un certain problème, et que l'effet sur les paupières reste d'une certaine étrangeté.

Quant à la "soucoupe" qui "s'est envolée" pour Abbeville, le journal fantasmait: le témoin étant parti n'a pas vu cela. Et ce qui a été vu à Abbeville, sur quoi le journal ne dit d'ailleurs rien de plus que ce qui se trouve dans cet article du 3 novembre, est vraisemblablement une autre observation.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Long, Somme, Petit, fermier, tracteur, champ, pâture, Carpentier, boule, rouge, meule, effet, oculaire, durée, atterrissage

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 3 février 2020 Première publication.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 3 février 2020.