France 1954 -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

31 octobre 1954, Colmar, Haut-Rhin:

Référence pour ce cas: 31-oct-54-Colmar. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Le journal régional Dernières Nouvelles d'Alsace du 3 novembre 1954 avait rapporté une observation dans le ciel de Colmar le 31 octobre 1954:

Vers 18:45, plusieurs personnes avaient vu un "cigare volant". Un groupe de cinq enfants âgé de 10 à 12 ans se trouvait sur la place du Koïfhus, à côté du monument Schwendi, quand tout à coup un des enfants a poussé un cri et regardé en direction de l'est, au-dessus des maisons de la rue des Tanneurs. Il y avait là un "objet brillant, de forme allongée, de couleur jaune-rouge à l'avant et blanc-jaune à l'arrière", qui se dirigeait lentement et en s'abaissant de plus en plus vers le Koïfhus.

Les enfants, pris de panique, se sont sauvés en criant, sauf une, la petite Christiane R..., 12 ans, dont les parents habitaient la Grand-rue. Comme enracinée et hypnotisée, elle a fixé le disque lumineux qui descendait de plus en plus.

La fillette a soudain ressenti "un léger coup à l'épaule gauche", alors qu'au même moment, une boule lumineuse était visible près du disque. La fillette ne pouvait plus bouger et c'est seulement lorsque le disque est monté au-dessus de la maison Decker qu'elle a retrouvé l'usage de ses membres.

Mme A. et Mme H., habitant toutes deux place du Koïfhus, avaient entendu les cris des enfants et ont également vu le disque lumineux, qui se dirigeait à ce moment en direction de l'ouest. Elles se sont occupées de la petite Christiane, qui d'ailleurs n'était pas du tout une enfant nerveuse, et l'ont emmené chez ses parents. Profondément impressionnée et tremblant de tout son corps, elle n'a pas pu manger et c'est seulement le lendemain matin, quand elle a été un peu calmée, qu'elle a pu raconter à son père l'événement de la veille.

Les gens du journal disent avoir pu parler avec les autres enfants, et que leurs récits concordaient avec celui de la petite Christiane. Ils avaient également parlé avec Mme A. de la place du Koïfhus.

Rendue attentive par les cris des enfants, celle-ci, ainsi que Mme H. qui se trouvait dans son logement, avait vu le disque lumineux de couleur jaunâtre et virant après vers le rouge, s'élever au-dessus de la maison Decker et s'éloigner en direction de l'ouest. D'après elle, le disque avait plutôt la forme d'un tonneau et se mouvait sans bruit, tandis que d'autres témoins auraient entendu un sifflement, comme l'air qui s'échappe lentement d'un pneu.

En novembre 2004, ce sont des journalistes de "L'Alsace" qui indiquent avoir retrouvé deux des cinq enfants qui avaient été témoins: Christiane Hofmuller - Christiane R. dans le journal à l'époque - et sa soeur Danièle Binder.

Elles ont accepté de parler de leurs souvenirs de cet événement, se revoyant sur la place du Koïfhus avec la bande des enfants du quartier, à une heure où ils auraient du être rentrés.

Christiane Hofmüller précise que l'objet était apparu au-dessus du marché couvert, et s'était dirigé vers les enfants en s'engageant le long de la rue des Tanneurs, à hauteur de la pointe des toits. Elle était paralysée par la peur, et ne s'explique toujours pas ce qui lui était arrivé.

Elle a été par la suite surnommée "la soucoupe" par les enfants du quartier, mais la moquerie tout comme les soucoupes volantes ont été oubliés avec le passage du temps, et elle reconnait que le sujet ne l'a jamais préoccupée.

Elle en a parlé beaucoup plus tard à son mari, mais ses enfants et petits-enfants n'en savaient rien jusqu'à ces derniers mois. Elle ne pensait pas que cela pouvait être important pour eux.

Elle trouve cependant aujourd'hui qu'elle, sa soeur, et leurs camarades, avaient vécu quelque chose d'extraordinaire, sans qu'elle puisse le définir, et exprime le souhait qu'un jour ses petites-filles sauront ce qui avait été vu.

Rapports:

[Ref. dn1:] JOURNAL "DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE":

Boules célestes paralysantes?

Un cigare volant
au-dessus de Colmar

"J'ai ressenti un coup léger sur l'épaule gauche et je ne pouvais plus m'éloigner de la place", nous a expliqué une fillette de 12 ans

L'énigme autour des mystérieuses soucoupes et des cigares continue. Dimanche dernier, vers 18 h 45, plusieurs personnes ont observé un cigare volant dans le ciel de Colmar. A l'heure indiquée, un groupe de cinq enfants de l'âge de 10 à 12 ans se trouvait sur la place du Koïfhus, à côté du monument Schwendi.

Tout à coup un des enfants poussa un cri et regarda en direction de l'est, au-dessus des maisons de la rue des Tanneurs. Là, on pouvait voir une apparition sur laquelle il a déjà coulé beaucoup d'encre. Un objet brillant, de forme allongée, de couleur jaune-rouge à l'avant et blanc-jaune à l'arrière, se dirigeait lentement et en s'abaissant de plus en plus vers le Koïfhus. Les enfants, pris de panique, se sauvaient en criant, sauf une, la petite Christiane R..., âgée de 12 ans, dont les parents habitent la Grand-rue. Comme enracinée et hypnotisée, elle fixe le disque lumineux qui descendait de plus en plus.

Un disque lumineux

Tout à coup la fillette ressentit un léger coup à l'épaule gauche. Au même moment, une boule lumineuse était visible près du disque. La fillette ne pouvait plus bouger et c'est seulement lorsque le disque monta au-dessus de la maison Decker, qu'elle retrouva l'usage de ses membres.

Mme A. et Mme H., habitant toutes deux place du Koïfhus, ayant entendu les cris des enfants aperçurent elles aussi le disque lumineux, qui se dirigeait à ce moment en direction de l'ouest. Elles s'occupèrent de la petite Christiane, qui d'ailleurs n'était pas du tout une enfant nerveuse et l'emmenèrent chez ses parents. Profondément impressionnée et tremblant de tout son corps, elle ne put manger et c'est seulement le lendemain matin, quand elle fut un peu calmée, qu'elle put raconter à son père l'événement tel qu'il s'était déroulé la veille.

Nous avons eu l'occasion de parler avec les autres enfants et leurs récits concordaient avec celui de la petite Christiane. Nous avons également parlé avec Mme A. de la place du Koïfhus.

Rendue attentive par les cris des enfants, elle vit, ainsi que Mme H. qui se trouvait dans son logement, le disque lumineux de couleur jaunâtre et virant après vers le rouge, s'élever au-dessus de la maison Decker et s'éloigner en direction de l'ouest. D'après elle, le disque avait plutôt la forme d'un tonneau et se mouvait sans bruit, tandis que d'autres témoins auraient entendu un sifflement, comme l'air qui s'échappe lentement d'un pneu.

[Ref. dn2:] SITE WEB DU JOURNAL "DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE":

Sur le site web du journal est paru un article titré "Qui se souvient d'un cigare volant dans le ciel colmarien?"

L'article parle de ce cas qui a eu lieu en plein centre-ville, en donne la teneur et lançant un appel à témoin, le journal ayant toutefois déjà retrouvé deux des cinq enfants qui avaient été témoins, Christiane Hofmuller - Christiane R. dans le journal à l'époque - et sa soeur Danièle Binder.

Toutes deux ont accepté de parler de leurs souvenirs de cet événement, se revoyant sur la place du Koïfhus avec la bande des enfants du quartier, à une heure où ils auraient du être rentrés.

Christiane Hofmüller précise que l'objet était apparu au-dessus du marché couvert, et s'était dirigé vers les enfants en s'engageant le long de la rue des Tanneurs, à hauteur de la pointe des toits. Elle était paralysée par la peur, et ne s'explique toujours pas ce qui lui était arrivé.

Elle a été par la suite surnommée "la soucoupe" par les enfants du quartier, mais la moquerie tout comme les soucoupes volantes ont été oubliés avec le passage du temps, et elle reconnait que le sujet ne l'a jamais préoccupée.

Elle en a parlé beaucoup plus tard à son mari, mais ses enfants et petits-enfants n'en savaient rien jusqu'à ces derniers mois. Elle ne pensait pas que cela pouvait être important pour eux.

Elle trouve cependant aujourd'hui qu'elle, sa soeur, et leurs camarades avaient vécu quelque chose d'extraordinaire, sans qu'elle puisse le définir, et exprime le souhait qu'un jour ses petites-filles sauront ce qui avait été vu.

[Ref. cv1:] CHRISTIAN VALENTIN:

Le magazine offre les mêmes informations que le site web du journal Les Dernières Nouvelles d'Alsace et celles de l'article de l'époque dans ce journal, augmentées d'une photographie actuelle des témoins sur la place de Colmar où a eu lieu l'observation, ainsi que les éléments suivants:

Les témoins étaient cinq enfants de dix à douze ans au moment des faits, le dimanche 31 octobre 1954, dont Christiane Hofmuller et Danièle Binder (noms actuels) qui habitent toujours Colmar. Christiane Hofmuller avait douze ans, ses parents habitaient la Grand-Rue.

Explications:

Voici les lieux des observations du 31 octobre 1954:

Les lieux pourraient suggérer que l'ensemble des observations soient celle d'un même météore. Les heures et descriptions vont dans ce sens pour certaine des observations, mais pas pour toutes.

Dossier:Notes:
Arry, Somme.Aucune description, aucune information.
Yssingueaux, Haute-Loire.Description n'un météore, sauf durée trop longue. Heure donnée comme vers 21:00.
Colmar, Haut-Rhin.Description peu claires, témoins enfants. Vu vers l'Est. 18:45.
Meyreuil, Bouches-du-Rhône.Description de type météore, vu allant du Sud vers le Nord. 18:30.
Nimes, Gard.Description de type météore, vu allant du Sud-Ouest vers nord. 18:15.
Mulhouse, Haut-Rhin.Heure totalement différente. 04:00.
Lézoux, Puy-de-Dôme.Lune rousse possible. direction inverse, durée 30 minutes, heure non connue.
Corrompu, Somme.Direction inverse, observation de 30 minutes trop longue. 21:00.

On voit que pour ce jour, les observations à Meyreuil et Nîmes sont probablement celle d'un météore allant du grosso modo du Sud vers le Nord vers 18:15 - 18:30. L'observation à Arry s'y rattache peut-être, aucune information ne permet de le dire ou de le nier.

L'observation à Yssingeaux serait celle de ce météore seulement si le journal avait mal compris tant l'heure que la durée; pour celle de Corrompu, la durée et la direction seraient fausses.

Pour Lézoux, rien de concorde avec le météore de 18:15. Pour Colmar, la direction initiale serait fausse, si elle est fiable - elle est donnée par un enfant. La direction selon les adulte correspondrait.

Pour l'observation de Colmar, l'heure concorde. La description est confuse, pas de taille angulaire, on ne sait si si l'OVNI se promène réellement dans les rues de Colmar ou s'il est lointain dans le ciel. La direction initiale Est donnée par un enfant ne correspond pas au météore de 18:15 - 18:30, la direction Ouest donnée par un adulte correspond. Je ne pense donc pas pouvoir exclure formellement le météore.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Colmar, Haut-Rhin, enfants, multiple, place, ville, Koifhus, Christiane Hofmuller, Danièle Binder, coup, peur, paralysie, cigare, boule, effet, jaune, rouge, blanc, lent, descente, disque, lumineux, ascension

Sources:

[---] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 3 décembre 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 14 avril 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
1.1 Patrick Gross 31 octobre 2011 Une recherche sur le web et dans mes documents n'a pas permis de trouver d'autres sources. "Explications" changé de "Non encore recherchée" en les paragraphes sur les rapports de ce jour-là.
1.2 Patrick Gross 28 mars 2017 Addition du Résumé.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 28 mars 2017.