A à Z -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Les OVNIS de A à Z: W.


Cliquez! Wackenhut
Cliquez! Wall, Sir Patrick
Cliquez! Walton (cas d'enlèvement)
Cliquez! Walters
Click! Wambez (observation)
Cliquez! Wasco 1958
Cliquez! Washington 2002 (observation)
Cliquez! We Are Not Alone
Cliquez! Webb, Walter
Cliquez! Weeki-Wachi Springs
Cliquez! Weldon, Ross
Cliquez! West, John Anthony
Click! West Freugh
Cliquez! White Sands
Cliquez! Williams, Gordon
Cliquez! Withdean (RR3)
Cliquez! Wolbert, Richard
Cliquez! Wolski, Jan
Cliquez! Wolf, Leonard
Cliquez! Wow!
Cliquez! Wright Patterson AFB
Click! Wykoff, Robert C.

Wackenhut

Une compagnie privée à laquelle le gouvernement américain sous-traite la sécurité de son site de tests dans le Nevada, entre autres.

Wall, Patrick

Sir Patrick Wall (1916-1998) a été un parlementaire britannique pendant trente ans, et a poursuivi la question des OVNIS à la Chambre des Communes en demandant plus de franchise de la part de son gouvernement. Après sa retraite de la vie publique, il est devenu président de l'association britannique de recherches sur les OVNIS BUFORA.

Il a obtenu le grade de Major et la Croix Militaire lors de la campagne du nord-ouest de l'Europe et la Légion du Mérite des USA pour ses services pendant les opérations d'invasion en Italie du nord et dans le sud de la France lors de la 2ème guerre mondiale.

  
Sir Wall

Walton (cas d'enlèvement)

En Novembre 1975, un groupe de six bûcherons quittaient leur lieu de travail en camion dans la forêt de Sitgreave-Apache en Arizona aux Etats Unis. Le conducteur arrêta le camion lorsqu'il vit une soucoupe volante flottant à quelques mètres au-dessus des arbres proches. Travis Walton s'approcha à pied de la soucoupe, en débit des conseils de ses collègues. Il fut jeté au sol par un éclair bleu et blanc. Terrifiées et le croyant mort ceux-ci quittaient les lieux à toute vitesse. Une fois calmée, ils revinrent sur les lieux et ne trouvèrent plus ni Walton ni la soucoupe. Cinq jours plus tard, Travis Walton réapparut en ayant oublié tout souvenir de ce qui s'était passé lors des cinq derniers jours. Il suivit une séance de régression hypnotique, la même technique que celle qui fut utilisée pour le cas Hill.

Voici ce que la régression a indiqué: Quand il est revenu à lui après avoir été privé de conscience par la lumière bleue et blanche, il se trouvait sur son dos sur une table dans ce qu'il pensait être un hôpital. Ce n'était pas un hôpital, un fait qui lui paru clairement quand il s'est concentré sur trois figures se tenant autour de lui. C'était des extraterrestres, Travis les a décrit comme ressemblant à des foetus d'un peu plus d'un mètre avec la peau presque blanche, portant des robes longues bien ajustées de couleur brune. Travis a été pris de frayeur et a tenté de les attaquer, ils se sont alors retirés dans une autre salle, laissant Travis seul. Il entreprit alors d'explorer l'environnement et pénétra dans une salle séparée où il vit une chaise à large dossier avec quelques boutons sur un de ses bras et un levier sur l'autre. Il a joué avec ces commandes et le vaisseau a répondu à certaines de ses actions. Un étranger d'apparence humaine portant un casque est alors entré et lui fit visiter le vaisseau, ignorant cependant toutes les questions que Travis lui posait. Ils fut ensuite conduit vers une table où on lui appliqua un masque sur la figure, il reprit conscience sur un trottoir d'un village à quelques kilomètres de chez lui et vit le vaisseau s'éloigner silencieusement.

Walters, Ed

Un architecte résidant à Gulfe Breeze, Floride, Etats-Unis, qui affirme avoir été témoin de l'activité d'OVNI et en a pris de nombreuses photos.

Wambez (observation)

Le matin du 18 novembre 1969, Mr. Toutain, un docteur vétérinaire, conseiller général, et maire, voit en roulant en voiture, au-dessus du territoire de la commune de Wambez dans l'Oise en France, une lumière circulaire orange de 3 mètres de diamètre s'élever depuis un herbage à l'angle ouest du carrefour de la N30 et de la D95. La chose vole en un cercle à 100 ou 200 mètres de haut. Le docteur s'arrête pour observer, et la chose décrit un deuxième cercle à 500 ou 600 mètres de haut, puis file à très grande vitesse en direction de Gournay-en-Bray. Le docteur à déposé son témoignage à la gendarmerie de Songeons, qui mène son enquête le matin même mais ne trouve pas d'explications particulières.

Washington 2002 (observation)

Tôt le matin du 26 juillet, 2002, cinquantième anniversaire des célèbres observations radar et visuelles de 1952 à Washington, plusieurs personnes ont appelé une station de radio pour rapporter qu'ils voient une lumière bleue ou orange brillante avec des avions de chasse à réaction à sa poursuite. Un des témoins, Kenny Rogers, de Waldorf, dans le Maryland, vivant près d'Andrews AFB et habitué à voir les jets de l'U.S. Air Force, a été cité le lendemain dans le Washington Post au sujet de l'objet bleu lumineux qu'il a vu se déplacer "à une vitesse phénoménale" avec un avion de chasse de l'Armée de l'Air derrière lui, qui n'arrivait pas à le suivre. La base aérienne d'Andrews a confirmé qu'ils ont fait décoller deux F-16 pour vérifier ce que le NORAD leur avait indiqué être un "écho intéressant", toutefois le Major Douglas Martin du NORAD a démenti que les pilotes avaient vu quoi que ce soit et a dit au Washington Post qu'ils n'ont rien trouvé. Un Major de l'armée, Barry Venable, a dit que tout ce qui était su est que quoi que la cible ait été, elle avait disparu pendant la tentative d'interception. Le journaliste Steve Vogel du Post est parvenu à obtenir plus d'information de sources militaires officieuses et anonymes: Andrews AFB a détecté une cible non identifiée à 01:00, a essayé d'entrer en contact avec elle par radio sans réponse, et en a informé le NORAD. Quand les deux F-16s sont arrivés pour l'intercepter, la cible a disparu de l'écran de radar. Le Lt. Col. Steve Chase, d'Andrews AFB, a dit que c'était un job de routine et que l'écho radar a pu avoir été provoquée par un petit avion de tourisme volant bas. Cependant, cette interprétation n'a pas bien correspondu à ce que l'enquêtrice du FUFOR Joan Chase a entendu de Kenny Rogers lors de la reconstitution de son observation sur les lieux: la lumière constante bleu-clair ressemblant à une étoile était haut dans le ciel à 35 degrés et a filé à vitesse météoritique, puis plongé légèrement et finalement est montée dans une position de 85 degrés, la durée entière étant de 3 à 4 secondes.

We Are Not Alone

Compte rendu bien documenté et best-seller concernant la recherche de vie extraterrestre intelligente, par Walter Sullivan, rédacteur scientifique du New York Times. Publié en 1966, traduit en français sous le titre "Nous ne sommes pas seuls dans l'Univers", le livre allait devenir un des premiers classiques sur ce sujet, à côté du livre plus technique de Sagan et de Shklovskii, "Intelligent Life in the Universe."

Webb, Walter

Walter N. Web, né en 1934, a son diplôme en biologie de Mount Union College, Ohio, en 1954 et a commencé une carrière dans l'astronomie sous l'enseignement du Dr. J. Allen Hynek au Optical Satellite Tracking Program de l'Observatoire Astrophysique du Smithsonian de 1957 à 1958 et est maintenant retraité du planétarium Charles Hayden de Boston. Il était le consultant en matière d'astronomie de quatre associations de recherches ufologiques, membre du MUFON et du CUFOS et lui-même témoin d'OVNI en 1951. Il a été était le premier enquêteur au sujet de l'expérience de Betty et Barney Hill, entre d'autres. Il a découvert que parmi le bruit des rapports d'observation d'OVNIS provoqués par des phénomènes banals, il existe un noyau dur de manifestation qui sont totalement uniques et pour lesquelles des preuves circonstancielles très fortes pointent vers des visites extraterrestres comme cause.

  
Walter N. Webb

Weeki-Wachi Springs

Le 3 mars 1965, à environ 02:00, John Reeves, un résidant de Brooksville âgé de 65 ans, marchait dehors quand il est tombé sur un objet en forme de disque de vingt à trente pieds de diamètre, et d'environ huit pieds d'épaisseur à Weeki-Wachi Springs, Floride, Etats-Unis. Autour du bord de l'objet, il y avait un certain nombre de lamelles qui faisaient penser à des volets souples, qui s'ouvraient et se fermaient. L'objet reposait sur quatre pieds, et un cinquième s'étendait par en dessous, tenant plusieurs "échelons" en forme de disque. Puis un humanoïde avec un casque transparent et sphérique, habillé dans une tenue grise-argentée bien ajustée a approché Reeves et l'a examiné. La tête de l'entité était semblable à la tête d'un humain excepté des yeux très espacés. Ensuite l'humanoïde a cherché un petit instrument du genre boîte à l'intérieur de l'OVNI et l'a pointé vers Reeves, qui a décidé de se sauver, mais l'instrument était apparemment inoffensif: quand il a regardé au-dessus de son épaule, Reeves a vu que la boîte clignotait. Il a également dit que l'entité était venue tellement près de lui que son casque a heurté sa tête. Plus tard, des empreintes de pas auraient été trouvées à l'emplacement d'atterrissage, et Reeves dit qu'il a aussi découvert deux morceaux de papier ressemblant à un tissu sur les lieux de la rencontre, qui portait des symboles étranges d'aspect manuscrit, qu'il a donné aux investigateurs de l'Armée de l'Air des USA à la base aérienne de McDill, qui ont alors dit que le papier est un matériau ordinaire et qu'ils ont en partie décodé le message qui disait: "Planète Mars. Rentrez-vous bientôt? Vous nous manquez beaucoup. Pourquoi êtes-vous partis tellement longtemps?", et ont conclu l'histoire était un canular. Selon Coral Lorenzen de l'APRO, il a été suggéré que ce message idiot ait été une tentative de tromper les humains, pour quelque raison, si toutefois la rencontre elle-même était supposée authentique. D'autres ufologists ont accusé l'Armée de l'Air des USA de ne pas avoir rendu le message et d'avoir inventé sa signification pour ridiculiser l'observation, tandis que des ufologues plus avisés déclaraient que tout ceci pourrait simplement être un canular car le témoin était seul, car les extraterrestres sont probablement peu susceptibles de rédiger des messages manuscrits idiots sur des morceaux de tissu, que n'importe qui peut créer des empreintes de pas et qu'aucune corroboration indépendante de l'observation n'a été trouvée.

Weldon, Ross

Pendant la grande panne totale de courant du nord-est des USA en 1965, l'instructeur pilote Ross Weldon était en approche d'atterrissage de la piste de l'aéroport de Hancock quand lui et son passager James Booking, technicien en informatique, ont vu une énorme chose incandescente d'environ 30 mètres de large près du sol. Après leur atterrissage, ils ont immédiatement rapporté cela aux fonctionnaires de l'aéroport. Il a été remarqué plus tard par les ufologues que ce globe avait plané au-dessus de la sous-station électrique de Clay, planant donc précisément exactement au-dessus de l'installation électrique dont on a dit qu'elle était à l'origine du problème qui a causé la grande panne de courant.

West, John Anthony

Un chercheur qui s'intéresse aux tunnels sous le Sphinx et aux pyramides Egyptiennes.

White Sands

White Sands Missile Range est située à environ 100 milles de Roswell, Nouveau Mexique, USA, et a été l'emplacement de la première explosion d'une bombe atomique en 1945. Les lieux étaient alors connus sous le nom de White Sands Proving Ground. Le personnel à White Sands a été le premier à rapporter officiellement un objet volant non identifié dans le ciel le 1er juillet 1947. De nombreuses observations d'OVNIS y ont été enregistrées dans les années suivantes, souvent publiquement rapportées par du personnel militaire et scientifique de cet endroit.

Williams, Gordon

Le Wing-Commander Gordon Williams était commandant global de la base aérienne commune de la RAF et l'USAF de Woodbridge pendant la rencontre de la forêt de Rendlesham aux portes de la base en 1980. Un récit très douteux avait affirmé qu'il avait non seulement pénétré avec les autres témoins dans la forêt de Rendlesham pour voir l'objet, mais avait aussi communiqué avec des extraterrestres tandis qu'il était là. Cependant, cet épisode de communication avec les extraterrestres par Gordon s'est révélé totalement inventé quand des ufologues ont vérifié cela avec lui.

Withdean (RR3)

Le 4 février 1951, tôt le matin, une fille désignée seulement sous le prénom de Sheila était dans le jardin de sa mère à Withdean dans le Sussex en Angleterre, quand elle a censément vu un objet gris-vert et incandescent avec un dôme aplati. Trois entités portant un habillement coloré ont flotté hors de l'objet vers elle, et sont ensuite revenus vers l'objet qui a décollé et a filé. Ils avaient des têtes chauves et voûtées. 20 ans après, Sheila, qui avait déménagé en Australie occidentale, a rencontré un OVNI qui l'a fait sortir de route près des Darling Hills.

Wolbert, Richard

Le chef auxiliaire de la police Richard Wolbert avait été un des témoins lors d'une vague de rapports d'OVNIS le 21 mars 1973, autour de Saylors Lake en Pennsylvanie, Etats-Unis. Il a vu un objet en forme de goutte se déplacer à travers le ciel, passer entre la lune et les montagnes et descendre vers Shawnee juste avant 21:30. Il y avait eu plusieurs dizaines de rapports de diverses personnes autour de ce moment et à cet endroit, suggérant qu'un véritable événement se soit produit.

Wolski, Jan

Le 19 mai 1978, le fermier Jan Wolski (à droite, avec béret), conduisait un chariot tiré par une cheval près d'Emilcin en Pologne, quand il a été soudainement arrêté par des entités avec des yeux bridés. Il a décrit avoir été mené par un tube dans une sorte "d'autobus dans le ciel" qui planait au-dessus de lui au bord d'un bois. A bord de l'engin, les entités l'ont déshabillé et ont pratiqué une sorte d'examen médical sur lui avant de le laisser partir. Il n'y avait aucune amnésie ou oubli de l'incident, la totalité de ce qu'il a rapporté étant un souvenir conscient.

Les ufologues qui ont enquêté ont indiqué que Wolski n'avait aucune connaissance du sujet des OVNIS et était en fait fondamentalement un paysan sans éducation qui a donné des descriptions simplistes. Ils sont parvenus à dessiner l'OVNI vu selon ses indications (A droite en bas). Des psychologues de l'Université de Lodz se sont intéressé au cas et ont constaté à leur grande surprise qu'il était en toute apparence sincère.

  

Wolf, Leonard

Après la publication d'un rapport sur les OVNIS de 1966 par le NICAP (comité national d'investigations des phénomènes aériens), le membre du Comité de l'Espace et Représentant Leonard Wolf, a déclaré à la Chambre des Représentants qu'il pense que le rapport devrait être publié par le gouvernement pour réduire les dangers de panique ou l'inquiétude du public américains. Il a insisté sur le fait qu'il estimait que le rapport était une évaluation soigneuse de la question OVNI, contrairement aux "fraudes et aux illusions". Wolf a poursuivi en demandant des auditions publiques au Congrès sur le sujet.

Wow!

Le signal "Wow!" est un puissant signal radio venant de l'espace détecté par le radio-télescope Big Ear en 1977 pendant le projet SETI. SETI était une tentative de détecter les signaux radio extraterrestres qui pourraient provenir de l'espace. Bien que puissant et clairement artificiel, "Wow!" est resté peu concluant parce qu'il n'avait pu être détecté qu'une fois en dépit de quelques autres tentatives ultérieures. Il a également été suggéré que ce pourrait avoir été un signal terrestre reflété de nouveau vers la terre par un morceau de débris de l'espace.

Wright-Patterson Air Force Base

Une base de l'US Air Force qui servirait également d'entrepôt pour des débris de soucoupes volantes récupérées, située à Dayton, dans l'Ohio. Elle abrite le fameux Hangar 18. Il y eut également un film de fiction tourné à propos d'un OVNI accidenté intitulé 'Hangar 18'. Plus prosaïquement, la base abrite les services de renseignement de l'US Air Force depuis plus de 50 ans, et bien entendu abritait les bureaux du projet Blue Book quand ce programme fonctionnait.

Wykoff, Robert C.

Le Lieutenant Robert C. Wykoff est un physicien de l'US Navy. Le 10 août 1950, il a vu un étrange objet en forme de disque manoeuvrer dans le ciel près de la base aérienne d'Edwards en Californie, où beaucoup de telles observations ont eu lieu.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 27 juillet 2007