Science -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

La science et le phénomène OVNI:

Les efforts du SETI:

Il y a des scientifiques recherchant la vie intelligente extraterrestre dans l'univers. La plupart d'entre ces derniers n'ont pas recherché ou n'ont pas étudié le phénomène des OVNIS et pensent pas que ce ne serait pas un problème scientifique valide. J'ai recueilli ici sous le titre "les efforts du SETI" quelques informations sur leur recherche d'une intelligence extraterrestre en dehors de notre système solaire.

Note: la recherche scientifique sur le problème des OVNIS comme manifestation certaine ou possible ou impossible d'intelligence extraterrestre sur Terre et dans le système solaire est présentée et discutée dans la section de Science de mon site.

Le programme SETI et le signal "Wow!3:

Dans la nuit du 15 Août 1977 à l'université d'Etat de l'Ohio, un signal a été détecté sur le radiotélescope Big Ear de l'observatoire. Big Ear fouillait le ciel à la recherche d'un signal extra-terrestre toute les nuits et ses détections étaient reproduites sur une imprimante sous forme d'une longue liste de lettres et de chiffres, une longue file pour chacun des cinquante canaux balayés par le radiotélescope.

Une série de caractères a semblé enregistrer une transmission peu commune à la fréquence du canal 2: "6EQUJ5." Ceci a stupéfié Jerry Ehman, un professeur à l'université de Franklin à Columbus, qui surveillait les lectures cette nuit là en tant que volontaire de l'équipe de Big Ear. Il a cerclé le code pour référence ultérieure et a ajouté ce simple commentaire simple dans la marge: "Wow!" Le signal entrera alors dans la mythologie de SETI comme étant "le signal wow."

Les spécialistes du SETI expliquent cette transmission "6EQUJ5" comme ceci:

"La série "6EQUJ5" décrivait la force du signal reçu en un bref laps de temps. Dans le système utilisé alors à Big Ear, chaque nombre de 1 à 9 a représenté le niveau de signal au-dessus du bruit de fond. Afin d'avoir une échelle plus fine, le personnel a ajouté des lettres, avec chacune de A à Z représentant des niveaux de signal de plus en plus forts. 6EQUJ5 représentait un signal qui a crû avec une grande force au début puis s'est abaissé graduellement. Dans une notation plus familière, le signal a augmenté de zéro à 30 Sigmas au-dessus du bruit de fond, et puis a diminué à nouveau vers zéro, le tout dans un intervalle de 37 secondes."

Un aspect de ce signal a immédiatement attiré l'attention d'Ehman et du directeur du projet John Kraus quand ils ont vu les résultats le matin suivant: 37 secondes étaient avec précision le temps qu'il faut pour le balayage du faisceau de Big Ear pour examiner un point donné dans les cieux. Pour cette raison, n'importe quel signal venant de l'espace suivrait avec précision le modèle de ce signal: augmentation et puis diminuer sur une durée de 37 secondes. Ceci a pratiquement éliminé la possibilité que le signal ait été le résultat d'une interférence avec une radio terrestre.

Ensuite ils ont noté que le signal était intermittent. Kraus et Ehman le savaient parce que Big Ear a deux faisceaux séparés qui balayent le même secteur du ciel en succession, à plusieurs minutes d'intervalle. Mais le signal avait été capté par seulement un des faisceaux et pas par l'autre, indiquant qu'il "avait été arrêté" entre les deux balayages. Ils avaient donc eu un signal fort, focalisé, et intermittent venant de l'espace extra-atmosphérique, et pouvaient commencer à se demander si Big Ear avait détecté un signal extra-terrestre.

Pendant un mois, l'équipe de Big Ear a essayé à plusieurs reprises de retrouver le signal, mais en vain. En 1987 et à nouveau en 1989, Robert Gray a tenté de retrouver le "wow!" en utilisant le radiotélescope de 84 pieds de l'antenne META financée par la Planetary Society à l'observatoire d'Oak Ridge dans le Massachusetts, et n'a rien trouvé non plus. Pour sa dernière recherche de "wow!", Gray était parvenu à obtenir les services du Very Large Array dans le Nouveau Mexique, composé de vingt sept paraboles de 25 mètres. Cela, selon Gray, était une première: "contraire à la croyance populaire depuis le film "Contact," souligne-t-il, "le prestigieux télescope à 80 millions de Dollars n'écoute quasiment jamais les émissions des étoiles."

Pendant les deux sessions d'observation en 1995 et 1996 Gray et son collègue Kevin B. Marvel ont a passé leur temps de télescope d'étudier plusieurs scénarios. Une possibilité était que le "wow!" représente en fait une transmission faible mais régulière qui a momentanément gagnée en force du fait de la scintillation interstellaire. La sensibilité élevée du VLA garantissait qu'une telle source serait facilement détectée par les recherches de Gray. Mais en dépit de son identification de plusieurs centaines de sources radio de périodes plus faibles que "wow!" dans son voisinage, rien qui ressemble à une transmission régulière n'a été trouvé.

Un autre scénario assumait que "wow" était un signal puissant mais bref conçu pour attirer l'attention sur un signal continu plus faible. Une telle stratégie serait plus efficace en terme d'énergie que l'émission d'une balise puissante continue. Mais là encore, le VLA n'a pu détecter aucun signal même 1000 fois plus faible que le signal original.

Une autre possibilité précisée par des scientifiques de SETI est que le signal est là, mais est seulement émis par intermittence. En raison de leur temps limité de télescope, Gray et Marvel n'ont pu consacrer seulement moins d'une heure à n'importe quelle position donnée. Il se pourrait que le signal soit émis à d'autres moments, quand personne n'écoute. Le problème est en fait inévitable depuis n'importe quel endroit dans l'hémisphère Nord, puisque "wow!" était situé au-dessous de l'horizon Nord pendant la majeure partie du jour.

Pour prendre en compte cette possibilité, Gray à joint ses forces à celles de Simon Ellingsen de l'Université de Tasmanie, qui pouvait recherche le secteur pendant 14 heures consécutives.

En 1997, le bail du grand télescope de Big Ear a expiré. Le télescope qui avait été le plus important pour le programme SETI (il a commencé en 1974), a été démoli pour faire place à un terrain de golf.

Robert S. Dixon, l'assistant du directeur de l'observatoire, déclara:

"C'est un aspect tragique des jugements de valeur de notre société de voir que la plus longue recherche des humains pour trouver leurs frères dans l'univers soit forcée de s'arrêter."

La ligue SETI a plus tard sauvé des morceaux du télescope Big Ear, des petits morceaux de la trame en métal qui avaient couvert la surface de l'antenne, et les a vendu pour lever des fonds pour la recherche, montés sur une plaque en bois, avec une description du signal "wow!" et le commentaire publicitaire "ces sections du réflecteur de l'antenne ont été illuminée par le célèbre signal."

Lors du 20ème anniversaire de la détection du signal, SETI a célébré l'événement, avec des commentaires comme:

"Le 15 Août 1977, le radiotélescope de Big Ear a détecté le plus célèbre, et le plus intriguant signal candidat jusqu'ici dans la recherche de signaux d'autres mondes. fameux signal "wow!" (qui a été décrit dans la série TV "X-Files") n'a jamais été répété, et n'a jamais été expliqué."

Depuis que le Congrès Américain a mis officiellement fin au financement de SETI par la NASA 1993, la Planetary Society, la SETI League et d'autres groupes scientifiques ont essayé de privatiser cette recherche, avec un succès limité.

A ce jour nous ne connaissons pas la source du signal le plus fort et le plus clair jamais obtenu par une recherche SETI. Puisqu'il était assurément artificiel, et presque certainement d'origine spatiale, Jerry Kraus spécule qu'il a pu provenir d'une sonde spatiale (d'origine humaine, dans son idée) dont le personnel de Big Ear n'aurait pas eu connaissance. Cela ferait certainement de "wow!" un signal spatial intelligent, mais pas extra-terrestre. Et il reste toujours la possibilité que cela avait été autre chose - un vrai signal d'une civilisation extra-terrestre. A moins que le signal soit à nouveau détecté, nous ne pourrons jamais le savoir.

Dans la presse:

L'événement a été couvert dans de nombreux journaux tout autour du monde. Voici un article du Cleveland Plain Dealer, USA, dans sa section du magazine du Dimanche, le 18 Septembre 1994.

Le signal "Wow!"

Par Barry Kawa.

Comme il l'avait fait mille fois, Jerry Ehman a jeté un coup d'oeil sur la sortie imprimante de l'ordinateur de Big Ear, ne comptant pas vraiment y trouver quoi que ce soit d'inhabituel.

Mais ce que Ehman a vu en ce 15 Août 1977 - et sa réaction d'étonnement - sera enregistré dans les manuels de radioastronomie et a été discuté par les chercheurs jusqu'à nos jours.

L'homme de Columbus a vu un signal si fort qu'il a catapulté l'appareil d'enregistrement de Big Ear au delà de la graduation maximale. C'est un Ehman passionné qui a alors gribouillé "wow!" sur la liste imprimée, un nom qui est resté lié à cet enregistrement.

"Je veux dire, que sans réfléchir, j'ai écrit wow!" se rappelle d'Ehman. "C'était la chose la plus significative que nous ayons vue."

Est-ce que cela avait pu être le premier contact entre l'homme et une intelligence extraterrestre? Les chercheurs de l'Université d'Etat de l'Ohio n'étaient pas sûrs. Ils ont orienté l'énorme antenne sur cette partie du ciel pendant le mois suivant, et y sont retournés périodiquement depuis.

Le signal n'a pas été enregistré à nouveau. Et bien que beaucoup indiquent que ce fut un signal possible d'une intelligence extraterrestre, Ehman reste moins convaincu.

"Même si c'étaient des êtres intelligents envoyant un signal, ils le feraient bien davantage qu'une fois," indique Ehman, maintenant âgé de 54 ans. "Nous devrions l'avoir revu quand nous l'avons recherché 50 fois. Quelque chose suggère que cela ait été un signal venu de la Terre qui a simplement été reflété par un débris de l'espace."

Ehman travaillait alors en tant que volontaire. Il avait travaillé à l'OSU en tant que professeur auxiliaire dans l'électrotechnique et l'astronomie, mais quand la National Science Foundation a coupé ses crédit à Big Ear en 1972, Ehman a été licencié, mais est cependant resté comme travailleur volontaire.

Il a ensuite travaillé en tant que professeur à l'Université Franklin à Columbus, jusqu'à sa retraite il y a environ un an [1993]. Ehman a récemment retrouvé le personnel volontaire de Big Ear.

Maintenant, Ehman est une mini-célébrité. D'autres volontaires l'interrogent au sujet du signal "wow!" On mentionne souvent le signal lors des réunions. Les journalistes en parlent à chaque fois qu'ils écrivent au sujet de Big Ear.

"Je souhaite juste que quand j'ai parlé aux journalistes, j'aie vraiment quelque chose de plus à dire à son sujet. Je voudrais dire, "mince, c'est un signal d'une intelligence extraterrestre," dit Ehman en riant. "Honnêtement ne puis pas faire cela."

La formation scientifique d'Ehman ne le laissera pas perdre une bonne information. Mais, il dit que si le personnel de Big Ear avait pu détecter le signal "wow" encore une fois, ils auraient pu l'identifier.

Ainsi, jusqu'à ce que quelque auditeur bondisse de nouveau de son siège et que le signal "wow!" soit redécouvert, la trouvaille d'Ehman ne reste qu'une curiosité historique.

"Je peux spéculer, moi aussi, mais je n'ai rien pour soutenir mes spéculations," ajoute Ehman.

Depuis, de temps en temps des signaux intéressants sont vaguement annoncé, sans aucune suite.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 10 mars 2004.