Documents -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Documents:

Le bulletin du CIVILIAN SAUCER INVESTIGATION, USA:

Numéro 1, automne 1952

A la fin de 1951 se sont formés les premiers groupes d'ufologie en dehors des milieux militaires. Pratiquement le premier, le Civilian Saucer Investigation, à Los Angeles, Californie, USA, comptait des gens aussi éminents que Edward J. Sullivan, employé de la North American Aviation, ou Walter Riedel, également de North American Aviation, l'un des pères de la fusée V-2, venu aux Etats-Unis dans le cadre de l'opération Paperclip".

Le bulletin que vous allez lire ci-dessous, en texte intégral, peut pratiquement être considéré comme le premier numéro du premier bulletin d'ufologie de l'histoire, traduit en français pour la première fois ici.

Voir aussi: Numéro 3.



CIVILIAN SAUCER INVESTIGATION

CSI News

Boîte Postale 1971 Poste Centrale Los Angeles, Californie.

LES SOUCOUPES CAPTIVENT LA NATION

Résumé des résultats dans les 220 premiers rapports d'observations du CSI

Richard W. Williams

Les observations affluant au CSI de chaque état de l'Union, du Canada, de Grande-Bretagne, d'Afrique, d'Amérique Du sud et beaucoup d'autres lieux montrent quelque chose de très clair.

Il y a bien des soucoupes volantes et des phénomènes aériens associés.

Ce ne sont pas des mirages ou des ballons météo. Contredisant une erreur populaire, les volumineux journaux d'observations du CSI indiquent que les observations de soucoupes ne sont pas particulièrement concentrées autour d'installations atomiques.

Les observations prouvent également d'une manière concluante d'observateurs des plus fiables que les aérolithes verts ce qui ont reçu tellement de publicité récemment, ne sont aucunement un nouveau phénomène.

Les fichiers du CSI montrent de nombreuses observations de ces aérolithes verts remontant au début des années 30.

Bien qu'aucune conclusion ne soit encore possible par le comité d'évaluation des experts scientifiques et aéronautiques du CSI dirigés par le Dr. Walter Riedel, autorité internationale en matière de fusée et père du programme des V-2 allemands pendant la deuxième guerre mondiale, un parcours des 220 premières observations reçues fournit d'intéressantes information.

Les hauts gradés de Washington D.C. ont divagué de façons extrêmes dans les commentaires et tentatives d'explication dans leur tentative de refouler la récente augmentation de l'intérêt du public pour les phénomènes de soucoupes volantes. En une même journée, nous avons été assurés depuis des quartiers généraux que ces objets étaient purement les produits d'imaginations trop actives, et d'un ordre de "les abattre si vous ne pouvez pas les persuader de se poser."

De Corée à la Suède, de la Californie à la Floride, y compris quelques observations dramatiques au-dessus du Capitole de notre nation, on a rapporté que des objets inexpliqués filent rapidement sous les yeux de centaines et de milliers de spectateurs intéressés. La presse, les agences de nouvelles, la radio et les stations de télévision locales à travers le pays ont pu recueillir la plus grande moisson d'observations de soucoupes depuis que ces objets ont été rapportés la première fois par Arnold en 1947.

La vague actuelle des observations a commencé juillet 5, quand quatre pilotes de Floride, trois d'entre eux étant des vétérans de la deuxième guerre mondiale, ont raconté avoir vu un objet non identifié planer au-dessus de l'usine atomique de Hanford à Richlands, Etat de Washington. L'objet a été décrit comme un disque parfaitement rond, de couleur blanche et presque transparent, avec de petites traînées de vapeur autour de lui comme les tentacules d'un poulpe.

L'incident de Hanford a été suivi immédiatement par littéralement des centaines d'autres observations rapportés de partout dans le pays.

(suite à la page 6)

INVITEZ VOS AMIS A ENVOYER DES OBSERVATIONS DE SOUCOUPES, DES PHOTOS, ET DES COUPURES DE PRESSE A:

BOITE 1971
POSTE PRINCIPALE
LOS ANGELES, 53 CALIFORNIE


Page 2 - Bulletin Trimestriel de septembre 1952 du CSI

CIVILIAN SAUCER INVESTIGATION

Boîte Postale 1971, Poste Principale, Los Angeles 53. Californie

Adhésion: John C. Barnes, William J. Besler, Homer Davies, John Davies, Werner Eichler, Gerald Heard, Norton H. Nelson, J. S. Newton, ED J. Sullivan, Richard W. Williams.

Membre d'Honneur: Dr. Walter Riedel

Officiers: Président, ED J. Sullivan ; Vice-président, Richard W. Williams ; Secrétaire, Trésorier, Homer Davies

Copyright 1952

CIVILIAN SAUCER INVESTIGATION

Le CIVILIAN SAUCER INVESTIGATION a été organisée en décembre de 1951 par un groupe d'ingénieurs et d'auteurs professionnels qui avaient de près suivi les phénomènes de soucoupes au cours des années. Individuellement, chacun s'était rendu compte du manque d'effort civil coordonné pour recueillir les faits à partir desquels pourrait établi l'origine, l'identité et but final de ces objets. Chaque homme au CSI se rendait également profondément compte que les faits, et seulement les faits, soulageraient la méfiance avec laquelle l'homme de la rue considérait ces phénomènes, puisque, pour plusieurs raisons, la soucoupe volante est devenue un thème facile de canular et d'invention.

Le groupe a obtenu la boîte postale 1971 à la poste principale de Los Angeles en janvier 1952, et a invité les observateurs des objets à en faire rapport à cette adresse, et a été "découvert" par le magazine TIME, qui a fait une généreuse mention de l'organisation dans leur section science. La boîte 1971 a gagné davantage de publicité mondiale grâce au magazine LIFE, au magasine TRUE, à des articles de journaux, et par les radios et téléphone, qui ont apporté un déluge de rapports de première main des observations, qui ont chacun été traités par le petit groupe du CSI. Le CSI pense qu'il est significatif que son traitement bienveillant dans la presse et par d'autres médias ait été entièrement volontaire; qu'en aucune occasion le groupe n'a cherché ou sollicité de la publicité de la sorte.

Chaque rapport est lu par chaque membre du groupe dès qu'il est reçu, et est ensuite transféré à un groupe d'ingénieurs qualifiés pour évaluation, et noté dans le fichier principal, pour être corrélé avec d'autres rapports de nature semblable. Les rapports considérés particulièrement significatifs sont alors copiés et transmis au Centre du Renseignement Aérien à Dayton, Ohio, pour aider la Section Analytique dans leur analyse des phénomènes.

Il doit être souligner que le CIVILIAN SAUCER INVESTIGATION est une organisation indépendante, sans but lucratif, de recherche de renseignements; qu'il n'est pas organisé pour prouver ou réfuter l'une ou l'autre théorie ou concept préconçu ni n'importe quel concept en rapport avec les phénomènes de soucoupes.


DISQUES VOLANTS AUTOUR DU MONDE EN 1952

Par Werner Eichler

C'est un fait significatif du mystère encore non résolu des soucoupes volantes que les Etats-Unis ne sont pas le seul pays visité par ce phénomène beaucoup discuté. Les observations ne sont pas non plus confinées à un hémisphère particulier. Elles se produisent partout dans le monde, comme démontré par le volume toujours croissant de rapports arrivant au CSI de tous les coins du globe.

Bien qu'il s'avère qu'un nombre énorme d'observations ont été enregistrées aux Etats-Unis, on a observé des phénomènes mystérieux de ce type dans tous les pays européens, le continent africain, l'Amérique Du sud, l'Australie et, récemment, même en Corée.

Pour justifier ce rapport jetons un coup d'oeil à certains des rapports reçus durant cette année des divers pays, et des sources qui sont considérées comme très fiables dans ces pays. Les exemples ont été choisis en raison de la fiabilité des témoins, de bonnes conditions météos pour les observations et un certain nombre d'autres facteurs.

L'Angleterre et le Canada sont deux pays qui fournissent la majeure partie des informations. Parmi les rapports de Grande-Bretagne se trouve celui d'un botaniste et ornithologue bien connu du Suffolk, Irene Stubbins, qui a décrit son observation de deux disques à relativement basse altitude et avec une très bonne visibilité. Du personnel de l'Air Force avec des années de formation dans l'observation a rapporté dans un exemple, l'observation d'un objet volant brillant en forme de poire avec la partie large en bas à proximité du Hampshire, et dans un autre exemple, l'apparition de deux vaisseaux aériens oblongs de surface parfaitement douce au-dessus de Londres, avec comme témoins nombreux de nombreuses autres personnes de cette ville. Un jet de flammes en forme d'entonnoir a été vu dans le Devonshire. Un officier de R.A.F. rapporte une très bonne observation d'un objet en forme de soucoupe au-dessus du Kent. Tout récemment, un officiel britannique a visité la zone d'essais militaires de White Sands, Nouveau Mexique, et discuté des phénomènes étranges vus dans les cieux britanniques avec des scientifiques de White Sands. C'est significatif parce que cela prouve que les officiels britanniques ne prennent pas ces observations à la légère.

Le Canada est bien représenté en ce qui concerne les observations d'objets volants non expliqués. Un aviateur ayant 13 ans d'expérience, le superintendant des Télécommunications et un technicien d'instruments ont vu un disque orangé lumineux qui est apparu au-dessus de North Bay, Canada, et a semblé être de la taille de la lune. Des officiers de réserve de l'Armée de l'Air ont poursuivi un disque de vol à 400 miles par heure au-dessus d'Ontario, Canada, mais ont été rapidement distancé par le disque.


Page 3 - Bulletin Trimestriel de septembre 1952 du CSI

NOUVEAUX PHENOMÈNES D'ANNEAU APERCUS

Gerald Heard

Un des nombreux problèmes dans la recherche sur les soucoupes est la grande variété de formes que ces engins ont montrées. Les soucoupes elles-mêmes sont de diverses conceptions. Certaines sont ces classiques disque plats, avec ou sans un bord en rotation. Certains sont plats comme des disque de phonographe avec seulement un renflement central d'un côté et une trépointe circulaire de l'autre. (voyez les photographies de Rio). Certains sont comme des cônes tronqués accolés ensemble à leurs extrémités les plus minces. Il y a ensuite un autre modèle complètement différent, les tubes, dont certains peuvent avoir des centaines de pieds de longueur. Mais peut-être que les plus étranges sont les anneaux. Une des meilleures de telles observations est venu pendant les trois mois de visites intensives que les îles britanniques ont subi en automne de 1950. Le 24 septembre, un avocat d'Edimbourg et sa famille étaient assis dans leur voiture regardant le célèbre pont du nord. Soudainement est sorti du ciel un énorme anneau. Il était creux au centre. Il est allé planer au-dessus du pont et a semblé observer un train qui passait à ce moment. Il est alors remonté dans le ciel aussi rapidement qu'il était descendu et a disparu. Ce rapport nous a été communiqué en un compte rendu soigneux de Charles T. Earley de Greensfield, Massachusetts. L'après-midi du 30 mars de cette année, il a vu deux anneaux, un au-dessus de l'autre, descendent du ciel dégagé tandis qu'il travaillait dans son arrière-cour. Il a estimé que pendant qu'ils tombaient vers le bas vers lui ils avaient de trente pieds de large et la distance entre les deux étaient d'environ quatre pieds. Les objets ont plongé vers le bas vers lui et ensuite, tout aussi rapidement, comme dans le cas écossais, ont fait retraite vers le ciel. Dans ce cas-ci M. Earley a entendu un son très aigu. Ces deux cas sont cités comme les plus spectaculaires des observations d'anneaux à ce jour. L'objet a été vu au-dessus du côté canadien des Chutes du Niagara par un grand nombre de personnes au-dessus d'une large zone. Il a semblé être énorme à tous les observateurs - "légèrement plus petit qu'un immeuble de ville," a indiqué Mr. Ray Golding. Tandis qu'on l'observait, il a changé de couleur. D'abord vu comme anneau sépia sur le ciel coloré, il a commencé à devenir luminescent. Quand il se déplaçait lentement, il se présentait comme un objet sombre. Ensuite, à mesure que sa vitesse augmentait, il est devenu bleuâtre-blanc avant de disparaître en allant vers les Chutes.

Ces trois cas illustrent très bien ces phénomènes particuliers. Un nombre davantage a été aperçu [sic]. Que sont-ils? Ils ne peuvent pas contenir d'occupants. Voici une hypothèse possible. Ils pourraient être des dispositifs de reconnaissance, des "scanners" déposés par "quelqu'un de là-haut" depuis quelque vaisseau-mère, ou d'un satellite artificiel, comme lorsque nous plongeons dans les eaux des appareils de photographie et de mesure des profondeurs océaniques. Quoi qu'ils puissent être, il vaut la peine de les surveiller. Si vous en voyez un, dites-le nous. Boîte Poste 1971, Poste Principale, Los Angeles, Californie.


LA BOULE DE FEU DE SEATTLE

Richard W. Williams

Le mystère de ce qui s'est produit au-dessus de la ville ensommeillée de Seattle, Etat Washington, à 1:26 heure du matin, le 11 mai, reste à expliquer d'une manière satisfaisante.

Selon des rapports de presse, un éclair blanc aveuglant a changé les cieux au-dessus de Seattle à ce moment pour les rendre clairs comme le jour.

L'éclair a été accompagné d'une série d'explosions qui ont secoué des bâtiments et ont dirigé les résidants mystifiés vers un large secteur.

L'avis général était qu'un météore avait traversé les cieux et avait éclaté en morceaux à une hauteur estimée de façon variée comme 2.000 à 8.000 pieds. Mais les météorologistes ont dit que si c'était vrai, son comportement n'a pas suivi le modèles habituels.

Quoi que cela ait été, l'événement a été rapidement étouffé, il n'y a plus eu aucun rapport ensuite, et aucun détail sur aucune découverte de fragment n'a été jamais publiée.

Le CSI, sans membres d'associé désigné pour la région de Seattle-Vancouver, ne pouvait pas faire ses propres recherches. Si vous êtes un résidant de l'une ou l'autre de ces villes, et qualifié pour rédiger des rapports, entrez en contact avec le CSI svp à la B.P 1971, de Temple and Spring Streets, Los Angeles, Californie.


Page 4 - Bulletin Trimestriel de septembre 1952 du CSI

DES OBJETS ETRANGES DANS LE CIEL SE RETROUVENT AU COURS DES SIECLES PASSES

Gerald J. Heard

La plupart des gens ne savent pas que les objets traversant les cieux ne sont aucunement un nouveau scandale de l'astronomie. Lorsque la découverte des télescopes a "levé le couvercle du ciel" et a prouvé qu'il y avait seulement l'espace là-haut, et non pas un plafond en dur comme il l'avait été cru longtemps, alors, les météorites ont été niés au nom de la Science. Des sociétés instruites en Allemagne ont interdit à leurs membres de lire les journaux sur de telles observations.

Lavoisier, le grand chimiste, a raillé "la superstition ignorante qui pouvait encore envisager que des fragments pourraient tomber des cieux, d'un mythique toit du ciel." Finalement les météorites ont été acceptées. Ensuite, le veto s'est porté sur la foudre en boule. La foudre en boule n'était rien d'autre qu'une illusion de la mythologie. A la fin du XIXe siècle, la plupart des scientifiques se sont converti à la croyance en la foudre en boule, encore que sans être trop heureux de devoir le faire. Comment diable la boule pouvait-elle garder sa forme? Mais égalisez alors avec ces concessions que le ciel ne garderait pas la tranquillité. Parce qu'à la fin du siècle passé des observateurs ont rapporté en Grande-Bretagne des objets en croisière avaient été vus pendant un certain nombre de jours au-dessus du pays de l'Angleterre vers l'Ecosse. Des rapports soigneux sont également venus de la flotte britannique dans la méditerranée, et également des Bermudas. Le savant honorable et âgé Helmholtz n'avait pas amélioré sa réputation quand il avait rapporté à l'Académie Prussienne des Sciences qu'il avait récemment observé Sirius quitter sa position dans le ciel et faire un ou deux petits tours dans les cieux. Mais les observations britanniques étaient pendant la journée et aucun des observateurs n'a douté de ce que des objets étranges se déplaçaient dans notre atmosphère.

Ensuite en 1897 est venu le tour de l'Amérique. Le New York Sun a rapporté pendant quatre jours en avril qu'au-dessus du Kansas un phare puissant avait balayé la campagne à soixante miles à l'heure. Chicago a alors signalé que les foules avaient vu des lumières rouges et vertes en l'air. Ensuite le Texas a fait ses rapports et de là sont arrivées les premières descriptions du vaisseau lui-même - le modèle en forme de cigare que nous connaissons maintenant. Mais l'engin avait eu de grandes ailes accrochées à lui. Ensuite le New York Herald du 20 avril a fait l'exposé qu'à Sisterville à 21:00, l'objet s'est tenu au-dessus de la ville en faisant clignoter ses lumières blanches, vertes, et rouges. Il ne semble y avoir aucun doute sur le fait que pendant un mois un grand "tube" a été vu au-dessus d'une grande partie du Middlewest et qu'il avait des lumières latérales rouges et vertes et un phare. Les gens ont prétendu l'avoir observé au télescope. Leurs comptes-rendus sont similaires les uns les autres. Par la suite il n'y a plus eu un seul rapport de visite d'objet exceptionnel qui se ressemble. Il y eu avait quelques observations juste avant et après la première guerre mondiale et puis pratiquement le silence jusqu'à l'explosion de 1947 qui s'est poursuivie jusqu'à la période actuelle. Peut-être qu'avec les efforts de Wilson pour la paix dans le monde, ils ont pensé que nous avions compris la leçon et qu'ils pouvaient rentrer chez eux. Maintenant que nous prouvons certainement que nous n'avons pas compris la leçon, peut-être vont-ils rester jusqu'à ce que cela arrive.


LE CSI RECHERCHES DES MEMBRES ASSOCIES

La CIVILIAN SAUCER INVESTIGATION est heureuse d'annoncer l'organisation d'un réseau des membres associés dans l'ensemble du continent nord-américain, de l'Europe, de l'Afrique et de l'Extrême-Orient afin de recueillir et de confirmer, au niveau local, des faits et les informations concernant les nombreuses phases des phénomènes de soucoupes.

Le groupe original de membres d'associé a été choisi parmi les correspondants de CSI qui avaient offert leurs services. Pour le présent le choix sera basé sur le secteur géographique dans lequel le correspondant réside, bien que la préférence soit donnée à ceux ayant une formation ou un métier technique.

Ces gens qui ont le temps d'aider CSI dans leur propre communauté ou secteur sont invitées à écrire à la boîte postale 1971, attention de John C. Barnes, Président des Adhésions, en indiquant leur formation et leur métier. Des cartes d'identification seront publiées à tous ceux qui aident en tant que membres associé de CSI, nous les leurs fourniront, et il n'y aura aucun frais, facture ou sommes dues de quelque sorte que ce soit.

Des groupes locaux organisés pour l'étude des phénomènes de Soucoupes sont également invités à correspondre avec Mr. Barnes, puisque des plans sont en cours d'élaboration pour l'échange de l'information en sous-groupes au sein du Civilian Saucer Investigation.


PHOTOGRAPHIES DE O'CRUZEIRO

Les nouvelles de soucoupe volantes les plus passionnantes de ces derniers mois sont arrivées le 7 mai 7 quand deux photographes de presse pour le magazine de nouvelles illustrées brésilien O'Cruzeiro, ont fait ce qui semblent être les meilleures photos de soucoupes en plan rapproché jamais obtenues, près de Rio de Janeiro. Les photos sont apparues dans un supplément de huit pages du numéro du 17 mai du magazine. Les rédacteurs ont garanti l'authenticité des images.

La grande question est - ces images extraordinaires, qui montrent une soucoupe de bonne taille avec une tour d'un côté et des arêtes concentriques circulaires de l'autre, sont-elles celles d'une machine volante extraterrestre, ou un bon canular photographique ?

(suite à la page 6)


Page 5 - Bulletin Trimestriel de septembre 1952 du CSI

A L'HOMME AU BOCAL DE CORNICHONS

ED Sullivan

CSI a reçu des centaines de lettres de gens cherchant à connaître les faits derrière des rapports des soucoupes volantes accidentées, de métaux inconnus qui défient les analyses de laboratoire, de rendez-vous de haut niveau dans la brousse australienne, et d'un petit homme de l'espace conservé dans un bocal de cornichons au vinaigre.

En réponse, laissez-nous dire que nous ne croyons pas qu'il y ait le moindre faits que ce soit dans les mains de quiconque pour confirmer de telles affirmations, et que les histoires elles-mêmes sont perdues pour la raison simple qu'après avoir circulé pendant des années, pas un chat ne s'est présenté avec un seul fait concret pour soutenir ces affirmations. S'il y avait ne serait-ce qu'un iota de vrai, certainement quelqu'un, quelque part, serait disposé à le présenter ouvertement.

Il pourrait être bon que nous indiquions qu'après quatre ans d'opération, la recherche de l'Armée de l'Air sur les objets inhabituel reste dans la phase de l'analyse statistique, parce que cette agence manque également de preuves matérielles à sa disposition. Il est raisonnable de supposer que l'Air Force n'aurait guère besoin de se servir des calculatrices d'IBM si une soucoupe avait été capturée et tenue au secret au Terrain de March, comme la rumeur le prétend.

Quoi que vous voudriez croire, nous devons vous assurer qu'il est des plus douteux que n'importe quel objet dans les phénomènes de soucoupes se soit jamais écrasé, ou avait atterri ou s'était autrement révélé. Nous vous demandons de faire attention à l'homme qui vous dit que son ami connaît l'homme qui a un bocal de cornichon avec un homme de l'espace dedans. Il y a de bonnes raisons pour lesquelles il prend des airs mystérieux, pour lesquelles il "a du jurer de garder le secret": c'est parce qu'il ne peut pas vous montrer cet ami, ni son bocal de cornichon.

Le CSI se met à la disposition de quiconque a des informations ou des évidences fiables à soumettre sur quelque aspect que ce soit des phénomènes de soucoupes; son anonymat sera respectée, et nous serons heureux d'aider à la documentation et à l'analyse appropriées pour confirmer de vrais faits. Mais, si VOUS êtes l'homme avec le bocal de cornichons, nous vous demandons de le montrez si vous le pouvez - et si vous ne pouvez pas, nous vous demandons de cesser de discréditer la crédibilité des gens sincèrement intéressés à trouver la réponse à l'énigme des soucoupes volantes.


Une analyse statistique complète de tous les rapports de soucoupe en volantes recueillis par l'Armée de l'Air et CSI paraîtra dans le numéro de décembre du bulletin trimestriel du CSI. Le numéro comportera également un rapport sur l0acroissement brutal sur compteur de Geiger enregistré à un certain nombre d'occasions pendant le passage d'objets non expliqués.


BALLONS METEOS OBSERVES

Il ne serait pas facile de confondre un ballon météo avec une soucoupe volante. C'est l'opinion des membres du conseil du CSI après observation d'un lâcher de ballon en soirée depuis la Base Aérienne de Long Beach (Californie.) Des arrangements pour la visite du groupe du CSI ont été organisés par le capitaine J. A. Van Brunt, qui est responsable de la station de météorologie de Long Beach.

Le ballon en plastique de vinyle, gonflé au sol, a approximativement 3 mètres de diamètre. Une longue ligne en dessous porte un parachute rouge brillant, auquel l'équipement de radiosonde est fixé.

Après que le ballon ait été lâché, il s'élève à une vitesse constante d'entre 1000 et 1300 pieds par minute. La direction du vol dépend entièrement du mouvement des divers courants aériens supérieur. Les données météorologiques sont transmises à la station au sol par un appareil de radiosonde à piles, et l'altitude du ballon est vérifiée durant tout le vol à l'aide du radar.

Le ballon météo observé par le groupe du CSI a éclaté à 38.000 pieds, bien que la station de Long Beach ait récemment envoyé un ballon dans le ciel qui a atteint une altitude record juste en dessous de 140.000 pieds avant d'éclater.

Le lecteur peut faire un test simple de ses observations pour identifier ou éliminer le ballon météo dans un rapport d'observation de soucoupe. Les ballons météo sont lâchés simultanément d'un nombre limité de stations, habituellement situées à plusieurs centaines de miles de distance. Il y a quatre lâchers par jour selon le temps universel, qui sur la côte Pacifique est à 6 heures et à 10 heures du matin, et au fuseau horaire standard Pacifique de 2 et 18 h de l'après-midi. En calculant la vitesse d'élever constante du ballon, à environ 1000 pieds par minute, il est peu probable qu'un ballon sera vu plus de 30 ou 40 minutes après son heure de lâcher.


Bulletin Trimestriel Septembre 1952 De la Page 6 CSI

Résumé de 220 observation - suite de la page 1

La forme familière de disque volant a été la plus fréquemment vue avec 63 rapports, à comparer à 18 objets en forme de cigare, 16 sphères, 11 rangés de lumières, 33 aérolithes verts, 74 lumières colorées et 13 formes autres.

Dans cette dernière catégorie qui inclut tous objets de la bulle à l'objet en forme de trois lames, le plus unique est le phénomène de double-anneau.

Cet objet particulier a été rapporté au CSI par quatre observateurs largement séparés à ce jour et est distinct et différent de tous les rapports de disque volants ou de vaisseaux spatiaux jusqu'ici reçus de n'importe quelle origine.

Le CSI a comme évidence des enregistrements sur bande magnétique plus des comptes-rendus des témoins oculaires par des membres associés pour vérifier ces double-anneaux.

Les observations ont été é peu près également réparties entre celles de jour et celles de nuit, avec les observations nocturnes menant par un léger avantage de 72 contre 65 pour le groupe des observations diurnes. Neuf explosions d'objets (qui pourraient peut-être être des météores) ont été rapportées et sept avaient été accompagnés d'un son.

Bien que la plupart des soucoupes volantes n'aient jamais fait le plus léger bruit, le CSI a reçu plusieurs bons rapports dans lesquels un bourdonnement unique comme celui d'abeilles ou de l'électricité statique a été rapporté.

La Californie a gagné sur tous les autres états en nombre d'observations rapportés. D'autres états avec un nombre élevé étaient le Wisconsin, la Pennsylvanie, New York et Texas.

Bien que la majeure partie des 220 premières observations aient eu lieu en 1951 et 1952, chaque année depuis 1947 quand les soucoupes sont entrées pour la première fois dans la conscience du public est bien représentée.

Le groupe original des observations du CSI, augmenté de plusieurs centaines observations postérieures sont maintenant analysées et étudiés par le comité d'évaluation de l'organisation dans un programme à long terme pour déterminer l'origine, la nature et le but des objets étranges.

Nous rappelons aux observateurs que leurs rapports sont de la plus haute de valeur pour le CSI s'ils sont complets et détaillés avec tous les faits soigneusement énumérés, en particulier quant à la date, à l'heure, au lieu et à la description de l'objet.

Nous avons appris de telles descriptions, par exemple, que la plupart des disques volants semblent faire des oscillations en notre atmosphère et la plupart des objets délestes ont une lueur brillante.


(les soucoupes capturent l'intérêt de la nation, continué)

L'intérêt public a atteint un summum le 28 juillet quand une série d'objets inexpliqués en mouvements rapides est apparue sur des écrans de radar à Washington D.C., dans un périmètre défendu au vol. Les avions de chasse à réaction tardivement envoyés pour interception ou identification des objets n'ont pas pu établir le contact.

L'apparition d'un objet brillant et d'apparence métallique au-dessus de Los Alamos, Nouveau Mexique, aux installations nucléaires le 29 juillet a produit une autre poursuite par trois avions de chasse à réaction. Les observateurs au sol, qui avaient observé l'objet en forme de disque pendant plus de 30 minutes avec des jumelles, n'ont exprimé aucune surprise quand les intercepteurs n'ont pas pu trouver l'objet, puisqu'il avait effectué un cercle complet et s'était placé derrière les avions qui le cherchaient.

La bonne volonté des observateurs de soucoupes jusqu'ici silencieux dans toute la nation à révéler leurs expériences aux agences de nouvelles actuellement indique que de futures visites par les phénomènes seront bien plus enregistrées que dans le passé, quand le citoyen moyen a hésitait à rapporter avoir vu les objets. Le fait le plus impressionnant est que tandis que l'administration semble attentive à réduire les histoires de soucoupe, les hommes de l'Armée de l'Air conduisent des enquêtes sur les phénomènes de soucoupe, au niveau professionnel, et ne se sont pas écartés de leurs opinions récemment publiées que "les gens honnêtes qui en font rapports doivent bien avoir vu quelque chose."


Images d'Amérique du sud - suite.

Des officiers de l'Opération Bluebook, successeur à l'Armée de l'Air du Programme Soucoupe, ont dit au CSI qu'un examen soigneux des photos a révélé que l'ombre d'une coupole située sur une des prétendues soucoupe a semblé dans une direction tandis que les ombres des arbres et d'autres objets étaient dans l'autre direction. Pour cette raison l'Armée de l'Air a des doutes raisonnables quant à l'authenticité des photos et c'est la raison pour laquelle elles n'ont pas été publiées aux Etats-Unis.

Les photos ont été republiées plus tard par O CRUZEIRO avec des photos de gens de Rio de Janeiro qui ont prétendu avoir vu le même disque en d'autres parties de la ville - ce qui rend les photos de soucoupe de Rio des plus intéressantes.

Les données les plus récentes publiées par l'Armée de l'Air indiquent que jusqu'ici 38% des rapports soumis à cette agence ont été des météores, des ballons pour 13%, des oiseaux et avions pour 22%, des canulars pour 2% et 10% sont trop nébuleux pour être classés - ce qui laisse 15% de cas qui défient l'explication.

Note De la Rédaction: Expliqué par la Théorie de Menzel: 0%. [Théorie de l'astronome Howard Menzel alors: les OVNIS sont des "mirages".]


Page 7 - Bulletin Trimestriel de septembre 1952 du CSI

Beaucoup d'autres rapports de cette nature reçue des Forces Aériennes Royales du Canada, du Centre de l'Energie Atomique, et d'autres observateurs qualifiés ont décidé plusieurs la Canadian Royal Air Force et de hauts fonctionnaires du gouvernement à accepter sérieusement la possibilité de l'existence des soucoupes volantes. Parmi ces hommes se trouve le Dr. O.M. Solandt, Président du Conseil de Recherches de la Défense, le Dr. Peter Millman, astrophysicien du Dominion, le Dr. J. Mackenzie, Président du Panel du Contrôle de l'Energie Atomique et jusqu'à récemment président du Conseil National de la Recherche. Ils sont tous de l'avis que tant de rapports d'observateurs responsables ne peuvent pas être ignorés et que chaque scientifique devrait garder l'esprit ouvert à ce sujet.

De divers journaux et lettres de sociétés de recherches, et individuelles, ont été reçus d'Alger, Afrique du Nord, où un objet similaire à un patin a plané au-dessus du port et a été observé par de nombreuses personnes dans diverses parties à la ville. Un incident semblable est rapporté du Maroc, Afrique du Nord. Plus qu'une vingtaine de rapports ont été reçus de Suède, de Norvège et Copenhague, Danemark, tous des incidents ayant eu plusieurs personnes comme témoins.

Beaucoup d'observations ont été rapportées par des journaux et des lettres personnelles depuis la France.

Un rapport est arrivé récemment de Rangoon, Birmanie, et deux observations ont été rapportées de Corée ce printemps par des équipages de deux avions de guerre des Etats-Unis à quelques minutes de l'un l'autre. On étudie un rapport au lequel un de ces avions a ouvert le feu sur le disque et que les balles ont été déviées loin du disque comme par une sphère protectrice, selon ce que la trajectoire des balles traçantes a montré.

Une observation très significative vient d'Australie, où 13 personnes ont rapporté l'apparition d'un objet sans ailes en forme de cigare, sans propulseurs, échappement ou bruit d'aucune sorte. Parmi ces personnes se trouvaient deux pilotes d'avion et un officier de la Royal Air Force. Les objets ont été rapportés dans un délai de 7 minutes depuis quatre endroits différents séparés de pas moins de 100 miles dans le voisinage de Sidney, Australie. Les observations sont tout à fait fréquentes en Amérique du Sud et au Mexique. Deux rapports récents de Caracas, Venezuela, décrivent un aérolithe vert et quatre disques de la taille apparente de la lune. Ces derniers ont été vus d'une distance d'environ deux miles.

SI VOUS APERCEVEZ UNE SOUCOUPE VOLANTE...

...ou autre objet aérien peu familier, assurez-vous de noter soigneusement l'endroit où il est entré dans votre champ de vision, l'étendue exacte de son vol et comptez les secondes ou les minutes où il est resté en vue. Ces faits sont importants pour les analystes du CSI dans la corrélation des rapports.

NOUVEAU MODELE DE COMPORTEMENT OBSERVE

L'intérêt prononcé récent pour les activités des soucoupes volantes apporte avec lui une série de théories nouvelles et extrêmement scientifiques. La tendance actuelle indique un espoir qu'on trouvera finalement une telle théorie qui couvrira l'ensemble, expliquant toutes les situations sous lesquelles les phénomènes ont été observés, et tous les différents types objets célestes étranges qui sont rapportés. Arrivera alors une de ces coïncidences tout à fait incroyables, amenant une caractéristique de comportement entièrement nouvelle, qui ferait que les partisans du mirage, de la particule ionisée, et des théories de vortex électromagnétiques ne pourront plus rester convaincants dans leurs convictions.

Pendant quatre nuits, entre les 23 et 26 juillet, et presque à la même heure à chaque fois, des groupes largement séparés dans la région de Los Angeles ont observé de grands objets lumineux en mouvement au-dessus de la ville, qui ont ensuite semblé se séparer en plusieurs parties.

Lors de la nuit du 24, le CSI a reçu des rapports de Reseda et de Belltower, où les groupes séparés d'observateurs ont observé un objet se séparer en trois parties. Dans la soirée du 25, un ancien major de l'Armée de l'Air, maintenant liée au CAP, a observé le même phénomène au-dessus de la communauté de Hawthorne. Plusieurs observateurs qui étaient avec lui ont rapporté que l'objet s'est séparé en six morceaux. La même caractéristique était ensuite rapporté la nuit du 26 juillet par des membres des forces de police de San Pedro. Jusqu'à ce point, il n'y avait eu aucune publicité de journal pour suggérer ce nouveau modèle de comportement aux multiples groupes ou gens.

Puis, par la boîte postale 1971, le CSI a reçu un rapport écrit d'observation par trois personnes, employées dans une importante usine d'aviation, le 23 juillet. Ces hommes ont observé l'objet à travers des jumelles, et déclarent que l'effet de "dédoublement" observé à l'oeil nu, était en réalité que deux objets plus petits émergeaient de ce que le témoin appelle un "vaisseau-mère". Sa lettre suit:

"Un étrange objet argenté lumineux avait d'abord été vu venant de la direction du sud-est. Ma position d'observation était en un quartier du nord-ouest de Culver City.

"L'objet, tel que vu à l'oeil nu, était d'une couleur argentée brillante, mais aucune forme ne pouvait être déterminée. Observé par des jumelles 7 x50, l'objet avait une forme ovale très nette... et a volé en ligne assez droite pendant approximativement 20 minutes. Il alors s'est arrêté directement à la verticale et a semblé être stationnaire dans l'espace. Après approximativement deux minutes on a observé que l'objet étrange lançait des objets d'une taille beaucoup plus petite que le vaisseau-mère. Ces plus petits objets ont été lancés

(suite à la page 8)


Page 8 - Bulletin Trimestriel Septembre 1952 de CSI

(suite de page 7)

du côté des l'avant droit du vaisseau-mère. Ils volaient en lignes droites et retournaient autour du vaisseau-mère, puis atterrissaient ou entraient apparemment dans ou sur le grand objet qui a été aperçu initialement."

"Cette activité a continué pendant approximativement 25 minutes à une altitude extrêmement élevée. Ensuite, après que le bateau de mère ait reçu les deux petits objets en lui de nouveau, il a semblé monter droit vers le haut, jusqu'à ce qu'il ait été perdue de vue à travers les jumelles."


Montrez ce numéro à vos amis - eux aussi, pourraient souhaiter s'abonner. 50 Cents par copie - 2.00$ par an - Bulletin Trimestriel du CSI, boîte postale 1971, Los Angeles 53, Californie.

Ceci est le premier numéro de la revue trimestrielle du CSI - numéro d'automne 1952.

Le CIVILIAN SAUCER INVESTIGATION présente ce premier numéro de son bulletin trimestriel pour tenir les personnes intéressées au courant des progrès des enquêtes du CSI. Le bulletin a deux buts importants de plus:

  1. Puisque l'information contenue dans ce bulletin a été envoyée au CSI pas ses correspondants, le conseil du CSI reconnaît son obligation de passer ses résultats en retour aux personnes de bonne volonté qui ont fourni l'information au départ.
  2. Bien que les membres du conseil du CSI ont financé l'organisation de cela de leurs propres poches, c'est leur espoir que les fonds de la vente du bulletin trimestriel permettront l'expansion et l'amélioration des services et des enquêtes du CSI.

TRUE examine Scully

CSI recommande le numéro de septembre du magazine TRUE comme une lecture indispensable. Ceux qui ont douté de l'authenticité de certains faits présentés par Frank Scully "derrière les soucoupes en vol" feront bon accueil à l'article par J.P. Cahn qui a passé de nombreux mois à examiner les milieux des sources d'information de Scully.

L'enquête révélatrice par Mr. Cahn atteindra un objectif remarquablement valable si cela stimule Mr. Scully à justifier ses faits, ou s'il admettra que lui, comme tellement d'autres, a été mené par le bout du nez dans l'une des innombrables impasses qui guettent tous ceux qui se lancent à la poursuite des insaisissables soucoupes.


Petit Groupe Pour Gros Travail

Si vous êtes l'un des correspondants du CSI à qui nous n'avons pas pu répondre de façon détaillée, ou si notre réponse à votre lettre n'était pas aussi rapide que vous l'aviez souhaité, rappelez-vous svp que CSI n'est un petit groupe d'hommes, qui mènent le CIVILIAN SAUCER INVESTIGATION strictement en "hobbyistes", comme passe-temps.

La réponse mondiale à l'invitation du CSI de rapporter des observations des phénomènes aériens inexpliqués à la boîte postale 1971 a de loin dépassé toutes les attentes de n'importe lequel de ces membres. Le petit groupe a travaillé pour prendre connaissance de chaque lettre et rapport reçus, mais si nous avons semblé négligents, svp pardonnez-nous. A mesure que des fonds arriveront par la vente du bulletin trimestriel, nous pourrons obtenir de l'aide sténographique additionnelle pour nous maintenir à jour dans notre volumineuse correspondance.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 20 octobre 2007