Colares 1977 -> Dossiers -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Colares 1977:

En fin de 1977 et pendant des mois, l'île brésilienne de Colares et la région du delta de l'Amazone ont la visite d'objets volants inconnus. On en voit tous les jours de toutes sortes, de toutes tailles, toutes formes, soucoupes, cigares, cylindres, arrivant généralement par le Nord, depuis le ciel, voir sortant des eaux. Trente-cinq habitants de l'île sont blessés par des rayons dirigés sur eux par les objets. L'Armée de l'Air intervient, voit aussi, filme, photographie, interroge, la presse est là. Finalement, devant la menace, des habitants évacuent des villages entiers. Vous n'en avez jamais entendu parler? Et bien lisez ce dossier, tout simplement.

Dans ce dossier:

Cliquez! Les événements de Colares, 1977.
Cliquez! Le rapport secret de 200 pages des militaires brésiliens.
Cliquez! Un dossier d'enquête complet par Daniel Rebisso Gliese.
Cliquez! L'enquête par Jacques Vallée.
Cliquez! L'expérience des journalistes.
Cliquez! L'implication des autorités militaires.
Cliquez! L'implication des autorités militaires, témoignage.
Cliquez! Le Colonel Hollanda de l'Armée Brézilienne parle.
Cliquez! Le docteur Wellaide Cecim de Colares parle.
Cliquez! L'Armée de l'Air Française.
Cliquez! Photographies.
Cliquez! Articles de la presse.
Cliquez! Références.

Article de journal à propos des événements à Colares:

Cet article est paru dans le journal Brézilien "O Estado do Pará", Belém, le 2 novembre 1977.

COLARES ATTAQUEE: LES VICTIMES A BELEM:

Selon le Senor Olímpio Martins, du bureau pour les affaires internes, le matin du 1er Novembre 1977, dans la ville de Colares, diverses personnes ont été attaquées par un objet cylindrique émettant une lumière verdâtre. Certaines des victimes ont été envoyées à l'institut médical juridique [Instituto Médico légal] de Belém pour diagnostic.

La "chose" était apparue la première fois le 19 Octobre [1977], aucune victime n'étant rapportée à ce moment-là. Cependant, le lendemain, trois femmes ont été visées, et ont été blessées à la poitrine. Chacune des trois a été traumatisée par un tension nerveuse énorme et une sorte inconnue de lassitude "comme si elles avaient reçu des chocs électriques constants."

Toujours selon Olímpio Martins, à Juçarateua, près de Colares, deux jeunes de quinze ans ont été frappés par un faisceau de lumière mystérieux qui a causé des traces sur leur poitrines et les ont laissé dans un état ou ils tenaient des propos incohérents.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 30 octobre 2001