Colares 1977 -> Dossiers -> AccueilCliquez!
This page in EnglishClick!

Colares 1977:

En fin de 1977 et pendant des mois, l'île brésilienne de Colares et la région du delta de l'Amazone ont la visite d'objets volants inconnus. On en voit tous les jours de toutes sortes, de toutes tailles, toutes formes, soucoupes, cigares, cylindres, arrivant généralement par le Nord, depuis le ciel, voir sortant des eaux. Trente-cinq habitants de l'île sont blessés par des rayons dirigés sur eux par les objets. L'Armée de l'Air intervient, voit aussi, filme, photographie, interroge, la presse est là. Finalement, devant la menace, des habitants évacuent des villages entiers. Vous n'en avez jamais entendu parler? Et bien lisez ce dossier, tout simplement.

Dans ce dossier:

Cliquez! Les événements de Colares, 1977.
Cliquez! Le rapport secret de 200 pages des militaires brésiliens.
Cliquez! Un dossier d'enquête complet par Daniel Rebisso Gliese.
Cette page L'enquête par Jacques Vallée (Cette page).
Cliquez! L'expérience des journalistes.
Cliquez! Le Colonel Hollanda de l'Armée Brézilienne parle.
Cliquez! Le docteur Wellaide Cecim de Colares parle.
Cliquez! L'implication des autorités militaires.
Cliquez! L'implication des autorités militaires, témoignage.
Cliquez! L'Armée de l'Air Française.
Cliquez! Photographies.
Cliquez! Articles de la presse.
Cliquez! Références.

L'enquête de Jacques ValléE:

L'astronome et l'informaticien Français le docteur Jacques Vallée s'est rendu en Amérique du Sud pour étudier et documenter les rapports OVNIS et les rapports de rencontres rapprochées qui ont eu comme conséquence la mort ou des blessures des témoins et a édité les résultats dans son ouvrage "Confrontations."

Parmi les nombreux cas qu'il a étudiés en Amérique du Sud, il a traité les événements de 1977 à Colares:

C'est dans les îles autour de Belém, où les eaux du Tarantins et de l'Amazone viennent majestueusement rencontrer l'océan à un degré au Sud de l'équateur, que la vague Brésilienne de 1977 a culminé; et c'est là que pour la première fois la preuve de la réalité du phénomène a été obtenue. Plus spécifiquement, comme Daniel Rebisso l'a indiqué, le point culminant a eu lieu sur une période de trois mois à partir de Juillet à Septembre 1977 sur l'île de Colares et sur la plage de Baia do Sol, sur l'île de Mosqueiro. (Réf. Rebisso Gliese, OVNI aucun Para.)

Nous avons trouvé là des pêcheurs qui avaient été témoin des objets, et un docteur qui avait assuré les soins médicaux de douzaines de personnes frappés par la lumière des Chupas. Elle a confirmé qu'un de ses patients est mort après l'expérience. Plusieurs de ces témoins nous ont également dit qu'ils avaient observé deux équipes de cameramen militaires Brésiliens filmant les objets, et tentant d'établir un contact avec eux.

La vérité toute nue: il n'y a rien qui puisse mettre en doute la vague de 1977. Elle a commencé en Juin près du cap Gurupi, au Nord de la ville de Vizeu, et elle s'est déplacée dans les deux directions le long de la côte: vers São Luís à l'Est et vers Belém à l'Ouest pendant Juin et Juillet; elle a atteint un pic en Septembre et Octobre.

La raison pour laquelle le phénomène ne pouvait pas être nié est très simple: chaque soi, les OVNIS sont apparu, venant du Nord. Dans certains cas, ils volaient vers le bas depuis le ciel, dans d'autres, ils ont émergé hors de l'Océan. J'ai vu une photographie d'un objet avec un anneau blanc lumineux sortant de l'eau saumâtre et décollant au crépuscule.

Ils sont arrivés au-dessus des îles à basse altitude et ont tourné tout autour; ils sont descendus comme pour atterrir; ils ont fait des boucles et ont accéléré soudainement; ils ont plané au-dessus des maisons et ont sondé l'intérieur avec des rayons. Ils ont même émergé hors de plus grands objets et y sont retournés. Et ceci s'est produit avec régularité, tous les soirs pendant trois mois.

Vallée a discuté avec le Dr. Carvalho et a écrit cette liste de symptômes à partit des dossiers médicaux des patients du docteur:

Une sensation de faiblesse, certains d'entre eux pouvaient à peine marcher.
Des étourdissements et des maux de tête.
Des pertes de sensibilité localisées. Des affaiblissements et des tremblements.
Un teint pâle.
Une pression artérielle basse.
De l'anémie. avec des niveau d'hémoglobine bas.
Un noircissement de la peau aux endroits que la lumière avait atteint, avec plusieurs cercles rouges violacés ressemblant à des piqûres de moustique, chaud et douloureux, de deux ou trois centimètres de diamètre.
Deux marques de ponction à l'intérieur des cercles rouges, ressemblant à des piqûres de moustiques, dures au toucher.
Les poils dans les zones noircies tombaient et ne repoussaient plus, comme si les follicules avaient été détruits.
Pas de nausée ou diarrhée.

Après avoir demandé à divers médecins légistes pathologues de revoir ses résultats selon la procécure de peer reviewing, Vallée a affirmé "ce que les témoins d'OVNIS décrivent comme un rayon de lumière peut, en fait, être une combinaison complexe de rayonnement ionisants et non-ionisants. Plusieurs des dommages décrits au Brésil, cependant, sont conformés aux effets des micro-ondes pulsées de haute puissance." Il précisera plus tard que les micro-ondes pulsées peuvent "interférer avec le système nerveux central. Un tel faisceau peut causer le vertige, les maux de tête, la paralysie, les brûlures, et l'engourdissement rapportés par tant de témoins."

Dans sa conclusion de "Confrontations" Vallée discute de la possibilité que les OVNIS Brésiliens similaires à ceux vus à Colares essayent délibérément de tuer des gens. Si c'est le cas, il considère qu'elles sont assez inefficaces dans cet objectif. Après tout, quelqu'un dans un hélicoptère avec un fusil à longue portée à visée de nuit, pourrait probablement faire un meilleur travail. Il précise cependant qu'un faisceau de rayonnement qui aurait été conçu simplement pour assommer des personnes à une certaine distance pourrait être mortel à une autre distance.

Etant donné qu'évidemment des recherches ont été faite dans le domaines des armes à micro-ondes de haute puissance (HPM), Jacques Vallée évalue la relation entre la technologie humaine et cette technologie étrangère en oeuvre à Colares. "Ici encore, les OVNIS semblent représenter une force étrangère qui devance nos propres développements scientifiques de quelques décennies, se moquant de nos propres efforts pour identifier sa nature et ses intentions à long terme." (Vallée, 1990, p.206)

Une conclusion générale offerte par Vallée à la fin de "Confrontations" est:

"Le matériel recueilli dans ce livre représente seulement une partie des cas que j'ai personnellement étudiées et un pourcentage très petit des données qui ont été compilées par d'autres chercheurs et par les agences officielles. Le fait que rien de ce matériel n'ait jamais été sérieusement examinée par les scientifiques professionnels est stupéfiant. Strictement en termes de sociologie de la science, le refus de considérer les faits du phénomène en dit remarquablement long au sujet des limites étroites dans lesquelles notre société autorise la recherche sérieuse de la Connaissance."

De fait l'exemple de Colares indique que dans ce cas-ci les faisceaux lumineux des OVNIS avaient sans nul doute un autre objectif que simplement de blesser des gens. Ce que cet objectif était, reste cependant un mystère.

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 31 novembre 2001