France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

10 septembre 1954, Onnaing, Nord:

Référence pour ce cas: 10-sep-54-Onnaing. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Autour de la fameuse rencontre rapprochée du troisième type alléguée de Marius Dewilde le 10 septembre 1954 à Quarouble, il y eut selon la presse d'autres témoignages qui semblaient corroborer l'histoire.

L'un d'eux est qu'à Onnaing, dans le nord également, la même nuit à la même heure de 22h30, à Onnaing, un jeune homme, Edmond Auverlot, et un retraité, Mr. Hublard (ou Hubard ou Hubblard), avaient aperçu, une lueur rouge ou rougeâtre se déplaçant dans le ciel.

Une autre version, dans le magazine Radar du 26 septembre 1954, est que dans la région de Velenciennes, Serge Delhaye et son ami Auverlotte avaient vu, un quart d'heure avant Marius Dewilde, le passage d'une masse rouge vif qui, en un clin d'oeil, est devenue rose clair, puis blanche.

Cette observation est mentionnée sans détails par Marc Thirouin, qui avait enquêté sur l'affaire Dewilde, en 1960. Il notait qu'on lui avait affirmé que les cinémas de Vicq et d'Onnaing avaient subi une baisse de lumière vers l'heure de l'atterrissage de Quarouble, mais qu'il n'a pu recevoir à ce sujet de témoignage autorisé.

En 2016, l'ufologue "sceptique" Dominique Caudron, opérant dans le Nord, indiquait qu'il a trouvé des sources de presse mentionnant bien des observations ce soir-là, indiquant qu'il s'agissait d'un météore, citant un journal où il était question de sa traînée dans une observation par une dizaine de personnes.

Rapports:

[Ref. lcd1:] JOURNAL "LA CROIX DU NORD":

Scan

A Quarouble

Un mystérieux engin se serait
bien posé sur la voie ferrée

Des traces suspectes ont été relevés sur la voie de chemin de fer désaffectée, à l'endroit où M. Marius Dewilde affirme avoir aperçu une soucoupe volante, posée au cours de la nuit de vendredi à samedi. Après avoir minutieusement examiné les traverses près du P. N. 79, les inspecteurs de la police de l'air ont remarqué que l'une d'entre elles portait des marques symétriquement disposées, des espèces de "griffes", nous a-t-on précisé au commissariat d'Onnaing.

Le bois a reçu des empreintes profondes en cinq endroits différents et les enquêteurs pensent qu'elles peuvent avoir été causées lors de l'atterrissage de l'engin.

Par ailleurs certaines des pierres du ballast ont été prélevées. Leur aspect et leur disposition anormale a [sic] retenu l'attention des inspecteurs. Aucune empreinte de pas n'a été par contre remarquée à l'entour de la maisonnette. Mais il se peut que les chemins durcis en cet endroit par le passage de nombreux bestiaux n'aient pas gardé trace des petits êtres étranges entrevus par M. Dewilde.

Ajoutons que plusieurs personnes, dont un jeune homme d'Onnaing, ont déclaré avoir vu vendredi, vers 22 h. 30, une boule lumineuse se déplaçant vers l'Ouest.

[Ref. nmn1:] JOURNAL "NORD-MATIN":

Scan

Les soucoupes volantes

Des traces ont été
relevées à Quarouble
sur la voie par
la police de l'air

Alors que la population de l'arrondissement de Valenciennes continue, dans sa majorité à mettre en doute le récit de M. Dewilde, l'Autorité prend, elle, très au sérieux l'atterrissage des soucoupes volantes sur notre territoire.

D'autres ont parlé de Martiens. Sur l'origine des êtres qui auraient exploré les pâtures en bordure du P.N. 79, il vaut peut-être mieux ne rien supposer. La peur qu'a éprouvé M. Dewilde, à leurs vue, en admettant que son aventure ait été véritablement vécue, a très certainement faussé ses appréciations, tant sur la taille que sur l'aspect des occupants de la soucoupe. D'autant plus que la nuit de vendredi à samedi était particulièrement noire.

Une chose est cependant officielle: les représentants de la police de l'air ont découvert, sur les traverses de la voie de chemin de fer des griffes profondes et des points d'impact qui peuvent laisser croire à l'atterrissage en cet endroit d'un appareil. Ils ont, en outre, relevé des pierres de ballast comportant des traces suspectes.

Nous ajoutons que des jeunes gens des villages voisins, c'est-à-dire d'Onnaing et de Vicq, ont aperçu dans le ciel, à l'heure indiquée par M. Dewilde, et se dirigeant vers l'Ouest, un disque lumineux.

En tout cas, l'affaire paraît troublante.

Un fermier corrézien
prétend avoir été embrassé
par un pilote
de "cigare volant"

L'aventure de Marius Dewilde, ce fermier de Quarouble, qui vit deux hommes s'embarquer dans leurs engins sidéral, n'est pas unique.

Il y a mieux, s'il faut en croire un cultivateur du hameau de Mou-

Lire la suite en sixième page sous le titre:
SOUCOUPES

Scan

SOUCOUPES

riéras (Corrèze). Celui-ci, M. Antoine Mazaud, aurait fait le 10 septembre dernier une rencontre extraordinaire.

Il était 20 h. 30 ce jour-là, la nuit commençait à tomber et le cultivateur suivait un chemin creux quand il se trouva nez-à-nez avec un inconnu de taille moyenne coiffé d'un casque de motocycliste sans oreillères.

Les deux hommes furent également surpris et le cultivateur, quelque peu inquiet, esquissa un geste de défense avec sa fourche.

C'est alors que l'individu s'approcha du cultivateur, la main tendue, comme pour lui manifester ses bonnes intentions. Puis craignant de ne pas se faire comprendre, il s'approcha du fermier en prononçant des mots incompréhensibles et l'embrassa.

Il s'éloigna ensuite vers un engin bizarre ayant la forme d'un cigare. Et, avant que M. Mazaud soit revenu de sa surprise, l'appareil décolla à la verticale et disparut en direction de l'Ouest.

Par la suite, le cultivateur rentrant chez lui raconta son aventure à sa femme, mais lui demandant de n'en souffler mot à quiconque.

"On se moquerait de moi", dit-il.

Mme Mazaud ne purent résister au plaisir de raconter - sous le sceau du secret, bien entendu - cette aventure à une voisine et bientôt tout le pays fut au courant.

La gendarmerie d'Ussel a interrogé M. Mazaud qui a confirmé son récit. Mais il était trop tard pour relever des traces. M. Mazaud ne passe pas, dans le pays, pour être sujet à des hallucinations.

Une soucoupe volante
en Finlande

Signalons encore que plusieurs personnes déclarent avoir aperçu, la nuit dernière, près d'Helsinki, une "soucoupe volante".

L'étrange objet, de forme circulaire, se déplaçait à environ 800 mètres d'altitude. Il dégageait une lumière intense en laissant dans son sillage une longue queue rougeâtre environ trois fois plus longue que le diamètre de la soucoupe.

L'étrange vision a été visible pendant sept secondes.

[Ref. ner1:] JOURNAL "NORD-ECLAIR":

Scan

On relève des traces
sur la voie ferrée
où un habitant de Quarouble
affirme avoir vu une soucoupe

Un cultivateur corrézien prétend avoir
embrassé le passager d'un "cigare volant"!

Le mystère des soucoupes volantes passionne l'opinion publique. Ce n'est plus d'Amérique ou d'Australie que les témoignages viennent, mais de France. Ils se multiplient d'une manière assez singulière. Nous avons relaté les déclarations de Mr. Dewilde, de Quarouble. Celui-ci, homme pondéré, affirme "qu'il a vu". Un cultivateur de Corrèze vient de faire des révélations aussi surprenantes. Par contre, un savant allemand publie une étude contestant l'existence d'engins mystérieux. Qui a raison?

Des traces suspectes ont été relevés sur la voie de chemin de fer désaffectée, à l'endroit où M. Marius Dewilde affirme avoir aperçu une soucoupe volante posée, au cours de la nuit de vendredi à samedi.

Après avoir minutieusement examiné les traverses près du P. N. 79, les inspecteurs de la police de l'air ont remarqué que l'une d'elles portait des marques symétriquement disposé, des espèces de "griffes", nous a-t-on précisé au commissariat d'Onnaing.

Le bois a reçu des empreintes profondes en cinq endroits différents, et les enquêteurs pensent qu'elles peuvent avoir été causées lors de l'atterrissage de l'engin.

Par ailleurs, ils ont prélevé certaines des pierres du ballast, dont l'aspect et la disposition avaient retenu leur attention. Aucune empreinte de pas n'a, par contre, été remarquée. Mais il se peut que les chemins durcis en cet endroit par le passage de nombreux bestiaux, n'aient pas gardé des traces des "petits êtres étranges" entrevus par M. Dewilde.

Ajoutons que plusieurs personnes - dont un jeune homme d'Onnaing - ont déclaré avoir vu vendredi vers 22 h. 30, une boule lumineuse se déplaçant vers l'Ouest.

La suite en page 9
sous le titre:
SOUCOUPES

Scan

Soucoupes

"Le passager
de la soucoupe
m'a embrassé"

Tulle. -- Les gendarmes de la brigade de Bugeat (Corrèze), apprenant, hier matin, par la rumeur publique qu'un cultivateur du hameau de Mouriéras, commune de Bugeat (Corrèze), M. Antoine Mazaud, avait conversé avec le passager d'une "soucoupe volante", se rendirent auprès du cultivateur, afin de se faire confirmer ces bruits.

Mazaud leur affirme que le 10 septembre, à 20 h. 30, rentrant de ses champs, il avait rencontré sur un sentier, à 1.500 mètres de son habitation, un individu inconnu de taille normale, coiffé d'un casque sans oreillères, qui lui serra la main et l'embrassa en prononçant des paroles inintelligibles.

L'homme monta ensuite dans un engin de forme de cigare, non éclairée, d'une longueur de trois à quatre mètres qui, décollant à la verticale, partit en direction de l'Ouest, en ne faisant pas plus de bruit qu'une abeille.

M. Mazaud déclare ensuite qu'il n'avait pas voulu parler de cette histoire, car il craignait que l'on se moquât de lui.

Des boules de feu?

L'éminent astronome allemand Hans Haffner prétend que les soucoupes volantes, en dehors des hallucinations et reflets aériens, sont des boules de feu produite par la foudre à haute altitude. Il affirme que sa théorie cadre avec toutes les observations de soucoupes volantes signalé jusqu'à présent.

"Qu'on en finisse avec la psychose des soucoupes volantes, écrit-il. Les soucoupes volantes sont en fait un phénomène naturel qui se produit dans la couche d'air entourant la terre."

M. Haffner, professeur d'astronomie à l'université de Hambourg et chef de section à l'observatoire de Hambourg-Bergedorf, déclare que toutes les soucoupes volantes qui ont été vus jusqu'à maintenant peuvent être classés en quatre groupes:

Hallucinations et visions

1) Hallucinations, plus fréquentes qu'on ne croit généralement.

2) Illusion d'optique trompant même l'objectif de l'appareil photographique. Les soi-disant photographies de soucoupe volante sont des reflets souvent constaté quand on prend des photos à contre-jour.

3) Ballons météorologiques.

4) Objets volants inconnus.

Tous les objets de la quatrième catégorie peuvent être expliqués par ce que l'on sait des boules de feu produite par la foudre. Ce phénomène se produit rarement et l'on en possède que deux ou trois photographies. La taille, la forme, la vitesse, la couleur, la luminosité, la durée, la composition électrique et le mode de dissolution de ces boules de feu sont "remarquablement similaire" aux descriptions des soucoupes volantes, écrit le professeur Haffner.

Les boules de feu émettent souvent des rayons lumineux très brillant, ce qui correspond encore au récit des gens qui disent avoir vu des soucoupes.

[Ref. las1:] JOURNAL "LIBRE ARTOIS":

Scan

Les soucoupes volantes
Des traces ont été relevées
à Quarouble sur la voie
par la police de l'air

Alors que la population de l'arrondissement de Valenciennes continue, dans sa majorité à mettre en doute le récit de M. Dewilde, l'Autorité prend, elle, très au sérieux l'atterrissage des soucoupes volantes sur notre territoire.

D'autres ont parlé de Martiens. Sur l'origine des êtres qui auraient exploré les pâtures en bordure du P.N. 79, il vaut peut-être mieux ne rien supposer. La peur qu'a éprouvée M. Dewilde à leur vue, en admettant que son aventure été véritablement vécue, a très certainement faussé ses appréciations, tant sur la taille que sur l'aspect des occupants de la soucoupe. D'autant plus que la nuit de vendredi à samedi était particulièrement noire.

Une chose est cependant officielle: les représentants de la police de l'air ont découvert, sur les traverses de la voie de chemin de fer des griffes profondes et des points d'impact qui peuvent laisser croire à l'atterrissage en cet endroit d'un appareil. Ils ont, en outre, relevé des pierres de ballast comportant des traces suspectes.

Nous ajoutons que des jeunes gens des villages voisins, c'est-à-dire d'Onnaing et de Vicq, ont aperçu dans le ciel, à l'heure indiquée par M. Dewilde, et se dirigeant vers l'Ouest, un disque lumineux.

En tout cas, l'affaire paraît troublante.

UN FERMIER CORREZIEN
PRETEND AVOIR
ETE EMBRASSE
PAR UN PILOTE
DE "CIGARE VOLANT"

L'aventure de Marius Dewilde, le fermier de Quarouble, qui vit deux hommes s'embarquer dans un engin sidéral, n'est pas unique.

Il y a mieux, s'il faut en croire un cultivateur du hameau de Mouriéras (Corrèze). Celui-ci, M. Antoine Mazoud [sic], aurait fait le 10 septembre dernier une rencontre extraordinaire.

Il était 20 h. 30 ce jour-là, la nuit commençait à tomber et le cultivateur suivait un chemin creux quand il se trouva nez-à-nez avec un inconnu de taille moyenne coiffé d'un casque de motocycliste sans oreillères.

Les deux hommes furent également surpris et le cultivateur quelque peu inquiet, esquissa un geste de défense avec sa fourche.

Cette alors que l'inconnu s'approcha du cultivateur, la main tendue, comme pour lui manifester ses bonnes intentions. Puis craignant de ne pas se faire comprendre, il s'approcha du fermier en prononçant des mots incompréhensibles et l'embrassa.

Il s'éloigna ensuite vers un engin bizarre ayant la forme d'un cigare. Et, avant que M. Mazaud soit revenu de sa surprise, l'appareil décolla à la verticale et disparut en direction de l'Ouest.

Par la suite, le cultivateur rentrant chez lui raconta son aventure à sa femme, mais lui demanda de n'en souffler mot à quiconque:

"On se moquerait de moi", dit-il.

Mme Mazaud ne put résister au plaisir de raconter - sous le sceau du secret, bien entendu - cette aventure à une voisine et bientôt tout le pays fut au courant.

La gendarmerie d'Ussel a interrogé M. Mazaud qui a confirmé son récit. Mais il était trop tard pour relever des traces. M. Mazaud ne passe pas dans le pays pour être sujet à des hallucinations.

[Ref. fas1:] JOURNAL "FEUILLE D'AVIS":

Toujours le problème des soucoupes volantes

Des "Martiens" auraient-ils atterri sur sol français?

Suite à l'information que nous avons publiée récemment au sujet des deux passagers d'une soucoupe volante, nous apprenons aujourd'hui les précisions suivantes:

Trois inspecteurs de la police de l'air sont revenus à Quarouble (Nord) pour y entendre M. Marius Dewilde, l'homme qui a "vu" deux Martiens à la porte de son jardin.

Ils ont quitté le village persuadés que, dans la nuit de vendredi à samedi, un mystérieux engin volant a bien atterri, comme l'affirme M. Dewilde, sur la voie ferrée Saint-Amand - Blanc-Misseron, près du passage à niveau 79.

Les constatations qu'ils ont pu faire semblent, en effet, confirmer le témoignage de l'ouvrier métallurgiste. Celui-ci a déclaré que, vendredi, vers 22 h. 30, il avait vu un engin de forme oblongue, haut de 3 mètres, long de 6, posé sur la voie ferrée, à quelques mètres de sa maison. Deux êtres d'apparence humaine, de très petite taille et, semble-t-il, revêtus de scaphandres, se trouvaient à proximité. M. Dewilde marcha vers eux, mais, à ce moment, l'engin braqua sur lui un faisceau lumineux à reflet vert, qui eut pour effet de le paralyser. Quand il retrouva l'usage de ses membres, l'engin commençait à s'élever dans le ciel et les deux êtres avaient disparu.

Les enquêteurs n'ont retrouvé aucune trace de l'existence de ces deux personnages. Le terrain alentour, examiné mètre par mètre, n'a pas livré d'empreinte de pas.

Par contre, une des traverses de la voie présentait des traces qui ont pu être faites par un engin au moment de son atterrissage. En cinq endroits, le bois de la traverse est taraudé sur une surface d'environ quatre centimètres carrés. Ces marques ont toutes le même aspect et elles sont disposées d'une façon symétrique, sur une même ligne: trois d'entre elles - celles du milieu - sont séparées par un intervalle de 43 centimètres. Les deux dernières sont distantes des précédentes de 67 centimètres.

(Lire la suite en 9ème page.)

Martiens en France!

(SUITE DE LA PREMIERE PAGE)

Un engin qui atterrirait sur des béquilles et non pas sur des roues comme nos avions ne laisserait pas d'autres traces, a déclaré un des inspecteurs de la police de l'air.

Le récit qu'a fait M. Dewilde se trouve également confirmé par les témoignages de plusieurs habitants de la région. A Onnaing, un jeune homme, M. Edmond Auverlot, et un retraité, M. Hublard, ont aperçu, vers 22 h.30, l'heure indiquée par M. Dewilde, une lueur rouge se déplaçant dans le ciel. La même lueur a été vue de Vicq par trois jeunes gens qui sortaient d'un bal.

Tous ces témoignages, ces faits, donnent au récit de M. Dewilde une teinte d'authenticité. Pourtant, de nombreuses personnes restent sceptiques. M. Dewilde est sans doute de bonne fois; mais voilà un an il a été victime d'un grave accident du travail (traumatisme crânien), à la suite duquel il a manifesté quelques troubles nerveux. Aussi pense-t-on qu'il a pu être victime d'une "hallucinations éveillée", phénomène bien connu en médecine.

[Ref. cpe1:] JOURNAL "LA CROIX DE PICARDIE":

Scan

Soucoupes volantes dans le ciel de France?

Les soucoupes volantes se multiplient à une cadence vertigineuse. En effet les témoins des évolutions de ces mystérieux engins sont légion en France depuis quelques temps.

C'est d'abord M. Marius Dewilde qui a déclaré avoir vu une soucoupe le 10 septembre, à 22 heures, posée sur une voie ferrée près de Valenciennes. Quand il approcha de l'engin, deux hommes étranges et trapus, dont la taille ne dépassait pas un mètre, se dirigèrent rapidement vers l'engin. Quelques instants plus tard, un carré de lumière intense apparut sur les flancs de la soucoupe. Le témoin fut ébloui, et lorsqu'il rouvrit les yeux, tout avait disparu.

A Onnaing, 70 kilomètres plus loin, c'est un jeune homme, M. Auverlot et un retraité, M. Hublard, qui ont révélé avoir aperçu le même jour, à la même heure, une lueur rouge se déplaçant dans le ciel. Quant à M. Emile Renard, il affirme avoir vu une soucoupe qui s'était posée dans un champ près d'Acheux-en-Amiénois. L'appareil oscillait légèrement au-dessus du sol, et quand il voulut s'en approcher, l'engin prit son vol et disparut.

Mieux encore, M. Mazaud, cultivateur de Mourieras (Corrèze), aurait rencontré sur un sentier un individu inconnu, coiffé d'un casque, qui lui serra la main et l'embrassa en prononçant des paroles inintelligibles. L'inconnu monta ensuite dans un engin en forme de cigare, non éclairé, d'une longueur de quatre mètres qui, décollant à la verticale, partit en direction de l'Ouest, en ne faisant pas plus de bruit qu'une abeille.

A Origny-en-Thiérache et dans la région de Château-Thierry (Aisne), des habitants affirment avoir vu un météore ayant à peu près les dimensions d'une roue de motocyclette. Son passage dans la vallée de la Marne a été accompagné d'une déflagration entendue de plusieurs localités.

[Ref. rdr1:] MAGAZINE "RADAR":

VALENCIENNES. -- Serge Delhaye et son ami Auverlotte ont vu eux aussi. Un quart d'heure plus tôt que Dewilde, ils observvèrent le passage d'une masse rouge vif qui, en un clin d'oeil, devint rose clair, puis blanche.

[Ref. jgu1:] JIMMY GUIEU:

Le récit de Marius Dewilde se trouve confirmé par des rapports de police (traces détectées sur la voie ferrée) et également des témoignages de plusieurs habitants. A Onnaing, M. Edmond Auverlotte, et un retraité, M. Hublard, ont aperçu vers 22 h 30 (heure indiquée par M. Dewilde) une lueur rouge, virant au rose clair, puis au blanc, se déplacer dans le ciel.

[Ref. aml1] AIME MICHEL:

A Onnaing, qui se trouve à deux kilomètres au Sud de Quarouble, M. Edmond Auverlot et M. Hubblard ont observé le 10 septembre 1954 vers 22:30 une lueur rouge qui se déplaçait dans le ciel, semblant venir de la direction de Quarouble.

L'observation a été découverte le 11 septembre par des enquêteurs non précisés qui cherchaient à savoir si d'autres personnes avaient vu quelque chose en rapport avec l'observation fameuse de Marius Dewilde à Quarouble.

[Ref. mtn1:] MARC THIROUIN:

Scan

Par quelle coïncidence enfin, à l'heure même où Marius Dewilde situe les premiers faits (10 septembre, 22 h 30) - dont il va immédiatement faire le récit aux représentants de l'ordre - deux autres observations sont-elles faites, qui se recoupent avec la sienne et dont il ne peut à cet instant connaître l'existence ? (v. carte: fig. 5).

L'une à Vicq, à 2 km au N .-0. de Quarouble, où plusieurs personnes voient une lueur rouge se déplacer dans le ciel précisément du côté de Quarouble.

Une autre à Onnaing, à 2 km au S.-O. de cette localité, où une lueur rouge est également aperçue dans la même direction par deux témoins.

Dans une note de base de page, Marc Thirouin indique qu'on lui a affirmé que les cinémas de Vicq et d'Onnaing ont subi une baisse de lumière vers l'heure de l'atterrissage de Quarouble, mais qu'il n'a pu recevoir à ce sujet de témoignage autorisé.

[Ref. jve6:] JACQUES VALLEE:

Jacques Vallée cite le journal France-Soir du 15 septembre 1954 comme disant:

"Le récit fait par M. Dewilde est également confirmé par plusieurs habitants de la région. A Onnaing, un jeune homme nommé M. Edmond Auverlot et un retraité, M. Hublard, ont vu à environ 22:30 (l'heure indiqué par M. Dewilde) une lumière rougeâtre voyager dans le ciel. La même lumière a été vue de Vicq par trois jeunes hommes."

[Ref. gni1:] GNEOVNI:

Scan

10/9/1954 - ONNAING -59- Type IV

A 2km au Sud de Quarouble MM. AUVERLOT et HUBLARD aperçurent vers 22:30 h une lueur rouge dans le ciel venant de la direction de Quarouble. (M.O.C., A. Miche1 p.63)

[Ref. hdt1:] "HENRI DURRANT":

L'auteur indique que le témoignage visuel de Mr. Dewilde, d'un OVNI en vol, a été confirmé par deux autres témoignages visuels d'engins rougeoyants, se déplaçant dans le ciel vers 22 h 30, l'un d'eux à Onnaing, à 2 kilomètres au sud-ouest de Quarouble, par deux personnes.

[Ref. gal1:] CHARLES GARREAU ET RAYMOND LAVIER:

Les deux auteurs et ufologues français, en exposant la fameuse observation de Marius Dewilde, rapportent que d'autres observations en augmentent le poids, ainsi celle de M. Edmond Auverlotte et d'un retraité, M. Hubbard, à onnaing, qui ont aperçu le même jour vers 22:20 à Onnaing, une lueur rouge virant au rose clair, puis au blanc, qui se déplaçait dans le ciel.

[Ref. rpt1:] RENE PACAUT:

René Pacaut indique qu'à la même heure que l'observation de Marius Dewilde, deux habitants d'Onnaing nommés Auverlotte et Hublard ont suivi des yeux une lueur qui changeait de couleur en se déplaçant dans le ciel.

[Ref. fru1:] MICHEL FIGUET ET JEAN-LOUIS RUCHON:

Les deux auteurs indiquent que le 10 septembre 1954, à 22:30, à Onnaing, deux témoins ont observé une lueur rouge traverser le ciel au-dessus de Quarouble.

[Ref. lgs1:] LOREN GROSS:

Autres rapports:

Ce même vendredi soir (le 10) à l'ouest de Paris, à 22:00, un rapport OVNI a été fait à Villeneuve-en-Chevrie. Un objet ovale brillant a été repéré par une Mme. Traussier. 62.

Mais ce qui est plus important encore, ce sont deux rapports qui ont appuyé l'affaire Dewilde. Au village d'Onnain [sic], juste au sud de Quarouble, deux personnes ont vu une tache rouge dans le ciel en provenance de la direction de Quarouble vers 22:30, l'heure de la supposée "rencontre avec deux créatures" derrière la maison de Dewilde. Les témoins à Onnain étaient Mr. Edmond Auverlot et Mr. Hublard. Par ailleurs, quelques Français revenant d'une danse au village de Vicq ont aperçu une luminosité rougeâtre dans l'air quand ils étaient à 1/2 mile de Quarouble. L'heure était: 22:30. Le cours de l'OVNI comme rapporté par ces hommes a été conforme avec celui donné par les témoins à Onnaing. 63.

La référence 63 est donnée comme "Michel, Aimé, 'Flying Saucers and the Straight Line Mystery', page 47.

[Ref. abr1:] ALAN BAKER:

L'auteur indique que l'histoire de M. Dewilde est également confirmée par plusieurs habitants de la région, notamment à Onnaing, à environ 22:30 (l'heure indiquée par Mr. Dewilde), où un jeune homme appelé M. Edmond Auverlot et un homme retraité, Mr. Hublard, ont vu une lumière rougeâtre voyageant dans le ciel.

[Ref. jdt1:] JEAN-PIERRE D'HONDT:

Cet ufologue indique que le 10 septembre 1954, à Onnaing, Nord, à 2 km au Sud de Quarouble, "Mrs Auverlot et Hublard aperçurent vers 22:30 h, une lueur rouge dans le ciel venant de la direction de Quarouble."

La source est indiquée comme "livre M.O.C. d'Aimé Michel page 63".

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique qu'à Onnaing dans le Nord (59) le 10 septembre 1954 à 22:30 heures "Deux témoins observent une lueur rouge traverser le ciel au-dessus de Quarouble."

La source est notée comme "Ovni, Premier dossier complet... par Figuet M./ Ruchon J.L. ** éd. Alain Lefeuvre 1979".

[Ref. jdy1:] "EUDES JOLONQUY":

6. Le témoignage visuel de M. Dewilde, d'un OVNI en vol, a été confirmé par deux autres témoignages visuels d'engins rougeoyants, se déplaçant dans le ciel vers 22h30:

a] A Vicq, à 2 kilomètres au N.-O de Quarouble, par plusieurs personnes.

b] A Onnaing; A 2 kilomètres au S.-O de Quarouble, par deux personnes.

[Ref. dcn1:] DOMINIQUE CAUDRON:

Scan

L'ufologue "sceptique" Dominique Caudron, qui est du nord de la France, expose en une de ses pages web que selon lui, Marius Dewilde avait "brodé" son histoire à partir de son observation de ce qui aurait été en fait un météore. Ici, ce qui concerne le cas à Vicq:

Des témoins décrivent un bolide

[Photo: la légende est "un témoin de Vicq" et le nom de fichier est "Ravet".]

Mais si c'était un bolide, d'autres témoins l'auraient sans doute vu aussi. Or d'autres témoins l'ont également vu, de leurs yeux vu.

Ce sont d'abord des habitants des communes voisines de Quarouble, persuadés qu'ils avaient vu l'engin qui s'était élevé de Quarouble:

à Onnaing M. Edouard Auverlot et M. Hublart ont vu passer une lumière dans le ciel à l'heure indiquée par Dewilde.

A Vicq, trois jeunes gens dont Augustin Ravet, ont vu le passage d'un objet très brillant venant de la direction de Quarouble. Ce qui ne veut pas dire qu'il paraissait dans la direction de Quarouble mais qu'il semblait en venir en suivant une trajectoire Est-Ouest.

Et selon Nord-Eclair: "Plus de dix personnes ont déclaré avoir vu, ce soir là, aux environs de 22 h. 30, soit une "boule de feu", soit un "disque laissant échapper une trainée de feu" dans le ciel. Tous les témoignages concordent pour affirmer que l'engin se dirigeait vers Anzin."

D'autres témoignages locaux sont mentionnés douze ans plus tard par Aimé Michel, à Bruay-Thiers, et à Valencienne La Briquette. Un autre témoignage encore plus tardif concerne une observation à la station de pompage de Vicq. Ces observations ne sont guère utilisables, non seulement à cause du délai, mais aussi parce que certains détails (panne mystérieuse) semblent importés de la mythologie ufologique.

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas deux fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19540910 10.09.1954 Onnaing France 22.30 NL
19540910 10.09.1954 Onnaing France 22.30 NL

Explications:

Possible météore.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Onnaing, Nord, Edmond Auverlot, Hubblard, Serge Delhaye, Auverlotte, Hublard, lueur, rouge, Quarouble

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 17 octobre 2007 Première publication.
1.0 Patrick Gross 18 mars 2010 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
1.1 Patrick Gross 4 juillet 2010 Additions [abr1], [lcn1].
1.2 Patrick Gross 6 juillet 2010 Addition [jve6].
1.3 Patrick Gross 17 octobre 2016. Addition [fas1].
1.4 Patrick Gross 5 janvier 2017. Addition [ubk1].
1.5 Patrick Gross 28 janvier 2017. Additions [hdt1], [lgs1], [dc1].
1.6 Patrick Gross 17 avril 2019. Addition [mtn1]. Dans le Résumé, addition du paragraphe "Cette observation est mentionnée sans détails par Marc Thirouin..." Explications changées, étaient "Non encore recherchée."
1.7 Patrick Gross 5 septembre 2019. Additions [jgu1], [mtn1], [jdy1].
1.8 Patrick Gross 18 janvier 2020 Addition [gni1].
1.9 Patrick Gross 26 avril 2020 Additions [cpe1], [rdr1]. Dans le Résumé, addition du paragraphe "Une autre version, dans le magazine Radar..."
2.0 Patrick Gross 19 mai 2020 Addition [lcd1].
2.1 Patrick Gross 2 juin 2020 Addition [nmn1].
2.2 Patrick Gross 12 juin 2020 Addition [las1].
2.3 Patrick Gross 26 juin 2020 Addition [ner1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 26 juin 2020.