France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

10 septembre 1954, Valenciennes, Nord:

Référence pour ce cas: 10-sep-54-Valenciennes. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Une des questions qui se posait suite à l'observation alléguée de Marius Dewilde à Quarouble le 10 septembre 1954, était de savoir s'il y aurait eu d'autres témoignages qui donneraient de la crédibilité à l'affaire.

Parmi ceux cités, il y a celui signalé par Aimé Michel dans la deuxième édition de son livre "Mystérieux Objets Célestes", celle de 1966 re-titrée "A Propos de Soucoupes Volantes".

Il y indiquait en note de bas de page à propos de l'observation Dewilde que parmi les témoins additionnels s'étant fait connaître les années suivantes, il y a eu Madame Paul Badot de Valenciennes, qu'il cite comme disant:

"Je me trouvais, ce vendredi 10 septembre, vers 22 h 30, au lieu-dit la Briquette, hameau de Valenciennes, en direction de Famars. J'ai vu l'objet apparaître dans le ciel à faible altitude au moment où arrivait un autobus. Les phares de celui-ci s'éteignirent et le moteur cala. Il y eut un début de panique chez les passagers, le chauffeur lui-même étant épouvanté. Mais l'objet ayant disparu, les phares se rallumèrent d'eux-mêmes et le chauffeur put remettre le moteur en marche, actionnant le démarreur."

Michel ne citait pas de source et rien d'autre ne fera surface à ce sujet à ma connaissance.

Rapports:

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

Aimé Michel indique en note de bas de page de la version de 1966 de son livre que parmi les témoins additionnel de l'observation de Marius Dewilde le 10 septembre 1954 s'étant fait connaître les années suivantes, il y a eu Madame Paul Badot (version 1966, Madame B. dans les éditions suivantes), de Valenciennes, qu'il cite comme disant:

"Je me trouvais, ce vendredi 10 septembre, vers 22 h 30, au lieu-dit la Briquette, hameau de Valenciennes, en direction de Famars. J'ai vu l'objet apparaître dans le ciel à faible altitude au moment où arrivait un autobus. Les phares de celui-ci s'éteignirent et le moteur cala. Il y eut un début de panique chez les passagers, le chauffeur lui-même étant épouvanté. Mais l'objet ayant disparu, les phares se rallumèrent d'eux-mêmes et le chauffeur put remettre le moteur en marche, actionnant le démarreur."

[Ref. lhh1:] LARRY HATCH - "*U* COMPUTER DATABASE":

3767: 1954/09/10 22:30 2 3:31:00 E 50:22:00 N 3333 WEU FRN NRD 5:A

VALENCIENNES,FR:NLTS PLAY:BUS HEADLITES+MOTOR STOP:PASSENGERS IN NEAR PANIC.

RefN° 30 FIGEUT[sic]&RUCHON: OVNI: Le 1er Dossier Page No. 77 : VILLE &VILLE

[Ref. jbu1:] JEROME BEAU:

10 septembre, 22 h 30

A Valenciennes (Nord), un autobus cale et ses phares s'éteignent, ce qui provoque un début de panique.

[Ref. rmy1:] ROGER-LUC MARY:

Chronologie des événements survenus en France, à Quarouble et dans sa région, le 10 septembre 1954

[... autres cas ...]

4e témoignage, 22 h et quelques minutes. La Briquette, lieu-dit de la commune de Marly, au sud de Valenciennes (département du Nord). Un témoin observe un engin.

[... autres cas ...]

[Ref. jdt1:] JEAN-PIERRE D'HONDT:

Cet ufologue indique que le 10 septembre 1954 à Valenciennes dans le Nord, vers 22:30 au lieu-dit "La Briquette" selon le livre M.O.C. d'Aimé Michel en page 63, Mme Badot a vu apparaître un objet au moment où arrivait un autobus. Les phares de l'autobus se sont éteints et le moteur a calé. Il y a eu une panique dans le car qui a redémarré normalement après le passage de l'engin.

[Ref. dcn1:] DOMINIQUE CAUDRON:

Scan

L'ufologue "sceptique" Dominique Caudron, qui est du nord de la France, expose en une de ses pages web que selon lui, Marius Dewilde avait "brodé" son histoire à partir de son observation de ce qui aurait été en fait un météore. Ici, ce qui concerne le cas à Vicq:

Des témoins décrivent un bolide

[Photo: la légende est "un témoin de Vicq" et le nom de fichier est "Ravet".]

Mais si c'était un bolide, d'autres témoins l'auraient sans doute vu aussi. Or d'autres témoins l'ont également vu, de leurs yeux vu.

Ce sont d'abord des habitants des communes voisines de Quarouble, persuadés qu'ils avaient vu l'engin qui s'était élevé de Quarouble:

à Onnaing M. Edouard Auverlot et M. Hublart ont vu passer une lumière dans le ciel à l'heure indiquée par Dewilde.

A Vicq, trois jeunes gens dont Augustin Ravet, ont vu le passage d'un objet très brillant venant de la direction de Quarouble. Ce qui ne veut pas dire qu'il paraissait dans la direction de Quarouble mais qu'il semblait en venir en suivant une trajectoire Est-Ouest.

Et selon Nord-Eclair: "Plus de dix personnes ont déclaré avoir vu, ce soir là, aux environs de 22H 30, soit une « boule de feu », soit un « disque laissant échapper une trainée de feu » dans le ciel. Tous les témoignages concordent pour affirmer que l'engin se dirigeait vers Anzin."

D'autres témoignages locaux sont mentionnés douze ans plus tard par Aimé Michel, à Bruay-Thiers, et à Valencienne La Briquette. Un autre témoignage encore plus tardif concerne une observation à la station de pompage de Vicq. Ces observations ne sont guère utilisables, non seulement à cause du délai, mais aussi parce que certains détails (panne mystérieuse) semblent importés de la mythologie ufologique.

[Ref. prn2:] PETER ROGERSON - "INTCAT":

10 septembre 1954. 2230hrs.

VALENCIENNES (NORD : FRANCE)

Les lumières et le moteur d'un bus s'éteignirent lorsqu'un objet étrange passa au-dessus de lui, provoquant la panique parmi les passagers. Une fois passé, les phares se sont rallumés et le conducteur a redémarré le moteur.

Note: je citais Michel en 1966, non en 1958; et citais d'autres sources également.

Explications:

Valenciennes n'est pas du tout un hameau mais une ville. Aimé Michel a pu mal citer Mme Badot, qui a probablement plutôt dit qu'elle se trouvait au hameau de la Briquette près de Valencienne, qu'au lieu-dit La Briquette au hameau de Valenciennes.

La Briquette se trouve à environ 9 km à vol d'oiseau à peu près au Sud-Ouest du lieu de l'observation de Marius Dewilde:

Le témoignage est douteux:

  1. il est hors de question que Mme Badot ait pu déterminer que les phares de l'autobus se seraient rallumés d'eux-mêmes, alors qu'elle n'est pas dans l'autobus. Seul le chauffeur aurait pu donner cette précision.
  2. l'observation (alléguée) Dewilde avait fait beaucoup de bruit dans les média de l'époque, pourtant aucun des multiples témoins de l'autobus ne s'est manifesté à l'époque, ni même plus tard.

Et rien n'est dit de l'objet.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Valenciennes, Nord, La Briquette, phare, moteur, autobus, nuit, Famars, panique, objet, Badot

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 14 décembre 2007 Première publication.
1.1 Patrick Gross 28 janvier 2017 Addition [dcn1].
1.2 Patrick Gross 31 juillet 2019 Additions [lhh1], [prn2], Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée."

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 31 juillet 2019.