France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

2 octobre 1954, Jeumont, Nord:

Référence pour ce cas: 2-oct-54-Jeumont. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Dans le journal régional La Croix du Nord, de Lille, du 5 octobre 1954, on trouve un article au ton goguenard sur les soucoupes volante, commentant par exemple:

"La mode est aux soucoupes et cigares volants. Ces engins mystérieux troublent les esprits les mieux équilibrés et les commentaires souvent fantaisistes marquent l'apparition de ces 'machines' volantes."

On y trouve que dans la soirée "de samedi à dimanche", donc le 2 octobre 1954, deux habitants de Jeumont qui ont voulu rester anonymes "mais dont la bonne foi ne saurait être mise en doute pour qui les connaît", avaient déclaré avoir vu alors qu'ils circulaient rue de Solre-le-Château, à Jeumont, un engin de forme bizarre ou en forme de "soucoupe" dans le ciel, qui avait "évolué" quelques secondes au-dessus de la ville, est monté à la verticale et a bientôt été hors de vue.

Dans son livre de 1958 sur la vague française de 1954, listant un certain nombre d'observations lors du 2 octobre 1954, Aimé Michel en mentionnait une qui aurait eu lieu ce jour à Jeumont près de la frontière Belge.

En 1978, le bulletin Recherches ufologiques N° 4 du groupe d'ufologie GNEOVNI de cette région en dit un peu plus: le 2 octobre 1954, dans la soirée, deux haitants de Jeumonts ont vu un engin bizarre en forme de soucoupe au-dessus de la ville, qui est ensuite monté à la verticale et a disparu. Le GENOVNI indique leurs archives propres archives comme étant leur source.

Rapports:

[Ref. cdn1:] JOURNAL "LA CROIX DU NORD":

Scan.

Si vous voyez atterrir
une
SOUCOUPE
amenez-nous les Martiens

- Oh! Une soucoupe!

- Mais non, c'est un ballon.

- Et moi je te dis que c'est une soucoupe!

... J'aurais pourtant bien voulu qu'il ait raison, car, vous me croirez si vous voulez, je n'ai jamais eu la chance de voir une seule soucoupe, une soucoupe volante bien entendu. Mais hélas, c'était bien un ballon.

Cela devient vraiment vexant, tout le monde voit des soucoupes volantes, ou tout au moins des cigares nimbés d'indécises lueurs, tout le monde... sauf nous, les journalistes!

Et l'on vient me relancer jusqu'à la rédaction.

- Moi Monsieur, j'ai vu hier soir vers neuf heures, près de la porte de Béthune, "quelque chose qui émettait une lueur rouge"...

- Vous en avez de la chance, j'aurais voulu être à votre place...

- Riez, riez, vous ne me croyez donc pas?

- Mais je ne demande qu'à vous croire, montrez-moi votre "quelque chose" avec sa "lueur rouge", que je puisse voir, moi aussi, à quoi elle ressemble.

- Vous pensez bien qu' "elle" est partie, depuis dimanche soir, mais je puis vous présenter quelqu'un qui a vu les occupants sortir de la "chose".

- Hein!...

Et nous voici partis chez le témoin.

Le "témoin" n'a rien vu, mais c'est son fils... Ce garçon est rentré dans l'école du quartier en racontant que le maître avait vu, dimanche soir, atterrir une soucoupe, d'où sortirent de petits hommes pas plus haut que cela, vêtus de scaphandres brillants...

Tout cela, bien entendu, c'est le gosse qui l'affirme.

Mais je finirais par y croire, moi, à ces histoires de soucoupes! si vous en trouvez une, amenez-la moi, qu'on l'examine et si vous la trouvez trop encombrante, amenez au moins le Martien.

Le lendemain, on vous fera un papier comme cela, dans le journal et avec une photo convaincante, en plus.

UNE SOUCOUPE
SUR JEUMONT

La mode est aux soucoupes et cigares volants. Ces engins mystérieux troublent les esprits les mieux équilibrés et les commentaires souvent fantaisistes marquent l'apparition de ces "machines" volantes.

Dans la soirée de samedi à dimanche, deux Jeumontois désireux de garder l'anonymat, mais dont la bonne foi ne saurait être mise en doute pour qui les connaît, on déclaré avoir aperçu alors qu'ils circulaient rue de Solre-le-Château, à Jeumont, un engin de forme bizarre dans le ciel; cet engin en forme de "soucoupe", après avoir évolué quelques secondes au-dessus de la ville, monta à la verticale et fut bientôt hors de vue.

... ET DANS
LE CAMBRESIS

Dimanche, vers 20 h. 30, Mlle Anne-Marie Pérut, 20 ans, aperçut de la fenêtre de sa chambre, à Cambrai, au-dessus du bois Couillet, une grosse boule de feu accompagnée d'une autre plus petite au-dessous.

Elle avertit son père, gendarme à la brigade de Marcoing, qui était très incrédule.

Peu de temps après, étant sorti de l'habitation, il aperçut le même phénomène qui put être examiné par ses collègues, leurs familles et des passants.

A l'origine, les boules de feu avaient une forme sphérique puis elliptique. Au bout d'un quart d'heure, elles disparurent, revinrent pour disparaître définitivement sous forme de croissant.

A signaler que le même phénomène a été constaté, à la même heure, entre Iwuy et Escaudoeuvres.

UNE DEMI-LUNE
DOREE A
ARMENTIERES

Dimanche, vers 21 h. 30, un mystérieux engin a été vu à quelques kilomètres d'Armentières.

L'engin se présenta sous la forme d'une demi-lune de couleur dorée, barrée au centre par un trait verdâtre. Il stationna au-dessus de la rue Fleury, à la Chapelle d'Armentières.

Il fur largement observé par les habitants de ce quartier, dont l'un se munit de jumelles pour mieux examiner les contours de la "soucoupe".

Mais, bientôt, la forme lumineuse disparut en direction de Fleurbaix (Pas-de-Calais).

[Ref. vdn1:] JOURNAL "LA VOIX DU NORD":

Scan.

Une sorte de ruche
posée sur la route,
près d'Abbeville,
et un inquiétant
scaphandre nain

Deux jeunes gens, Bernard Devoisin et René Condette, domiciliés à Vron, travaillant à l'Entreprise Delpierre, venaient de quitter vendredi vers 18 h. 45 un chantier à Lugescourt [sic] et retournaient chez eux à bicyclette.

A quatre kilomètres de Lugescourt, ils virent à environ 150 mètres devant eux, posée sur la route goudronnée, une masse de couleur orange en forme de ruche, avec un toit en pointe, qui pouvait avoir deux mètres de haut et qui tenait toute la largeur de la route, soit environ trois mètres.

Devoisin, qui pédalait entête, a même vu sur la gauche quelque chose qui bougeait. Il le prit de loin pour un animal, mais qui semblait revêtu d'un scaphandre. Cela se passa très vite, et l'on conçoit que dans leur émoi, les jeunes gens n'aient pas eu le temps de réaliser.

En tout cas, à leur approche, l'être mystérieux, petit de taille, disparut à leur vue en contournant la soucoupe, qui partit aussitôt à environ 70 mètres des cyclistes.

L'engin disparut rapidement, sans bruit, et les deux témoins sont rentrés bouleversés "pâles comme des linges" dira un garagiste. Ajoutons qu'il s'agit de jeunes gens sérieux, bien considérés par tous, et leur instituteur les considère comme incapables de bluffer.

Demi-lune bariolée
à Armentières

Le ciel de la région d'Armentières a reçu, lui aussi, la visite d'une soucoupe volante.

La chose s'est produite dimanche entre 21 h. et 21 h. 20. Un engin volant, sorte de demi-lune dorée, marquée en son centre par une barre verdâtre, s'est arrêtée au-dessus de la rue Fleury, à la Chapelle-d'Armentières.

Tous les habitants ont longuement observé "la chose". C'est d'ailleurs l'un d'eux qui, à l'aide de jumelles put en préciser la forme. D'un seul coup la soucoupe d'éloigna, après avoir repris de l'altitude, dans la direction du Pas-de-Calais.

Un peu partout

On signale d'autre part de Beauchamp que les soucoupes ont été aperçues comme des disques rouges évoluant au-dessus de la forêt d'eu et au-dessus du bois d'Auxi-le-Château.

***

Par ailleurs, un industriel du Vimeu, revenant d'une partie de chasse dans le Pas-de-Calais, a vu, lui aussi, un disque orange qu'il a pu suivre pendant quelques temps.

***

Enfin, dans la soirée de samedi, deux Jeumontois qui gardent l'anonymat mais dont la bonne foi ne saurait être mise en doute ont aperçu un engin bizarre en forme de soucoupe au-dessus de la ville avant de monter à la verticale et de disparaître.

[Ref. nmn1:] JOURNAL "NORD-MATIN":

Scan.

Des engins mystérieux
sillonnent le ciel
de notre région

Les soucoupes volantes, les cigares volants, autres appareils mystérieux continuent à se manifester un peu partout. Au cours du dernier week-end on a signalé la présence d'engins étranges dans le ciel de la Côte d'Ivoire, dans le Finistère, dans les Deux Sèvres et dans l'Indre.

De très nombreuses personnes, parmi lesquelles se trouvaient les officiers de l'Ecole de haute montagne, ont déclaré avoir vu pendant plus d'une heure, un engin brillant évoluer entre le mont Lachat et le Mont Blanc.

Le pilote Guiron a indiqué que, volant à environ 2.000 mètres d'altitude, il a vu un engin qui, a-t-il dit, n'avait aucune ressemblance avec un avion normal. En outre, la direction suivie à grande vitesse par cet appareil excluait l'hypothèse d'un ballon sonde.

Notre région elle non plus n'a pas été épargnée et l'on signale de nombreuses apparitions d'appareils bizarres.

Curieux engin dans la Somme...

Bernard Devoisin et René Condette, 18 ans, deux jeunes gens de Vron, dans l'arrondissement d'Abbeville, virent une masse au beau milieu de la chaussée.

Roulant à toutes pédales, pour couvrir les quelques 15 mètres qui les séparaient de l'engin, ils virent celui-ci s'envoler alors qu'ils s'en trouvaient encore à 70 mètres.

Bernard Devoisin, qui pédalait en tête, a vu un homme vêtu comme une sorte de scaphandrier, qui a contourné cet appareil, lequel est parti aussitôt.

Quant à la "soucoupe" de couleur orange, elle avait la forme d'une ruche, avec un toit en pointe. Elle occupait à peu près la largeur de la route, soit environ trois mètres.

... et au-dessus de Jeumont

Dans la soirée de samedi à dimanche, deux Jeumontois ont déclaré avoir aperçu, alors qu'ils circulaient rie de Solre-le-Château, un engin en forme de soucoupe qui, après avoir évolué quelques secondes au-dessus de la Ville, est montée à la verticale et a disparu.

Nombreux témoins près de Cambrai

Mlle Anne-Marie Perut, 20 ans, dont le père est gendarme à la brigade de Marcoing, à quelques kilomètres de Cambrai, a fait le récit suivant:

"Dimanche vers 20 h. 30, allant à la fenêtre, je vis deux grosses boules lumineuses: une grosse et au-dessous une plus petite. Celle-ci semblait osciller légèrement de droite à gauche, comme une nacelle de ballon.

"J'appelais mon père qui se moqua de moi. J'insistai et, enfin, il vint voir et c'est alors qu'il alerta les autres gendarmes présents dans la caserne. Les familles se joignirent à nous et ainsi une vingtaine de personnes purent se rendre compte de ce que nous avions vu.

"Pendant un quart d'heure on vit cette apparition lumineuse comparable à la lune, mais en plus gros. De rond, l'objet prit une forme de cigare, puis de croissant. Il partit vers la direction de Villers-Pouich, puis revint pour disparaître définitivement."

Les gendarmes qui nous ont confirmé ce fait déclarent que cette boule lumineuse pouvait se trouver à une altitude approximative de 6 à 700 mètres.

Apparition près d'Armentières

Dimanche, entre 21 h. et 21 h. 20, un engin, en forme de demi-lune de couleur dorée, barré au centre par un trait de couleur verdâtre, a stationné au-dessus de la rue Fleury, à La Chapelle d'Armentières. Tous les habitants ont longuement observé l'engin. L'un d'eux de munit de jumelles pour mieux en préciser les contours, puis subitement la soucoupe disparut en direction de Fleurbaix.

Atterrissage d'un cigare
près de Lille

Dimanche, c'était la ducasse à Chéreng, petite commune située non loin de Lille. A 19 h. 20, quelques habitants virent un cigare qui atterrir à la passerelle de la Marque. L'atterrissage, précédé d'une pluie d'étincelles se fit sans bruit, mais l'engin disparut avant l'arrivée des témoins. L'ambiance joyeuse de la fête laissant croire à une plaisanterie, de nombreuses personnes ne crurent pas au récit des témoins - mais la confirmation se fit dans la journée de lundi.

Une soucoupe sur le plateau
de Lorette

Dimanche vers 21 h. 30, plusieurs personnes purent se rendre compte de la présence d'engins de type inconnu sur le plateau de Lorette.

M. Lecoq J-Bte. de Liévin, distingua dans le ciel aux environs du phare de Lorette, un engin lumineux ayant la forme d'un croissant qui oscillait légèrement. Il arrêta plusieurs personnes pour leur faire constater cette apparition. De cet engin de forme oblongue, se détacha la partie inférieure qui descendit vers le sol et vint reprendre peu après sa position contre la partie supérieure. La soucoupe redescendit alors dans la vallée.

Une marmite volante
à Ablain-Saint-Nazaire

Une soucoupe a été aperçue à Ablain-Saint-Nazaire, dans la soirée de dimanche, par M. Louis Lherbier, agent général d'assurances, rue Marcel Lancino. Ce dernier se trouvant dans sa cour, fut intrigué par la présence d'une petite boule rougeâtre semblant se mouvoir dans les airs. Il appela son épouse, ainsi que M. Robert Mairesse, employé aux mines et l'épouse de ce dernier. Les quatre personnes aperçurent très bien la chose qui prit en fin de compte la forme d'une marmite tournant sur elle-même. Puis au bout de quelques minutes, cet objet étrange s'éleva rapidement dans les airs et disparut.

[Ref. las1:] JOURNAL "LIBRE ARTOIS":

Scan.

Des engins mystérieux
sillonnent le ciel de notre région

Les soucoupes volantes, les cigares volants et autres appareils mystérieux continuent à se manifester un peu partout. Au cours du dernier week-end on a signalé la présence d'engins étranges dans le ciel de la Côte-d'Ivoire, dans le Finistère, dans les Deux-Sèvres et dans l'Indre.

De très nombreuses personnes, parmi lesquels se trouvaient les officiers de l'Ecole de haute montagne, ont déclaré avoir vu pendant plus d'une heure, un engin brillant évoluer entre le Mont Lachat et le Mont-Blanc.

Le pilote Guiron a indiqué que, volant à environ 2 000 mètres au-dessus de Faverges, il a vu un engin qui, a-t-il dit, n'avait aucune ressemblance avec un avion normal. En outre, la direction suivie à grande vitesse par cet appareil excluait l'hypothèse d'un ballon-sonde.

Notre région, elle non plus, n'a pas été épargnée et l'on signale de nombreuses apparitions d'appareils bizarres.

CURIEUX ENGIN DANS LA SOMME...

Bernard Devoisin et René Condette, 18 ans, deux jeunes gens de Vron, dans l'arrondissement d'Abbeville, revenant de leur travail à bicyclette, virent une machine au beau milieu de la chaussée.

Roulant à toute pédales, pour couvrir les quelque 150 mètres qui les séparaient de l'engin, ils virent celui-ci s'envoler alors qu'il s'en trouvaient encore à environ 70 mètres.

Bernard Devoisin, qui pédalait en tête, a vu un homme vêtu comme une sorte de scaphandrier, qui a contourné son appareil, lequel est parti aussitôt.

Quant à la soucoupe de couleur orange, elle avait la forme d'une ruche, avec un toit en pointe. Elle occupait à peu près la largeur de la route, soit environ trois mètres.

...ET AU-DESSUS
DE JEUMONT

Dans la soirée de samedi à dimanche, deux Jeumontois ont déclaré avoir aperçu alors qu'ils circulaient rue de Soire-le-Château, un engin en forme de soucoupe qui, après avoir évolué quelques secondes au-dessus de la ville, est monté à la verticale et a disparu.

NOMBREUX TEMOINS
PRES DE CAMBRAI

Mlle Anne-Marie Perrut, 26 ans dont le père est gendarme à la brigade de Marcoing à quelques kilomètres de Cambrai, a fait le récit suivant:

"Dimanche, vers 20 h. 30, allant à la fenêtre, je vis deux grosses boules lumineuses: une grosse et au-dessous une plus petite. Celle-ci semblait se mouvoir légèrement de droite à gauche, comme une nacelle de ballon.

"J'appelai mon père qui se moqua de moi. J'insistais et, enfin, il vint voir et c'est alors qu'il alerta les autres gendarmes présents dans la caserne. Les familles se joignirent à nous et ainsi une vingtaine de personnes purent se rendre compte de ce que nous avions vu.

"Pendant un quart d'heure on vit cette apparition lumineuse comparable à la lune, mais en plus gros. De rond, l'objet prit une forme de cigare, puis de croissant. Il partit vers la direction de Villers-Plouich puis revint pour disparaître définitivement."

Les gendarmes qui nous ont confirmé ce fait déclarent que ces boules lumineuses pouvaient se trouver à une altitude approximative de 6 à 700 mètres.

APPARITION
PRES D'ARMENTIERES

Dimanche, entre 21 h, et 21 h. 20, un engin, en forme de demi-lune de couleur doré, barré au centre par un trait de couleur verdâtre, a stationné au-dessus de la rue Fleury, à La Chapelle d'Armentières. Tous les habitants ont longuement observé l'engin. L'un d'eux se munit de jumelles pour mieux en préciser les contours, puis subitement la soucoupe disparut en direction de Fleurbaix.

ATTERRISSAGE D'UN CIGARE
PRES DE LILLE

Dimanche, c'était la ducasse à Chéreng, petite commune située non loin de Lille. A 19 h. 20, quelques habitants virent un cigare qui atterrit à la passerelle de la Marque. L'atterrissage, précédé d'une pluie d'étincelles se fit sans bruit, mais l'engin disparut avant l'arrivée des témoins. L'ambiance joyeuse de la fête laissant croire à une plaisanterie, de nombreuses personnes ne crurent pas aux récits des témoins - mais la confirmation se fit dans la journée du lundi.

UNE SOUCOUPE
SUR LE PLATEAU
DE LORETTE

Dimanche, vers 21 h. 30, plusieurs personnes purent se rendre compte de la présence d'engins de type inconnu sur le plateau de Lorette.

M. Lecocq J.-B., de Liévin, distingua dans le ciel aux environs du phare de Lorette, un engin lumineux ayant la forme d'un croissant qui oscillait légèrement. Il arrêta plusieurs personnes pour leur faire constater cette apparition. De cet engin de forme oblongue, se détacha la partie inférieure qui descendit vers le sol et vint reprendre peu après sa position contre la partie supérieure. La soucoupe redescendit alors dans la vallée.

UNE MARMITE VOLANTE
A ABLAIN-SAINT-NAZAIRE

Une soucoupe volante a été aperçue à Ablain-Saint-Nazaire, dans la soirée de dimanche, par M. Louis Lherbier, agent général d'assurances, rue Marcel Lancino. Ce dernier se trouvant dans sa cour, fut intrigué par la présence d'une petite boule rougeâtre semblant se mouvoir dans les airs. Il appela son épouse, ainsi que M. Robert Mairesse, employé aux mines et l'épouse de ce dernier. Les quatre personnes aperçurent très bien la chose qui prit en fin de compte la forme d'une marmite se tournant sur elle-même. Puis au bout de quelques minutes, cet objet étrange s'éleva rapidement dans les airs et disparut.

[Ref. lfe1:] JOURNAL "LA FRONTIERE":

Scan.

Il fut un temps tout récent ou deux personnes ne pouvaient se rencontrer sans parler de la sempiternelle pluie qui a gâché toute la saison. Le sujet d'actualité est autrement intéressant, puisqu'il s'agit... vous vous en doutez sans doute... des soucoupes, cigares, champignons, ailes et autres engins anormaux qui prennent leurs ébats dans notre ciel de France. Très peu ailleurs semble-t-il.

Mais chez nous, alors là c'est un bouquet! Un petit feu d'artifice, un carroussel ininterrompue, et dès qu'on a un journal en main, c'est pour s'intéresser à qui aura vu un cigare volant ou un "Martien"...

***

Les avis sont fort partagés là-dessus. Certains - tel mon sympathique commissaire de quartier - admettent comme impossible scientifiquement cette chose pour le moins anormale: il voudrait voir pour croire. Beaucoup d'autres sont ébranlés par cette avalanche d'apparitions aux quatre coins du pays.

Je me range résolument avec eux. Il est impossible qu'on n'assiste pas à des essais d'engins nouveaux. Attendons encore quelque temps pour savoir d'où ils peuvent venir, car on le saura bien un jour que diable! Le Ministre de l'Air nous donnera bien une explication à la suite de l'interpellation dont il va être l'objet ces jours-ci, à la Chambre.

***

Superfortiches tout de même ceux qui ont conçu ces curieux engins dont, m'a-t-on dit, la vitesse atteindrait 13.000 kilomètres à l'heure! Ce qui explique la concordance des visionnaires quand ils racontent, comme un cliché bien appris, que l'engin s'est soudainement déplacé dans les airs à très grande vitesse... Et on aimerait bien connaître la suite de la formation d'un grand hebdo illustré relatant qu'une de ces fameuses "soucoupes" aurait été capturé à Chicago, avec dedans, les petits êtres ou robots qui actionne ces curieuses machines, lesquels, d'après notre confrère, ne possède rien qui rappelle un moteur. Tout cela fonctionnerait, paraît-il, grâce aux seuls rayons magnétiques...

Bizarre vraiment autant qu'étrange, malgré les "expériences" d'un facétieux Beuvrygois auxquelles ont assisté nos confrères Béthunois, et qui paraissent en dessous de la vérité pratique. Ainsi, ce brave boulanger de Loctudy (Finistère) a déclaré avoir vu une soucoupe de trois mètres de diamètre atterrir à ses côtés pendant qu'il puisait de l'eau. Un gnome en descendit, qui vint familièrement à sa rencontre, lui frappa l'épaule en proférant des sons incompréhensibles pour notre malheureux Breton. Le gars boulanger rentra à son fournil, où à la lumière, il s'aperçut que son "visiteur" avait le visage velu et des yeux de la grosseur d'un oeuf de corbeau...

Tout cela a été dit à la radio mercredi matin. Enfin, les dernières visions de cigares, toupies, disques, queue ou aile volante se situent à Tulle, à Paris (ah! ah!... les parisiens qui preniez les gens du Nord pour des farceurs quand le gars de Quarouble annonça sa première rencontre avec les "Martiens"...) dans le Poitou, à Berck-Plage, à Marseille (mais allez croire ces galléjeurs...) à Concarneau, à Clermont-Ferrand (cette soucoupe-là sentait le nitro-benzol), enfin à Limoges, près de Belfort, dans la Somme, à Saint-Jean d'Engely [sic], dans les Côtes-du-Nord, l'Aude, Bergerac, à Nevers... N'en jetez plus! Mais il faut bien avouer que jamais autant que ces derniers temps, on n'a scruté le ciel avec autant d'intérêt. N'était-ce la mauvaise saison, on passerait volontiers la nuit sur les balcons...

***

Après ce que Robert Romain avait vu il y a trois semaines à Maubeuge, d'autres gens de chez nous ont "vu"... Demandez plutôt à ce chauffeur de taxi d'Aulnoye qui dimanche, vers 20 h. 30, avec cinq personnes à son bord, à vu sur la route de Taisnières, une soucoupe brillante, se déplaçant à grande vitesse... Il a été conté [sic] son aventure au commissaire Dusuel.

Et que dire de notre négociant maubeugois de la Rue de l'Hermitage, à Sous-le-Bois qui, roulant à vive allure sur la route de Valenciennes, du côté de la Boiscrète, a été enveloppé dans un faisceau lumineux dont il ne peut expliquer la provenance...

A Jeumont enfin, il s'est passé quelque chose d'anormal dans le ciel, prétendent deux noctambules.

***

Tout cela ne manque pas d'être fort curieux... Comme parurent fabuleux, à l'époque, les obus que tiraient sur Paris - à 120 kilomètres de là - la grosse Bertha... Comment aurait pu paraître invraisemblable, il y a trente ans, le développement de la radio... Encore plus chimérique celui de la Télévision. Et pourtant!

***

Un bon conseil, et votre fortune sera faite. Si vous voyez un jour un "Martien>, fait lui un croq-en-jambes et enfermez-le dans une baraque foraine, mais ne vous laissez jamais emmener par lui! C'est le mot de la fin que me donna ce soir-là l'ami Léon.

Jean MABUSE

[Ref. aml1:] AIME MICHEL:

Listant un certain nombre d'observations lors du 2 octobre 1954, Aimé Michel en mentionne une qui aurait eu lieu ce jour à Jeumont près de la frontière Belge.

[Ref. ldl1:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "LUMIERES DANS LA NUIT":

N.D.L.R. - Les quatre droites concernent le réseau du 2 octobre 1954. La première comprend les lieux de: Jeumont, Dijon, Louhans, Morestel (Sur cette droite figurent également: Chevigny en Valière (le 14-10-54), et Le Pin (le 16-9-54).

[Ref. ldl2:] "LUMIERES DANS LA NUIT" UFOLOGY MAGAZINE:

A propos d'une observation de 1967, le magazine note qu'il y avait eu un alignement d'observations le 2 octobre 1954 incluant Jeumont dans le Nord et Morestel dans l'Isère.

[Ref. pis1:] BULLETIN D'UFOLOGIE "PHENOMENES INCONNUS":

Dans ce bulletin d'ufologie, Alain Barbe publiait une carte avec des cas (mais pas tous les 61 cas ou plus), du 2 octobre 1954, dont celui de Jeumont, qu'il estimait à l'instar d'Aimé Michel. former des "alignements" qui ne seraient pas dûs au hasard:

[Ref. ldl3:] MAGAZINE D'UFOLOGIE "LUMIERES DANS LA NUIT":

A propos d'une observation de 1972, le magazine note qu'il y avait eu un alignement d'observations le 2 octobre 1954 incluant Jeumont dans le Nord et Morestel dans l'Isère.

[Ref. gni1:] GNEOVNI:

Scan.

2/10/1954 - JEUMONT 59 type 3

Dans la soirée deux jeumontois ont aperçu un engin bizarre en forme de soucoupe au-dessus de la ville avant de monter à la verticale et de disparaître.

(Archives GNEOVNI)

[Ref. lcn1:] LUC CHASTAN:

Luc Chastan indique que dans le Nord à Jeumont le 2 octobre 1954 à une heure non connue il y a eu une observation d'un disque.

La source est notée "M.O.C. par Michel Aimé ** Arthaud 1958".

[Ref. uda1:] SITE WEB "UFODNA":

Le site web indique que le 2 octobre 1954 à 17:00 à Jeumont, France, "un objet non identifié a été aperçu, mais avec un aspect et un comportement qui très probablement auraient une explication conventionnelle. On a observé un objet."

Les sources sont indiquées comme Michel, Aime, Flying Saucers and the Straight-Line Mystery, S. G. Phillips, New York, 1958; Vallee, Jacques, Computerized Catalog (N = 3073).

[Ref. gne1:] GROUPE D'UFOLOGIE "GNEOVNI":

En "Remarques particulières" de son catalogue, le GNEOVNI indique qu'il existe dans plusieurs livres, dont celui en particulier d'Aimé Michel "M.O.C." aux éditions Planète en 1966, un certain nombre de cas d’observations dans le Nord et le Pas-de-Calais qui ne sont pas reprises dans leur catalogue parce qu'il "subsiste beaucoup de doutes quant à leur crédibilité." L'un deux est celui noté "2-10-54 Jeumont nord".

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

Cette base de données a enregistré ce cas trois fois:

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19541002 02.10.1954 Jeumont France 17.00
19541002 02.10.1954 Jeumont France 17.00
19541002 02.10.1954 Jeumont France 17.00

Explications:

Informations totalement insuffisantes.

En [aml1] Aimé Michel indique seulement qu'il y a eu une observation à Jeumont le 2 octobre 1954, sans autre précision. Sauf erreur de ma part, [lcn1] invente que c'était un disque, et [uda1] invente l'heure de 17:00 et les prétendus aspect et comportement conventionnels.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Jeumont, Nord

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 19 mars 2005 Première publication.
1.0 Patrick Gross 2 janvier 2009 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée. Additions [lcn1], [uda1], Notes.
1.1 Patrick Gross 7 juillet 2010 Addition [gne1].
1.2 Patrick Gross 2 janvier 2017 Addition [ubk1].
1.3 Patrick Gross 5 octobre 2019 Additions [ldl1], [ldl2], [pis1], [ldl3], Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée."
1.4 Patrick Gross 19 janvier 2020 Addition [gni1]. Dans le Résumé, addition du paragraphe "En 1978, le bulletin Recherches ufologiques..."
1.5 Patrick Gross 20 avril 2020 Addition [cdn1]. Dans le Résumé, addition des informations provenant de [cdn1].
1.6 Patrick Gross 21 avril 2020 Addition [vdn1].
1.7 Patrick Gross 23 avril 2020 Addition [nmn1].
1.8 Patrick Gross 20 juin 2020 Addition [las1].
1.9 Patrick Gross 1 février 2021 Addition [lfe1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 1 février 2021.