France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

3 octobre 1954, Auxi-le-Château, Pas-de-Calais:

Référence pour ce cas: 3-oct-54-Auxi-le-Château. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Dans le journal régional Le Courrier Picard, en page 3, le 4 octobre 1954, on pouvait lire qu'un industriel du Vimeu, de retour d'une partie de chasse dans le Pas-de-Calais, avait vu un "disque orange", qu'il a pu suivre quelques temps au-dessus du bois d'Auxi-le-Château.

D'autres journaux mentionneront l'observation, sans plus de détails.

Le groupe d'ufologie GNEOVNI, dans les années 1970, parlera de "disques" au pluriel, mais cela ne semble pas être correct.

Rapports:

[Ref. lcp1:] JOURNAL "LE COURRIER PICARD":

Scan

Le Courrier de la Somme

Sur la route de Ligescourt à Vron

Deux jeunes gens déclarent avoir vu une "Soucoupe volante"

qui a repris le chemin du ciel à 70 mètres d'eux

De tous côtés, les "soucoupes" et les "cigares" continuent de sillonner le ciel, Des gens de bonne foi en ont vu un peu partout. L'affaire devient sérieuse et les plus sceptiques d'hier se demandent aujourd'hui s'il n'y a pas anguille sous roche.

Et voici que, pour la seconde fois, une soucoupe volante a fait son apparition dans l'arrondissement d'Abbeville. Deux jeunes gens de Vron ont vu une soucoupe volante sur la route.

Les deux jeunes gens avaient terminé leur travail vendredi. Il était 18 h. 45. Ils roulaient à bicyclette sur la route goudronnée qui mène de Ligescourt à Vron.

Soudain, à quatre kilomètres de Ligescourt, Devoisin, qui roulait devant, vit, sur la route, à 150 mètres de lui, une masse au beau milieu de la chaussée, avec sur la gauche, quelque chose qui bougeait et qu'il prit, sur le coup, pour un animal.

Toujours pédalant, il pensa alors aux "soucoupes volantes" et alerta son camarade: "Regarde", dit-il, et s'effaçant pour laisser libre le champ visuel de Condette.

Et Condette vit lui aussi, la soucoupe qui s'envolait. Tous deux étaient alors à 70 mètres environ du surprenant engin!

"J'en ai rêvé toute la nuit!"

Voilà ce que nous ont appris tout d'abord les deux jeunes gens. Tous deux sont catégoriques. Ils n'ont pas l'air de plaisantins, ni de spécialistes de coups fourrés. D'autres nous l'ont dit. Nous l'avons constaté. Et les deux jeunes gens qui avaient été appelés sur le chantier, sont venus vers nous la casquette à la main, pour nous conter, à peine remis de leur émotion de la veille: "Oui m'sieur, c'est vrai, nous avons vu une soucoupe..."

Dans notre métier, nous voyons beaucoup d'hommes. Nous sommes appelés à les entendre, à les comprendre, les juger. Je vous jure que je crois que ces deux jeunes ne mentaient pas, ou alors, s'il n'y a pas de soucoupe, il y a un phénomène surnaturel dont ils ne sont pas les seules victimes.

Devoisin, qui pédalait en tête, a vu un homme.

- Comment était-il, cet homme?

- Je l'ai d'abord pris, de loin, pour un gosse, puis pour un animal... Vous comprenez, en roulant, sans s'y attendre... On ne réalise pas tout de suite...

- Il était grand, petit, vêtu comment?

- A cent mètres, je me suis aperçu que c'était un être humain. On aurait fit un scaphandrier et je pense, sans pouvoir l'affirmer, car tout s'est passé très vite, qu'il devait être masqué.

- Un gars du coin qui ne voudrait pas se faire connaître... Mais soyons sérieux... Et de quelle couleur étaient ses habits?

- Je ne sais pas... sur le coup, ça m'a fait drôle... Je ne l'ai d'ailleurs pas vu longtemps, car il a contourné son appareil qui est parti aussitôt...

- Vous n'avez pas vu si la porte était ouverte?

- Non, car à notre arrivée, il est parti derrière sa "soucoupe"... Tout cela a duré le temps de faire à peine cent mètres en vélo...

- Et la soucoupe, comment était-elle?

- De la forme d'une ruche, avec un toit en pointe...

- Grande?

Tous deux déclarent qu'elle pouvait avoir deux mètres de haut et qu'elle occupait à peu près la largeur de la route. Trois mètres environ.

- De quelle couleur était-elle, cette soucoupe?

- Orange!

Tous deux l'affirment...


De Beauchamp, il nous a été signalé que des soucoupes volantes ont été aperçues, se déplaçant, comme un disque rouge, au-dessus de la forêt d'Eu.

Par ailleurs, un industriel du Vimeu, de retour d'une partie de chasse dans le Pas-de-Calais, a vu, lui aussi, un "disque orange", qu'il a pu suivre quelques temps au-dessus du bois d'Auxi-le-Château.


Devoisin et Condette s'accordent alors à dire que la "soucoupe" avait la forme d'une ruche, ou d'une meule.

- Mais comment est-elle partie, cette "riche-soucoupe-meule"?

- Elle a filé sans bruit... Elle a d'abord tourné comme une toupie... Puis elle a filé tout droit... A une vitesse de 40 à 45 kilomètres à l'heure...

- Vers quelle direction?

- Elle a gagné une pièce de betteraves, qui sont hautes à cette époque, pour se diriger vers le bois du "Vert Logis" entre Vron et Vironchaux...

- Elle a été vite, déclare Condette. Elle est partie dans les bas-fonds et Devoisin est aussitôt monté sur un pylône soutenant des fils électriques pour la voir mieux.

- Oui, nous dit Devoisin, elle a rasé les betteraves à l'horizontale, comme si elle allait faucher les verts, puis elle a disparu dans le bois... Mais sans un bruit... C'est formidable...

- Vous n'avez pas eu peur? Vous n'êtes pas tombé du pylône?

- Non, mais je n'avais jamais vu ça...

- Vous avez tout de même bien dormi toute la nuit?

Condette dit "oui". Mais Devoisin déclare qu'il en a "rêvé". Et son grand-père, chez qui il couche, a retrouvé, le lendemain, son lit retourné, les draps sans-dessus dessous.

Des jeunes gens sérieux

Nous laissons les jeunes gens à leur travail. Pas une seul seconde, ils n'ont donné l'impression de sourire et, pour tout dire, de se moquer du monde.

Nous sommes allés à Vron. En empruntant le même chemin que les deux manoeuvres avaient effectué la veille. Inutile de vous dire que nous n'avons trouvé aucune trace de la soucoupe.

Dans le pays des deux "témoins de la soucoupe", le sympathique instituteur, que nous sommes allés saluer pour le complément de notre enquête, a déclaré "qu'il ne pouvait s'agir de bluffeurs que les deux jeunes gens qu'il avait eu en classe étaient incapables de se livrer à de semblables fantaisies..."

Un garagiste nous a dit: "Je les ai vu revenir... Ils étaient pâles comme des linges..."

Curieux, avons-nous répliqué, ils nous ont dit ne pas avoir eu peur...

- Qu'ils disent! Aujourd'hui! Après coup... Mais Devoisin avait l'air de je ne sais quoi... On aurait dit qu'il allait avoir des convulsions...

A cette enquête, nous ne voudrions déformer quoi que ce soit. Et nous avons aussi rencontré les parents qui demeurent dans la côte menant vers Abbeville.

- Comment étaient-ils, vos enfants, lorsqu'ils sont rentrés?

Ici, on nous dit que l'un était "tout retourné", là, que l'autre s'était assis sans plus rien dire...

Qu'ils étaient pâles tous deux et que leur récit, peut-être invraisemblable pour certains, avait une concrète teneur de réel pour ceux qui les connaissent et qui les ont vus ou entendus après leur retour à Vron où ils sont rentrés à toutes pédales...

Quoi qu'il en soit, le ciel de l'arrondissement d'Abbeville - nous l'avons dit hier à M. le sous-préfet - semble jouir d'un curieux et phénoménal privilège...

Albert ENDERLIN

[Ref. vdn1:] JOURNAL "LA VOIX DU NORD":

Scan

Une sorte de ruche
posée sur la route,
près d'Abbeville,
et un inquiétant
scaphandre nain

Deux jeunes gens, Bernard Devoisin et René Condette, domiciliés à Vron, travaillant à l'Entreprise Delpierre, venaient de quitter vendredi vers 18 h. 45 un chantier à Lugescourt [sic] et retournaient chez eux à bicyclette.

A quatre kilomètres de Lugescourt, ils virent à environ 150 mètres devant eux, posée sur la route goudronnée, une masse de couleur orange en forme de ruche, avec un toit en pointe, qui pouvait avoir deux mètres de haut et qui tenait toute la largeur de la route, soit environ trois mètres.

Devoisin, qui pédalait entête, a même vu sur la gauche quelque chose qui bougeait. Il le prit de loin pour un animal, mais qui semblait revêtu d'un scaphandre. Cela se passa très vite, et l'on conçoit que dans leur émoi, les jeunes gens n'aient pas eu le temps de réaliser.

En tout cas, à leur approche, l'être mystérieux, petit de taille, disparut à leur vue en contournant la soucoupe, qui partit aussitôt à environ 70 mètres des cyclistes.

L'engin disparut rapidement, sans bruit, et les deux témoins sont rentrés bouleversés "pâles comme des linges" dira un garagiste. Ajoutons qu'il s'agit de jeunes gens sérieux, bien considérés par tous, et leur instituteur les considère comme incapables de bluffer.

Demi-lune bariolée
à Armentières

Le ciel de la région d'Armentières a reçu, lui aussi, la visite d'une soucoupe volante.

La chose s'est produite dimanche entre 21 h. et 21 h. 20. Un engin volant, sorte de demi-lune dorée, marquée en son centre par une barre verdâtre, s'est arrêtée au-dessus de la rue Fleury, à la Chapelle-d'Armentières.

Tous les habitants ont longuement observé "la chose". C'est d'ailleurs l'un d'eux qui, à l'aide de jumelles put en préciser la forme. D'un seul coup la soucoupe d'éloigna, après avoir repris de l'altitude, dans la direction du Pas-de-Calais.

Un peu partout

On signale d'autre part de Beauchamp que les soucoupes ont été aperçues comme des disques rouges évoluant au-dessus de la forêt d'Eu et au-dessus du bois d'Auxi-le-Château.

***

Par ailleurs, un industriel du Vimeu, revenant d'une partie de chasse dans le Pas-de-Calais, a vu, lui aussi, un disque orange qu'il a pu suivre pendant quelques temps.

***

Enfin, dans la soirée de samedi, deux Jeumontois qui gardent l'anonymat mais dont la bonne foi ne saurait être mise en doute ont aperçu un engin bizarre en forme de soucoupe au-dessus de la ville avant de monter à la verticale et de disparaître.

[Ref. jds1:] JOURNAL "LE JOURNAL DE DOULLENS":

Scan

TOUJOURS LES SOUCOUPES VOLANTES

Des Doullenais ont aperçu
l'engin mystérieux

Soucoupes, cigares... et ruches volantes n'arrêtent pas de silloner les cieux d'Europe de d'Afrique, si l'on en croit du moins les personnes, chaque jour plus nombreuses, qui déclarent avoir été témoins de ces curieux phénomènes.

- Une commerçante amiénoise, Mme Nelly Mansart, épicière, 6, rue de la Morlière, qui circulait en auto, a vécu, dimanche soir, des minutes pathétiques. En effet, elle a été suivie par une soucoupe entre Hérissart et Raineville.

- A Vron (Somme), deux jeunes gens qui circulaient à bicyclette, avisèrent au milieu de la chaussée un engin de couleur orange. Près de celui-ci se trouvait un être vivant comparable à un enfant vêtu en scaphandre. Ce personnage monta dans l'appareil qui, sans bruit, disparut subitement.

- Au-dessus d'Auxi-le-Château, le même appareil a été vu par un industriel du Vimeu, qui revenait de la chasse.

- Dimanche dernier, une soucoupe volante était aperçue à Ablain-Saint-Nazaire (P.-de-.C.). Un habitant de Liévin distingua également un engin semblable aux environs du phare de Lorette.

- A Boves, plusieurs habitants ont aperçu dimanche soir, à 20 h. 30, une étrange lueur qui ressemblait à un disque orange.

Enfin, à Doullens, exactement à la même heure, deux jeunes doullenais, A.C., 18 ans et J. N., 17 ans, qui se rendaient au "Tivoli-Cinéma" ont également aperçu comme un phare puissant de couleur orange. Ils contemplèrent ainsi cette étrange lueur pendant 10 minutes. Rien ne vint à leur idée qu'ils se trouvaient en présence d'une soucoupe et c'est seulement à la lecture du récit relaté des habitants de Boves, dans le "Courrier Picard", qu'ils se décidèrent à raconter ce qu'ils avaient vu.

C'est en passant sur le pont des Tilleuls qu'ils aperçurent une vive lueur orange entre le grand cavalier de la Citadelle et le bois de Bretel, paraissant derrière les arbres de la route au niveau de l'horizon.

Cette lueur, d'un éclat très vif, avait la forme d'un triangle pointé en l'air et compris dans un ovale légèrement moins éclairé. Immobile, cette lueur soutenue ne ressemblait à aucune lumière électrique.

Cette vision avait quelque peu intrigué l'un des deux jeunes puisque le lendemain il se rendit vers l'endroit où il avait vu cette apparition.

D'autre part, il nous parvient que plusieurs personnes habitant route d'Abbeville avaient également aperçu ce phénomène.

[Ref. abt1:] JOURNAL "L'ABEILLE DE LA TERNOISE":

Scan

Soucoupes Volantes...

Qu'on le veuille ou non, il y a un problème des soucoupes volantes, est l'affaire semble devenir sérieuse.

Si, au début, bien des journaux ironisaient (et L'Abeille, comme les autres), il est devenu évident, même au plus sceptiques "qu'il y a quelque chose".

Pour ne prendre que des exemples près de chez nous et constatés officiellement par les gendarmeries et les services de sécurité du territoire, comment admettre qu'à Hem-Hardinval, l'engin mystérieux qui intrigua plusieurs cultivateurs, réputés pour leur sérieux, et qui effraya leurs chevaux, soit un produit de l'imagination? A 100 mètres de distance, les gens n'ont tout de même pas pu rêver... Comme n'ont pas pu rêver les habitants de Domart-en-Ponthieu qui virent atterrir une soucoupe près de leur voiture, et en sortir des êtres étranges.

Dans le Ternois, les gens sont plus discrets, et si l'on sait que certains ont vu des engins bizarres (un mineur de Linzeux, une cultivatrice de Buneville, etc) ils se sont bien gardés de faire, à ce qu'ils ont vu, une trop grande publicité.

D'autres habitants du Ternois ont également vu dans le ciel des choses étrangers [sic]: un industriel de Saint-Pol revenant le soir en voiture, des ouvriers agricoles rentrant de leur travail. Lundi soir une dizaine de Saint-Polois voyait vers 20 h. 30 un objet lumineux, suivi d'une queue éblouissante qui prenait la direction de Ramecourt. L'objet fut nettement vu par un conseiller municipal, un médecin et diverses autres personnalités.

On parla également d'objets étranges vus à Frévent, à Auxi, à Wavrans, etc...

Que faut-il en conclure? Il serait évidemment bien difficile de le dire.

Quoi qu'il en soit, nous nous trouvons en présence de deux phénomènes bien distincts: des objets lumineux dans le ciel et des objets d'apparence métallique posé dans les campagnes, où s'y posant.

Certaines objections viennent immédiatement à l'esprit. Pourquoi les occupants de ces objets viendraient-ils se poser dans des chemins creux, dans les plaines désertes, etc. S'ils viennent réellement d'autres planètes et sont en mission d'observation, il serait plus logique pour eux de venir près des usines, des grandes villes, des ports. Etant donné leur puissance et l'influence de leur rayon que l'on dit paralysant, que risqueraient-ils?

L'Abeille n'a évidemment pas la prétention d'apporter à ses lecteurs la solution de ce problème qui pour tout dire semble réellement angoissant. Cependant il nous a semblé intéressant de publier les extraits d'une lettre que vient d'adresser au journal L'Express une éminente personnalité suisse, M. Alfred Nahon, professeur de philosophie et de psychologie à Lausanne.

Voici ce qu'il écrit:

"J'ai été étonné l'autre jour, de constater que vous semblez traiter la question dite des "soucoupes volantes" à la légère.

Etudiant les questions et informations relatives aux "soucoupes volantes", je suis parfaitement au courant depuis sept ans, de tout ce qui s'est dit ou écrit à ce sujet. Je suis membre et correspondant général pour la Suisse de la Commission Internationale d'Enquête "Ouranos".

Il résulte de mes renseignements, recouper par la tournure de certains faits diplomatiques importants, que ces engins viennent de plusieurs planètes et que leurs occupants ont avisé les principaux gouvernement d'avoir à cesser leurs politiques atomiques et militaires en général.

Il y a longtemps que la population aurait dû être informé loyalement de la vérité : nature extraterrestre ces appareils, mission Pacifique de ses autres humanité, éventualité de plusieurs atterrissage dans un avenir immédiat, précisions sur les aides atterrissage passé 1948 et 1952 aux Etats-Unis, 1952 et 1954 en France, etc.

Ces jours derniers, des phénomènes identiques se multiplient, en France notamment, et le public, qui se moquait naguère, semble s'inquiéter aujourd'hui.

Cette inquiétude n'est pas justifié. Elle est due à l'ignorance dans laquelle on a tenu la population sur toutes les phases et particularité de ces prodigieuses préfaces à l'aire interplanétaires.

Par conséquent, je pense qu'il faut, sans tarder, formé le public à l'idée de cette réalité, l'informer de tout l'historique de la question, de nos propres préparatifs en vue d'aller dans les planètes voisines et lui fournir des directives en cas de contact ou de simples atterrissage sans suite.

Alfred Nahon
Professeur de Philosophie
et de Psychologie

Lausanne

[Ref. gni1:] GROUPE D'UFOLOGIE "GNEOVNI":

Scan

3/10/1954 - AUXI LE CHATEAU (BEAUCHAMP) 62 type 3

Des soucoupes ont été aperçues comme des disques rouges évoluant au-dessus du bois d'Auxi le Château.

(Archives GNEOVNI)

[Ref. gni2:] GROUPE D'UFOLOGIE "GNEOVNI":

En "Remarques particulières" de son catalogue, le GNEOVNI indique qu'il existe dans plusieurs livres, dont celui en particulier d'Aimé Michel "M.O.C." aux éditions Planète en 1966, un certain nombre de cas d’observations dans le Nord et le Pas-de-Calais qui ne sont pas reprises dans leur catalogue parce qu'il "subsiste beaucoup de doutes quant à leur crédibilité." L'un deux est celui noté "3-10-54 Auxi le château pdc".

Explications:

Les informations sont insuffisantes, mais de nombreux cas dans cette région à cette date dans la soirée sont expliqués comme une mauvaise interprétation d'une Lune rousse barrée de nuages; cela pourrait aussi être l'explication de ce cas.

Carte

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Auxi-le-Château, Pas-de-Calais, disque, orange, forêt

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 11 juillet 2010 Première publication, [gni2].
1.1 Patrick Gross 23 octobre 2014 Addition [lcp1].
1.2 Patrick Gross 20 janvier 2020 Additions [gni1], Résumé. Explications changées, étaient "Non encore recherchée."
1.3 Patrick Gross 21 avril 2020 Addition [vdn1].
1.4 Patrick Gross 4 mai 2020 Addition [jsd1]. Dans le Résumé, addition de "D'autres journaux mentionneront l'observation, sans plus de détails."
1.5 Patrick Gross 22 juin 2020 Addition [abt1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 22 juin 2020.