France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

3 octobre 1954, Escaudoeuvres, Nord:

Référence pour ce cas: 3-oct-54-Escaudoeuvres. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

Vers 2017, l'ufologue "sceptique" Dominique Caudron, basé dans le Nord, a catalogué des observations dans la région du Nord du 3 octobre 1954 négligées par les ufologues, dont de nombreuses inédites, et la plupart du temps explicables par une lune rousse dont l'aspect était altéré par des nuages.

L'une de ces observations avait été rapportée dans les journaux régionaux La Voix du Nord et La Croix du Nord du 5 octobre 1954:

A 20:30, sur la Route Nationale 29 près d'Escaudoeuvres dans le département du Nord, des cyclistes ont vu le même phénomène qu'à Marcoing, ce dernier cas étant une méprise causée par la lune.

Rapports:

[Ref. vdn1:] JOURNAL "LA VOIX DU NORD":

Scan

Engin à transformations à Marcoing,
sous les yeux d'une quarantaine
de personnes, dont toute la gendarmerie

Dimanche entre 20 h. 30 et 20 h. 45, Mlle Anne-Marie Pérut, 20 ans, fille d'un gendarme de la brigade de Marcoing, apercevait à travers la fenêtre de sa chambre une très vive lueur. Elle s'approcha et constata qu'à moins d'un kilomètre de la gendarmerie, au-dessus du bois Couillet, une très grosse boule de feu à laquelle était suspendue une seconde en forme de nacelle, qui se balançait, restait immobile dans le ciel.

Elle alertait aussitôt son père qui se refusait à la croire. M. Pérut se résolut enfin à venir constater la "chose", et pour s'assurer qu'il n'était pas victime d'une hallucination, prévenait tous ses collègues et leurs familles.

Plus de vingt personnes ne tardaient pas à contempler le phénomène. La gendarmerie se permit d'arrêter les cyclistes venant de Masnières et se rendant à Marcoing. Plus d'une trentaine de spectateurs assistaient ainsi au spectacle. Durant plus d'un quart d'heure les deux boules de feu restèrent presque immobiles à environ 5 à 600 mètres d'altitude, se déplaçant verticalement par moments.

Brutalement, elles se transformèrent en une forme allongée que l'on qualifie volontiers de cigare. Celui-ci se déplaça alors horizontalement presque à perte de vue pour revenait au même endroit sous forme de toupie. Lorsque celle-ci disparut définitivement en direction de Viller-Plouich, c'est-à-dire Sud-Ouest, une lueur assez vive persista assez longtemps dans le ciel.

Les 30 ou 40 spectateurs parmi lesquels tous les gendarmes de la brigade de Marcoing, ont cherché vainement à se considérer eux-mêmes comme des hallucinés. Ils ont été d'autant plus troublés que l'endroit où fut aperçue la soucoupe est considéré comme point stratégique. Leur émotion fut à son comble lorsque quelques minutes plus tard un avion effectua dans ce secteur des rondes.

Signalons que le phénomène a été aperçu par plusieurs personnes de Marcoing, de Noyelles-sur-Escaut et par des cyclistes circulant entre Iwuy et Escaudières.

[Ref. cdn1:] JOURNAL "LA CROIX DU NORD":

Scan

Si vous voyez atterrir
une
SOUCOUPE
amenez-nous les Martiens

- Oh! Une soucoupe!

- Mais non, c'est un ballon.

- Et moi je te dis que c'est une soucoupe!

... J'aurais pourtant bien voulu qu'il ait raison, car, vous me croirez si vous voulez, je n'ai jamais eu la chance de voir une seule soucoupe, une soucoupe volante bien entendu. Mais hélas, c'était bien un ballon.

Cela devient vraiment vexant, tout le monde voit des soucoupes volantes, ou tout au moins des cigares nimbés d'indécises lueurs, tout le monde... sauf nous, les journalistes!

Et l'on vient me relancer jusqu'à la rédaction.

- Moi Monsieur, j'ai vu hier soir vers neuf heures, près de la porte de Béthune, "quelque chose qui émettait une lueur rouge"...

- Vous en avez de la chance, j'aurais voulu être à votre place...

- Riez, riez, vous ne me croyez donc pas?

- Mais je ne demande qu'à vous croire, montrez-moi votre "quelque chose" avec sa "lueur rouge", que je puisse voir, moi aussi, à quoi elle ressemble.

- Vous pensez bien qu' "elle" est partie, depuis dimanche soir, mais je puis vous présenter quelqu'un qui a vu les occupants sortir de la "chose".

- Hein!...

Et nous voici partis chez le témoin.

Le "témoin" n'a rien vu, mais c'est son fils... Ce garçon est rentré dans l'école du quartier en racontant que le maître avait vu, dimanche soir, atterrir une soucoupe, d'où sortirent de petits hommes pas plus haut que cela, vêtus de scaphandres brillants...

Tout cela, bien entendu, c'est le gosse qui l'affirme.

Mais je finirais par y croire, moi, à ces histoires de soucoupes! si vous en trouvez une, amenez-la moi, qu'on l'examine et si vous la trouvez trop encombrante, amenez au moins le Martien.

Le lendemain, on vous fera un papier comme cela, dans le journal et avec une photo convaincante, en plus.

UNE SOUCOUPE
SUR JEUMONT

La mode est aux soucoupes et cigares volants. Ces engins mystérieux troublent les esprits les mieux équilibrés et les commentaires souvent fantaisistes marquent l'apparition de ces "machines" volantes.

Dans la soirée de samedi à dimanche, deux Jeumontois désireux de garder l'anonymat, mais dont la bonne foi ne saurait être mise en doute pour qui les connaît, on déclaré avoir aperçu alors qu'ils circulaient rue de Solre-le-Château, à Jeumont, un engin de forme bizarre dans le ciel; cet engin en forme de "soucoupe", après avoir évolué quelques secondes au-dessus de la ville, monta à la verticale et fut bientôt hors de vue.

... ET DANS
LE CAMBRESIS

Dimanche, vers 20 h. 30, Mlle Anne-Marie Pérut, 20 ans, aperçut de la fenêtre de sa chambre, à Cambrai, au-dessus du bois Couillet, une grosse boule de feu accompagnée d'une autre plus petite au-dessous.

Elle avertit son père, gendarme à la brigade de Marcoing, qui était très incrédule.

Peu de temps après, étant sorti de l'habitation, il aperçut le même phénomène qui put être examiné par ses collègues, leurs familles et des passants.

A l'origine, les boules de feu avaient une forme sphérique puis elliptique. Au bout d'un quart d'heure, elles disparurent, revinrent pour disparaître définitivement sous forme de croissant.

A signaler que le même phénomène a été constaté, à la même heure, entre Iwuy et Escaudoeuvres.

UNE DEMI-LUNE
DOREE A
ARMENTIERES

Dimanche, vers 21 h. 30, un mystérieux engin a été vu à quelques kilomètres d'Armentières.

L'engin se présenta sous la forme d'une demi-lune de couleur dorée, barrée au centre par un trait verdâtre. Il stationna au-dessus de la rue Fleury, à la Chapelle d'Armentières.

Il fur largement observé par les habitants de ce quartier, dont l'un se munit de jumelles pour mieux examiner les contours de la "soucoupe".

Mais, bientôt, la forme lumineuse disparut en direction de Fleurbaix (Pas-de-Calais).

[Ref. dcn3:] DOMINIQUE CAUDRON:

Dominique Caudron a dressé un inventaire d'observations dans le Nord au 3 octobre 1954, comprenant 51 rapports, dont celui-ci:

La fabuleuse journée du 3 octobre 1954

[...]

Chronologie des observations du 3 octobre.

Nous ne donnons ici qu'un résumé de ce qui est paru dans la presse de l'époque, pour la région du nord, sans tenir compte de qu'ont pu raconter ensuite les ufologues. Nous avons numéroté toutes ces observations, dont les premières n'ont rien à voir avec le coucher de la lune, afin de pouvoir les étudier globalement dans un tableau. Certaines font déjà l'objet d'un dossier spécial.

[... autres cas...]

19) 20 h 30, RN29 près d'ESCAUDOEUVRES (59)

- Des cyclistes ont vu le même phénomène qu'à Marcoing.

(La Voix du Nord 5/10 page 3, La Croix du Nord 5/10 page 8)

[... autres cas...]

Tout ceci n'est qu'une compilation des renseignements donnés par l'ensemble des journaux de l'époque, éditions locales comprises, er dont les ufologues n'ont jamais utilisé qu'une partie.

Nous verrons que l'analyse de ces renseignements permet d'éliminer l'hypothèse d'une soucoupe volante, au profit de celles de multiples observations de la lune, dont l'image était rougie et déformée par des nuages, qui lui donnaient aussi un mouvement apparent illusoire.

[Ref. dcn4:] DOMINIQUE CAUDRON:

Analyse des observations du 3 octobre 1954

[... autres cas...]

19) 20 h 30, RN29 près d'ESCAUDOEUVRES (59)

proximité avec le cas identifiable de Marcoing

[... autres cas...]

Explications:

La Lune.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Escaudoeuvres, Nord, cyclistes, route

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
1.0 Patrick Gross 6 juin 2019 Première publication.
1.1 Patrick Gross 20 avril 2020 Additions [vdn1], [cdn1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 20 avril 2020.