France 1954 -> AccueilCliquez!

This page in EnglishClick!

La vague française de 1954:

La page d'accueil concernant les cas de la vague française de 1954 se trouve ici.

26 mai 1954, Marseille, Bouches-du-Rhône:

Référence pour ce cas: 26-oct-54-Marseille. Merci de citer cette référence dans toute correspondance avec moi en rapport avec ce cas.

Résumé:

En mai, juin et août 1954, un certain Mr. Ates produisait des prétendues photos de soucoupes volantes qu'il faisait parvenir à la presse marseillaise.

L'une d'elles est parue dans le journal Provençal de Marseille le 8 juin 1954, reprise dans le magazine généraliste Semaine du Monde du 1-7 octobre 1954 et France-Nord de la même date.

Le Provençal indiquait que Mr. J. Ates, un de leurs lecteurs, leur avait fait parvenir le cliché qui aurait été "réalisé par un photographe amateur souhaitant conserver l'anonymat" et qui portait au verso les renseignements suivants:

"Engin volant au-dessus de Marseille, le 26 mai 1954. heure: 18 h. 30, temps d'observation: trois minutes. Temps légèrement couvert. Disque énorme, venant de l'Est et filant en direction de l'Ouest, allant à vitesse moyenne, accélération très brusque et disparition complète à l'horizon dans quelques fractions de secondes..."

Dans La Semaine du Monde, la version est un peu différente puisque ce magazine présentait les auteurs de cette photo et d'autres photos comme "L. Alyons et J. Ates", "deux correspondants de notre journal".

Dans le journal régional L'Oise-Matin du 2 octobre 1954, on publie la photo, en indiquant qu'elle provient du magazine La Semaine du Monde. On dit que c'est un Mr. Ates, ingénieur architecte de Marseille, qui dit avoir photographié cette soucoupe de chez lui le 26 mai 1954 à 18:30, et que la soucoupe était extrêmement bruyante puisque, a-t-il dit, elle faisait vibrer les carreaux de sa chambre en restant immobile dans le ciel et que, lorsqu'elle s'est élevée pour disparaître, son accélération a été accompagnée d'une étonnante déflagration.

La photo, visible dans ce dossier, pourrait être la superposition d'une photo du ciel et de celle d'un navire de guerre.

Rapports:

[Ref. lpl1:] JOURNAL "LE PROVENCAL":

Une soucoupe volante au-dessus de Marseille?

Elles sont décidément d'actualité, ces fameuses "soucoupes" signalées un peu partout sans que se dissipe le mystère qui les entoure. Cette fois, voici un document photographique qui les concerne. Il nous a été communiqué par un de nos lecteurs, M. J. Ates, et il a été réalisé par un photographe amateur souhaitant conserver l'anonymat. Cette photo porte au verso les renseignements suivants:

"Engin volant au-dessus de Marseille, le 26 mai 1954. heure: 18 h. 30, temps d'observation: trois minutes. Temps légèrement couvert. Disque énorme, venant de l'Est et filant en direction de l'Ouest, allant à vitesse moyenne, accélération très brusque et disparition complète à l'horizon dans quelques fractions de secondes..."

Il s'agirait là de la première photographie d'une soucoupe, si le fait pouvait être un jour confirmé scientifiquement.

[Ref. nfe1:] MAGAZINE "NORD-FRANCE":

Scan.

SOUCOUPES A MARSEILLE

Les Martiens des Martigues

VOILA exactement dix ans, personne n'avait entendu les deux expressions qui sont maintenant les plus prononcées dans toutes les langues du monde; bombe atomique et soucoupe volante. Mais si la bombe atomique s'avère être une terrible réalité, le moins que l'on puisse dire est que l'unanimité n'est pas faite sur l'existence des soucoupes.

L'Europe, pendant quelques années, sembla curieusement épargnée par les engins mystérieux. Puis, à partir de 1950, les témoignages commencèrent à s'y multiplier. En 1954, deux pilotes français de "Vampire" entamèrent une poursuite vaine au-dessus des Alpilles. De mois en mois, le ciel de France, d'Italie, d'Allemagne, d'Angleterre, s'est peuplé (pour certains) d'engins fulgurants. Favorisés peut-être par notre été pluvieux, les appareils se sont multipliés depuis dix jours, cependant que la mousson en apportait quelques échantillons jusqu'aux Indes.

Au point qu'un député de la Seine, M. de Léotard, vient d'adresser une question écrite au ministre de l'Air "Concernant les récents témoignages qui n'ont pas manqué d'intriguer, sinon d'inquiéter, l'opinion publique"; et réclamant une observation systématique de ces phénomènes "afin qu'il soit établi qu'il s'agit d'hallucinations ou s'il y a lieu d'en tenir compte au point de vue de la sécurité et de la défense nationale".

Ainsi a France, à son tour, va donner au problème un intérêt national.

Mais déjà nous versons au dossier les premières photos prises en France. Toutes trois ont été prises par deux correspondants de notre journal, MM. L. Alyons et J. Ates. Le fait qu'elles aient été photographiées dans le ciel de Marseille ne permet de rien inférer quant à la nature du phénomène. Celle de gauche, prise le 26 mai dernier, à 18 h. 30 "énorme, est restée fixe à basse altitude en faisant vibrer les carreaux de la pièce" avant de foncer soudain. En haut à gauche: le 7 juin, cet engin s'est prêté complaisamment au téléobjectif. A droite: le 22 août, cet engin ressemblant, lui aussi, comme un frère à une soucoupe a hésité longtemps, tantôt descendant jusqu'à 100 mètres et tantôt remontant à la verticale, à se poser sur les collines de Marseilleveyre pour le pastis du soir. L'indifférence manifestée par les Marseillais a-t-elle semblée suspecte aux mystérieux voyageurs?

Plus résolus, semble-t-il, ont été ceux qui à Dizes, près d'Auxerres, se sont posés: "le temps, a précisé notre correspondant particulier, de laisser une trace sur la route..."

Comment ne pas terminer sur cette note poétique? Mais dans un de nos prochains numéros, nous exposerons à l'opinion française les éléments du problème qui lui permettront de craindre, de sourire ou d'espérer...

[Ref. lon1:] JOURNAL "L'OISE-MATIN":

Scan.

LES PREMIERES
PHOTOGRAPHIES
DES SOUCOUPES

On en signale une dans le
ciel de La Chapelle-en-Serval

Les soucoupes volantes continuent plus que jamais à faire parler d'elles. Et leurs détracteurs, comme ceux qui pensent qu'elles existent, sont pareillement gâtés.

Les premiers notamment, par une précision relative à la "soucoupe" décrite la semaine dernière à Grenoble par le Dr Martinet.

Les observations d'un pilote de Challes-les-Eaux, qui a assisté au même spectacle, ont permis d'établir qu'il s'agissait en fait d'un... vol d'étourneaux.

Les seconds pourront faire état de nouvelles manifestations des soucoupes.

Dans l'Oise notamment, ce sont M. et Mme Joseph van Wymersch, de La Chapelle-en-Serval, qui ont déclaré avoir aperçu dans cette localité, mercredi soir, vers 21 heures, pendant environ 15 minutes, "un engin lumineux qui monta et descendit dans le ciel pour disparaître ensuite en direction de l'Ouest".

Autre part en France, c'est au Mas de Bruzy, près de Perpignan, à Rixheïm, à Pau et à Nevers, que des témoins ont déclaré avoir aperçu des soucoupes.

Au Mas de Bruzy, plusieurs vendangeurs ont affirmé avoir vu dans le ciel un objet brillant de forme circulaire qui, après avoir évolué à la verticale en laissant une traînée blanche, disparut dans les nuages.

A Rheim [sic], près de Mulhouse deux personnes ont précisé avoir étudié un engin lumineux avec des jumelles. Ils ont constaté, disent-ils, que l'objet avait la forme d'un long cigare et qu'il était entouré d'une douzaine de petits cigares satellites. Un cheminot en service de nuit a déclaré avoir observé le même phénomène.

Enfin à Pau, mercredi matin, vers 11 h. 45, de nombreuses personnes, dit une dépêche A.F.P., ont vu un cigare évoluant à très haute altitude et, près de Nevers, un ouvrier agricole qui circulait à bicyclette sur la route de Saint-Pierre-le-Moutier, a aperçu, affirme-t-il, un objet de forme demi-sphérique qui se déplaçait sans bruit avec une grande rapidité en direction du nord-est.

La "soucoupe" que M. Ates, ingénieur architecte de Marseille, précise avoir photographiée de chez lui le 26 mai dernier, à 18 h. 30 - notre photo - était, au contraire selon lui, extrêmement bruyante puisque, a-t-il dit, elle faisait vibrer les carreaux de sa chambre en restant immobile dans le ciel et que, lorsqu'elle s'est élevée pour disparaître, son accélération a été accompagnée d'une étonnante déflagration.

[Légende des photographies:] Cette photographie, où le seul élément terrestre paraît être la corde à linge que l'on distingue en bas, a été prise par un architecte de Marseille, et nous a été communiquée par le grand hebdomadaire "Semaine du Monde". Elle a été prise 26 mai 1954, à 18 h. 30 du soir, par un temps brumeux. La seconde photo a été prise de nuit. Elle traduirait une impression de "cigare volant" plutôt que celle d'une "soucoupe".

[Ref. ben1] SUR L'INTERNET:

Scan.

Le commentaire du blog où est parue cette image indique qu'elle est parue dans "Semaine du Monde semaine du 1er au 7 octobre 1954 n. 99."

L'article est cité comme disant au sujet de cette photo:

"Ainsi la France, à son tour, va donner au problème un intérêt national. Mais déjà nous versons au dossier les premières photos prises en France. Toutes trois ont été prises par deux correspondants de notre journal, MM L. Alyons et J. Ates. Le fait qu'elles aient été photographiées dans le ciel de Marseille ne permet de rien inférer quant à la nature du phénomène."

"Celle de gauche, prise le 26 mai dernier, à 18h30 "énorme, est restée fixe à basse altitude en faisant vibrer les carreaux de la pièce" avant de foncer soudain. En haut à gauche: le 7 juin, cet engin s'est prêté complaisamment au téléobjectif. A droite: le 22 août, cet engin ressemblant, lui aussi, comme un frère à une soucoupe a hésité longtemps, tantôt descendant jusqu'à 100 mètres et tantôt remontant à la verticale, à se poser sur les collines de Marseilleveyre pour le pastis du soir. L'indifférence manifestée par les Marseillais a-t-elle semblé suspecte aux mystérieux voyageurs?"

[Ref. jbs1:] VICENTE-JUAN BALLESTER OLMOS:

(19)

Date: 26 mai 1954

Heure: 18:30

Lieu: Marseille, Bouches-du-Rhône (France)

Format: Image

Photographe: Inconnu (communiqué par un Mr. Ates)

Explication: Non disponible

Références: Le Provençal (Marseille), 8 juin 1954. Site web de Patrick Gross citant l'hebdomadaire Semaine du Monde, numéro 99, 1-7 octobre 1954.

http://ufologie.net/1954/26mai1954marseille.htm et http://ufologie.net/1954/26mai1954marseillef.htm [Anciennes adresses de ma page.]

Remarque: Informations pauvres.

[Ref. ubk1:] "UFO-DATENBANK":

N° de cas Nouveau N° de cas Enquêteur Date d'observation CP Lieu d'observation Pays d'observation Heure d'observation Classification Commentaires Identification
19540526 26.05.1954 Marseille France

Explications:

Non encore recherchée.

Un ufologue américain note que la silhouette évoque celle d'un navire militaire du type corvette ou destroyer, la photo pouvant montrer l'eau et non le ciel (à ce moment la photo complète avec la corde à linge ne lui était pas disponible).

La silhouette correspond effectivement par exemple à celle du type de l'escorteur rapide "Le Triomphant", en service en 1954, ou d'autres navires encore.

Dans cette classe d'escorteurs, il y avait en service en 1954, le Fantasque, le Malin, le Terrible, le Triomphant, le Chateaurenault, le Guichen, l'Albatros, le Hoche, le Marceau, le Kléber, le Lorrain. J'ai Le Triomphant en tête car il a été décommissionné en décembre 1954 à Toulon près de Marseille.

Je n'ai pas pu localiser de photographies de cette classe de navire exactement sous le bon angle, voici toutefois une photographie d'un modèle réduit du "Terrible":

Et une photographie du "Fantasque":

J'ai trouvé ensuite, le 17 avril 2008, sur un blog de l'Internet une longue collection d'articles provenant de ma propre collection, non crédité et avec les liens vers mes dossiers de cas correspondants supprimés, mais également parmi-ceux-ci la transcription de l'article indiqué être de "Semaine du Monde" et l'image présentée ici, qui ne figuraient pas, eux, dans ma collection.

Avec cette meilleure version de l'image, il devient évident que l'explication par un bateau ne tient plus, si ce n'est sous la forme d'une surimpression.

Le fait que les quatre "photographies de soucoupes volantes" proviennent toutes des mêmes personnes à trois différentes dates suggère fortement qu'elles sont toutes frauduleuses.

Voir:

Le 7 juin 1954 à Marseille;
Le 9 août 1954 à Marseille;
On August 27, 1954 in Marseille.

Carte.

Mots clés:

(Ces mots clés sont uniquement destinés à aider les recherches et ne préjugent pas des faits.)

Marseille, Bouches-du-Rhône, photographie, anonyme, objet, engin, météo, disque, coupole, accélération, durée, L. Alyons, J. Ates, Alyon

Sources:

[----] indique des sources que je n'ai pas encore pu consulter.

Historique du document:

Version: Créé/changé par: Date: Description:
0.1 Patrick Gross 17 avril 2008 Première publication.
1.1 Patrick Gross 17 avril 2008 Conversion de HTML vers XHTML Strict. Première version formalisée.
1.2 Patrick Gross 15 mai 2019 Additions [jbs1], Résumé.
1.3 Patrick Gross 26 avril 2020 Addition [nfe1]. Dans le Résumé, addition de " et France-Nord de la même date".
1.4 Patrick Gross 7 mai 2021 Addition [lon1].

Valid XHTML 1.0 Strict



 eMail  |  Début  |  Retour  |  Avance  |  Plan  |  Liste |  Accueil
Cette page a été mise à jour le 7 mai 2021.